telecharger le fichier - SIS

Commentaires

Transcription

telecharger le fichier - SIS
Délégation régionale Bretagne/Pays de la Loire
Santé Info Solidarité Animation
Association loi 1901
Bilan d’activités 2013
La santé et la solidarité au cœur de notre engagement
SOMMAIRE
De Sida Info Service à SIS Animation
p3
La Délégation Régionale Bretagne/Pays de la Loire
p4
L’équipe
p5
Budget prévisionnel et compte d’emploi 2013
p6
Prévention en santé sexuelle dans les établissements libertins
p8
Prévention en santé sexuelle lors d’évènements festifs ligériens
p10
Prévention en santé sexuelle auprès des apprentis et lycéens en Pays de la
Loire
p12
Sensibilisation des professionnels des Pays de la Loire en santé sexuelle
P14
Prévention en santé sexuelle auprès des jeunes
p16
Prévention en santé sexuelle auprès du public précaire
p18
Prévention en santé sexuelle auprès des HSH fréquentant les LRE
p20
Sportez-vous bien !
p22
Pôle régional de compétences en promotion et éducation pour la santé des
Pays de la Loire
p24
Autres prestations
p23
Conclusion
p25
2
SIS ANIMATION
www.sis-animation.org
De Sida Info Service à SIS Réseau...
Depuis sa création en 1990, Sida Info Service agit comme une association engagée dans le domaine de la lutte
contre le VIH/sida via des dispositifs de téléphonie sociale anonymes et gratuits.
Les missions initiales s’étant largement diversifiées au fil des années (prévention et aide à distance en santé, prévention de proximité en région, activités de soin de son centre de santé, formations), Sida Info Service est devenue
la Fédération SIS Réseau, faisant correspondre chaque mission spécifique à une entité juridique.
Cette fédération permet de préserver la logique historique de Sida Info Service et de garantir la transversalité entre ses structures. Le réseau assure l’ensemble des activités supports et transverses.
Fédération — Loi 1901 fondée en 2012
Membre Fondateur – association loi 1901 fondée en 2012
Prévention et aide à distance, lutte contre les exclusions et pour la santé sexuelle
Membre Fondateur – association loi 1901 fondée en 2013
Animation territoriale, prévention et éducation pour la santé et la lutte contre les exclusions
Membre Fondateur – association loi 1901 fondée en 2014
Gestion de centre(s) de santé sexuelle et représentation des usagers
SASU – Filiale Commerciale fondée en 2011
Ingénierie, conseil et formation
… et à SIS Animation
SIS Animation mène des activités d’information, de sensibilisation et de prévention de proximité. Ses dix implantations régionales lui permettent de trouver les réponses opportunes aux réalités territoriales dans le domaine
sanitaire et social, avec une expertise particulière sur le concept de santé sexuelle.
Les missions de SIS Animation
 Diffuser et promouvoir nos différents dispositifs de prévention et d’aide à distance en santé, comme vecteur
d’information, de prévention et d’orientation
 Participer et s’intégrer aux réflexions et aux actions menées par les réseaux
 Informer, sensibiliser et orienter lors d’actions de prévention, d’information ou de soutien autour de la santé
sexuelle et du droit des personnes
 Sensibiliser les professionnels associatifs, institutionnels ou privés sur les questions de prévention, de santé
sexuelle et de lutte contre les exclusions
 Restituer les informations sur nos dispositifs, les enquêtes, études locales et nationales via notre Observatoire
 Recruter, former et animer une équipe d’animateurs bénévoles
Le financement
Les activités de SIS Animation dépendent de l'appui des services déconcentrés de l’État, des partenaires institutionnels locaux et des partenaires privés.
3
La Délégation Régionale Bretagne/
Pays de la Loire de SIS Animation
Des spécificités territoriales
Si les missions des Délégations Régionales de SIS Animation sont identiques, leurs déclinaisons au niveau local sont
uniques et propres à chacune.
La Délégation Régionale Bretagne / Pays de la Loire, basée à Nantes depuis plus de 10 ans et à Angers depuis mars
2013, est un acteur local de prévention depuis plus de 10 ans.
Projets et expertise
L’activité quotidienne de la Délégation s’articule autour de 7 projets ayant des objectifs territoriaux, des publics
cibles et des leviers d’actions différents.
 Prévention en santé sexuelle dans les établissements libertins
 Prévention en santé sexuelle lors d’évènements festifs ligériens
 Prévention en santé sexuelle auprès des apprentis et lycéens en Pays de la Loire
 Prévention en santé sexuelle auprès des jeunes en Pays de la Loire
 Sensibilisation des professionnels des Pays de la Loire en santé sexuelle
 Prévention en santé sexuelle auprès du public précaire
 Prévention en santé sexuelle auprès des Hommes ayant des relations Sexuelles avec d’autres Hommes (HSH)
fréquentant les Lieux de Rencontres Extérieurs (LRE)
Membre de








CLGBT de Nantes (Conseil d’administration)
Comité Vie affective et sexuelle de Bretagne
Comité de pilotage du dispositif Pass Prévention-Contraception du Conseil régional des Pays de la Loire
COREVIH Bretagne (Commission prévention et dépistage)
COREVIH Pays de la Loire : Bureau (Vice-présidence) et commissions AES et dépistage
Pôle de compétences en éducation et promotion de la santé des Pays de la Loire
Conférence de territoire de Loire-Atlantique (Bureau)
Réseau régional en santé sexuelle des Pays de la Loire (Conseil d’administration et comités territoriaux de
concertation)
 Comités de pilotage locaux, groupes de travail thématiques et populationnels, collectifs départementaux et régionaux divers
Un financement local
4
L’équipe
Du 01/01/2013 au 31/12/2013
LES BENEVOLES :
Andréa, Antoine, Simon, Azeddine,
Rémi, Claire, Judith, Sébastien,
Laura, Audrey, Edouard, Laurent,
Loïc, Marina, Manon, Sandrine et
tous les autres…
LES STAGIAIRES et LE VOLONTAIRE :
Maxime, stagiaire éducateur spécialisé,
Olivier et Nastassja, stagiaires assistants
de service social
 Aminata, stagiaire en insertion
 Fatoumata, stagiaire en BEP secrétariat
 Amel, stagiaire en Bac Pro service à la personne
 Philippe, stagiaire DEJEPS
 Emeric, volontaire en service civique


LES SALARIEES :
Marjolaine
Assistante de
Manon
Chargée de
prévention
Claire
Chargée de
prévention
Noémie
Chargée de
prévention
Carine
Déléguée
Régionale
5
Budget prévisionnel 2013
CHARGES
CHARGES DIRECTES
Montant
PRODUITS
RESSOURCES DIRECTES
70 - Vente de produits finis, de marchandises, prestations de services
Montant
60 - Achats
7 823 €
Prestations de services
Achats matières et fournitures
Autres fournitures
5 500
2 323
61 - Services extérieurs
Locations
Entretien et réparation
Assurance
Documentation
3 752 €
2 840
30
800
82
62 - Autres services extérieurs
16 505 €
Rémunérations intermédiaires et honoraires
800
Commune(s)
22 000
Publicité, publication
Déplacements, missions
Services bancaires, autres
63 - Impôts et taxes
300
13 305
2 100
- €
- Ville de Nantes
- Ville de Saint-Nazaire
20 000
Organismes sociaux (détailler)
Fonds européens
Agence de services et de paiement
(ex CNASEA - emplois aidés)
Autres établissements publics
Aides privées
75 - Autres produits de gestion courante
dont cotisations, dons manuels ou legs
