version pdf

Commentaires

Transcription

version pdf
Groupe Terre
Rapport d'activités
2015
www.terre.be
2
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Table des matières
Le mot du président......................................................................................3
Organigramme................................................................................................4
Charte et plan stratégique................................................................................5
Nos missions......................................................................................................6
Résultats............................................................................................................14
Groupe Terre asbl........................................................................................14
Terre asbl......................................................................................................16
Autre Terre asbl..............................................................................................18
Fleur Service Social asbl.................................................................................21
Récol’Terre safs.................................................................................................22
Tri-Terre safs.......................................................................................................24
Co-Terre safs.........................................................................................................26
Pan-terre safs - Acoustix sa...................................................................................28
EcoTop safs..............................................................................................................30
Groupe Terre
Tél. : +32 (0)4 240 58 58 • Fax : +32 (0)4 228 07 50
[email protected] • www.terre.be
www.facebook.com/Groupe.Terre
www.linkedin.com/company/groupe-terre
Sièges d’activités :
Rue Defrêcheux, 32 - B-4000 Liège
Rue de Milmort, 690 - B-4040 Herstal
4e avenue, 45 - B-4040 Herstal
Rue C. Demblon, 14 - B-4683 Vivegnis
Rue de la Station, 62 - B-6140 Fontaine-l’Évêque
Rue du Rabiseau, 6 - B-6220 Fleurus
Éditeur responsable : William Wauters
Groupe Terre asbl - rue de Milmort, 690 - B-4040 Herstal
Rapport réalisé par Groupe Terre asbl
Coordination : Claudia Marongiu, Benoît Cremer et Geneviève Godard
Création graphique : Lettre Age sprl
Impression : Imprimerie KLIEMO
Toute reproduction, même partielle, des textes et illustrations parus dans le rapport d’activités
est soumise à l’autorisation préalable de l’éditeur et/ou des ayants droit au copyright.
Photos © Groupe Terre asbl
Le mot du Président
Notre environnement évolue sans cesse et, avec lui,
les lois et règlements qui régissent nos vies. Cela va de
choses simples de tous les jours à des changements profonds au sein de nos sociétés.
La pollution est une question majeure pour les générations
futures. Nos véhicules sont responsables d’une part importante
des nuisances atmosphériques. Le parc automobile ne cesse de
croître au fil des ans ainsi que son impact sur l’environnement.
L’Europe impose maintenant des normes toujours plus strictes aux
constructeurs automobiles pour tenter de limiter leurs rejets.
Il y a 20 ans, on ne parlait pas de téléphone portable. Aujourd’hui, quasiment
tout le monde en possède un. Le code de la route a depuis été modifié pour
interdire son utilisation au volant et garantir notre sécurité.
Dans un registre plus grave, il n’y a pas encore si longtemps, l’interruption volontaire de grossesse était interdite. En 1974, en France, Simone Veil a mené un difficile
combat en vue de légaliser l’avortement. Le manifeste de trois cent quarante-trois
femmes en deviendra le symbole. Finalement, c’est avec les voix de l’opposition que
le parlement légiférera. En Belgique, il faudra attendre 1990 et une pirouette empêchant
le roi de régner pendant un court laps de temps pour obtenir la même mesure.
En 2005, le gouvernement de Jacques Chirac promulguait la loi sur l’égalité des chances ;
l’amendement portant sur la création du Contrat de Première Embauche n’allait pas faire long
feu, sous la pression de la rue et notamment des étudiants.
Par ces exemples purement illustratifs, je veux montrer que, de tout temps, pour de multiples raisons, sous l’influence d’une personnalité, d’une frange importante de la population, ou encore de
lobbyistes… notre cadre législatif ne cesse d’évoluer.
Les entreprises participatives qui se développent partout dans le monde veulent être un vecteur
du changement vers une économie respectueuse de l’intérêt général. Elles réclament
un cadre législatif adapté à leur modèle de concertation sociale. Fin 2015, au niveau belge,
elles ont rencontré une première fois les organisations syndicales et les ont invitées à
poursuivre avec elles la construction de ce modèle.
En 2014, le groupe Terre s’est renforcé de deux nouvelles entreprises : EcoTop et Fleur
Service Social. Leur intégration est maintenant accomplie et nous découvrons encore
tous les jours ce qu’elles peuvent apporter au soutien de notre projet.
L’année 2015 a été fertile en défis. Citons pour exemples non exhaustifs la
construction d’un Groupement Européen d’Intérêt Économique dans la récupération du textile, le renouvellement des contrats de collecte de déchets
sur le territoire d’Intradel ainsi que celui d’acquisition du papier-carton qui
y est collecté, le démarrage d’une nouvelle activité de déménagement, la
recherche et développement des panneaux Pan-terre, le cofinancement
fédéral de la coopération, l’accompagnement dans leur prise de fonction
de nouvelles personnes à la direction de plusieurs de nos entreprises
et bien d’autres thèmes encore que je vous invite à découvrir dans
ce rapport 2015.
Bonne lecture.
William Wauters
Président, Administrateur délégué de Groupe Terre asbl
3
4
Autre Terre asbl
Éducation au développement
Appui à des partenaires du Sud
Fleur Service social asbl
Déménagement social
Hébergement
Récupération et vente
de vêtements, d’objets
et de meubles
de seconde main
gé
de
es
lée
Co-Terre safs
Placement de cloisons amovibles
et isolation acoustique
Ferronnerie
r
iti
né
qu
A sse mb
Groupe Terre asbl
Services transversaux
Direction générale
Service Éducation-Communication
Service du personnel
Service financier
Service IT
Service technique
al
Location de cuistax
ol
e
group e
Terre asbl
Récupération de textile
Récol'Terre safs
Transport-collecte de déchets
ménagers et industriels
Déménagement
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
:d
é ci
sions
s tr a
es
té gi q u
et
p
Pan-terre safs
Fabrication de panneaux
isolants acoustiques
Tri-Terre safs
Tri de papier-carton
EcoTop safs
Recyclage de cartouches
d’imprimante laser
Acoustix sa
Commercialisation
Un g
roup
e d'
écon
omie
socia
le
Charte du groupe Terre
Stratégies
> Nous nous concentrons sur le monde du travail, essentiellement
celui de la récupération ;
> Nous développons des activités économiques basées sur un mode
de gestion participatif (décision sur base démocratique directe) ;
> Nous mettons en place des actions de renforcement de capacités
(formations, accompagnement, etc.) ;
> Nous développons des filières de production respectueuses des ressources naturelles ;
> Nous établissons des partenariats locaux et internationaux.
