Asako et Kyo. - Withering paradise

Commentaires

Transcription

Asako et Kyo. - Withering paradise
Titre : Asako & Kyo
Sujet : Hmmm… bonne question ! Lisez !! ^_^
Auteur : Asako & Anne
Personnages : Anna, Asako, Dir en Grey members, surtout Kyo.
Commentaires : Pour bien comprendre toute l’histoire, lire « Anna et Die » by Anne en
parallèle ! Et faites pas gaffe aux abréviations ou écritures sms, c’est Anne et j’ai pas
envie de tout bien relire pour tout corriger…
Asako et Kyo.
Ca ne faisait pas très longtemps qu’Asako avait retrouvé une de ses grandes amies,
Anna, au boulot. Mais la jeune fille engagée plus récemment qu’elle semblait avoir un peu de
mal quelques fois…
−
−
−
−
Anna-chaaaaaaaaan !!!!!
Asa-chan !! Ohayo !! Genki desu ka ?
Haï ! ^^ Et toi ? Qu’est-ce que tu fais là ?
J’attends des pizzas commandées par les occupants du dernier studio. Je suis tombée
dans les escaliers et leurs bentô sont foutus… ils ont eu la gentillesse de bien vouloir
commander des pizzas… heureusement.
− Oulà… pas de bobo ?
− Non ça va ^^ à part une cheville en vrac… ah les voilà…
Anna paya le livreur, rentra dans le bâtiment pour apporter les pizzas au dernier studio
en lançant un « à ce soir » à Asako. Heureusement pour elle qu’elle tient le coup la pauvre
Anna !
***
Asako et Anna se retrouvent dans un petit café sympa non loin des studios pour
papoter un peu avant de rentrer.
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Alors Anna-chan ? Ta journée ?
Haaaa... hein ? Ma journée ? Eto… finalement je la trouve bonne ^^ et la tienne ?
Comme d’hab’, rien à raconter. Et toi ? Après ta chute de ce midi ?
Ben j’ai mangé une pizza avec Die, Kyo…
QUOI !!!!!!!!!!!!!!!! Kyo ?! LE kyo ? Celui de Dir en grey ?!
Ben oui je pense…
Anna-chan, je vais te tuer !!!!!!!!! T’as trop de chance !!!!!!!!! Il est trop kawaii !!!!!!!
Euh vi, c’est vrai qu’il est pas mal mais je préfère die…
Heureusement paske personne a le droit de toucher à MON Kyo !!
Quoi ?! Tu craques pour lui ?! Mais il est tout petit !! et il a l’air d’être pervers en
plus…
− Meuh non… tu dis n’importe quoi !!
Le reste de la conversation étant plus que banal, passons à la suite.
***
Le lendemain, alors qu’Anna avait jurée d’appeler son amie et de passer la soirée avec
elle (normalement hein -_-) Asako décide de l’appeler et de lui passer un savon suivant les
circonstances…
− Moshi moshi !!
− Ah Anna-chan, quand même !
− Ah slu Asa-chan !!
− Ca va, tranquille ta soirée d’hier ?
− ... Euh oui désolée pour hier soir…
− Tu m’avais pas un peu oubliée par hasard ??
− Euh oui mais j’y ai pas pensé, j’avais la tête ailleurs…
− Mouais… Bon, tu sais quand tu rentres ?
− Non pourquoi ? Euh je ne sais pas quand je rentre. Toi, tu as un truc à me dire, non ?
− Ouais.
− Et je peux même deviner que c’est à propos d’un mec…
− Mais non, voyons…
− Arrêtes de nier je te connais crapule !! Bon je te laisse… quoi ?
− TU me laisses ? Oulà ! Ca va toi ? T’es sûre ? Ah atta, je comprends ! T’as un mec
hein !!
− Moi avec quelqu’un… tu rigoles… hahahaha… elle est bonne celle là…
− Mouais mouais mouais… bon, Jane !
− Oki !! Ja ne !
***
Deux jours sans nouvelles ! Mais elle se prend pour qui Anna là !!?? Attends, qu’elle
ait un mec, d’accord ! Mais qu’elle laisse tomber une amie comme ça ! Pfffffff… Là voilà, ça
va chauffer !!
−
−
−
−
−
−
−
Salut Asa-chan, lance Anna avec un grand sourire vers son amie.
Tiens ?! T’existes encore toi ?
(regard interloqué de Anna) Eto… oui bien sûr
Ah… bah tant mieux, lance Asa en s’éloignant.
Hey ! Asa-chan ! Attends ! Demande Anna en la retenant par le bras.
Lâche moi !!
Hey !!! C’est bon on est pas mariées !! Je peux passer deux jours sans donner de
nouvelles quand même !!!
Elle la lâche et s’en va s’occuper de ses dossiers sur un fais-chier rageur. « Certes,
mais c’est ta faute Anna-chan, vu que tu me connais, tu sais que je suis rancunière… » pensa
Asa.
***
Ce soir là, Asa avait été invitée à une petite fête par Anna (on va dire pour une
« réconciliation »)… les autres invités ? Les membres de Dir en grey et quelques amies
d’Anna qu’elle connaissait un peu. Mais rien que par le fait que Kyo serait là, elle se disait
que ça valait le coup d’aller y faire un tour… Elle frappa à la porte qui s’ouvrit quelques
secondes après, laissant apparaître… Kyo ?!
− Bonsoir !! Entre !! On t’attendait…
− B… bon… bonsoir… euh merci… (elle pensait qd même pas que ça serait lui qui lui
ouvrirait O_o)
Tout le monde est installé sur les canapés, il ne reste qu’un fauteuil pour Kyo et Asako
qui vient de saluer tout le monde. Le chanteur s’installe dans le fauteuil et quand Asa fait
mine de partir dans la cuisine pour aller chercher une chaise, Kyo l’attrape par la main et la
force à se tasser avec lui dans le fauteuil. Asako pique un fard imaginant que tout le monde a
suivi la scène avant de se rendre compte que les convives sont pour la plupart en pleine
discussion et n’ont pas remarqué l’incident.
Vivi est en effet en train de discuter avec Shinya et Totchi des dernières séries TV
qu’elle a aimé… ils sont donc lancés sur un débat à propos de gravitation… (assez marrant je
suppose puisqu’ils passent leur temps à se marrer)
Anna, Die, Kaoru et Magu-chan discutent de j-music et notamment de Gackt (oui je
sais… mais pourquoi il est là lui ?… Bon je sais pas… mais à part X japan et Gackt Mag elle
connaît pas grand chose mdr) avec un pour ou contre le look ce Chacha… (je sais cette
discussion est débile et improbable mais c la fic d’une gde crapule !!!!)
Asako se retrouve donc à devoir discuter avec Kyo… après quelques minutes très
embarrassantes (pour elle, le pp il en a rien à foutre des autres lui…) elle se détend et ils se
mettent à discuter du tournant musical pris par DEG depuis vulgar… apercevant du coin de
l’œil Anna qui part à la cuisine refaire le plein de bière, Asako s’excuse auprès de Kyo et la
suit.
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Eto… Anna-chan ?
Vi ? *farfouille dans le frigo*
Euh merci…
Merci de quoi ? en la regardant gentiment.
De m’avoir invité, Kyo est…
Adorable ? Je sais… même si je préfère mon ’tit chou ^^.
J’y retourne, tu viens ?
Ouais… je vais aux toilettes d’abord…
Oki…
Anna repart donc vers le salon tandis qu’Asako-chan se dirige vers les toilettes.
−
−
−
−
−
−
Ne Anna-chan ?
Oui Kyo ?
Elle était pas avec toi Asako ?
Si pourquoi ?
Ton problème est réglé ?
Oui ^^ merci ^^
− De rien… elle est ou là ?
− A la salle de bain je pense… elle m’a dit qu’elle arrivait tout de suite. (On remarquera
sa discrétion à toute épreuve… lol)
− Merci.
