autres projets a suivre

Commentaires

Transcription

autres projets a suivre
Service conjoint de veille projets
Afrique Projets est télécopié
dix-huit fois par an.
Télécopié à :
• « Bilatéral - France / Afrique »
• « Organismes multilatéraux »
Monsieur
Société
Fax :
Uniquement sur abonnement
(en cas de mauvaise réception, contacter le 01 40 73 37 13)
Le service comprend aussi
deux carnets d’adresses :
Directeur de la publication
Louis - Michel Morris
Rédactrice en Chef
Laurence Hautefeuille
01 40 73 38 14
Fax : 01 40 73 37 67
Secrétaire de rédaction
Awa Ndiaye
01 40 73 37 13
SOMMAIRE
Numéro 188 du 13 novembre 2006
Stratégie UE – Afrique.
page 2
Aide à l’investissement : création
de deux nouveaux sites internet
FDI.net et PRI-Center.
page 3
Correspondant Bruxelles
« Cellule Entreprises et Coopération », Représentation Permanente de la France (
00 322
229 84 55)
Réseau en Afrique
Ont collaboré à ce numéro :
les Missions économiques de :
Johannesburg, Luanda, Maputo,
Nairobi,
Yaoundé,
Khartoum,Abidjan,
Accra,
Addis
Abeba, Antananarivo, Dakar,
Port-Louis
les correspondants IZF de :
Guinée Bissau
Sénégal-Guinée :
aménagement
de la route Labé-Sériba-Médina
Gounasss – Tambacounda.
page 5
Approbations du dernier conseil
de la BADEA.
page 6
Revue par Isabelle Raux
Impression UBIFRANCE PARIS
UBIFRANCE PARIS
BULLETI N D’ ABONNEMENT
Je souhaite m’abonner à Afrique Projets pour un an au tarif de € 186,58 TTC (€ 156 HT)
Nom : ………………………………………..............… Prénom : ………………....………………………
Fonction : ……………………………………………................……………………………………………..
Société : ..……………………………………………………................………...…………………………..
Secteur d'activité : ........................…………..………………………………………………………………
Adresse de facturation : ……..................…………………………………..……....………………………...
Code postal : ……………......… Ville : ..............……………………….…………....................
Téléphone : ...……………………................ Date : ..……………………………….………………………..
Télécopie : …………………………................. Cachet et signature :
E-mail : ...………………………....................…
...……….……………………………
Numéro 188 du 13 novembre 2006
Bulletin et règlement
à adresser à :
Service Clients
UBIFRANCE Marseille –
Espace Gaymard
2 place d’Arvieux, BP 60708
13772 Marseille Cedex 2
Fax : 04 96 17 26 73
(chèque libellé à l’ordre de :
Agent
comptable
d'UBIFRANCE)
page 1 / 7
TE ND AN CE E T ANA LYSE
Rapport de suivi sur l'état d'avancement de la mise en oeuvre de la
stratégie de l’UE pour l’Afrique
En décembre 2005, le Conseil européen a adopté une nouvelle stratégie de l'UE pour l'Afrique. Il s'agit du
premier cadre politique européen
s'adressant à l'Afrique comme à une
seule et même entité et constituant
une assise solide pour améliorer la
coordination et la cohérence des
politiques et instruments d'aide à
l'Afrique de l'UE avec les politiques
et instruments d'aide de ses États
membres. Cette stratégie sera réexaminée pour la première fois à
l'occasion du Conseil européen de
décembre 2006.
En guise de contribution à ce débat,
Louis Michel, membre de la Commission européenne, et Javier Solana, Haut représentant de l'UE, soumettront un rapport conjoint de suivi
au Conseil «Affaires générales et
relations extérieures» du 17 octobre.
Ce rapport dresse l'inventaire des
progrès réalisés et résume les principales mesures prises au niveau de
la Communauté et de la PESC en
vue de mettre en oeuvre cette stratégie. Entre autres exemples significatifs, citons:
• Le dialogue UE-Afrique s'est
intensifié et a débouché sur une
matrice de mise en oeuvre en commun UE-UA visant à assurer le suivi
des engagements pris et les premières discussions en vue d'une future
«stratégie commune UE-Afrique» à
soumettre
pour
adoption
au
deuxième sommet UE-Afrique. Afin
d'accompagner et de soutenir le
dialogue, la Commission a approuvé
un programme de soutien institutionnel à l'UA d'un montant de
euros 55 mns.
