Télécharger le document (PDF - 719,4 Ko)

Commentaires

Transcription

Télécharger le document (PDF - 719,4 Ko)
COMITE NATIONAL DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE
1
25 janvier 2016
La Lettre de
LA CHINE
HORS LES MURS
9
1.
2.
3.
La relation sino-africaine à l’épreuve du temps
L’Amérique latine, eldorado volontaire
Point d’étape officiel sur la politique de « Go Global »
Nouvelles de la mondialisation chinoise (15.11.15 - 15.01.16)
p.1
p.2
p.3
p.4/5/6
ACTUALITE PRINCIPALE DES DEUX MOIS ECOULES




La COP21 s’est terminée, selon certains commentateurs sur un bilan mitigé, selon d’autres en traçant
des voies d’espoir pour le futur de la planète. La Chine s’y est distinguée par un volontarisme inhabituel.
Nous reviendrons dans la prochaine lettre sur ce sujet de première importance.
Hors des routes terrestres de la soie, les affaires continuent. Si, comme nous l’écrivions dans notre
dernière lettre, le projet YDYL (ou OBOR) mobilise une bonne partie des énergies chinoises, les
nécessités politiques, économiques et financières conduisent la Chine à redéfinir sa politique bilatérale
avec des continents émergents qui pourraient se sentir laissés pour compte dans le grand projet du
siècle. Nous envisageons ci-après les cas de l’Afrique et de l’Amérique latine.
La politique de « Go global » des entreprises chinoises, lancée par le gouvernement en 2002 et
déclinée en directives depuis 7 ans, a fait l’objet de nouvelles clarifications et mesures de promotion.
Nous reprenons les déclarations récentes des responsables du Ministère du Commerce à ce sujet.
La clôture de fin d’année, qui donnait lieu depuis trente ans à la publication de chiffres triomphants
concernant l’économie chinoise, dessine pour 2015 un paysage maussade et contrasté. Cette
stagnation – d’aucuns disent ce retournement ou cette mutation – a provoqué une deuxième alerte
boursière. La stabilité des devises est à nouveau en jeu et les prévisions sont maussades.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -------------------
La relation sino-africaine à l’épreuve du temps.
Institutionnalisé depuis sa première édition en octobre 2000, le Forum Chine-Afrique (FOCAC), qualifié pour
la deuxième fois de « Sommet sino-africain », s’est tenu à Johannesburg début décembre 2015. Il a été
l’occasion d’un bilan qualitatif de la période écoulée, de déclarations de bonnes intentions mais également
d’engagements plus fermes et diversifiés.
Bilan en forme de point d’étape
Le passé récent de la relation sino-africaine génère des commentaires parfois opposés. Si beaucoup
d’observateurs étrangers mettent en avant le ralentissement des relations économiques, la Chine reste le
premier partenaire commercial de l’Afrique depuis six années consécutives.
Selon les chiffres rappelés le 20 novembre 2015 à Abuja par l’ambassadeur de Chine au Nigéria Gu Xiaojie,
la valeur des échanges entre la Chine et l’Afrique est passée de 12m USD en 1956 à 222md USD en 2014.
Les investissements connaissent en 2015 un net palier, dû à l’absence d’opérations unitaires importantes et
à la baisse de la demande chinoise en énergie et matières premières, secteurs majoritaires pour les
investissements en Afrique avec les transports.
L’aide financière et humanitaire présente une évolution lente mais positive. Depuis que le gouvernement
chinois a envoyé sa première mission d’aide médicale en Afrique en 1963, la Chine a détaché 24 500 agents
médicaux dans 49 pays d’Afrique ; les médecins chinois ont formé plus de 6 000 agents locaux et délivré
diagnostics et traitements à plus de 270 millions de personnes en Afrique jusqu’à la fin de 2014.
Loin de ces chiffres auxquels il est aisé de trouver des significations contradictoires, la réalité de la relation est
plus simple mais moins uniforme qu’il ne parait ;
- La Chine est devenue avant tout un banquier incontournable de l’Afrique. Certains pays africains sous
perfusion sont venus à la réunion de Johannesburg la corde au cou.
- La répartition des opérations chinoises sur le territoire africain reste assez inégale, et montre que
l’opportunité et l’aversion au risque ont pesé autant que les considérations politico-stratégiques. En matière
d’investissements totaux réalisés depuis dix ans, le Nigéria arrive en tête devant l’Algérie, l‘Ethiopie,
l’Angola et l’Egypte. Aucun investissement n’a été réalisé en Centrafrique, au Burkina, en Gambie, dans
les deux Somalies et dans les deux ex-Bantoustans d’Afrique du Sud.