Anna retourne se rasseoir et aperçoit du coin de l’œil que Kyo se dirige vers la salle de
bain… elle sourit…
− Qu’est-ce q’il y a Anna-chan ? Demande Die remarquant le sourire de sa compagne.
− Iie… je crois que ça va devenir intéressant pour Asa-chan…
− Hein ?! Il regarde vers le fauteuil et s’aperçoit que ses deux occupants ne sont plus
là… la compréhension se faisant, il se met à sourire lui aussi.
− Hahaha… on verra bien ce que ça donne… mais je refuse de les trouver dans notre lit
tout à l’heure…
− T’inquiète il connaît l’appartement, il sait ou est la chambre d’amis, assura Kaoru.
− Hahaha… ouais…
− Bon on en était ou ? Ah ouais… mais si c’est sympa comme couleur le rose… regarde
Miyavi…
***
Asako venait juste de finir de se laver les mains qu’on frappait à la porte de la salle de
bain :
− Deux secondes, j’ai quasiment terminé !
Kyo-chan entra sans plus tarder, sous le regard étonné de celle-ci…
− Eh ben heureusement que j’avais fini…
Il lui fit un grand sourire à faire fondre le pôle Nord et referma la porte doucement
pour enfin s’y appuyer de façon à bloquer la sortie. Asako ne remarqua pas tout de suite que
c’était pour ça mais lorsqu’elle s’en approcha pour sortir, Kyo commença à l’attraper
sensuellement par la taille…
− Eto… qu’est-ce que tu fais ? Soupira Asako à qui le simple fait que les mains de son
chanteur tant désiré se promenaient sur son ventre faisait grimper au septième ciel
(j’exagère hein !).
Sans répondre, Kyo se mit à caresser la poitrine de la jeune fille et vint lui murmurer à
l’oreille :
− Ici… ? Ou… dans… la… chambre… d’amis… ? Demanda t-il en entrecoupant
chaque mot par un mordillage du lobe.
Asako resta sans voix. Sur ce, le warumono décida qu’il valait peut-être mieux aller
dans un endroit plus approprié et entraîna sa compagne jusqu’à la chambre d’amis…
Il referma la porte et voulu allonger Asako sur le lit. Elle résista quelques secondes, le
temps qu’il fallu à Kyo pour lui enlever d’un geste expert son débardeur et son soutien-gorge
(c’est assez PP nan ?). Il se colla à elle, elle ronronnait…
Voyant les lèvres entrouvertes de la jeune fille si attirantes, il se rendit compte qu’il ne
l’avait pas encore embrassé… (quel baka ! >_< Mais je l’aime quand même !! ^_^). Il
entreprit alors de glisser sa langue dans l’ouverture et attrapa celle d’Asa. Celle-ci gémit, il
était trop sensuel ! (Rapide, mais sensuel !!) Il sourit en l’entendant, remarquant combien
d’effet il pouvait lui faire et glissa sa main plus bas, entre les jambes écartées d’Asako. Il
pouvait sentir une chaleur impressionnante émanant de son corps, surtout à cet endroit, même
au travers du jean…
Kyo se releva, arrêtant de l’embrasser et la regarda avec malice et envie. Asa passa sa
langue sur ses lèvres avant de se mordre la lèvre inférieure, pour inciter Kyo à aller encore
plus de l’avant.
Voyant cela, il n’hésita pas un dixième de seconde de plus et déboutonna le jean d’Asa
avant de le lui enlever complètement. Asako se releva entièrement, elle avait laissé Kyo la
déshabiller, c’était son tour à présent…
Elle plaqua le bishô sur le lit et l’enjamba avec précision, ce qui lui valu un soupir
étouffé de la part de son amant. Encouragée, elle défit sa chemise à son warumono tant
convoité et sa bouche n’attendit pas très longtemps avant de rencontrer ses tétons foncés. Un
nouveau râle de Kyo qui semblait vraiment apprécier son manège la fit passer à l’étape
supérieure. Elle fit glisser sa main entre les jambes de Kyo comme lui-même l’avait fait un
peu plus tôt, hésitante. Il lui lança un regard étonné en levant la tête mais la reposa aussitôt
que la jeune fille commença à masser son sexe tendu et brûlant. Si Die n’aimait pas les filles
qui lui faisaient du rentre-dedans, à lui, elles le rendaient fou… (^_~). Il laissa Asa s’amuser
quelques minutes avec ses agissements si plaisants avant de lui remonter la main. Asa n’en fût
pas surprise, elle savait que ce n’était pas pour qu’elle arrête définitivement, mais simplement
pour passer aux choses sérieuses. Elle se releva tremblante de désir et retira son pantalon à
Kyo ainsi que son boxer avant d’enlever elle-même son dernier sous-vêtement. Revenant vers
son warumono, elle l’enjamba comme la première fois et en plus du râle sourd de Kyo
s’ajouta un gémissement de plaisir de la part de la jeune fille.
Les mains d’Asa posées sur le ventre finement musclé de Kyo, les mains de Kyo
fermement accrochées à la taille d’Asako pour lui infliger (oui j’appelles ça infliger moi !!)
plus de plaisir et un rythme plus prenant, les deux amants gémissaient de concert.
Soudain, Asako se cambra, elle n’en pouvait plus… son warumono non plus et il jouit
sans plus attendre, entraînant un gémissement plus fort que les autres chez son amante. Il
força encore Asa à donner quelques coups de reins puis épuisé, lâcha sa taille. Epuisée aussi,
Asako se détacha de Kyo pour s’allonger à ses côtés, bien au creux de ses bras, la main sur sa
poitrine. Il soupira de plaisir et tourna son visage de chibimono vers elle avec un sourire
pervers :
−
−
−
−
Alors ? C’était comme ça que tu te l’étais imaginé ?
Eto…, rougit Asako.
Allez, réponds… j’aimerais savoir comment une fan s’imagine faire ça avec moi.
Peut-être un peu plus… brutal ? Rougit Asako de plus belle.
Kyo sourit :
− Suivant mon comportement sur scène ?
− Haï…
Il se mit à rire légèrement (oh le PP !!!!!!!!!!!!!!) :
− Ca sera pour la prochaine fois ! Je ne voulais pas te traumatiser…
Asako l’embrassa tendrement, avant de poser sa tête sur son torse et de fermer les
yeux.
− Tu ne veux pas profiter de la fête ?
− Peut-être plus tard, laisses-moi dormir un peu dans tes bras, j’en rêve depuis tellement
longtemps…
− Tu sais que quand je dors c’est pas facile de me lever après ?
Asako ne répondit pas, elle saurait trouver la technique pour le réveiller. Pas forcément
le lever, mais le réveiller oui. Doucement, elle s’endormit dans les bras délicatement musclés
de son amant tant désiré…
***
Asako entend vaguement des cris venant du salon, ça la réveille… elle tente de se
rendormir quand elle se rend compte qu’elle est bien dans les bras du petit chanteur. Elle n’a
donc pas rêvé. La nervosité l’empêche de se rendormir, elle décide donc de réveiller Kyo.
Voyant que les moyens les plus courants ne marchent pas (du genre je te secoue comme un
prunier ou encore je chuchote doucement ton nom à ton oreille) , elle décide d’employer les
grands moyens. Se remémorant leurs ébats, elle cherche un moyen peu catholique pour le
faire sortir de son sommeil… (ne comptez pas sur moi pour une description…) voyant que ça
ne marche pas non plus, elle va dans la salle de bain, prend un verre à brosse à dents, le
remplit d’eau froide, retourne dans la chambre et le vide sur Kyo qui se réveille en sursaut…
− Qu… quoi !! Qu’est-ce qui se passe ?! *Il réalise qu’il est trempé, lève les yeux et voit
Asa-Chan complètement morte de rire.* Ok, tu vas voir toi…
− Hahaha !!! Voir quoi ?