• La Commission se sert de la stratégie de l'UE pour l'Afrique comme
d'un tremplin pour la programmation
d'instruments d'aide communautaire pertinents; il en va ainsi, plus
particulièrement, du 10eme Fonds
européen de développement (euros 22,7 mds pour la période
2008-2013, dont 90 % seront alloués à l'Afrique subsaharienne) et
de l'instrument européen de voisinage et de partenariat pour les pays
partenaires d'Afrique du Nord.
• De nombreuses mesures ont été
prises en matière de paix et de
sécurité, notamment l'octroi d'une
aide de euros 242 mns pour la
mission de l'UA au Soudan et le
soutien à l'opération menée par la
CEMAC en République centrafricaine. Le financement de l'instrument financier pour la paix en Afrique (euros 50 mns à court terme et
euros 300 mns pour la période
2008-2010) et la conception de l'UE
en matière de renforcement des
capacités de l’Afrique dans les domaines de la prévention, de la gestion et de la résolution des conflits
ont été approuvés. L'UE a également montré un grand dynamisme
en matière de reconstruction des
pays sortant d'un conflit. La Commission européenne et le secrétariat
général du Conseil travaillent également à la fourniture d'une assistance au centre antiterroriste de l'UA
[Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme (CAERT)],
en vue d'accroître les capacités du
centre et des États membres de
l'UA, et ont assidûment mis en oeuvre leurs politiques visant à endiguer
le flux illicite d'armes légères et de
petit calibre.
• La promotion des droits de
l'homme, de l'État de droit et de la
bonne gouvernance a fait l'objet
d'une grande attention, qui s'est
traduite par un dialogue politique
renforcé avec les pays partenaires
et de nouveaux programmes dans
les pays africains, qui envisagent de
plus en plus l'appui à la gouvernance dans sa globalité. Des missions d'observation électorale de
l'UE se sont rendues en RDC, en
Ouganda et en Zambie.
• Dans l'optique d'un renforcement
du cadre d'appui à la bonne gouvernance, la Commission a publié
la communication intitulée «La gouvernance dans le consensus européen sur la politique de développement : vers une approche harmonisée au sein de l’Union européenne». Pour mettre en oeuvre
cette approche, une enveloppe de
euros 2,7 mns a été allouée dans le
cadre du 10 ème FED, en guise
d'incitation pour les pays à poursuivre les réformes entreprises en matière de gouvernance.
Numéro 188 du 13 novembre 2006
• Pour l'aide au développement
des infrastructures africaines, la
Commission a proposé un partenariat euro-africain pour les infrastructures. Au total, euros 5,6 mds du
10 ème FED (2008-2013) ont été
alloués au soutien de ce partenariat.
Celui-ci sera également financé par
un nouveau fonds fiduciaire de
l’UE pour les infrastructures en
Afrique, mis en place conjointement
avec la BEI.
• Le premier forum commercial
UE-Afrique se tiendra à Bruxelles
en novembre 2006.
• Les migrations sont l'un des principaux thèmes du dialogue engagé
actuellement entre l'UE et l'UA.
• Des discussions s'engagent au
sujet de la mise en place du programme Nyerere (un programme
d'échanges d'étudiants entre universités et instituts de recherche africains) et la création d'une «fenêtre
ACP» spécifique au sein du programme Erasmus Mundus, qui devrait permettre, en 2007, à un plus
grand nombre d'étudiants africains
de venir suivre un enseignement de
troisième cycle en Europe.
• La coopération avec les autorités
africaines s'est améliorée en ce qui
concerne la grippe aviaire (euros
100 mns).
• Des actions sont en cours dans les
domaines de la science, de la technologie et de la recherche (recherche appliquée à la lutte contre le
VIH-SIDA et d'autres maladies
transmissibles, aux changements
climatiques et à la biodiversité).
Le texte complet du rapport de suivi
et des renseignements détaillés sur
certaines des initiatives susmentionnées, sont disponibles à partir
du
lien
:
http://www.europecares.org/africa/index_en.html
Contact :
Commission européenne :
Amadeu Altafaj,
porte-parole : +32 498 95 26 58.
page 2 / 7
E CH OS E T CON TAC TS
SUCCES FRANCAIS
Afrique du Sud - Le contrat de
concession du Gautrain a été signé le
28 septembre dernier entre les différentes autorités de la Province et le
consortium Bombela. Le projet est
complexe, et le savoir-faire de la société française Bouygues dans la
conception des tunnels s’est illustré.
L’exploitation et la maintenance du
réseau seront confiées à RATP développement, pour une durée de quinze
ans. Les travaux dureront environ 54
mois, et se dérouleront en deux phases.
