Un tsunami nommé or - Sprott Asset Management

Commentaires

Transcription

Un tsunami nommé or - Sprott Asset Management
Janvier 2011
`
SPROTT ASSET MANAGEMENT LP
Un tsunami nommé or
Par Eric Sprott et David Franklin
Délaissant l’immobilier, la plupart des gens investissent présentement leur argent chèrement gagné
dans de vulgaires bouts de papiers. Les actions, obligations, rentes et assurances ne demeurent
toujours que du papier décorant gentiment nos comptes de banques et apparaissant d’un seul
clic sur nos écrans d’ordinateurs. De l’autre côté de la planète, les investisseurs chinois et indiens
continuent de ne pas faire confiance aux investissements de papier comme refuge financier. Ils se
font ainsi un devoir de convertir leur argent papier en or et en argent solides. Voilà un phénomène
qui est loin d’être nouveau. Mais la rapidité avec laquelle les investisseurs asiatiques accumulent
actuellement de grandes quantités de métaux précieux est certainement quelque chose de nouveau.
Ce phénomène est en voie d’influencer les données fondamentales d’une façon qui nous fait entrevoir
une hausse des prix en 2011.
La demande pour les métaux précieux est littéralement en train d’exploser en Asie, entraînant des
ruptures de stock dans les réserves physiques à travers le monde. Les statistiques sont tout simplement
incroyables. La Chine, qui est le plus grand producteur d’or du monde, requiert aujourd’hui tellement
de ce métal précieux (en plus de sa propre production minière) qu’il lui a fallu en importer 209 tonnes
métriques (6,7 millions d’onces) durant les 10 premiers mois de 2010. Cela représente une hausse
équivalant à cinq fois les 45 tonnes métriques qu’elle a a importées durant toute l’année 20091.
En comparaison, la demande pour les pièces de joaillerie en or a augmenté de seulement 8%2 durant
cette même période. Il existe une tendance évidente à l’accroissement des investissements chinois
dans l’or en tant qu’actif monétaire. La Chine achète tellement d’or à des fins d’investissement qu’elle
est en voie de supplanter l’Inde à titre de plus grand pays consommateur d’or de la planète. On
s’attend à ce que la demande chinoise atteigne 600 tonnes en 2010, soit un peu moins que les
800 tonnes consommées par l’Inde3. Question de mettre le tout en perspective, il faut savoir que la
production minière mondiale est estimée à 2652 tonnes pour 2010. La Chine et l’Inde pourraient ainsi
collectivement absorber plus de la moitié de la production annuelle globale.
1 Hook, Leslie. (2 décembre 2010) China’s gold imports surge fivefold. Financial Times. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.gold.org/
download/rs_archive/WOR5797_Gold_Invest_Report_China_Web.pdf
2 D’Altorio (30 décembre 2010) China’s Gold Rush. Investment U. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.investmentu.com/2010/December/
chinas-gold-rush.html
3 Pearson, Madelene. (12 janvier 2011) Gold Imports by India Likely Reached Record, WGC Says. Bloomberg Businessweek. Obtenu le 31 janvier 2011
sur : http://www.businessweek.com/news/2011-01-12/gold-imports-by-india-likely-reached-record-wgc-says.html
1
Janvier 2011
`
La demande chinoise pour l’argent est encore plus surprenante. Les plus récentes statistiques
démontrent que les importations d’argent ont quadruplé entre 2009 et 2010. En 2005, la Chine a
exporté un peu plus de 100 millions d’onces d’argent4. Cinq ans plus tard, elle importait un peu plus
de 120 millions d’onces. Cela représente une variation globale supérieure à 200 millions d’onces
dans un marché où on retrouvait un total de 889 millions d’onces en 2009. Il s’agit là d’un effet
d’envergure tectonique sur la demande!5
Nous observons en ce moment une multiplication des signes indiquant des situations de pénurie
majeure d’or et d’argent physique à l’échelle de la planète. La Perth Mint y alllait récemment de la
déclaration suivante : « La demande pour nos pièces de monnaie et médailles est forte, mais la
