Les BREVES N° ( mois 2006)

Transcription

Les BREVES N° ( mois 2006)
Les BREVES N° 52 (Mai 2006)
SOMMAIRE
1) Nouveaux PRODUITS, nouveaux MATERIAUX
•
•
•
La situation des bio-plastiques en Europe
ADM annonce la première unité de production de PHA
Des copolymères à blocs facilement dispersables dans les matrices
thermoplastiques
2) Techniques de SYNTHESE: matières premières, procédés, outils
•
Les matières plastiques issues de ressources renouvelables désormais
compétitives
3) Techniques d'ANALYSE et de CARACTERISATION, études TOXICOLOGIQUES
•
•
•
•
Un dispositif de microfluidique pour mesurer les tensions interfaciales
La biologie inspire les machines sensorielles
Eau: de l’antimoine dans le PET
Le réseau Eurofins: 50 laboratoires pour valider la conformité des emballages
4) Techniques de MISE en ŒUVRE et ADDITIFS de formulation
•
•
•
•
•
•
•
Une extrudeuse haut débit à double vis conique pour des mélanges homogènes
obtenus sous faible cisaillement
Injection assistée eau : la stabilité de pénétration de l’eau dans les empreintes
symétriques
Procédé de renforcement localisé de pièces pour le secteur automobile
Assemblage hybride: liaison plastique/métal et une alternative au soudage par
points
Réticulation des polymères par faisceau d'électrons par traitement à l'état fondu
Production de pièces médicales grâce aux techniques laser
Une technologie anti-biofilm à base de furanones naturels
5) APPLICATIONS des Polymères
- systèmes intelligents
•
•
Des nanogénérateurs convertissent l'énergie mécanique en électricité pour des
dispositifs auto-alimentés
Un plastique à réticulation thermo-réversible à base de PLA
- polymères en opto-électronique
•
•
•
•
Premier circuit logique intégré à partir d'un unique nanotube de carbone
Des mini-panneaux solaires peu coûteux
Plusieurs formats pour les DVD haute densité
Un panneau lumineux agréable pour la route
- énergie
•
•
•
Un procédé prometteur pour la transformation de la cellulose en bioéthanol
Energies renouvelables : le photovoltaïque se cherche un avenir
Des super-condensateurs pour les véhicules hybrides
- transport
•
•
Les composites pour aéronautique cherchent à réduire leur coût
L’Etat français booste les pôles et le secteur automobile
1
•
•
Un composant de pare-choc conçu pour la protection des piétons
Une isolation acoustique pour les voies ferrées
- bâtiment
•
•
Production en continu de planchers en matériau bois-polymères
Un toit en PC pour les serres économes en énergie
- revêtements organiques
•
•
Un revêtement nanométrique qui protège des UV
Nouveaux apports du PA11 transparent pour l'IMD
- emballage, conditionnement, médical
•
•
•
•
•
•
Une bouteille d'eau minérale en PLA
Un polymère au toucher doux pour les cosmétiques
Des bactéries pour transformer le PSE en plastique biodégradable
TPE biodégradables et biocompatibles à mémoire de forme pour les implants
Un nouveau polyamide micro-cristallin bio-compatible
Un nouvel allié pour la prévention des infections en milieu hospitalier
6) RECYCLAGE, ENVIRONNEMENT, REGLEMENTATIONS
•
•
•
•
•
•
•
•
Des déchets plastiques valorisés à l'aciérie électrique
Feu vert imminent pour le traitement des DEEE
Un nouvel emballage à dégradation UV accélérée
Nanotechnologies: impact sur l'environnement et la santé
Des peintures inodores et moins toxiques
Du nouveau pour les déchets de l'industrie automobile
Du gazole à partir de déchets plastiques
Des plants d'hévéa productifs et résistants
7) ECHOS de l'INDUSTRIE
•
•
•
•
•
•
Le bâtiment sauve la plasturgie française en 2005
La Fédération de la Plasturgie rend public le programme "Innovation Plasturgie
2015"
PLASTIPOLIS présente trois projets pour le Pôle de Compétitivité Plasturgie
Le pôle de compétitivité "Polymers Technologies" en bonne voie
Le réseau Eurofins: 50 laboratoires pour valider la conformité des emballages
Selenis prend la tête du marché européen du PET
8) ANNONCES DIVERSES
•
•
Colloques, journées techniques et conférences
Salons, expositions, conventions d'affaires
_____________________________________________________________________
2
1) Nouveaux PRODUITS, nouveaux MATERIAUX
•
La situation des bio-plastiques en Europe
L'article "Following the greenline: bioplastics in Europe" examine la situation de l'industrie
des bio-plastiques en Europe, les différents matériaux actuels, les marchés potentiels ainsi que
l'implication du monde politique vis-à-vis de ce sujet .
La consommation européenne de bio-polymères, estimée entre 25 000 et 50 000 T/an selon
les sources, connaît un essor de 20 à 30% par an. Aux USA, NatureWorks (Cargill) dispose
d'une capacité de PLA de 140 000 T/an. Le Japon et la Chine sont très actifs aussi dans ce
domaine, et HYCAIL est la première société à produire le PLA en Europe.
Ce qui rend intéressant le PLA pour l'emballage c'est sa rigidité et sa transparence. Le prix du
PLA a baissé de 68% depuis 2003 et se situe entre 1,7 et 2,15 $/kg pour des volumes
supérieurs à 3000 T/an. Ce matériau peut être soufflé à la même cadence que le PET mais le
remplissage en ligne n'est pas possible; sa perméabilité en atmosphère humide qui est 8 fois
plus élevée que celle du PET lui interdit en outre l'accès au marché des boissons gazeuses. La
première réalisation en Europe de bouteilles PLA pour l'eau est celle de Belu Water. Il s'agit
aussi d'un produit intéressant pour remplacer les Polyoléfines pour les produits frais à courte
durée de conservation.
En ce qui concerne les polymères à base d'amidon qui sont également considérés comme biodégradables selon la norme EN13432, les Master-Bi de Novamont réalisent 50% des ventes
ce type de matériau en Europe. D'autres matériaux comme le Plantic (destiné aux marchés de
l'électronique et alimentaire) et le Solanyl (Rodemburg biopolymers) sont également évoqués.
SOURCE: Plastics Engineering Europe (01/12/05)
(d'après le bulletin bibliographique du Pôle Européen de Plasturgie PEP)
•
ADM annonce la première unité de production de PHA
Archer Daniels Midland (ADM) 25 000 salariés, installé à Decatur - Illinois/ Etats-Unis et
Metabolix ont annoncé la construction de la première usine de polyhydroxyalkanoate (PHA)
sur l’un des sites nord-américains d’ADM. Ce site va disposer d’une capacité initiale de
production de 50 000 tonnes par an selon la technologie brevetée par Metabolix. Le PHA est
un polyester bactérien issu de la fermentation de matières premières agricoles telles que
l’amidon de maïs, qui est compostable et biodégradable.
SOURCE: Omnexus News (15/02/2006)
•
Des copolymères à blocs facilement dispersables dans les matrices
thermoplastiques
ARKEMA a présenté sa famille de copolymères à architecture contrôlée. Baptisée
Nanostrenght, cette famille a pour principale performance de se disperser de façon
reproductible industriellement et de façon homogène à l’échelle nanométrique dans les
matrices polymères thermoplastiques, avec une miscibilité optimale.
Afin de les créer, Arkema a développé deux familles de copolymères à blocs, les SBM et les
MAM, obtenus par polymérisation à une température de 180°C. Ces copolymères se
composent de trois blocs: un bloc central élastomère de 1,4-polybutadiène ou de poly
(acrylate de butyle) et deux blocs latéraux de polystyrène (PS) ou de poly(méthacrylate de
méthyle) (PMMA) syndiotactique.
3
SOURCE: Plastiques & Caoutchoucs magazine (n°838, 03/2006, p.50-51)
(d'après le bulletin bibliographique ISPA vol 7 n° 3 - mars 2006)
2) Techniques de SYNTHESE: matières premières, procédés, outils
•
Les matières plastiques issues de ressources renouvelables
désormais compétitives
Selon le président de CEREPLAST, Frédéric Scheer, les prix des matières plastiques obtenues
à partir de ressources renouvelables sont désormais compétitifs par rapport à ceux des
matières plastiques issues du pétrole puisque la fourchette de prix pour les premiers
s’échelonne entre 0,60 et 1,62 dollar la livre tandis que les seconds se situent entre 0,60 et
1,60 dollar la livre.
Selon l’Association Internationale des producteurs de polymères biodégradables (IBAW), les
matières plastiques issues de ressources renouvelables agricoles représentent 10% du marché
actuel des matières plastiques en Europe et 1% des tonnages d’emballages commercialisés.
Les producteurs augmentent régulièrement leur capacité de production en ces matériaux, pour
atteindre 600 000 tonnes en 2008. Les bénéfices de leur utilisation sont l’atout marketing de la
compostabilité et de la phase d’élimination des déchets, mais aussi l’alternative durable que
représentent ces matériaux par rapport aux polymères issus des hydrocarbures. De même, la
différence de prix entre les polymères pétrochimiques et les polymères issus de ressources
renouvelables a tendance à se réduire. Ces matières permettent également aux producteurs de
bénéficier en Allemagne d’une exonération de taxes par rapport à l’Eco Point, et de réduire
les coûts lors de leur recyclage.