Le premier tronçon reliant Sandton à
l’aéroport de Johannesburg, devrait
être opérationnel avant la coupe du
monde 2010, après 42 mois de travaux. Il permettra de relier ces deux
destinations en quinze minutes.
Le second tronçon reliera Pretoria au
centre de Johannesburg et devrait
être effectif dans le courant du premier semestre 2011.
La confiance accordée au savoir-faire
des entreprises françaises, pourrait
favoriser l’obtention d’autres contrats
dans les années à venir dans le cadre
des préparatifs de la Coupe du
Monde 2010.
[email protected]
NOMINATIONS
Total E & P Cameroun : Pierre
Bang est nommé directeur général,
en remplacement de Jean-Marc Noiray.
M AURICE : Soomer Topsee a été
nommé Directeur du Bureau Régional
d’Information et de Promotion Touristique de Rodrigues ;
Le professeur Indur Fagoonee, a été
élu à la présidence du conseil
d’administration de la Regional Investment Agency : cette nouvelle
instance du Common Market of Eastern and Southern Africa (COMESA)
réunit l'ensemble des représentants
des Boards of Investment des pays
membres.
ECHOS
Angola - Selon les chiffres publiés
par la conférence des Nations unies
pour le développement (CNUCED),
l’Angola est le pays récipiendaire
privilégié des IDE en Afrique, avec $
7,2 mds entre 2002 et 2004, contre $
6,3 mds pour le Nigeria.
Numéro 188 du 13 novembre 2006
La volonté de l’Angola de développer
son réseau hydroélectrique et la recherche par la Namibie d’une alternative à la centrale au gaz de Kudu
pourraient pousser les deux pays à
relancer le projet de barrage sur le
fleuve Kunene. Le projet de réalisation d’une centrale de 500 MW qui
pourrait être opérationnelle en 2013
serait alors vraisemblablement confié
à la société chinoise Sinohydro.
Contact
ME
Luanda :
[email protected]
La Côte d’Ivoire est le cinquième
pays après l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Lesotho et le Kenya et le premier pays d’Afrique francophone à
avoir créé une section nationale du
Nepad Business Group. Cette organisation internationale, créée en mars
2002 avec la caution des Nations
Unies et des organes du NEPAD a
pour objectif de mobiliser les ressources nationales et étrangères pour des
investissements dans les infrastructures et les priorités sectorielles.
[email protected]
Ghana – Création d’un entrepôt de
fournitures du PAM pour répondre au
mieux aux urgences humanitaires
dans la région. www.wfp.org, e-mail
[email protected]
Kenya - Pénurie temporaire de ciment. En effet le pays ne dispose pas
de stocks suffisants de ciment pour
satisfaire les besoins de son industrie
locale de construction qui connaît une
croissance régulière de 10 % depuis
trois ans. Ce manque s'explique en
partie par la hausse des exportations
vers l'Afrique du Sud et le Soudan.
L'Afrique du Sud a lancé plusieurs
projets de construction d'hôtels et de
stades en préparation de la coupe du
monde de football qui y aura lieu en
2010.
Liberia - la situation sécuritaire restant relativement stable mais précaire, le mandat de la MINUL a été
prorogé jusqu’au 31 mars 2007.
Mozambique – Le gouvernement a
donné son accord pour un projet qui
vise à développer la petite île de Xefina, située dans la baie de Maputo.
Le projet comprendrait la construction
d’un pont reliant l’île à la zone de
Costa do Sol, celle d’un hôtel, de
nombreux appartements, de centres
récréatifs et sportifs; la société promotrice du projet, dont l’identité n’a
pas été révélée, rassemblerait des
capitaux sud-africains (55 %) et mozambicains (45 %). Les travaux devraient démarrer début 2007, pour se
terminer en 2010, avant la tenue de la
coupe du monde de football en Afrique du sud. Contact ME Maputo :
[email protected]
Classée au patrimoine culturel de
l’humanité par l’Unesco, l’île du Mozambique, située dans la province de
Nampula, bénéficie depuis le 27 juin
2006 d’un statut qui vise à organiser
et favoriser les projets de réhabilitation et de développement sur l’île.
Des dispositifs juridiques et fiscaux
sont également prévus, pour encourager et protéger les investissements
privés.
Pour en savoir plus : Ministério da
educaçao e cultura, Av. 24 de Julho,
n°167, CP 34 Maputo, tél +258 21 49
20 06, 49 08 30. www.mec.gov.mz
Le Groupe de la Banque mondiale a
lancé le 7 novembre deux sites Web
destinés à aider les investisseurs,
mais aussi les pays en développement, à tirer le meilleur parti des opportunités d’investissements offertes
par le monde en développement.