Vision
Valeurs
Participer à la création d’un
monde démocratique et
solidaire où chaque être
humain a le droit de vivre
dans la dignité, de se
réaliser dans le respect
mutuel et celui des générations futures.
> La responsabilité. Tous les travailleurs sont
appelés à être coresponsables de leur entreprise.
> Le dialogue, dans un climat de confiance fondé
sur l’honnêteté et sur une position d’égal à égal.
Il rend la démocratie possible.
> La solidarité locale et internationale basée
sur la coopération entre les participants. Cela
implique le respect et la connaissance de l’autre.
Plan stratégique
1
Remettre
la solidarité
au cœur de
notre action
Le plan stratégique 2014-2023 vise la mise en œuvre de la charte à
travers six axes de développement :
2
3
4
5
Renforcer
les pratiques
de gestion
participative
en démocratie
directe au sein
du groupe Terre
Développer
le groupe
Obtenir
la reconnaissance
légale de
la gestion
participative
Travailler
ensemble
pour une
économie
sociale
mondialisée
6
Soutenir
les plus
démunis
en
Belgique
5
Nos missions
6
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Les missions définies dans la charte du groupe animent l’ensemble des activités du groupe Terre.
Voici quelques exemples de projets menés en 2015 qui illustrent particulièrement chacune d’entre elles.
Donner à chacun une place dans la société, en particulier
aux personnes en situation d’exclusion et/ou de pauvreté
Un logement…
le temps de rebondir
Retrouver une place dans la
société grâce au travail
Implantée dans le quartier Saint-Léonard à Liège depuis
1980, Fleur Service Social asbl offre aux personnes en
situation de précarité et d’exclusion sociale un logement
de transition à bas loyer et un accompagnement dans la
remise en ordre administrative. L’association veille à ce
que chacun reste acteur de son projet de vie.
Le travail est un élément majeur d’intégration dans notre société. Il procure un
revenu et structure toute personne. C’est un de nos outils pour réaliser la mission
d’insertion du groupe Terre.
Si se loger est un droit fondamental défini par la
Déclaration Universelle des Droits de l’Homme1, trouver un logement de manière transitoire et/ou à un prix
raisonnable devient parfois mission impossible. C’est
pourquoi Fleur Service Social asbl continue et intensifie son action, car la lutte contre la pauvreté passe
aussi par l’accès au logement.
1 « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer
sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment par
l’alimentation, l’habillement et le logement (…) » Art. 25
Fournir un emploi n’est cependant pas suffisant. Il faut que, dès le départ, le
nouveau travailleur se sente accueilli. Ensuite, pendant les premières semaines,
voire les premiers mois, au quotidien, un collègue-parrain sera chargé de faciliter
l’intégration. Enfin, des entretiens réguliers avec le responsable et un accompagnateur permettront de définir les moyens pour remplir complètement la fonction,
notamment les formations nécessaires.
Le système de gestion participative vient encore renforcer le processus d’insertion :
chacun réapprend à s’exprimer, notamment lors des réunions de secteur où le tour
de table est systématique.
Plusieurs dispositifs régionaux sont nécessaires pour financer cette mission (citons
de manière non exhaustive les agréments d’entreprise d’insertion, IDESS, APE). Il est
essentiel que le récent transfert de compétences du fédéral vers les régions permette
de maintenir a minima les moyens actuels. Les fédérations représentant l’économie
sociale négocient actuellement avec le politique. L’enjeu est majeur pour réduire les
clivages au sein de notre société.
Effectif moyen calculé en équivalents temps plein
pour l'ensemble du groupe Terre (à la date de clôture de l'exercice)
Un apprentissage de la
citoyenneté, de la participation
et de la mise en projet
350
300
Dans le milieu rural péruvien, le travail des femmes (dans leurs activités de production, pour
leur municipalité voire leur propre foyer) est peu valorisé. Autre Terre les accompagne dans
la création d’un emploi rémunérateur où elles s’initieront à de nouvelles techniques et se
familiariseront à cet outil indispensable : la prise de parole.
250
200
Dans les Provinces de Jauja et d’Arequipa, les femmes ont appris à dialoguer et à se repositionner dans leur environnement social. Pour sortir de la précarité, elles dirigent leur
entreprise de manière démocratique. Elles ont élu leurs responsables et pris ensemble
des décisions importantes. Si un appui extérieur a été primordial au début, il laisse
peu à peu place à une prise en charge de l’entreprise par les femmes elles-mêmes.
150
100
50
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
0
Terre
asbl
Groupe
Terre
asbl
Co-Terre
safs
Pan-terre
safs
Acoustix
sa
Récol'Terre
safs
Tri-Terre
safs
Autre
Terre
asbl
Fleur
Service
Social
asbl
EcoTop
safs
Ces femmes qui ont appris à travailler main dans la main sont parfois passées
par des postes de dirigeante, présidente ou promotrice. Certaines ont même
engagé leur propre mari pour conduire des camions de collecte.
Elles présentent des projets ou réclament leurs droits à leur municipalité. Elles négocient fermement avec les autres entreprises. Elles
font des campagnes de sensibilisation ou commercialisent leurs
produits auprès de personnes dont le niveau de vie est beaucoup
plus élevé. Elles ont appris l’indépendance financière au sein
de leur foyer.
7
8
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Promouvoir l’économie sociale et solidaire
Reconnaissance légale de
la gestion participative en
démocratie directe
TESS : la construction d’une filière
de récupération textile durable,
éthique et solidaire
Création du « Guide du gouvernement
participatif en entreprise »
L’union fait la force
En 2015, le groupe de travail sur la participation en entreprise rassemblant
une dizaine d’entreprises, une université et deux fédérations, dont une agenceconseil, a poursuivi les travaux entamés en 2014. Il a élaboré le « Guide du
gouvernement participatif en entreprise ». Cet outil permet d’expliquer la logique
participative et d’auditer les entreprises qui souhaitent mesurer leur degré de
participation. C’est un outil indispensable pour promouvoir le modèle économique participatif.
Dialogue avec les organisations syndicales
Une première rencontre avec des représentants des organisations syndicales
FGTB et CSC a eu lieu en décembre. Ils ont pris connaissance du guide et
ont été invités à rejoindre le groupe de travail pour réfléchir à la manière de
coconstruire ce modèle.
L’USCOP- une fédération en marche
Groupe Terre asbl est l’un des membres fondateurs de la fédération « Union des
SCOP Wallonie-Bruxelles » qui regroupe et soutient les Sociétés à gestion Coopérative et Participative. Une des préoccupations de la fédération est la participation
des travailleurs dans leur entreprise. Elle a tout naturellement rejoint notre groupe
de travail sur la participation en entreprise.
