La renaissance de notre orgue historique

Commentaires

Transcription

La renaissance de notre orgue historique
"La renaissance de notre orgue historique"
Professeur Pierre Rabischong
Doyen honoraire de la Faculté de Médecine de Montpellier
Président de l'Association des Amis de l'Orgue de la Cathédrale de Montpellier
Chers Amis,
Il est des jours qui ont plus que d'autres une valeur symbolique. Celui-ci restera pour nous la
renaissance de notre orgue historique, qui, après une exceptionnelle cure de jouvence, nous
revient avec la même robe extérieure majestueuse, mais avec une modification profonde de
ses organes internes.
En effet, notre vieille dame, dite "Grandes Orgues", est née en 1778 grâce au talent de Jean
François L'Epine de Pézenas. Puis elle a subi de multiples traitements par des spécialistes
renommés, dont le grand Joseph Merklin et les Cavaillé-Coll. Plus récemment elle fut
revivifiée par les actions efficaces de Monseigneur Joseph Roucairol, qui pour la soutenir
fonda en 1958 l'Association des Amis de l'Orgue et des Chœurs de la Cathédrale, qui a le
grand plaisir de vous accueillir aujourd'hui.
Grâce aux interventions et améliorations successives de Maurice Puget, Alfred Kern,
Léopold Troseille, Edmond Costa, Georges Danion et Charles Sarelo, il créa le positif de dos
et lui installa dans la forêt magique de ses tuyaux des câbles électriques pour actionner
toute sa mécanique interne. Monseigneur Joseph Roucairol lui ajouta même une rangée
supplémentaire de dents blanches pour que les organistes puissent à loisir avec leurs doigts
experts la faire chanter encore mieux.
Cependant l'âge est un facteur d'usure pour tout le monde et progressivement elle est
devenue asthmatique avec de significatifs craquements de ses jointures de type arthrosique
qui ont poussé le Professeur Henri Vidal, le précédent président de notre association à
passer beaucoup de son temps non seulement à la faire classer officiellement en 1990
comme monument historique, mais aussi à préparer un protocole de traitement radical.
Celui-ci a mis un certain temps à se mettre en place, mais cela n'en a été que mieux, car elle
a désormais un système nerveux tout neuf bénéficiant des dernières ressources de la
technologie moderne électronique et informatique. Elle a un cerveau qui n'a plus les
défaillances mnésiques de jadis, des poumons renforcés qui lui donnent un souffle
inépuisable et une puissance sonique diversifiée, réellement impressionnante.
Pour en arriver là, il fallait tout d'abord, comme elle est une personne publique, un effort
financier particulier de l'administration responsable, la DRAC (Direction régionale des
affaires culturelles). Nous savons tous que derrière le sigle un peu abstrait des services
publiques existent des personnes dites "fonctionnaires" qui à juste titre assurent la bonne
marche des opérations avec une diligence et une efficacité proportionnelles à leurs qualités
humaines. Nous avons eu la chance et nous tenons à les en remercier vivement de pouvoir
travailler avec Madame Delphine Christophe, Monsieur Thierry Dubessy et Madame Hélène
Palouzié.
Il fallait aussi des praticiens avisés comme le sont Roland Galtier, juste conseiller des
opérations à effectuer et Jacques Nonnet, spécialiste éclairé du traitement manuel des
tuyaux, des sommiers en tout genre et des tirants de jeux.
Enfin il fallait une équipe soudée et cohérente au sein de l'association et il faut rendre un
hommage particulier à la disponibilité de notre Archiprêtre, le père Michel Plagniol, à la
constance intelligente de Othar Chedlivili, notre organiste titulaire et secrétaire vigilant de
l'Association, au dévouement exceptionnel de notre trésorière Geneviève Pouget et à tous
ceux qui bénévolement nous apportent leur précieux concours.
Vous allez passer, Chers Amis, quelques heures délicieuses dans le plaisir raffiné de la
musique d'orgue si bien servie par tous nos organistes et nous espérons que vous garderez
comme nous de cette mémorable soirée un souvenir plein de bonheur.

Documents pareils