Information presse

Transcription

Information presse
Information
presse
Mardi 3 avril 2012
Le développement durable, un enjeu fort
pour la branche Famille de la Sécurité sociale
A l’occasion de la tenue jusqu’au 7 avril prochain de la Semaine du
développement durable, organisée par le ministère de l’Ecologie, la branche
Famille de la Sécurité sociale rappelle son ambition dans ce domaine.
Les engagements des Allocations familiales en matière de développement
durable s’inscrivent aujourd’hui dans un schéma directeur dédié, axé autour de
la responsabilité sociétale de la branche Famille. Les premiers pas en matière
de développement durable ont concerné les volets environnemental et social
pour lesquels on enregistre des résultats.
Une approche pragmatique de l’environnement
> A la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf)
La Cnaf intègre dans la plupart de ses marchés des clauses en faveur du
développement durable. Elle a engagé un audit du parc d’impression. De
nouveaux matériels d’impression favorisent la pratique d’une politique écoresponsable. Un diagnostic énergétique des locaux est également programmé.
Par ailleurs, deux groupes de travail ont sensibilisé les salariés de la Cnaf aux
comportements éco-responsables comme la réduction de la consommation de
papier et la dématérialisation des documents.
Contact presse
Guillaume Peyroles
Tél. : 01 45 65 54 05
Fax : 01 45 65 53 65
guillaume.peyroles
@cnaf.fr
> Dans les Caisses d’allocations familiales (Caf)
Les engagements concernent principalement le respect des normes « Haute
qualité environnemental » (Hqe) et « Construction basse consommation »
(Bbc) pour les constructions et réhabilitations de bâtiments et les économies
d’énergie. Les Caf incluent, de manière croissante, des clauses
environnementales dans leurs marchés : plus de 40% d’entre eux en
comportent. Au niveau de l’ensemble du parc automobile, plus de 60% des
véhicules émettent moins de de 140g Co2 par km.
Concernant le tri sélectif, plus de 85% des Caf ont mis en œuvre cette mesure
pour tout ou partie de leurs déchets.
Enfin, de nombreuses Caisses développent des actions innovantes : pratique
du covoiturage, utilisation de véhicules électriques, pose de panneaux solaires.
[Voir page suivante des actions concrètes développées par des Caf]
Un volet social renforcé
> L’intégration de travailleurs handicapés
La Cnaf travaille à l’intégration et au maintien dans l’emploi des salariés
handicapés. La mission handicap s’est fixée comme objectif de recruter une
personne handicapée par direction technique. A cette fin, elle a souscrit une
adhésion à l’association Tremplin. Ce partenariat permettra de développer des
relations privilégiées pour accompagner en amont les personnes handicapées,
ainsi que les équipes qui les accueillent.
De leur côté, les Caf sont sensibilisées à la problématique du handicap. Outre
l’intégration de travailleurs handicapés quand cela s’avère possible, les
Caisses ont régulièrement recours aux Etablissements et services d’aide par le
travail (Esat) pour des actions ponctuelles comme, par exemple, le traitement
de courriers de masse.
> La prise en compte des risques psycho-sociaux
Après avoir traité de la place des seniors dans la Branche, deux nouveaux
thèmes ont été abordés : la santé et le bien-être au travail, au travers la
problématique « prévenir et gérer les risques psycho-sociaux. »
Les premiers travaux ont permis de repérer les principaux facteurs de risques,
d’évaluer leurs impacts possibles sur l’organisation et les individus et
d’identifier, parmi les indicataurs nécessaires, ceux existants et ceux à créer.
Un kit sur les incivilités a été diffusé pour outiller les Caf dans leur démarche
de prévention et de gestion des incivilités ou agressions à l’égard de leurs
salariés.
Enfin, la Cnaf a signé un accord avec Pôle emploi en faveur du recrutement de
publics éloignés du marché du travail.
Trois actions locales développées par des Caf
La Caf du Morbihan
Un partenariat avec Emmaüs pour recycler le mobilier de bureau
Le contexte
Poursuivant sa démarche de valorisation de ses biens mobiliers, la Caf du
Morbihan a recherché les possibiltés de recyclage de ses principaux matériels
ou mobiliers inutilisés et, par conséquent, des partenaires susceptibles
d’apporter une réponse efficiente et respectueuse des principes de
développement durable.
L’action
La Caf a construit un partenariat avec Retrilog, filiale d’Emmaüs (Action
Ouest). Son offre de service permet :
- l’enlèvement et le transport des mobiliers de bureau amortis depuis les
différents sites de la Caf,
- le traitement des mobiliers enlevés, avec un tri des matériaux le composant :
bois, métal,
- l’organisation du recyclage des matériaux par filière.
La Caf a ainsi confié à Retrilog, l’intégralité de son mobilier usagé de l’année
2011, soit 6 tonnes de mobiliers divers (bureaux, portes métalliques, fauteuils,
armoires, crédences).
Le résultat
Concernant le volet environnemental, cette opération permet :
- de donner une seconde vie au parc immobilier de la Caf.
7% du mobilier est revendu par les communautés Emmaüs, après une remise
en état.
- de revaloriser les matériaux. Le bois est transformé en panneaux de bois
aggloméré. Le métal est recyclé.
- de détruire les matériaux ne pouvant être valorisés dans des centres agréés.
Au niveau humain, 250 tonnes de mobiliers recyclés permettent à Retrilog de
créer un emploi.
Ce partenariat est une première ! Fort du succès de l’opération avec la Caf du
Morbihan, Retrilog développe son offre de service vers d’autres partenaires
locaux, tels que des administrations, collectivités locales ou entreprises.