Le monde de la récupération a intégré les
notions d’économie mondialisée. Les petits
acteurs disparaissent au profit de quelques
grands. Ceux-ci constituent désormais des
oligopoles détenteurs des matières de récupération, matières premières de demain.
Terre a beau faire partie des leaders belges
de la récupération du textile, pour subsister
dans ce contexte, elle doit atteindre une
taille suffisante. Un moyen pour y parvenir
est de s’unir avec d’autres initiatives d’économie sociale.
C’est dans cette optique que Terre construit
un Groupement Européen d’Intérêt Économique (GEIE) nommé TESS - Textiles within
Ethics, Solidarity & Sustainability. Il vise
à ce que l’économie sociale et solidaire
soit l’acteur majeur de la récupération des
textiles2.
L’essaimage pour renforcer
la construction d’un monde
démocratique et solidaire
En 2015, après plusieurs réunions d’échange, des partenaires italiens, français et espagnols ont rejoint le projet TESS. Ensemble, ils ont défini les
conditions de participation, notamment le respect des sept critères de la
Conférence Européenne Permanente des coopératives, mutualités, associations et fondations :
• primauté de la personne et de l’objet social sur le capital,
• adhésion volontaire et ouverte,
• contrôle démocratique par les membres (à l’exception des fondations,
qui en sont dépourvues),
• conciliation des intérêts des membres et des usagers, d’une part, et
de l’intérêt général, d’autre part,
• défense et application des principes de solidarité et de responsabilité,
• autonomie de gestion et indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics,
• affectation de la majeure partie des excédents à la réalisation d’objectifs qui favorisent le développement durable et servent les prestations
pour les membres et l’intérêt général.
Chaque entreprise candidate sera auditée par un organisme indépendant
avant son éventuelle admission au TESS.
2 Sous le vocable générique « textile », nous entendons tous les vêtements, le linge de maison, les chaussures et les accessoires vestimentaires.
L’histoire
de l’économie
sociale
et solidaire
racontée aux petits
et aux grands
Développer l’esprit critique
pour pouvoir faire des choix
Depuis ses débuts, le groupe Terre mène une action éducative
auprès des enfants et des adultes. En montrant au travers de son
expérience et de celles de ses partenaires du Sud qu’il existe des
alternatives économiques, le but est d’éveiller le potentiel de chacun
à construire un monde juste et solidaire. En 2015, 52 groupes scolaires
et 45 groupes d’adultes ont suivi nos formations.
Vous désirez une animation adaptée à vos besoins ? Contactez-nous !
Infos : [email protected] - 0471/84.49.05
Rester les pieds sur terre
et se connecter au monde qui nous entoure
Nous développons des outils adaptés pour capter et conserver l’attention des visiteurs
et leur donner envie de transmettre l’histoire à leur tour. Nous nous sommes, par exemple,
inspirés de la culture du selfie et du partage sur les réseaux sociaux pour créer la campagne
www.construire-un-monde.com. L’idée est simple : poster sa photo sur une mappemonde,
devenir le nouveau visage d’un monde démocratique et solidaire et le partager avec ses contacts.
9
10
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Développer la solid
Multiplier les espaces
de rencontre
et de participation
pour vivre la solidarité
La création d’un évènement d’entreprise
pour créer du dialogue et du lien social
En 2015, le groupe Terre a connu sa première « Fête de l’été » favorisant la
rencontre et le dialogue entre travailleurs salariés des différentes entités et volontaires. Cent-vingt participants se sont ainsi retrouvés sous un beau soleil, dans un
esprit familial. L’ambiance était bon enfant. Un blind-test a clôturé gaiement la soirée.
Le rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition.
Le volontariat au sein du groupe Terre :
une dynamique solidaire depuis plus de 65 ans
En 2015, 150 volontaires se sont mobilisés pour soutenir nos projets en collaborant aux deux
brocantes annuelles, aux opérations de déstockage et de vente de jacinthes ou au reconditionnement de logements. Vous avez du temps et l’envie de donner un coup de pouce à nos projets ?
Contactez-nous à [email protected]
arité locale et internationale
Une mission confiée
à « Autre Terre asbl »
Un seul groupe,
une seule action
Comment renforcer la solidarité internationale pour les années à venir ?
Cette question a fait l’objet d’un travail collectif lors d’une journée
réunissant toutes les parties intéressées – volontaires, salariés et
partenaires. Il s’est concrétisé par un plan stratégique à dix ans.
Se souvient-on que la majorité de nos activités ont vu le
jour au sein de Terre asbl ? Une fois la maturité acquise,
elles donnaient naissance à une nouvelle entité juridique.
C’est ainsi que le groupe a grandi pendant près de 30 ans.
Dernièrement, nous avons testé une nouvelle voie avec la
reprise d’EcoTop et l’intégration de Fleur Service Social.
L’objectif reste cependant le même : être plus nombreux à
porter notre projet.
Autre Terre, l’ONG du groupe Terre, veut renforcer son identité pour
améliorer sa visibilité et souhaite créer un poste dévolu à cette mission.
Des changements sont attendus dès 2016. Elle veut aussi renforcer
son autonomie financière. La « modernisation » des deux brocantes
annuelles de la solidarité est une première action concrète : en effet,
pour sa 50e édition, l’événement s’est déroulé sur deux jours avec une
nocturne complétée par un concert. Cinq cents exposants et près de
10.000 visiteurs étaient au rendez-vous.
… et la solidarité
aussi au sein du groupe
La solidarité est une des valeurs de la charte du groupe Terre. Au
jour le jour, elle s’exprime par des gestes simples qui passent parfois
inaperçus. Chaque mois, lors de la réunion « chiffres et lettres », un
exemple de cette solidarité quotidienne a été mis en avant.
La vie d’une entreprise n’est jamais un long fleuve tranquille.
C’est une bataille permanente pour garder sa place dans
le circuit économique. Lorsqu’une nouvelle entité rejoint le
groupe, leurs résiliences respectives s’en trouvent accrues.
Des mécanismes de solidarité
pour de multiples plus-values
Au niveau financier, notre gestion centralisée de la trésorerie
(cash pooling) permet des avances de trésorerie à court ou
moyen terme aux filiales pour lesquelles le circuit bancaire
est inaccessible.
D’autre part, toutes
les sociétés utilisent le
même logiciel comptable et des
plans comptables harmonisés. La paie est
effectuée en interne et toutes les écritures sociales
sont traitées de façon harmonisée. Ceci apporte précision,
sécurité et unité dans la présentation des résultats. Savoir
à tout moment où on se situe est indispensable par beau
temps, mais aussi et surtout par mauvais temps.