Nota: Les prix moyens de diverses matières plastiques (en €/kg pour 1 tonne) observés sur le
marché français en déc 2005, janv et fév 2006 sont par ailleurs les suivants (source ISPA):
PVC: 0,934 - 0,898 - 0,899
PS: cristal 1,085 - 1,144 - 1,190
ABS (grade Terluran®): 3,201 - 3,201 - 3,201
PEhd (injection): 1,102 - 1,086 - 1,116
PEhd (soufflage): 1,130 - 1,096 -1,123
PEhd (film) 1,095 -1,072 -1,110
PEbdl (grade Butene®): 1,106 - 1,071 - 1,117
PP (injection): 1,142 - 1,126 - 1,154
PP (copolymère): 1,197 - 1,181 - 1,204
PA-6 ( Radilon®): 3,891 - 3,891 - 3,891
PA-6,6 ( Radilon®): 4,110 - 4,110 -4,110
PET: 1,240 - 1,238 - 1,310
SOURCES: Emballages Magazine n° 786, 20/03/06, p.2 et supp. n° 784, 03/2006, p.28-31
(d'après le bulletin bibliographique ISPA vol 7 n° 3 - mars 2006)
3)
Techniques
d'ANALYSE
TOXICOLOGIQUES
•
et
de
CARACTERISATION,
études
Un dispositif de microfluidique pour mesurer les tensions
interfaciales
Un grand nombre d'applications mettent en jeu des composants qui se mélangent bien et n'ont
pas tendance à se ré-agglomérer si leur tension interfaciale n'est pas trop élevée. Le dispositif
de microfluidique développé aux USA par le NIST (National Institute of Standards and
Technology) a été conçu pour évaluer cette tension interfaciale.
4
Il est constitué d'une série de filières de diamètre variant de 50 à 700 µm au travers desquelles
l'un des composants est introduit sous forme de gouttes sphériques dans un flux de l'autre
composant. Une fois cette dispersion réalisée, les gouttes subissent un étirage en passant dans
des restrictions. Selon la manière dont ces gouttes s'étirent on peut évaluer la tension
interfaciale des composants.
SOURCE: EUREKALERT (14/04/2006) Contact: Gail Porter [email protected]
•
La biologie inspire les machines sensorielles
Apprendre à une machine à percevoir son environnement est l'un des grands défis de
l'informatique et de l'électronique de notre temps. Un projet européen mené par le RoyaumeUni a essayé d'apporter des éléments de réponse à ce défi. Le projet SenseMaker rassemble
des électroniciens, des informaticiens, des neurologues, des physiciens et des biologistes
d'Allemagne, de France, d'Irlande et du Royaume-Uni.
Fondé et conduit par le professeur McGinnity, directeur de l'Intelligence Systems Engineering
Laboratory (ISEL) de l'Université d'Ulster en Irlande du Nord, SenseMaker étudie les modes
d'interactions des différents capteurs biologiques, en particulier la vue et le toucher. La
compréhension de ces interactions permet ensuite de les simuler pour la robotique. Par
exemple, la vue permet de reconnaître un kiwi mais le toucher est nécessaire pour dire s'il est
mûr. L'objectif est de programmer une machine capable de récolter les informations
sensorielles sur son environnement pour qu'elle puisse ainsi prendre des décisions de manière
autonome en fonction de ces informations. Ces avancées technologiques intéressent de très
près l'automatisme industriel.
Le projet a débuté il y a 3 ans et a déjà fourni des résultats très prometteurs. Il a permis de
créer un modèle théorique sur les différents processus de perception et de fabriquer un
système de démonstration combinant la partie "matériel" des détecteurs et la partie "logiciel"
du traitement de l'information. Une approche originale a été suivie : donner à l'informatique la
capacité du réseau neuronal à pouvoir rediriger ses connexions en cas de dommage.
Dans le même temps le projet FACETS, coordonné à l'Université de Heidelberg en
Allemagne et financé par l'UE, étudie les détecteurs sensoriels de la vue. La création du
Centre d'Excellence des Systèmes Intelligents est actuellement en projet et intègrera le
laboratoire ISEL. Ce centre s'orienterait dans un esprit de recherche appliquée à l'industrie.
SOURCE: ADIT BE Royaume-Uni n° 65 (3/04/ 06)- Brève N° 32 956 - Rédacteur: Y.Touati
- Ulster University, news, 08/02/06, http://www.ulster.ac.uk/news/releases/2006/2099.html
- Daily Science, press release, 10/02/06,
http://www.sciencedaily.com/releases/2006/02/060210091950.htm
•
Eau: de l’antimoine dans le PET
De chercheurs de l’université d’Heidelberg (Allemagne), appartenant à l’Institut de
Géochimie environnementale, ont trouvé "d’importantes concentrations" d’antimoine, un
métalloïde toxique, dans des bouteilles d’eau en poly(éthylène téréphtalate) (PET) en Europe
et au Canada.
Le trioxyde d’antimoine est utilisé comme catalyseur dans la fabrication du PET. La
concentration trouvée dans ces conditionnements est une trentaine de fois supérieure aux
concentrations trouvées dans les bouteilles d’eau en verre, et 180 fois supérieure à celle
trouvée dans de l’eau minérale à l’état naturel. Lorsque l’eau est stockée plus de trois mois,
cette concentration augmente encore. Ces niveaux sont cependant inférieurs aux seuils
5
imposés par la législation et ne constituent pas de danger immédiat pour la santé des
consommateurs.
SOURCE: Emballages Magazine (n°787, 27/03/06, p.5)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Le réseau Eurofins: 50 laboratoires pour valider la conformité des
emballages
EUROFINS regroupe une cinquantaine de laboratoires dans 15 pays en Europe, Amérique du
Nord et Latine, et dispose d'un portefeuille de 10 000 méthodes analytiques pour l'alimentaire,
la pharmacie et l'environnement. Parmi les essais proposés: essais de traction et de déchirure
amorcée pour les films plastiques, essais de chute et d'éclatement, migration des matériaux
plastiques pour contact alimentaire… www.eurofins.fr
SOURCE: Emballages Digest – Packaging n°506 p 14 (Mars 2006)
(d'après la revue de presse du CNRT Emballage-Conditionnement (Reims) du 15/04/2006)
4) Techniques de MISE en ŒUVRE et ADDITIFS de formulation
•
Une extrudeuse haut débit à double vis conique pour des mélanges
homogènes obtenus sous faible cisaillement
L'extrudeuse TC86 de CINCINNATI MILACRON est particulièrement adaptée à l'extrusion
des thermoplastiques sensibles à la chaleur, aux mélanges renforcés de fibres naturelles ou
synthétiques, à l'addition d'agents nucléants ou de couplage, aux plastiques recyclés… Elle est
particulièrement efficace pour les composites bois/plastique avec des taux de fibres jusqu'à
70%. L'utilisation de vis coniques de diamètre 176 - 86 mm et de rapport L/D 27:1 facilite
l'alimentation de produits foisonnants de faible densité, favorise le bon mouillage des fibres et
une bonne fusion de la résine avant dévolatilisation. La profondeur élevée et le faible jeu des
filets favorisent le mélange tout en réduisant les forces de cisaillement. Le contrôle thermique
s'effectue sur 4 zones dont 3 de chauffage/refroidissement. La TC86 permet d'obtenir un débit
de l'ordre de 900 kg/h avec du PVC rigide.
SOURCE: Omnexus News (20/04/2006)
•
Injection assistée eau : la stabilité de pénétration de l’eau dans les
empreintes symétriques
La technologie d’injection assistée eau (IAE) connaît un intérêt croissant en raison des gains
qu’elle permet en terme de réduction de poids et de coût des pièces mais aussi de réduction
des temps de cycle. Cependant ce procédé reste largement perfectible, notamment en ce qui
concerne la stabilité de la pénétration de l’eau dans les empreintes symétriques.
Cet article présente les travaux menés à l’Université de Chang Gung à Taïwan pour
comprendre les facteurs (température du polymère fondu, température du moule, vitesse de
remplissage de l’empreinte, pression de remplissage, température et pression de l’eau, etc.)
influençant le phénomène d’instabilité de la pénétration de l’eau à partir d’essais réalisés avec
du polystyrène (PS) amorphe et du polypropylène (PP) semi-cristallin. Les auteurs concluent
notamment que la stabilité de pénétration de l’eau en IAE est meilleure que celle du gaz en
injection assistée gaz, que la pénétration de l’eau est moins stable avec les polymères
amorphes qu’avec les polymères semi-cristallins et qu’il est possible d’augmenter la stabilité
6
de la pénétration de l’eau en diminuant les températures du polymère fondu et du moule, la
vitesse et la pression de remplissage et le temps d’injection de l’eau.
SOURCE: International Polymer Proceeding (Vol. XX, n°4, 2005, p.352-359) (S.-L. Liu , P.C. Lai) (d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Procédé de renforcement localisé de pièces pour le secteur
automobile
Le renforcement localisé de pièces en matière plastique renforcée fibres longues permet
d’augmenter significativement les propriétés de pièces produites notamment en terme de
résistance et de rigidité. L’institut allemand Fraunhofer Institut für Chemische Technologies
a mis au point un nouveau procédé reposant sur le procédé d’extrusion compression LFT-D
(Long Fiber Thermoplastic-Direct) qui permet de coextruder des éléments de renforts tels que
des pré-imprégnés ou des textiles à base de fibres continues.
Les premiers essais ont été réalisés à partir de polypropylène (PP) et de polyamide-6,6 (PA6,6). Cette nouvelle technologie pourrait avoir des débouchés dans la fabrication de modules
de portes, de pare-chocs, de panneaux arrières, etc.