76 - Produits financiers
78 - Reprises sur amortissements et provisions
-
Impôts et taxes sur rémunération
Autres impôts et taxes
64 - Charges de personnel
Rémunération des personnels
Charges sociales
Autres charges de personnel
197 162 €
121 351
72 811
3 000
65 - Autres charges de gestion courante
66 - Charges financières
67 - Charges exceptionnelles
68 - Dotation aux amortissements
CHARGES INDIRECTES
Charges fixes de fonctionnement
Frais financiers
Autres
TOTAL DES CHARGES
86 - Emplois des contributions volontaires
en nature
Secours en nature
Mise à disposition gratuite de biens et
prestations
Personnel bénévole
TOTAL
74 - Subventions d'exploitation
Etat : préciser le(s) ministère(s) sollicité(s)
- ARS des Pays de la Loire
- ARS Bretagne
- FONJEP
Région
- Conseil régional Pays de la Loire
Département(s)
- Conseil général de Loire-Atlantique
11 419 €
11 419
240 853 €
110 757
85 433
17 934
7 390
89 814
89 814
4 282
4 282
2 000
14 000
27 030
252 272 €
TOTAL DES PRODUITS
CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES
40 000 €
252 272 €
87 - Contributions volontaires en nature
40 000 €
Bénévolat
25 000
15 000
Prestations en nature
25 000
292 272 €
Dons en nature
TOTAL
15 000
292 272 €
6
Compte d’emploi 2013
CHARGES
CHARGES DIRECTES
Montant
60 - Achats
7 803 €
Prestations de services
Achats matières et fournitures
Autres fournitures
933
6 870
61 - Services extérieurs
Locations
Entretien et réparation
Assurance
Documentation
3 869 €
2 661
86
865
257
62 - Autres services extérieurs
63 270 €
Rémunérations intermédiaires et honoraires
Publicité, publication
Déplacements, missions
Services bancaires, autres
63 - Impôts et taxes
15 557
195 932 €
74 500
64 500
10 000
55 185
Commune(s)
20 200
439
5 534
2 112
- €
- Ville de Nantes
- Ville de Saint-Nazaire
20 000
Organismes sociaux (détailler)
- Fonds propres SIS
Fonds européens
Agence de services et de paiement
(ex CNASEA - emplois aidés)
Autres établissements publics
Aides privées
75 - Autres produits de gestion courante
dont cotisations, dons manuels ou legs
76 - Produits financiers
78 - Reprises sur amortissements et provisions
8 811
8 811
136 016 €
87 597
47 309
1 110
68 - Dotation aux amortissements
86 - Emplois des contributions volontaires
en nature
Secours en nature
Mise à disposition gratuite de biens et
prestations
Personnel bénévole
TOTAL
15 557 €
75 139
75 139
65 - Autres charges de gestion courante
66 - Charges financières
67 - Charges exceptionnelles
CHARGES INDIRECTES
Charges fixes de fonctionnement
Frais financiers
Autres
TOTAL DES CHARGES
74 - Subventions d'exploitation
Etat : préciser le(s) ministère(s) sollicité(s)
- ARS des Pays de la Loire
- ARS Bretagne
Montant
Région
- Conseil régional Pays de la Loire
Département(s)
- Conseil général de Loire-Atlantique
Impôts et taxes sur rémunération
Autres impôts et taxes
64 - Charges de personnel
Rémunération des personnels
Charges sociales
Autres charges de personnel
PRODUITS
RESSOURCES DIRECTES
70 - Vente de produits finis, de marchandises, prestations de services
3 282
3 282
200
14 000
531
211 489 €
TOTAL DES PRODUITS
CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES
211 489 €
50 452 €
87 - Contributions volontaires en nature
50 452 €
100
Bénévolat
35 825
14 527
Prestations en nature
100
35 825
261 941 €
Dons en nature
14 527
261 941 €
TOTAL
7
Prévention en santé sexuelle
dans les établissements libertins
Le projet
Le public libertin est un public vulnérable dans la mesure où l’on constate l’absence de cadre législatif imposant la
démarche préventive dans les établissements, l’existence d’un multipartenariat et la fréquentation d’un public de
plus en plus jeune. Ce public côtoie également un public plus âgé et des questions se posent concernant la difficulté d’utilisation du préservatif et le consentement. De plus, le contexte festif crée la vulnérabilité et la sexualité
« hors norme » est un frein à une démarche vers les structures de soins. Pour agir sur cet état de fait, la Délégation Régionale s’est fixée l’objectif général d’impulser et de soutenir la mise en place d'un environnement favorable à la santé sexuelle des personnes fréquentant les établissements libertins.
Accompagner les gérants d’établissements libertins dans la mise en
œuvre d’une démarche de prévention en santé sexuelle
L’accompagnement des gérants d’établissements peut être très variable en fonction de leur niveau d’implication,
de leur niveau d’intérêt et de la relation de confiance qu’ils ont développé avec l’association. En 2013, l'accueil des
gérants a été globalement satisfaisant. Une relation de confiance avec SIS Animation s'est réellement instaurée, ce
qui a permis de favoriser l'authenticité des propos recueillis, notamment à propos de leurs difficultés à maintenir
un climat favorable à la prévention dans leur club face à des inquiétudes relatives aux difficultés d'utilisation du
préservatif par leurs clients. Les gérants ont volontiers accepté la mise en place d’animations de prévention lors
des soirées, ce qui témoigne d'une évolution très positive dans l'accompagnement des établissements.
24 établissements accompagnés
Matériel diffusé : 7 600 préservatifs masculins, 940 préservatifs féminins, 7 950 dosettes de gel lubrifiant
Des constats qui persistent



Les gérants des établissements méconnaissent les structures ressources de proximité (CDAG, hôpitaux, centres médicosociaux...) et les dispositifs existants (dépistage, TROD, TPE...).
Une évolution est repérée au niveau du public accueilli qui est de plus en plus jeune, ce qui implique que la
fréquentation du club se fait dans un état d'esprit différent de celui « d’autrefois ». Ce constat est plus ou
moins bien géré par les établissements qui, soit se sentent dépassés et démunis ne sachant comment réagir
face à cette nouvelle clientèle, soit s'ajustent en proposant un accueil spécifique pour les nouveaux clients.
Dans les établissements mixtes proposant à la fois des soirées gays et des soirées échangistes, des passerelles
sont constatées par les gérants des clubs. Il est dit que certains hommes fréquentent les deux types de soirées
de manière anonyme, ce qui pourrait témoigner d’éventuelles difficultés à vivre leur orientation sexuelle et
majorer les risques de transmission du VIH.
Des dynamiques positives qui émergent en 2013



La relation de confiance instaurée avec les gérants a permis la mise en place de soirées d’animation auprès de
leurs clients (11 soirées d’animations auprès des clients).
Une bannière présentant le dispositif Sida Info Service se retrouve sur le site internet de 5 établissements et
un message préventif apparaît sur la page d'accueil d'un établissement.
Un partenariat fort avec l’ENIPSE a permis la diffusion de cartes postale et d’affiches adaptées au public.
8
Prévention en santé sexuelle
dans les établissements libertins
Impulser une réflexion sur la santé sexuelle avec le public
Titre de l'axe
526 personnes ont bénéficié d’un entretien dont 51,5 % d’hommes et 48,5 % de femmes lors des soirées d’animation réalisées auprès des clients d’établissements et dans le cadre des salons de l’érotisme à Rennes et à Nantes.