«Le FDI net et le Political Risk Insurance Center»
Le PRI-Center fournit des informations sur les risques politiques et non
commerciaux auxquels sont soumis
les investissements dans 160 pays,
ainsi qu’une notation de ses derniers.
Il contient également des analyses,
des outils, des répertoires ainsi que
une rubrique actualité et événements.
Le FDI.net regroupe dans un portail
unique un ensemble de services existants. Il offre de l’information sur des
opportunités
spécifiques
d’investissement direct étranger ;
l’environnement juridique et des affaires ; des nouvelles et événements de
dernière minute ; des liens vers les
agences
de
promotion
de
l’investissement et les consultants
locaux ; un moteur de recherche rapide par secteur et/ou par pays ; des
études de cas ; et des sources de
financement des investissements
dans 175 pays.
page 3 / 7
P RIV A TI SA TI ON S E T SEC TEU R PRI VÉ
CAMEROUN
Cameroon Airlines Corporation (Camair Co.) : alors
que la publication du 11 septembre dernier du décret présidentiel portant création semblait être une simple formalité
pour confirmer SN Brussels comme partenaire stratégique
de
la
nouvelle
compagnie
aérienne
nationale,
l’interprétation selon laquelle ce décret visait plutôt à « enterrer » le processus semble se confirmer. Les autorités
camerounaises évoquent officieusement une remise à plat
complète du processus. La Banque mondiale, « mal à
l’aise » sur ce dossier, souligne que la procédure, pilotée
par la SFI et qui avait attribué le 29 juin dernier le rôle de
partenaire stratégique au consortium emmené par SN
Brussels, était transparente et constituait un bon résultat
pour le Cameroun.
A la demande du gouvernement, la banque a étudié la
proposition de Capital Aerospace Usa, mais l’a rejetée au
prétexte qu’il ne s’agit pas d’une compagnie aérienne.
Camtel : l’ouverture de la data room aux onze sociétés
pré qualifiées est sans cesse reportée depuis le mois de
juillet. La situation s’enlise, le gouvernement et la Banque
n’étant toujours pas d’accord sur la procédure de cession
simple des parts pour le gouvernement et recapitalisation
avec un partenaire stratégique privé majoritaire, l’Etat
conservant 49 %.
ETHIOPIE
Ethiopian Telecommunications Corp (ETC) : trois
sociétés chinoises : ZTE, Huawei Technologies Company et Chinese International Telecommunication Construction Corp, ont signé un « memorandum of understanding » de $ 1,5 mns pour le projet de développement des
infrastructures télécoms dont le coût total atteint $ 2,4 mns.
Les projets concernent l’extension des réseaux de téléphonie mobile, fixe et sans fil, ainsi que des réseaux ruraux et
urbains de fibres optiques.
D’autres sociétés avaient manifesté leur intérêt, dont Alcatel, Siemens, Nokia, Ericsson. Le choix d’ETC pour les
propositions asiatiques a porté sur des considérations
techniques, mais surtout financières. Les offres chinoises
seraient accompagnées d’excellentes propositions de financement des projets.
D’autre part, la société chinoise de télécoms ZTE Corp. a
annoncé son intention de construire une usine
d’assemblage d’équipements de télécommunication en
Ethiopie.
Ethiopian Postal Service (EPS) : pourrait prochainement être privatisé : les responsables ont présenté au
conseil des ministres une proposition de texte en ce sens.
Afin d’améliorer ses résultats financiers, l’EPS envisage la
fourniture de nouveaux services tels que le versement des
salaires, des pensions, des retraites pour plusieurs organismes moyennant une rémunération sur commission.
KENYA
Olympia Capital Holdings (ex-Dunlop) : entreprise
spécialisée dans la fabrication de carrelages et de colles,
est en négociation pour le rachat de 74 % des parts sociales de société sud-africaine, Plush Pty Ltd. La transaction
Numéro 188 du 13 novembre 2006
d’un montant de KES 160 mns (environ 1,8 M€), sera effectuée via sa filiale botswanaise, Olympia Capital Corporation Property Ltd. Cette dernière est détenue à hauteur
de 53 % par sa maison mère kenyane. La bourse de Nairobi (NSE) a favorablement accueilli la transaction.