− Une surprise !! *il l’attrape par le bras, l’emmène dans la salle de bains, la met dans la
douche, attrape le pommeau et allume l’eau froide…*
− Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!! Arrête !!!!!! Je voulais juste te réveiller !!!!!!!!!!!!!!
− Bah bien sûr… et t’as rien trouver de mieux qu’un verre d’eau ?
− Non !!! Je te jure que j’ai essayé… mais ça a pas marché… arrête !!!!!!!!!!
− C’est vrai ?
− Oui !!!!
− Ok… *et il coupe l’eau.*
Voyant Asa trempée et frigorifiée, il lui donne une serviette chaude (vi elle était posée
sur le radiateur, genre pub EDF…) et lui tend le sèche-cheveux.
− Haha… ça t’apprendra à me réveiller à l’eau froide fillette… Bon dépêches toi, on va
retourner avec les autres avant qu’ils ne se décident à venir nous chercher.
− Pfff… oui.
Asako se sèche les cheveux, se rhabille en même temps que le chanteur. Ils arrivent
dans le salon au moment du dernier match opposant le bassiste au guitariste aux cheveux
rouges.
− Non non non non non noooooooooooooooooooooooooooooooooon !!!!!!!!!!!!!
− Hahaha !!! T’as perdu crapule chuis le meilleur !!!!!!!!! crie Toshiya en se levant et en
commençant à faire la danse de la victoire (pas de commentaire pour celles qui on déjà
vu ça… sinon y aura des représailles)
− T’as triché crapule de bassiste à dents horribles (oulà… ça c’est de l’insulte…)
− Non…et arrêtes de faire ton mauvais joueur ou je raconte l’épisode du concours de
bière…
− Aaaah non !!!! T’as pas le droit de raconter ça…
− De raconter que t’es pas capable de finir un verre de bière d’une traite, lance Kyo
depuis l’entrée du salon. Ok, je le raconterai pas…
− Kyooooo !!!! Je vais te buter !!!!! (Die qui fait mine de se lever pour courir après le
PP)
− Laisse tomber, de toute façon tout le monde est au courant, c’est dans les bonus cachés
du Kingdom…
− Quoi !!! Même toi t’es contre moi Anna-chan ?! Tu veux que je me suicide c’est ça ?
(Non Mag il ne se suicidera pas dans cette fic !!!!!!!!! C’est hors de question !!!)
− Mais non… On regarde le seigneur des anneaux 3 ? (changement de sujet rapide…
quelle balaise cette Anna…)
Cette proposition est suivie par une approbation générale… sauf que Shinya a très
peur des araignées… (haha… mais si on t’aime Shinya !!!) Anna se lève va chercher le DVD
et lance le film (non pas par la fenêtre Mag… arrêtes avec tes vannes débiles stp !!!).
***
Trois heures et un certain nombre de larmes plus tard, le film est enfin terminé. On
remarquera qu’il manque quand même un élément essentiel de l’aventure : le bisous
Légolas/Gimli…
− Putain !!! 4 heures du mat’, bon bah je vais mettre les voiles les crapauds, lance Totchi
au reste des convives.
− Pareil !! Pour Vivi et Mag.
− Je vais t’aider à ranger Anna-chan propose Shinya.
− Nous on s’en va, lance Kyo en prenant Asa par la taille.
− Ok ^^ à bientôt tout le monde. Rentrez bien ^^.
***
Arrivés en bas, tout notre petit monde se disperse alors pour rejoindre les voitures
éparpillées.
− Je te raccompagne ma belle ?
− Haï, avec plaisir Kyo-chan.
− Cool ! Monte alors !
Lui indiquant le chemin, Asako se fait donc ramenée par Kyo. Lorsqu’il se gare enfin
devant son immeuble, Asa se jette à l’eau :
− Arigatô. Tu… tu veux monter… ?
− Tu veux que je te refasse grimper au septième ciel ? *sourire pervers mais trop
craquant de Kyo-chan* (Kyaaaaaaaaaa j’adore ce mec !!! >_<)
− … *Asa qui devient rouge écrevisse* …iie…
− Allez on me la fait pas à moi ! *clin d’oeil amusé*
Il commence à l’embrasser dans le cou et à caresser sa cuisse. Elle lui glisse
tendrement la main dans les cheveux et lui murmure que ça serait mieux de monter. Il accepte
avec un sourire. (Bon j’épargne la montée chaude en ascenseur *feignasse oui je sais !* mais
ça va, je vous écrit la suite moi au moins, hein Anne ?!!)
Asako ouvre la porte de son appartement (bien rangé, pas comme chez Anna *pauvre Die*) et
fait entrer Kyo. Refermant la porte, elle lui lance :
− Alors comme ça tu crois pouvoir me faire grimper aux rideaux Kyo-chan… ?
(provocante la Asa ! hé hé ^_^)
− Hmmm haï… et je l’ai déjà fait tout à l’heure. T’as oublié ? T’en demandais toujours
plus même…
Asako se mord la lèvre et Kyo se colle à elle, qui est encore contre la porte. Il
l’embrasse avec passion, elle répond à son baiser de la même manière puis le repousse d’un
coup :
− Attrape moi d’abord ! *elle se met à rire*
− Ok…
Après une course effrénée dans tout l’appart’, passant autour de tous les meubles
possibles, Kyo arrive enfin à triompher de notre petite tigresse et à la plaquer sur son lit.
− Tu croyais peut-être que je t’aurais pas ?
En réponse, elle lui passe ses jambes autour de sa taille et l’embrasse avec fièvre.
− Motto…, lui murmure t-elle.
La suite, faut être con pour pas la connaître, sport de chambre quoi ! *auteuse
feignasse : on m’harcèle pour que je me calme sur ce genre de scènes donc vous n’aurez pas
plus de détails !!! >_< Donc on passe à la scène d’après… le lendemain matin ! Si, si ! Je
saute le passage dodo ! Na ! *tire la langue**
Un souffle doux au creux de l’oreille, une main lui effleurant les hanches et des lèvres
sucrées parcourant sa peau nue firent ouvrir les yeux à Asa. Voyant qu’elle se réveillait, Kyo-
chan se glissa tout contre elle, l’embrassant tendrement avant qu’elle n’ait le temps de dire un
mot.
− Ohayô ma belle…
− Hmmm Kyo… ohayô.
S’ensuit une douce partie de jambes en l’air… (Oui je sais, sont actifs ! Mais qu’est-ce
que vous voulez, Kyo, c’est du concentré !!) …avant de prendre un bon petit déjeuner (et une
douche aussi). Après cela, Kyo annonce qu’il a quelques petites choses à régler et qu’il doit y
aller malheureusement…
Le petit chanteur parti, Asa s’occupe donc de son appart’, en pensant aux fleurs et au beau ciel
bleu sans oublier la merveilleuse nuit qu’elle vient de passer.
***
Trois heures du matin chez Asa-chan, on sonne à sa porte. A moitié endormie et
habillée (vous imaginez quoi, c’est le super mini tee-shirt pris comme chemise de nuit à la va
vite), elle se lève et va ouvrir. C’est alors qu’elle s’aperçoit que celui qui toque chez elle à une
heure pareille n’est autre que son warumono chéri, elle écarquille les yeux :
− Kyo-chan… ? *voix assez ensommeillée*
− Haï, répond t-il doucement. Excuses moi de venir à cette heure mais j’ai eu un petit
contretemps… J’ai dû ramener Die-san chez lui et aider Anna à le coucher, il était
ivre… *il se met à rire* Je peux entrer ?
− Haï, haï, gomen.
Il rentre et Asa se dirige directement dans son lit.
− Tu fais ce que tu veux, mais moi je dors…
− Ok.
Elle l’entend qui éteint les lumières, se boit un verre d’eau, rentre dans la chambre, se
déshabille apparemment, ressort, va aux toilettes, revient et se couche finalement tout à
l’opposé d’Asa. Celle-ci soupire alors.
