Un documentaire fait maison

Commentaires

Transcription

Un documentaire fait maison
heurtaud
ACTUALITÉS
FAITS DIVERS
SOCIÉTÉ
SPORTS
LOISIRS
ANNONCES
AUTO
Fermer session
L'ÉDITO
TV MAG
DIAPORAMA
Abonnez­vous : à partir de 1€ La boutique
MÉTÉO
Rouen
Choisissez votre localité
Max. 30ºC
Min. 14ºC
Rouen Le Havre Dieppe Evreux Fécamp Vernon Neufchâtel­en­Bray Yvetot Bernay Lillebonne Louviers Elbeuf Bolbec Pont­Audemer
Région
Un documentaire fait maison
Publié le 28/06/2015 á 22H35
Partager
Réagir Initiative. Des élèves « dys » du collège Montesquieu ont écrit et tourné un film mettant en scène
leur quotidien.
Les élèves ont pu réaliser un film d’une cinquantaine de minutes
Afin de mieux encadrer la quarantaine d’élèves dys ­ dyslexiques, dysgraphiques ou encore
dyspraxiques ­ qu’il accueille, le collège Montesquieu Sainte­Marie du Havre propose un
dispositif TSL (Troubles spécifiques du langage), qui permet à ces élèves en difficulté de profiter
d’outils numériques tels que des cours écrits sur ordinateur ou un logiciel de synthèse vocale,
pour faciliter leur apprentissage. Cette année, des élèves de ce dispositif ont décidé de réaliser un
film intitulé « Les dys au collège » qu’ils visionneront pour la première fois dans son intégralité
aujourd’hui, dans le collège.
Un film pour informer
« Ce sont les élèves de 5e qui ont eu l’idée, l’année dernière, de faire un film pour montrer ce
qu’était la dyslexie, la dysgraphie, la dyspraxie, explique Delphine Heurtaux, enseignante et
responsable du dispositif TSL. Beaucoup d’entre eux sont passés par des écoles primaires où il
n’y avait aucun aménagement adapté, où les enseignants ne connaissaient pas ces troubles. Ce
film, ce n’est pas une revanche, mais un moyen pour eux de faire connaître leurs problèmes à
leurs camarades et aux différents enseignants. »
Le film présente le quotidien des enfants dys sous différents angles, en comparant une journée
d’école avec ou sans aménagements pour un élève dys, en montrant une séance d’orthophonie,
rendez­vous familier de ces enfants, ou encore en exposant les difficultés rencontrées par les
parents pour aider leurs enfants.
« Dès le début de cette année scolaire, nous avons été accompagnés par le CANOPE (Réseau de
création et d’accompagnement pédagogique), qui nous a fourni les moyens matériels, et par
Fabien Boufferie, qui a appris aux élèves à écrire un scénario et à filmer, explique Delphine
Heurtaux. Les élèves ont donc été auteurs et acteurs du film, et ont pu aider Fabien Boufferie à
tourner quelques séquences.
L’année prochaine, les élèves auront la chance de présenter leur ouvrage dans plusieurs écoles
primaires du Havre, afin d’informer les enseignants sur les aménagements possibles. Leur film
sera également diffusé lors de la Journée Nationale des Dys, au salon de l’hôtel de ville, le 8
octobre prochain. Une belle reconnaissance pour ces élèves qui ont travaillé sur ce projet toute
l’année.
LAURÈNE BERTELLE