OUVRAGES HUMORISTIQUES

Commentaires

Transcription

OUVRAGES HUMORISTIQUES
M E D IATH E Q U E E LI E C HAMAR D
BIBLIOGRAPHIE
OUVRAGES
HUMORISTIQUES
CHOIX D'OUVRAGES HUMORISTIQUES
ABIKER, David
Zizi the kid / David Abiker.-R. Laffont, 2010
Dès son plus jeune âge et ses premiers souvenirs, David Abiker n'a eu de cesse d'explorer le
merveilleux et mystérieux monde féminin. Lui qui a eu la chance d'avoir une maman couturière
passait ses jeudis après-midi sous la table de la cuisine à espionner les clientes qui se
déshabillaient en parlant d'Yves Saint Laurent, de divorces et de gaines de 18 heures. Dans sa
quête, il a croisé la route de Rosalie la mercière, dont les seins, quand elle l'embrassait par-dessus
son comptoir, tombaient comme un rideau lourd sur la scène d'un théâtre. Bien vite, il a poussé ses
recherches. La publicité Coeur-croisé de Playtex et le couple en justaucorps bleu ciel qui avait l'air
si heureux dans le Catalogue des 3 Suisses lui ont ouvert de nouveaux horizons. Mais quelle
déception le jour où il a enfin osé déshabiller les poupées toutes lisses de Magalie... Entre autres
activités, le petit David a exploré la pile de Playboy d'oncle Léon, il a exigé de sa mère qu'elle
achète des frites Végétaline pour enfin savoir si elles avaient un sexe, il a réinventé les bombes à
eau Durex et admiré son cousin Philippe qui pouvait parler de manière intarissable de deux sujets :
la taille de son sexe et les super-héros. Mais c'est le jour où il a surpris sa grand-mère toute nue
qu'il a connu son plus grand choc : Zizi the Kid est tombé dans les pommes. Dans ce récit nourri de
souvenirs très personnels, David Abiker arrive à toucher à l'universalité de l'enfance. Avec finesse
et humour, il fait revivre les enfants que nous fûmes, les plaisirs que nous eûmes, les hontes que
nous bûmes.
ALLEN, Woody
Dieu, Shakespeare et moi : opus 1 / Woody Allen. - Ed. du Seuil, 2001
Cote : 827 ALL
Chez Woody Allen, Dieu est un chef de service sadique qui s'amuse à lancer des paris absurdes
avec Satan. Et pour Les gagner, Le Seigneur n'hésite pas à pousser Job dans un chaudron de
Béchamel, avant de lui envoyer un ange de Miséricorde qui l'assomme à coups de maillet de polo...
De pensées ahuries en aphorismes grandioses, une folie douce salvatrice qui raille Les mythes du
monde moderne.
AMES, Jonathan
Une double vie, c'est deux fois mieux / Jonathan Ames.- J. Losfeld, 2012
Il y a toujours une charge érotique et humoristique dans les livres de Jonathan Ames. Une double
vie, c'est deux fois mieux ne vient pas rompre la tradition. Ce recueil de textes met en scène un
double de Jonathan Ames, écrivain aux multiples occupations : on le voit assister au tournoi de
l'U.S. Open en même temps qu'il s'exhibe à un festival de musique gothique. Plus tard il dresse un
portrait hilarant de Marilyn Manson ou de Lenny Kravitz, puis adresse un discours aux
admirateurs de velours côtelé, sans oublier de participer à un séminaire sur la manière de combler
une femme sexuellement.
AMIS, Martin
Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre / Martin Amis.- Gallimard, 2013.- Cote : R AMIS L
Lionel Asbo vient d'une banlieue où les garçons prennent le chemin de la prison plus souvent que
celui de l'école, et où le pitbull est le meilleur ami de l'homme. Après avoir longtemps oeuvré dans
le recouvrement de dettes par tous les moyens, il gagne un jour la modique somme de cent quarante
millions de livres sterling à la loterie, ce qui lui permet de fréquenter enfin les héros de l'Angleterre
contemporaine, les stars de la téléréalité comme celles du monde du football, et lui vaudra
l'admiration éperdue de son neveu Desmond, jeune homme sentimental et brillant. Si ce dernier
réussit à s'extraire de son milieu, il ne perdra jamais de vue les frasques de son oncle, chroniquées
par le menu dans les tabloïds anglais, tout en redoutant qu'il ne découvre la faute impardonnable
qu'il a commise au temps de son adolescence. Martin Amis nous offre un portrait au vitriol de
l'Angleterre d'aujourd'hui.
BENCHLEY, Robert
Pourquoi personne ne me collectionne ? ; [suivi de] Les crimes fascinants / Robert Benchley. Rivages, impr. 2010
Cote : R BENC P
Au cours du présent recueil, Robert Benchley tentera - en vain - de ranger son bureau, de dicter
une lettre, de remplir sa déclaration de revenus et de lancer un plan quinquennal (ou peut-être en
six ans). Dans une seconde partie, intitulée " Les crimes fascinants ", il s'efforcera d'élucider
quelques-unes des affaires criminelles les plus nébuleuses et, de l'aveu même de l'auteur, " les plus
inintéressantes jamais répertoriées ".
Psychologie du pingouin et autres considérations scientifiques / Robert Benchley. - le Dilettante,
2004
Cote : R BENC P
" Mes expériences avec les pingouins du zoo du Bronx ont été superficielles, certes, mais fort
sympathiques. Un livre sous le bras, je me suis rendu à la piscine dans et autour de laquelle ils ont
pour habitude de se promener et ai simplement engagé la conversation avec eux, de gentleman à
gentlemen. Je ne prétendrai pas qu'ils ont fait le premier pas, mais plusieurs d'entre eux ont
accepté des cigares (Coronas) et même de boire un petit coup - servi dans un grand verre (pas de
glace, merci, avec de l'eau plate). Au bout du compte, ils ont consenti à répondre à quelques
questions après avoir reçu l'assurance qu'il n'y avait pas de journaliste dans le coin. "
BENNETT, Alan
La Reine des lectrices / Alan Bennett. - Denoël, impr. 2009
Cote : R BENN R
Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se
découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, plus rien n'arrêtait son insatiable soif
de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C'est à cette drôle de
fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs
Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'œil implacable d'Elizabeth,
cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s'inquiète : du valet de
chambre au prince Philip, d'aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met
sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor.
So shocking ! / Alan Bennett. - Denoel, 2012
Cote : R BENN S
Mrs Donaldson et Mrs Forbes ont la cinquantaine. Mariées et mères de famille, elles sont ce que
l'on pourrait appeler des "femmes respectables" de la middle-class anglaise. La première, vieille
dame effacée que le veuvage vient de libérer d'un mariage trop ordinaire, s'apprête à goûter à la
solitude altière et digne à laquelle son nouveau statut la prédispose. La seconde, matrone
surprotectrice, a des idées bien arrêtées sur tout, et voit d'un oeil critique les noces de son fils
Graham, conseiller bancaire séduisant et passablement narcissique, avec la disgracieuse Betty.
Mais voilà qu'un souffle libertin vient bousculer ce havre de respectabilité petit-bourgeois. Mrs
Donaldson devient la logeuse de deux étudiants en médecine qui, en fait de loyer, offrent leurs ébats
sexuels à ses regards voyeuristes. Quant à Mrs Forbes, il faut toute la ruse de son entourage pour
lui camoufler les frasques de son fils, homosexuel non avoué, qui assouvit ses pulsions en louant les
services d'un prostitué. Fantaisie impertinente sur une libération sexuelle tardive et farce familiale
se mêlent ici pour un régal de lecture impudique et subversive.
BOUADI, Samir
L'Affabuleuse histoire vraie de Jules Cardot . Fleuve noir, 2010
Cote : R BOUA A
Qui est vraiment Jules Cardot ? Un illuminé ? Un génie ? Un mythomane ? Si la croyance
populaire en fait un homme exceptionnel qui, dès son plus jeune âge, sait parler aux animaux,
l'histoire officielle le décrit comme un héros de guerre, un résistant convaincu, un scientifique
visionnaire, un écologiste avant l'heure, un Don Juan sans scrupules, un espion intrépide. En un
mot, une énigme. De son petit village de Lorraine jusqu'aux limites du cercle polaire, en passant
par l'Espagne franquiste ou l'Amérique de la guerre froide, l'extraordinaire Jules Cardot est surtout
l'être follement attachant dont vous allez découvrir l'histoire à travers le regard de ceux qui ont
croisé sa route et en seront à jamais bouleversés... Roman initiatique autant que d'aventure,
L'Affabuleuse histoire vraie de Jules Cardot est un ovni littéraire prodigieusement drôle. Agathe
Colombier Hochberg et Samir Bouadi se jouent des codes classiques du discours et de la
correspondance pour nous offrir une pépite polymorphe, à l'image de ce personnage qui ne vous
quittera plus... Jules Cardot a changé la vie de ceux qui l'ont rencontré. En quoi changera-t-il la
vôtre ?