Enfin, des personnes ressources sont mobilisables pour analyser des situations critiques et accompagner une entité en
difficulté vers le redressement.
Les mécanismes de solidarité ont cependant un coût. Ils ne
peuvent perdurer que si le groupe conserve des résultats
financiers globaux satisfaisants. Chaque société en difficulté doit redresser sa situation pour à nouveau apporter
sa contribution.
Cette manière de procéder a permis le développement de
l’emploi sans discontinuer depuis plus de 30 ans3.
3 Voir graphique p. 7
11
12
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Préserver l’environnement
et encourager une attitude responsable
Economie circulaire,
réalité ou marketing
Les ressources de la planète sont épuisables. Dans ce contexte, on parle de
plus en plus de quitter l’économie linéaire pour l’économie circulaire, voire
celle de la fonctionnalité. On passerait ainsi d’un système où l’on produit
puis l’on jette à un autre système où le déchet devient matière première ;
d’un dispositif où l’on achète les biens, on passerait à un autre dispositif où
on ne ferait plus que les louer.
Cette mutation est lente mais probablement inexorable. Les grands acteurs
l’ont compris et revoient leur stratégie en conséquence. Pour citer un exemple,
H&M collecte maintenant les textiles usagés dans tous ses points de vente,
concurrençant ainsi les acteurs historiques de la collecte. Soex, un récupérateur
allemand, a été choisi comme partenaire unique pour reprendre les textiles
usagés Cette décision prise par la direction suédoise d’H&M est appliquée
uniformément partout dans le monde. Les textiles ne seront plus traités localement, au détriment de l’environnement et de l’emploi. H&M intitule pourtant sa
campagne sur le sujet Conscious.
Terre fait partie des pionniers de l’économie circulaire dans le domaine du papiercarton, des textiles et des cartouches d’imprimante. Les emplois associés à la
collecte, au tri et à la valorisation en magasins des textiles sont menacés par le
dictat du géant suédois. Souhaitons qu’il ne fasse pas d’émules...
L’achat de biens de seconde
main : un acte responsable
en faveur de l’environnement
mais aussi de l’emploi
Terre asbl est membre actif de la fédération Ressources4 et prend régulièrement
part aux événements qu’elle organise.
En 2015, nos boutiques ont participé à la « Fête de
la Récup’ » en proposant à la clientèle un concours
« Le juste prix ». L’événement vise à sensibiliser le
public aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques des membres de la fédération.
Dans le cadre de la « Semaine Européenne de la
Réduction des Déchets », nous avons animé un atelier sur le thème de la gestion des textiles usagés
dans les communes bruxelloises.
La visite de nos centres de tri textile de Herstal et de Fontaine-l’Évêque permet
de conscientiser le grand public aux enjeux de la réutilisation. Ceux-ci sont de
véritables vitrines pédagogiques pour saisir la finalité de la collecte, du tri et de
la valorisation de vêtements de seconde main.
4 Fédération des entreprises d'économie sociale actives dans la réduction des déchets
Promouvoir des attitudes
responsables : un travail
de créativité permanent
La sécurité et le bien-être,
c’est l’affaire de tous !
En 2015, les travailleurs eux-mêmes ont créé des vidéos de sensibilisation à la sécurité. Diffusées lors des réunions mensuelles, elles
remportent un grand succès ! Depuis qu’un chauffeur a fait la démonstration de la « règle des trois appuis » sur l’air de « Uno, dos, tres »
de Ricky Martín, plus personne n’oublie comment descendre d’un
camion en toute sécurité !
Permettre aux jeunes de vivre des
projets collectifs dans une perspective
de développement durable
Développer un projet en gestion participative avec un groupe
d’élèves est une excellente situation d’apprentissage ; elle permet
de vivre le dialogue, le respect et la coresponsabilité. En 2015, plus
de 250 jeunes ont organisé des collectes de matériel informatique
au sein de leur école, participant ainsi à la réduction des déchets
et à la responsabilisation de chacun face à l’importance de la
réutilisation et du recyclage.
Vous aussi, vous souhaitez un accompagnement dans la réalisation d’un projet via des animations en classe, des mises
à disposition d’outils et des conseils ? Contactez-nous via
l’adresse [email protected]
L’agro-écologie,
bien plus que
de l’agriculture bio
S’organiser pour être plus efficace
En 2015, les partenaires d’Autre Terre ont continué à soutenir les
producteurs locaux pour qu’ils aient un accès à un terrain sécurisé
et à de l’eau, trouvent et multiplient des semences de qualité…
Lorsque toutes ces conditions sont remplies, l’agroécologie se
révèle très rapidement rentable. Six cents producteurs maliens ont
produit plus de 640 tonnes de légumes sur 32 hectares ! Neuf cents
agriculteurs de Kaya (Burkina Faso) ont semé des légumineuses sur
510 hectares et ont produit plus de 800 tonnes de niébé (variété de
haricots), gombo (légume vert) et arachide. Une belle réussite pour
cette culture qui permet également de nourrir leurs troupeaux.
La reconnaissance de l’action d’Autre
Terre au Burkina Faso en agro-écologie En décembre, le président du Burkina Faso, Monsieur Kaboré a décerné
à Autre Terre la médaille de Chevalier de l’Ordre du Mérite Burkinabè.
Cette reconnaissance vient couronner quinze ans de travail avec six ONG
locales : 1.200 familles de producteurs ruraux ont amélioré leurs revenus
grâce à l’agroécologie et 6.000 ménages sont aujourd’hui desservis par
une collecte de déchets.
En mai 2015, à l’invitation de différentes associations dont le CNA-Bio5
impulsé par Autre Terre, 3.000 manifestants ont marché dans les rues
d’Ouagadougou pour dire non aux OGM.
Retenons aussi la visite du Vice-Premier Ministre H. De Croo et du Secrétaire
d’État P. De Crem qui ont salué le travail des associations ATAD et APIL. Un
bel encouragement !
5 Conseil National de l’Agriculture Biologique au Burkina Faso (CNABio), créé en 2011.
13
ulta
ts
14
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Groupe Terre asbl
Services
Rés
Groupe Terre asbl assure
le plaidoyer pour la reconnaissance légale de la gestion
participative mais aussi le secrétariat social, la mise à disposition
d’accompagnateurs, le service financier, la gestion du parc et du réseau
informatiques, la gestion des bâtiments,
du parc des machines et des véhicules,
la formation à la gestion participative et la
communication. La qualité de gestion est ainsi
renforcée et l’expertise est mutualisée. Nous
pouvons épingler en 2015 la reprise du secrétariat
social et des services comptables pour Fleur Service
Social et EcoTop.
