le grillon plus fort que le lion

Commentaires

Transcription

le grillon plus fort que le lion
Conte du Mexique, Le Grillon plus fort que le lion
Un jour que le puissant lion se promenait dans la prairie, il heurta une pierre sous laquelle se
trouvait un petit grillon.
A moitié assommé, le grillon cria de sa petite voix :
- Aïe ! Tu pourrais faire attention ! Tu as failli m’écraser ! Si je voulais, moi aussi je pourrais te
faire mal !
Le lion, stupéfait, dévisagea le grillon un instant, puis il répondit avec mépris :
- Que vas-tu faire me faire, toi, une bête si minuscule ? Si je veux, je peux t’écraser pour de
bon avant même que tu puisses dire ouf !
- Tu vas voir qui est le plus fort ! dit bravement le grillon en bombant le torse. Allons
combattre je te déclare la guerre.
Le lion fut pris d’un immense fou rire.
- Tu veux me faire la guerre, toi ? Ho ! Ho ! Ho !
Le lion décida de s’amuser encore un peu et accepta le défit du grillon.
- Bien dit le grillon, tous tes amis seront tes soldats et tous mes amis seront mes soldats.
- Nous nous battrons demain dès l’aube dans la grande clairière répondit le lion qui avait du
mal à garde son sérieux. Et nous verrons bien qui sera le vainqueur.
Le lion appela aux armes tous ses amis. Ce fut la mobilisation générale chez lez lions, les
tigres, les coyotes, les renards, les ours et aussi chez tous les autres animaux à quatre pattes.
De son côté, le grillon appela ses amis. Ce fut le rassemblement de tous les grillons,
mouches, fourmis, guêpes, moustiques, bourdons et de tous les autres insectes qui volaient.
Dès que le premier rayon du soleil pénétra dans la clairière, le lion donna le signal de
l’attaque.
L’armée des quadrupèdes s’ébranla et son galop terrible fit trembler le sol.
Le grillon vint aussi avec son armée qui froissait l’air, sifflait, vrombissait. Cela faisait un gros
nuage bruissant de mille bourdonnements.
Les soldats du lion s’élancèrent les premiers. A leur tour, les soldats du grillon se jetèrent sur
eux. Et ce fut le choc, la furieuse mêlée, car on y allait de bon cœur des deux côtés.
Les amis du grillon se mirent à piquer. Les quadrupèdes tournaient en rond, se roulaient
dans l’herbe. Ils rugissaient, sautaient, griffaient, claquaient des dents… En vain !
Les insectes étaient si petits que les amis du lion n’arrivaient pas à les attraper.
Les mouches leur piquaient les yeux, les moustiques rentraient dans leurs oreilles, les
fourmis leur mordaient les pattes et les guêpes plantaient leur dard dans le ventre.
Epuisés, terrifiés, piqués partout, les soldats du lion finirent par prendre la poudre
d’escampette.
Ils partirent au triple galop dans toutes les directions, pressés de regagner leur gite pour
soigner leurs blessures.
Le lion furieux, humilié et vexé, se sauva lui aussi, pressé d’aller se cacher au fin fond de la
forêt tropicale.
Et c’est ainsi que le petit grillon gagna la bataille contre le puissant roi lion.