BURON, Nicole de
Arrêtez de piquer mes sous ! : roman / Nicole de Buron. - Flammarion, 1992
Cote : R BURO A
Chéri tu m'écoutes... alors répète ce que je viens ; de dire... / Nicole de Buron. - Plon, 1998
Cote : R BURO C
Docteur, puis-je vous voir...avant six mois ? / Nicole de Buron. - Plon, 2003
Cote : R BURO D
Mon coeur, tu penses à quoi? ...à rien... / Nicole de Buron. - Plon, 2000
Cote : R BURO M
CHIFLET, Jean-Loup
Sky ! my friend : petit traité de la mésentente cordiale / Jean-Loup Chiflet, Michael Sadler. Laffont, 1995
Cote : 847 CHI
CLARKE, Stephen
God save la France / Stephen Clarke. - NiL éd., 2005
Cote : R CLAR G
Nom : Paul West. Age : 27 ans. Langue française : niveau très moyen. Fonction : jeune cadre
dynamique promis à un grand avenir. Occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux
du quotidien français. Hobbie : lingerie féminine. Signe particulier : Paul West serait le fruit d'un
croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham. Jeune Britannique fraîchement
débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne Voulez-Vous Café Avec Moi, Paul
a bien du mal à s'adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections
canines. Et il n'est pas au bout de ses surprises...
God Save les Françaises / Stephen Clarke. - NiL éd., impr. 2007
Cote : R CLAR G
Après la France, les Françaises. Pour Paul West, sujet de Sa Majesté, zigzaguer entre les crottes de
chiens n'était déjà pas simple. Sans parler du charabia de l'anglais parisien et toutes choses qu'un
Englishman in Paris serait bien inspiré, dans sa vaine espérance de survie, d'appréhender illico.
Mais comprendre le beau sexe quand celui-ci a une mère française et un père français, oh my God !
Quand passer des vacances en famille signifie rénover la fosse septique, récolter des courgettes,
désamianter le toit et se rendre coupable de tentative de matricide, il y a de quoi en perdre don
franglais. Entre apéritifs à répétition et embrouillaminis amoureux, c'est à peine si Paul West
trouvera le temps d'envisager de rentrer chez lui.
CONSTANTINE, Barbara
Allumer le chat / Barbara Constantine.- Points, 2008
Cote : R CONS A
Pour un premier roman, l’originalité est de mise. Loin du conventionnel et de la plume délicate,
Barbara Constantine livre ici une histoire rocambolesque, racontée aux travers des différents
personnages. A chaque chapitre, l’un des protagoniste prête ses yeux aux lecteurs et poursuit la
narration. Successivement, Raymond (septuagénaire en forme), Rémi (5 ans) ou encore Gaston
(gros chat paresseux) prennent la parole, avec leur style et leur vision personnelle des événements.
Le tout, dans un langage de style parlé, plus que courant, frisant même, parfois, la vulgarité. Mais
la simplicité des mots choisis - à l’image de la simplicité du milieu où évoluent les personnages touche par son réalisme et sa poésie populaire. En refermant les pages, on en conclue que c’est une
histoire à dormir debout : un homme empalé par un cerf, un chat qui refuse sa paternité, des vieux
à la libido exacerbée, une mère de famille qui vire sa cuti, un horoscope qui dit vrai… Mais mis
bout à bout, c’est un petit bijou que l’on tient entre les mains.
COULONGES, Georges
Le Pays des tomates plates / Georges Coulonges. - Presses de la Cité, 2002
Cote : R COUL P
DUBOIS, Jean-Paul
Vous plaisantez, monsieur Tanner / Jean-Paul Dubois. - Ed. de l'Olivier, impr. 2006
Cote : R DUBO V
Avant d'hériter de la maison familiale, Paul Tanner menait une existence paisible. Mais depuis qu'il
a décidé de la restaurer, rien ne va plus! Maçons déments, couvreurs délinquants, électriciens fous,
tous semblent s'être donné le mot pour lui rendre la vie impossible. Chronique d'un douloureux
combat, galerie de portraits terriblement humains : le récit véridique d'un chantier infernal, coloré
d'une bonne dose d'humour...noir !
CUPPY, Will
Comment reconnaître vos amis des grands singes / Will Cuppy.- Rivages, 2007.Cote : 817 CUP
« Les moyens vieillots et dans l’ensemble bien peu efficaces pour reconnaître vos amis des grands
singes ne manquent pas, je vous l’accorde. Quand vous êtes au zoo, par exemple, rien n’est plus
simple. Les grands singes se trouvent derrière les barreaux. D’accord, mais quand vous êtes sortis
du zoo, vous faites quoi ? » Depuis les fameuses classifications d’Aristote, on n’avait rien lu de
plus révolutionnaire que les leçons d’anthropologie et de zoologie de Will Cuppy. Après s’être
penché sur les origines de l’homme et des primates, l’auteur étudie ainsi des catégories comme «
Les oiseaux parfaitement imbuvables » ou encore « Les mammifères qu’il faut connaître ou
pourquoi être un rhinocéros ? ». Un grand classique de l’humour pseudo-scientifique, signé par
l’homme qui écrivit à propos des pékinois : « Je ne vois vraiment pas pourquoi ils ont l’air si
contents d’eux. Ils ne sont pas mieux que nous. »
Grandeur et décadence d'un peu tout le monde / Will Cuppy.- Wonbat, 2011.- Cote : 817 CUP
Des pharaons de l Égypte antique (Khéops) aux rois de France (Louis XIV), en passant par les
grands conquérants (Attila, Alexandre...), les grands explorateurs (Leif le Viking, Christophe
Colomb...) ou encore les grandes séductrices (Cléopâtre, Madame du Barry...), Grandeur et
décadence d'un peu tout le monde revisite les plus célèbres figures de l'histoire dont il brosse des
portraits aussi drôles que véridiques.
Comment cesser d'exister / Will Cuppy.- Rivages, 2012.- Cote : 817 CUP
Les véritables raisons de l'extinction du dinosaure, du plésiosaure, du ptérodactyle, du mammouth
laineux, du dodo et du paresseux terrestre géant (là, il y a un indice). Dans ce deuxième tome de la
trilogie animalière, après Comment reconnaître vos amis des grands singes Will Cuppy renoue avec
l'exploration des animaux les plus incongrus de la planète et répond aux interrogations qui agitent
tout zoologue distingué : Les poissons pensent-ils vraiment ? , J'élève mon serpent , Les insectes
seraient-ils en train de gagner ? .Sans manquer bien sur de rendre l'hommage du aux grands
auteurs classiques ( Qu'on cesse de nous bassiner avec Aristote ! ).
DOUGLAS, Jack
Ne vous fiez jamais à un chauffeur de bus nu / Jack Douglas .- Wombat, 2012
Cote : R DOUG N
Ce recueil réunit plusieurs textes mettant en scène des personnages loufoques et insolites : le
marquis de Sade, un scénariste hollywoodien alcoolique, un tigre à dent de sabre, etc
FERGUSON, Will
Bonheur, marque déposée / Will Ferguson. - 10-18, 2005
Cote : R FERG B
Qui n'a jamais rêvé de changer au moins une chose dans sa vie ? Edwin Vincent de Valu le premier.
Editeur chargé de la collection " Développement personnel " chez Panderic, il est pourtant
incapable d'arrêter de fumer, collectionne les frustrations au travail et partage sa vie avec une
désespérante écervelée. Sommé de dénicher le best-seller de la rentrée, Edwin, au pied du mur, n'a
plus qu'à publier le manuscrit qu'il vient de jeter. Mais comment deviner que cet innocent manuel
du bonheur, écrit par un mystérieux gourou, va réellement connaître le succès et faire grimper les
ventes à toute allure ? Rapides comme la peste, la joie et la satisfaction contaminent très vite la
planète, fléaux menaçant l'humanité...
FOURNIER, Jean-Louis
Histoires pour distraire ma psy / Jean-Louis Fournier. - A. Carrière, impr. 2007
Cote : R FOUR H
Les Mots des riches, les mots des pauvres / Jean-Louis Fournier. - A. Carrière, 2004
Cote : 847 FOU
Mouchons nos morveux : conseils aux parents qui ne veulent plus se laisser marcher sur les pieds /
Jean-Louis Fournier. - J.-C. Lattès, 2002
Cote : 847 FOU
Poète et paysan / Jean-Louis Fournier. - Stock, 2010
« Qu' est-ce que je fais là ?
J' ai dans les mains un fourchet, le manche est poisseux, je charrie du fumier. Les vaches me
regardent avec dédain, seul le regard très doux d une génisse m apaise.
Mes mains sont barbouillées de purin, elles puent. Je cours toutes les cinq minutes à l évier de la
cuisine pour les laver. Hier je voulais devenir Fellini, aujourd hui, je suis dame pipi de vaches. »
Jean-Louis Fournier est capable de tout. Étudiant en cinéma à Paris, il est capable de vouloir
reprendre une ferme pour les beaux yeux de la fille du fermier. Le père aurait été poissonnier, il
reprenait la poissonnerie.
Il est un peu fou, Fournier, et quand il est amoureux, apparemment ça lui arrive souvent, il devient
encore plus fou. Peut-être que c est ça qui lui permet de nous écrire des livres ?
Alors souhaitons-lui d être encore longtemps amoureux.
FRANC, Régis
London prisoner / Régis Franc.- Fayard, 2012
Cote : R FRAN L
Quand j'ai dit à mes amis (français) que je m'installais à Londres, ils ont été unanimes : Londres ?
Cool ! Comparé au swinging London, Paris, c'était la belle endormie. Alors je me suis engouffré
dans le boyau obscur du tunnel sous la Manche en me disant, pour me donner du courage, que
j'allais faire connaissance avec "Ze" Paul McCartney. Seulement voilà : mon anglais était
approximatif, et j'étais persuadé que David Beckham était un joueur de tennis.
Comment dire ? Mon intégration s'en est trouvée contrariée. Et puis il y avait autre chose. Non, pas
la nostalgie. Mais des fantômes. Surgis d'une enfance passée sous le soleil de plomb du Languedoc.