Accompagnement
Le développement du groupe passe d’abord par la mise en
place d’équipes dirigeantes autonomes à la tête de chaque
entreprise et de chaque secteur. Leur management doit être
approprié à notre fonctionnement participatif. Pour atteindre
cet objectif, les plus anciens partagent leur expérience en
coachant les plus jeunes.
Relevons aussi la représentation au sein des fédérations
Ressources, Atout EI, SAW-B, Coberec et USCOP, l’accompagnement dans la mise en œuvre de business plans.
Loïc • Groupe Terre asbl • Service technique
Comme ingénieur de projet, une grande partie de mon travail consiste à soutenir l’équipe de mécano-soudure de Co-Terre à Fontaine-l’Évêque. Je m’intègre dans
une nouvelle équipe qui attend beaucoup de moi. Je prends les mesures et je réalise les plans. Être chez Terre, c’est être dans une entreprise dans laquelle tout le
monde collabore avec ses collègues pour le bien-être au quotidien. À différents niveaux d’organisation, les travailleurs sont impliqués et cela suscite la collaboration.
Dans une gestion participative, l’objectif, c’est de se parler et de veiller à ce que notre voix ne compte pas plus que celle du voisin, et ce, peu importe la fonction que l’on
occupe au sein de l’équipe. Nous ne travaillons pas pour le profit, mais pour que notre boulot soit assuré. Rien que ça, cela donne envie de venir bosser le matin.
Formation
Sécurité
Le service Éducation-Communication met en œuvre un programme de 32 heures de formation à
la gestion participative. C’est une des clés de voûte de notre projet.
La maîtrise des accidents du travail est essentielle. Pour accentuer la sensibilisation, chaque
responsable, lors des réunions de secteur, aborde un point sécurité, discute des accidents et des
risques encourus. Les travailleurs sont invités à créer ensemble des outils de sensibilisation (photos
et vidéos). Enfin, chaque manager doit élaborer avec les travailleurs un plan d’actions « sécurité »
et lui accorder la même importance qu’aux objectifs de production.
Évalué par les travailleurs, le programme de formation 2015 a été adapté pour mieux répondre
aux besoins ressentis. Ainsi, un module « communication » a été intégré au module « réunions de
secteurs » qui passe de 10 heures à 15 heures de formation annuelles.
Accidents du travail : taux de fréquence pour l’ensemble
du groupe Terre
120
Grande
réunion
Chiffres
et lettres
(4 heures)
100
(10 heures)
80
Programme
2015-2016
60
40
Thématique
(3 heures)
Secteur
(15 heures)
20
0
118,60
80,31
54,21
53,81
57,98
34,12
40,37
47,36 38,40
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
15
16
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Terre asbl
Charleroi, « centre »… du monde
Le secteur de la récupération des déchets est entré de plain-pied dans la mondialisation. Les
petits joueurs disparaissent. Ceux qui restent constituent un oligopole à la tête des matières
premières secondaires. Dans ce contexte, notre position de leader de la récupération des textiles
en Wallonie ne veut plus rien dire. Aujourd’hui, il faut atteindre une taille critique à l’échelle de la
planète. Pour relever ce challenge, notre stratégie est double. L’investissement dans notre nouvelle
implantation de Couillet s’y inscrit pleinement. Elle va non seulement nous permettre de mettre aux
normes nos installations hennuyères mais aussi d’augmenter notre capacité de tri. Nous pourrons
ainsi accueillir les tonnages d’autres entreprises belges d’économie sociale et solidaire. Ensuite, nous
travaillons à la constitution d’un Groupement Européen d’Intérêt Économique avec des partenaires italien,
espagnol, français et belge. Il répond au nom de TESS pour Textiles within Ethics Solidarity & Sustainability.
Grâce à l’investissement dans le Hainaut, quinze emplois seront créés avec l’ouverture de nouveaux magasins et
une unité de production de chiffons d’essuyage. Le nombre total de postes de travail passera ainsi de 206 à 221.
Nous serons aussi en mesure d’accueillir le grand public tout au long de l’année. Nous pourrons ainsi intensifier
notre mission de sensibilisation au développement durable.
Enfin, notre arrivée à Couillet renforce la collaboration avec l’ICDI6 pour la collecte des textiles dans ses parcs à containers.
Terre est aussi la première entreprise à s’implanter dans le « Village du Recyclage » initié par l’intercommunale. Avec son
appui, nous souhaitons convaincre les autorités de la ville de Charleroi de développer le réseau des bulles à textiles sur son
territoire, réseau quasi inexistant à ce jour.
Claudia • Terre asbl • Boutique de La Louvière
Les clients soulignent souvent le rapport qualité/prix des vêtements proposés. Quels que soient leurs moyens, ils peuvent trouver leur bonheur. Et
puis, ce n’est pas parce qu’on s’habille avec des vêtements de seconde main qu’on ne peut pas être à la mode. Tous les jours, j’entends des clients
qui me disent : « Heureusement que vous êtes là ! ». Ce que Terre fait, c’est bon pour l’environnement, l’économie et l’emploi. C’est une société d’avenir
et intemporelle. 6 L'Intercommunale ICDI est une entreprise publique qui s’attèle à relever le défi de la gestion intégrée des
déchets dans la région de Charleroi avec comme préoccupation principale la préservation de l'environnement.
Terre Factory Shopping à Jemappes
Le 28 novembre 2015 a eu lieu l’inauguration du premier Factory Shopping dans le Hainaut. Ce
concept de magasin, déjà présent à Seraing, complète notre réseau de boutiques. Jusqu’il y a peu,
nous nous implantions dans des rues commerçantes au centre-ville. Ici, nous nous déplaçons vers
la périphérie. Ces magasins se différencient également par une surface commerciale d’au moins
350 m², une gamme de vêtements plus large, un rayon « marques », la mise à disposition d’un
parking et des heures d’ouverture élargies (du lundi au samedi de 9 à 19 heures).
Textile collecté via les bulles Terre (en tonnes)
20000
15000
1.960
2.067
2.209
2.389
0
Textile trié
2.460
100
80
60
10000
5000
Le Factory Shopping de Jemappes a permis de créer
trois emplois et ouvert la collaboration avec plusieurs
CPAS pour la mise à disposition de trois stagiaires.
