Femmes des Lumières et de l`Ombre

Transcription

Femmes des Lumières et de l`Ombre
Femmes des Lumières et de l'Ombre
Un premier féminisme (1774-1830)
1
L'association MIX-CITÉ organise à Orléans du 24 au 26 mars 2011, avec le concours de la DDFE , de l'Union
2
régionale des CIDFF et de l'association « Elles aussi » trois journées d'études interdisciplinaires consacrée aux
Femmes à la charnière entre l'Ancien et le Nouveau régime (1774-1830).
Comment ces femmes agissaient sur les esprits, comment elles voyaient le monde en train de changer,
comment elles l'écrivaient, comment étaient perçues leurs différentes activités, voilà l'objet de cette journée
d'études. Nous voudrions, sans rien retirer à la célébrité de quelques unes, faire connaître les autres, parfois
indifférentes à la gloire mais souvent muselées par les normes et les habitudes de pensée.
Le XVIII
ème
siècle a vu croître l'importance des femmes dans la vie intellectuelle et artistique, où elles sont, grâce à leurs
salons, les égales des « Philosophes ». Les manuels continuent pourtant de citer deux femmes pour le siècle.
Toutes ne publient pas, mais toutes écrivent. Toutes contribuent au mouvement des idées et à l'effervescence intellectuelle.
Les caractéristiques se dessinent d'une littérature féminine, ouverte à l'Autre, capable de compassion et d'empathie. Elles
choisissent de préférence les mémoires, le domaine éducatif, le domaine social, mais préfèrent illustrer leurs thèses par la
fiction plutôt que par des traités ; le roman, bref ou long, garde leur faveur comme au siècle précédent. Elles adoptent le
roman épistolaire. Elles créeront le romantisme social.
Cependant, elles hésitent à publier, et ce sont parfois des hommes qui exploitent leurs sujets. Stendhal en est un exemple
parmi d'autres.
La Terreur ne les épargne pas plus qu'elle ne fait les hommes ; Olympe de Gouges et Manon Phlipon (Mme Roland) sont les
plus connues de leurs martyrs. Mais c'est l'Empire qui portera un coup fatal à l'émancipation des femmes, avec le code
Napoléon. Leur véritable avènement littéraire et philosophique en sera retardé d'un bon siècle. Les opposantes au pouvoir
comme Germaine de Staël ou Belle de Charrière n'en sont que plus dignes d'admiration, ouvrant au « deuxième sexe » le
champ politique.
La situation politique et sociale, mutatis mutandis, n'est pas sans présenter des ressemblances avec la nôtre, ce qui rend ces
études d'autant plus intéressantes : crise alimentaire, violence, mouvance de l'Europe, droit des minorités, terrorisme,
tentation de l'extrême-droite, mythe du chef providentiel...
Les noms de ces femmes sont parfois illustres, parfois obscurs : Claire, duchesse de Duras est aujourd'hui publiée dans la
collection folio; il est plus rare de voir en librairie les contes de Mme de Genlis (Félicité) ou les écrits de Barbe Juliane de
Krüdener. Ce sont pourtant elles qui ont préfiguré la littérature contemporaine, dans laquelle la parité n'est plus discutée.
Les communications dureront au plus vingt-cinq minutes, et seront suivies d'un bref échange avec le public. Les
actes paraîtront à la rentrée 2011 et seront distribués par les soins des éditions Vaillant.
er
Pour participer à ces journées d'études, prendre contact avant le 1 octobre 2010, en envoyant un sommaire de
quinze lignes maximum à
François LE GUENNEC
[email protected]
02.38.43.45.10
1
2
Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l'égalité.
Centres d'Information sur le Droit des Femmes et des Familles.