- L’Afrique ne représente que 3% des investissements chinois totaux à l’étranger, ce qui est négligeable.
Conscient que leur orientation économico-politique récente vers l’Eurasie et l’accent mis sur les nouvelles
Routes de la Soie peuvent s’apparenter à un abandon, les dirigeants chinois cherchent à négocier un virage
délicat dans leur relation de grand frère avec un continent émergent potentiellement intéressant à l’avenir, tant
sur le plan politique que sur celui des affaires.
Commission Asie-Pacifique
La lettre de LA CHINE HORS LES MURS / 9 / 25.01.2016
COMITE NATIONAL DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE
2
Déclarations et engagements
En promettant lors de la réunion de Johannesburg 60md USD d’aide financière à l’Afrique, principalement
sous forme de prêts, Xi Jinping a - malgré la crise - triplé les engagements chinois, alors que la coutume était
de les doubler tous les trois ans. L’effort est notable en regard des 75md de financements publics prêtés au
total entre 2000 et 2011.
Le nouveau « plan Afrique » de la Chine s’articule autour :
- d’un projet déclaré dit des « trois réseaux d’infrastructure et industrialisation », plan de grands travaux qui
mêle réseau ferroviaire à grande vitesse, réseau autoroutier et réseau d’aviation régional. Le projet de voie
ferrée transcontinentale Tanzanie – Zambie – Angola en est l’emblème.
- d’une aide financière et technique à la formation des élites locales par la création de centres régionaux
d’éducation pour 200 000 étudiants et de cinq universités à vocation technologique, scientifique et
d’ingénierie.
- de la poursuite du programme officieux de délocalisation des industries chinoises, préférentiellement
lourdes et polluantes, dans les pays à bas coût de main d’œuvre, pour ne garder en Chine que la production
de gamme moyenne-haute.
- d’une orientation géographique plus ciblée, avec comme pivot de présence et d’entrée la République
d’Afrique du Sud, actuellement jugée comme fiable et membre stratégique des BRICS. Septième pays
africain en matière d’investissements, l’Afrique du Sud va voir son rang s’améliorer. 6,2md USD de contrats
d’infrastructure ont été signé pendant la seule visite de Xi Jinping à Pretoria.
Les objectifs sont affichés :
le total des échanges entre la Chine et l’Afrique devrait doubler d’ici 2020 pour atteindre 400md USD, selon
le premier ministre Li Keqiang.
- les investissements, en baisse de 40% au cours du premier trimestre 2015 à 1,19md USD, devraient
atteindre 200md USD en 2020, a déclaré en novembre un porte-parole du Ministère du Commerce (le
record annuel du total cumulé des investissements et contrats date de 2013 avec 44md USD)
-
Les petits pays, en particulier les plus pauvres, ne seront pas abandonnés, car la Chine continuera, comme
elle l’a annoncé à Johannesburg, à annuler régulièrement la partie impayée des prêts sans intérêts qu’elle a
accordés. En revanche, les pays d’Afrique occidentale, moins stratégiques pour le plan chinois immédiat,
risquent de souffrir de la baisse en cours des investissements.
Dans ce cadre, les pays francophones d’Afrique doivent démontrer leurs avantages compétitifs. Défendue par
des politiques français comme Dominique de Villepin, la coopération tripartite de ces pays avec la Chine
fournisseur de financement, de capacité de production et de biens d’équipement et la France experte en
technologie et réseaux commerciaux est le chemin viable vers leur développement harmonieux. Conséquence
de la dernière rencontre entre Manuel Valls et Li Keqiang, le principe d’une « conférence économique Afrique
- France - Chine » a été arrêté ; préparée par l’ambassadeur François Barateau, elle aura lieu - à la demande
officielle du Sénégal - du 19 au 21 mai 2016 à Dakar.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L’Amérique latine, eldorado volontaire.
La mise en place par les Etats Unis du partenariat trans-pacifique de libre-échange TPP qui exclut la Chine a
réveillé, si besoin était, l’intérêt chinois pour l’Amérique latine. Pékin préconise de faire évoluer rapidement
l’APEC en une zone de libre échange (FTAAP) dans le but de faire de l’ombre au TPP trop dépendant de
Washington A Manille le 18 novembre 2015, le 23e sommet de l’APEC a montré la volonté concurrente des
deux présidents Xi et Obama de s’investir dans l’approche des pays du sud du continent.