demande la plus importante provient des banques et des traders cherchant à obtenir des lingots
d’un kilo »6. Trois semaines avant le Nouvel An chinois, les négociants asiatiques rapportaient
l’existence d’une prime à l’achat de 23 $ par once d’or échangée sur leur marché domestique7.
Même Jim Cramer a confirmé la pénurie actuelle de pièces d’or de la monnaie états-unienne dans
le cadre de son émission télévisée sur CNBC, en décembre dernier : « Faisant moi-même partie des
individus ayant tenté d’acheter des pièces d’or états-uniennes en décembre, j’ai pu constater leur
réelle rareté. Mon courtier, affirmant ne pas être en mesure d’en trouver, a essayé de me refiler des
pièces australiennes. C’est la pénurie m’a-t-il affirmé. Tout ça veut vraiment dire quelque chose »8.
S’il est courant que les célébrations du Nouvel An chinois stimulent la demande pour l’or au mois
de janvier, il demeure que d’autres facteurs ont de puissants impacts sur ce marché en ce moment.
Les Chinois combattent la résurgence de l’inflation. Afin de protéger leur patrimoine, ils se tournent
vers l’or et l’argent comme valeurs refuge. Le fait de pouvoir détenir des métaux précieux est un
phénomène relativement nouveau en Chine, les citoyens chinois étant en mesure d’acheter librement
de l’or depuis seulement une dizaine d’années. Les restrictions en ce sens ont été levées en 2001
lorsque la Banque Centrale de Chine a aboli le monopole qu’elle détenait depuis longtemps sur l’or.
La bourse de l’or de Shanghai a ainsi été créée en octobre 2002 pour remplacer le système d’achat
et d’allocation de l’or, jusque là géré par la Banque populaire de Chine. Ceci a signifié le début d’une
nouvelle ère dans l’investissement aurifère9. L’intérêt des investisseurs pour les métaux précieux a
augmenté de façon spectaculaire depuis ce temps. Qui plus est, l’apparition de nouveaux véhicules
d’investissements rend l’or plus facile à acheter et à détenir.
Dans cette optique, un programme a notamment attiré notre attention, car il illustre bien la nouvelle
ère de l’investissement aurifère en Chine. Le 1er avril 2010, le Conseil mondial de l’or (World Gold
Council) et la Banque de l’industrie et du commerce de Chine (ICBC) ont diffusé un communiqué
4 (2 décembre 2010) Gold Imports by China Soar Almost Fivefold as Inflation Spurs Investment. Bloomberg. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.
bloomberg.com/news/2010-12-02/china-gold-imports-jump-almost-fivefold-as-inflation-outlook-spurs-demand.html
5 The Silver Institute. Demand and Supply in 2009. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.silverinstitute.org/supply_demand.php
6 Campbell, James (12 janvier 2011) Unrelenting demand for gold below $1400 - Perth Mint. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.
mineweb.com/mineweb/view/mineweb/en/page103855?oid=118307&sn=Detail&pid=102055
7 Ash, Adrian (12 janvier 2011) Shanghai Gold Premium Hits $23/Oz, China Opens 1 Million Gold-Savings Accounts. London Gold Market Report.
Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.resourceintelligence.net/shanghai-gold-premium-hits-23oz-china-opens-1-million-gold-savingsaccounts/
14715
8 CNBC: Buy this pause in gold’s bull run, “Mad Money” host Jim Cramer advises. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.blanchardonline.
com/investing-news-blog/econ.php?article=1697&title=CNBC%3A_Buy_this_pause_in_gold%27s_bull_run%2C_%22Mad_Money%22_host_
Jim_Cramer_advises
9 China Gold Report: Gold in the Year of the Tiger. The World Gold Council (29 mars 2010). Obtenu le 31 janvier 2011 sur : http://www.gold.org/
download/rs_archive/WOR5797_Gold_Invest_Report_China_Web.pdf
2
Janvier 2011
`
annonçant un partenariat stratégique10. En apparence inoffensif, ce communiqué marquait l’arrivée
d’un tout nouveau produit d’investissement destiné aux investisseurs chinois : le « ICBC Gold
Accumulation Plan (ICBC GAP) ». Le ICBC GAP permet aux investisseurs du marché domestique
