Franck Rochat, marchand de vin et de vacherins En fait on aurait

Commentaires

Transcription

Franck Rochat, marchand de vin et de vacherins En fait on aurait
Franck Rochat, marchand de vin et de vacherins
En fait on aurait aussi pu apparenter ce nouveau personnage aux trois autres
cités en un précédent fichier et tous issus de la famille Titouillon.
Ici il faut remonter simplement quelque peu plus haut, et retrouver la vaste
famille des Manuel, vous savez, celle qui tenait le Bonhomme et qui fabriqua
peut-être les premiers vacherins !
Franck Rochat résidait dans la grande maison des Alphonse, dans le virage du
Cygne, de laquelle il était propriétaire de la partie orientale, l’autre, occidentale,
propriété de son oncle Paul Rochat dit Paulet, puis de son fils Maurice, soit son
cousin.
Il y poursuivait un commerce de vin qui avait été créé par les ancêtres en
1866, sous le nom de Rochat Frères. C’était juste après l’incendie, il s’agissait
de trouver des combines pour se renflouer et payer cette vaste maison que l’on
venait de reconstruire dans le mauvais sens, mais pouvait-on faire autrement, la
place ici était réduite, à cause de la route que tout de même il fallait bien laisser
passer.
Les vacherins, cela vint bien plus tard. On ignore la date de création de cette
nouvelle entreprise. Ce que l’on sait cependant, c’est que Franck Rochat fut
membre fondateur de la Centrale du vacherin Mont d’Or en 1951. Il fut aussi de
ces huit commerces solides et définitivement implantés – que l’on croyait – que
l’on recensait en ces lieux dans les années cinquante-soixante.
On se souvient de sa petite camionnette avec laquelle il livrait son vin et
charriait ses vacherins. Lui aussi participait de la grande mouvance de la gare du
Pont où l’on se retrouvait tous, entre affineurs, pour échanger quelques mots,
mais surtout pour regarder ce que son concurrent livrait !
- Crénom, celui-là me bouffe tous mes clients !
Ce qui était parfois parfaitement avéré, les gros mangeant les petits selon les
contes un tantinet réalistes.
Franck Rochat dit Massu, dans les années soixante, put aussi compter sur
l’aide de son fils Florian, dit la Masse, futur journaliste.
L’entreprise et la maison furent vendus au début des années septante.
Racheteur André Gras, qui put poursuivre les mêmes activités pendant une
dizaine d’années avant de poser définitivement les plaques. C’était un commerce
de moins au village. En vérité, il n’en resterait à cette époque plus que cinq.
C’est dire si l’heure des grands chambardements était déjà intervenue.
1
2
Sur la photo, premier plan, Franck Rochat, second plan son frère … dit le
Bouby (ou Boubi).
3
Dans le contour du Cygne, la grande maison des Alphonse, en deux parties rigoureusement pareilles. Nous
sommes ici vers 2010. Franck Rochat occupait la partie en rose, propriété actuelle de Jean-Michel Rochat, avec
le musée du vacherin dans les locaux supérieurs.
4

Documents pareils