On ne se débarrasse de rien en s'éloignant. Ce serait même plutôt le contraire. Sous la pluie, dans
la ville la plus in du monde, je redevenais méditerranéen. Prouvant aux Anglais qu'ils n'ont pas le
monopole du sens de l'humour, Régis Franc affronte avec vaillance les prix prohibitifs de
l'immobilier londonien.
les plombiers de Pimlico, les femmes de traders qui roulent en Porsche, et le destin qui s'acharne à
ne jamais lui faire rencontrer Paul McCartney. Tout ça pour se retrouver face à lui-même...
FRY, Stephen
L'Hippopotame / Stephen Fry. - Belfond, 2000
Cote : R FRY H
On n'est pas plus sérieux à 66 ans qu'à 17 ans... surtout lorsque, tout comme Ted Wallace, on a
quelques fûts d'alcool sur sa promenade… Querelleur, radoteur, grinçant de la parole, ce critique
de théâtre n'a pas son égal pour donner à ouïr au tout-venant ses remarques acerbes…
Et c'est bien entendu à la suite de l'une de ses incartades langagières, légèrement trop
démonstratives et impétueuses, que "l'hippopotame" se voit congédié de son journal. Certes,
interrompre un spectacle en pleine représentation pour manifester sa désapprobation pourrait
provoquer, chez certains, quelques rougeurs rétrospectives… Point n'est le cas de Ted Wallace qui
s'en va, sur le champ, conter ses mésaventures dans les bars alentour tout en laissant ses yeux
ribouldinguer à la vue de quelques jeunes filles. Sans discrétion, le bougre saura pourtant se
révéler d'une tendresse et d'une sagesse infinie dans l'accomplissement d'une mission fort délicate.
"Lorsque l'on passe son existence juché sur une montagne de moralité, on ne voit rien d'autre que
la boue au-dessous de soi. Si, au contraire, comme moi, vous vivez dans la boue elle-même, vous
avez une vue du tonnerre sur le joli ciel et les chouettes collines vert-tendre au-dessus de votre
tête." arguera-t-il.
Transformé en Hercule Poirot du miracle, pour l'occasion, Ted Wallace ne sacrifiera pas pour
autant son authentique humour british, ses petits-déjeuners copieux et ses remarques salaces. Une
bonne compagnie et une excellente lecture qui n'aura de cesse de mettre un terme définitif à toutes
nos superstitions et viles croyances…
GREENLAND, Seth
Un Patron modèle / Seth Greenland.- Liana Levi, 2008
Cote : R GREE P
Jusque-là sa vie était routinière, prévisible et rassurante. Un
bon job, un modeste pavillon de banlieue, une gentille famille.
Mais la mondialisation frappe à Los Angeles comme ailleurs
et Marcus refuse d'assumer la direction de Wazoo Toys en
Chine. Son compte en banque vire au rouge cramoisi tandis
que la bar mitsvah de son fils approche. Sans compter les
petits bobos d'une belle-mère à demeure. C'est alors que la
mort de son frère mal-aimé semble le tirer d'affaire : Marcus
hérite d'un pressing qui pourrait lui permettre de redresser la
barre. Ce legs inespéré est pourtant loin de lui apporter la
tranquillité, car cette petite entreprise s'avère n'être qu'une
façade pour une activité extrêmement lucrative mais fort
répréhensible...
HELDT, Dora
Vacances avec Papa / Dora Heldt.- L'Archipel.- 2011
Cote : R HELD V
– C'est juste pour deux petites semaines.Dès le début de la conversation téléphonique, une
boule d'appréhension me nouait l'estomac.Et puis c'est ton père, après tout, reprit ma mère.
N'importe quelle fillette se réjouirait d'une telle nouvelle.- Maman, qu'est-ce que tu entends
par fillette ? Dois-je te rappeler que j'ai 45 ans ! Christine s'apprête à partir en vacances
sur l'île Norderney (en Frise orientale, au nord de l'Allemagne) pour aider son amie
Marleen à rénover sa pension de famille.Mais sa mère, qui doit se faire opérer du genou, lui
demande d'emmener avec elle son père. Problème : Christine a 45 ans, son père 73, et surtout - il est du genre à se mêler de tout !Il donne son avis à tout moment, critique
l'aménagement de la pension, apostrophe sans cesse les autres vacanciers. Et puis il s'est
aussi mis en tête que le jeune homme qui plaît à sa fille n'est tout simplement qu'un escroc
au mariage !Bonnes vacances, Christine !
–
JONASSON, Jonas
Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire / Jonas Jonasson.-Presses de la cité, 2011
Cote : R JONA V
Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l'attendent pour célébrer l'événement,
Allan Karlsson s'échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de
la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la
gare routière, où il dérobe une valise dans l'espoir qu'elle contienne une paire de chaussures. Mais
le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi
par la police et par une bande de malfrats Commence alors son incroyable cavale à travers la
Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des
événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une
succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.
LALUMIERE Jean-Claude
Le Front russe/ Jean-Claude Lalumière.- Le Dilettante, 2010
Cote : R LALU F
Qui veut voyager loin passe un concours du ministère des Affaires étrangères. Hélas le quai
d'Orsay n'est pas toujours un quai d'embarquement et le narrateur se retrouve sur "le front russe",
un bureau situé à Paris dans lequel l'administration relègue ses éléments problématiques. Entre
amour, photocopies et papier peint, notre “héros” va tout mettre en oeuvre pour quitter ce placard.
LAURENT Laurent
Chantier, j'écris ton nom ! . suivi de "Pour en finir avec la papeterie" / Laurent Laurent. - Seuil,
2001
Cote : R LAUR C
Un garçon dilettante, oisif parmi les oisifs, évoluant mollement dans les sphères d'activité du show
business, pique sa crise. Finies les après-midi au Carlton, place à une nouvelle forme de vie. On
casse tout et on recommence. Après une brève réflexion, il apparaît que l'antithèse de la vie du
dilettante, c'est la vie de l'ouvrier. L'abrutissement dans le travail valant bien la perdition dans la
futilité. "Je trouvai la faille. J'allai être ouvrier du bâtiment chez moi. Je décidai d'acheter un
appartement à rénover et de tout refaire moi-même."
Six mois au fond d'un bureau / Laurent Laurent. - Seuil, 2001
Cote : R LAUR S
Dans Six mois au fond d'un bureau, Laurent Laurent se plaît à goûter aux joies de la vie en
entreprise avec attaché-case de rigueur, notes de services obligatoires, réunions autour du patron,
pannes de photocopieurs et plaisirs mitigés à boire un café machine tiède. Une clique de
personnages bien définis dans leur rôle socioprofessionnel entoure Laurent Laurent. Vous trouverez
les très littéraires devenus très communs Cécile Volanges, secrétaire de direction, M. Werther, chef
de service, M. Des Grieux, responsable de la reproduction et le big boss, Jean Falstaff,
évidemment. La critique acerbe de l'entreprise est vite délaissée au profit de la loufoquerie poétique
et du décalage, ou du point de vue de l'ingénu. Quelques scènes se révèlent d'un comique achevé
lorsque Laurent Laurent expose le diagramme de ses plats préférés à la cantine ou lorsqu'il refait
minutieusement le plan d'une bataille d'élastiques au bureau.
LEACOCK, Stephen
L'île de la tentation : et autres naufrages amoureux / Stephen Leacock. - le Dilettante, 2003
Cote : R LEAC I
LEGARDINIER, Gilles
Demain j'arrête ! /Gilles Legardinier.- Fleuve noir, 2011
Cote: R LEGA D
Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle
a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en
tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant
jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un
mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle
va tenter pour approcher cet homme dont elle veutdésormais percer le secret. Poussée par une
inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont
elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver
la
réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons nous fait le truc le plus idiot de notre
vie ?
LE GUILCHER, Arnaud
En moins bien / Arnaud Le Guilcher.- S. Million.- 2009
Cote : R LEGU E
Emma. Un pélican à la con. Une station balnéaire aux États-Unis. Un Allemand qui tourne. Une
tribu de hippies crados. Le moral dans les bottes. Une dune qui chante. Cassavetes, Kurosawa et
Huey Lewis. Un pressing. Un verre de trop. Une équipe TV. Puis une autre. Richard. Love in Vain.
Un requin et un marteau. Un coup de feu. Du sang sur le sable. Une Chevrolet Impala. Le bruit des
vagues. L 'amour à trois. L' amour tout seul. Une lettre d' amour. La vie qui continue. En moins
bien.
Pas mieux / Arnaud Le Guilcher .- S. Million.- 2011
Cote : R LEGU P
Un sac rose ou une valise ? Marié ou célibataire ? Amidonner ou blanchir ? Neverland ou
Graceland ? Drogues dures ou drogues douces ? Impala ou Cayenne ? Fétichisme ou
missionnaire ? Un chien ou un rat ? Dolce ou Gabbana ? Un imbécile ou un génie ? La ville ou la
cambrousse ? La bourse ou la vie ? Des rires ou des larmes ? Billet vert ou billet doux ?
Schizophrénie ou paranoïa ? Etre ou ne pas être ? Pas mieux...Quinze ans après Sandpiper, un soir
de Noël, Emma revient avec le fiston ! Pas mieux est la suite "d'En moins bien" qui fut un vrai
succès de presse, de librairie et de bouche-à-oreille.