Les pays d’Amérique latine riverains du Pacifique restent ouverts aux offres des deux puissances. Si les Etats
Unis ont tenté de verrouiller une majorité de la côte en invitant dans le TPP le Mexique, le Pérou et le Chili, la
Chine qui possède déjà ses entrées au Nicaragua et au Costa Rica fait un mouvement en direction de la
Colombie, soudain parée de toutes les qualités. Les échanges sino-colombiens totalisent 15,5md USD et cas unique - ont crû au cours de la dernière année, contrairement à ceux enregistrés avec tous les autres
pays d’Amérique latine, qui stagnent ou reculent. Devenue la troisième économie sud-américaine en 2014 en
remplacement de l’Argentine, la Colombie semble disposée à écouter les sirènes d’Orient ; le président Juan
Manuel Santos s’est dit intéressé par la coopération chinoise en matière d’infrastructure, de production
agricole et d’agro alimentaire et compte sur l’appui de la Chine à l’ONU pour le processus de paix dans son
pays. Souvent impliqués en première ligne des entités chinoises dans un pays stratégique à conquérir, Huawei
(semi-privé) et ZTE (semi-public) sont les têtes de ponts chinoises en Colombie.
L’annonce par le FMI de l’acceptation du renminbi dans le panier des DTS s’est accompagnée de la prise de
position d’autres pays de la zone sur l’influence chinoise. Le vice-président de l’Argentine Amado Boudou a
demandé l’accélération du processus d’internationalisation de la devise chinoise, son pays ayant obtenu en
Commission Asie-Pacifique
La lettre de LA CHINE HORS LES MURS / 9 / 25.01.2016
COMITE NATIONAL DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE
3
juillet de Pékin un swap de devises de 11md USD, véritable bouée de sauvetage. Auparavant, la Chine avait
accordé un quota de 8md USD aux investisseurs internationaux qualifiés au Chili. La CCB est devenue la
première banque de clearing du RMB du continent au Chili, suivie par l’ICBC en Argentine.
Pour ces raisons d’ordre politique, les projets d’infrastructure chinois en Amérique latine ne tarderont pas à se
multiplier, même si l’exemple négatif du Mexique démontre la difficulté de contrer l’influence américaine dans
sa zone réservée La Chine privilégie une politique des petits pas doublée de quelques grandes réalisations
isolées. Le grand chantier-serpent de mer du canal transcontinental au Nicaragua doit être considéré avec le
recul qui sied à une illusion par trop onéreuse, mais les deux projets de liaisons ferrées du Pacifique à
l’Atlantique à travers l’Amérique du Sud sont beaucoup plus avancés et vraisemblables. L’approche financière
qui se développe depuis mi-2015 démontre que d’autres moyens tout aussi efficaces, même s’ils sont moins
spectaculaires, sont utilisés par Pékin. Enfin, souhaitant imprimer dans le domaine culturel comme dans
d’autres sa marque historique personnelle, le président Xi Jinping s’est par exemple particulièrement investi
dans le projet « Année d’échange culturel Chine-Amérique Latine » pour 2016, dont l’ampleur du programme
est la meilleure preuve de l’intérêt porté par la Chine au continent latin.
Au niveau des échanges, les importations chinoises de produits agricoles continueront à jouer le rôle moteur.
Elles doivent doubler d’ici 2020. Organisé depuis 2013, le forum des ministres de l’agriculture de Chine,
d’Amérique latine et des Caraïbes vient d’être institutionnalisé : son objet est de créer une plateforme
d’échanges entre les agences gouvernementales et les instituts de recherche pour développer la coopération
agricole. Un pan quinquennal (2015-2019) de coopération porte déjà sur l’élevage, la forêt et la pèche.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -------------------
Point d’étape officiel sur la politique de « Go Global »
Renouvelées chaque année depuis sept ans, les directives du Ministère du Commerce (MOC) pour aider les
entreprises chinoises à investir dans 171 pays ont été présentées le 6 décembre 2015. Les déclarations des
responsables du MOC montrent leur volonté de continuer à promouvoir la mondialisation chinoise.