− Quoi ? lui demande Kyo. Tu dors pas encore ?
− Avec tous le boucan que t’as fait c’est normal. Mais c’est pas parce que je dis que je
veux dormir que tu dois te mettre à l’autre bout du lit…
− Ah non ?
− Ben nan baka ! T’as déjà vu un couple faire ça toi ?
− Ben oui, c’est ce que me faisait mon ancienne petite amie…
− Ben elle allait pas bien, viens là…
Kyo se rapproche doucement, hésitant. Asako l’attrape alors pour lui montrer
l’exemple en passant son bras autour de sa taille et posant affectueusement sa tête sur son
torse.
− On est pas biens comme ça ?
− Si… *resserrant son bras autour de l’épaule d’Asa*
− Oyasuminasai, watashi no warumono.
− Oyasuminasai…
Et ils s’endorment dans les bras l’un de l’autre (C’est-y pas kawaii ?? *Je
foooooooond*) jusqu’au petit matin…
***
Kyo-chan passe la majeure partie de son temps avec Asako, chez elle (d’ailleurs, elle
n’est jamais allée chez lui…. >_< ça viendra !!). Après un bon week-end passé ensemble,
Kyo lui annonce qu’il va devoir reprendre le « travail »… ce qu’elle prend très bien tant qu’ils
s’appellent s’ils ne peuvent pas se voir. Le lundi arrivé, ils se préparent tous les deux en même
temps pour partir au boulot, se battant pour avoir la place de la salle de bain. Ils se quittent
donc au studio, s’embrassant avant de prendre deux couloirs différents. Elle, l’appelle en
début d’après-midi pour le prévenir qu’elle finit plus tôt, lui, accepte donc de la laisser rentrer
en métro et promet de passer chez elle en rentrant…
Le soir, le dîner n’attend plus que ses convives…
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Tadaima !! lance Kyo en ouvrant la porte à la volée.
Okaerinasai !! Wouaaaaaaah !! Sugoi !! C’est ton nouveau look ??
Haï, ça te plaît ?
Haï !!
Sugoi ! *il l’attrape par la taille et la fait valser pour la retrouvé dans ses bras et
referme la porte avec son pied*
*elle rigole* Je pense que t’as donc passé une bonne journée ?
Haï, et encore, elle est bien meilleure en ta compagnie.
Kyo-chan !
Quoi ?! Tu viens prendre une douche avec moi ?
Demo…, commence t-elle avec un geste vers la salle à manger.
Allez, y a pas de « mais »…, supplie le chibi-Kyo en lui caressant la nuque de son
index.
Vaincue, Asa se laisse entraîner dans la salle de bain et après une douche agitée, ils se
mettent à table (enfin, direct au lit avec le plateau devant la TV).
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Asa… ? demande Kyo au milieu d’une pub (pub à la con pour pas changer)
Hum ?
Tu sais, je vais devoir te laisser pendant quelques jours…
Ah ? Ok, tant que ça dure pas trop longtemps ! ^_^ Et que tu m’appelles aussi…
Bien sûr ! Je te lâches pas moi !! *il commence à la chatouiller puis l’embrasse
tendrement*
Kyo-chan… *entre deux baisers*
Haï… ? *de même*
Aishiteru…
Wa… watashi mo… to… utsukushii desu yo Asako-chan…
*rougit* Hé hé, Arigatô.
Tu veux dormir ?
− Iie… *éteint la TV, vire les plateaux repas et se couche contre son chanteur* Pas
dormir…
***
Quelques jours plus tard, alors qu’elle vit toujours le grand amour avec le petit
chanteur blond, Anna semble avoir divers problèmes avec Die. Apparemment, elle n’aurait
pas apprécié sa nouvelle coupe de cheveux et tout ce qui va avec, pour la sortie de leur
nouveau single (Asa n’a aucuns problèmes, Kyo lui sera fidèle sinon elle le décapite même
avec sa nouvelle coupe qu’elle a adorée ^_^). Kyo vient donc de l’appeler pour lui expliquer
le dernier problème de leurs amis, et Anna ne tarde donc pas à faire de même… :
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Moshi moshi ?
Slu… c’est Anna…
Vi j’ai vu…Ppourquoi t’as fait ça ?
Ça quoi ?
Arrête ! Pas de ça avec moi… Kyo vient de m’appeler, il a eu die au téléphone…
Racontes !! Je veux ta version… (Anna lui raconte donc sa version des faits)
Mouais… vous êtes bêtes tous les deux… on a pas idée de se comporter comme ça…
C’est-à-dire ?
C’est une engueulade de chiffonniers… vous pouviez pas simplement vous dire que
vous alliez vous manquer et vous faire un câlin avant de vous séparer ?
…
Alalala…tu sais je crois qu’au niveau caractère vous êtes pareils… vous arrivez pas à
vous dire ce que vous ressentez… c’est dommage…
Voui… mais tu me connais, je suis comme ça. J’y peux rien…
Bien sûr que si !!!! C’est pas dur pourtant… t’as trop peur de te faire jeter alors que y
a aucun risque sur ce coup là !
Hein ?! Mais t’es pas à ma place !!! Tu sais pas ce que je ressent…
Vi je sais… mais c frustrant de vous voir comme ça… en même temps c’est drôle de
voir que ça avance pas vraiment depuis que vous vous êtes installés ensemble…
Quoi ?! Tu trouves ça drôle ?!
Euh… oui et non… c’est bizarre… Bon, crapule demain tu retournes à son
appartement, tu l’appelles et tu le fais crever d’envie de rentrer… c’est clair ?
Haï !!
Bon je vais dormir… je bosse demain moi...
Ok…
Bonne nuit… et merci beaucoup !!
De rien ^^ ja !
Ah là là ceux-là… bon, maintenant, Asa doit aller faire quelques courses avant d’aller
se coucher (si si c’est des courses rapides, vous connaissez pas ma mère ??)… le frigo s’est
radicalement vidé après les quelques jours où Kyo est venu chez elle…
***
Le lendemain, Asako se lève assez tôt et part au travail (c’est pas Kyo-chan qui
l’amène, snif…). Tout se passe parfaitement bien (elle a même réussi à ne pas énerver son
chef de la matinée, du moins pour l’instant) lorsque son portable sonne. *se rue dessus avant
qu’il ne sonne trop fort et répond rapidement avec la ferme intention de tuer son
interlocuteur*
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Moshi moshi ?!!
Hey ! Kyo desu ! ^_^
Grrr baka !! Je bosse moi !!
Ah ? Ben prend ta pause !
C’est bien parce que c’est toi… *elle se lève et fait signe à une autre occupante de la
pièce qu’elle prend sa pause, l’autre soupire mais accepte* Ok, je suis à toi.
Sugoi… au fait, Anna a appelé Die, je crois que leur problème est réglé, c’était même
mieux que le tél. rose de les entendre se réconcilier !
Kyo !
Quoi ! En fait je me demandais si tu voudrais pas faire pareil, c’est tout !
C’est TOUT ??! *rebaisse la voix aux regards des passants ds le couloir* Mais ça va
pas ! Tu m’appelles alors que je bosse et tu m’obliges à prendre ma pause pour… pour
CA ??
Oh allez, onegai… *il se met à murmurer* J’ai envie de toi Asa-chan…
Oh Kyo, mon Kyo-chan, comprends-moi !! *Salut Yumi ! ^_^ ‘* Moi aussi crois moi
je…, enfin, je suis dans la même position que toi… *son chef la regarde avec
insistance* Demo, comment dire ? Ah, c’est vraiment pas le moment et l’endroit
koneko…
Hmmmm dommage que tu dises ça, j’avais pleins d’idées en tête, des choses à te faire
péter un câble ma belle…
Raaaah Kyo !! >_< Tu rentres quand ??