Pile entre deux / Arnaud Le Guilcher.S. Million, 2013.- Cote : R LEGU P
Quand vous vous appelez Antoine Derien et que votre femme, Judith, se fait virer de son boulot de
tradeuse à la Défense, vous faites quoi ? Vous allez la chercher en voiture… Quand, à 30 ans
révolus, vous n'avez pas de permis de conduire, vous faites quoi ? Vous demandez à Fano, votre
copain prof de yoga, de vous conduire là-bas… Quand vous trois, vous vous retrouvez pris par
erreur dans une rafle, dictée par le G20 et destinée à décapiter la finance internationale, vous
faites quoi ? Vous suivez le mouvement, pardi… Entraînés de force et séquestrés sur Midway Atoll,
un des ilots les plus pollués du monde, situé au coeur du septième continent de plastique de l'océan
pacifique, et lieu de vie d'une colonie de plus d'un million d'albatros, nos trois personnages vont en
rencontrer d'autres : Wikipedia, un type à la mémoire photographique, Guillaume, un stagiaire
débile de l'ONU et surtout l'abominable DSQ, le plus affreux financier du monde, ivre de pouvoir et
de stupre.
LEWIS, Roy
Pourquoi j'ai mangé mon père / Roy Lewis. - Pocket, 2005
Cote : R LEWI P
Utilisant avec réussite le principe ancien qui consiste à transposer dans une époque (la
préhistoire), la pensée d'une autre (la nôtre), Roy Lewis nous conte les efforts de nos ancêtres les
demi-singes dans leur lutte acharnée pour la survie et la prospérité de l'espèce. Voilà que nos
ancêtres sont à la croisée des chemins, face à une nature hostile et à une foule de prédateur. Un
tournant de l'évolution qu'il est crucial de négocier en douceur, sous peine d'extinction. Or, voilà
qu'Edouard, hominien à l'esprit éclairé, découvre le feu. Une trouvaille qui sauve la famille certes,
mais déplaît fort à son frère Vania, qui prédit la fin du monde, milite pour la viande crue et le
retour dans les arbres... Roy Lewis fait ici de l'anachronisme sa seule loi et revisite avec brio les
grands thèmes de société : l'éducation, le rôle de la femme ou l'éternel combat entre progressistes
et réactionnaires. Il aborde également l'écologie, la famille et pose la question cruciale de la
maîtrise du progrès technique par le biais de cette fresque grandiose, hilarante et moderne.
LOE, Erlend
Muléum / Erlend Loe. - Gaïa, 2008
Cote : R LOE M
Julie, 18 ans, perd ses parents et son frère dans un accident d'avion. Incapable de faire son deuil,
décidée à en finir, elle prend l'avion vers toutes les destinations du monde dans l'espoir de mourir.
Sauf qu'elle ne meurt décidément pas, et nous livre dans son journal intime ses tentatives de suicide
aussi ratées que farfelues. Au fil de ses voyages, elle rencontre une ribambelle d'individus qui, peutêtre, lui feront prendre conscience qu'elle a sa place dans le monde.
LUTZ, Lisa
La Revanche des Spellman / Lisa Lutz. - Albin Michel, 2010
Cote : R LUTZ R
Spellman et associés / Lisa Lutz. - Albin Michel, 2007
Cote : R LUTZ S
Qui pourrait résister aux Spellman, la famille la plus sérieusement fêlée de la côte Ouest ?
Certainement pas leur fille, Izzy, associée et néanmoins suspecte. Car, pour ces détectives-nés, rien
n'est plus excitant que d'espionner, filer, faire chanter... les autres Spellman de préférence. Mélange
détonant d'humour et de suspense, ce best-seller international (et son héroïne) a fait craquer
Hollywood : vous n'êtes pas près d'oublier les Spellman !
Les Spellman se dechainent / Lisa Lutz. - Albin Michel, impr. 2008
Cote : R LUTZ S
Les Spellman contre-attaquent / Lisa Lutz. Albin Michel, 2012
Cote : R LUTZ S
MAHAJAN, Karan
Planning familial / Karan Mahajan. - P. Picquier, DL 2010
Cote : R MAHA P
C'est l'histoire d'un ministre un brin ventripotent qui entretient deux passions : sa famille de treize
enfants et sa ville de Delhi. Après des années de silence, il décide d'annoncer un terrible secret à
Arjun, son fils aîné. Mais des péripéties rocambolesques vont repousser à plus tard la révélation de
la vérité. En toile de fond, nombre de personnages attachants dont la féconde Sangita qui tricote
inlassablement dans cette maison du bonheur qu'est la nursery où s'entassent les fruits de l'amour
et d'une joyeuse fornication, autre passion à laquelle son ministre d'époux s'adonne sans compter et
sans la moindre planification. A ceux qui s'inquiéteraient de voir l'action tourner en rond et en
dérision, on pourrait dire que c'est la garantie d'un style enlevé, échevelé, qui tient l'intrigue en
haleine et provoque des cascades de rires. En outre, ce cher ministre est non seulement bidonnant
et ventripotent mais aussi captivant et émouvant : une comédie à l'indienne qui fait de la subversion
par le rire le meilleur instrument de critique sociale - pour notre plus grand bonheur.
MAZETTI, Katarina
Entre Dieu et moi, c'est fini / Katarina Mazetti. - Gaïa éd., impr. 2007
Cote : R MAZE E
Les Larmes de Tarzan / Katarina Mazetti. - Gaïa éd., impr. 2007
Cote : R MAZE L
Elle, c'est Mariana, mais leur rencontre fut assez fracassante pour qu'il la surnomme Tarzan. Lui, il
s'appelle Janne, pour de vrai. Mère célibataire, elle élève seule deux enfants, caresse le souvenir de
leur fantasque père évaporé dans la nature et tente de nourrir sa petite famille malgré des fins de
mois asphyxiantes. Lui, il roule en Lamborghini, papillonne sans s'engager avec de jeunes femmes
forcément cadres, élégantes et dynamiques, et déteste que des marmots salissent les sièges en cuir
de sa voiture de sport. Ces deux-là peuvent-ils s'aimer ? Et si, malgré l'abîme qui les sépare, ils
s'attachent l'un à l'autre, sauront-ils vivre une relation décomplexée qui fera fi des conventions et
des barrières sociales ? Katarina Mazetti met en scène un couple loufoque et improbable pour
mieux brocarder les injustices sociales et rire de l'éternelle guerre des sexes dans un roman enlevé,
drôle et caustique.
Le mec de la tombe d'à coté / Katarina Mazetti. - Gaïa éd., impr. 2006
Cote : R MAZE M
Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop
jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de
livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant
que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à
la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon
sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa
voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire
éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une
passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman
d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures
MCCALL SMITH, Alexander
44 Scotland Street / Alexander McCall Smith. - 10-18, impr. 2007
Cote : R MACC Q
Quand la jeune Pat pousse la porte du 44 Scotland Street, elle espère bien prendre un nouveau
départ.
Entre son colocataire, un beau gosse insupportable et terriblement séduisant, et son excentrique
voisine de palier, Domenica, la voilà entraînée dans une nouvelle vie au cœur de l'Édimbourg
bohème. Son travail à la galerie " Something Special " s'annonce pourtant un peu morne. Sauf que
Pat découvre au fond de l'obscur endroit un tableau qui pourrait bien valoir son pesant d'or et
transformer sa vie ! D'abord publiées sous la forme d'un roman-feuilleton, ces chroniques
d'Alexander McCall Smith brossent avec humour et tendresse la société d'Édimbourg et composent,
entre chassés-croisés amoureux et intrigues haletantes, une savoureuse galerie de portraits.
L'Amour en kilt / Alexander McCall Smith. - 10-18, impr. 2009
Cote : R MACC A
Le 44 Scotland Street semble désormais bien vide après les départs de Bruce pour Londres et de
Domenica pour le détroit de Malacca et ses pirates.
Heureusement, les solos de saxophone continuent de résonner à travers les étages de l'immeuble,
d'autant plus régulièrement qu'Irene a réussi à faire entrer Bertie (au grand dam de celui-ci) dans
l'Orchestre d'Adolescents d'Edimbourg ! Pendant qu'il s'offre une échappée bien méritée à Paris,
Matthew tente en vain de lutter contre les sentiments que lui inspirent Pat, qui se serait bien passée
quant à elle de tomber amoureuse du copain de sa nouvelle colocataire...
Chroniqueur hors pair, Alexander McCall Smith nous régale une fois de plus des aventures de sa
drôle de tribu.
Edimbourg express / Alexander McCall Smith. - 10-18, 2008
Cote : R MACC E
La vie poursuit son cours au 44 Scotland Street.
Si Pat Macgregor partage toujours son appartement avec l'insupportable Bruce, les sentiments
qu'elle avait pour lui appartiennent bel et bien au passé. Pendant que celui-ci se remet d'une
rupture et d'un licenciement en s'admirant devant la glace, la jeune femme, bien décidée à élargir
son horizon, accepte une surprenante invitation... à un pique-nique nudiste ! Un étage plus bas,
Bertie, six ans et toujours aussi intelligent, tente par tous les moyens de s'affranchir de l'implacable
programme établi par sa mère qui, outre le yoga et le saxophone, comprend désormais une thérapie
avec le terrifiant Dr Fairbairn.
Etonnamment, c'est peut-être en la personne de son père qu'il trouvera un allié de taille...
