[email protected]

Commentaires

Transcription

[email protected]
grisbi
PReSSBooK
www.myspace.com/grisbimusic
CONTACTS:
Grisbi : [email protected]
Label : [email protected]
Booking : [email protected] / 02 18 88 50 74
TELERAMA 17 Novembre 2007
ROCK & FOLK / FNAC Juin 2008
LONGUEUR D’ONDES Automne 2007
OBLIK Janvier 2008
J&J Janvier 2008
CE QU’ILS ONT DIT ICI ET AILLEURS…
GRANDE-BRETAGNE
“I love the voice”
BBC Radio 2, Björk
“That’s lovely, that’s beautiful!”
BBC Radio2, Jonathan Ross
“Grisbi’s welcome antidote of a gorgeous
Francophone lounge ballad”
The Times
ETATS-UNIS
Premier album “Play Time”
Elap Music, 2007
FRANCE
“Other standouts include Grisbi’s French
romantic ballad”
Venuszine
PORTUGAL
« Je suis emballé par les chansons les
moins raisonnables, les plus tordues »
J.-D Beauvallet
« Grisbi (França) faz a reinvenção acústica
passando pela bossa nova »
Diario de Noticias
« Très juste équilibre de sophistication, de
charme et de fraîcheur avec des mélodies
qui restent, qui marquent »
Emmanuel Tellier
SUEDE
« …Grisbi se la joue bossa avec
réussite… »
Rock & Folk
« Oui c’est plein de charme, ça donne
envie de se laisser pousser les ailes pour
aller faire une petite embardée au-dessus
de la ville …Grisbi que l’on va suivre de
très près. »
OUÏ FM, Spoutnik, Christophe Crenel
« This is a lovely record »
Collected Sounds, Anna Maria Stjärnell
« PLAY TIME » ET LES CHRONIQUES DU WEB
MCM
"Il existe des musiques dont la puissance
exceptionnelle reste très difficile à décrire ; celle
de Grisbi en fait partie. Avec ses 12 chansons
intenses en émotions, le groupe place la barre très
haut : les effets électroniques, omniprésents, sont
complétés avec des sonorités acoustiques
étudiées. Tout en anglais, le groupe prouve qu'il
sait maîtriser l'electro-pop à merveille et qu'il peut
également s'assagir pour délivrer des ballades
tendres et apaisantes. La voix de Natasha y est
pour quelque chose !"
-------------------------------------------------------------------
KRINEN MAGAZINE
« Une œuvre inspirée, un voyage ambitieux. Les
genres se suivent et ne ressemblent pas. De
l'electro-rock sombre et itérative (Our Island) à la
ballade bossa (le superbe Army of Me), Grisbi est
aussi décontracté avec des auras jazzy (Writer's
Block), groovy, jungle (For You), pop mélancolique
(Day), ambient (Shhh... It's Happening Again), rock
sautillant (Radio), psychédélique (The Sleepers) et
trip hop (Not In Love, frénétique sur sa fin). ). Des
pièces musicales qui appellent le grand public à
sortir d'autres types de pièces pour récompenser à
sa juste valeur un groupe talentueux et
prometteur. »
-------------------------------------------------------------------
PINKUSHION
« Plages downtempo, montées vertigineuses,
guitares vrombissantes ou scintillantes, beats
ronds et chauds : pas de doute, Grisbi maîtrise son
sujet. Le souci apporté aux arrangements qui
fourmillent de détails, le soin offert à un son
limpide, la force d’une écriture so(m)bre et solide,
tout pousse à croire qu’on assiste là à l’éclosion
d’un groupe qui pourrait faire date. »
-------------------------------------------------------------------
PAPERCUTS
« Joli mélange donc : arrangements riches et belles
mélodies, effets sonores très recherchés mais bien
dosés, une voix douce et troublante… Tout ici
sonne juste. On ne tombe pas dans la facilité ou les
lieux communs, pourtant courants dans ce genre
de musique. Pas de sensations de platitude ou
d’ennui. On est sans cesse surpris par la tournure
que prennent les morceaux, les accords choisis,
leurs couleurs, leurs enchaînements. Tous les
ingrédients d’un album réussi sont réunis. C’est
sans contexte une vraie révélation. On attend déjà
la suite avec impatience ! »
LE GRAND BAZART
« Une véritable réussite, mélangeant les styles
pour en faire un objet à la fragilité émouvante, où
les rythmes peuvent s'emballer sans pour autant
perdre de vue cette légèreté qui caractérise leur
musique. Il y a du Bird and The Bee rencontrant
Boards Of Canada, avec un zest de Nouvelle Vague.
C'est subtil, intelligent, émouvant et parfois
dansant. Un premier opus en forme de chef
d'œuvre qui une fois lancé sur la platine aura du
mal à la quitter. Très fortement conseillé. »
-------------------------------------------------------------------
LA MAGIC BOX
« Atmosphère, atmosphère… comme dirait l'autre.
PlayTime a un certain goût de Lamb, de Crustation,
Dot Allison et plus encore du premier album
d’Emiliana Torrini. Electronique enrobeuse, voix
diaphanes, mélodies labyrinthiques, production
léchée… Jamais la technique et l’électronique ne
prennent pourtant le pas sur la simple émotion de
la voix douce et séduisante de Natasha. C’est peutêtre là, la meilleure nouvelle de cet album : sa
finesse harmonique, sa musicalité nuancée proche
des récents Bird and the Bee. »
-------------------------------------------------------------------
M-LA-MUSIC
« Car afin de prolonger cet amour de la belle
ouvrage, Natasha et Antoine se sont attelés cet
album... dans leur propre appartement, à l’aide de
samples, d’un ordinateur et d’instruments. Si leurs
univers sont différents (on songe à Emiliana Torrini
sur la première chanson, puis à de la jungle-pop
sur la deuxième avant de passer à de l’électro
rock), nos deux tourtereaux tourangeaux ont
donné un fil rouge à cet album : même si la
production est très léchée, ça respire. »
-------------------------------------------------------------------
LILLE LA NUIT
« D’une chanson à l’autre, le groupe nous emmène
dans une partie de son univers. Les étapes de ce
voyage musical ne se ressemblent pas. Après la
douzième escale intitulée « Fool », la conclusion
du carnet de voyage se dessine… Premier album :
prometteur !