ORLÉANS
FEMMES DES LUMIÈRES ET DE L'OMBRE
MARS 2011
Femmes des Lumières et de l'Ombre
Un premier féminisme
1774-1830
Orléans les 24, 25 et 26 mars 2011
Présidente d'honneur
Geneviève FRAISSE, historienne de la pensée féministe et philosophe, directrice de recherche au CNRS, auteure
de Le Mélange des sexes, Gallimard jeunesse, 2006 ; Du consentement, Seuil, 2007 ; Le Privilège de Simone de
Beauvoir, Actes Sud, 2008 ; L’Europe des idées suivi de Touriste en Démocratie ; Service ou servitude, Éditions
Le Bord de l'eau, 2009, À côté du genre, Éditions Le Bord de l'eau, 2010 (novembre).
... pour ne citer que les plus récents.
Comité scientifique
(à compléter)
Sylvie FREYERMUTH, Professeure des universités, HAD, université du Luxembourg, auteure d'ouvrages sur le
cycle romanesque de Jean ROUAUD.
Stéphanie MICHINEAU, Docteure de l'université du Maine, essayiste, auteure de L’Autofiction dans l’œuvre de
Colette, Paris, coll. EPU, éd. Publibook, 2008 ; Construction de l’image maternelle chez Colette de 1922 à 1936,
Paris, coll. Aparis, éd. Edilivre, 2009 ; Pensées en désuétude, sous le pseudonyme de Fanny Cosi, Paris, éd.
Edilivre, 2010 ; Colette : par-delà le bien et le mal ? éd. Vaillant, 2010.
Jean François BONNOT, Professeur émérite (Linguistique générale et phonétique expérimentale) associé au CRI
- Centre de recherches sur l'imaginaire - Grenoble III - Université Stendhal.
Jean LE GUENNEC, Docteur de l'université de Limoges, Inspecteur honoraire de l'Éducation nationale,
psychanalyste, auteur de États de l'inconscient dans le recit fantastique 1800-1900, 2002 ; Raison et déraison
dans le récit fantastique au XIX
ème
siècle, 2003, La Grande affaire du Petit Chose, 2006, Figures de la perversion
dans l'oeuvre d'Alphonse Daudet, aux éditions L'Harmattan.
ORLÉANS
FEMMES DES LUMIÈRES ET DE L'OMBRE
MARS 2011
Intervenants
st.
nom
Olivier
courriel
BLANC
« »
titre
jour
Olympe de Gouges et l'engagement politique des femmes
pendant la Révolution.
Jean-
BONNOT
[email protected]
François
Une voyageuse des Lumières et une ethnologue avant la
lettre : Lady Mary Montagu (1689-1762) à la découverte
de nouveaux climats et de mœurs "exotiques".
D
Léopold
Isabelle
BOYER
BROUARD
Leopold.Boye[email protected]
Le roman épistolaire selon Mlle Fontette de Sommery, ou
provence.fr
la fiction en filigrane.
[email protected]
A l'ombre du discours éducatif rousseauiste: l'apport des
ARENDS
femmes aux réflexions et pratiques éducatives des
Lumières.
Nicole
CADENE
[email protected]
Elise Voïart, une femme de lettres romantique, de la
VEN
lumière à l’ombre
D
Cécile
CHARPENTIER
[email protected]
Les romans de Claire de Duras
poitiers.fr
Marianne
D
Karen
CHARRIER
[email protected]
Du désir de plaire à l'expression de soi : Mmes Benoist,
VOZEL
rennes1.fr
de Souza, Cottin, de Krüdener et de Stael
DEBRUIN
[email protected]
Corinne est morte, vive Corinne : Germaine de Staël et
ses émulatrices
Arbi
DHARFAOUI
[email protected]
Le péritexte des romans féminins à la fin du XVIII° siècle.
Catherine
DUBEAU
[email protected]
Suzanne NECKER
D
Emna
EL MECHAT
[email protected]
M Lhéritier : une voix de la modernité
D
Magali
FOURGNAUD
[email protected]
Fanny de Beauharnais : Volsidor et Zulménie, conte pour
lle
rire ; moral, si l'on veut, et philosophique en cas de
besoin.
