Pascal Légitimus découvre ses origines tarariennes

Commentaires

Transcription

Pascal Légitimus découvre ses origines tarariennes
TAR AR E INS OLITE
Pascal Légitimus découvre
ses origines tarariennes
Pascal Légitimus, à gauche, était à Tarare ce samedi. Photo Farah HOUSSAMI
Le comédien Pascal Légitimus
se produisait, ce samedi soir,
à Tarare. L’occasion pour lui de
découvrir un immeuble tout particulier de la commune. Celui qui
a vu naître sa mère… il y a plus
de quatre-vingts ans de cela.
L’
événement a fait tiquer quelques
automobilistes, ce samedi en fin
d’après-midi.
Sur la place Collio, aux alentours de
17 h 30, ils ont pu apercevoir le comédien Pascal Légitimus fixant un vieil
immeuble de la commune, en compagnie du maire, Bruno Peylachon.
Un immeuble qui n’a rien d’anodin
puisqu’il a vu naître la mère de l’artiste,
le 25 octobre 1932 : « C’est la première
fois que je viens à Tarare, expliquait
Pascal Légitimus, mais, du coup, c’est
forcément une première visite émouvante. »
Bruno Peylachon a remis l’acte de
naissance de sa mère à l’ancien Inconnu, tout en développant : « D’après les
actes d’état civil que nous avons retrouvés, on peut supposer qu’elle a résidé à Tarare en 1932 et 1935 environ. »
Mais, si Pascal Légitimus a pu décou-
} Les vibrations sont
différentes lorsqu’on joue
dans de petites salles.
J’aime l’interactivité
qui se crée. ~
Pascal Légitimus
DIMANCHE 13 MARS 2016
Des projets, des projets, encore des projets
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne chôme pas. Pascal Légitimus
le comédien de théâtre, Pascal Légitimus l’acteur de cinéma, mais aussi
Pascal Légitimus le producteur, ou encore l’auteur.
L’artiste a en effet produit un court-métrage, s’apprête à voir sortir un
téléfilm sur France 2, ainsi qu’un film prévu en salle au mois de juin.
Côté théâtre, l’ancien acolyte de Bernard Campan et Didier Bourdon
vient d’écrire une pièce se déroulant en milieu carcéral. Une pièce dans
laquelle il joue, traitant « du mensonge dans notre société. Du fait que
l’argent est systématiquement mis en avant et que, finalement, on ne
nous dit jamais la vérité. »
vrir cet immeuble, c’est aussi parce
qu’il jouait le soir même dans la commune.
Un spectacle seul en scène où l’artiste
parle « des gens, après avoir parlé de
moi dans mon précédent spectacle.
Cette fois, j’aborde des thèmes comme
l’amour, l’infidélité, le bio… »
La tournée a débuté le 15 janvier et
compte 75 dates, réparties à travers
des salles allant de 100 à 800 places.
Pas plus : « Les vibrations sont différentes lorsqu’on joue dans des petites
salles. J’aime l’interactivité qui se crée.
La scène, c’est ce que je préfère. J’ai appris ce métier au théâtre. Ce qui est le
plus agréable, c’est cet échange, avoir
un écho et du partage quand on joue. »
Toujours porteur de l’étiquette des Inconnus, qu’il ne « cherche pas du tout
à enlever », Pascal Légitimus jouit incontestablement d’un capital sympathie important.
Un capital qui n’a cessé de croître
après plusieurs décennies de carrière :
« Je pense que, lorsqu’on fait de la qualité, les gens vous suivent. »
Les Tarariens, eux, ont suivi en tout
Bruno Peylachon, maire de Tarare,
présente l’acte de naissance
de la mère de Pascal Légitimus,
née à Tarare. Photo Farah HOUSSAMI
cas. Le spectacle de samedi soir se
jouait à guichets fermés.
Farah Houssami
[email protected]

Documents pareils