MILLIGAN, Spike
Mon rôle dans la chute d'Adolf Hitler / Spike Milligan. - Rivages, DL 2008
Cote : R MILL M
"A la gare Victoria, l'officier chargé des transports me remit un laissez-passer, une plume blanche
et un portrait d'Hitler sur lequel on pouvait lire "Voici votre ennemi". Je fouillai dans tous les
compartiments, mais il n'était pas dans le train..." En septembre 1939, Spike Milligan; jeune
Londonien de vingt et un ans, reçoit du gouvernement de Sa Gracieuse Majesté un carton l'invitant
à participer à la guerre. Cramponné à son doudou, il est arraché à la douceur d'un foyer des plus
loufoques et envoyé le long de la côte sud de l'Angleterre afin de remplir le poste d'opérateur radio.
Il s'y illustrera d'emblée en tentant d'abattre un avion nazi à l'aide d'une simple brique. Mais, très
vite, l'artilleur Milligan préfère se prélasser sur sa paillasse, jouer de la trompette afin de se faire
un peu d'argent de poche et se laisser aller aux plaisanteries et aux farces de caserne. Spike
Milligan nous décrit avec un humour irrésistible les personnalités, les chefs et les grandes
manœuvres de son unité indisciplinée et goguenarde, et transforme le "comique roupies" en grand
art.
MOGGACH, Deborah
Ces petites choses / Deborah Moggach. - Ed. de Fallois, 2007
Cote : R MOGG C
Délocaliser les vieillards ! C'est l'idée lumineuse qui va sauver le docteur Ravi Kapoor, un médecin
londonien épuisé par son travail quotidien et surtout par les soucis que lui cause son insupportable
beau-père, Norman Purse, un vieux satrape aux révoltantes manies, combinant avec un rare
bonheur l'égoïsme, le sans-gêne et l'obsession sexuelle sénile.
Déjà expulsé de toutes les maisons de retraite convenables, Norman semblait impossible à recaser.
C'est alors qu'un cousin de Ravi, un homme d'affaires au dynamisme sans bornes, va créer en Inde
une chaîne de maisons de retraite très " Vieille Angleterre ", où les Britanniques d'âge avancé,
déconcertés et parfois même affolés par les conditions de vie nouvelles de leur pays natal, pourront
retrouver, au soleil et dans la paix, les mœurs et l'atmosphère de leur jeunesse évanouie. Dans la
grande tradition de la littérature satirique anglaise, Deborah Moggach met en scène avec un
humour acerbe, mais souvent teinté de tendresse, ce petit monde dépassé par le temps, mais qui ne
va tarder à découvrir que la vie peut encore apporter d'étranges bonheurs.
MURRAY, Paul
Skippy dans les étoiles/ Paul Muray.- Belfond, 2013
Cote : R MURR Si
A Dublin, de nos jours. Au collège pour garçons de Seabrook, vénérable institution dublinoise, le
duo le plus impopulaire est celui formé par Daniel "Skippy" Juster et Ruprecht Van Doren. L'un est
un ado chétif et timide, gamer acharné et grand consommateur de mystérieuses petites pilules ;
l'autre est un petit génie des maths obèses, fervent adepte de la théorie M, celle qui permet d'ouvrir
un portail sur les dimensions parallèles. Tous deux pourraient continuer à jouir d'une rassurante
invisibilité si Skippy n'avait pas eu la très mauvaise idée de tomber amoureux de la jolie Lori, du
collège de filles voisin. Et d'attirer ainsi l'attention de son rival, le très brutal Carl, dealer
occasionnel et psychopathe officiel de l'école. Alors que tous les élèves frémissent d'excitation à
l'idée du bain de sang annoncé et que le corps enseignant débat inlassablement de l'interminable et
inéluctable transition laïque, Skippy leur réserve une surprise de taille. Surprise aux effroyables
conséquences…
NAKAMURA, Eriko
Nâââdé!? / Eriko Nakamura.- Nil, 2012
Une Japonaise installée en France dresse le portrait plein d'amour et d'effroi des Français au
quotidien. Nââândé ! ? (Mais que se passe t-il ! ?) C'est la question que cette jeune femme, mariée
à un Français depuis dix ans, continue de se poser chaque jour. Dans les transports, chez le
médecin, dans un dîner en ville, à la campagne, sur la côte d'Azur, pour une cérémonie de mariage,
lors des réveillons, face à un policier, une baby-sitter, sur un marché, dans des toilettes publiques
ou dans un magasin de luxe. Eriko Nakamura fait le tour de nos façons d'être, en nous expliquant
comment cela se passe chez elle. Pudeur, convention, raffinement poussé à l'extrême et volonté de
ne pas se faire remarquer d'un côté. Individualisme, hédonisme et grande gueule de l'autre. La
confrontation est nécessairement spectaculaire. Et les hallucinations quotidiennes. Le médecin ? La
scène classique d'un généraliste recevant dans son cabinet et demandant immédiatement de vous
déshabiller est plus qu'inconcevable au Japon : ce serait un scandale national, et le médecin
comme le patient se feraient sans doute hara-kiri. La police ? À Tokyo, chaque Japonais sait que,
s'il a le moindre petit souci comme oublier son portefeuille, il pourra toujours compter sur le
policier de son secteur pour le dépanner. À Paris, Eriko essaye de se faire à l'idée que les policiers
ne sont pas du tout à son service. Les toilettes ? Quand on a l'habitude, comme tous les Japonais,
de s'asseoir sur des toilettes impeccables et high-tech avec musique d'ambiance, vaporisation de
parfum, triple jet d'eau et air pulsé, nos toilettes publiques sont... Nââândé ! ? Pourtant, tout au
long du livre on sent l'amour d'Eriko pour notre culture qui, malgré tous ses défauts, a
l'extraordinaire avantage de donner à chacun, et surtout aux femmes, la capacité de se réaliser.
PAASILINNA, Arto
Le Bestial serviteur du pasteur Huuskonen / Arto Paasilinna. - Denoël, impr. 2007
Cote : R PAAS B
Le pasteur Oskari Huuskonen traverse une mauvaise passe. Sa foi vacille, son mariage bat de
l'aile, ses prêches hérétiques lui attirent les foudres de l'Eglise. Même la pratique du javelot
ascensionnel, sport a priori inoffensif, lui cause des ennuis. Comme si cela ne suffisait pas, il va
s'attacher à un ourson orphelin, prénommé Belzéb, offert par ses ouailles. Il lui construit une
tanière en prévision de l'hiver, l'y rejoint en compagnie d'une charmante biologiste, s'y adonne à
des plaisirs peu platoniques. Il n'en fallait pas moins pour que sa femme et son évêque le
congédient... Huuskonen et Belzéb vont partir à l'aventure. Un long périple qui les mènera de la
mer Blanche à Odessa, Haïfa, Malte ou Southampton, en quête d'un sens à leur existence.
La Douce empoisonneuse / Arto Paasilinna. - Denoël, 2001
Cote : R PAAS D
Petits suicides entre amis / Arto Paasilinna. - Denoël, 2003
Cote : R PAAS P
" SONGEZ-VOUS AU SUICIDE ? Pas de panique, vous n'êtes pas seul. Nous sommes plusieurs à
partager les mêmes idées, et même un début d'expérience. Ecrivez-nous en exposant brièvement
votre situation, peut-être pourrons-nous vous aider. Joignez vos nom et adresse, nous vous
contacterons. Toutes les informations recueillies seront considérées comme strictement
confidentielles et ne seront communiquées à aucun tiers. Pas sérieux s'abstenir. Veuillez adresser
vos réponses Poste restante, Bureau central de Helsinki, nom de code " Essayons ensemble ". "
Deux suicidaires se retrouvent fortuitement dans une vieille grange où ils souhaitaient partir
tranquilles. Entravés dans leurs funestes projets, ils se mettent en tête de rassembler d'autres
désespérés pour monter une association. Commence alors, à bord d'un car de tourisme flambant
neuf, un périple loufoque mené à un train d'enfer, des falaises de l'océan Arctique jusqu'au cap
Saint-Vincent au Portugal pour un saut de l'ange final. Un récit désopilant doublé d'une réflexion
mordante sur le suicide.
Sang chaud, nerfs d'acier / Arto Paasilinna. - Denoël, impr. 2010
Cote : R PAAS S
Linnea Lindeman - une forte femme, poissonnière, chasseuse de phoques et accoucheuse un peu
chamane - a une vision : Antti Kokkoluoto, héros aux nerfs d'acier mais au sang chaud, naîtra en
1918, au moment même où la Finlande tout juste indépendante plongera dans la guerre civile, et
s'éteindra un beau jour de 1990. Entre-temps, Antti mènera une vie épique, comme seul Paasilinna
sait les concocter : plongé tout jeune dans les secrets du métier de commerçant et de maquignon,
mais aussi de la contrebande d'alcool, on le verra tour à tour endosser l'habit d'entrepreneur, de
père de famille, d'homme politique, et même de champion olympique de tir au pistolet ! La crise de
1929, les affrontements récurrents entre fascistes et communistes, la Seconde Guerre mondiale
viendront ponctuer cette truculente saga portée par l'imagination de Paasilinna, qui réussit le pari
d'initier le lecteur à l'histoire de la Finlande sans jamais rien perdre de son humour et de sa
fantaisie.