Safaricom : l’opérateur anglais Vodafone qui détient
déjà 40 % des parts est en négociation pour l’acquisition de
11 % de plus. Le gouvernement kenyan quant à lui ne souhaite en vendre que 9 % afin de lui permettre de conserver
la majorité. Une proposition de $ 100 mns avait été faite
par Vodafone en mars dernier et a été refusée par les autorités kenyanes. Le gouvernement souhaiterait trouver un
compromis avec les Anglais pour financer la restructuration
de Telkom Kenya. La transaction interviendrait avant janvier 2007.
GilGil Telecommunication Complex (GTI), filiale de
Telkom Kenya est à vendre, les sociétés SaoHills de Tanzanie filiale du Norvégien TreeFral AS, ElectroTech
(Egypte) et une entreprise sud-africaine ont manifesté leur
intérêt.
MAURICE
Central Water Authority (CWA) : comme le recommandait le rapport de l’International funding corporation de
2004 (filiale de la Banque mondiale), la privatisation de la
CWA est de nouveau à l’étude. Dans son plan d’action
2004/2008, où la CWA prévoyait notamment de réduire les
pertes en eau de 50 à 25 %, projet dont le coût s’élève à
près de roupies 1,2 md. Dans ce sens, la CWA a mis en
place un certain nombre de mesures dont le remplacement
de compteurs, l’investissement dans des infrastructures
pour la gestion de l’eau, le remplacement d’une partie des
infrastructures du réseau de distribution d’eau, l’installation
d’appareils de mesure et de régulation de la pression. Selon des études commanditées par les autorités mauriciennes, 50 % de l’eau fournie ne serait pas facturée en raison
des nombreuses fuites, branchements illégaux, ou encore
de compteurs défectueux ; soit un manque à gagner évalué
à un milliard de roupies au cours des cinq dernières. Pour
résoudre ce problème, le ministère mauricien des Utilités
Publiques préconise de confier la gestion de cet organisme
paraétatique à une entreprise étrangère privée : un rapport
dans ce sens sera soumis au gouvernement d’ici fin novembre 2006.
Un appel d’offres international sera lancé si le cabinet du
premier ministre approuve la privatisation, à travers la formule Private Public Partnership et mentionnant que le partenaire privé est responsable des investissements et de la
gestion de cet organisme. La SFI se chargera de préparer
les documents afférents à cet appel d’offres, le type de
gestion et la durée du contrat.
MOZAMBIQUE
Petroleos de Moçambique (Petromoc) : avis de recrutement d’un consultant pour la restructuration de
l’entreprise publique. La date limite de remise des offres :
est prévue le 27/11/2006.
Pour plus d’informations, contacter : Instituto de Gestao
das Participaçoes do Estado IGEPE, rua de Kassuende,
n°118, 1° andar, Maputo, tél 258 21 48 56 40/41/43/44.
page 4 / 7
N OU VE AUX P RO JE TS
CAMEROUN – Route - La BAD étudie le financement du
projet d'aménagement de la route Numba - Bachuo Akagbé dont le coût total s’élève à UC 53,80 mns. Les travaux
routiers et d'infrastructures connexes feront l’objet d’un
appel d'offres international en un lot unique. Les consultants pour le contrôle et la surveillance des travaux, l'audit
comptable et financier, la sensibilisation et le suivi environnemental seront recrutés sur la base d'une liste restreinte et également par négociations directes. La durée
des travaux prévue est de 53 mois. Le financement BAD
devrait être approuvé très prochainement et serait de UC
44,70 mns. (Réf C0600726B).
Contact Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
ETHIOPIE – Energie - Le ministère des Ressources en
eau veut mettre en place un plan stratégique sur cinq ans
pour effectuer les études détaillées de sept projets hydroélectriques, y compris les travaux de conception. Ces
projets permettront de produire 6 000 MW pour un coût de
plus de euros 25,5 mns. Selon le responsable du service
des barrages et de l’hydroélectricité, des projets d’une
capacité de production de 1 200 MW sont en cours de
réalisation, ainsi que les travaux de conception du barrage
de Kesem qui sera destiné à l’irrigation. In fine, la capacité
totale de production atteindrait ainsi 8 000 M W. Le ministère élabore actuellement un document relatif aux mesures de sécurité pour les barrages.
