JEAN ANOUILH Le voyageur sans bagage

Commentaires

Transcription

JEAN ANOUILH Le voyageur sans bagage
JEAN ANOUILH Le voyageur sans bagage
Mais quelle idée de voyager sans bagage allez-vous me dire …
Eh bien, pour certaines personnes, cela peut s’avérer utile : pouvoir prendre la fuite, tout
laisser derrière soi et ne plus se préoccuper de rien. La joie de crier : « Enfin libre ! ». Cela
plairait sans doute à beaucoup d’entre vous, au moins pendant un court moment, de ne plus
penser aux tracas de la vie, de laisser de côté vos problèmes personnels…
Eh bien, c’est ce que fait Gaston : partir, tout en se défilant. C’est l’histoire d’un amnésique
qui découvre, après dix-huit ans, sa véritable famille et sa réelle identité… Ayant cru pendant
toutes ces années d’absence avoir été un homme parfait (sans doute comme tout le monde
l’espèrerait), il se rendra vite compte que cela n’est pas du tout le cas. Hélas ! Son désir
d’être un bon gars ne se réalisera pas… Car cet homme n’est pas irréprochable, non ! En
réalité, il découvrira qu’il n’était qu’un jeune homme rebelle et méchant… Dégoûté, écœuré
par cette atroce nouvelle, il préfèrera donc nier les faits et s’enfuir loin de tout pour
reconstruire une vie (soi-disant) meilleure. Devenir ce qu’il a toujours voulu être…
Voilà donc ce que Jean Anouilh nous montre dans son livre : le côté lâche (je peux le dire) de
l’homme qui préfère se défiler plutôt que d’affronter la réalité, plutôt que de s’excuser pour
tout le mal qu’il a causé autour de lui. Eh bien non, se faire pardonner n’est pas ce qui
préoccupe cet homme. Qui, au contraire, ne s’occupe que de ses petites affaires… Mais, en
agissant ainsi, ne risque-t-il pas de tomber encore plus bas ? Parce que n’oublions pas que la
réalité refait toujours surface à un moment ou à un autre. Néanmoins, qui ne voudrait pas
effacer ses erreurs comme cela, d’un simple coup d’éponge ? Même si, au fond de nous,
nous savons très bien que cela ne fera que repousser à plus tard nos problèmes. Alors si
vous avez le projet de tout quitter, lisez ce livre, mais ne fuyez pas véritablement ! Surtout
ne soyez pas un lâche. Ne confondez pas s’évader un instant et partir pour toujours !
Ah oui ! (j’oubliais !) Si les mots pièce de théâtre vous éloignent de ce livre, ne partez pas si
vite ! Ce n’est pas une pièce ennuyeuse, où rien ne se passe ! Plus nous avançons dans
l’histoire, plus nous découvrons la réelle identité du personnage, plongé dans des affaires de
plus en plus terribles. Je n’ai donc plus qu’une chose à dire : « Allez-y! Lancez-vous ! »
Alix Granges

Documents pareils