PAGE, Martin
Comment je suis devenu stupide / Martin Page. - le Dilettante, 2000
Cote : R PAGE C
L'intelligence ne fait pas le bonheur… Antoine, vingt-cinq ans, cultivé, fin et bardé de diplômes
aussi exotiques qu'inutiles en fait l'amère constatation. Loin de le rendre heureux, son sens aigu de
l'observation et sa fâcheuse tendance à l'analyse ont fait son malheur. Une bonne dose de stupidité
l'aiderait sans aucun doute à davantage "participer à la vie". Notre doux-dingue décide donc de se
noyer dans les vapeurs de l'alcool. Non sans s'être au préalable copieusement documenté et s'être
choisi un professeur expérimenté. Devenir alcoolique d'accord, mais intelligemment et
méthodiquement. Comme on ne peut pas être génial en tout, Antoine échoue lamentablement. Il faut
se rendre à l'évidence, l'alcoolisme n'est pas son rayon, pas plus que le suicide. La solution, car il y
en a une, s'appelle Heurozac : deux petites pilules par jour et l'apprenti stupide peut ingurgiter des
Big Mac, s'enrichir en boursicotant, s'offrir un loft branché et une grosse voiture sans culpabiliser.
Bref, la vraie vie, enfin ! À trop tenter le diable, Antoine le rêveur ne sombrera-t-il pas doucement
mais sûrement dans la bêtise et la médiocrité ?
PERELMAN, Sydney Joseph
Tous à l'ouest ! ou le Tour du monde en quatre-vingts clichés / Sydney Joseph Perelman. - le
Dilettante, impr. 2009
Cote : R PERE T
Au printemps 1947, à l'instigation d'un magazine new-yorkais, l'humoriste S. J. Perelman, flanqué
du dessinateur Al Hirschfeld, entreprend un voyage autour du monde. Après une halte à Hollywood
(où Errol Flynn leur enseigne " l'art de séduire les petites Birmanes à la peau brune " et Johnny
Weissmuller celui de se " balancer de branche en branche "), les deux compères vont traverser la
Chine, alors en pleine guerre civile, Singapour, le Siam, l'Inde, l'Égypte, l'Italie et enfin la France.
C'est ce périple loufoque de deux énergumènes plus friands de whisky que d'ethnologie que retrace
Tous à l'ouest! - l'occasion de découvrir le comique inégalable d'un des meilleurs auteurs
humoristiques américains.
REMOND, Alain
Le Cintre était sur la banquette arrière : petites chroniques de la vie quotidienne / Alain Rémond.
- Seuil, 2008
Cote : R REMO C
Soixante-deux petites chroniques de la vie quotidienne, savoureuses, incongrues ou désopilantes.
Ces méditations amusées sur l'état du inonde ont été publiées initialement dans Marianne. Un régal
d'intelligence et d'ironie.
RIEL, Jorn
Le Canon de Lasselille et autres racontars / Jorn Riel. - Gaïa éd., 2001
Cote : R RIEL C
Qu'est ce qu'un racontar ? Une anecdote tellement abracadabrantesque qu'elle passe pour un
mensonge. Et Jorn Riel, après seize années de vadrouille sur le permafrost groenlandais, en a
entendu quelques-unes. Ses chroniques boréales nous ouvrent les portes d'une communauté de
trappeurs disséminée sur des centaines de kilomètres de banquise. Bourrus, rustres, l'esprit
ankylosé par la raréfaction de toute présence féminine au-dessus du soixante-dixième parallèle
Nord, ces charmants garçons nous initient à la distillation des herbes de cages aux pigeons, à la
roulette russe inversée (une chambre vide pour cinq pleines) et bien d'autres activités si captivantes
que, lors de vos prochaines vacances, vous délaisserez sûrement les Hautes-Alpes pour goûter, en
leur bienveillante compagnie, l'enivrante quiétude du désert blanc
La Circulaire : et autres racontars / Jorn Riel. - Gaïa éd., impr. 2006
Cote : R RIEL C
La Maison des célibataires : une petite histoire groenlandaise / Jorn Riel. - Gaïa éd., 1999
Cote : R RIEL M
Les copains d'abord... Telle pourrait être la devise de ces cinq célibataires qui ont élu domicile
dans une maison abandonnée. Mais ces bons à rien pourront-ils toujours vivre ainsi, de bière,
d'amitié et de l'air du temps ? Préoccupé de leurs vieux jours, l'un d'eux a une idée lumineuse : il
va épouser la plus célèbre veuve de la région, une marâtre aussi réputée pour ses redoutables
colères que pour son riche troupeau de moutons. Mais les amis du jeune fiancé ne l'entendent pas
ainsi, et pour le sauver du mariage tout en se ménageant une confortable retraite, ils vont devoir
redoubler d'ingéniosité... Une savoureuse histoire de Pieds Nickelés, rapportée avec gourmandise
du Groenland par l'ethnographe et explorateur Jorn Riel.
La Passion secrète de Fjordur : et autres racontars / Jorn Riel. - Gaïa, 1994
Cote : R RIEL P
ROGER, Marie-Sabine
La Tête en friche / Marie-Sabine Roger. - Ed. du Rouergue, impr. 2008
Cote : R ROGE T
Germain Chazes, 45 ans, 110 kilos de muscles, tête en friche et narrateur de ce roman, se méfie des
mots et de ceux qui parlent 'tout en guirlande et poils de cul'. Il vit dans une caravane au fond du
jardin de sa mère et passe son temps entre le bistrot et le jardin public. Lui-même reconnaît qu'il est
assez intelligent pour voir à quel point il est bête. Sur un banc du jardin public, il rencontre
Marguerite, une toute petite vieille dame de 86 ans. Elle s'échappe souvent de sa maison de retraite
pour observer les pigeons. Cette vieille dame réservée et cultivée l'émeut et le fait rire, ne fait pas
la fière et l'appelle 'Monsieur'. Il suffit de quelques jours pour qu'ils deviennent 'complices', un mot
qui n'appartenait pas jusqu'alors au vocabulaire de Germain. Auprès de Marguerite, Germain va
découvrir un nouveau monde, celui des mots et des livres. Marguerite aime faire la lecture à voix
haute, et voilà Germain, le presque illettré, embarqué au côté d'elle dans 'La Peste' de Camus. De
lectures en lectures, c'est le pouvoir des livres qu'il explore, qui ouvrent en lui un monde nouveau.
Et sa vie en est bouleversée. Avec Annette, sa copine, maintenant 'il ne baise plus', 'il fait l'amour.'
Et à fréquenter les bibliothèques, même ses conversations de comptoir prennent un tour inattendu
et souvent hilarant...
SADLER, Michael
Un Anglais à la campagne / Michael Sadler. - Ed. de l'Archipel, 2002
Cote : 823.9 SAD
Rosbif : le retour! Le héros d'Un Anglais à Paris (qui ne partage avec Michael Sadler qu'une
troublante ressemblance physique) nous l'avait bien dit : rien ne vaut la campagne française, ses
fermes XVIIe, ses petits chemins, ses soues à cochon... et ses Anglais en goguette, à la recherche de
ruines pittoresques à maquiller en gentilhommières. A nous deux, France profonde! Moderne
Rastignac nappé de sauce à la menthe, rompu aux moeurs germanopratines, Sadler a décidé de
franchir le dernier des Rubicons : l'Indre. L'"éducation continentale" de Sadler est un work in
progress. Ses derniers développements sentent le fromage et le fumier, et repoussent
(amoureusement) les limites de la mésentente cordiale!
Un Anglais à Paris : l'éducation continentale / Michael Sadler. - Ed. de l'Archipel, 2000
Cote : 823.9 SAD
Exilé à Paris en service commandé. Objectif : décrypter les secrets de l'âme hexagonale. Dans sa
panoplie, deux armes de choix : l'humour british et la langue de Molière. Major Thompson des
années 2000, il pose sur nos moeurs un regard ironique, tendre et amusé. Et reprend, à sa façon,
l'interrogation de Montesquieu : comment peut-on être français ? 'La France, sous les yeux de
Michael Sadler, est une source inépuisable de surprises et de quiproquos. Il commet tous les
impairs - comme d'arriver à l'heure à un dîner parisien, ce qui relève, tout le monde le sait, d'une
faute de goût impardonnable -, avant de s'initier à nos rites ancestraux, de l'oreille de cochon au
stationnement en double file.
Un Anglais amoureux / Michael Sadler. - l'Archipel, impr. 2006
Cote : 823.9 SAD
Quittant l'université britannique de Swidon pour s'installer en France, le dénommé Adler, diplômé
d'Oxford, a imprudemment annoncé son mariage avec Lou Charpin, Belle amazone tourangelle
agrégée de grammaire. Mais Lou est convoitée. Gérard, l'opticien, a des vues sur elle. Pour la lui
ravir, l'anglais devra accomplir des exploits homériques : découper une oie en quatre parts égales,
capturer une limace vivante, farcir un boudin sans tourner de l'oeil, souffrir la logorrhée de tata
Fernande, expliquer Shakespeare à un ado foncedé, disputer une partie de Scrabble avec une
mamie tricheuse et, 'last but not least', conjuguer le verbe épouser à l'imparfait du subjonctif. Lou y
es-tu ? La belle est volage, mais le rosbif est coriace. En France, heureusement tout finit par des
fromages. Futé, ethnologique, torride : après le succès international d''Un Anglais à Paris' et d'un
'Anglais à la campagne', revoici 'Maï-quel' Sadler, le plus francophile des gentlemen.
SAFIER, David
Maudit Karma / David Safier. - A vue d'oeil, impr. 2009
Cote : LV SAFI M
Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une
météorite. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au
cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu
la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à
venir: de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa
famille. Elle doit au plus vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le
chemin est long et les obstacles nombreux...