SOURCE: Kunststoffe Plast Europe 02/2006, p.112-116 (W. Krause, O. Geiger, F. Henning)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Assemblage hybride: liaison plastique/métal et une alternative au
soudage par points
BAYER MaterialScience développe des adhésifs thermoactivables qui permettent de réaliser
des liaisons hybrides, par exemple entre métal et plastique. La division Coatings Adhesives
Sealants (CAS) a réussi à élaborer une gamme de polyuréthanes formulés en phase aqueuse
(Dispercoll® U) qui peuvent être déposés sur les inserts et séchés (environ 100 µm) avant
d'être utilisés, l'adhésif restant stable et non collant à l'ambiante. L'adhésion se développe
lorsque le revêtement thermoactivable entre en contact avec le plastique fondu injecté ou
extrudé; alors que la liaison se développe dès 70 à 80°C, une réticulation s'amorce pour
former ensuite une liaison irréversible.
Alors que la soudure par points reste la technologie de référence pour l'assemblage des tôles
acier, les essais réalisés par LANXESS montrent que l'injection de polyamide renforcé par
30% de fibres de verre (Durethan® BKV30) sur des tôles pré-perforées constitue une
alternative à la fois économique et plus efficace. Cet assemblage hybride donne de meilleurs
résultats que la soudure conventionnelle par points dans l'essai de traction et en fatigue
(courbes de Wöhler réalisées entre -30°C et +90°C jusqu'à 2 millions de cycles).
Un assemblage de ce type est réalisé dans un moule: des trous de différents diamètres sont
d'abord perforés et des colliers sont insérés dans les différentes pièces; les colliers des pièces
adjacentes s'ajustent les uns dans les autres et une tête de rivet en thermoplastique est injectée.
Les pièces sont maintenues par les colliers lors d'un effort de traction alors que les rivets et les
boutons injectés répartissent les charges et évitent le glissement des pièces. Cette technique
permet des tolérances d'assemblages meilleures que le soudage par point, le moule servant de
jauge de positionnement. Les propriétés d'amortissement de ces liaisons hybrides sont
également supérieures.
SOURCE: Omnexus News (7/03/2006 et 5/04/2006)
7
•
Réticulation des polymères par faisceau d'électrons par traitement à
l'état fondu
Les applications industrielles des accélérateurs de particules (basse à haute énergie) sont
diversifiées, mais le but des traitements est centré principalement sur quelques effets tels que
la réticulation, la dégradation, la stérilisation. Les doses appliquées varient de 0,3 à 1500
kGy et même exceptionnellement à plus de 10.000 kGy (pour la coloration des pierres
précieuses).
Un nouvel aspect de la réticulation des polymères utilise un système expérimental qui
permet l'irradiation à l'état fondu contrairement aux techniques conventionnelles de
traitement à l'état solide. Les avantages pour les PE, PP, PSU concernent les taux de
ramification et de gel, le couplage de polymères, la vulcanisation de profilés, mousses, films
et fibres. Des exemples de sites industriels et expérimentaux de traitement complètent la
communication.
SOURCE: STEPHAN M., DORSCHNER H., HEINRICH G. (Leibniz-Institut)
Kautschuk Herbst Kolloquium 2004, DIK, Hanovre- nov 2004 - pp. 429-434
(d'après le bulletin bibliographique LRCCP 2006/3)
•
Production de pièces médicales grâce aux techniques laser
Les polymères peuvent être précisément structurés par irradiation au moyen d’un laser
excimère ou d’un laser CO2. Désormais, même les matériaux flexibles tels que les tubes fins
peuvent être structurés et forés avec une grande précision alors que les techniques mécaniques
conventionnelles sont difficiles à mettre en oeuvre. Les auteurs présentent les essais
concluants réalisés sur des pièces en polycarbonate (PC), en polytétrafluoroéthylène (PTFE),
en polypropylène (PP) et en polyéthylène (PE) mais d’autres matériaux ont déjà été utilisés
avec succès en micro-structuration (polyamide, polyacrylate, etc.). La biocompatibilité des
pièces traitées au laser a ensuite été vérifiée par des essais normés (normes DIN 13273 et EN
30993).
SOURCE: Kunststoffe Plast Europe (02/2006, p.60-65) (Martin Wehner ; Philipp Jacobs)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Une technologie anti-biofilm à base de furanones naturels
CIBA Specialty Chemicals annonce la finalisation d'un accord de co-développement et de
licence avec la société australienne BIOSIGNAL pour valoriser sa technologie anti-biofilm
dans le domaine des plastiques, des peintures, du textile et du papier.
Cette technologie, commercialisée depuis 2004 dans le domaine médical pour éviter les
risques d'infection des lentilles de contact, est basée sur la découverte des propriétés d'une
algue australienne (Delisea pulchra) qui produit des furanones inhibant la colonisation des
surfaces par les bactéries.
A la différence des bactéricides actuels, y compris des antibiotiques, vis-à-vis desquels les
bactéries développent un mécanisme de résistance, la technologie anti-biofilm de Biosignal
les rend définitivement inactives.
SOURCE: Omnexus News ( 10/04/2006)
8
5) APPLICATIONS des Polymères
- systèmes intelligents
•
Des nanogénérateurs convertissent l'énergie mécanique en
électricité pour des dispositifs auto-alimentés
Les nanofilaments d'oxyde de zinc, un matériau à la fois piézoélectrique et semi conducteur,
permettent de réaliser des nanogénérateurs en fournissant de l'énergie électrique quand ils sont
pliés et dépliés. Des réseaux de nanofilaments d'un diamètre de 20 à 40 nanomètres et d'une
longueur 200 à 500 nanomètres, étudiés par le professeur Z.L. Wang à l'Institut de
technologie de Géorgie (USA), ont été déposés sous forme de réseau sur un substrat de saphir
revêtu de nanoparticules d'or
L'utilisation de substrats flexibles comme des polymères est envisagée pour réaliser des
dispositifs implantables dans le corps humain qui pourront être activés lors des mouvements.
SOURCE: EUREKALERT (13/04/2006) Contact John Toon [email protected]
•
Un plastique à réticulation thermo-réversible à base de PLA
NEC (Japon) a mis au point un polymère à réticulation thermo-réversible ("Thermoreversible
Crossliked Polymer" TCP) synthétisé par réaction de Diels Alders, et basé sur du PLA, qui
présente une température de transition vitreuse de 49°C mais dont les liaisons chimiques sont
réversibles thermiquement.
Ce polymère constitue une mémoire réinscriptible: la forme réticulée initiale peut être
modifiée en trempant à température ambiante le matériau réchauffé à 80C; elle se reconstitue
en 15 secondes à 80°C et peut être détruite définitivement à160°C.
SOURCE: Omnexus Innovation Briefs (31/03/06)
- polymères en opto-électronique
•
Premier circuit logique intégré à partir d'un unique nanotube de
carbone
Le premier circuit logique intégré assemblé sur un nanotube de carbone unique a été mis au
point par une équipe regroupant des chercheurs du centre de recherche en nanotechnologie
d'IBM à Yorktown, de l'université de Floride et de la Columbia University. Le circuit réalisé
est un oscillateur en anneau dont la fonction première est de caractériser la réponse haute
fréquence de nouveaux matériaux et d'évaluer leur compatibilité avec les architectures
conventionnelles de circuit. Le nanotube de carbone de 18µm de long repose sur une série de
contacts métalliques qui jouent le rôle de grilles et forment, selon la valeur du travail de sortie
du métal utilisé pour le contact, soit un transistor à effet de champ (FET) de type n (contact en
palladium), soit un FET de type p (contact en aluminium). Chaque paire de FETs est ainsi
équivalente à un inverseur CMOS, brique de base des fonctions logiques. Les chercheurs ont
mesuré pour cet oscillateur en anneau des fréquences de 52 Mhz pour une tension d'entrée de
0.92V. C'est un million de fois plus rapide que les précédentes mesures réalisées sur un
dispositif semblable constitué de plusieurs nanotubes. Cette fréquence reste modeste par
rapport aux fréquences permises par les meilleures puces silicium actuelles. Il faut noter
9
cependant que la fréquence n'est pas limitée par les propriétés intrinsèques du nanotube qui
théoriquement pourrait atteindre le THz, mais par le bruit des effets parasites. Cette
expérience montre le bien fondé de l'utilisation d'un nanotube intégré dans une architecture
classique pour des applications AC.
SOURCE: ADIT BE Etats-Unis n° 29 (6/04/2002) Brève n°32 988
Rédacteur : Remi Delville, [email protected]
http://domino.research.ibm.com/comm/pr.nsf/pages/news.20060324_carbonnanotu
be.htm
•
Des mini-panneaux solaires peu coûteux
Des panneaux solaires portables bon marché, capables de recharger des ordinateurs et des
téléphones portables, ont été conçus à l'Université de Technologie du Queensland (QUT) en
Australie. Ces mini-panneaux solaires consistent en des films flexibles composés de mélanges
de polymère et de nanotubes de carbone déposés sur un substrat en verre conducteur.
Comparé à celui des cellules photovoltaïques au silicium qui est d'environ 23%, le rendement
de ces nouveaux panneaux est faible puisqu'il ne dépasse pas 4%. Cependant ces panneaux
solaires possèdent de nombreux atouts: ils peuvent être fabriqués à moindre coût et sont très
légers. Les panneaux pourront être assemblés ou désassemblés facilement, enroulés et
transportés en fonction des besoins ponctuels de l'utilisateur.
SOURCE: ADIT BE Australie n°44 (02/03/2006)
•
Plusieurs formats pour les DVD haute densité
Le HD-DVD et le Blu-Ray sont en tête dans la compétition des formats pour les vidéodisques haute densité pouvant stocker 10 fois plus de données que les DVD actuels et qui
seront nécessaires pour la télévision haute définition HDTV.
Structurellement les disques HD-DVD sont similaires aux DVD actuels, constitués de deux
disques de PC d'un diamètre 12 cm et d'une épaisseur de 0,6 mm assemblés dos à dos et
protégeant la couche d'enregistrement. L'utilisation d'un laser bleu-violet à 405 nm au lieu de
650 nm permet de réaliser des densités linéaires et radiales plus élevées. Compte tenu de
l'emploi de systèmes de compression également plus efficaces, la capacité d'un HD-DVD
simple face est finalement portée à 15 GO contre 4,7 pour le DVD standard.
