Séance 7 : Esthétisation de la souffrance Si je mourais là

Commentaires

Transcription

Séance 7 : Esthétisation de la souffrance Si je mourais là
Séance 7 : Esthétisation de la souffrance
Si je mourais là-bas …
Si je mourais là-bas sur le front de l’armée
Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée
Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt
Un obus éclatant sur le front de l’armée
Un bel obus semblable aux mimosas en fleur
Et puis ce souvenir éclaté dans l’espace
Couvrirait de mon sang le monde tout entier
La mer les monts les vals et l’étoile qui passe
Les soleils merveilleux mûrissant dans l’espace
Comme font les fruits d’or autour de Baratier1 […]
Guillaume Apollinaire (1881-1918)
D’origine étrangère et engagé volontaire, ce
poète naturalisé français est affecté en 1915
dans un régiment d’artillerie à Nîmes, avant
de gagner le front. Il entretient une
correspondance régulière avec Lou,
rencontrée en 1914. Blessé à la tête et
affaibli par cette blessure, il succombe en
1918 de la grippe espagnole. Il est l’auteur
des recueils Alcools (1913), Calligrammes
(1918), Poèmes à Lou (publiés après sa
mort en 1947).
Lou si je meurs là-bas souvenir qu’on oublie
- Souviens-t’en quelquefois aux instants de folie
De jeunesse et d’amour et d’éclatante ardeur –
Mon sang c’est la fontaine ardente du bonheur
Et sois la plus heureuse étant la plus jolie
O mon unique amour et ma grande folie
L OU
30 janvier 1915, Nîmes.
a nuit descend
n y pressent
n long un long destin de sang
Guillaume Apollinaire (1880-1918),
Poèmes à Lou, Poésie / Gallimard, 1947
Pablo Picasso
(1881-1973),
Guillaume
Kostrowitzky
en artilleur,
1914.
Questionnaire (cf. manuel : vocabulaire de la poésie p. 328)
1. Quels éléments vous permettent d’identifier ce texte comme un poème ?
2. Observez la mise en espace du dernier tercet. a) Quel procédé reconnaissez-vous ?
b) Quelles sont les rimes, allitérations assonances ? Quelle atmosphère créent-elles ?
3. Quels éléments apparentent ce texte à une lettre ?
4. Relevez le champ lexical de la guerre, puis celui de la mort.
5. Vers 1 à 11 : à quel temps le verbe « mourir » est-il conjugué ? Que traduit ce
changement de temps ?
6. Quelles sont les images (métaphores et comparaisons) qui évoquent la vie ?
7. a) Quelle évolution des sentiments de Lou le poète imagine-t-il ? b) Quel sentiment
exprime-t-il lui-même ? Par quels moyens ?
8. a) Quelle sont les deux couleurs dominantes du poème ? Relevez des mots à l’appui
de votre réponse. b) S’agit-il de couleurs chaudes ou froides ? Quels feux
symbolisent-elles ? Justifiez.
9. De quel éclat s’agit-il aux vers 4 et 5 ? au vers 13 ?
10. Quels sont les différents sentiments que le soldat Apollinaire a voulu faire partager à
travers cette lettre ?
1
Commune des Alpes du Sud.

Documents pareils