SAKI
L'Insupportable Bassington : nouvelles / Saki. - C. Bourgois, 1992
Cote : R SAKI I
Nouvelles : édition intégrale / Saki (N. H. Munro). - l'Age d'homme, 2003
Cote : R SAKI N
Selected short stories / Saki. - Magnard, 2002
Cote : 823 SAK S
SAM, Anna
Les Tribulations d'une caissière / Anna Sam. - Stock, impr. 2008
Cote : R SAM T
Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière de grande
surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions
que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous
pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est
pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc
comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence
de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits
mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne
ressemble à aucun autre.
SARRAUTE, Claude
Ah ! l'amour, toujours l'amour / Claude Sarraute. - Flammarion, 1993
Cote : R SARR A
Belle belle belle / Claude Sarraute. - Plon, 2005
Cote : R SARR B
Dis voir, Maminette... / Claude Sarraute. - Plon, 2003
Cote : R SARR D
SEDARIS, David
Habillés pour l'hiver / David Sedaris. - Plon, impr. 2005
Cote : R SEDA H
Je parler français / David Sedaris. - J'ai lu, 2002
Cote : R SEDA J
" Quand je suis parti en France l'été suivant, je ne connaissais qu'un mot de français : bouchon. En
atterrissant à l'aéroport j'ai dit bouchon ; dans le train qui m'emportait vers la Normandie, je
disais bouchon (...). L'été suivant nous sommes revenus en France. J'ai pu ajouter 420 mots à ma
collection, la plupart piochés dans Voici." Ce roman burlesque et insolent de David Sedaris relate
son enfance en Caroline du Nord. Tout jeune, on lui diagnostique une paresse chronique de la
langue. Il est comme son professeur de guitare, un adulte piégé dans un corps d'enfant. David va
tour à tour se chercher et se perdre dans plusieurs domaines, mais il sent vite qu'il n'a aucun talent.
Il est le vilain petit canard, l'homosexuel, le drogué, celui qui zozote. Je parler français est l'histoire
irrésistiblement drôle de sa vie, de ses nombreuses déceptions, de sa quête d'une certaine idée du
bonheur.
Je suis très à cheval sur les principes / David Sedaris. - Ed. de l'Olivier, DL 2009
Cote : R SEDA J
Porter un noeud papillon nuit-il gravement à la vie sexuelle? Peut-on larguer son copain quand on
ne sait ni cuisiner ni lire un plan? Faut-il avoir peur des microbes dans les salles de cinéma?
Complexé, capricieux, névrosé ou exubérant, l'écrivain-comédien épingle l'absurdité des situations
les plus banales avec un humour décapant: avis aux amateurs!
SEMPLE, Maria
Bernadette a disparu / Maria Semple.- Plon, 2013.- Cote : R SEMP B
Paralysée par son propre génie, asociable, trop originale et trop angoissée pour la petite ville où elle
a atterri, Bernadette se sent de plus en plus enfermée. Alors elle fuit Seattle et ses mères de famille
proprettes jamais à court de muffins, son mari gourou chez Microsoft dont l'esprit trop cartésien ne
parvient plus à la comprendre, et son passé glorieux d'architecte visionnaire montée trop haut trop
vite et que la chute a laissée bancale. Tout a commencé quand Bee, brandissant son bulletin de
notes, a réclamé la récompense qu'on lui avait promise : un voyage en famille en Antarctique !
Mais, au moment de partir, les névroses de Bernadette la rattrapent. Au pied du mur, elle disparaît.
Sur les traces de sa mère, Bee découvre dans son courrier une montagne de secrets. La part d'ombre
que toute mère cache à sa fille. A chaque page, Bee la découvre un peu plus géniale et imparfaite.
SHARPE, Tom
Le Gang des mégères inapprivoisées ou Comment kidnapper un mari quand on n'a rien pour
plaire / Tom Sharpe. - Belfond, 2010
Cote : R SHAR G
Les aventures rocambolesques d'une lignée d'Amazones infréquentables, kidnappeuses hors pair,
prêtes à tout pour se perpétuer... Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames
Grope font régner la terreur autour d'elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature
antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se
reproduire. Qu'à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une
coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais... Fils unique d'une toquée de
romans à l'eau de rose et d'un petit banquier terne et disgracieux, Esmond est forcé de se réfugier
chez son oncle suite à une agression alcoolisée de son père. C'est là que l'innocent garçon va
tomber entre les griffes de sa tante Belinda, née Grope, épouse frustrée et ménagère forcenée...
Disparitions suspectes, soûleries aggravées, accès de folie, torrides parties de jambes en l'air...
Même la police va perdre le fil. Mais y aura-t-il quelqu'un pour sauver Esmond Burnes ?
Quelle famille ! / Tom Sharpe. - la Bougie du sapeur, 1991
Cote : R SHAR Q
Comment enseigner l'histoire à un ado dégénéré en repoussant les assauts d'une nymphomane
alcoolique / Tom Sharpe. Belfond, 2012
Dans la verte campagne anglaise, au pays des Sirs alcooliques, des nymphomanes aristo et des
dégénérés en tout genre...
À l’aube des vacances d’été, Eva, épouse tyrannique du professeur Henry Wilt, prend une décision
radicale : faire engager son mari chez les Gadsley, un couple d’aristo du North Fenland. L’objet de
ce job d’été : renflouer les comptes pour maintenir la scolarisation de leurs quadruplées infernales
dans une coûteuse école privée. Mais la mission de Wilt est délicate : pas facile d’inculquer des
bases d’histoire à Edward, un adolescent passablement dégénéré, dans l’espoir fou de le faire
entrer dans la select université de Cambridge.
Sur place, l’ambiance est d’ailleurs assez proche de l’asile de fous. Lady et Sir Gadsley mettent
toute leur énergie à se quereller au sujet des « goûts » domestiques de Sir George – entendons ici
son attirance pour les servantes un peu rondes ! Les minces, à la porte ! – ; Lady Clarissa est une
alcoolique nymphomane dont Wilt, peu porté sur la chose, peine à repousser les avances. Quant au
jeune Edward, son principal plaisir consiste à tirer sur tout ce qui bouge avec les armes
empruntées à son beau-père.
Jusqu’au jour où une utilisation abusive des armes à feu met un terme aux velléités universitaires
d’Edward. Le garçon est retrouvé mort dans la propriété. Wilt aurait-il craqué et décidé de rompre
son contrat avec Gadsley en éliminant leur rejeton ? Dépêché sur les lieux, l’inspecteur Flint, vieux
rival de Wilt, mène une enquête des plus loufoques…
SOUTON, Dominique
Je ne suis pas à vendre / Dominique Souton. - Ed. de l'Olivier, DL 2010
Cote : R SOUT J
Mélanie Coste est mise au pied du mur ; elle doit écrire le discours inaugural d'une exposition sur
la sexualité, et pour cela (pense-t-elle) trouver un amant, la semaine même où elle a décidé
d'arrêter de fumer, de boire et de manger. Difficile pour cette "professionnelle de la
communication" de 40 ans, bourrée de symptômes. Psychanalyste, alcooliques anonymes,
tabacologue, hypnotiseur, tous lui proposent leurs services. En vain. Amateur de vernissages,
internaute, cadre sup, joueur en Bourse, militant altermondialiste, aucun ne fait vraiment l'affaire.
Comment va-t-elle s'en sortir? Prenant exemple sur la comédie anglo-saxonne, Dominique Souton
trempe sa plume dans l'acide et dézingue les clichés d'une pseudomodernité envahissante.
STANGER, Ted
Sacrés Français, le roman ! : un Américain en Picardie / Ted Stanger. - Michalon, impr. 2005
Cote : R STAN S
«Bonjour. Je m’appelle Jonathan Bradley, et dans quelques minutes je vais atterrir à l’aéroport de
Roissy. J’ai bientôt 40 ans, et suis américain. C’est ma première visite en France, un pays que
malgré tout je connais puisque, comme beaucoup de mes compatriotes, j’ai vu Le fabuleux destin
d’Amélie Poulain.»
Cadre moyen d’outre-Atlantique il débarque dans l’Hexagone pour «dégraisser» une PME achetée
depuis peu par des investisseurs du Texas. Au cours des prochains mois, cet émissaire un peu naïf
de l’ultra-libéralisme USA sera confronté au militantisme de ses salariés, à des tracasseries
administratives sans fin, et, à toute la richesse d’une France contestataire.
Face à son taylorisme, Bradley se trouvera contrecarré par une coalition de ses employés : un OS
qui semble connaître le Code du travail par cœur, un ingénieur (Bac +2) que les autres appellent
l’intello, et la comptable, divorcée, jacobine et non sans charme. Cette fiction rocambolesque a
pour but de divertir, bien sûr, mais aussi de traiter avec ironie et impertinence des thèmes qui sont
d’une actualité brûlante dans un pays qui tremble devant les délocalisations et la directive
Bolkestein.
TEULE, Jean
Le magasin des suicides / Jean Teulé. - Julliard, impr. 2006
Cote : R TEUL M
Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend
depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise
familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un
adversaire impitoyable : la joie de vivre...
THURBER, James
La vie secrète de Walter Mitty / James Thurber.- R. Laffont , 2008
Ce recueil de vingt-trois nouvelles et six fables animalières présente des personnages fantasques et
naïfs empêtrés dans des situations d’une comique absurdité. Tel Walter Mitty, le héros d’une
nouvelle éponyme, qui après avoir roulé en silence jusqu’à Waterbury et déposé sa femme chez le
coiffeur, part faire quelques courses et se jette dans des divagations toutes plus loufoques les unes
que les autres. Devenant tour à tour capitaine de navire, médecin ou tireur d’élite, il nous place en
témoin privilégié de ses vies secrètes. Le succès de ce grand classique de l’humour américain du
XXe siècle s’est d’ailleurs poursuivi au cinéma avec la célèbre adaptation en 1947 de « La Vie
secrète de Walter Mitty », de Norman McLeod.
