télécharger - Société de Néphrologie

Commentaires

Transcription

télécharger - Société de Néphrologie
Société de Néphrologie
Compte rendu de l’Assemblée Générale
29 septembre 2005
Auditorium du Polydôme – Clermont-Ferrand
L’Assemblée Générale est ouverte à 16h50
1.
Communications du Secrétaire Général
-
Adoption à l’unanimité du procès-verbal de l’Assemblée Générale de 2004 (Marseille)
-
Elections au Conseil d’Administration (CA) et aux Commissions en 2005 :
-
CA : 827 inscrits, 833 exprimés ; sont élus G Choukroun, J. Hachicha et O. Kourilsky
-
Commissions : 827 inscrits, 326 exprimés ; la composition des Commissions à l’issue de ce vote est
disponible sur le Site de la Société.
-
Puis est détaillé le calendrier électoral ultérieur (2006-2010), en soulignant l’hétérogénéité et la complexité
des processus de renouvellement au sein des Commissions.
-
Admission des nouveaux membres : tous sont adoptés à l’unanimité.
2.
Présentation du nouveau Site internet de la Société de Néphrologie
Q Meulders résume les considérations techniques, ergonomiques et conviviales qui ont présidé à la nouvelle
maquette du Site, et présente succinctement le résultat obtenu.
3.
Rapport du Trésorier
-
Comparant budget réalisé et budget prévisionnel, G Brillet présente les comptes de 2004 :
Pour les charges, la réalisation atteint 468 389 €, pour une prévision de 434 919 € ;
Pour les produits, la réalisation s’élève à 469 236 €, pour une prévision de 434 917 €. L’excédent du résultat
annuel 2004 s’élève donc à 847 €.
-
Budget prévisionnel 2006 : le Trésorier et la Trésorière-adjointe souhaitent contenir le budget à 314 000 €,
en vue de l’appréciation par les services fiscaux. A cette fin, ils proposent que le financement des études
multicentriques soutenues par AMGEN et qui s’élèvent à 150 K€ soit désormais directement versé aux
laboratoires de recherche retenus après évaluation scientifique, sans transiter par la Société de Néphrologie.
-
Enfin, G Brillet explique la nécessité de découpler cotisation à la Société de Néphrologie et abonnement à
Néphrologie & Thérapeutique, puisque le nouveau journal de la Société est commun à la SN, à la SFD et à
la SNP. Pour cette raison, il a proposé au Conseil d’Administration que le montant de la cotisation pour
2006 soit fixé à 35 €, proposition retenue par le Conseil.
-
Les résolutions suivantes sont successivement proposées à l’Assemblée Générale :
1ère résolution : L'Assemblée générale, après avoir entendu le rapport financier, approuve les comptes annuels de
l'exercice 2004, arrêtés par le Conseil d'administration.
2ème résolution : L'Assemblée générale donne quitus au Conseil pour l'exercice 2004 dans l'accomplissement de
sa mission.
3ème résolution : Nous proposons d'affecter le résultat excédentaire de 847 euros en apurement du déficit
antérieur.
4ème résolution : L'Assemblée générale, après avoir pris connaissance du budget prévisionnel pour l'année 2006,
approuve les orientations fixées.
5ème résolution : L'Assemblée générale, sur proposition du Conseil d'administration, fixe le montant des
cotisations à 35 euros.
Chacune de ces résolutions est adoptée à l’unanimité des membres présents.
4.
Remise des médailles de la Société de Néphrologie
Successivement à
•
Dieter Kleinknecht (introduit par JP Grünfeld)
•
Charles van Ypersele (introduit par Y Pirson).
Introductions et réponses sont consultables sur le Site de la SN.
5.
Rapport moral des Président et Vice-Président sortants
Professeur Yves Pirson, Président de la Société de Néphrologie :
Deux petites années et puis s’en vont … D’un Président à l’autre, le temps passerait-il trop vite ? Clairement,
non. D’abord, l’expression est fausse : c’est le Président qui passe ; le temps, lui, reste, et avec lui fort
heureusement le Vice-Président qui prend sa succession, et cette année, tous les autres membres du Bureau.
Ensuite et surtout, c’est avec joie que je passe ce soir le témoin à Michel Godin, avec qui j’ai eu la chance de
travailler, main dans la main, pendant ces deux années. Avant de lui céder la parole pour qu’il vous présente ses
objectifs, nous devons tous deux – et nous le faisons avec plaisir – vous présenter ce qu’il est convenu d’appeler
le rapport moral de cet exercice. Rassurez-vous, nous l’avons, comme promis, ramené à l’essentiel.