Lors des soirées en établissements libertins, le bilan de la qualité des entretiens dépend beaucoup de la disposition du club mais aussi de l’implication du
gérant qui communique plus ou moins auRécurrence des thématiques des
près de sa clientèle. Pour exemple, certaientretiens
nes animations en soirée ont donné lieu à
25%
des entretiens très riches, difficiles à clore,
20%
avec une demande d’informations et d’in15%
terventions clairement explicitées par le
10%
public : « c’est dommage que vous n’inter5%
veniez pas plus souvent », « si c’était possi0%
ble, j’aimerais me faire dépister du VIH en
club car je ne me sens pas à l’aise pour parler de mes pratiques à mon médecin traitant », « je suis très intéressée par le préservatif féminin, on ne me l’avait jamais
présenté comme cela, je vais l’essayer car
le préservatif masculin ne me convient pas ». Globalement, il est repéré une grande méconnaissance des structures ressources, des stratégies de prévention et des modes de transmission des IST. Il existe souvent une confusion
entre hygiène du club et risques de transmission des IST.
Focus sur une expérience originale : des professionnels de CDAG visitent un club libertin
En 2013, le COREVIH Bretagne a lancé une nouvelle initiative : organiser des rencontres entre les professionnels de
CDAG et les gérants d’établissements de consommation sexuelle afin de déconstruire les représentations que chacun peut entretenir vis-à-vis de l’autre et de favoriser l’accès au dépistage des populations ayant une sexualité souvent considérée comme « hors norme ». Travaillant déjà auprès des gérants d’établissements libertins, SIS Animation a contribué à l’organisation d’une rencontre dans un établissement situé dans les Côtes d’Armor.
Zoom sur les impressions d’un des médecins de CDAG qui a participé à cette rencontre :
« Qu’est-ce qui a motivé votre souhait de participer à ce type d’initiative ?
Il s’agissait pour moi de découvrir le monde du libertinage afin d'adapter mes questions et mon discours de prévention face aux personnes fréquentant ces lieux. Le dialogue n'est pas toujours des plus aisés auprès de ces personnes,
en lien probablement avec un certain malaise mutuel.
Comment s’est déroulée la rencontre avec la gérante de l’établissement ?
Nous avons été accueillis chaleureusement et nous avons beaucoup appris du fonctionnement, des modes de
«pensées » et de l’état d'esprit du libertinage.
A l’issue de cette rencontre, quels constats faites vous ?
Je pense que les notions en santé sexuelle de la gérante de l’établissement ont besoin d’être consolidées afin qu’elle
puisse accompagner au mieux les clients qui lui poseraient des questions. Je m’interroge également sur la posture à
adopter vis-à-vis de la population libertine, car en tant que médecin, je ne souhaite pas renvoyer l’impression que les
professionnels « savent » et qu’ils donnent des leçons… »
9
Prévention en santé sexuelle lors
d’évènements festifs ligériens
Le projet
Les évènements festifs sont nombreux en Pays de la Loire. Ils drainent un grand nombre d'adolescents et de jeunes adultes et se déroulent sur l'ensemble du territoire, en particulier en zones rurales. Intervenir lors de ce type
d'évènements permet donc une action de grande ampleur qui a pour objectifs de sensibiliser un grand nombre de
personnes et de diffuser des messages de santé sexuelle sur des territoires souvent pauvres en terme de dispositifs de prévention. Lors de ces évènements, il convient d'être particulièrement attentif aux consommations de produits psycho-actifs. En effet, celles-ci entraînant une baisse de la vigilance, la réduction des risques sexuels est
alors indispensable.
A la demande des organisateurs d'évènements festifs, SIS intervient le plus souvent sous forme d’espaces de prévention. Par une approche non jugeante et non moralisatrice, SIS souhaite pouvoir échanger au cours de ses différentes interventions avec le public autour de la santé sexuelle et des prises de risques qui peuvent s'y rattacher.
Accompagner les organisateurs d’évènements festifs
20 évènements accompagnés : 11 en Loire-Atlantique, 5 en Maine-et-Loire, 2 en Mayenne, 2 en Vendée
Cet accompagnement s’est matérialisé en 2013 par 3 conseils méthodologiques, 15 réunions de préparation et 3
réunions bilans et a permis la signature bipartite de 14 conventions de partenariat en amont de l’événement. Dans
l’ensemble, les projets élaborés en 2013 ont été menés à bien, tels qu’ils avaient été construits.
Pour la seconde année consécutive, un questionnaire satisfaction a été envoyé à l’ensemble de nos partenaires
organisateurs d’événements festifs. Sur l’ensemble des questionnaires envoyés, 9 nous ont été retournés complétés. En voici quelques extraits :
« Rencontres en amont avec Take Care pour déterminer les objectifs de l’action. Réorientation du projet tous les
ans suite au bilan de l’année précédente. Les compétences et la disponibilité des membres de SIS permettent de
préparer au mieux, tout en étant à l’écoute des différentes contraintes des partenaires et organisateurs. Mise en
relation avec la pédagothèque (prêt d’une expo de prévention)» ; « parfait : SIS a joué le jeu du réseau et a permis
une réflexion collective et partagée » ; « nous avons donc échangé avec SIS pour pouvoir proposer un espace de
prévention des plus adaptés et des postes de secours nombreux et accessibles facilement » ; « différents publics
sont passés sur le stand. Tout le monde a trouvé une réponse (échange, écoute ou matériel) ».
A l’issue du projet, l’ensemble des acteurs interrogés souhaite reconduire le projet avec nous et 67 % d’entre
eux souhaitent davantage s’impliquer dans sa réalisation.
Intervenir dans une dynamique de santé globale
Soucieux d’intervenir systématiquement aux côtés d’associations intervenant dans d’autres champs de la santé,
en particulier des conduites addictives et des risques auditifs, SIS a su tisser un réseau d’acteurs sur les plans locaux et régionaux. Grâce à cet élan, SIS a été présent en partenariat lors de 3 événements sur 4. Cette dynamique partenariale s’est formalisée à travers la participation à différents groupes de travail et différents temps
forts : 3 réunions du collectif Take Care, 1 réunion Infoteuf, 1 rencontre partenariale en Mayenne, 1 rencontre
avec la Baraka’teuf en Loire-Atlantique, 1 rencontre avec la MFPF 44, 2 rencontres avec ALIA 49, 1 rencontre
avec l’ANPAA 49, 1 rencontre avec Techno +, 1 rencontre avec Avenir Santé 49, 1 rencontre avec le RESAAD 49.
Enfin, le partenariat avec la Mutualité Française des Pays de la Loire sur le plan régional permet depuis 3 ans aux
intervenants de SIS de bénéficier gracieusement de filtres auditifs.