Le Blu-Ray qui fonctionne aussi à 405 nm utilise un disque PC de 1,1 mm d'épaisseur revêtu
d'un film de 0,1 µm de PC (d'origine Degussa) de très faible biréfringence - la couche
d'enregistrement se trouvant alors très proche de la surface - protégé par un revêtement dur.
Un autre système développé par GEAM (General Electric Advanced Materials) est constitué
d'un substrat PPO et d'une protection silicone photo-polymérisée. Sa capacité est portée à 25
GO par face.
Des recherches sont en cours pour réaliser des disques à stockage holographique 3D dont la
capacité serait portée à 1600 GO; développés par Bayer MaterialScience à partir d'un
polymère photosensible spécial, ils seront introduits sur le marché dès 2006 par la Société
américaine InPhaseTechnology.
Des efforts sont néanmoins consacrés à améliorer les DVD existants comme les disques UDO
(Ultra Density Optical) de Plasmon (UK), réalisés à partir d'une formulation de LNP à base de
PC traité anti-statique mais présentant aussi de meilleures propriétés mécaniques.
SOURCE: Omnexus Trend Report (7/02/06)
10
•
Un panneau lumineux agréable pour la route
EXATEC a présenté au congrès international "Plastics in Automotive Engineering" qui s'est
tenu à Mannheim un prototype de bandeau lumineux d'intérieur électroluminescent pouvant
présenter différentes couleurs, intégré directement à un vitrage en PC.
Ce bandeau est constitué de couches empilées qui fonctionnent comme des condensateurs; un
pigment luminescent est inséré entre les électrodes avant et arrière avec un produit
d'encapsulation, formant la couche diélectrique.
Cette technologie Exatec® 900el, idéale pour une intégration compacte dans les intérieurs de
véhicules, fournit des sources lumineuses de grande surface non éblouissantes sans élément
chauffant et capables de fonctionner à basse température.
SOURCE: Omnexus News (31/03/2006)
- énergie
•
Un procédé prometteur pour la transformation de la cellulose en
bioéthanol
Percival Zhang, assistant professor of biological sciences engineering à Virginia Tech, a
présenté, lors du 231ème meeting annuel de l'American Chemical Society fin mars à Atlanta,
un nouveau procédé qu'il a mis au point pour produire des sucres à partir de la cellulose.
Comme l'a rappelé le président Bush lors de son discours sur l'état de l'Union, l'utilisation de
produits cellulosiques constitue la nouvelle frontière pour les biocarburants. En effet, les
Etats-Unis produisent 4 milliards de gallons de bioéthanol à base de grains de mais. Ce
volume ne peut être considérablement augmenté sous peine d'entrer en conflit avec les usages
alimentaires du mais. Les objectifs de doublement de la production de bioéthanol en 2012 et
de substitution de 75% du pétrole importé du Moyen-Orient à l'horizon 2025 (soit une
multiplication de la production de bioethanol par 15) ne pourront donc être satisfaits qu'avec
des sources de matière organique abondantes et non affectées à d'autres usages. Or les déchets
de maïs forment le résidu agricole le plus abondant aux Etats-Unis, mais pour les valoriser il
convient de casser les chaînes ligno-cellulosiques qui forment les enveloppes des cellules
végétales. Des procédés existent mais ils ne sont pas encore rentables. Le procédé du Dr.
Zhang comprend trois étapes: prétraitement de la cellulose, saccharification acide et
extraction par organosolvant. Contrairement aux procédés existants, il opère à température
modérée (50.C) et à pression atmosphérique. Selon de Dr. Zhang, les quatre produits résultant
du fractionnement (lignine, sucres hemicellulosiques, cellulose amorphe et acide acétique)
sont valorisables, ce qui augmente la rentabilité des bioraffineries. Par ailleurs, la cellulose
amorphe peut être transformée en sucres par hydrolyse en présence d'enzymes spéciales ce
qui conduirait à une digestion de 97% de la cellulose disponible. Le Dr. Zhang et ses
collègues du Dartmouth College (New Hampshire) travaillent également sur des procédés
consolidés pour la fabrication de bioéthanol à partir de la cellulose, c'est-à-dire utilisant un
seul microorganisme anaérobie pour les trois étapes de l'extraction, de l'hydrolyse et de la
fermentation.
SOURCE: ADIT BE Etats-Unis n°29 (6/04/2006) - Brève 32 963
Rédacteurs : Philippe Jamet, AST, [email protected]
Claire Notin [email protected]
- Yi-Heng Percival Zhang, and Lee R. Lynd, Cellulose utilization by Clostridium
thermocellum: Bioenergetics and hydrolysis product assimilation, PNAS, May 17, 2005, vol.
102, no. 20: 7321-7325 -
11
http://www.pnas.org/cgi/reprint/102/20/7321 (texte intégral).
- L.R. Lynd, W. H. van Zyl, John E. MacBride, and Mark Laser, Consolidated bioprocessing
of cellulosic biomass: an update, Current Opinion in Biotechnology, 2005, 16: 577-583
http://www.agwest.sk.ca/bioproducts/documents/CurrentOpinioninBiotechnology_2.pdf
http://www.vtnews.vt.edu/story.php?relyear=2006&itemno=115
•
Energies renouvelables : le photovoltaïque se cherche un avenir
L’Union Européenne a fixé comme objectif à ses pays membres d’atteindre une part de
l’énergie renouvelable de 21% dans l’énergie. La filière du photovoltaïque fait l’objet de ce
dossier, à travers les perspectives en terme de marché et les innovations qui sont attendues,
notamment le développement de cellules photovoltaïques à partir de matières organiques.
La première manière de les obtenir à partir de matières organiques consiste en l’utilisation
d’un colorant organique qui capte l’énergie lumineuse, associé à un semi-conducteur
inorganique, tel le TiO2, qui convertit cette énergie en électricité. Les cellules alors obtenues
sont de type Grätzel. La seconde manière d’obtenir ces cellules est de créer des cellules de
type donneur/accepteur, qui sont uniquement constituées de molécules ou de polymères
organiques. Ces types de cellules ont été découverts il y a 15 ans mais posent toujours
problème en ce qui concerne le rendement de conversion et leur faible durée de vie.
SOURCE: Référence Innovation (n°2, 01-02/2006, p.55-59)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Des super-condensateurs pour les véhicules hybrides
Un consortium composé des compagnies britanniques Nanotecture, Johnson Matthey et
HILTech Developments a reçu un financement de 375.000 Livres (environ 547.000 euros) du
Department of Trade and Industry (DTI, ministère du Commerce et de l'Industrie anglais)
pour le projet de R&D "Next Generation Super-capacitors for Hybrid Vehicle Application"
(nouvelle génération de super-condensateurs pour les véhicules hybrides). Ce projet de 2 ans
va permettre de combiner les compétences des différentes entreprises: nanomateriaux pour
Nanotecture, catalyseurs et métaux précieux pour Johnson Matthey, systèmes hybrides et
super-condensateurs de HILTech Developments.
Les super-condensateurs sont des appareils de stockage de l'énergie capables de fournir des
salves de très hautes puissances avec des temps de rechargement très rapides. Dans le cas des
véhicules hybrides et électriques, ils sont nécessaires pour fournir suffisamment de puissance
au moteur lors des phases d'accélération. De plus, ils permettent d'améliorer l'efficacité du
véhicule à l'aide de mécanismes comme le freinage rétroactif (récupérer l'énergie perdue lors
du freinage du véhicule pour la stocker dans le condensateur). Le super-condensateur ne
stocke pas autant d'énergie qu'une batterie mais il la délivre beaucoup plus vite. Cependant les
super-condensateurs actuels ont une faible capacité énergétique et sont chers à fabriquer.
Les matériaux de Nanotecture sont nanoporeux, ce qui permet aux réactions chimiques
impliquées d'avoir lieu plus rapidement. Combiné avec les technologies de catalyse et des
condensateurs de Johnson Matthey et de HILTech Developments, la capacité énergétique du
super-condensateur devrait augmenter significativement.
Le consortium espère avoir un prototype opérationnel avant la fin du projet (février 2008)
pour tester le système à des régimes moteurs spécifiques. Cependant, il a pour objectif
d'équiper des bus et des systèmes automobiles pour d'autres tests dans 15 mois (mai 2007).
SOURCE: ADIT BE Royaume-Uni n°65 (3 avril 2006) Brève n° 32 936
12
- transport
•
Les composites pour aéronautique cherchent à réduire leur coût
L'avenir de l'aviation commerciale passe par les composites, mais si l'on prend en compte le
prix de certains matériaux de renfort comme les fibres de carbone, l'objectif de les
industrialiser à un coût acceptable pour le client final reste complexe.
Parmi les nombreuses piste explorées par EADS Airbus et BOEING celle du drapage est la
plus avancée: l'automatisation du placement des fibres a déjà été réalisée par Boeing pour son
747; Hexcel a augmenté les seuils de tolérance des matériaux en rigidité et résistance. Au
niveau des fibres, la polymérisation par micro-ondes ou ultra-sons permet des gains de coût.
L'objectif est de réaliser un fuselage en une seule pièce en réduisant les chutes par
optimisation de la largeur des bandes. L'intégration de fonctions via les composites permet de
concevoir des pièces constituées de 10 éléments contre une centaine actuellement, mais le
RTM et le LRI (Liquid Infusion Resin) qui favorisent cette intégration demeurent coûteux par
rapport au drapage.