TOOLE, John Kennedy
La Conjuration des imbéciles / John Kennedy Toole. - R. Laffont, 1981
Cote : R TOOL C
L’histoire se situe aux États-Unis, à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), au début des années 1960.
Le personnage principal est Ignatius J. Reilly, un étudiant en littérature médiévale,
remarquablement érudit et d'une intelligence qui confine au génie paranoïaque, mais vivant en vrai
pacha chez sa mère arthritique et alcoolique. Ignatius, qui s'exprime pour son créateur, abhorre
son époque. Il semble obstinément mais passionnément en décalage constant avec ses
contemporains qu'il méprise férocement. Et tous les archétypes de l'Amérique contemporaine y
passent : Les marlous, les beatniks, les Rockers, le flic, les vieux chrétiens fondamentalistes, la
voisine acariâtre, la féministe anarcho-névrosée, les vendeurs de hot-dogs, etc.
Hypocondriaque et sans cesse tourmenté par son anneau pylorique qui se ferme à la moindre
contrariété, Ignatius J Reilly est un personnage littéralement odieux et égocentré dont les
convictions misonéistes et réactionnaires s'expriment de différentes manières. Marchant, ou plutôt
tanguant dans les pas des Auteurs Anciens (Platon, Diogène, Boèce) et des Grands théologiens du
XIIIe siècle (la philosophie scolastique), Ignatius rêve d'un monde libéré des « dégénérés et semimongoliens » qui le peuplent. En auteur martyr de la décadence d'une humanité « privée de
géométrie et de théologie », Ignatius se consacre, en autobiographe à couvrir des cahiers « Big
Chief (en) » de sa vision du monde. Alors que sa mère est contrainte de rembourser les dégâts
qu'elle a infligés au volant de sa voiture, Ignatius se trouve forcé de chercher un emploi pour la
première fois de sa vie. Il tâchera lors de cette inévitable confrontation avec la réalité de rendre la
société conforme à sa Weltanschauung.
La Conjuration des imbéciles est une des plus vivantes descriptions du folklore de la ville de La
Nouvelle-Orléans et de ses habitants.
TOUSSAINT, Jean-Philippe
L'Appareil photo / Jean-Philippe Toussaint. - Ed. de Minuit, 1988
Cote : R TOUS A
A l'étranger : Autoportrait / Jean-Philippe Toussaint. - les Ed. de Minuit, 1999
Cote : R TOUS A
La Salle de bain / Jean-Philippe Toussaint. - Ed. de Minuit, 1985
Cote : R TOUS S
TRAVERSO, Frédérique
Pieds nus, en smoking / Frédérique Traverso. - Belfond, 2007
Cote : R TRAV P
Quand j'en ai vraiment par-dessus la tête, je cuis un crabe. J'abandonne tout, absolument tout,
pour courir chez le poissonnier où je choisis mon crustacé avec le plus grand soin. Il doit avoir une
belle couleur, réagir à la stimulation et peser un bon kilo. Sitôt rentrée chez moi, je m'enferme avec
lui dans la cuisine. [...] Je surveille toujours avec attention cette cuisson pleine de promesses. Une
heure en tête-à-tête avec mon crabe. A le décortiquer à ma façon, presque cérémonieuse, à le
dépouiller de ses chairs succulentes et nacrées, à recueillir son corail et ses œufs. Une heure
entière à le savourer des yeux, du nez, des doigts, de la langue. Une étrange félicité s'empare de
moi pendant que je dispose assiette, saladier, casse-noix, solide couteau et longue pince sur la
table. J'ai fait poser un verrou sur la porte de la cuisine. La cuisine est mon domaine. Ainsi que le
jardin... Elle est femme au foyer, mère de jumeaux qu'elle trouve affreusement laids. Ce soir, elle
reçoit dans sa villa cossue les collègues et le patron de son mari. Pas question de commettre la
moindre erreur, l'époux compte bien décrocher une promotion à la fin du repas. Mais toutes les
bonnes volontés du monde ne peuvent rien quand le cauchemar s'invite à dîner...
TROPPER, Jonathan
Une Dernière chose avant de partir / Jonathan Tropper.- Fleuve noir, 2013
Cote : R TROP D
Drew Silver n’a pas toujours fait les bons choix. Sa gloire éphémère de batteur dans un groupe de
rock – qu’un seul et unique tube a propulsé brièvement aux sommets des charts – remonte à près de
dix ans. Aujourd’hui, il vit au Versailles, une résidence qui accueille des divorcés un peu paumés,
comme lui. Pour gagner sa vie, il a intégré un orchestre spécialisé dans les cérémonies de mariages.
Son ex-femme, Denise, est sur le point de se remarier. Et Casey, sa fille qui s’apprête à intégrer
Princeton, vient de lui confier qu’elle est enceinte – et ce uniquement parce que de ses deux parents,
Silver est celui qu’elle répugne le moins à décevoir. Lorsqu’il apprend que sa vie ne tient plus qu’à
un fil et que seule une opération peut le sauver, Silver prend une décision radicale : il refuse
l’intervention. Le peu de temps qui lui reste à vivre, il veut le consacrer à renouer avec Casey, à
devenir un homme meilleur. Pendant que, sous le regard de sa famille au comble de l’exaspération,
Silver bataille ferme avec cette question existentielle, chacun se démène pour recoller les morceaux
de cette famille désunie, au risque de l’abîmer davantage encore…
WACKENHEIM, Vincent
La Revanche des otaries / Vincent Wackenheim. - Le Dilettante, impr. 2009
Cote : R WACK R
" En gros, pour Noé, il y a les animaux qu'on mange, ceux (et surtout celles) qu'on caresse, ceux qui
bossent, ceux dont on fait des manteaux ou des pulls, ou des boîtes à gants en galuchat, à la limite
ceux qui sont juste jolis, mais les autres, la grande majorité, les moches, ceux qui ne servent à rien,
les pas bons, les tout durs, les piquants, ceux qui sentent mauvais, ceux dont le nom est
imprononçable, la mygale de Rameshwaram, par exemple (Poecilotheria hanumavilasumica), ou le
crapaud de Holdridge (Incilius holdridgei), ou la musaraigne-éléphant (Rhynchocyon
udzungwensis), pourquoi diable les embarquer? [...] Noé, la biodiversité, ça n'était pas son truc. "
WODEHOUSE, Pelham Grenville
Au pays du fou rire / Pelham Grenville Wodehouse. - la Découverte, impr. 2006
Cote : R WODE A
Lady Clara est inquiète. Son fils Egremont, non content de vider les bouteilles qui croisent son
chemin, vient de lui annoncer ses fiançailles... avec une Américaine ! Pour le ramener à la raison
et au bercail, l'avoué de la famille, l'honorable Horace Plimsoll, charge le brave Reggie, désormais
troisième comte de Havershot, d'aller récupérer son cousin à Hollywood. Mais Reggie n'est pas
même arrivé à Los Angeles, qu'il tombe lui-même sous le charme et l'emprise de la belle April June,
star de son état, qui se verrait bien en comtesse. Les choses commencent à se corser lorsque notre
héros découvre que la promise du cher cousin Egremont n'est autre que Ann Bannister, une ex pour
laquelle il a gardé un béguin. Tout semble en place pour l'un de ces scénarios à base de gags et de
quiproquos dont le père spirituel de Jeeves a le secret. En place ou presque...
Jeeves / Pelham GrenvilleWodehouse. - Presses de la Cité, 1990
Cote : R WODE J
Pas de pitié pour les neveux, Jeeves / P. G. Wodehouse. - 10/18, 2004
Cote : R WODE P
Pleine Lune à Blandings / Pelham Grenville Wodehouse. - la Découverte, impr. 2006
Cote : R WODE P
La lune rayonne doucement sur les tours et les créneaux du château de Blandings. Pourtant, le
sommeil fuit Clarence, neuvième comte d'Emsworth. Etre obligé d'accueillir sous son toit son fils
cadet Freddie suffirait déjà à le déprimer. Mais, sur ce, voilà que s'annonce Tipton Plimsoll, jeune
et riche Américain, au bras de Véronica, la ravissante idiote de fille de sa sœur lady Hermione
Wedge et ancienne fiancée de Freddie : la situation a de quoi faire trembler un aristocrate
autrement plus solide et équilibré que le maître des lieux ! Mais l'ambiance va encore empirer
lorsque lord Emsworth se met en tête de faire exécuter le portrait de " L'Impératrice ", sa splendide
truie de concours agricole... Tout est désormais en place pour que l'imbroglio prenne toute sa
mesure.
Toujours prêt, Jeeves ? / Pelham Grenville Wodehouse. - la Découverte, 2005
Cote : R WODE T
Mais quelle mouche a donc piqué Bertram Wooster ? Profitant de l'absence de Jeeves, il s'est laissé
pousser une fine moustache comme en portent les acteurs à la mode. Comment lui, l'arbitre des
élégances de la bonne société britannique, a-t-il pu se laisser aller à un tel faux pas ? Personne
dans son entourage ne saurait en effet soutenir sans un haut-le-cœur la vision de cet écoeurant filet
de poils. Personne, sauf Florence Craye, une ancienne fiancée, dont ce nouvel attribut viril va
inopportunément ranimer la flamme. Et voilà Bertie dans une position bien délicate au moment
même où sa tante Dahlia aurait le plus grand besoin de son aide...