chinois (hors Hong Kong et Macao) d’accumuler de l’or par l’entremise d’un programme d’investissent
quotidien en dollars. L’investissement minimum requis est de 200 RMB par mois ou d’un gramme d’or
par jour (l’équivalant d’environ 42 $US)11. Les acheteurs peuvent renouveler leurs contrats à maturité,
les convertir en argent comptant ou les échanger pour de l’or physique. Ces comptes sont idéaux
pour les investisseurs désirant accumuler de l’or à long terme. Même si de tels plans d’accumulation
d’or existent déjà au Japon, en Suisse et dans d’autres pays, il s’agit d’une première pour la Chine
(hors Hong Kong et Macao). Nos félicitations au Conseil mondial de l’or pour les efforts investis dans
l’élaboration et la promotion de ce programme.
L’aspect le plus significatif du programme ICBC GAP réside dans la vitesse à laquelle il a été
adopté par les investisseurs individuels chinois. Un million de comptes ont déjà été ouverts depuis
le lancement du programme le 1er avril dernier et ceci a résulté en des achats représentant jusqu’à
maintenant plus de 10 tonnes d’or. Selon les derniers communiqués diffusés, le programme ICBC
GAP n’a encore été adopté que par 20 % du nombre total des déposants de la banque ICBC, n’ayant
été lancé que dans certaines villes chinoises sélectionnées dans le cadre d’une phase de test. La
Banque ICBC n’est rien de moins que la plus grande banque de détail du monde avec environ
212 millions de comptes différentes en activité. En se basant sur des suppositions réalistes et une
arithmétique simple, il est facile d’imaginer le potentiel de croissance en ce qui concerne la taille que
pourrait atteindre ce programme.
Supposons, par exemple, que le programme ICBC GAP soit étendu à l’ensemble des déposants de
la CIBC et aux quatre autres plus grandes banques de Chine. Imaginons aussi que les achats d’or
effectuées dans le cadre du plan connaissent le même rythme de croissance que ceux observés lors
de la phase de test mentionnée ci-dessus. En additionnant tous ces chiffres, on obtient des achats
additionnels équivalant à 300 tonnes d’or par année, soit plus de 10 % de la production mondiale d’or
estimée pour l’année 2010.
Les implications de cette forte croissance de la demande chinoise sont immenses pour le marché
de l’or. Si ces prévisions s’avéraient justes, le programme ICBC GAP pourrait devenir le plus gros
acheteur d’or physique sur la planète. Considérant le fait que le programme a jusqu’ici été mis en
place dans une seule banque chinoise, imaginez le résultat s’il était étendu à d’autres institutions
chinoises ou à d’autres pays qui sont de grands consommateurs d’or comme l’Inde, la Russie ou
la Turquie?
Lors d’un récent séjour au Japon, le premier dirigeant du Conseil mondial de l’or a commenté le
succès rapide du programme ICBC GAP en Chine : « Ici au Japon, il a fallu plus de 10 ans pour que
le secteur des comptes d’épargne en or n’atteigne le niveau des 700 000 comptes ouverts. Il est très
impressionnant de constater qu’une seule banque chinoise ait pu dépasser ce total en moins d’un an,
sans promotion ou marketing actif en succursale ».
Le Conseil mondial de l’or a aussi fait ses propres calculs quant à la quantité d’or susceptible d’être
consommée par les Chinois : « En 2009, la consommation d’or per capita était de 0,33 grammes en
10 World Gold Council (1er avril 2010) World Gold Council and ICBC Enter into Strategic Partnership to Promote China’s Gold Market. Obtenu le 31 janvier
2011 sur : http://www.gold.org/download/pr_archive/pdf/ICBC_MOU_010410_pr.pdf
11 World Gold Council. (16 décembre 2010) World Gold Council and ICBC launch first gold accumulation plan in China. Obtenu le 31 janvier 2011 sur :
http://www.gold.org/download/pr_archive/pdf/2010-12-16_ICBC_GAP_release.pdf
3
Janvier 2011
`
Chine, une hausse importante comparativement à son niveau de 0,17 grammes de 2002 ». En se
fiant à ces données, la consommation totale d’or par la Chine pourrait se situer aux environs de 1 000