Dans 4 jours, allez je dois te laisser, on est arrivés à l’hôtel depuis un moment…
C’est long !! >_<
T’inquiètes, je t’appelles ce soir et je te préviendrais quand je rentres… (menteur et
PP) A bientôt watashi no ai !!
Hai, à bientôt koneko !!
Raccrochant et un peu dans les nuages, Asa retourne à ses dossiers pour finir la
journée au plus vite.
***
Les quatre jours sont passés… après 15 heures, Asako se trouve devant son frigo à
rechercher les dernières boissons fraîches présentes. Elle n’entend pas la porte qu’elle n’a pas
fermée à clé s’ouvrir puis se refermer doucement. Elle reste là jusqu’au moment où elle sent
des mains familières, des mains d’homme (un vrai !) se poser avec envie sur ses hanches.
− Okaeri…nasai…
Il se met à l’embrasser dans le cou, directement, en glissant ses mains aux endroits
stratégiques et sensibles comme un expert en la matière. Sa langue commence à arpenter son
cou.
− Kyo… tu rentres à peine et tu…
− Quatre jours sans toi Asa, j’en peux plus moi.
Il la retourne et la prend tendrement dans ses bras.
− J’arrêtais pas de penser à toi, tu peux pas savoir comme tu m’as manqué…
− Vas plutôt à l’essentiel warumono-chan…
Il la soulève et la colle au rebord de l’évier, elle passe ses jambes autour de sa taille et
s’accroche fermement.
− J’ai envie de toi Asa… c’est assez direct ?
− Haï, je voulais te l’entendre dire… *elle l’embrasse avec passion et commence à
défaire les boutons du jean de Kyo*
− Je vois que c’est réciproque… *il tend le bras et ferme le store de la fenêtre avant de
glisser ses deux mains dans le pantalon de sa partenaire, la collant contre lui*
Il ne leur faut pas trop de temps en plus pour se retrouver nus. Kyo-chan lui murmure
des mots affolants tout en balançant de sérieux et forts coups de reins qui font gémir et
entièrement haleter Asa après quatre jours d’attente. Asa, au comble du plaisir, passe ses
mains dans ses cheveux, laissant à Kyo le soin de la guider, lequel ne se gène pas pour y aller
un peu plus fort, encore plus fort, toujours plus fort augmentant de plus en plus les
gémissements de son amante… Celle-ci s’agrippe d’ailleurs plus à l’évier derrière elle plutôt
qu’à Kyo…
− Hum… hai… oh Kyo !
Pas longtemps après cela, Asako se cambre et Kyo se libère sauvagement, sans la
lâcher de suite pour autant. Asa se détend et Kyo relâche ses jambes, mais la câline toujours.
− Hum… oh Kyo ! C’était… wouah !! Je t’ai tant manqué que ça… ? demande Asa,
malicieuse.
− *il rie légèrement* Hai… ça m’a manqué d’être avec toi, de me réveiller à tes côtés…
de sentir ton parfum sur mes vêtements, de passer ma main dans tes cheveux… de
t’embrasser, de te caresser, de te faire l’amour… enfin, tu m’as manquée, vraiment…
− *elle sourit* Kyo… toi aussi tu m’as manqué… quand je me retrouvais seule le matin
et non dans tes bras, quand tu ne me prenait pas la main… quand je ne sentais plus ton
parfum sur moi aussi… et quand tu ne mettais pas tes mains sur mes hanches comme
tu l’as fait en rentrant…
Il la serre dans ses bras, voyant que pour une fois, une fille lui témoigne autant
d’attention et de sincérité. Il la serre même un peu trop fort. Une larme roule sur sa joue, elle
s’aperçoit bien vite qu’il se passe quelque chose d’étrange chez son petit chanteur et le
repousse avec douceur.
− Kyo-chan, tu pleures, constate t-elle en essuyant une larme. Mais pourquoi ?
Voyant qu’il veut vraiment la serrer contre lui, elle passe ses bras autour de son cou et
lui rend la pareille, l’embrassant au passage.
− Asa je… je… gomen, ce n’est rien. Je… je crois que c’est vraiment la première fois
où… *il s’interromps pour la regarder avec tendresse*
− Où… ?
− Où je me sens vraiment heureux et bien avec une fille…, achève t-il.
− *Elle sourit* Viens, on va aller regarder un petit film, ça passera le temps et on sera
ensemble, tous les deux, dans les bras l’un de l’autre… tu veux bien ?
− *il sèche ses larmes* Haï, allons-y…
***
Endormis sur le canapé pour un moment de l’après-midi après le film, Asa se réveille
finalement vers 19h au creux des bras de Kyo. Elle essaie alors de s’extirper des bras de son
warumono sans le ranimer (chose apparemment facile iie ?), mais au moment où elle passe sa
jambe par-dessus la taille du petit chanteur pour la poser à terre, elle s’aperçoit que c’est
raté… :
− Asa-chan… tu vas où… ? *voix complètement ensommeillée mais consciente*
− Etoooo, nulle part, je voulais juste te laisser dormir Kyo…
− *il la force à se recoucher avec lui* Je veux que tu restes à mes côtés… même si je
dors, tu ne me déranges pas…
− Hai…, d’accord Kyo, je ne te laisserais plus… *elle resserre son étreinte*
− Asa-chan ?
− Hai Kyo ?
− Je… je t’ai déjà dit… que je croyais être tombé follement amoureux de toi ?
− Non, pas de cette façon…
− Alors, je te le dis maintenant, comme ça…
− Hai…
− *un petit silence* Asa-chan ?
− Hai Kyo ?
− Est-ce que… est-ce que c’est réci…
− *elle l’embrasse pour le faire taire* Ne pense même pas que ça ne pourrait pas l’être,
baka.
Il se serre un moment contre elle puis se risque à lui demander :
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Ne, Asa-chan… ?
Hm ?
Ca te dirait qu’on ne se quitte plus ?
Etooo comment ça ??
Eh bien, tu pourrais venir habiter chez moi, c’est plus grand déjà.
Ha-hai !
Et puis, on commence comme ça, et puis on verra pour après qu’est-ce que t’en
penses ??
Hai, je dis que je suis d’accord… j’emménage quand ??
*il se met à rire* on s’y met demain, promis ! Mais pour l’instant, j’ai un peu faim…
Kyo…
Quoi ?? *air totalement innocent*
Tu as TOUJOURS faim !!
Ha ha…
***
Le lendemain (jour de congé d’Asa, heureusement) Kyo et Asako se levèrent tôt pour
avoir le temps de tout faire… Kyo regardait ce qu’il restait dans le frigo pendant qu’Asa
faisait ses valises…
− Tu te charges de le vider Kyo-chan ?
− Hai ! affirma Kyo apparaissant aux yeux de sa petite amie avec quelque chose qui
ressemblait à une cuisse de poulet dans la bouche.
Celle-ci leva les yeux au ciel, amusée et entreprit de finir de faire ses bagages. Vers
midi, tout semblait emballé et prêt à partir vers son nouvel habitat. Ils chargèrent donc la
voiture où tout ce qui devait être pris rentra pile poil dans la voiture de Kyo. Euuh tout ? Nan,
Asa dû se caser juste derrière le siège de Kyo, un peu en équilibre et c’était parti !
Kyo roula doucement, pour permettre à Asako de rester en place durant le voyage
(heureusement pour eux, ils croisent aucun flic…) et s’arrêtent devant un maison assez…
spectaculaire pour Asa… Kyo réfléchit un moment avant de sortir de son véhicule et entraîne
sa petite amie vers la porte d’entrée.
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Et les bagages ?
Laisses, la femme de ménage va le faire.
Demo… l’est pas faite pour ça….
L’est assez payée pour le faire va, t’inquiètes…
*ils entrent* WOUAAAAAAH !!! Et pendant tout ce temps tu préférais venir chez
moi ??? Mais t’es dingue !!!
