Octobre 2014

Commentaires

Transcription

Octobre 2014
Octobre 2014
ÉDITO
Après un mois de formation, nos
stagiaires BACHELOR Responsable
en Logistique de Distribution ont eu
l’occasion de visiter les salons
Technotrans et Logistics 360 à
Nantes (44).
Ces 2 salons leurs ont permis non
seulement de participer à des
conférences, mais également de
rencontrer des professionnels.
Les BTS Transport et Prestations
Logistiques (étudiants en 1ère année
et les 1ère et 2ème années en
alternance) ont également eu
l’opportunité de visiter ces 2 salons.
Octobre a aussi été la période de
mise en place des 1ers projets pour
les BACHELOR RLD :
• Projet de veille logistique : les
équipes sont constituées et les
thèmes de veille choisis ;
• Projet « Conférences » : ce projet
est en cours d’élaboration pour le
groupe.
Quand aux stagiaires BACHELOR
(promotion
2013/2014),
ils
poursuivent leur stage à l’étranger.
Le recrutement des stagiaires
BACHELOR pour la session de 2015,
dans le cadre du programme
Régional JMQ, est en cours.
Plusieurs entreprises sont déjà à la
recherche d’un stagiaire pour la
période d’activités professionnelles
en France.
Salons TECHNOTRANS – LOGISTIC 360
La quinzième édition des salons Technotrans et Logistic 360 au Parc d'Exposition de la Beaujoire (Nantes) a eu
lieu du jeudi 16 au samedi 18 octobre 2014.
Plus de 100 exposants étaient réunis sur 12 000m². Durant ces trois jours, les professionnels de divers secteurs
du transport et de la logistique présentaient leurs services et produits innovateurs. Des engins de manutention
aux étiquettes code-barres, en passant par le port maritime Nantes-St Nazaire ou les divers rayonnages, tous
étaient rassemblés. Chaque exposant cherchait à créer la sensation et visait à attirer le visiteur en
démarquant son stand.
Outre les exposants présents, ce salon était rythmé par différentes conférences traitant des sujets d'actualités
comme le e-commerce, la livraison en milieu urbain, le véhicule Euro 6...
L'externalisation des prestations logistiques faisait partie d'une des conférences auxquelles nous avons
participé. Les grands principes liés au fonctionnement de l'externalisation des prestations logistiques ont été
abordés. On peut ainsi ressortir le concept du 4PL (Fourth Party Logistics) qui représente le coordinateur
logistique, autrement dit le lien entre le chargeur, le client final et le prestataire logistique.
Par ailleurs, une autre conférence portait sur les entrepôts e-logistiques. Les 30 à 35 millions de econsommateurs que nous sommes en France nécessitent que les entrepôts du e-commerce aient une
organisation exemplaire en amont. Cette gestion des flux se caractérise entre autre par des entrepôts
gigantesques (près de 100 000 m² pour l'entrepôt Amazon du Nord de la France) et des relations avec des
partenaires irréprochables.
Nous avons ainsi pu, au cours de ce salon, nous renseigner directement auprès des exposants sur les
innovations du transport et de la logistique, et se documenter de stand en stand.
Source : http://www.salon-technotrans.com/
Maël & Marine
Fabienne LEROUX,
Responsable Pédagogique
REAGISSEZ A NOS ARTICLES EN NOUS CONTACTANT :
ISLT
3 bis, Bd Raymond Parpaillon - 85600 MONTAIGU
Tél : 02.51.48.87.00
En fin d’année 2013, le projet « Prime Air » d’Amazon est annoncé par son fondateur, Jeff Bezos. « Prime Air » est un système de livraison
effectué par un drone pouvant agir sur un rayon de 16km, qui pourra voler jusqu’à 80 km/h et soulever des colis pesant jusqu’à 2,26 kg, soit
86 % des ventes de la compagnie.
Aujourd’hui, le projet est testé en Inde dans les villes de Bombay et Bangalore, deux villes où la société compte déjà des
entrepôts.
La mise en service quant à elle, est prévue pour 2015.
Pourquoi l’Inde ? Tout d’abord car Amazon est dans l’impossibilité de tester son projet aux Etats-Unis dû aux règles
strictes de la Federal Aviation Administration, l’Inde ne disposant pas de législation dans ce domaine. Toutefois, l’Inde
reste un choix stratégique puisque la place de leader du commerce en ligne est disputée entre Amazon et Flipkart qui est
la compagnie locale.
Pour développer ce projet en Inde, le leader mondial du e-commerce a investi pas moins de 2 milliards de dollars. Un investissement, qui a
mon sens, portera ses fruits avant même que le service voit le jour grâce au coup de pub que cette annonce a provoquée.
Source : dailygeekshow.com
Maxime
Mon année chez DB-SCHENKER
Le groupe DB SCHENKER est un prestataire de services logistiques intégrés mondial. Avec un chiffre d’affaires de 14 Mds d’€ en 2013 (1,146 Mds €
en France), l’entreprise comptabilise plus de 2000 sites dans le monde, dont un peu moins d’une centaine en France, qui emploient environ 5700
personnes.
J’ai intégré à la rentrée le service Qualité basé au Siège Social à Montaigu (85) pour prendre la suite de Romain DOUILLARD (actuellement en