Contact presse :
Dominique Quintin
Responsable communication - Caf du Morbihan
02 97 62 27 43 / [email protected]
La Caf de l’Aube
La prise en charge des risques psycho-sociaux
Le contexte
La direction de la Caf de l’Aube, consciente des risques du stress en matière
de santé et sécurité au travail, et à l’image d’entreprises qui engagent des
réflexions et expérimentations, a le souci d’intégrer la lutte contre le stress
dans sa politique de santé et de prévention des risques.
Dès 2008, elle impulse une démarche locale afin de :
- comprendre les mécanismes générateurs de stress,
- disposer d’un état des lieux objectif reflétant l’expression des agents,
- enclencher un processus d’amélioration des conditions de travail par la mise
en œuvre d’un plan d’action.
Les actions
La Caf a ensuite engagé une démarche consistant à :
- analyser la demande interne et comprendre le contexte,
- mettre en œuvre l’évaluation du risque psycho-social,
- restituer les résultats et accompagner l’élaboration de pistes d’actions.
Des sources de stress identifiées et des actions correctives déclinées autour de
cinq thèmes :
> Limiter, réduire et gérer la pression.
> Le respect mutuel dans les relations interpersonnelles.
> Les relations inter-services.
> Etre soutenu par la direction et l’encadrement.
> Agir sur l’environnement.
Les résultats
> Limiter, réduire et gérer la pression
L’analyse des contenus des entretiens annuels d’évaluation et
d’accompagnement a permis de construire et de formaliser une politique
d’entretien commune et harmonisée, fondée sur la tenue globale des emplois,
l’auto-évaluation de l’agent afin de partager l’appréciation et de favoriser le
dialogue, l’échange et l’accompagnement.
Des groupes de réflexion se sont tenus et ont retenu des actions pour mieux
accompagner les agents et limiter le stress.
> Le respect mutuel dans les relations interpersonelles
Une charte du « savoir vivre et travailler ensemble » est opérationelle.
> Les relations inter-services
Différentes actions favorisent la synergie entre les services, notamment pour
tous les projets ayant un impact transversal.
> Etre soutenu par la direction et l’encadrement
Dans chaque service, des réunions d’expression des salariés sont menées,
notamment sur l’organisation et les conditions de travail.
La direction privilégie aujourd’hui l’expression orale de ses salariés sur les
dossiers majeurs.
> Agir sur l’environnement
Un espace détente a été créé pour le personnel.
Une réflexion globale est menée sur une répartition des surfaces par agent
favorisant les conditions de travail.
Contact presse :
Sylvie Philippe
Chargée de communication - Caf de l’Aube
03 25 49 40 87 / [email protected]
La Caf de Saône-et-Loire
Un programme d’action en faveur des personnes handicapées
Le contexte
La Caf de Saône-et-Loire a, depuis plusieurs années, l’ambition de favoriser
l’intégration
des personnes handicapées. Au-delà du versement des
prestations Allocation aux adultes handicapées (Aah) et Allocation
d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh) et de son action sociale dédiée aux
allocataires concernés, elle s’engage fortement sur la thématique du handicap.
Les actions
> Un partenariat avec l’Esat des Saugeraies
Un partenariat avec l’Etablissement et services d’aide par le travail (Esat) a été
initié dès 2007. Deux personnes de l’Esat ont été détachées auprès du service
courrier/Ged (Gestion électronique des documents) de la Caisse pour
contribuer au traitement des courriers entrants.
Par ailleurs, la Caf sollicite ponctuellement l’Esat des Saugeraies pour des
opérations d’envoi ou de traitement de courriers de masse.
> Le projet B3E (Bâtir l’emploi d’égal à égal)
Dès 2007, la Caf s’est engagée dans un dispositif de formation par alternance.
Pour contribuer à la qualification de travailleurs handicapés, cinq personnes
ont intégré ce dispositif pour une durée de deux ans.
> La reconnaissance de leur handicap par les salariés
La Caf s’engage aux côtés de ses salariés pour les aider dans cette démarche.
Cela induit un climat de confiance favorisant la déclaration du handicap, afin
que les salariés soient convaincus que cela ne nuira pas à leur évolution
professionnelle.
Les résultats
> Un partenariat avec l’Esat des Saugeraies
L’intégration des personnes au sein de la Caf est pleinement satisfaisante. Le
bilan très positif de cette expérimentation a conduit la Caf à pérenniser le
dispositif et à conclure une convention reconductible annuellement, de mise à
disposition de deux personnes.
> Le projet B3E (Bâtir l’emploi d’égal à égal)
Deux des cinq personnes ont obtenu leur Bac professionnel « services ».
Souhaitant poursuivre ce projet d’intégration de travailleurs handicapés dans
un dispositif de formation par alternance, la Caf a mobilisé de nouveaux
partenaires. Ainsi, la Cpam, l’Urssaf et l’Opac de Saône-et-Loire ont rejoint la
Caf dans un projet favorisant l’insertion professionnelle, tout en assurant une
formation diplômante, le Bac profesionnel « Secrétariat ». Six personnes ont
été recrutées au total, dont deux pour la Caisse.
> La reconnaissance de leur handicap par les salariés
La Caf a procédé à l’aménagement des postes de travail pour lesquels cela
était nécessaire, afin de les rendre compatibles avec les besoins des salariés.
Contact presse :
Catherine Duverne
Chargée de communication - Caf de Saône-et-Loire
03 85 39 69 09 / [email protected]