Hai, de toi…
*petite tape sur le bras* Kyo… *flattée*
Hé hé ^_^ ‘’
Je peux voir ta chambre ??
Hai, bien sûr. Viens.
Il l’entraîne dans des escaliers pour arriver devant une magnifique porte en bois
sculptée… (genre ma porte d’entrée lol) et l’ouvre lentement, laissant apparaître une chambre
de taille moyenne, avec des meubles normaux mais un lit…
−
−
−
−
−
−
Somptueux !! *elle se jette dessus*
Ha, ha, tu oublies que ce que je préfère par-dessus tout c’est dormir ??
*elle lui lance un regard lourd de sens…* T’es sûr ?
Hmmm d’accord, dormir, c’est ma seconde chose préférée… !
*sourire pervers* Et… c’est quoi la première… ?
*il s’avance, se couche contre elle et l’embrasse passionnément…* Toi…
***
La nuit tombe lentement quand Asako se réveille. Ah ce Kyo alors ! Vraiment
infatigable… !! Elle se lève, laissant le petit blond emmêlé dans les draps et cherche la salle
de bain pour prendre une bonne douche revigorante. Ensuite, voyant que le PP dort toujours
(quel sommeil alors !!), elle descend en yukata et se prépare quelque chose à manger. Elle
remonte après ça et ne trouve personne dans le lit… Elle se retourne alors et se retrouve face à
Kyo, sortant apparemment de la douche…
− Tu m’as laissé dormir cette fois…, constate t-il avec un grand sourire.
− Oui, t’es toujours comme ça en sortant de la douche ?? O_o
− Hé, hé, bave pas comme ça… Viens.
Ils s’allongèrent sur le lit, tranquillement, se serrant l’un contre l’autre. Jusqu’au
moment où Kyo voulut tester quelque chose de nouveau. Lentement, il se glissa sur sa
compagne et après maintes caresses ayant pour but de faire monter l’excitation à son
paroxysme, il détacha la ceinture du yukata de son amante et commença à le faire glisser sur
sa poitrine, son ventre, plus bas avant de remonter pour recommencer. Tenant toujours la
ceinture, il prit les mains d’Asako dans les siennes et les embrassa doucement avant de les lier
par surprise.
− Kyo, qu’est-ce que…
− Chut, tu vas voir, t’inquiètes pas…
Il se leva pour l’attacher au pied du lit, l’obligeant à se mettre sur le ventre et sortit de
la pièce quelques instants…
− Kyoooo !! T’es oùùù ?? >_<
Il réapparut avec, dans les mains, ce qui semblait être une bouteille d’huile de massage.
Asako ne comprenait pas très bien pourquoi il l’avait attachée, s’il voulait simplement lui
faire un massage… à moins que… ? Il l’enjamba et entreprit de laisser couler la délicieuse
huile sur le dos se sa compagne. Celle-ci se détendait peu à peu alors que Kyo la massait
délicatement, lui mordillant le lobe de l’oreille à sa portée. Asako commença à s’agiter
lorsque Kyo atteignit ses hanches avec ses mains… il massait maintenant le bas de son dos en
appuyant fortement sur son bassin. La jeune fille n’en pouvait plus et gémit de frustration du
fait d’être attachée. Mais Kyo n’en resta pas là et sa langue se fit sournoise, effectuant ce
qu’elle savait le mieux faire entre ses jambes, jouant sans cesse avec son plaisir. Soudain, Kyo
se redressa et détacha la ceinture du lit, passant les mains liées de sa compagne autour de son
cou en la retournant. Il l’embrassait, tenant son bassin éloigné pour faire durer le supplice.
Asako balançait ses hanches, incapable de se contrôler jusqu’à ce que Kyo veuille bien se
rapprocher, absolument allumé par les gémissements de son amante. Il la pénétra au comble
de l’excitation et ne lésina pas sur les violents et forts coups de reins qu’il lui donna.
L’orgasme arriva alors que Kyo lâchait un râle sourd et qu’Asako criait de frustration et de
pur plaisir. Kyo lui délia les mains puis se retira, s’allongeant sur le dos. Asako se lova dans
ses bras comme un chaton et ils s’endormirent jusqu’au lendemain…
***
La période de promotion de nouveau single venait de se finir. Kyo voulait absolument
annoncer à son manager qu’il vivait le parfait amour avec son Asako et avait décidé de le faire
ce matin là. Asa ouvrit un œil pour regarder le réveil. Ce que ce lit était confortable… Du
coup, elle en dormait même jusqu’à…
− Kyaaaaaaa Kyo-chan !!! Debout !!!
− Hmphff…
− On est grave à la bourre mon amour… !!
− Meuh nan, il est juste…
Kyo ouvrit des yeux ronds quand il s’aperçut qu’il était une fois encore en retard… Il
sauta sur ses pieds en même temps qu’Asa et ils foncèrent à la salle de bain pour s’habiller, se
brosser les dents, et tout ce qui va avec…
Ils arrivèrent au studio tout les deux en courant après s’être extirpés de la voiture du chanteur.
Au tournant du dernier couloir menant à la salle de réunion, Kyo dérapa et se cogna à ce qui
semblait être… le manager…
−
−
−
−
Ah quand même ! Te voilà enfin toi…
Oui, gomen, je n’ai pas…
...Entendu sonner le réveil ce matin… toujours la même rengaine, je sais…
Eto, oui c’est ça… *il se frotte la nuque*
Le manager remarquant enfin celle qui l’accompagnait et le tenait fermement par le
bras comme si elle était apeurée, regarda le petit chanteur d’un air interrogatif.
−
−
−
−
−
−
Kyo…, qui est-ce ?
Oh, je te présente Asako, Inoue-san. Inoue-san, Asako.
Bon…bonjour… *Asako qui a peur*
Bonjour. Ne me dis pas que toi aussi tu…
Eh si ! Elle va m’accompagner partout dorénavant !! ^_^ *content de lui*
Ah là là… Bon, oublions ça, venez, qu’on commence enfin la réunion…
Ils retournent vers la salle et au moment où ils entrent dans la pièce, Die se lève pour
sortir, en les croisant, il leur lance un clin d’œil malgré son air préoccupé. Kyo hausse un
sourcil mais ne dit rien.
− Tu ne restes pas Die ? lui demande Asako.
− Euh… je reviens dès que je peux, promis ^^.
− Ouais bon, allez tout le monde s’assoie…, insiste Inoue-san.
***
Les deux autres étant réapparus au bout d’un certain temps d’absence, et Asako
remarqua que son amie avait du pleurer, la réunion se déroule plutôt bien. Ultérieurement,
Kyo décide soudainement de sortir faire quelque chose seul après avoir parlé avec Anna-chan
et la pousse dans la voiture de Die, lui promettant de venir la chercher dès qu’il aura fini…
Dans la voiture, Asa ne dit pas un mot, à part pour remercier Die-chan de l’avoir
raccompagnée et de la garder chez lui jusqu’à ce que Kyo revienne… Elle boude un peu
d’ailleurs, n’aimant pas du tout ce genre de cachotteries. Le guitariste décide de lui mettre un
film pour l’occuper du temps que lui ira composer dans sa chambre, pour être tranquille. Elle
ne riposte pas, le film étant le meilleur moyen pour la détendre et rester seule.
Au bout d’environ deux heures, elle entend la clé tourner dans la serrure et Anna-chan
apparaît. Elle lui fait un grand sourire.
− C’est bon, ton chéri t’attend en bas. Vas-y vite… Où est Die ??
− Dans sa chambre… t’éteindras son truc je sais pas le faire.
− Dis plutôt que t’es flémarde et… tu boudes ?