stage au Maroc) sur le projet WEBCLAIMS 2 qui sera le nouveau logiciel de traitement des litiges du groupe. Avec l’aide du Manager Chef de projet
Eric LECHNER, mon rôle sera donc d’effectuer les derniers tests avant le déploiement de WCL et de former le personnel qui ne l’a pas encore été.
Ce projet n’étant au départ pas le mien, en parallèle, je suis chargée du Projet Archivage. Le groupe France hésite à externaliser l’archivage. Je dois
donc d’abord cibler les besoins et comptabiliser les différents documents que l’on doit garder selon la loi (les documents comptables, fiscaux,
commerciaux, RH, etc.) pour ainsi pouvoir chiffrer cet archivage. A savoir, évaluer si cela reviendrait moins cher et plus avantageux à l’entreprise de
stocker les archives au siège, de tout externaliser ou seulement une partie.
Autant dire qu’avec ces deux projets bien complets c’est une année riche en actions qui m’attend !
Floriane
LE SAVIEZ-VOUS ?
Budget
Les embouteillages coûtent 5,55 milliards d’euros par an à al
France, soit 623 euros par foyer se déplaçant en voiture. Les coûts
directs liés aux embouteillages (carburant et temps de travail)
s’élèvent à 3,88 milliards d’euros chaque année en France.
Source : Economie et société
Externalisation
Aujourd’hui, les entreprises externalisent 30% de leurs opérations
Logistiques (stockage, Transport)
Source : M. Couesboue, Conférence Technotrans
Economie
Le transport routier ne devrait plus être exonéré de l’augmentation
de 4 centimes sur le gazole prévue au 1er janvier 2015. Les
députés ont en effet voté le volet recettes du projet de loi de
finances 2015, qui comprend deux amendements supprimant cette
exonération.
Source : WK Transport Logistique
Victor
Air France bat de l’aile : Après une grève de quatorze jours
due au refus des salariés d’AF-KLM d’adopter le projet « Transavia »
les retombées sont lourdes. En effet la perte estimée d’environ 500
millions d’euros est due en grande partie aux remboursements des
billets et des frais d’hébergements des passagers. En plus d’impacter
la notoriété de l’entreprise et une perte de 15,9% du trafic passagers,
le groupe franco-néerlandais a subi une perte de 17,7% de son trafic
cargo. Ce qui ne déplaît pas à ses concurrents comme EasyJet qui
profite d’une hausse de 7,4 M€ sur son CA durant cette période.
L’accord trouvé pour voir naître cette filiale low-cost se résume à un
coût d’exploitation plus élevé de 2% que prévue, principalement sur le
salaire et les avantages sociaux du personnel de bord.
En plus de la mise en place de ce projet il va leur falloir regagner la
confiance de leurs clients et ce par un plan marketing important qui va
peser lourdement sur leur bilan annuel. L’impact financier reste donc
encore minimisé.
Laurent
Source : BFM Business
Route du Rhum
Les skippers se sont élancés le 2 Novembre 2014 à Saint-Malo pour la 10ème édition de la Route du Rhum. C’est une course en
solitaire qui a lieu tous les quatre ans entre la France métropolitaine et la Guadeloupe .
Au total, 91 bateaux seront au départ divisés en 5 catégories : les Ultimes qui sont les bateaux les plus puissants(8 bateaux au départ),
les IMOCAS monocoques(9 bateaux), les multi 50 et les class 40 (avec respectivement 11 et 43 bateaux), et enfin la classe rhum qui
regroupe les bateaux qui ne rentrent pas dans les autres catégories(20 bateaux).
Ce n’est pas moins de 5700 kilomètres à travers l’Atlantique, qui attendent les skippers. Pour les premiers, cela devrait durer à peine
plus d’une semaine car le record de la traversée est détenu depuis 2006 par Lionel Lemonchois sur Gitana 11, en 7 jours 17 heures 19
minutes et 6 secondes. En revanche pour les retardataires cela pourrait durer un mois.
Derrière tout cela se cache une organisation logistique impressionnante gérée par la Société Nautique de la Baie de Saint-Malo. La
société est née en 1848 et regroupe plus de 1000 membres. C’est plus d’un an avant le départ qu’est lancée la mobilisation. Il faut
organiser le déménagement des bateaux des plaisanciers pour faire place aux concurrents, ensuite préparer l’accueil des participants,
l’aménagement de la zone de départ avec 150 stands sur 8000m², les mouvements d’écluses, les mises en place aux pontons ainsi que
la gestion du plan d’eau de départ avec plus de 13000 passages attendus. Pour gérer tout cela, 27 bateaux d’organisation, d'assistance
et de surveillance seront déployés. S’ajoutent à cela les navettes maritimes, l’accompagnement du service de presse, des hôtesses
d’accueil et des chauffeurs des voitures officielles, la gestion des parkings, des accréditations et la distribution des vêtements officiels.
Source Le Télégramme
Antoine
EQUIPE DE REDACTION : BERRA Marine, BITEAU Florian, CAILLE Victor, CHAZAL Floriane, CORNET Antoine, HAZEVIS Maël,
LAVIALLE Laurent, LEBLANC Maxime, MAINGUY Yoann, MOREAU Médéric.

Documents pareils