L`orgue au service de la liturgie

Commentaires

Transcription

L`orgue au service de la liturgie
L’orgue au service de la liturgie
Par le Père Michel Plagniol, archiprêtre de la Cathédrale de Montpellier
Pourquoi bénir un instrument ?
Le sens profond est, que ce sont ceux qui en jouent ainsi que la musique qui est produite, qui
sont bénis au travers de cet objet. De même, lorsque l’encens s’élève vers les livres sacrés, on
n’encense pas un objet qui reste un livre, mais bien la Parole qui est contenue.
Le rituel de bénédiction d’un orgue rejoint donc les textes fondateurs de Vatican II sur la
liturgie :
"On estimera hautement, dans l’Eglise latine, l’orgue à tuyaux comme l’instrument
traditionnel dont le son peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l’Eglise et élever
puissamment les âmes vers Dieu et le ciel. Quand aux autres instruments, selon le jugement et
le consentement de l’autorité territoriale compétente... il est permis de les admettre dans le
culte divin selon qu’ils sont ou peuvent devenir adaptés à un usage sacré, qu’ils s’accordent à
la dignité du temple et qu’ils favorisent véritablement l’édification des fidèles".
Constitution conciliaire sur la Sainte Liturgie, § 120.
Construit en 1778, l’instrument de Lépine a retrouvé une nouvelle jeunesse. Avec son équipe
de techniciens, Jacques Nonnet, facteur d’orgue de la manufacture « Orgues Giroud », par un
travail qui tient à la fois du bénédictin et du bijoutier expert, a su redonner un souffle puissant
à cet instrument. Un souffle qui va permettre à tout notre être d’être transporté vers la beauté
et l’unité. Si cet orgue parvient à diriger nos regards et nos cœurs vers Dieu, qui est la source
de la beauté et de l’unité parfaite, il aura rempli sa mission principale.
Une légende ancienne disait que pour remercier Dieu d’avoir créé le vent, ce dernier se fit
musique. Alors, pour remercier le vent qui le fait vibrer, l’orgue transforma sa musique en
harmonie.
Que maintenant cet orgue avec ses belles harmonies qui lui sont propres, chante les louanges
de Dieu et soutienne l’assemblée dans sa prière. Soli Deo gloria !