− Nan, à plus Anna…
− Ouh… ok…
Asako sort et entend Anna-chan refermer la porte à clé derrière elle. Elle descend donc
pour retrouver son Kyo, monte dans la voiture, attache sa ceinture et croise les bras sur sa
poitrine d’un air de « Bon alors, on y va oui ? »… Kyo-chan ne remarque rien, trop nerveux
pour ça et démarre. Ils passent l’après-midi dans cet état et le soir, ils se couchent, épuisés par
la journée de la mort qu’ils ont passés… (surtout Kyo…).
***
Kyo se réveilla lentement, recherchant dans sa mémoire le rêve de cette nuit… Mais ce
ne fut pas le rêve dont il se rappela mais ce qu’il était censé demander à Asa… Il ouvrit le
tiroir de la table de nuit et en sortit la petite boîte contenant son précieux bien, pour se donner
du courage avant de se retourner avec la ferme intention de réveiller sa dulcinée. Il lui caresse
tendrement la joue et les lèvres pour lui faire ouvrir les yeux. Elle soupire au contact de ces
doigts sur sa peau et entrouvre les paupières, découvrant Kyo la regardant, tout attendri,
magnifique avec ce petit rayon de soleil qui vient lui lécher ses cheveux blonds…
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Ohayô… *il dépose un ch’tit kisu sur ses lèvres*
Hai… ohayô Kyo-chan…
Ne, j’aurais quelque chose à te demander…
Hai…vas-y…
*il lui montre la boîte et l’ouvre* Asako-chan…, veux… veux-tu m’épouser ??
*déterminé le gars*
*elle se redresse et prend la petite boîte dans ses mains, abasourdie* Demo… demo…
oh Kyo-chan ! Bien sûr que je le veux !!
C’est vrai ? *il sort la bague et la lui passe au doigt* Voilà ^_^.
Oohhh !! Kawaii desu !! ^o^ *elle se jette à son cou et l’embrasse passionnément*
Kimi wo aishi !! ^o^
*reste sous le choc* Wa… watashi mo…
Faut que j’appelle Anna-chan !! *et elle se rue sur le téléphone* Moshi-moshi Annachan ? Hai ! Asako desu. Euuuuuh, quoi l’heure, l’est pas tôt… ?!! M’en fiches que tu
dormes ou pas !! Ecoutes moi ça : Je vais me marier avec Kyo !!! ^o^
Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!! Ah oui, oui désolée je me suis laissée emportée… ^_^’
Bon, je te laisse, faut que je mette mes parents au courant…, j’espère que ça va bien
passer… *gloups* Allez ! Bai-bai !! *elle raccroche* ^_^
T’étais pas obligée de crier si fort…
Gomen me suis laissée emportée… ^_^’
Tu comptes vraiment appeler tes parents ? Vaudrait mieux les voir, nan ?
Hum… tu sais que t’es pas bête toi… Je les appellerais plus tard pour fixer un rendezvous… un petit dîner à quatre, tranquille quoi. Ici, chez toi…
Ok, ok…
Mais pour l’instant… *elle se mord la lèvre inférieure*
Quoi pour l’instant… ?
*elle l’enjambe et lui murmure le plus sensuellement du monde* Fais moi l’amour
Kyo-chan…
***
Le jour tant redouté de la rencontre entre les parents de sa fiancée et Kyo était enfin
arrivé… Les tables étaient prêtes, la maison propre et rangée ^_^. Bref, ça n’attendait plus que
ses invités quoi…
− Allez, ça va bien se passer, sois pas nerveux.
− J’espère que le mode tatouages et piercings ne va pas les déranger…
− Hey ! T’es toi je te signale ! Si tu les enlèves rien que pour rencontrer mes parents, ça
va pas le faire si un jour ils te voient comme moi je te vois tous les jours… !!
− Ouais, t’as raison… *esquisse un sourire* Bon, y a plus qu’a espérer qu’ils trouvent la
maison…
− Ouais, allez viens, on va les attendre dehors…
Nos deux fiancés sortent donc pour attendre les parents de la demoiselle qui les font
bien patienter… et au bout d’un moment d’attente qui semble interminable au petit chanteur,
une voiture entre enfin dans l’allée pour venir se garer juste devant eux… Asako se précipite
dans les bras de sa mère qui la serre avec affection… un peu trop d’ailleurs à l’expression
d’Asa mais bon… puis vient le temps des présentations…
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Maman, je te présente Kyo. Papa, de même ^_^.
Oh, bonjour ! Je suis Yumi ^_^ *maman apparemment enchantée ^o^*
Bonjour ! ^_^ *salue respectivement la maman, pas d’offense stp Kyo-chan*
*père à l’air un peu méfiant* Bonjour…
*salue un peu plus bas pour faire plus respectueux* Bonjour Mr…
C’est mon père, Hideto.
Alors c’est lui avec qui tu vas te marier Asa ? *regard scrutateur* J’espère que tu
choisis bien…
Mais oui papa… Oh regardes maman !! *exposition de LA bague et jolie diversion*
Oh, mais elle est jolie !! Elle devait être chère… *impressionnée…*
Quand on aime, on ne compte pas ^_^ (vas-y, épate les !! Enfin… épate la !)
Hum… (mais tu vas arrêter toi oui!! >_<)
Et… et si on entrait ?
Volontiers. (décidément maman, je te fais trop soft là…)
Ils entrent donc et Kyo fait rapidement visiter les lieux (tout du moins pour ce qui est
du rez de chaussée) avant d’entraîner tous le petit monde à table (qui est mise et y a déjà les
entrées ^_^) et ils s’installent. Le repas commence bien et Asako et Kyo se répartissent les
allers-retours cuisine, salle à manger. Finalement, Papa semble trouver que Kyo pourrait lui
aller malgré son air déluré et fini le repas par un discours qui en gros signifie « Je t’accorde la
main de ma fille, petit nabot, mais fais gaffe… ». Ils passent l’après-midi à discuter de tout ce
qui est possible, même si maman est plus intéressée par le travail qu’occupe le warumono
qu’autre chose… et les parents reprennent la route avant le dîner, ne voulant pas rester pour la
nuit… (enfin, z’ont plutôt vu que c’était fusionnel entre bisous et caresses entre les deux là…
^o^). Les parents envolés donc, nos deux amoureux se callent dans les bras l’un de l’autre
devant un bon film…
***
Les mois ont rapidement passés jusqu’au compte de quatre… Ce qu’Asa n’a pas
tellement vu d’ailleurs. Toujours occupée à droite ou à gauche. Essayant de faire prendre un
semblant d’organisation pour son mariage avec le petit warumono qui ne lui rend pas la tâche
super facile et travaillant toujours au studio…
Le grand événement se rapproche, il ne reste pas plus d’une semaine, et Asako stresse
de plus en plus.
− Kyoooooooo >_< Les menus sont prêts ??
− Oui, calmes toi un peu voyons.
− Demo… *il se glisse derrière elle et lui masse un peu les épaules* Ah ouais j’en ai
bien besoin… *se détend jusqu’à ce que la petite bombe blonde explose* Merci ça ira.
− Mais…
− N’oublies pas qu’on va acheter ma robe et chercher ton smoking cette aprèm.
− Oui… V_V
L’après-midi arrive vite et les deux amoureux partent à la recherche de leur bonheur
^_^ et alors qu’ils marchent dans les allées de magnifiques robes blanches, Asa est blasée :
−
−
−
−
−
−
−
Pourquoi toujours du blanc ?? Je veux du rouge moi…
Hein ? Tu veux concurrencer la crête de Die ?
Baka…
Nan, mais j’espère qu’il viendra en smoking lui aussi…
T’inquiètes, c’est ton témoin et Anna-chan saura le mater. ^_^
Hé hé… oh regardes !
Nyoh ?? Oooooooh je la veux !! >_<
Donc, après ce caprice, Asako avait réussi à avoir la seule robe rouge du magasin… ^o^
***
Le matin du mariage…
− Kyo, tu veux bien m’aider s’il te plaît ? *l’arrive pas à fermer la fermeture éclair
seule… -_-*
− Hai… *il commence à lui embrasser les épaules et passe sa main sur son ventre sous
la robe*
− Kyo-chan… faut la fermer… pas… hum… (il l’embrasse, pas autre chose bande de
pervers… -_-). Non, arrêtes on va être en retard après sinon…
− Et alors… ?