tonnes par année ou plus12. Cela signifie que la Chine pourrait alors consommer près de la moitié de
l’or produit annuellement sur la planète.
Le programme ICBC GAP et les autres méthodes existant pour investir dans l’or pourraient
potentiellement submerger l’offre actuelle sur le marché de l’or. Si un programme similaire était mis
en place pour permettre d’accumuler de l’argent physique, selon les mêmes valeurs en dollars au prix
courant, celui-ci consommerait plus de la moitié de l’argent produit chaque année! En Asie, on n’en a
que pour l’or et l’argent sous leur forme physique… Et il est bon de rappeler que, contrairement aux
bons du trésor, obligations et autres investissements sur papier, l’offre d’or et d’argent physique est
par définition limitée.
Nous croyons que la demande asiatique pour l’or et l’argent physique est l’équivalent d’un tsunami.
Au moment où les prix des métaux précieux ont subi des corrections sur les marchés boursiers dédiés
au investissements sur papier, le retour de l’inflation observé en Asie est tranquillement en voie de
produire des niveaux jamais vus de demande pour les métaux sous forme physique. Alors que le
monde continue de flotter sur une mer de papier, une vague massive de demande pour les métaux
sous forme physique menace silencieusement de balayer les marchés de l’or et de l’argent, avec le
potentiel de faire disparaître du même coup la totalité de l’offre disponible sous forme physique.
12 Ash, Adrian (31 janvier 2011) Gold Shorts Beware China’s Million-Strong Gold Savers. Forbes. Obtenu en janvier 2011 sur : http://blogs.forbes.
com/greatspeculations/2011/01/13/gold-shorts-beware-chinas-million-strong-gold-savers/
4
Sprott Asset Management LP
Royal Bank Plaza
South Tower
200 Bay Street
Suite 2700, P.O Box 27
Toronto, Ontario
M5J 2J1
T: 416 943 6707
F: 416 943 6497
Sans frais: 888 362 7172
www.sprott.com
Les opinions, estimations et projections (« informations ») incluses dans le présent document sont exclusivement celles émises ou exprimées
par Sprott Asset Management LP (« SAM LP ») et sont sujettes à changement sans préavis. SAM LP déploie tous les efforts nécessaires pour
s’assurer que les informations proviennent de sources réputées fiables et précises. Cependant, SAM LP n’assume aucune responsabilité
pour toutes perte ou dommages, qu’ils soient directs ou indirects, qui pourrait survenir suite à l’utilisation de cette information. SAM LP n’a
aucune obligation de mettre à jour ou de garder à jour l’information figurant dans le présent document. Cette information ne devrait pas être
considérée par son récipiendaire comme un substitut à l’exercice de son propre jugement. Veuillez contacter votre conseiller personnel pour
définir et préciser votre propre situation.
Les opinions exprimées relativement à certains titres, entreprises, industries ou secteurs de marchés ne devraient pas être considérées
comme une indication d’une intention de transiger de la part de tout fonds géré par Sprott Asset Management LP. Ces opinions ne devraient
pas être considérées comme un conseil d’investissement, non plus comme une recommandation de vendre ou d’acheter.
L’information incluse dans le présent document ne constitue pas une offre ou une sollicitation de la part de quiconque résidant aux États-Unis
ou dans toute juridiction dans laquelle une telle offre ou sollicitation est interdite ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle
offre ou sollicitation. Les investisseurs intéressés qui ne sont pas résidents canadiens doivent contacter leurs conseillers financiers afin de
déterminer si les titres inclus dans les fonds peuvent être légalement vendus dans leur juridiction.
5

Documents pareils

Les sociétés argentifères : un appel à l`action

Les sociétés argentifères : un appel à l`action 11 Gilblom, Kelly (3 novembre 2011) « JPMorgan CEO Jamie Dimon: ‘I try to do my best every day’ ». Puget Sound Business Journal. Extrait le 23 novembre 2011 du site Web suivant : http://www.bizjo...

Plus en détail