Je vous avais dit il y a 2 ans qu’un des objectifs prioritaires de mon mandat était de maintenir un haut niveau de
qualité scientifique et didactique de nos Journées : reconnaissez qu’avec Yvon Berland et Patrice Deteix aux
commandes, nous avons été (et nous continuons à être) comblés de participer à ce rendez-vous annuel. La valeur
pédagogique de nos Journées s’est renforcée, reflétant le patient travail de fond de Patrice Deteix, Michel Godin
et Maurice Laville ; de nouvelles rubriques ont maintenant pignon sur rue, comme le « Quoi de neuf ? » et
l’Atelier d’éthique ; nos actualités ont mis davantage l’accent sur les liens entre physiopathologie et clinique ; et
surtout, vous êtes plus nombreux à soumettre des résumés pour ces Journées, ce qui est le meilleur indice de leur
vitalité : Michel Godin vous en reparlera. Merci au Comité de Pilotage de ces Journées, qui a rodé la nouvelle
formule de l’élaboration du programme scientifique, et en particulier à Dominique Chauveau, qui en est
l’architecte.
Aucune des actions développées au cours de ces deux années n’aurait été possible sans le soutien actif de notre
Conseil d’Administration : j’en remercie tous les membres (en particulier celles et ceux qui sont aujourd’hui
sortants avec moi : Heidi Ben Maiz, Guillaume Bobrie, Agnès Caillette Beaudouin, Amal Bourquia et Tilman
Druëke) pour leur esprit constamment constructif. Rien n’aurait été possible non plus sans l’implication, (qui
m’a vraiment impressionnée), de nos Présidents de Commission. Le temps me manquant pour dresser le bilan de
leur activité, je ne ferai qu’épingler :
•
pour la Commission de Dialyse, présidée par Josette Pengloan, l’élaboration de précieuses recommandations
de bonne pratique ;
•
pour la Commission de Transplantation, conduite par Maryvonne Hourmant, l’important travail sur le suivi
partagé des transplantés ;
•
pour la Commission d’Ethique, animée par Catherine Dupré-Goudable, l’organisation d’un 1er séminaire
d’éthique sur le thème plein d’intérêt « Des malades que l’on récuse » ;
•
pour la Commission d’ Epidémiologie, dirigée par Luc Frimat, l’insertion dans nos Journées, de la très
suivie session Registre ;
•
pour la Commission de Pédagogie et Formation Continue présidée par Maurice Laville, la mise sur pied,
cette année, (et le succès !) du 1er séminaire de formation continue consacré au « Suivi quotidien du patient
transplanté rénal » ;
•
pour la Commission Scientifique, animée par Bertrand Knebelmann, l’effort constant d’accroissement et de
diversification du portefeuille des subventions de recherche.
Une de mes grandes joies aura été d’être impliqué avec Christian Combe dans la mutation du journal de notre
Société. Nous répondions ainsi à votre souhait, exprimé à travers l’enquête de l’été 2003, de voir notre journal
poursuivre sa mission de véhicule de la néphrologie francophone, en privilégiant la formation continue. Devenu
le journal commun de notre Société, de la Société Francophone de Dialyse et de la Société de Néphrologie
Pédiatrique, Néphrologie & Thérapeutique, qui en est aujourd’hui à son 4ème numéro, répond, je l’espère, à vos
espérances. Merci Christian, d’avoir été l’artisan habile, patient et tenace de cette belle ouvrage. Merci à tous
ceux d’entre vous qui ont apporté leur contribution aux premiers numéros. Longue vie à N&T.
La vie d’une société au quotidien, c’est désormais à travers son site web qu’elle s’exprime. Après avoir l’an
passé considérablement agrandi sa capacité d’hébergement, Quentin Meulders vient de vous en présenter la
vitrine rénovée, qui, vous en conviendrez, a encore gagné en clarté et en esthétique. Merci Quentin, d’avoir
entrepris et de poursuivre pour notre Société ce que notre Secrétaire a un jour appelé tes travaux d’Hercule.
Tout aussi ambitieux, et peut-être encore plus difficile, l’objectif que s’est assigné Philippe Jaeger avec la
Fondation du Rein. Il vient heureusement d’en voir les premiers résultats, avec l’octroi des premières
subventions et une récente levée de fonds.
Fédérer les forces de la communauté néphrologique est plus que jamais un sine que non pour que notre voix,
notre langue, notre culture scientifique soient reconnues et entendues dans le monde. Je remercie à cet égard,
Bernard Canaud, d’avoir œuvré au rapprochement de nos deux Sociétés, à travers, entr’autres, des ateliers
communs lors de ces Journées, la présence de membres de la SFD dans nos Commissions, et surtout une
concertation, dans toutes les questions intéressant nos deux Sociétés. Le rapprochement Nord-Sud auquel
travaillent, avec nos collègues algériens, marocains et tunisiens, Pierre Ronco, Bruno Moulin et d’autres parmi
vous sera une contribution importante à la poursuite de cet objectif.
