Résumé.

Commentaires

Transcription

Résumé.
Héritage moléculaire des sols actuels: Vers une approche spatialisée des
paléochamps de millet autour du Lac du Bourget.
Jérémy Jacob1, Nicolas Bossard1, Jérôme Poulenard2, Yves Billaud3, Typhaine
Guillemot1, Claude LeMilbeau1, Jean-Robert Disnar1, Daniel Pierre1, Valery
Terwilliger1,4 et Fabien Arnaud2
1
Institut des Sciences de la Terre d'Orléans - ISTO, Université d'Orléans/Université
de Tours, UMR 6113 du CNRS/INSU, Orléans, France ([email protected], [email protected], [email protected],
[email protected],
[email protected],
[email protected])
2
EDYTEM, UMR 5204 CNRS/Université de Savoie, Campus Savoie Technolac, F73376, le Bourget du Lac, France ([email protected],
[email protected]).
3
Ministère de la Culture, DRASSM, Place de l'Estaque, Marseille, France
([email protected]).
4
LE STUDIUM®, Loire Valley Institute for Advanced Studies, 3D avenue de la
Recherche scientifique 45071 Orléans, France ([email protected]).
A travers leurs activités, et en particulier les pratiques culturales, les sociétés
humaines ont, au cours du temps, structuré les écosystèmes terrestres, que ce soit
à l'échelle de la parcelle, du paysage, ou à l'échelle planétaire. L'état actuel des
surfaces continentales résulte en grande partie des usages passés des sols. La
connaissance de l'historique des changements d'occupation des terres conditionne
la qualité des simulations sur les usages futurs, développées sur des scenarii qui
prennent en compte les données économiques et démographiques.
Le projet PaléoChamps (AIR Archéométrie 2011-2012) vise à tester le
potentiel de la géochimie organique pour contribuer aux efforts de l'archéologie
spatiale afin de préciser les modalités d'occupation du territoire par les sociétés
passées. Dans cette optique, nous avons mesuré, dans les sols au voisinage d'un
site archéologique daté de l'âge du Bronze (Grésine, bords du Lac du Bourget), les
concentrations en miliacine, biomarqueur moléculaire du millet cultivé, céréale
largement cultivée à cette époque. Un premier maillage de la zone d'étude indique
la présence de miliacine dans de nombreux sols actuellement cultivés en vigne, ou
sous forêt depuis plus de cent ans. En revanche, la miliacine est absente de sols
développés sur des terrains impropres à la culture, ce qui rassure quant à la
pertinence de notre approche. Une seconde campagne d'échantillonnage réalisée
en octobre 2011 s'est focalisée sur la Combe aux Moines, une voie de
communication attestée depuis l'antiquité, qui présente un fort gradient altitudinal et
de nombreux indices d'une importante activité agricole passée. En parallèle, nous
purifions en grande quantité de la miliacine extraite de différents horizons de sols
afin de réaliser des mesures de 14C moléculaire. L'objectif est de mieux contraindre
la dynamique verticale de cette molécule et d'attribuer un âge minimum à cet
héritage moléculaire.

Documents pareils