Les composites thermoplastiques comme les mélanges carbone/PPS (60-40) qui évitent les
contraintes de stockage des thermodurcissables (-18°C avec une semaine d'utilisation après
sortie de l'espace réfrigéré) et ne nécessitent pas d'autoclavage sont également évoqués.
EADS travaille déjà sur l'utilisation du PEEK pour les fuselages.
SOURCE: L'Usine nouvelle (21/01/2006)
(d'après le bulletin bibliographique du Pôle Européen de Plasturgie )
•
L’Etat français booste les pôles et le secteur automobile
Le Comité interministériel d’aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) a
officialisé le concept de guichet unique pour les financements des pôles de compétitivité ainsi
que le soutien porté à l’industrie automobile française. Le gouvernement a, dans le même
temps, labellisé comme pôle de compétitivité "à vocation mondiale" le projet Mov’eo, qui a
pour thème la sécurité et la protection de l’environnement dans le secteur automobile. Situé au
technopôle de Madrillet, à Rouen (Haute-Normandie), ce pôle regroupe la Basse et Haute
Normandie ainsi que l’Ile de France, des régions où les transports (automobile, ferroviaire,
aéronautique, transports collectifs) emploient 200 000 personnes.
SOURCES: L’Usine Nouvelle (n°3000, 09/03/2006, p.20) -Les Echos (07/03/06, p.06) –
Brève AEF (08/03/06) - - Plastiques & Caoutchoucs magazine (n°838, 03/2006, p.22)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Un composant de pare-choc conçu pour la protection des piétons
En collaboration avec BASF, OPEL a développé un raidisseur de pare-choc frontal (Lower
Bumper Stiffener LBS) à base de PA6 renforcé FV. Ce renfort, élaboré par une méthode de
simulation numérique prenant en compte le caractère visco-élastique non linaire du matériau
et aussi son comportement anisotrope, a été conçu pour répondre aux nouvelles directives
européennes sur le "choc piéton" ainsi qu'à la demande des assureurs allemands de réduire les
coûts de réparation. Dans le cas d'un choc avec un obstacle fixe, ce raidisseur se brise
systématiquement le premier, ce qui permet de préserver les autres composants du pare-choc.
SOURCE: Omnexus News (30 mars 2006)
13
•
Une isolation acoustique pour les voies ferrées
La société autrichienne GETZNER WERKSTOFFE, spécialisée dans les isolants antivibratoires, a développé avec BASF des supports alvéolaires de fixation de rails montés sur
des composants hautement élastiques à base de PU destinés à réduire les vibrations de la voie,
selon un concept de matériaux actifs et passifs pour l'isolation acoustique.
Ces produits seront utilisés pour le tunnel suisse du Lötschberg, long de 35 km (le deuxième
tunnel le plus long en Europe) qui permettra dès 2007 des transferts rapides (250 km/h) par
rail de passagers et de véhicules.
SOURCE: Omnexus News (28/03/2006)
- bâtiment
•
Production en continu de planchers en matériau bois-polymères
Les sociétés allemandes Pallmann Maschinenfabrick GmbH & Co KG et Schilling-Knobel
GmbH ont mis au point un nouveau procédé permettant la fabrication en continu de planchers
en matériaux bois/polymères recouverts d’un film résistant à l’usure et pouvant être
également décorés. Ce procédé combine la technologie de fabrication de compounds boispolymères Palltruder® de Pallmann et les technologies de mise en oeuvre des WPC pScatt®
et pFix® de Schilling-Knobel. L’auteur présente cette technologie et ses applications
potentielles.
SOURCE: Kunststoffe Plast Europe (02/2006, p.88-91) (Max Dominik)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Un toit en PC pour les serres économes en énergie
Les feuilles en polycarbonate (PC), LexanTM, ZigZagTM de GE Plastics, sont arrivées sur le
marché hollandais des serres agricoles afin de fabriquer des toits en double paroi qui sont
économiques en énergie, et même capables d’en produire.
Plus légers que le verre et ignifugés, ces toits de serres sont faciles à installer. Ils permettent
également aux hollandais de gagner en indépendance énergétique (90% de leurs serres
fonctionnent au fuel) sans rejet nocifs dans l’atmosphère puisque ce matériau permet de
récupérer la lumière de manière très efficace pour la restituer en énergie.
SOURCE: Plastics Additives & Compounding Vol.8, n°1, 01-02/2006, p.21
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
-
revêtements organiques
•
Un revêtement nanométrique qui protège des UV
L’Institut du Hoenstein, l’Institut de Recherches Textiles de Chemnitz et le Centre de
Recherches Textiles de Krefeld (Autriche) ont mis au point un revêtement nanométrique
absorbant les rayons UV, en incorporant des nano-particules de dioxyde de titane à une fine
couche de polymère ou de céramique. Totalement invisible, ce revêtement peut également
servir comme protection contre la décoloration et le vieillissement des textiles; il est
également compatible avec la peau.
SOURCE: Technologies Internationales (n°122, 02/2006, p.12)
14
•
Nouveaux apports du PA11 transparent pour l'IMD
La souplesse, la facilité de mise en œuvre, la résistance au choc, la résistance chimique et à
l'abrasion, la bonne tenue aux UV sont des qualités du nouveau Rilsan® transparent
d'ARKEMA intéressantes pour les applications comme couche protectrice de surface dans de
domaine de la décoration dans le moule (IMD). Sa structure microcristalline particulière lui
confère en outre une transparence exceptionnelle; ce matériau rigide à l'ambiante devient
particulièrement souple bien que restant solide quand il est introduit dans le moule. Il permet
d'obtenir des surfaces de texture variée, la surface de l'objet moulé reproduisant un toucher
similaire à celui de l'objet imité (cuir, tissu..). Développé initialement pour l'automobile, le
téléphone, les produits de consommation et de loisir, le Rilsan transparent offre de nouvelles
possibilités de design lui ouvrant de nombreux autres domaines d'application.
SOURCE: Omnexus News (27/03/06)
- emballage, conditionnement, médical
•
Une bouteille d'eau minérale en PLA
BELU WATERS (UK) est la première firme européenne à offrir des bouteilles d'eau minérale
en PLA (acide polylactique), plastique biodégradable et issu de ressources naturelles.
SOURCE: Techniline.be (7/04/2006)
•
Un polymère au toucher doux pour les cosmétiques
ARKEMA a développé un nouveau matériau disposant de caractéristiques sensorielles
particulièrement intéressantes pour le secteur de l’emballage cosmétique. Ce nouveau
matériau baptisé Lotryl® 20MA08 est un copolymère d’éthylène et d’ester acrylique.
Facile à mettre en oeuvre, notamment par co-extrusion sur une feuille de polystyrène (PS), il
permet d’obtenir un effet "soft touch" à un prix très compétitif et offre ainsi une alternative
intéressante aux solutions à base de vernis ou de traitement de surface utilisées par les
fabricants d’emballages cosmétiques.
SOURCE: Lettre Hebdomadaire Industrie & Technologies (n°144, 02/03/06) (M. Le Toullec)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Des bactéries pour transformer le PSE en plastique biodégradable
Selon une publication à paraître dans la revue de l'American Chemical Society de K.
O'Connor de l'University College de Dublin (Irlande), la transformation de déchets de
polystyrène expansé en huile styrénique réalisée par pyrolyse permet d'obtenir un produit qui,
pour la première fois, peut être transformé ensuite par des bactéries du sol (Pseudomas putida)
en PHA (polyhydroxyalkanoate), un plastique biodégradable .
Cette technique a été déjà appliquée avec succès aux mousses de PSE type Styrofoam ®.
SOURCE: Omnexus News (27/02/2006)
15
•
TPE biodégradables et biocompatibles à mémoire de forme pour les
implants
Les matières plastiques à mémoire de forme commencent à trouver des applications dans le
secteur médical, notamment dans le domaine de la chirurgie invasive et des implants. Ces
polymères, notamment des thermoplastiques élastomères (TPE) biocompatibles et
biodégradables, sont dans un premier temps mis en oeuvre selon des techniques classiques de
transformation au cours desquelles ils prennent leur forme permanente. Ils sont ensuite traités
de façon à prendre une forme temporaire par chauffage, déformation et refroidissement, un
nouveau traitement thermique ou aux rayons UV leur permettant de revenir à leur état initial.
Les auteurs expliquent ce phénomène de mémoire de forme et en présentent les intérêts en
particulier pour les implants et les sutures.
SOURCE: Kunststoffe Plast Europe (02/2006, p.54-59) (A. Lendlein, S. Kelch, K. Kratz)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Un nouveau polyamide micro-cristallin biocompatible
Afin de répondre à la demande de matériaux pouvant être mis au contact de substances actives
ou de tissus humains, le producteur allemand Degussa AG a développé un grade de polyamide
(PA) disposant d’une structure "micro-cristalline" spécialement destinée aux applications
médicales.
Selon le producteur, ce nouveau matériau baptisé PA PACM 12 dispose de propriétés
inégalées en terme de biocompatibilité, de transparence, de résistance à la fissuration et aux
produits chimiques. Il possède également une résistance permanente aux lipides. Le PA
PACM 12 est stérilisable à l’oxyde d’éthylène ou aux rayons gamma (jusqu’à 56 kG) et
convient pour le collage, le marquage laser et le soudage laser sans perte de transparence.