10
Prévention en santé sexuelle lors
d’évènements festifs ligériens
Impulser une réflexion sur la santé sexuelle avec les festivaliers
Récurrence des thématiques abordées
27%
24%
9%
9%
7%
6%
5%
4%
4%
2%
2%
1%
40 après-midis ou soirées festives





9 940 kits Love Durex (préservatifs masculins + dosettes de gel lubrifiant)
2 243 préservatifs féminins INPES
2 988 dosettes de gel lubrifiant
1 454 personnes bénéficiaires d’entretiens dont 40 % de femmes et 60 % d’hommes
29 en Loire-Atlantique, 5 en Maine-et-Loire, 3 en Mayenne et 3 en Vendée
Evénements accompagnés ou ayant bénéficié d’actions en 2013
En Loire-Atlantique :
• Le Printemps de l’ICAM à Nantes
• Odyssée Rock à Orvault
• Association Fallen à Nantes
• Le Doumer Show à Nort-sur-Erdre
• Les Pol'Airs à Nantes
• Festival Hellfest à Clisson
• Festival La Nuit de l’Erdre à Nort-sur-Erdre
• Les Escales à Saint-Nazaire
• Fête du quai Léon Sécher à Rezé
• SPOT à Nantes
• Les Plus Belles Girls à Orvault
• Culture Bar-bars à Nantes
• Soirée techno à Tréllières
En Maine-et-Loire :
• Trick's Party et Urban Jungle avec l’association
Kapsule
• Tremplin musical aux Ponts-de-Cé
• Eclosion festival à Contigné
• Du rock et des vaches à Andard
• Festival BD à Angers
En Mayenne :
• Ca grézille à Grez-en-Bouère
• Festival Au foin de la rue à Saint-Denis-de-Gastines
En Vendée :
• Festival Guy'Ness Party aux Epesses
• Festival 7ème vague à Brétignolles-sur-mer
11
Prévention en santé sexuelle auprès des
apprentis et lycéens en Pays de la Loire
Le projet
Contrairement aux établissements relevant de l'Education Nationale, aucun texte règlementaire ne prévoit la mise
en place d'actions de prévention santé auprès des apprentis au sein des CFA et MFR. Si le référentiel de Prévention
-Santé-Environnement fait apparaître les modules suivants : "prévenir les IST" et "prévenir les grossesses non désirées", ils font la plupart du temps l'objet de cours formels. Néanmoins, un nombre toujours croissant de professionnels travaillant au contact d’apprentis souhaitent faire plus qu’un cours sur cette thématique. Lorsque ceux-ci
repèrent un besoin relevant spécifiquement de la santé sexuelle, ils peuvent entrer en contact avec SIS Animation
et bénéficier d’un accompagnement dans la mise en œuvre de projets de prévention.
A l’issue de cet accompagnement, SIS Animation est amené à intervenir directement auprès du public apprenti
après avoir évalué conjointement avec les professionnels des établissements les besoins ainsi que la pertinence et
le contenu de ces interventions de prévention.
Dans le cadre du déploiement du Pass Prévention-Contraception mis en place par le Conseil Régional des Pays de
la Loire en septembre 2012, ce projet s’est élargi en 2013 au public lycéen, en particulier dans les lycées professionnels. Par rapport à 2012, le nombre d’accompagnements de projets et d’interventions auprès des jeunes a été
multiplié par environ 1,5.
Réaliser un outil d’impulsion de projets de prévention santé
Afin de favoriser l’émergence de projets de prévention santé dans les établissements d’enseignement par apprentissage, la Délégation a travaillé à l’élaboration d’un outil permettant aux professionnels travaillant au
contact d’apprentis, quelque soit leur fonction, d’être à l’origine d’un projet de prévention santé.
Cet outil a pris la forme d’un flipbook (catalogue interactif consultable et téléchargeable en ligne) contenant différentes rubriques (Qui peut monter un projet santé?, Quelle place pour un projet santé?, Quelques repères
pour comprendre la santé et la promotion de la santé, Pourquoi s’appuyer sur des intervenants extérieurs?,
Quelles sont les représentations les plus fréquentes sur les jeunes?, Comment trouver des ressources pour mettre en œuvre un projet santé? et un test animé «Etes-vous prêts?») illustrées par de très courtes vidéos, des dessins et des schémas afin d’en rendre la lecture agréable.
Pour le consulter : http://www.sis-animation.org/publications/brochures-depliants/
Accompagner des projets de prévention en santé sexuelle
L’accent mis sur l’accompagnement de projets et la rencontre des partenaires travaillant au contact des apprentis
et lycéens ont permis de leur donner davantage de cohérence. 5 des projets accompagnés n’ont pas débouché sur
des interventions en 2013 mais le pourraient en 2014. La reconduite des projets et l’augmentation du niveau d’implication des professionnels découlent des bénéfices perçus par ces derniers. En effet, 100 % des professionnels
ayant répondu aux questionnaires de satisfaction à l’issue des projets trouvent que les actions réalisées ont répondu à leurs attentes et souhaitent continuer à collaborer de nouveau avec SIS Animation et 90% de ces professionnels souhaitent reconduire les projets existants. Accompagner les établissements vers la formalisation de projets
de prévention globale articulant différentes thématiques reste un objectif à long terme.
37 établissements accompagnés sur toute la région des Pays de la Loire
12
Prévention en santé sexuelle auprès des
apprentis et lycéens en Pays de la Loire
146 interventions menées auprès des jeunes
Sensibilisation de 2081 jeunes apprentis et lycéens âgés de 13 à 35 ans
Diffusion de 4 871 kits Love Durex (préservatifs masculins + dosettes de gel lubrifiant), 1 010 préservatifs féminins
et 1 724 dosettes de gel lubrifiant
Thématiques abordées très diverses : relations avec le-la partenaire, plaisir, moyens de protection des Infections
Sexuellement Transmissibles, lieux de soins et d’information, orientation sexuelle, représentations sexuées, gestion des prises de risques sexuels…
Répartition territoriale des
interventions
Vendée
Maine-et-Loire
Loire-Atlantique
Filles
Garçons
15
Sarthe
Mayenne
Ratio filles/garçons
19
33%
14
67%
38
60
Ils nous ont fait confiance : AFPI (Nantes), CFA Albert Defoix (Saint-Herblain), CFA André Martello (Nantes), CFA
des Compagnons du devoir (Nantes), CFA Jules Rieffel (Saint-Herblain), IFA (Saint-Philbert-de-Grand-Lieu), Lycée
De Vinci (Nantes), Lycée Grand Air (La Baule), Lycée Leloup Bouhier (Nantes), Lycée Pablo Neruda (Bouguenais),
Les après midis du Zapping (Nantes, Angers, Le Mans, La Roche-sur-Yon), CEFOC Groupe Sacré Cœur (Angers), CFA
CCI Eurespace (Cholet), CFA Chambre des métiers (Angers), CFA La Baronnerie (Saint-Sylvain d’Anjou), Lycée Chevrollier (Angers), Lycée Jean Bodin (Les Ponts-de-Cé), MFR (Chalonnes-sur-Loire), MFR/CFA (Champigné), MFR
(Chemillé), MFR La Rousselière (Montreuil-Bellay), CFA des 3 villes (Château-Gontier et Laval), CFP La Futaie (PortBrillet), CFA du lycée agricole (Laval), MFR (Craon), CFA Chambres de métiers et de l'artisanat (Le Mans), MFR
(Fyé), CFA Notre Dame du Roc (La Roche-sur-Yon), CFA (Mouilleron-en-Pareds), MFR (Bournezeau), MFR
(Chantonnay), MFR (Vouvant).
Focus sur le CFA André Martello
Situé à Nantes, cet établissement forme aux métiers de l’électricité. SIS travaille auprès de son public, essentiellement masculin, depuis 2004. En septembre 2012, le projet a pris de l’ampleur puisque SIS intervient désormais une
première fois lors de la semaine d’accueil des nouveaux apprentis (CAP1, 2nde, 1 ère, BP1), puis une seconde fois
auprès de ces mêmes groupes. Les interventions portent sur la santé sexuelle. Les autres classes (CAP 2, Tpro, BP2)
bénéficient d’une intervention qui porte, elle, sur la thématique des discriminations. Cette séance vient alors compléter celle dont ils ont bénéficié l’année précédente. Enfin, un groupe classe est choisi pour réaliser un support ou
outil pédagogique sur le thème de la santé sexuelle. 5 à 6 séances se déroulent alors dans l’année, co-animée par
un formateur de français de l’établissement. En 2013, ce projet a abouti à la réalisation de spots radio faisant la
promotion du dépistage du VIH.