Sylvie
FREYERMUTH
[email protected]
Isabelle de Bourbon-Parme, petite-fille de Louis XV,
lettres à sa belle-sœur .
Frédéric
GAND
[email protected]
À préciser
Elena
GRETCHANAÏA
[email protected]
La réception des romans de femmes français en Russie
e
e
(fin du XVIII – début du XIX siècle)
Daniel
LARANGÉ
[email protected]
Les visions du monde de Mme de Krüdener : Féminisme
et piétisme d’une vie littéraire
ORLÉANS
FEMMES DES LUMIÈRES ET DE L'OMBRE
MARS 2011
SAM
Dora
LEONTARIDOU [email protected]
Quand les femmes commençaient à parler des femmes :
Œuvres littéraires, thèmes féminins écrits par des femmes
écrivains.
Valérie
MAFFRE
[email protected]
Cercles et limites dans le roman Millenium Hall de Sarah
Scott.
Sylvie
Stéphanie
MARCHENOIR
MICHINEAU
[email protected]
Ecrivaines sur trois générations : les femmes de la famille VEN
bourgogne.fr
La Roche - Brentano au temps de Goethe.
SAM
[email protected] Ressemblances et dissemblances entre deux femmes,
r
l’une (George Sand) éclairant l’autre (Germaine de Staël)
a posteriori.
Kuna
MVOGO-
[email protected]
MACHINAL
Nicole
PELLEGRIN
Expressions figées décrivant la relation amoureuse dans le
langage sous la Restauration.
[email protected]
"Rire dans les ruines. De quelques textes féminins de la
fin du XVIIIe et du premier XIXe (Charrière, Staël, etc.)
D
Bénédicte
PESLIER
[email protected]
Laïcité et modernité de l’éducation féminine dans les
JEU
Conversations d’Emilie, de Louise-Florence Tardieu
VEN
d’Esclavelles, marquise d’Epinay (1774)
Martine
Frédéric-
REID
THEURIAU
Gaël
Nicole
[email protected]
Félicité de GENLIS : "Quelques réflexions critiques à
JEU
propos des 'femmes des Lumières'"
VEN
[email protected] Femmes du peuple, femmes de lettres
SAM
r
VAILLANT
[email protected]
La Révolution française et les femmes : Olympe de
Gouges et Marie-Jeanne Roland.
ORLÉANS
FEMMES DES LUMIÈRES ET DE L'OMBRE
MARS 2011
Emploi du temps
9.00
com 1
9.30
9.00
com 12
9.30
9.00
9.30
com 23
9.30
com 2
10.00
9.30
com 13
10.00
9.30
10.00
com 24
10.20
com 3
10.50
10.20
com 14
10.50 10.20
10.50
com 25
10.50
com 4
11.20
10.50
com 15
11.20 10.50
11.20
com 26
11.40
com 5
12.10
11.40
com 16
12.10 11.40
12.10
com 27
12.10
com 6
12.40
12.10
com 17
12.40
14.30
com 7
15.00
14.30
com 18
15.00
15.00
com 8
15.30
15.00
com 19
15.30
15.50
com 9
16.20
15.50
com 20
16.20
16.20
com 10
16.50
16.20
com 21
16.50
17.10
com 11
17.40
17.10
com 22
17.40
MIX-CITÉ
Modérateurs :
Jeudi matin
Jeudi après midi : Sylvie FREYERMUTH
Vendredi matin : Jean LE GUENNEC
Vendredi après midi : Stéphanie MICHINEAU
Samedi matin : Jean François BONNOT
ORLÉANS
FEMMES DES LUMIÈRES ET DE L'OMBRE
MARS 2011
BUDGET PRÉVISIONNEL
Restauration
60 € x 26
1560
Hébergement
60 € x 25
1500
Publicité
550 €
Impression
brochures et
prospectus
400 €
Édition des actes
850 €
Total
ORLÉANS
950 €
Conception
brochure et
couverture actes
4 860 €
FEMMES DES LUMIÈRES ET DE L'OMBRE
MARS 2011