14.593
14.383
14.412
15.633
16.330
2012
Nombre de bulles en service
2013
2014
Tonnage collecté
2015
12,75%
12,78%
14,11%
14,74%
28,90%
28,75%
27,68%
27,17%
26,83%
59,60%
58,50%
59,54%
58,72%
58,43%
2011
2012
2013
2014
2015
40
20
2011
11,50%
0
Vêtements réutilisés
Vêtements recyclés
Déchets
17
18
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Autre Terre asbl
Année porteuse
pour les projets
de développement
Renforcement des unités économiques au Sud
Au Sud, nos partenaires locaux mettent en place des unités économiques qui se sont
renforcées au cours de l’année 2015 grâce à une amélioration de leurs productions et de
leurs revenus ainsi qu’à une meilleure organisation institutionnelle.
Dans le domaine de l’agroécologie
Ayacucho - Huanta - Cajamarca
La Coopérative « Fruits des Andes » génère
des bénéfices mais ne vend pas encore suffisamment de façon collective. Au-delà de la
garantie de leur propre sécurité alimentaire,
les 465 producteurs de tara ont obtenu un bénéfice net de 287.000 euros, les 176 producteurs de
quinoa 140.400 euros et les 158 producteurs d’avocats 137.200 euros.
L’Association des Producteurs de Tara du Nord continue son
travail de production/achat et vente. En commercialisant 4.830
tonnes de tara à travers son réseau de 5.000 producteurs, l’association a généré un bénéfice de 110.400 euros, réinvesti dans ses
finalités sociales.
Huancayo
Le travail du Réseau des productrices de Jauja
continue sur sa lancée. La collecte du lait fonctionne maintenant à travers sept associations,
dont trois nouvelles, ce qui porte le nombre de
productrices à près de 200. Elles ont construit
leur propre laiterie. Depuis juin, deux productrices transforment près de 300 litres de lait par
jour en fromage et en yaourt. Cela donne une
valeur ajoutée au lait qui se vend aujourd’hui à
0,35 euro le litre.
Quant à la vente de cochons d’Inde, elle permet
aux femmes d’en obtenir un revenu substantiel
grâce à un prix de vente de 5 euros le kilo.
Dans le domaine de la gestion des résidus solides
Arequipa
Les six groupes de micro-entrepreneuses poursuivent
leur travail de collecte, tri et vente des matériaux recyclables auprès de milliers de foyers.
Les volumes collectés ont continué leur progression
pour un revenu moyen équivalent au salaire minimum
au Pérou. Ces femmes ont donc pu créer leur propre
emploi !
Le développement des collectes en entreprise et la
mécanisation du centre de tri devraient permettre de
faire encore plusieurs pas en avant dans ce sens.
Vincent • Autre Terre asbl
Je suis arrivé chez Autre Terre avec l’envie de savoir comment fonctionnait de l’intérieur cette question de la gestion participative. Il m’a fallu une bonne année pour en
prendre la mesure. Je ne suis pas déçu, même si c’est très exigeant en termes de
temps passé en réunions et en discussions. La brocante d’octobre m’a particulièrement marqué. Pour la 50e édition, nous l’avions organisée sur deux jours. Malgré les
difficultés liées à son organisation, elle s’est très bien déroulée, en grosse partie
grâce à l’investissement de l’équipe et des volontaires qui ont pris leurs responsabilités. Ce fut un très beau moment, à l’issue duquel on est sorti lessivé, mais heureux.
Le grand défi d’Autre Terre, c’est de retrouver un équilibre financier. Sur papier,
nous avons beaucoup d’idées que nous devons encore concrétiser. Cela demande
beaucoup d’efforts et de changements dans les approches pour aller de l’avant.
19
20
En Belgique, sensibilisation du grand public à la solidarité
internationale et à l’économie sociale et solidaire
Cette année a été une véritable année charnière pour l’éducation à la citoyenneté mondiale
et solidaire. En réaffirmant l’importance de mobiliser ses groupes cibles autour de projets concrets,
l’éducation au développement gagne en efficacité et
en pertinence. Elle permet de mettre en lien différents
partenaires et de fidéliser leur implication sociale.
Un autre acquis majeur en 2015 est la croissance importante
des demandes d’expertise et de formation provenant d’autres
institutions (Universud, Fucid, Oxfam, SOS-Faim, ICHEC…) en ce
qui concerne l’économie sociale et solidaire. Autre Terre est reconnue par ses pairs. Dans le cadre de la formation d’enseignants, des
collaborations ont été établies avec d’autres acteurs,
notamment le Centre de recherche en économie sociale
de l’Université de Liège et l’asbl Éducation et Formation
au Développement Durable.
L’ONG a également finalisé les différents outils nécessaires à son travail de sensibilisation. Par exemple,
une exposition photo complète désormais le reportage
audiovisuel « Nous, vous, ils… construisons une autre
terre » qui est régulièrement projeté dans le cadre des
animations d’Autre Terre. Au total, 101 groupes (soit
1.748 personnes) ont été sensibilisés en 2015.
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Sur base
d'expériences
concrètes
et diverses d'ESS
tant au Nord
qu'au Sud
Sensibilisation
En favorisant
des collaborations
avec d'autres
structures éducatives,
d'ESS et
pouvoirs publics locaux
Éducation
à l'ESS
Mise en action
Formation
En renforçant
des acteurs relais
Avoir 35 ans, cela se fête !
Fleur Service Social asbl
Nombreux défis
Dans la foulée de son intégration, Fleur Service Social a fêté en
2015 ses 35 années d’existence, un moment important que l’association a symbolisé en réunissant ses sympathisants, ses travailleurs
salariés et bénévoles ou encore des représentants de services publics.
Fleur Service Social a profité de cette fête pour réaffirmer ses actions
sociales et sa volonté d’accompagner des personnes plus démunies dans
la construction de leur projet de vie. Cet anniversaire a aussi été l’occasion
d’inaugurer un nouveau logement de transition et un appartement à bas loyer.
Si l’année 2014 était marquée par les fiançailles entre Fleur Service Social et le groupe Terre,
l’année 2015 fut consacrée à la consolidation de cette union : découverte de spécificités des
métiers et organisation du travail des deux structures ; premiers pas pour Fleur Service
À 35 ans, on va de l’avant !
Social dans la construction d’un projet en gestion participative telle que développée au
Les
équipes de Fleur Service Social sont allées de l’avant sur de nombreux volets
sein du groupe Terre.
de leurs actions sociales : l’accompagnement de douze personnes en situation de
précarité ; un nouveau souffle donné par les équipes de travailleurs dans les magasins sociaux ; une offre de services personnalisés de déménagements sociaux ; une
permanence sociale ouverte au public trois jours par semaine.