1) Zhou Zhengcheng, Vice-directeur du Département des Investissements à l’étranger et de la coopération
économique :
« La Chine va améliorer les mesures existantes pour aider ses entreprises à s’internationaliser. Le MOC
collaborera avec d’autres ministères pour mettre en place des procédures d’aide à l’investissement à
l’étranger et la coopération entre les pays participant à l’initiative Routes de la Soie, en encourageant les
investissements de haut niveau et en améliorant les services d’information et les moyens de contrôle des
risques pour développer les affaires à l’étranger »
Bien que l’investissement à l’étranger se développe rapidement, il reste en Chine à un niveau bien inférieur
à celui atteint dans les pays développés et se heurte à des défis comme le manque d’innovation et un
risque géopolitique croissant. »
Selon les données du MOC, pendant les dix premiers mois de 2015, les investissements chinois non
financiers à l’étranger ont augmenté de 16,3% en rythme annuel pour atteindre 589,2md CNY (92,2md
USD), chiffre recouvrant 5.553 sociétés dans 152 pays et régions. »
L’investissement chinois non-financier à l’étranger dans les 49 nations situées le long des routes de la soie
totalise 13,17md USD, en hausse de 36.7% sur un an. »
La croissance de l‘investissement chinois à l’étranger va continuer à être supérieure à celle de
l’investissement étranger en Chine. »
(Source : China Daily)
2) Zhang Xiangcheng, Responsable adjoint du Département du Commerce International :
« La Chine étant entrée dans un stade de sortie de capitaux, les investissements directs à l’étranger
continueront à croitre rapidement au cours des 5 à 10 années à venir. Les statistiques montrent que le
volume des IDE (95md USD durant les dix premiers mois de l’année) est 45,6 fois plus grand qu’en 2002.
Parmi ces IDE, la part réalisée par les entreprises non-étatiques représente 72% et augmente de 30,5% ;
cette proportion n’était que de 46% l’année dernière. Avec la promotion de l’initiative des nouvelles routes
de la Soie et de la Coopération internationale pour les capacités de production, beaucoup d’entreprises ont
choisi d’investir à l’étranger. A ce jour, il existe presque 30 000 entreprises chinoises à l’étranger
représentant plus de 3md USD d’actifs. »
Les produits ne peuvent pas être le seul indicateur d’une forte compétitivité mondiale ; vous devez vous
demander si le design, le brevet et le standard de fabrication de votre produit vous appartiennent et si vous
êtes capable d’assurer un service après-vente. Ces toutes dernières années, la Chine a fait de gros progrès
dans ces domaines.
Commission Asie-Pacifique
La lettre de LA CHINE HORS LES MURS / 9 / 25.01.2016
COMITE NATIONAL DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE
4
Pourtant, les entreprises chinoises ont également traversé une série d’épreuves dans leur processus de
mondialisation. Les statistiques signalent 345 « accidents » concernant les entreprises chinoises à
l’étranger depuis 2010. Le cas le plus récent s’est produit à Bamako, au Mali, ou une attaque terroriste
avec prise d’otages dans un hôtel de luxe local s’est soldée par la mort de 3 cadres de China Railway
Construction Corporation. »
3) Zhou Liujun, Chef de Département des Investissements à l’étranger et de la Coopération économique :
« Dans les nouvelles directives, nous avons méticuleusement introduit les changements intervenus dans
différents pays et régions, sur les plan politique, social et macroéconomique, ainsi que les plans et projets
de ces pays pour leur développement économique. C’est la raison pour laquelle nous rééditons les
directives chaque année en y résumant l’état des relations commerciales de la Chine avec ces pays. Vos
entreprises sont ainsi informées sur les tendances de développement et les risques qu’elles encourent
dans leurs pays de destination et peuvent mieux assurer le succès de leur investissement.
(Source : China Radio International)
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------TABLEAUX ET STATISTIQUES DIVERSES
Le 30 novembre 2015, le Fonds Monétaire International a officiellement inclus le yuan renminbi (CNY) à son
système de droits de tirages spéciaux (DTS), actif de réserve international échangeable contre les monnaies
du panier de devises qui les composent. La nouvelle répartition s’établit comme suit :
DTS avant octobre 2016
DTS après octobre 2016
11%
11%
USD
9%
42%
EUR
USD
8%
42%
8%
JPY
JPY
GBP
GBP
38%
EUR
31%
CNY
Cette décision de faire du renminbi une monnaie de réserve reste largement symbolique. Elle devrait entraîner
une lente baisse de la devise chinoise. La nouvelle répartition du « panier » des DTS montre accessoirement
que l’entrée du CNY s’est effectuée au détriment de l’Euro et de la livre sterling.
