Vendredi 23 Juillet - Office de Tourisme Trégor

Commentaires

Transcription

Vendredi 23 Juillet - Office de Tourisme Trégor
Vendredi 23 Juillet et Samedi 24 Juillet 2010
Vendredi 23 Juillet
SOUILLES DE FOND DE CALE
Crée en 1991, formé de cinq musiciens et
chanteurs originaires des Côtes d'Armor,
les Souillés de Fond de Cale fonctionnent à
l'humour et à l'énergie balayant toute
morosité sur leur passage. Après avoir
interprété des chants traditionnels, ils
ont, au fil des années, composé leurs
chansons, tout en continuant le collectage.
Le répertoire est basé sur des chants de
marins iodés, parfumés au rhum, mais aussi des mélodies, dans la pure tradition maritime.
Régulièrement présents dans les grandes fêtes maritimes internationales et festivals folks, ils ont
fait escale en Bretagne et en France mais aussi en Islande, Estonie, Italie, Angleterre, Pays- Bas,
Allemagne, Irlande, Ecosse, Belgique, Suisse, Canada.
BAGAD DE PLOUHA
Formé en septembre 1996 par quelques sonneurs plouhatins,
le bagad Plouha a rapidement trouvé sa vitesse de croisière
et de nombreux sonneurs ont été formés au bagad. Grâce à
l’aide de la Fédération Départementale de Bodadeg Ar
Sonerion, des professeurs compétents ont vite permis de
créer un groupe de qualité. Après plusieurs années de
formation, le bagad a ensuite cherché à trouver son propre
style musical par l’écriture et les arrangements et sonne
désormais ses propres partitions. Un des aspects marquants
du bagad est la jeunesse de la majorité de ses sonneurs et
batteurs, ce qui lui permet d’envisager sereinement l’avenir.
BANANA BOAT
Banana Boat, groupe vocal polonais a cappella
de six voix masculines est compositeur de la
majeure partie de son répertoire. Pionniers
d'un genre nouveau que l'on pourrait définir
comme étant du chant marin contemporain, les
Banana Boat restent toutefois fidèles à la
tradition du genre en y adaptant un style plus
personnel avec des arrangements proches de
ceux d'une formation de jazz. Se démarquant
des sonorités habituelles des chansons de la
mer, ce groupe est considéré comme le chef de file d’un genre nouveau, qualifié de 'néo shanties'
par ses pairs de la scène internationale et dont la spécificité lui vaut l'appellation de «style
polonais du chant marin». Banana Boat est membre de L’Association internationale des complaintes
de la mer et du chant marin (International Seasong and Shanty Association, ou ISSA).
FRANCIS JACKSON PROJECT
L’idée a pris vie en 2006: réunir 8 musiciens trégorrois autour d’un
curieux personnage appelé Francis Jackson, en référence aux
« showmen » qui ont marqué les années 60 à 80. Infatigable
marathonien de la scène, ce groupe veut que ça bouge : du funk, du
disco, oui ! Mais en breton ! Un exercice linguistique, humoristique
et musical où il excelle, et prend un malin plaisir à toiletter les
standards du funk en les passant à la moulinette BZH. Du funk en
breton, une gageure ? Pas si l’on en croit Francis Jackson, alias
Brendan Corre, bien connu dans le milieu « trad' » pour chanter du
kan ha diskan depuis 1994 avec son compère Priol.
Une section cuivre, deux guitares, une basse et une batterie posent le groove, les Francis Jackson
Project roulent et décollent.
CELTAS CORTOS
Une partie de l’Espagne était une terre Celte. La Galice
et les Asturies, au nord-ouest de l’Espagne ont depuis
longtemps une foule de groupes qui jouent de la musique
celtique sous toutes ses formes, plus ou moins
métissées.
Celtas Cortos, formé à Valladolid en 1986, est un groupe
de musique celtique chantant en espagnol. Comme leur
nom l’indique bien mieux qu’un long discours, leur
musique est faite de la rencontre de deux cultures:
celle des musiques celtes et celle de leurs racines
espagnoles. Et aussi improbable que ça puisse paraître, le choc des deux cultures vu par les Celtas
Cortos donne un bien beau résultat.
Samedi 24 Juillet 2010