Vous êtes au cœur de nos actions sociales
Grâce au temps que vous nous avez consacré, à vos dons financiers ou matériels,
vous avez mis votre pierre à l’édifice ! Fleur Service Social a pu réaliser des déménagements sociaux, permettre à des personnes d’acquérir des biens du quotidien
(meubles, vêtements) via nos magasins du quartier Saint-Léonard, de bénéficier d’un
lieu d’accueil ou d’une écoute.
Merci de nous soutenir et d’être notre relais dans votre entourage. Notre aventure
continue et nous vous raconterons certainement l’année prochaine l’histoire passionnante de « Fleur et les mille et une briques »…
Marcel • Fleur Service Social asbl
En général, nous déménageons des personnes démunies. Nous travaillons à un prix démocratique dans l’optique d’aider les gens. Si nous leur faisons payer le
service, ce n’est pas pour gagner de l’argent, c’est surtout pour que ces personnes se sentent bien dans leur peau et ressentent une certaine fierté d’avoir payé
pour ce service. C’est vrai que notre mission n’est pas facile, mais quand nous portons des meubles, nous avons le sentiment d’être utiles pour les autres.
21
22
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Récol’Terre safs
Sous le signe de la diversification
Ça déménage chez Récol’Terre
En juillet, Récol’Terre a perdu son marché historique de la collecte du papiercarton à Liège. Elle l’assurait pourtant depuis son lancement en 1996. La conséquence directe est la perte de quatre postes de travail.
Pour maintenir l’emploi, il était indispensable de démarrer une nouvelle activité.
Nos métiers de base sont le transport et la manutention. Ce sont aussi ceux qui se
révèlent nécessaires dans le déménagement. Ce marché est en croissance de 10 %
chaque année. Nous devrions pouvoir y trouver notre place.
En Grande Réunion, tous les travailleurs ont validé le lancement d’un nouveau service :
le déménagement à petit budget pour les particuliers et les entreprises. Ils l’ont baptisé
OnDemenage.be. Notre objectif est, dans un premier temps, de compenser les quatre
postes de travail perdus et, dans un second temps, d’en créer une dizaine supplémentaire.
OnDemenage.be se caractérise par sa flexibilité, du service « all-in » à la simple location du
camion avec chauffeur. Une autre spécificité est son côté participatif. Chaque client est libre
d’inviter famille et/ou amis pour compléter l’équipe de déménageurs et ainsi réduire les coûts.
Grâce à son savoir-faire dans la récupération, notre service OnDemenage.be peut aussi prendre
en charge, tant chez les particuliers que chez les entreprises, les objets devenus obsolètes, en
vue d’être réemployés (via Fleur Service Social asbl) ou recyclés.
OnDemenage.be propose donc un service de A à Z, assuré par une équipe de professionnels : transport, manutention, emballage/déballage, démontage/remontage, fourniture des cartons d’emballage,
ruban adhésif, protection, etc. : le choix personnalisé se fait à la demande du client !
En savoir plus ? www.OnDemenage.be
Les collectes
de déchets
sur le territoire
d’Intradel :
un enjeu capital
Récol’Terre collecte et transporte « papiercarton, PMC et verre » notamment pour
le compte d’Intradel. Ce contrat arrive à
échéance fin 2015. L’intercommunale a lancé
une adjudication en octobre pour le renouveler. Au moment d’écrire ces lignes, il n’est pas
encore attribué. Il s’agit d’une part essentielle
de notre travail. L’enjeu est capital.
Renforcer
le dispatching
Progressivement, l’informatique entre à bord de nos
camions et de nouveaux logiciels viennent renforcer
l’organisation des tournées. En 2014, nous avons
implémenté un ERP pour la gestion des transports. En
2015, ce fut au tour de la collecte du verre d’intégrer
le système. Nos réunions de secteur ont également
été complétées par un débriefing hebdomadaire
entre chaque gestionnaire des transports et son
équipe. L’objectif est de faire coller les réalités du
terrain avec celles de la planification mais aussi
d’améliorer la sécurité au travail.
Matières collectées (en tonnes)
17.090
1.836
25.577
Verre
Papier-Carton
PMC
Michel • Récol’Terre safs
Je travaille chez Récol’Terre depuis un an comme chauffeur polyvalent. Mon activité principale, c’est le déménagement, mais je transporte également les conteneurs des
recyparcs et je fais quelques remplacements au niveau de la collecte du papier-carton. Les différentes réunions organisées nous permettent de dire directement ce qu’il
faut améliorer dans notre travail. Au sein du groupe Terre, j’apprécie le fait de s’exprimer directement, sans passer par des intermédiaires. Ces conditions nous permettent
de travailler de manière plus détendue et plus efficace. 23
24
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Tri-Terre safs
Consolider l’avenir
Garantir l’approvisionnement du centre de tri
Depuis sa création, Tri-Terre assure son approvisionnement en papier-carton par un
contrat avec Fost Plus, approuvé par Intradel. Ce contrat arrive à échéance fin 2016. Il
sera renégocié cette année. L’emploi des travailleurs est en jeu ainsi que notre mission
d’insertion. L’article 13 de l’accord de coopération sur la gestion des déchets d’emballages
demande à Fost Plus de garantir et développer l’emploi dans les entreprises actives dans la
récupération. Gageons qu’une fois de plus celui-ci sera respecté.
Diversification vers le marché du carton industriel
Pour renforcer son autonomie, la société a décidé de se diversifier dans la récupération du carton industriel.
HEC Consulting a réalisé une étude de marché. Elle a permis d’identifier nos cibles et avantages concurrentiels. Le plan de développement est établi. Il reste à le concrétiser.
Papier-carton trié (en tonnes)
70.000
60.000
50.000
40.000
61.031
57.608
55.088
55.437
54.267
2011
2012
2013
2014
2015
30.000
20.000
10.000
0
Diminution des tonnages d’origine ménagère
Sur les dix dernières années, on assiste à un double phénomène. D’une part, le
développement de la presse numérique entraîne une diminution de l’impression des
journaux et des revues. D’autre part, la croissance des ventes sur le net augmente
le volume des cartons d’emballage. Au global, on constate une lente érosion
des tonnages d’origine ménagère et une modification de leur composition.
Fabian • Tri-Terre safs
J’ai la chance d’être dans une très bonne équipe. Je vis une très bonne expérience de travail. J’apprécie l’aspect humain de l’entreprise. Même si
on ne fait pas tous le même travail, on sent que tout le monde se trouve sur un même pied d’égalité. Tout le monde se respecte. On ne voit pas cela
partout. Par contre, je constate que les gens, au lieu de jeter du papier-carton, ont parfois tendance à mettre n’importe quoi.