13
Sensibilisation des professionnels des
Pays de la Loire en santé sexuelle
Le projet
La vie affective et sexuelle est un axe de santé publique majeur. Depuis plus de 10 ans, la Délégation Régionale de
SIS Animation mène des actions de prévention de proximité auprès de différents publics sur l’ensemble du territoire ligérien. Si ces actions définies dans le temps sont essentielles, leur réussite tient fondamentalement à l’implication des professionnels travaillant au quotidien avec ces publics. Ainsi, SIS Animation accompagne les demandes
des porteurs de projet. Néanmoins, cet accompagnement n’est pas toujours suffisant. En effet, pour certains professionnels, le besoin se situe davantage autour de connaissances, de partages et de mises en situation d’accompagnement. Il nous semble donc fondamental de pouvoir apporter des réponses à l’expression de ces besoins en
permettant ainsi de faire vivre les dynamiques locales de prévention de proximité.
Les séances proposées articulent des apports théoriques, des réflexions personnelles, des débats en groupe, de
l’analyse de situations et du partage d’expériences. Dans la composition des groupes constituant ces séances, la
pluridisciplinarité et la diversité des structures employeuses ont toujours été recherchées. Ce croisement des regards permet en effet réellement de mettre à jour ses propres biais professionnels ou institutionnels, de prendre
de la distance et d’aller vers une réflexion personnelle nouvelle issue du travail collectif.
Hormis ces valeurs fondamentales et transverses, il nous semble essentiel de travailler à partir d’un cadre souple
de manière à pouvoir apporter une réponse de qualité à l’ensemble des demandes et besoins exprimés. Ainsi, que
l’on fasse partie d’une équipe déjà très impliquée dans des démarches de prévention ou que l’on ait tout simplement un intérêt individuel pour cette question, une réponse peut être proposée.
Mettre en place des séances de sensibilisation des professionnels
2 séances d’une demi-journée et 4 séances d'une journée





« Le VIH aujourd'hui : données clés et outils pour agir » (1 séance d’une journée) à Angers.
Journées d’échanges de pratiques professionnelles « Homosexualité, homophobie : repères pour agir »
(2 séances d’une journée) sur Nantes et sur Saumur.
« Devenir relais de prévention en santé sexuelle » (1 séance d’une journée ) pour l’AFEV à Nantes.
« Initiation à la santé sexuelle » (1 séance d’une demi-journée) pour le Collectif Atomes à Angers.
« Initiation à la relation d'aide » (1 séance d’une demi-journée) pour Avenir Santé à Nantes.
Engager une réflexion avec les professionnels
68 professionnels bénéficiaires, en moyenne 11 par séance



Professions : professionnels de santé (15), professionnels de l'éducation (4), professionnels du social (21), étudiants (4), personnels en responsabilité/administrateurs (2), autres (22)
Structures d'appartenance : sanitaire (28), éducatif (8), social (11), médico-social (4), administratif (8), autres
(9)
Territoires : Angers (22), Bouguenais (1), Cholet (1), Couëron (1), Le Mans (2), Nantes (22), Orvault (2), Pontsde-Cé (1), Saint-Brévin-les-Pins (4), Saint-Barthélémy-d’Anjou (1), Saint-Sébastien-sur-Loire (1), Saumur (10).
14
Sensibilisation des professionnels des
Pays de la Loire en santé sexuelle
Répondre aux besoins des professionnels sensibilisés
A l’issue de chaque séance de sensibilisation, un questionnaire d’évaluation est diffusé « à chaud ».
En voici les résultats :
" Globalement, je suis satisfait de cette séance " : 85 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 4,5 % ont répondu en partie d'accord
 35,8 % ont répondu d'accord
 59,7 % ont répondu tout à fait d'accord
" Cette séance m’apporte de nouvelles connaissances sur le thème travaillé " : 79 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 5 % ont répondu en partie d'accord
 54 % ont répondu d'accord
 41 % ont répondu tout à fait d'accord
" Les explications données sont claires et compréhensibles " : 87 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 0 % ont répondu en partie d'accord
 38 % ont répondu d'accord
 62 % ont répondu tout à fait d'accord
" La pédagogie utilisée est adaptée à la séance " : 84 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 2 % ont répondu en partie d'accord
 44 % ont répondu d'accord
 54 % ont répondu tout à fait d'accord
" Je me sens à l’aise au cours de cette séance " : 85 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 3 % ont répondu en partie d'accord
 38 % ont répondu d'accord
 59 % ont répondu tout à fait d'accord
" Cette séance répond aux questions que je me pose " : 73 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 15 % ont répondu en partie d'accord
 52 % ont répondu d'accord
 33 % ont répondu tout à fait d'accord
" Cette séance me paraît éclairante pour agir " : 74 % de satisfaction
 0 % ont répondu pas du tout
 15 % ont répondu en partie d'accord
 36 % ont répondu d'accord
 49 % ont répondu tout à fait d'accord
15
Prévention en santé sexuelle auprès
des jeunes en Pays de la Loire
Le projet
La mise en œuvre d’actions de prévention en santé sexuelle auprès du public jeune est un axe fort de la politique
de santé publique portée par l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire. Fort des constats soulevés, SIS Animation a souhaité décliner le savoir-faire acquis par l’intermédiaire du projet de prévention porté dans les établissements d’enseignement par apprentissage à d’autres publics jeunes.
Néanmoins, bien qu’ouvert à toutes les structures accueillant les jeunes, ce projet reste prioritairement destiné à
celles accueillant un public particulièrement vulnérable au regard de la zone géographique d’implantation ou des
difficultés vécues dépassant largement le seul champ de la santé sexuelle.
Lorsque des professionnels travaillant au contact de jeunes repèrent un besoin relevant spécifiquement de la santé sexuelle, ils peuvent solliciter SIS Animation et bénéficier d’un accompagnement dans l’élaboration et la mise en
œuvre de projets de prévention sur cette thématique.
A l’issue de cet accompagnement, SIS Animation peut être amené à intervenir directement auprès des jeunes, à la
demande des professionnels et après l’évaluation conjointe de la pertinence de nos interventions.
Typologie des structures bénéficiaires
En 2013, SIS Animation a accompagné 7 structures réparties sur 5 sites en Loire-Atlantique et 2 en Maine-et-Loire
dont 5 structures implantées en milieu urbain et périurbain et 2 structures en milieu rural.
 Collège Jules Verne (Nantes)
 Collège Saint Laud (Angers)
 Direction Enfance Jeunesse / maison de quartier des Dervallières (Nantes)
 Foyer des jeunes travailleurs Océane (Saint-Herblain)
 Service jeunesse municipal (Clisson)
 Service jeunesse municipal (Nort-sur-Erdre)
 Université Catholique ( Angers)
Accompagner des projets de prévention en santé sexuelle
7 accompagnements de projets de prévention en santé sexuelle ont été mis en place. Ils ont débouché sur des actions telles que la sensibilisation d’un petit groupe d’étudiants de l’Université Catholique d’Angers afin qu’ils deviennent relais de prévention en santé sexuelle et plus particulièrement sur la thématique VIH/sida à l’occasion
d’une action Sidaction menée dans leur université ; l’élaboration de projets de prévention santé globale
(addictions, respect de l’autre et lutte contre les discriminations…) au sein de collèges ; les liens entre les technologies de l’information et de la communication et l’intimité et les relations affectives et sexuelles auprès d’animateurs et de jeunes de services jeunesse municipaux. 100 % des professionnels ayant répondu aux questionnaires
de satisfaction à l’issue des projets trouvent que les actions réalisées ont répondu à leurs attentes, ils souhaitent
tous continuer à collaborer de nouveau avec SIS Animation et reconduire les projets existants.