SOURCE: Kunststoffe Plast Europe (02/2006, p.44-46) (Dirk Heinrich)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Un nouvel allié pour la prévention des infections en milieu hospitalier
Des chercheurs du LIEC (Laboratoire Pluridisciplinaire d'Electrochimie et de Céramique) de
l'Institut de Chimie de l'UNESP (Université de l'Etat de Sao Paulo) à Araraquara (Brésil) ont
développé le "Nanox Bactéricide", céramique bactéricide et antimicrobienne destinée à
recouvrir des instruments utilises en bloc opératoire comme des bistouris, des broches ou des
pinces. Cette étude a été menée dans le cadre d'une collaboration entre la société Science
Solution et le LIEC. Installée à Sao Carlos au ParqTec (Parc Technologique) depuis 2004, elle
est dirigée par quatre chimistes diplômés de l'UFSCar (Université Fédérale de Sao Carlos). La
FAPESP finance cette étude à hauteur de 29.000 euros dans le cadre du programme
"Partenariat pour l'Innovation technologique dans les Petites Entreprises".
L'innovation consiste à intégrer du TiO2 (dioxyde de titane) dans la composition de cette
céramique nanostructurée. Au contact de cette substance toute matière organique installée sur
la superficie des outils chirurgicaux est détruite par une réaction d'oxydoréduction. Déclenché
par une exposition aux rayons ultraviolets, ce processus consiste en un transfert d'électrons
d'un composé donneur oxyde - dans ce cas les matières organiques à détruire - vers un
accepteur qui est réduit - dans ce cas le TiO2. A l'issue de cette réaction les bactéries,
microbes et autres tissus organiques sont détruits.
Ce procédé est peu coûteux et ne nécessite pas d'équipements sophistiqués. Le matériel à
traiter est d'abord plongé dans un récipient contenant un polymère à base aqueuse et d'ions
16
titane à température ambiante, puis chauffé à 300-400 degrés Celsius. Ce traitement
thermique provoque la transformation des ions en dioxyde de titane. Après 5-6 heures de
repos, la pellicule bactéricide se forme sur la superficie du matériel.
Cette technologie innovante est applicable en milieu hospitalier et industriel et son efficacité
est prouvée sur les surfaces en acier et en verre. Deux brevets ont été déposés et le produit
sera mis sur le marché à l'occasion d'un salon de produits hospitaliers à Sao Paulo en juillet
prochain.
SOURCE: ADIT BE BRESIL N° 76 (3/04/06) Brève 32 878
Rédacteur : Elise Guerrero - Sources : Agencia FAPESP - 22/03/2006
http://www.agencia.fapesp.br/boletim_dentro.php?data(id_materia_boletim)=52
44
http://www.fapesp.br/materia.php?data(id_materia)=2361
6) RECYCLAGE, ENVIRONNEMENT, REGLEMENTATIONS
•
Des déchets plastiques valorisés à l'aciérie électrique
Une équipe de l'Université de New South Wales (Australie) a mis au point une technologie
qui permet l'emploi de déchets plastiques pour remplacer jusqu'à 30% du charbon
normalement utilisé à l'aciérie électrique.
Le chauffage vers 1600°C permet de valoriser le squelette carboné de nombreux polymères
comme le PE ou le PET à la fois comme source complémentaire d'énergie pour le four
électrique et comme constituant final de l'acier au carbone.
SOURCE: Omnexus News (21/03/2006)
•
Feu vert imminent pour le traitement des DEEE
Cinq éco-organismes ont déposé une demande d’agrément auprès du Ministère de l’Ecologie
et du Développement Durable concernant la collecte et le traitement des déchets
d’équipements électroniques et électriques (DEEE).
Le dernier organisme candidat est EcoLogic, créé en décembre 2005 par deux groupements
professionnels, la Ficime (Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de
l’électronique) et Alliance Tics (technologie de l’information et de la communication). Cet
organisme est détenu par six entreprises, Brother, Epson, Fujifilm, Kodak, Pioneer et Sagem,
et regroupe 29 constructeurs partenaires présents sur 7 marchés (bureautique, électroménager,
électronique grand public, informatique, outillage et jardinage, photographie et téléphonie).
Le ministère communiquera sa réponse en avril, les candidats retenus seront placés sous la
responsabilité d’un organisme de coordination.
SOURCE: Plastiques & Caoutchoucs Magazine (n°838, 03/2006, p.67)
•
Un nouvel emballage à dégradation UV accélérée
Le Professeur Marco-Aurelio de Paoli et le chercheur Ralf Giesse, de l'Institut de Chimie de
l'UNICAMP (Université de l'Etat de Sao Paulo à Campinas - BRESIL), ont développé un
plastique dont la vitesse de dégradation est supérieure à celle des plastiques d'emballage
commercialisés actuellement.
C'est au Laboratoire de Polymères Conducteurs et de Recyclage de l'UNICAMP, dans le
cadre d'un Master Recherche, que Ralf Giesse a conduit depuis 2003 cette étude sur les
17
emballages de produits comestibles comme le pain, les fruits et légumes. Le nouveau
plastique est obtenu par le traitement du film de polyéthylène traditionnel avec un composant
dont le nom est tenu secret.
Il en résulte une matière plus photosensible dont la durée de vie sous l'action des rayons
ultraviolets est réduite de 60%. De plus, sa texture permet un meilleur contrôle de
l'évaporation de l'eau contenue dans les produits emballés, ce qui protège leur validité sous
emballage.
Un brevet a été déposé par Marco-Aurelio de Paoli auprès de l'INPI (Institut National de la
Propriété Intellectuelle) et les entreprises intéressées pour l'application industrielle de cette
innovation doivent s'adresser à INOVA (Agence d'innovation de l'UNICAMP).
SOURCE: ADIT - BE Brésil numéro 77 Brève 33185 (19/04/2006)
Rédacteur : Elise Guerrero - Jornal da UNICAMP - 20 à 27 mars 2006
http://www.unicamp.br/unicamp/unicamp_hoje/ju/marco2006/ju316pag4b.html
•
Nanotechnologies: impact sur l'environnement et la santé
Le site http://icon.rice.edu est une base de données américaine en ligne regroupant les
publications scientifiques parues sur les bénéfices et les risques des nanotechnologies pour
l’environnement et la santé.
Elle est conçue et alimentée par l’International Council on Nanotechnology (Icon) et le Center
for Biological and Environmental Nanotechnology (CBEN) de l’Université Rice à Houston
(Texas).
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
•
Des peintures inodores et moins toxiques
Apres sept ans de recherches, le Centre d'Ingénierie des Systèmes Chimiques de l'Ecole
Polytechnique de l'USP (Université de Sao Paulo) a développé une peinture murale sans
odeur, qui peut être utilisée dans les hôpitaux, les écoles et les restaurants.
L'étude menée par l'ingénieur chimiste Reinaldo Giudici est financée par la FAPESP
(Fondation de Soutien à la Recherche de l'Etat de Sao Paulo) dans le cadre du Programme
"Partenariat pour l'Innovation technologique" à hauteur de 214.000 euros auxquels se
rajoutent 112.000 euros investis par un groupe industriel suisse (confidentiel). Pour arriver à
ce résultat, l'équipe a travaillé à réduire la concentration en substances toxiques présentes dans
le produit final.
Le composant de base des peintures (latex, acryliques et vinyliques) consiste en une émulsion
aqueuse de polymères pouvant encore contenir des monomères résiduels légers et volatils,
responsables de la toxicité et de la mauvaise odeur des peintures. Le procédé innovant
améliore la polymérisation en réduisant la concentration en monomères résiduels en jouant
sur les conditions de la réaction chimique (température et concentration en amorceurs). Les
tests mesurant la diminution de la concentration de substances toxiques présentent des
résultats positifs: la concentration en monomères résiduels dans cette nouvelle peinture est de
0,01 gr pour 100 gr d'émulsion aqueuse, soit 10 fois moins que la concentration minimale
observée dans les peintures traditionnelles.
Cette technologie permet de produire les principaux types de peintures d'intérieur et
d'extérieur (latex acryliques et vinylique) en diminuant les risques de réactions allergiques
(irritation des muqueuses, nausées). Une fois les tests finaux conclus, l'application industrielle
est prévue chez le partenaire industriel.
18
SOURCE: ADIT BE Brésil N° 76 Brève 32 877 du 3 avril 2006 - Rédacteur : Elise Guerrero
(Agencia FAPESP - 08/03/2006)
- http://www.agencia.fapesp.br/boletim_dentro.php?data(id_materia_boletim)=5229
- http://www.fapesp.br/materia.php?data(id_materia)=2362
•
Du nouveau pour les déchets de l'industrie automobile
De nouvelles solutions commencent à émerger pour recycler les résidus non métalliques du
démantèlement des véhicules en fin de vie. Actuellement ces déchets, un mélange de
plastiques, verre, mousses, textiles, caoutchouc..., sont en grande partie entreposés en site
d'enfouissement.
L'USCAR (US Automotive Research Council - un groupe de recherche rassemblant
notamment DaimlerChrysler AG, Ford Motor Co. et General Motors) vient de présenter au
congrès mondial de la SAE (Society of Automotive Engineer) les résultats d'une étude sur la
transformation de ces déchets en hydrocarbures utilisables par les centrales électriques.
Le procédé utilisé, appelé Thermal Conversion Process, a été développé il y a quelques
années par Changing World Technologies Inc. qui l'utilisait jusqu'à présent pour recycler en
fioul les déchets de l'industrie de la volaille. Ce procédé est basé sur des cycles pressiontempérature en présence d'eau permettant de fractionner les longues chaînes carbonées et de
condenser les gaz formés en huiles plus ou moins lourdes.
Dans cette étude 1,3 tonnes de déchets automobiles ont été soumis au procédé; 64% ont été
transformés en une huile legère, et les résultats préliminaires indiquent que le PCB est éliminé
sans formation de dioxines, le chlore étant transformé en acide chlorhydrique. D'autres
questions se posent cependant sur le devenir des métaux lourds et la production de CO2
associée au procédé. L'USCAR devrait décider prochainement de l'intensification des
recherches dans ce domaine.