25
26
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Co-Terre safs
Nouveau souffle
Une réorganisation du travail efficace
et optimale pour chacun
En 2015, Co-Terre a adapté son management pour stabiliser, puis redévelopper la société.
Les rôles ont été redistribués pour insérer les personnes là où elles pouvaient apporter le
plus et s’épanouir davantage.
Un escalier pour symboliser le redémarrage
de la mécano-soudure
La mécano-soudure est passée par un passage « à vide », un peu comme la fringale des grands coureurs
cyclistes. Un escalier colimaçon, savoir-faire pourtant habituel de Co-Terre, allait être confié à un sous-traitant. Les musiciens étaient présents mais il manquait le chef d’orchestre. Par solidarité, ce rôle fut endossé
par le directeur du service technique de Groupe Terre asbl et finalement l’escalier put sortir de nos ateliers.
Fabian et Michaël • Co-Terre safs • Mécano-soudure
Le début de l’année 2015 a été particulièrement difficile. La situation s’est ensuite améliorée quand Luc a repris la direction de notre secteur. Nous
avons constaté un meilleur suivi et davantage de rigueur. À terme, ce qu’on souhaite, c’est l’engagement d’un collègue supplémentaire. À trois,
l’organisation du travail pourra être encore meilleure.
Une diversification du secteur placement,
en toute « Transparence »
Co-Terre s’est diversifiée dans le domaine des cloisons amovibles : des cloisons vitrées s’ajoutent à la
gamme. Ce modèle, appelé « Transparence », propose l’avantage de ne pas nécessiter de montants
verticaux. Plusieurs entreprises nous ont confié le réaménagement de leurs espaces de travail. Citons,
à titre d’exemple, les garages Constant et l’entreprise Techspace Aéro.
La réorganisation de 2015 porte ses fruits. Co-Terre retrouve un équilibre financier et peut envisager
son redéveloppement. En 2016, l’accompagnement de nouveaux chefs d’équipe sera une priorité
et un ingénieur industriel devrait venir renforcer la mécano-soudure.
Evolution du chiffre d’affaires
du secteur placement (en euros)
1.200.000
1.000.000
800.000
600.000
1.055.481
742.854
635.488
711.926
693.696
653.770
1.115.510
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
400.000
200.000
0
27
28
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
Pan-terre safs
Acoustix sa
Poursuite d’une
synergie réussie
Quand la vente se rapproche de la production
Depuis qu’Acoustix a rejoint les bureaux de Pan-terre à Herstal, les synergies entre les
deux équipes se sont renforcées. L’amélioration continue des services et des produits
offerts s’en trouve consolidée, ainsi que la mise en œuvre des axes de développement.
De nouveaux produits seront mis sur le marché en 2016.
Une réorganisation du travail
suite à des circonstances difficiles
L’année 2015 restera marquée par le décès de Robert Lekane, Administrateur délégué des deux
sociétés mais aussi pilier du groupe Terre. Au pied levé, il a fallu rebondir et garantir la bonne organisation du travail, dans un climat de confiance. La direction a ainsi été reprise par le directeur-adjoint
de Groupe Terre asbl. Un nouveau conseiller technico-commercial pour la Flandre est également venu
renforcer l’équipe.
La recherche continue
d’un produit efficace
Depuis 35 ans, Pan-terre améliore constamment son outil de production et optimise
les propriétés acoustiques de son panneau « à base de matériaux recyclés et de la
solidarité », comme le présentait l’article du magazine Trends-Tendances7.
Vous aussi, vous vous sentez concerné par le bruit et avez envie d’en savoir plus sur
nos produits ? Retrouvez-nous sur :
www.acoustix.be/blog
www.facebook.com/AcoustixBE
www.linkedin.com/compagny/acoustix-pan-terre
www.twitter.com/AcoustixBE
Yves • Acoustix sa
Je travaille chez Acoustix depuis maintenant cinq mois comme conseiller technico-commercial. J’accompagne nos revendeurs en Flandre. L’objectif est de les aider
à stimuler la vente des panneaux dans les magasins. Nous leur offrons un service de conseils qui nous distingue des autres entreprises. Ce service est bénéfique
pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs clients finaux. Depuis mon arrivée, j’ai été particulièrement marqué par les réunions chiffres et lettres durant lesquelles tous
les travailleurs sont rassemblés. On est tenu au courant de la manière dont évolue chaque société du groupe. On se sent vraiment intégré dans la vie du groupe. 7 Trends-Tendances, 7 mai 2015
29
30
Groupe Terre · Rapport d'activités 2015
EcoTop safs
En 2015, EcoTop a renouvelé son identité visuelle. Elle arbore maintenant un
nouveau logo et son site web a été modernisé.
Le service communication-éducation du groupe a été le « conseiller » de ce changement. Il a également collaboré à la bonne mise en œuvre de la gestion participative,
notamment en animant les réunions thématiques. Dans ce domaine, à tour de rôle,
les travailleurs préparent et animent désormais eux-mêmes la réunion de secteur. Cette
évolution symbolise parfaitement une intégration réussie dans le groupe.
Pour mieux répondre aux attentes de ses clients, EcoTop développe de nouveaux services. Elle
propose notamment le « Tout en un » pour gérer votre parc d’impression de A jusqu’à Z. En 2015,
ce ne sont pas moins de quinze modèles de cartouches qui ont été ajoutés à la gamme. Comme
pour les autres références, toutes les pièces usées sont remplacées avec rigueur et méthodologie.
Deux certifications attestent de la qualité : STMC et Rec’Up.
Aurélie • EcoTop safs
Depuis qu’EcoTop a été repris par le groupe Terre, tout est devenu plus structuré. J’ai d’ailleurs mis quelques mois à m’adapter, notamment au niveau de la
communication. Aujourd’hui, je m’oblige à prendre la parole en réunion. C’est un exercice difficile, mais je sens qu’en le faisant, je parviens à prendre ma place
dans la gestion participative. À côté de cela, des descriptions de fonction ont été mises en place. L’atelier a été réorganisé et rangé. Des mesures ont été prises en
matière de sécurité et bien-être au travail. L’équipe se sent soutenue et sait dans quelle direction elle va. On voit que cela bouge et cela nous rassure. EcoTop poursuit son orientation « eco-friendly » : la réutilisation d’une cartouche
réduit de 45 à 60 % les émissions de
CO2 par rapport à la fabrication d’une
neuve.
En 2015, 14.567 cartouches ont
été revalorisées.
Valorisation de vos
cartouches d’imprimante
www.ecotop.be
31
Déménagement
solidaire et participatif
pour particuliers et entreprises
04/277.75.75
du lundi au vendredi de 8h à 16h30
www.ondemenage.be