7 structures accompagnées sur les départements de Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire
16
Prévention en santé sexuelle auprès
des jeunes
17 interventions menées auprès des jeunes
Ces interventions s’appuient sur des supports pédagogiques adaptés permettant d'évoquer différentes thématiques.
Récurrence des thématiques
Gestion des risques sexuels
Dialogue parents et enfants
Anatomie
Orientation sexuelle
VIH et autres IST
Législation et consentement
Représentations sexuées
Influences sociétales
Plaisir et pratiques sexuelles
Grossesses désirées ou non
Relations à l'autre
Structures ressources
Moyens de protection des IST
24%
35%
41%
41%
47%
53%
59%
59%
59%
59%
59%
77%
77%
237 jeunes sensibilisés dont 51% de filles et
49% garçons âgés de 12 à 25 ans
175 kits Love Durex distribués
74 préservatifs féminins distribués
63 dosettes de gel lubrifiant distribuées
Focus sur les séances de sensibilisation à la santé sexuelle
Les objectifs des séances de sensibilisation à la santé sexuelle auprès de jeunes sont multiples :
 apporter des informations fiables et actualisées aux jeunes sur diverses thématiques de santé sexuelle
 donner aux jeunes les moyens de devenir des relais de prévention en santé sexuelle à l’occasion d’actions qu’ils
souhaitent mener comme par exemple un espace de prévention au moment du Sidaction.
Le contenu de ces séances mêle donc des apports théoriques à des mises en situations pratiques avec de la manipulation et de l’analyse d’outils d’animation pédagogiques afin que les jeunes puissent se familiariser avec et se
confronter à des situations qu’ils sont susceptibles de rencontrer lors des actions qu’ils mèneront.
17
Prévention en santé sexuelle
auprès du public précaire
Le projet : du public migrant au public précaire
SIS Animation a souhaité, pour 2013, donner une nouvelle orientation au projet en matière de public et de territoire. En effet, il apparaissait impératif de considérer pleinement le contexte de précarité et ses impacts sur la vie
affective et sexuelle en élargissant le public destinataire aux personnes en situation de précarité tout en maintenant cependant une attention particulière aux populations migrantes. De plus, conjointement à la récente vague
de migration que connaissent actuellement les Pays de la Loire, l’association a pu repérer au sein d’instances auxquelles elle prend part, l’émergence de nouveaux besoins de structures accueillant des populations en situation de
précarité et migrantes et particulièrement en Vendée. Ainsi, ce constat nous a permis de proposer un rayonnement plus important à ce projet, incluant pour 2013 la Loire-Atlantique et la Vendée.
SIS Animation a pris le parti en 2013 de mobiliser du temps et de l’énergie à la rencontre de différents partenaires
afin d’établir d’éventuels besoins en matière de santé sexuelle. Un travail commun de réflexion s’est engagé afin
de dessiner des projets articulant des réponses adaptées aux spécificités de chaque structure (formes et contenus
des actions en général). Ce temps, au profit de la construction, s’est soldé par la mise en place d’actions auprès du
public. Les perspectives de 2014 sont donc l’émergence d’accompagnements pensés en 2013, la réalisation d’actions et l’approfondissement des projets débutés.
Identifier des structures
16 structures ont été contactées : 4 Groupes d’Entraide Mutuelle (GEM), 3 Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (Saint-Benoît, Saint-Yves, l’Archipel), 2 Centres d'Accueil de Demandeurs d'Asile (CADA Les Eaux Vives,
Trajet), 1 CAARUD (L’Acothé), 1 Service Temporaire d'Accueil des Réfugiés pour le relogement et l'Insertion Professionnelle (STARIP), 2 Maisons Relais (ANEF-FERRER), l’Ancre, le Centre Nantais d’hébergement des Réfugiés et l’association « Casse ta routine ».
La prise de contact s’est effectuée le plus fréquemment en se déplaçant au sein de ces structures. SIS Animation a
ainsi pu recueillir les besoins des professionnels et des publics accueillis, faire connaître la possibilité d’accompagnement dans la mise en place d’une démarche globale de prévention santé et établir parfois des pistes de travail
et des perspectives d’actions.
Au total, 7 rencontres préparatoires se sont déroulées.
Contribuer aux réflexions institutionnelles
Soucieuse de contribuer aux réflexions institutionnelles sur la santé des populations migrantes, SIS Animation a su
tisser et préserver son lien avec un réseau d’acteurs sur les plans locaux et régionaux. Elle a participé à une réunion
du groupe régional « Santé des femmes-santé des migrants »-PRIPI piloté par l’UGOMPS (Unité de GynécologieObstétrique Médio-Psychosociale) du CHU de Nantes et à un groupe de travail « Santé sexuelle, vie affective et précarité » désormais piloté par le Réseau Régional Santé Sexuelle. Concernant le territoire de la Vendée, SIS Animation est en attente des groupes de travail éventuellement proposés en 2014 sur la vie affective et la précarité/
migration. Ces partenariats visent l’amélioration de la qualité de ses réflexions, de ses actions, des pratiques professionnelles de ses intervenants et des moyens mis en œuvre pour le projet. Peuvent s’ajouter à ces partenariats
pérennes des participations ou interventions à des colloques, tables-rondes ou rencontres ponctuelles permettant
d’élargir ce réseau.
18
Prévention en santé sexuelle
auprès du public précaire
Mettre en œuvre des actions auprès du public
Public et structures touchées :
Environ 85 personnes touchées (58 personnes en situation de précarité et 27 professionnels les accueillant)
• Au CAARUD l’Acothé à Nantes : 39 personnes dont 6 femmes et 33 hommes, majoritairement en errance et environ la moitié d’origine/nationalité étrangère (Europe de l’Est, Afrique subsaharienne).
5 professionnels touchés pendant les actions auprès du public et en réunion.
• Au GEM de Challans : 14 personnes dont 4 femmes et 10 hommes. Personnes isolées socialement/ayant un sentiment d’isolement social, présentant le plus fréquemment des troubles psychiques et une situation de précarité
socio-économique.
2 professionnelles touchées en réunion et en action auprès du public.
• Au GEM de Fontenay le Comte : 5 personnes dont 3 femmes et 2 hommes. Personnes isolées socialement/ayant
un sentiment d’isolement social, présentant le plus fréquemment des troubles psychiques et une situation de précarité socio-économique.
1 professionnelle touchée en réunion et en action auprès du public.
Matériel de prévention diffusé :
• 500 kits Love Durex (préservatifs masculins + dosettes de gel lubrifiant)
• 50 préservatifs féminins INPES
• 50 dosettes de gel lubrifiant
Thématiques abordées :
Voici le panel des problématiques les plus abordées en GEM et au CAARUD :
• La relation à l’autre
• L’impact des produits (traitements neuroleptiques/drogues) sur la vie sexuelle (physique et psychique)
• L’absence de relation sexuelle/ le manque de libido
• La législation, la prostitution et l’assistance sexuelle
• Prison et sexualité
• Pathologies (VIH et autres IST)
• Orientations vers des lieux ressources
Focus sur les Groupes d’Entraide Mutuelle
SIS Animation a rencontré 4 Groupes d’Entraide Mutuelle (GEM) en 2013, des associations loi 1901 instituées par la loi de 2005
sur le handicap et ayant pour objectif la lutte contre l’isolement des personnes en souffrance psychique. Bien que les personnes accueillies aient en commun un sentiment d’isolement social fort, le public GEM reste largement hétérogène et il est difficile d’en établir une typologie. Cependant, une large majorité des personnes est reconnue comme handicapée psychique, perçoit donc les minimas sociaux et se trouve dans une précarité socio-affective et économique. Les professionnels et les adhérents membres des conseils d’administration rencontrés ont validé la pertinence du projet et 2 GEM ont souhaité mettre en
place des actions sur la vie affective auprès des adhérents. Proposées sur des temps d’accueil, une affiche informative a été
réalisée et les professionnels et adhérents membres ont également communiqué à ce sujet. Afin de s’adapter à la relative hétérogénéité du public des GEM, un jeu de plateau de prévention a été proposé dans le GEM de Challans. L’intervention au GEM
de Fontenay-Le-Comte a davantage pris la forme d’une causerie, répondant ainsi au souhait des personnes de s’appuyer sur
leurs questions. Pour 2014, des actions sont d’ores et déjà programmées au GEM de Challans et de Saint-Nazaire .