Je laisse la parole à Michel Godin pour ce qui touche aux sujets propres à la France.
Professeur Michel Godin, Vice-Président de la Société de Néphrologie :
En me donnant la parole pour fournir quelques informations sur les affaires spécifiquement hexagonales, tu
soulignes, encore une fois, mon cher Yves, l'esprit de collaboration qui a animé notre bureau pendant ces deux
années.
Quelques mots donc sur nos relations avec nos tutelles et autorités de Santé. Nombreux sont nos collègues qui
participent aux travaux de la HAS et à l'élaboration de Recommandations ou de Référentiels d'Evaluation des
Pratiques Professionnelles. Plusieurs documents ont été publiés cette année ou sont en cours de finalisation. Un
nouveau thème sur le "Suivi médical du transplanté rénal" a été mis en chantier. Notre Société va être
certainement de plus en plus sollicité par l'HAS. J'y reviendrais tout à l'heure.
L'agence de la Biomédecine a été créée le 4 mai 2005. Elle reprend en charge l'activité de l'Etablissement
Français des Greffes et par la même, le développement du registre REIN. Nous nous félicitons de la nomination
du professeur Michèle KESSLER en tant que présidente du Conseil d'Administration de cette agence, de la
nomination des professeurs Christophe LEGENDRE et Jean Paul SOULILLOU au titre des personnalités
qualifiées en matière de prélèvement et de greffe d'organes, et enfin de celle du professeur Dominique DURAND
au titre des experts scientifiques du Conseil d'Orientation.
Le déploiement de REIN se poursuit. Le rapport 2003 porte sur 7 régions. L'application DIADEM sera mise en
place début 2006. Plusieurs groupes de travail ont été constitués. Il faut féliciter et remercier nos collègues de la
Commission d'Epidémiologie qui s'investissent largement dans cette réalisation.
Un mot enfin sur les relations de la Société de Néphrologie avec le DHOS et la CNAM. Notre Société est bien
sur représentée dans le Comité de Concertation sur l'IRC. Une proposition d'assouplissement des dispositions des
décrets de septembre 2002 relative à la dialyse saisonnière a été étudiée. De nombreux échanges ont eu lieu pour
l'élaboration de l'arrêté et de la circulaire du 25 avril dernier relatifs aux locaux consacrés à l'épuration extra
rénale. Quelques membres du CA ont pu rencontrer les membres de la mission T2A en même temps que des
représentants de la DHOS et de la CNAM afin d'évoquer les inquiétudes liées à la tarification de la dialyse
péritonéale et les interrogations sur la prise en charge des médicaments utilisés pendant les séances de dialyse.
Nous sommes intervenus aussi à plusieurs reprises pour solliciter les moyens nécessaires à la mise en application
des "Recommandations pour l'organisation des équipes de greffe rénale en France".
6.
Communication du nouveau Président, M. GODIN
Mes premiers mots s’adressent à Yves PIRSON, le Président sortant de la Société de Néphrologie, pour le
remercier de l'important travail accompli pendant son mandat. Je voudrais souligner l'attention rigoureuse qu'il a
portée à l'analyse et au suivi de chacun des dossiers. Il a su traiter avec la même précision et la même efficacité
chaque sujet et ce, quelle qu'en soit l'importance apparente. Sa courtoisie, sa diplomatie ont permis aux membres
du Bureau, aux membres du Conseil d'Administration, aux Présidents de Commission et aux Présidents des
Réunions Communes de travailler en parfaite harmonie. Dans des conditions aussi idéales, le passage de témoin
entre présidents ne pouvait se faire qu'en douceur. Et les quelques objectifs qu'il est usuel de préciser à ce
moment de la vie de notre Société sont, évidemment, dans la continuité du travail accompli ces deux dernières
années.
Je voudrais néanmoins évoquer quatre points correspondant aux évolutions prévisibles des objectifs et du
fonctionnement de notre Société.
•
La Réunion Commune de la Société de Néphrologie et de la Société francophone de Dialyse connaît
chaque année un succès grandissant : plus de 1000 participants cette année à Clermont-Ferrand, plus de
350 communications soumises à l'expertise. Nous ne pouvons que nous réjouir du renforcement du
versant didactique de notre Réunion annuelle, grâce à l'augmentation progressive du nombre et de la
qualité des ateliers, des actualités, des conférences et autres "Quoi de neuf ?". N'oublions pas, toutefois,
de laisser aux membres de notre Société (et notamment aux plus jeunes d'entre eux) la possibilité de
s'exprimer grâce aux communications scientifiques. Nous nous proposons de renforcer la place dévolue
aux communications orales et aux communications affichées lors de la Réunion de Lille. Cette
valorisation doit d'ailleurs trouver son aboutissement dans la transformation de ces communications en
articles et conduire à leur soumission dans notre nouvelle revue "Néphrologie et Thérapeutique".