LES DOIGTS DE L’HOMME
Mené par le guitariste virtuose Olivier Kikteff, Les
Doigts de l’Homme se taillent une sérieuse réputation
scénique, tournant inlassablement sur les scènes world,
jazz et chanson.
Derrière du jazz manouche puissant, très technique et
rythmé, se cache des musiques pour le moins originales,
les riffs viennent de toute horizon, ils s'enchaînent
naturellement à un rythme fou, accompagné parfois
avec une voix aux lyriques délirantes. Leur façon de
jouer sur la performance et la vitesse d’exécution sans
jamais se perdre dans le superflu, relève plus des traditions balkaniques. Leur égal intérêt pour
l’improvisation, la simple variation et l’arrangement imposé évoquent les groupes du rock avec
lesquels, ils ont en commun une énergie explosive parfaitement maîtrisée.
Beaucoup d’humour derrière le swing débridé et les rythmiques entêtantes, beaucoup de plaisir
derrière les glissandi périlleux et les intervalles acrobatiques.
REVOLVER
Ambroise, Christophe et Jérémie se retrouvent sous le nom
de Revolver depuis septembre 2006. Ensemble, ces trois
musiciens d’horizons variés créent ce qu’ils appellent la « pop
de chambre », revendiquant l’influence d’Elliott Smith ou des
Kinks au même titre que celle de compositeurs de la
Renaissance. Mélange de cordes en tous genres, Revolver se
démarque par la richesse de ses harmonies vocales et le
dépouillement de ses compositions qui nous plongent tout
de suite dans leur univers éthéré, plein de vibrations
et de légèreté. D’autres titres, rappellent la pop des
années 60, à la sauce Simon and Garfunkel et Beach Boys. Parfois même un harmonica vient
se glisser, apportant une petite touche folk. Les compositions balancent constamment
entre dandysme et simplicité.
Revolver fait une entrée réussie dans le monde de la musique.
TOURE KUNDA
Ismaïla et Sixu Tidiane Touré ont été initiés à la
musique par leur frère aîné Amadou, également
chanteur et musicien. Ils monteront à Paris, en
1975 pour compléter leur culture musicale. C’est
sur la scène parisienne qu’ils feront leurs armes.
Le groupe chante en soninké, wolof, peul,
mandingue, diola et créole portugais, reflétant le
métissage des peuples qui vivent en Casamance.
Après une tournée à travers l’Afrique, ils sont de
retour en France où ils connaissent un vif succès,
faisant la une de la presse musicale française. Pionniers des musiques africaines en France à la fin
des années 70, Les frères Touré Kunda sont tout simplement un des groupes clefs et essentiels de
cette nouvelle France multiculturelle qui rayonne aujourd’hui bien au delà de la musique.
Dans le cadre d’une démarche citoyenne et participative, ils se font un devoir de relayer le discours
de prévention que tiennent les spécialistes de l'environnement afin de sensibiliser les populations à
l’écologie. Leur nouvel album « SANTHIABA » est en carton recyclé tout comme la réédition de
leur catalogue de leur label SCENES PRODUCTIONS.
WATCHA CLAN
Dix ans déjà que la musique de Watcha Clan joue avec la bande
sur le tapis vert de la Grande Bleue. Venu d’Angleterre, de Montréal et de France, les membres de
Watcha Clan forment un ensemble ragga, aux saveurs électroniques et jungle, sans complexe.
Ecumeurs de salle, leur ville d’adoption, Marseille, ne les retient que très rarement. Brassage multiéthnique, la musique du clan lui ressemble. Passeurs de cultures et d’humanités, ils jonglent avec les
rythmes, avec les langues (français, arabe, hébreu, anglais) au gré des souvenirs, des rencontres,
des haltes. Des rengaines d’Europe de l’Est que chantait à sa fille la mère de Karine ; au chaâbi , ce
blues algérien, au groove chérifien , ils revendiquent la liberté d’esprit des gens du voyage. « Ça
nous engage, nous motive » assurent en choeur Ka et Clem. « Depuis qu’on a compris par où passait
notre chemin, on l’arpente dans tous les sens. ».

Documents pareils