D'autres solutions pour ces déchets sont à l'étude et montrent de bons résultats. Un article
publié dans Environmental Science & Technology (Avril 2006) rapporte les résultats d'une
étude menée à Argonne National Laboratory en partenariat avec l'USCAR et l'American
Plastic Council. Dans le procédé développé ici les déchets sont d'abord triés. La fraction
contenant les plastiques (polypropylène, polyéthylène, ABS, nylon...) est broyée puis
différents types de plastiques sont extraits lors d'étapes successives de séparation par
flottation. Le procédé permet d'extraire le polyéthylène et le polypropylène (les plus
abondants). La qualité des matériaux ainsi séparés est suffisante pour qu'ils soient
réutilisables. Cependant ils contiennent des traces de PCB, des études sont en cours pour
éliminer ces traces de PCB. Si cela est possible cette méthode de tri pourrait alors être
commercialement disponible.
SOURCE: ADIT BE Etats-Unis N° 30 (13 avril 2006) Brève n° 33 111
Elodie Pasco, [email protected]
http://www.detnews.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20060407/AUTO01/604070383/1148/rs
s25
- Thermal conversion Process: Brad Lemley, Anything into oil, Discover, 2003, 24 (5)
http://www.discover.com/issues/may-03/features/featoil/
Brad Lemley, Anything into oil, Discover, 2006, 27 (4)
http://www.cabrillo.edu/~dschwartz/documents/AnythingIntoOil.pdf
- Brevets sur le "Thermal Conversion Process:" Baksis, Thermal depolymerizing process and
apparatus, 1993, UPSTO patent 5,269,947 (voir aussi 5,360,553 et 5,543,661)
19
http://patft1.uspto.gov/netacgi/nphParser?Sect1=PTO2&Sect2=HITOFF&u=%2Fnetahtml%2
FPTO%2Fsearchadv.htm&r=5&p=1&f=G&l=50&d=PTXT&S1=baskis.INNM.&OS=in/bask
is&RS=IN/baskis
- Etude de l'USCAR présentée a la SAE (accès payant):
http://www.sae.org/servlets/productDetail?PROD_TYP=PAPER&PROD_CD=2006-01-1579
- Etude d'Argonne National Laboratories: Kris Christen, New recycling process recovers
plastics from end-of-life vehicles, Environ. Sci. Technol., 2006, 40 (7): 2084-2085.
http://pubs.acs.org/subscribe/journals/esthag/40/i07/html/040106tech.html
- Demande de Brevet déposée par Argonne National Laboratories: Edward Daniels et al.,
Method and apparatus for separating mixed plastics using flotation techniques, 2005, UPSTO
20050274651.
http://appft1.uspto.gov/netacgi/nphParser?Sect1=PTO2&Sect2=HITOFF&u=%2Fnetahtml%2
FPTO%2Fsearchadv.html&r=27&p=1&f=G&l=50&d=PG01&S1=%28university+AND+chic
ago%29.AS.&OS=an/(university+and+chicago)&RS=AN/(university+AND+chicago)
•
Du gazole à partir de déchets plastiques
Le néerlandais ENVOSMART Technologies a acquis les droits exclusifs pour l'Europe
continentale sur la technologie Thermofuel de transformation des déchets plastiques en
gazole. Il a levé 200 millions d'euros aux Pays Bas pour construire 25 usines d'ici 2015. La
première d'entre elles sera livrée en septembre à Berlin. Ainsi, à partir de février 2007, 38
millions de litres de gazole seront produits à partir de 42 000 tonnes de plastiques. La Suède
et la Pologne suivront, puis les Pays Bas (avec 2 usines), le Luxembourg, la Belgique, l'Italie,
le Danemark, la Norvège, la Slovaquie, la République Tchèque, la Lettonie, l'Estonie et le
Lituanie. Le Britannique Cynar avait déjà conclu un accord similaire en décembre 2004 pour
le Royaume Uni et l'Irlande.
Tout type de moteur diesel pourra utiliser la carburant produit. Le procédé, mis au point par
l'autralien Ozmotech, consiste à liquéfier par pyrolyse les déchets à une température de 370 à
480°C, au rythme de 10 à 20 tonnes/jour. Les gaz produits sont condensés par un système
spécial qui permet d'éliminer le soufre. Le carburant est obtenu ensuite par distillation. Tout
polymère peut alimenter le process même s'il est sale, complexé à des feuilles d'aluminium,
imprimé, … indique la société australienne.
SOURCE: Emballagesflash.com (17/03/2006)
(d'après la revue de presse du CNRT Emballages-Conditionnement du 15/03/06)
•
Des plants d'hévéa productifs et résistants
Bien que l'hévéa brasiliensis qui fournit 75% des besoins de caoutchouc de l'industrie du
pneumatique soit originaire du bassin de l'Amazone, son développement n'a pu se réaliser
jusqu'ici qu'en Asie et en Afrique à cause d'un champignon, le Microcyclus ulei, responsable
de la maladie Sud Américaine des "feuilles mortes".
Le CIRAD (Montpellier), en collaboration avec MICHELIN, a sélectionné parmi 13 autres
variétés résistantes au Microcyclus ulei une variété d'hévéa hautement productive en latex.
Une nouvelle phase de test va démarrer dans différents pays pour savoir comment cet hévea
va se comporter sous différentes conditions climatiques.
SOURCE: Omnexus.News (14/03/2006)
20
7) ECHOS de l'INDUSTRIE, RESEAUX
•
Le bâtiment sauve la plasturgie française en 2005
Le chiffre d’affaires des transformateurs a progressé de 6 %, en 2005, selon une enquête
réalisée pour la Fédération de la Plasturgie auprès de 370 industriels. Ce taux de croissance
est dans la continuité des cinq années précédentes. La plasturgie a bénéficié de la vitalité du
bâtiment, qui a lancé la construction de 512 000 logements - un niveau jamais atteint depuis
trente ans. En revanche contre-performance dans l’emballage, secteur qui a enregistré la
croissance la plus faible de la filière. Par ailleurs, les entreprises de packaging ont été les plus
impactées par la flambée des prix des matières premières. En ce qui concerne la rentabilité,
les transformateurs insatisfaits (30 %) dépassaient les satisfaits (21 %). Aussi, 40 % des
plasturgistes ont-ils diminué leurs investissements en 2005, contre 35 % qui les ont
augmentés. Pour l’année en cours, les transformateurs prévoient une croissance de 5 %,
malgré les incertitudes pesant sur l’emballage et sur les pièces techniques.
SOURCE: La lettre d'information hebdomadaire de la plasturgie - 20/04/06
•
La Fédération de la Plasturgie rend public le programme "Innovation
Plasturgie 2015"
L'assemblée générale de la Fédération de la Plasturgie du 27 avril 2006 a été consacrée au
lancement du plan d'action relatif au programme "Innovation Plasturgie 2015" qui fait suite à
l'étude réalisée par Ernst & Young pour le Ministère de l'Industrie sur les priorités définies en
matière d'innovation pour la filière plasturgie française.
Les axes de ce plan d'action et ces pistes prioritaires de R&D sont dévoilés dans la
"Newsletter" N° 7 de mars 2006 du Comité Scientifique et Technique de la Plasturgie
disponible sur le site de la Fédération.
SOURCE: CST Infos N°7 - mars 2006 www.laplasturgie.fr
•
PLASTIPOLIS présente trois projets pour le Pôle de Compétitivité
Plasturgie
PLASTIPOLIS, l'association chargée de la gouvernance du Pôle de Compétitivité Plasturgie
en Rhône-Alpes/Franche-Comté (qui représente 1/3 de la filière française de la plasturgie), a
présenté le 13 janvier 2006 trois projets:
- OSOTO: développer un logiciel de simulation pour optimiser la thermique des
outillages
- MOC: développer un outil et une méthode de caractérisation et de contrôle des semiproduits SMC-BMC,
- BIOPIM: utiliser les biopolymères dans l'injection des poudres métalliques et
céramiques
SOURCE: CST Infos N°7 - mars 2006
•
Le pôle de compétitivité "Polymers Technologies" en bonne voie
Le comité interministériel d’aménagement de la compétitivité des territoires (CIACT) qui
s’est réuni le 6 mars 2006 a annoncé que le pôle de compétitivité "Polymer Technologies" qui
21
regroupe les régions Basse et Haute-Normandie, Centre et Pays-de-la-Loire (Maine) pourrait
être labellisé dès l’achèvement des procédures en cours.
Le pôle s’oriente autour de quatre marchés et de neufs programmes de recherche : les
systèmes embarqués pour les engins de transport (matériaux "sensorio-chromes", matériaux
100% naturels), l’emballage (matériaux thermoformables pour l’agroalimentaire, polymères
naturels pour l’emballage de liquides alimentaires, injection eau), les infrastructures, le génie
civil et le bâtiment (polymères bois, matériaux pultrudés et semi-produits à base de fibres
naturelles) et enfin les marchés à forte valeur ajoutée et de haute technicité (extrusion
d’électrodes pour super-condensateurs à nanotubes de carbone).
SOURCE: FrancePackaging.com (14/03/2006)
•
Selenis prend la tête du marché européen du PET
Le groupe portugais SELENIS renforce à nouveau sa position sur le marché européen du
poly(éthylène téréphtalate) (PET) par le rachat du seul producteur grec et balkan de PET,
Volos PET Industry (VPI). VPI exporte la moitié de sa production et assure 80% de la
demande du marché grec avec une capacité de production de 80 000 tonnes de PET par an. En
2004, VPI a réalisé un chiffre d’affaires de 76,1 millions d’euros.
Selenis devient ainsi le premier producteur européen avec une capacité de production totale en
PET de 525 000 tonnes par an et un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros.