•
Les missions scientifiques et didactiques de notre Société ne se cantonnent pas à l'organisation de nos
Journées Annuelles. Il existe aussi des journées spécifiques et je rappellerai la réunion "Epidémiologie
génétique" de décembre 2005, organisée par la Commission d'Epidémiologie et le Séminaire de
Formation Continue sur les "Glomérulopathies" qui se tiendra les 6 et 7 avril prochains. La constitution
de groupes de travail thématiques proposée par D. Chauveau et Ph. Vanhille, relève de cette même
dynamique. Un groupe de travail "Glomérulopathies primitives" se met actuellement en place. La
création d'autres groupes thématiques est un nouvel objectif et sur ce point précis, les attentes de chacun
doivent s'exprimer. N’hésitez pas à me contacter directement, ou à contacter un membre du Bureau ou
du CA pour relayer vos propositions.
•
Le troisième point concerne le développement de nos relations avec les autres Sociétés ou Associations
francophones et non francophones. Notre Société doit être présente dans les instances européennes mais
aussi dans les manifestations organisées par l'ERA-EDTA. La participation des néphrologues
francophones aux congrès de cette Association n'est pas, actuellement, au niveau où elle devrait se
situer. Par ailleurs, les liens privilégiés existant avec nos collègues du Maghreb et d'Afrique
subsaharienne doivent se renforcer. A cette fin, notre CA a souhaité réduire de près de moitié le
montant de la cotisation à la Société pour nos collègues des pays du Sud et un tarif préférentiel leur est
proposé pour l'abonnement à "Néphrologie et Thérapeutique". Nous avons aussi avons accepté avec
enthousiasme la candidature de la Société Marocaine de Néphrologie pour l'organisation de la dixième
Réunion Commune à Marrakech en novembre 2008. D'autres actions sont menées par nos collègues de
la Société Francophone de Dialyse, par le Collège Universitaire des Enseignants, par certaines
associations de néphrologues du Maghreb. Les sollicitations sont nombreuses. Il faudra veiller à ne pas
disperser nos forces et à harmoniser nos projets. Sur tous ces points, je sais pouvoir compter sur
l'efficacité et l'expérience de notre Vice-Président, Pierre Ronco, membre du conseil de l'ERA-EDTA et
du comité COMGAN de l’ISN, et particulièrement attaché au développement des relations Nord-Sud.
•
Le dernier point concerne l'Evaluation des Pratiques Professionnelles. Comme vous le savez, les
médecins doivent désormais satisfaire à deux nouvelles obligations réglementaires. La première est
l'obligation de Formation Continue portée par les lois de mars 2002 et d'août 2004. La seconde est
l'obligation d'Evaluation des Pratiques Professionnelles portée par la loi relative à l'Assurance Maladie
d'août 2004. Le décret d'application d'avril 2005 invite les différents intervenants (conseils de FMC,
CME, Conseil de l'Ordre et URML) à travailler ensemble sous la maîtrise d'ouvrage de la Haute
Autorité de Santé. La HAS souhaite que les Sociétés savantes s'impliquent fortement dans ce domaine.
La Société de Néphrologie s’est résolument engagée dans cette voie. De nouvelles énergies devront être
recrutées.
Les tâches qui incombent aux Sociétés savantes me semblent chaque année de plus en plus lourdes car je
n'oublie pas, bien sûr, toutes les sollicitations de nos différents organismes de tutelle (DHOS, CNAM, Agence de
la Biomédecine, HAS…). Je débute toutefois ce mandat avec enthousiasme et sans crainte car je sais pouvoir
bénéficier des précieux conseils de mes prédécesseurs Y. Pirson, F. Mignon, J. Chanard, de l'aide attentive de
notre Vice-Président, Pierre Ronco et de la disponibilité sans faille des membres du bureau, I. Landru, D.
Chauveau, Ph. Vanhille, G. Brillet. Je sais pouvoir compter aussi sur la sagesse des membres de notre CA, sur la
compétence des Présidents de Commissions, sur le dynamisme des responsables de nos média C. Combe et Q.
Meulders mais aussi; sur l'amical soutien de tous les membres de notre Société. A chacun, j'adresse par avance
tous mes remerciements.
7.
Questions diverses : néant
L’ordre du jour étant épuisé, l’Assemblée Générale est déclarée close à 17h50.
Dominique Chauveau,
Secrétaire Général

Documents pareils