CANTA MAGGIO A BARBERINO Au mois de mai, on fête à

Commentaires

Transcription

CANTA MAGGIO A BARBERINO Au mois de mai, on fête à
CANTA MAGGIO A BARBERINO
Au mois de mai, on fête à Barberino la fête du CANTA MAGGIO qui dure trois
jours. Le pays est partagé en cinq « Rioni » qui seraient des quartiers. Chaque quartier
a ses couleurs et tous les habitants du village mettent à leurs fenêtres les drapeaux
(bannières) aux couleurs de son « rione ». Par exemple le quartier du GIUDEA arbore
les couleurs jaunes et rouges et celui du GIRANDOLA est jaune et bleu.
Chaque « rione » a son équipe de joueurs et, pendant ces journées, jeunes et moins
jeunes participent à des jeux (course d’ânes, concours de fabrication de pâtes par les
mammas, etc) et ils devront remporter « Il palio del Maggio » littéralement « le
trophée de mai ». L’équipe gagnante est récompensée à la mairie par le maire.
Dans chaque quartier se succèdent chants, danses et initiatives diverses. Les
« Maggiaioli » qui ont inspiré cette fête défilent dans tout Barberino pour chanter le
mois de mai. Les Maggiaioli sont des chanteurs qui ont repris la tradition très antique
des journaliers sans le sous qui, pendant tout le mois de mai, allaient chanter à la
fenêtre des paysans pour leur souhaiter de bonnes récoltes et des profits. En échange,
ceux-ci les remerciaient en leur donnant des produits de leur ferme (œufs, poules,
fromage, vin…). Les Bettonnais qui ont eu le plaisir de voir les Maggiaioli de
Barberino ont aussi pu entendre des chansons généralement gaies qui évoquent les
amours printanières mais aussi des chansons qui prévoient un triste sort à ceux qui
refusent l’aumône à notre groupe de chanteurs.
Pendant cette fête, les femmes de Barberino tiennent, pour chaque rione, un stand
gastronomique où sont faits les "BOMBOLONI" (sorte de beignets passés dans le
sucre). Il est aussi de tradition que les femmes y apportent des gâteaux qu’elles ont
faits pour les donner aux visiteurs.
Cette fête a commencé à Barberino il y a environ 20 ans et chaque année elle a pris de
plus en plus d’ampleur, impliquant de plus en plus de personnes à tel point qu’il
venait difficile de la gérer et qu’elle fut abandonnée.
Et puis, il y a deux ans, des jeunes ont repris cette tradition qui se passe toujours au
mois de mai mais dont la date peut varier. Ce qui ne varie pas ce sont les gens qui
s’amusent beaucoup et qui viennent toujours nombreux.