Article du JSL du 12 Mars 2014

Commentaires

Transcription

Article du JSL du 12 Mars 2014
Cahier
Local
06
LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE
MÂCON
Mercredi 12
mars 2014
SOLIDARITÉ
FEMMES AVENIR
Le Zonta soutenu
Les femmes chefs d’exploitation à l’honneur
P
our célébrer la Journée internationale
des femmes, l’association Femme avenir de
Mâcon, présidée par Christelle Charles, avait convié
les adhérentes et les sympath i s a n t s d u m o u v e m e n t
autour d’un déjeuner-conférence axé sur le thème de la
féminisation des carrières
dans le domaine de la viticulture.
Entouré des employés, Thierry Torterolo au centre, a reçu
les roses jaunes du Zonta remises par Janick Moiroux
à droite. Photo A. G. (CLP)
Comme chaque année, le
Zonta club propose à la vente
des roses jaunes (couleur du
club) afin de soutenir financièrement la cause des femmes.
Des partenaires participent
à leur action, parmi lesquels
Axa, assurance dirigée par
Thierry Torterolo, qui a acheté 80 roses afin de les remettre
au personnel féminin et aux
clientes. « Nous sommes heureux de pouvoir donner un
coup de main et participer à la
vie locale », a-t-il déclaré. Les
coiffeurs, Cocktail et Magnani, Bruno Ceyte, directeur de
Leclerc, les opticiens de Mâcon, Cluny, Charnay et Pontde-Vaux, Femmes avenir, Mâcon Habitat et le CCAS ont
aussi soutenu cette initiative.
Cette action permettra de remettre un chèque à l’Amavip
qui agit pour la défense des
femmesvictimesdeviolences.
AGNÈS GONNOT (CLP)
SOLIDARITÉ
Beau succès des tripes
du quartier nord
Seulement 23 %
des femmes
dans la viticulture
En présence du sénateur
maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, de la présidente d’honneur, Paule Pénillard, ainsi que des élues et
candidates pour les prochaines élections, Nadine Gublin, œnologue-conseil et vinificatrice, s’est exprimée au
sujet de son parcours professionnel. Dans un secteur où
seulement 23 % des femmes
sont représentées, l’expérience de Nadine Gublin illustrait un exemple de réussite dans un domaine où la
parité est loin d’être appliquée. Cependant, de jeunes
L’association Femme Avenir de Mâcon mettait à l’honneur les
chefs d’exploitation pour célébrer la Journée des femmes,
dans le lieu symbolique de la maison des vins.
Photo M­A DU F. (CLP)
femmes ont choisi cette voie
pour devenir chef d’exploitation, comme en témoignait Chloé Bayon du manoir du Capucin, invitée à
partager son expérience.
Ces deux chefs d’exploitation sont membres de l’association Femmes et vins de
Bourgogne, qui regroupe
plus de 30 adhérents, propriétaires et vinificatrices.
Pour ponctuer les interventions, une dégustation de
vins était proposée aux convives réunies à la Maison
des vins.
M.­A. DU FORNEL (CLP)
INFORMATION
De l’importance de soigner son image
L’équipe du quartier nord avec les élus. Photo M. B. (CLP)
Le comité d’aide aux personnes âgées du quartier
nord est toujours en recherche de subsides pour donner un coup de main aux
anciens, notamment avec
le colis de Noël.
Après le boudin l’an dernier, il innovait dimanche,
en proposant des tripes aux
habitants du quartier et ça
a très bien fonctionné. Installée dans le parc Darm,
l’équipe de bénévoles entourait un roi de la tripe à la
tomate qui en a cuisiné
80 kg. Les 130 portions ont
été rapidement écoulées. Il
en a même manqué !
En milieu de matinée, le
sénateur maire Jean-Patrick Courtois est venu faire
un tour entouré de ses adj o i n t s Je a n B e r t h a u d e t
Hervé Reynaud. Ils ont
trinqué au comité qui pense
déjà à son concours de pétanque Julien-Lanier du
3 mai et à la fête de Marbé
les 13 et 14 juin. L’équipe
que préside Roger Cochard
participera à l’organisation.
MARC BONNETAIN (CLP)
Une vingtaine de personnes avait choisi de répondre à l’invitation de BGE Perspectives.
Photo M. S. (CLP)
Dans le cadre de sa mission d’accompagnement
des jeunes chefs d’entreprise, BGE Perspectives organisait jeudi soir, à la Maison
de l’emploi, une rencontre
informelle, autour du thème de l’image de soi et de
l’importance de la soigner.
Véronique Rivière, conseillère en image, animait
cette réunion : « Il est im-
portant de travailler sur
l’image que l’on renvoie, de
mettre en accord son image
avec son environnement
professionnel, expliquaitelle, afin de transmettre le
bon message et être sûr
d’être bien compris. »
Un petit questionnaire
permettait aux participants
de mieux cerner le thème.
Chacun devait se définir et
était ensuite défini par deux
autres personnes : la confrontation se révélait intéressante.
Ce type de réunion a lieu
régulièrement. Environ une
fois par mois, BGE Perspectives anime le réseau
Résonance, qui regroupe
les créateurs et repreneurs
d’entreprise qu’elle suit.
MARIE SALERNO (CLP)