Contact [email protected]
KENYA / TANZANIE – Route - La BAD instruit le dossier
du projet d'aménagement de la route Arusha-NamangaAthi River, infrastructure essentielle du transport routier
entre le Kenya et la Tanzanie via la ville frontalière de
Namanga. Le projet aura comme impact d'accroître la
circulation transfrontalière, le tourisme et l'activité socioéconomique dans les villes d'Arusha, Namanga et Athi River ainsi qu'à Nairobi. Les travaux de génie civil pour la
construction de la route seront scindés en 2 lots : lot T :
tronçon Arusha Namanga en Tanzanie, 104,255 km ; et lot
K : tronçon Athi River Namanga au Kenya, 135,720 km.
Des consultants seront requis pour: la surveillance des
travaux (2 marchés, un pour chaque lot de travaux de
génie civil); l'audit du projet. les études de faisabilité et les
études techniques détaillées pour (i) la route ArushaHolili/Taveta-Voi, 260 km et (ii) la route Tanga-Horo Horo
/Lunga Lunga-Mombasa-Malindi, 300 km ; l'assistance
technique pour le renforcement des capacités du Secrétariat de l'EAC. Le coût total du projet est de UC 187 mns, $
110 mns pour le tronçon kenyan et $ 78 mns pour le tronçon tanzanien. Le montage financier serait : un don FAD X
: UC 2,156 mns pour la Tanzanie et UC 2,550 mns pour le
Kenya ; Prêts FAD et JBIC : UC 36,272 mns pour la Tanzanie et UC 49,241 mns pour le Kenya ; ainsi qu’une
contribution de chacun des gouvernements des deux pays
(Réf C0600914B).
Contact Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
OUGANDA – Santé - La Banque africaine de développement envisage le financement du projet d'appui au plan
stratégique du secteur de santé II (SHSSPP II) qui comprendra les composantes suivantes : (i) amélioration des
prestations de services de santé maternelle, (ii) extension
des prestations de services de santé mentale, (iii) gestion
Numéro 188 du 13 novembre 2006
du projet. Les appels d'offres internationaux concerneront
des travaux de génie civil pour les installations sanitaires,
l'équipement médical et le mobilier spécialisé. Des consultants seront recrutés sur liste restreinte pour la sensibilisation aux questions de santé maternelle, l’évaluation à miparcours et l’évaluation en fin de projet. La durée du projet
serait de 5 ans à compter de janvier 2007 et le coût total
du projet est estimé à UC 22 mns. (Réf C0600915B).
Contact Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
SENEGAL/GUINEE – Route - La BAD, la Banque ouest
africaine de développement (BOAD) et d’autres bailleurs
de fonds instruisent le programme d'aménagement de la
route Labé - Sériba - Médina Gounass - Tambacounda et
de facilitation du transport sur le corridor Conakry-Dakar.
Les composantes du programme sont les suivantes : (i)
construction et réhabilitation de routes (ii) aménagements
connexes, pistes, aménagement de forages pour les
points d'eau potable (iii) actions et mesure de facilitation
du transport et du transit et (iv) appui institutionnel et gestion du programme. L'attribution des travaux routiers, des
travaux connexes et de construction du poste de contrôle
juxtaposé à la frontière se fera par voie d'appel d'offres
international ainsi que l'acquisition d’équipements de radiocommunications et pesage à l’essieu.
Les services de consultants seront requis sur la base
d’une liste restreinte pour les études, le contrôle et la surveillance des travaux, l'audit comptable et financier, la
sensibilisation, le suivi évaluation. Les services de consultants pour la formation se feront par voie de négociation
directe avec des structures spécialisées.
La durée de réalisation prévue est de 39 mois à compter
d'avril 2007. Ce projet d’un coût total de UC 147 mns serait financé par la BAD (UC 56,40 mns), la BOAD,
FSD/FKDEA/OPEP, la BADEA, l’UEMOA et les gouvernements locaux. (Réf C0600913B).
Contact Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
SOUDAN/OUGANDA – Route - Les deux gouvernements
sont en contact pour un projet de construction d’une nouvelle route reliant les deux pays. Un comité a été formé à
cet égard. Est également en discussion un projet de
connexion ferroviaire.
Contact ME Khartoum, [email protected]
ZAMBIE – Eau - La BAD étudie l’octroi de UC 15 mns au
financement de la première phase du programme national
d'alimentation en eau et d'assainissement en milieu rural
qui devrait permettre de porter la proportion de la population rurale ayant accès à l'eau potable, en qualité et quantités suffisantes, de 37 % à 55 % d'ici à 2010. Le programme comprend quatre composantes : (i) construction
d'ouvrages d’adduction d’eau , (ii) éducation à l'assainissement et à l'hygiène, (iii) appui institutionnel et renforcement des capacités, (iv) gestion du programme. La durée
de réalisation prévue est de 4 à compter de janvier 2007
et le coût total du projet serait évalué à UC 77,43 mns.