SOURCE: Info Chimie Magazine (n°470, 03-04/2006, p.28)
(d'après le bulletin bibliographique de l'ISPA - Vol 7 n°3 - mars 2006)
8) ANNONCES DIVERSES
•
Colloques, journées techniques et conférences
EUPOC 2006 – "Branched Macromolecular Structure Controlled synthesis, morphology,
biomimetics, binding interactions and release" – Conférence EPF
7-12 mai 2006 GARDE (Italie) www.EUPOC2006.org
VALOFIBRES (ECRIN-NVIA) "Les biotechnologies appliquées aux fibres végétales"
11 mai 2006 - COMPIEGNE (UTC) [email protected]
Coatings for Plastics / Revêtements pour les plastiques - Forum de la connaissance AFTPVA
11 mai 2006 - PARIS www.aftpva.org/forun2006.sp
"BIOPOLYMERIZATIONS: biotechnological pathways towards new functional monomers,
polymers and material applications" - Workshop de prospective EPF-GFP
15-16 mai 2006 - PARIS www.congres.upmc.fr/epf2006/
SMART COATINGS V - European Coatings Conference (Rapra)
15-16 mai 2006 - BERLIN (Allemagne) www.coatings.de/events/ecc25.cfm
Blowing Agents and Foaming Processes - 2006 Conference
16-17 mai 2006 - MUNICH (Allemagne) www.polymerconferences.com
IRC 2006 - International Rubber Conference and Exhibition
16-18 mai 2006 - Eurexpo LYON www.irc2006.com
22
JIREC 2006 Journées pour l'Innovation et la Recherche dans l'Enseignement de la Chimie
16-19 mai 2006 - STRASBOURG www.ics.u-strasbg.fr/sitanex/JIREC2006/
ISCM 2006 International symposium on composites manufacturing
17-18 mai 2006- Hollande - Renseignements : JEC Composites
MAM-06 "3rd IUPAC International Symposium on Macro and Supermolecular Architectures
and Materials Practical Nano-Chemistry and Novel Approaches"
28 mai-1er juin 2006 - TOKYO (Japon) www.waseda.jp/assoc-MAM-06/
NANOFUN-POLY 2006 - 2nd International Symposium on "Nanostructured and Functional
Polymer-Based Materials & Nanocomposites"
29-31 mai 2006 - LYON - Villeurbanne www.nanofun-poly.com
MEDICAL POLYMER 2006
6-7 juin 2006, COLOGNE (Allemagne)
http://www/www.polymerconferences.com
Matériaux et Environnement - Colloque CTTM
7-8 juin 2006 - LE MANS [email protected]
PET Packaging 2006 - Conférence sur le thème du recyclage et de la réduction de poids des
matériaux
7 - 8 juin 2006 – BARCELONE (Espagne) http://www.piranet.com
Plastics in a sustainable perspective
8 – 9 juin 2006 - BRUXELLES (Belgique) www.sustainableplastics.be
FATIPEC - The European Coating Congress and Exhibition
12-14 juin 2006 – BUDAPEST (Hongrie) www.fatipec2006.hu
"Procédés de polymérisation" - Stage pédagogique GFP 2006
12-15 juin 2006 - FREJUS [email protected] [email protected]
Journée innovation CFP: "Quand les plastiques s'éveillent au toucher: état de l'art des
plastiques olfactifs"
13 juin 2006 - OYONNAX www.plastugie-formation.com/jt/rendez-vous/
Carrosserie et Matières Plastiques: "l'allègement des carrosseries automobile et la
performance acoustique"
14-15 juin 2006 - SOCHAUX www.sfip-plastics.org
7ème journée thématique GFP - Grand Est "Nanomatériaux et polymères organiques"
15 juin 2006 - NANCY Renseignement 03 83 17 51 90
DIELOR 2006 - Dispositifs Electroniques Organiques
27 juin 2006 - PARIS www.dielor06.ups-tlse.fr
ECHOS'06 "European Conference on Hybrid and Organic Solar cells"
28-30 juin 2006 - PARIS www.moycell.cea.fr
23
FPCM8 "Flow Processes in Composite Materials" - 8th International Conference
11-13 juillet 2006 - Ecole des Mines de DOUAI www.ensm-douai.fr/fpcm8/
MACRO 2006 World Polymer Congress "41th IUPAC international symposium on
macromolecules"
18-21 juillet 2006 - RIO de JANEIRO (Brésil) www.macro2006.com.br
ECCM12 - 12ème Conférence Européenne sur les matériaux composites
29 août-1er septembre 2006 - BIARRITZ www.fe.up.pt/ECCM12/
PSCI – 6th Conference on Polymer-Solvent Complexes and Intercalates
29 août-1er septembre 2006 – MANCHESTER (Angleterre)
Symposium on POLYMER ARCHITECTURE "from structure to functional control"
30 août-1er septembre 2006 - BUDAPEST (Hongrie) www.euchems-budapest2006.hu
Biomatériaux et biodégradabilité – Journée technique PEP
1er septembre 2006 - BELLIGNAT www.plasturgie-formation.com/jt/rendez-vous/
MoDeSt 2006 - 4th International Conference on Polymer MODIFICATION,
DEGRADATION and STABILIZATION
10-14 septembre 2006 - San SEBASTIAN (Espagne) www.modest2006.com
"Les journées de l'emballage" - Congrès
17-18 septembre 2005 - REIMS [email protected]
JEPO 34 – 34èmes Journées d'Etudes des POlymères (GFP)
24-29 septembre 2006 - GUIDEL-Plages/LORIENT (Morbihan) www.univ-ubs.fr/l2p
EUROCOAT 2005 (Conférence et exposition)
3-5 octobre 2006 - BARCELONE (Espagne) www.eurocoat-expo.com
4ème Congrès Mondial de l'émulsion 2006
3-6 octobre 2006 - LYON www.cme-emulsion.com
Emissions and odors from materials
11-12 octobre 2006 - BRUXELLES (Belgique) www.certech.be
Journée de l'innovation CFP - Etat de l'art des plastiques olfactifs
17 octobre 2006 - OYONNAX www.plastugie-formation.com/jt/rendez-vous/
TPE 2006 - "Thermoplastic Elastomers"
8-9 novembre 2006 - MUNICH (Allemagne) www.polymerconferences.com
ADDCON 2006 - Plastic additives
17-18 octobre 2006 - COLOGNE (Allemagne) www.polymerconferences.com
MATERIAUX 2006 et 36ème colloque national GFP
13-17 novembre 2006 - DIJON www.materiaux2006.net
24
Journée innovation CFP – Maîtriser le froid et le chaud en plasturgie
14 novembre 2006 - LYON www.plastugie-formation.com/jt/rendez-vous/
Vers des Ingénieries et des Technologies Communes aux Transports terrestres, maritimes,
aériens et spatiaux – Journées Internationales AAAF du Ministère de Recherche
20-23 novembre 2006 - PARIS http://itct.colloqies-aaaf.com
Forum scientifique "Emballages alimentaires"
24-25 novembre 2006 - REIMS
Outils numériques d'études à la conception des produits en plasturgie (Journée technique PEP)
25 novembre 2006 - BELLIGNAT www.plastugie-formation.com/jt/rendez-vous/
Journée innovation CFP - L'alimentarité: comment la définir, comment la maîtriser
12 décembre 2006 - LYON www.plasturgie-formation.com/jt/rendez-vous/
Fabrication rapide - Journée technique PEP
13 décembre 2006 - BELLIGNAT www.plasturgie-formation.com/jt/rendez-vous/
•
Salons, expositions, conventions d'affaires:
"NOUVELLES RESSOURCES" - 1er Salon dédié à la filière recyclage (avec conférences)
31 mai-2 juin 2006 - PARIS (Pte de Versailles) - Contact 01 46 94 06 93
[email protected]
Salon Européen de la Recherche et de l'Innovation
8-11 juin 2006 - PARIS (Pte de Versailles) [email protected]_la-rechervche.com
JEFUA 2006 - 10èmes Rendez vous d'affaires sur le thème "Traitements de surface
chimiques et adhésifs solvantés: quelles sont les alternatives?" organisé par Creacol
13-15 juin 2006 - PAU Contact P. Canestro 05 59 84 82 82 ou [email protected]
"FIP" - Salon international de la plasturgie
13-16 juin 2006 - Valexpo OYONNAX www.f-i-p.com
PACKINNOVE Europe 2006 – Convention d'affaires européenne de l'emballage et du
conditionnement
14-15 juin 2006 - TROYES www.packinnove.com
Salon des énergies renouvelables
15-17 juin 2006 – PARIS (Pte de Versailles) www.energie-ren.com/2006/
Creative Packaging - Salon de la créativité et de l'innovation dans le packaging
20-22 juin 2006 - PARIS www.golding.fr
FACHPACK + PRINTPACK + LOGITERN - Salon pour les techniques d'emballage et de
marquage, l'impression des emballages et la production des matériaux d'emballage.
25
26-28 septembre 2006 - NUREMBERG (Allemagne)
SILMO 2006 - Salon International de l'optique-lunetterie
27-30 septembre 2006 - PARIS (Pte de Versailles) www.silmo.fr
FAKUMA
17-21 octobre 2006 - FRIEDRICHSHAFFEN (Allemagne) www.ubifrance.fr
K2006 - Salon international des plastiques et des caoutchoucs
24-28 octobre 2006 - DUSSELDORF (Allemagne)
MIDEST - Salon International de la sous-traitance industrielle
7-10 novembre 2006 - PARIS Nord Villepinte www.midest.com
EMBALLAGE 2006 - Salon international de l'emballage
20-24 novembre 2006 - PARIS Nord Villepinte www.emballageweb.fr
POLLUTEC 2006
28 novembre - 2 décembre 2006 - LYON
26