19
Prévention en santé sexuelle auprès
des HSH fréquentant les LRE
Le projet
Les Lieux de Rencontres Extérieurs (LRE) sont des espaces de consommation sexuelle qui peuvent être propices à
des prises de risques sexuels. En effet, toutes les pratiques sexuelles ne sont pas protégées alors même que la population concernée présente une forte prévalence du VIH et plus largement de toutes les IST. Ces prises de risques
sont d'autant plus inquiétantes que les usagers ne connaissent pas forcément leur statut sérologique.
L’intervention de SIS permet de dresser le constat suivant : ce n'est pas tant le manque de connaissances qui favorise les prises de risques sexuels et qui freine l’accès au dépistage, mais plutôt un mal-être important (volonté de
se cacher du regard des autres, stigmatisation difficile à vivre, auto-homophobie, discriminations quotidiennes,
déni, agressions verbales et physiques).
Dans ce contexte, l’intervention régulière de SIS a pour objectif de favoriser la prise en compte des questions de
santé sexuelle chez les populations d’Hommes ayant des relations Sexuelles avec d’autres Hommes (HSH) fréquentant les LRE de l'agglomération nantaise.
286 prises de contacts dont 218 entretiens lors de 77 sorties
Les HSH rencontrés cette année semblent plus âgés qu’en 2012 : 71, 9 % ont plus de 40 ans contre 67,6 % l’an dernier. La moitié des hommes ont entre 40 et 60 ans et près d’un quart a plus de 60 ans. Ainsi, un HSH interrogé sur
dix a entre 60 et 70 ans et un sur dix est âgé de plus de 70 ans.
Les situations professionnelles des HSH rencontrés apparaissent hétérogènes. Si la majorité se déclare salariée
(58,2 %), une grande proportion de retraités est présente sur les LRE (29,1 %), en cohérence avec la surreprésentation des plus de 60 ans. Une dizaine de HSH se déclare sans emploi ou dans une autre situation professionnelle.
Un quart des HSH fréquentant les LRE se définit comme hétérosexuel et trois HSH sur cinq se définissent homosexuels ou bisexuels (n=57/95). Si un quart se disent célibataires, la grande majorité des HSH des LRE se déclare
en couple (73,2 %), dont plus de la moitié avec une femme.
Parmi ceux qui évoquent leur situation face au VIH, près de sept personnes sur dix déclarent connaître leur statut
sérologique : 32 précisent un statut sérologique négatif, 19 ne précisent pas la nature de leur statut et ils sont 5 à
déclarer leur séropositivité. Cependant, parmi les HSH évoquant la date de leur dernier test de dépistage du VIH,
un sur cinq explique n’avoir jamais fait de tests de dépistage (n=13/65) et plus d’un sur quatre énonce un test très
ancien (entre 2 et 10 ans, n=18/65).
Mobiliser un réseau de partenaires






14 sorties en binôme avec des professionnels partenaires (coordinateur thématique CLGBT de SIS, chargé de
prévention SIS Animation Lille, bénévoles animant le groupe d’entraide « hommes mariés » du CLGBT,
« veilleuses de soirées » de l’association Avenir Santé)
Membre du collectif santé gay (AIDES, CLGBT, SIS, ENIPSE)
Participation régulière au Conseil d’Administration du CLGBT / Participation à la marche des fiertés
Participation aux commissions AES et dépistage du COREVIH des Pays de la Loire
Participation aux réunions du Réseau Régional de Santé Sexuelle
Participation à un groupe de travail « HSH et santé mentale » initié par Sidaction en 2013.
20
Prévention en santé sexuelle auprès du public migrant
Prévention en santé sexuelle auprès
des HSH fréquentant les LRE
Une population d’autant plus fragilisée dans le contexte du « mariage pour tous »
Le projet de prévention HSH sur les LRE, tel qu’il est envisagé et mené sur le terrain, s’appuie sur une prise en
compte globale des personnes rencontrées. Cette prise en compte globale inclut des facteurs psycho-sociaux qui ne
peuvent être dissociés de la santé sexuelle. En 2013, dans le contexte du « mariage pour tous », les intervenants
ont repéré une plus grande méfiance chez le public et les entretiens menés ont été plus longs et axés sur des aspects plus relationnels dans une logique du « prendre soin de ». Parallèlement, une réflexion a été menée à l’initiative de Sidaction sur le lien entre difficultés psychosociales du public et prises de risques sexuels avec d’autres
structures intervenant dans le même champ à l’échelle nationale et le constat d’une vulnérablité particulière chez
ces populations à été largement partagé. Les différents acteurs se sont accordés sur le fait qu’il était necessaire de
développer des réseaux, non seulement de professionnels dont on connaît les compétences mais aussi de personnes ressources ou de témoins, incluant des individus qui accepteraient de parler, de partager, avec un autre, dans
une situation semblable. Ainsi, l’expérience de permanences psychologiques proposées par l’association parisienne
PsyGay dans un bar a été décrite. Cette action crée l’opportunité de faire l’expérience d’un premier contact avec un
psychologue. En 2014, l'accent sera donc mis sur le développement du réseau de partenaires œuvrant dans le
champ du bien-être psychologique (psychologues de CDAG et de service infectiologie, réseau REPERE 44 et Recherche et Rencontre, professionnels exerçant en libéral..) avec l’appui du Réseau Régional de Santé Sexuelle sur les
problématiques et les spécificités du public rencontré.
21
Prévention en santé sexuelle auprès du public migrant
Sportez-vous bien !
Le projet
Prévenir et réduire les prises de risques (consommation de produits psycho-actifs, dopage, prise de produits stimulants, etc…) des jeunes sportifs sur le département de la Loire-Atlantique.
Le projet est porté par l'association Avenir Santé et est mis en œuvre par un collectif d'acteurs de prévention composé d’Avenir Santé, Harmonie Mutuelle, ANPAA 44, SIS Animation et Du Pain sur la Planche.
Le programme se déroule selon deux axes d'intervention :

La réalisation d'actions de prévention en direction des jeunes sportifs au sein de leur club,
Atelier N° 1 : « Des gélules dans mon assiette de sportif » (réalisé par Harmonie Mutuelle et Du Pain sur la Planche),
Atelier N° 2 : « Fête et défaite » (mené par l’association Avenir Santé et l'ANPAA 44),
Atelier N° 3 : « Respect de soi, respect de l'autre » (mené par SIS Animation)

La réalisation d'interventions auprès des dirigeants et éducateurs sportifs
Les projets sont mis en place par Harmonie Mutuelle dans le cadre de ses partenariats avec les clubs (avec établissement d'une convention dans laquelle il est précisé que les subventions apportées sont obligatoirement associées à un programme de prévention).