(Réf C C0600910B).
Contact Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
page 5 / 7
A U TR ES P RO JE TS A S UI VRE
ANGOLA – Tourisme - Le projet de réalisation d’une
réserve en partenariat avec quatre autres pays africains
dans le sud-est du pays a obtenu le soutien de
l’organisation mondiale du tourisme qui financera cinq
hôtels dans la province du Kuando-Kubango. Le parc,
dont l’aménagement s’achèverait en 2010, compte sur le
retour de 4 000 animaux réfugiés dans les pays voisins
lors du conflit angolais. A titre d’information, l’Angola
compte 734 unités hôtelières, dont 130 hôtels, 544 pensions et 60 établissements de petite dimension.
Contact [email protected]
COMORES - Une mission de la délégation de la Commission européenne à Maurice avait pour but de présenter
le document de stratégie pays (DSP), qui établit un diagnostic dans tous les domaines et fait une revue globale
de la coopération passée et présente entre Bruxelles et
Moroni, au titre du 10ème Fonds Européen de Développement (FED) qui entrera en vigueur le 1er janvier 2008
pour une période de six ans (2008 - 2013). L'Union des
Comores bénéficiera, à ce titre, d’une enveloppe de 36
millions d’euros, soit une augmentation de 11 % par rapport au 9ème FED. Il a été évoqué à cette occasion les
opportunités de financement en dehors des secteurs de
concentration dont le Projet d’Appui au Secteur Educatif
(PASEC). ME Port Louis, [email protected]
KENYA – Education - Le gouvernement kenyan a fait du
développement de l'enseignement une de ses priorités et
la Banque mondiale proposerait une enveloppe de $ 80
mns. Le crédit financerait un programme de construction
et de remise en état des établissements scolaires et l'acquisition de matériel pédagogique. Au niveau des services, le projet prévoit l'application d'un programme de santé scolaire, la formation des enseignants du primaire ainsi
qu'une réforme de l'enseignement spécialisé. Ce projet
d’un coût total de $ 1361 mns bénéficie de cofinancements. Les travaux devraient débuter en janvier 2007 pour
une durée de cinq ans. Ce projet s’inscrit le cadre de la
réalisation des objectifs du millénaire pour 2015.
Contact Beldina Auma, tél (+1-202) 473 7307, email [email protected]
MAURICE – Tourisme - L’entreprise BR Property Ltd
prévoit la construction d’un complexe hôtelier de 174
chambres à Pointe Orscone - Grand-Gaube (région Nord
de l’île) ; elle a d’ores et déjà soumis une demande pour
l’étude d’impact sur l’environnement. La société Osprey
Co. Ltd projette de créer un hôtel de 80 chambres à Flicen-Flac (région Ouest). Quant au développement de projets de tourisme intégré (Integrated Resort Scheme IRS),
le groupe Apavou se lancera dès 2007 dans trois projets
dits IRS dans la région Nord du pays. A noter que le
groupe Apavou s’est associé à deux partenaires étrangers
pour ces projets, à savoir :
DPV Architecte : un cabinet d’architectes français ;
Koytcha Conseil : une entreprise engagée dans le placement des fonds de pension de l’île de La Réunion.
Contact ME Port Louis, [email protected]
REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE – Route - L’UE
ème
FED le programme pour le
finance dans le cadre du 9
secteur routier (composante appui institutionnel et désen-
Numéro 188 du 13 novembre 2006
clavement) et va très prochainement lancer une consultation pour une mission d’assistance technique et formation
auprès du Ministère de l'équipement et du désenclavement de l'Office national du matériel (ONM) et du Fonds
d'entretien routier (FER). Il s’agira d’appuyer les actions
d'entretien routier, de coordonner et superviser les actions
de formation auprès du FER, de l'ONM, des PME du secteur routier, travaux publics et génie civil et de la direction
générale de l'équipement. Le budget maximal disponible
serait de euros 3 500 000 et la durée du marché de cinq
ans dont une tranche ferme de deux ans, avec une tranche conditionnelle de trois ans. (Réf C0612460C).
Contact Laurence Hautefeuille, tél 01 40 73 38 14.
Banque Arabe pour le Développement Economique en
Afrique (BADEA)
Le Conseil qui s’est réuni du 25 au 27 octobre 2006 au
Caire a approuvé 14 opérations d’aide au développement
totalisant un montant de $ 30,30 mns dont $ 28,82 mns au
titre de prêts pour le financement de 6 projets et $ 1,485
mn au titre du financement de 8 opérations d’assistance
technique.