− Kyo-chan ! C’est notre mariage !! *rigole à moitié*
− Ok, ok, c’est bon… *remonte la fermeture* mais après la fête t’y échappera pas…
− Hé, hé, on verra mon amour, allez prépare toi un peu.
− Vi ^_^
Ils finissent donc de se préparer. Au programme : maquillage, coiffage et finition
d’habillage pour Kyo… et arrivent à la mairie vers 10h, attendant l’arrivée des témoins.
Quand ils arrivent, Asako remarque que sa meilleure amie est bizarre… et le
comportement de Die est de paire !
−
−
−
−
−
−
−
−
Ne kyo ?
Hum ?
Il leur arrive quoi aux deux là ? Ils se comportent bizarrement…
Ça fait 4 mois qu’ils se comportent comme ça, mais tu ne t’en étais pas rendue compte.
Quatre mois ?
Ohayo Asa-chan !! *Anna serre Asako dans ces bras* Alors comment tu te sens ?
Bien et toi ?
Tout va bien ^^.
Les deux hommes se sont salués pendant ce temps là, Kyo a l’air légèrement hagard et
le sourire un tantinet moqueur du guitariste n’arrange rien…
− Die-chan !! Arrête de te moquer… ou je raconte des trucs vexants sur toi…
− Ok ok… c’est bon j’arrête…
− Anna-chan ? Qu’est-ce que… ? *Asa vient de remarquer le ventre d’Anna qui a lâché
les pans de son manteau*
− Oui ? qu’y a-t-il ?
− Tu, tu… ton ventre… tu… tu attends…
− Oui j’attends un petit Die-chan. ^^
− C’est génial !!! *elle la serre dans ses bras* Mais pourquoi tu ne me l’as pas dit ?
− … Bonne question, je voulais te faire une surprise ^^
− Baka !!! Kyo t’as vu ça c’est génial !!!
− Oui… tout se passe bien ? Rien d’anormal depuis la dernière fois ?
− Iie… tout se passe très bien… merci de t’en soucier.
− C’est que Die ne me dit pas grand chose, alors je me renseigne auprès de la principale
intéressée.
− Il est assez déboussolé par ça… *Elle regarde tendrement son compagnon qui vient se
placer derrière elle pour la prendre dans ses bras en posant ses mains sur son ventre*
− Arrête de te moquer, c’est parce que tu ne me dis rien. Juste : ça va bien.
− Kyo ? Tu le savais ??
− Euh oui depuis le début… pourquoi ?
− Et tu ne m’as rien dit ?
− Eh bien…
Heureusement pour lui, on vient les prévenir que la cérémonie va commencer à ce
moment là. Asako n’a pourtant pas fini de parler de ça avec son futur époux.
Ils se rendent donc dans la salle de cérémonie. Les témoins et le marié rentrent en
premier. La mariée attend à l’entrée que tout le monde soit à sa place et se lève pour la
regarder entrer et marcher vers son futur mari au bras de son père. Elle avance donc,
magnifique dans sa robe rouge. Kyo est comme hypnotisé par elle et Die ne se retient de rire
que parce qu’il sait qu’il risque de mourir s’il craque. Finalement, Asa est confiée à Kyo par
son père. Ils se retournent vers le maire.
Après s’être mutuellement contemplés pendant le discours sur mari et femme, bla bla
bla, les deux tourtereaux en arrivent enfin à l’échange des vœux et des alliances.
− Bien, Melle Asako Maeda, voulez vous épousez Mr. Tôru *grimace de Kyo* Niimura
ici présent ? Jurez vous de l’aimer, de le chérir, pour le meilleur comme pour le pire ?
Si vous le voulez, dîtes simplement « Oui, je le veux ».
− Oui, je le veux.
− Bon, Mr. Tôru *re-grimace de Kyo* Niimura, voulez vous épousez Melle Asako
Maeda ici présente ? Jurez vous de l’aimer, de la chérir, pour le meilleur comme pour
le pire ? Si vous le voulez,…
− Oui, je le veux ^o^.
− Oui, bon…
L’échange des alliances se déroule parfaitement.
− Je vous déclare maintenant mari et femme. Vous pouvez embrasser la mariée…
Alors là mon gars, tu peux le dire… Kyo s’approcha de sa femme (on peut le dire
maintenant niark niark) et l’embrassa le plus tendrement du monde. Tout en ne manquant pas
d’approfondir le baiser, ce qui ne déplût pas à la mariée… Bon, on va dire que ça dura…
assez longtemps… mais nos deux jeunes mariés se décollèrent finalement et les invités purent
commencer à se rendre sur le lieu de la fête.
***
La fête se déroula parfaitement bien. Après le repas, les deux mariés ouvrirent le bal
comme le veut la coutume (il aura quand même fallu apprendre à Kyo à danser la valse), et
malgré leur petite taille, le couple est impressionnant. Les invités sont bluffés. Le premier
couple à les rejoindre sur la piste est bien sûr Anna et Die, eux aussi particulièrement classes,
malgré le ventre rond de la jeune femme. Au bout d’un moment, les membres de Dir en Grey
décident d’assurer la musique, les convives ont donc droit à un concert improvisé (bah bien
sûr… ils avaient tout prévu ces enfoirés). Les heures passent et les convives s’en vont
progressivement. A la fin, il ne reste que les mariés et le couple de témoins.
Ils sortent ensembles, les témoins accompagnant les mariés à la voiture qui va les
conduire à l’hôtel pour leur nuit de noce. Ils leur souhaitent bonne chance, bonne lune de miel
et bonne nuit. Sur cette remarque, on imagine aisément le genre de remarque que le petit
chanteur pervers peut faire, du genre : « Ouais, tu peux compter là dessus » en jetant un
regard lubrique à sa femme.
Kyo démarre donc en laissant l’autre couple derrière sur les marches jusqu’à ce qu’il
se mette à flotter et qu’ils disparaissent de leur champ de vision. Il mène donc sa femme à
l’hôtel où il a réservé pour l’occasion la plus grande suite… Il la fait rentré dans la chambre
en la tenant dans ses bras, elle et sa magnifique robe de mariée rouge avant de la déposer
sensuellement sur le lit. Sans prendre le temps de boire un verre ou autre, il descendit la
fermeture éclair de sa robe avant de passer sa main sous le tissu pour atteindre la peau ferme
de son ventre qui se tendit.
− Kyo…
[***]
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Hum… c’était encore mieux que d’habitude…
Fallait bien que je booste pour notre nuit de noces, nan ?
Hé, hé, hai…
Eeeee ???
Ha, ha ! Tire pas cette tête mon amour !!
Grrrrr… !!
Allez viens là. *elle l’attire contre elle*
Nan *boude*
Bon très bien… *elle se met dos à lui*
Naaaaaaaan !! Méssanteuh !! >_< *il passe son bras autour de sa taille et la serre
contre lui, enfouissant son visage dans son cou*
Kyo…
Quouaaaaaaa ???
*sourire* Tu fais ton gamin là…
Même pô vrai !! *il lui embrasse la nuque et (re)commence à la caresser* J’suis
toujours gamin là ?
Iie…, warumono-chan… ?
Hai ?
Ca suffit pour ce soir.
Eeeeeee ?? Dôshite ??
*elle se retourne et se calle dans ses bras, la tête sur sa poitrine* Laisses moi faire
comme la première fois, dormir tranquillement dans tes bras…
*sourit et lui embrasse les cheveux* Hai, ok… Oyasuminasai, watashi no Asako-chan
Niimura…
Oyasuminasai…
~Owari !~
By Asako, 14/08/2004