JEAN-FRANÇOIS POULIOT Biographie Le réalisateur Jean

Commentaires

Transcription

JEAN-FRANÇOIS POULIOT Biographie Le réalisateur Jean
JEAN-FRANÇOIS POULIOT
Biographie
Le réalisateur Jean-François Pouliot est né à Montréal en 1957. Après avoir
obtenu un B.A. en arts de la communication et une mineure en philosophie de
l’Université Concordia, il travaille à Montréal comme assistant à la caméra sur
des films québécois et étrangers, dont Il était une fois en Amérique, de Sergio
Leone, et Hôtel New Hampshire, de Tony Richardson. Pendant cette période, il
scénarise et réalise avec Robert Bélisle des courts métrages d’animation pour
l’ONF, notamment Canada vignettes : l’œuf.
En 1982, Jean-François Pouliot se joint à Cossette Communication Marketing, la plus importante agence
de publicité canadienne, à titre de rédacteur-concepteur. Rapidement promu chef de la création, il
remporte deux fois le Grand Prix du Mondial de la publicité francophone.
En 1988, il décide de retourner au cinéma. Il est alors engagé par la Fabrique d’images, l’une des plus
importantes maisons de production de films publicitaires canadiennes, où il réalise notamment une
publicité pour Loto-Québec, qui lui vaut un Lion d’or à Cannes, ainsi que des publicités de Monsieur B.
(Benoît Brière) pour Bell Canada. Réalisateur émérite comptant plus de 500 publicités à son actif, JeanFrançois Pouliot réalise La grande séduction et Guide de la petite vengeance d’après des scénarios de
Ken Scott.
Au printemps 2008, il s’intéresse à la stéréoscopie et réalise le film Champlain retracé, une œuvre en 3
dimensions, dans le cadre du 400e anniversaire de la ville de Québec, une production de l’Office
national du film.
« Rares sont les films en 3D qui racontent une histoire. Or, notre plus belle réussite est justement
d’offrir au public une œuvre poétique qui raconte la plus grande des explorations : celle de l’esprit
créateur ! »
— JEAN-FRANÇOIS POULIOT
Après avoir travaillé pendant près de douze ans à titre de
réalisateur publicitaire, JEAN-FRANÇOIS POULIOT signe un
premier long métrage, La Grande Séduction, une comédie
dramatique qui fait la clôture de la prestigieuse Quinzaine des
réalisateurs à Cannes en 2003 et qui a connu depuis un
immense succès public et critique tant au Québec qu'à
l'étranger. Le film a été présenté dans plus de 65 festivals
internationaux et a remporté de nombreux prix tels que le Prix du public au Festival de Sundance, le
Bayard d'Or du Meilleur film au Festival de Namur ainsi que sept prix Jutra en 2004. Avec Guide de la
petite vengeance, Jean-François Pouliot signe son deuxième long métrage et réitère sa fructueuse
collaboration avec le scénariste Ken Scott.
(English)
Biography
Jean-François Pouliot (Director) was born in Montreal in 1957. After earning a B.A. in Communication
Arts from Concordia University and a minor in Philosophy, Pouliot began working in Montreal as an
assistant cameraman on local films as well as international ones like Sergio Leone's "Once Upon a Time
in America" and Tony Richardson's "Hotel New Hampshire". During this time, teaming with Robert Belisle,
he co-wrote and co-directed a number of short animated films for the National Film Board of Canada,
including "The Egg".
In 1982, Pouliot became a writer-designer at Cossette Communication Marketing, Canada's largest
advertising agency. Quickly promoted to creative director of French-speaking advertising for McDonald's
restaurants, he twice won the Grand Prize of the Mundial de la Publicite Francophone.
In 1988, he decided to return to filmmaking, with the logical path being through advertising. Pouliot began
directing for Fabrique d'Images, one of the country's largest production houses for television advertising.
He made commercials mainly for Canadian clients, but also for American and European ones, and won a
Silver Lion at Cannes for a Loto-Quebec ad.
As a successful director for fifteen years and nearly 500 commercials, Pouliot was often approached with
feature film projects, but never found anything that he wanted to do until he read Ken Scott's screenplay
for "Seducing Doctor Lewis".
Ironically, he was just about to launch a software company called Eloda, which tracks TV advertising and
digitizes ads for clients. Pouliot had to get permission from his investors to put the company aside while
he made the film.
Now, as "Seducing Doctor Lewis" is winning hearts and international honors, Eloda (www.eloda.com) is
finally open for business