Projets :
- Bénin : $ 1,85 mn pour la réhabilitation de la route Akpro
– Missérété – Kpédékpo.
- Burkina Faso, Mali, et Niger : $ 7,34 mns pour le renforcement des capacités d’intervention des services de protection des végétaux et des denrées stockées dans la
région du Liptako Gourma.
- Erythrée : $ 4,50 mns pour la construction d’un centre
national de radiothérapie.
- Madagascar : $ 5 mns pour la réhabilitation des infrastructures de l’Ile de "Sainte Marie".
- République Centrafricaine : $ 3,33 mns pour un projet de
construction de 22 centres de santé.
- Tchad : $ 6,80 mns pour le développement de la pêche.
Assistance technique :
- Botswana : $ 195 000 d’appui institutionnel au ministère
de l’agriculture spécialisé dans le domaine de la lutte
contre la désertification.
- Burkina Faso $ 210 000 : appui institutionnel au ministère des Finances et du budget.
- Mali $ 230 000 : appui institutionnel au centre national de
la formation dans le domaine de l’équipement et du transport.
- Ethiopie $ 220 000 : appui institutionnel pour la préparation d’un programme de formation à l’agence des routes.
- Sao Tomé et Principe $ 180 000 : appui institutionnel au
centre national du génie civil.
- Tchad $ 100 000 : appui institutionnel à la Direction de la
coopération et du suivi des projets et des programmes de
développement.
- Régional $ 180 000 : session de formation dans le domaine du contrôle de la qualité de l’eau au profit des pays
francophones.
- Régional $ 170 000 : session de formation dans le domaine de la conception et la gestion des réseaux de captage des eaux au profit des pays anglophones.
Une fiche détaillée pour chacun de ces projets est disponible sur simple demande.
page 6 / 7
NUMERO 188 DU 13 NOVEMBRE 2006
A NOTER SU R VOTRE AGENDA
DÉCOUVRIR
- La base de données PROAO
- Projets et appels d’offres
internationaux
sur www.ubifrance.fr
Du 20 au 25 novembre à Nouadhibou et Zouérate (Mauri- renseignements
tanie) : mission de prospection à l’attention des fournisseurs
français auprès de la Société Nationale Industrielle et Minière,
organisée par UBIFRANCE.
Contact : Agnès Hagyak, [email protected]
01 40 73 34 87
Le 14 décembre à Paris : séminaire Nigeria, organisé par
UBIFRANCE en liaison avec la Mission économique du Nigeria.
Contact : Thérèse Grigaut, [email protected]
Le 29 décembre à Johannesburg : présentation du savoirfaire français en matière d’organisation de grands événements
sportifs – Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud.
Contact : Marie-Annick Allera,
[email protected]
Du 24 au 26 janvier et du 31 janvier au 2 février à Paris :
ème
les rencontres du commerce international 2007 – 17
édition,
organisées par UBIFRANCE et les Missions économiques.
Contact : Joëlle Laïk, [email protected]
VOUS POUVEZ AUSSI
01 40 73 32 33
01 40 73 37 19
01 40 73 31 71
LIRE NOTRE SELECTION
Regards sur la Terre
Annuel du développement durable
Publié par l’AFD et l’Iddri
ISBN :2-7246-1004-0 – SODIS 953 573.2
COMMANDER À UBIFRANCE
(cocher la case)
Les implantations françaises en Afrique
Centrale – Guide répertoire B0623799A, réalisé 247,93 € TTC*
par la ME Yaoundé, 138 pages
NOUS CONSULTER
Soit directement au téléphone :
Laurence Hautefeuille
01 40 73 38 14
Nicole Lejeune
01 40 73 38 58
Awa Ndiaye
01 40 73 37 13
Soit par e-mail :
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Fin du message télécopié
L’Essentiel d’un marché Sénégal et Cap Vert
Réf : 2279416425, réalisé par la ME Dakar, 270 25,00 € TTC*
pages
* Ces prix s'entendent franco de port.
BULLETIN DE COMMANDE
A retourner à Librairie du Commerce International
77 boulevard Saint Jacques – 75014 PARIS
ou à télécopier au 01 40 73 31 46
Raison sociale : ..……………………………………………………
Adresse :………………………………………………….………….
………………………………………………………….……
N° SIREN : ……………………………………………………….….
Téléphone : ……………………….. Fax : ……………….………...
Date :……………………..… Signature :
page 7 / 7

Documents pareils