Focus : Prise en charge de l`urticaire aiguë

Commentaires

Transcription

Focus : Prise en charge de l`urticaire aiguë
Focus : Prise en charge de l’urticaire aiguë
• Eliminer une atteinte ORL, DYSPNEE, TOUX et signes de CHOC…
• Si urticaire généralisée et/ou atteinte de la face sans autre atteinte :
L’urticaire aigue disparaît d’elle même en quelques heures.
Corticoides IVD : 1 mg/ - 1 ampoule d’antihistaminique.
Les corticoïdes sont utilisés dans la prévention d’une éventuelle récidive.
Les anti H1 diminuent la formation d’histamine et la dégranulation. Ils n’ont
pas de rôle démontré en urgence (il s‘agit avant tout d’une action préventive
d’une éventuelle récidive)
 Eliminer l’allergène
 Surveillance jusqu’à la quatrième heure




© 2004 – Faculté de Médecine Paris VII – Module « Urgences »
2
Focus : Prise en charge de l’urticaire aiguë
• S’il existe une atteinte de la langue ou du voile du palais sans dyspnée ni toux :
nébulisation à l’adrénaline à l’hôpital (5mg /10 ml).

• Si toux, dyspnée, atteinte laryngée ou bien sur signes de choc :
Adrénaline 1 mg IM (ou bolus IV à l’hôpital : 10 à 200 microgrammes)

Chez l’enfant : < 2 ans : 0.01mg/kg.
2 à 6 ans : 0.15 à 0.25 mg/kg
6 à 12 ans : 0.4mg/kg
12 ans : 0.5 mg/kg.
 Corticoïdes 1mg/kg (diminue l’oedème et prévient les rechutes).
En cas de résistance à l’adrénaline s’assurer que le patient n’est pas sous bêta-bloquant


auquel cas on réinjecter la même dose 5 minutes après la première.
En l’absence de réponse : glucacon 1 à 2 microgramme toutes les 5 minutes.
© 2004 – Faculté de Médecine Paris VII – Module « Urgences »
3