Le contenu, les modalités et la réalisation des interventions sont l'œuvre du collectif d'acteurs en tenant compte
des contraintes du club.
Actions réalisées par SIS Animation
Le programme d'interventions auprès des jeunes comprend 3 ateliers de 2 heures qui ont pour objectifs de faire
réfléchir les jeunes sur les influences qui les poussent à adopter certains types de comportements notamment
ceux à risques, informer sur les conséquences de ces derniers, rechercher des solutions pratiques et orienter vers
des structures et professionnels spécialisés .
En 2013, SIS Animation s’est inscrit uniquement dans cet axe du projet et a décliné 4 fois l’atelier n°3 : « Respect
de soi, respect de l'autre » : à partir de la notion de prises de risques en soirée sont abordées les questions de
sexisme, de discrimination, d’homophobie.
Structures bénéficiaires :
 Handball Saint-Nazaire : 13 participants
 Nantes Loire-Atlantique Handball : 24 participants
 Rugby Saint-Nazaire : 17 participants
 Athlétic Club de Basse-Goulaine : 6 participants
22
Prévention en santé sexuelle auprès du public migrant
Pôle de
compétences en promotion et
éducation pour la santé des Pays de la Loire
Des compétences mutualisées
Le pôle de compétences des Pays de la Loire, composé d'associations de santé et d'institutions, est né de leur
volonté de mutualiser leurs compétences et de proposer ensemble des prestations variées à destination des acteurs en éducation pour la santé. Leur volonté partagée est de contribuer à l'essor et à la professionnalisation de
l'éducation et de la promotion de la santé au sein des territoires des Pays de la Loire.
Ainsi, ils proposent de :
 Développer la complémentarité et l'accessibilité d'une base de données documentaire partagée
 Coordonner et territorialiser l'offre documentaire des centres de ressources des Pays de la Loire
 Adapter et développer le conseil méthodologique aux acteurs en éducation pour la santé
 Proposer des échanges de pratiques professionnelles entre acteurs, des formations, des séances de présentation d'outils pédagogiques
 Communiquer sur les productions du pôle de compétences
En 2013, SIS Animation a réalisé
 10 conseils méthodologiques
 4 journées d’échanges de pratiques professionnelles
 2 journées de formation
 1 séance de présentation d’outils pédagogiques
Les partenaires engagés
Organisés à l'échelle régionale, les partenaires du pôle de compétences offrent un déploiement cohérent des missions du pôle sur l'ensemble du territoire.
Porteur du pôle de compétences
Coordination et harmonisation des activités
Pour plus d’informations : prc-pdl.org
23
Autres prestations
Lady’s only—Saint-Herblain (44)
Dans le cadre d'un projet autour de la Journée des droits de la Femme, le centre socioculturel de Bellevue a sollicité SIS Animation pour conduire une intervention sur les relations filles/garçons pour un public exclusivement féminin. Cette action a regroupé 8 jeunes filles.
Chantiers d’insertion—Prinquiau et Pornic (44)
Depuis 2011, SIS Animation intervient auprès de jeunes accueillis au chantier d’insertion IDEAL Accès Réagis. D’une durée de 2h, ces interventions portent sur la santé sexuelle. En 2013, 2 interventions se sont déroulées sur 2
différents sites : Blain et Prinquiau et ont touché 13 jeunes.
Emission radio : « la sexualité, un jardin secret » sur Jet FM (44)
Organisée par Harmonie Mutuelle, cette émission de radio s’est déroulée dans les locaux de Trempolino, en direct
et en public. Cette émission a réuni le Planning Familial 44, le Réseau Régional de Santé Sexuelle des Pays de La
Loire, SIS Animation et le Centre Lesbien, Gay, Bi et Trans de Nantes.
Appartement de Coordination Thérapeutique et Groupe d’Entraide
Mutuelle les Nouelles—Saint-Brieuc (22)
Suite à l’intervention de SIS Animation à la journée des résidents 2012 de la FNH VIH et autres pathologies à Sablésur-Sarthe, les résidents des Nouelles à Saint-Brieuc ont souhaité bénéficier d’un temps spécifique sur le VIH et
plus largement sur la santé sexuelle. Cette intervention a regroupé un public de 5 hommes et 3 femmes en précarité sociale, atteints de VIH, d’hépatite C et d’autres pathologies chroniques.
Atelier santé ville—Saumur (49)
Le 14 décembre 2013, SIS Animation a tenu un espace d’information-prévention dans le cadre d’un projet mené
par l’atelier santé ville de Saumur autour des stéréotypes liés au genre et autour des relations filles-garçons.
20 personnes ont été sensibilisées au cours de cette action.
Ecole Nationale des Douanes - la Rochelle (17)
Depuis plusieurs années, SIS Animation assure une intervention de sensibilisation destinée aux élèves douaniers
de France. Cette année, l’intervention menée à La Rochelle a regroupé 138 élèves douaniers. Elle a été assurée
par la Délégation Régionale Bretagne/Pays de la Loire et s’est déroulée à quelques jours de la journée mondiale de
lutte contre le sida.
Stands Pharmacie Mutualiste autour du 1er/12— Angers et Cholet (49)
La Mutualité Française des Pays de la Loire a sollicité SIS Animation pour animer des espaces d’échanges et d’informations autour de la sexualité et de la contraception à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida
dans 2 pharmacies mutualistes à Angers et Cholet. 18 entretiens se sont déroulés à cette occasion.
24
2013, consolidation et développement
L’implantation angevine : tissage de réseaux
En mars 2013, la Délégation Bretagne/ Pays de la Loire a réalisé son implantation dans la ville d’Angers. Angers est
la 2ème ville des Pays de la Loire en population et se rapproche des départements du nord de notre territoire que
sont la Sarthe et la Mayenne.
Ainsi, Claire Manneville, chargée de prévention à SIS Animation depuis 2010, exerce désormais dans les locaux du
Collectif Atomes au 30 rue de la Roë à Angers. Cette année 2013 a été pour elle l’occasion de multiplier les rencontres partenariales avec les acteurs du territoire : AIDES, le MFPF, Quazar, l’ANPAA, le RESAAD 49, ALIA, Techno
+, le CDAG-CIDDIST,...
Elle a ainsi pu mieux faire connaître SIS Animation et ses projets tout en améliorant sa connaissance du terrain et
des projets menés par d’autres acteurs sur le territoire du Maine-et-Loire.
Les chiffres clés de l’activité 2013 de la Délégation
Ratio femmes/hommes
Hommes





Public bénéficiaire : 4 863 personnes
Professionnels touchés : 196
Structures participantes : 113
Préservatifs masculins diffusés : 28 961
Préservatifs féminins diffusés : 4 367
Femmes
36%
64%
Une équipe en mouvement
Manon Grouazel, chargée de prévention, est passée en CDI à mi-temps en mars 2013.
Marjolaine Blandin, assistante de gestion depuis 2009, a pris un congé sabbatique de juillet à décembre 2013. Elle
n’a pas pu être remplacée lors de ce congé, faute de financements.
L’équipe a choisi, pour l’année scolaire 2013/2014, de faire une pause dans l’accueil de stagiaires sur de longues
périodes et de volontaires en service civique afin de se concentrer sur ses missions de prévention. L’accent a donc
été mis sur l’accueil de stages courts.
25
SIS ANIMATION
Délégation régionale
Bretagne/Pays de la Loire
Maison des Associations de Santé des
Dervallières
1 bis rue de la Contrie
44 100 Nantes
Tel : 02 51 70 38 81
Collectif Atomes
30 rue de la Roë
49 000 Angers
Tel : 06 22 65 75 77
26