NOUVELLES BREVES DE LA MONDIALISATION CHINOISE
Agrégats économiques, bilans régionaux et sectoriels








Au cours de 2015, les Chinois devraient acheter 117md USD de produits de luxe soit 46% du marché mondial. 78%
de ces produits ont été achetés hors de Chine (+12%) les ventes en Chine baissant de 1% (Xinhua, 24/11)
Le 13e plan (2016 – 2020) prévoit que la Chine investira 500md USD dans l’industrie nucléaire pour atteindre une
production de 88gW à la fin de 2020 et 110 réacteurs opérationnels en 2030 (CD, 2/12)
Malgré la baisse du volume de ses échanges internationaux, la Chine devrait représenter 13% du commerce mondial
en 2015 contre 12,4% en 2014 (CD, 18/12)
L’indice mensuel PMI de décembre 2015 s’établit à 49.7 contre 49.6 le mois précédent, mais reste inférieur à 50, ce
qui traduit une récession (Xinhua, 1/1/16)
Estimés à 30md USD pour 2015, les investissements immobiliers totaux réalisés par les Chinois dans le monde ont
doublé par rapport à 2014 (SCMP, 23/12)
Selon une estimation du Ministère du Commerce, les investissements chinois à l’étranger atteignent pour 2015
128md USD (+24%) et les investissements étrangers en Chine 135mdUSD (+13%) (CD, 28/12)
Les réserves de change de la Chine baissent de de 108md USD en décembre pour s’établir à 3 330md USD, leur
plus bas niveau depuis novembre 2012, loin du record de juin 2014 (3 993md) (Agences, 12/1/16)
Avec 24 600md USD, la valeur du commerce extérieur chinois s’est contractée de 7% en 2015, les exportations de
1,8% et les importations de 13,3% (SD, 14/1/16)
Commission Asie-Pacifique
La lettre de LA CHINE HORS LES MURS / 9 / 25.01.2016
COMITE NATIONAL DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE
5
Politique d’internationalisation et réformes susceptibles de l’accompagner





Lors du 4e sommet Chine / Pays d’Europe centrale et orientale, Li Keqiang déclare que durant les 5 ans à venir la
Chine investira plus de 1 000md USD et importera plus de 10 000md de matières premières (CD, 25/11)
Le Ministre de l’Agriculture considère comme urgente la création de groupes agroalimentaires chinois de taille
mondiale par développement interne ou par acquisition à l’étranger (Xinhua, 2/12)
Les traités commerciaux bilatéraux sino-coréen et sino-australien entrent en vigueur le 20 décembre (GT, 9/12)
Les termes du traité de libre-échange sino-chilien signé en 2005 seront étendus en mars 2016 (Xinhua, 11/12)
La banque centrale chinoise (PBOC) annonce qu’elle mesurera la valeur du renminbi (CNY) non plus seulement visà-vis du dollar mais vis-à-vis d’un panier de 13 devises (FT, 14/12) La flottaison de la devise chinoise devient une
réalité avec la fixation d’un taux journalier (GT, 14/12)
Contrats et marchés significatifs






La Banque nationale d’Algérie annonce qu’à compter de décembre, les transactions des entreprises algériennes avec
la Chine seront payées non plus en USD mais en CNY (TSA, 4/12)
En partenariat avec une société pakistanaise, China Railway Construction obtient le marché de l’autoroute de
1 150km entre Karachi et Lahore dont le coût est estimé à 9,4md CNY (GT, 9/12)
Alibaba E-Auto, filiale automobile d’Alibaba va être le principal sponsor de la coupe du monde FIFA Club de 2015 à
2022 (GT, 9/12)
China Shipbuilding livre au Bangladesh 2 frégates militaires équipées de systèmes anti-missiles (CRI, 12/12)
Lancement officiel par les premiers ministres thaï et chinois de la construction de la voie ferrée de 845km en
Thaïlande, maillon central de la future liaison Chine – péninsule indochinoise (CD, 21/12)
China Machinery (CMEC) mène un consortium finançant la compagnie locale Engro pour 2md USD un projet de
centrale thermique associé à une mine de charbon dans le sud du Pakistan (CD, 22/12)
Investissements, acquisitions












HNA (Hainan Airlines) acquiert pour 450m USD 23,7% du 3e transporteur aérien brésilien Azul (CD, 26/11)
La société pharmaceutique de Chongqing Huapont Life Sciences acquiert pour 33m USD 70% de la société suisse
Swiss Biological Medicine et sa filiale Paracelsus (CD, 2/12)
Grâce à une meilleure offre (estimée à 688m USD) que celles de Baring PE et Bain Capital, la société privée Luye
Medical Group achète Healthe Care Pty qui possède 17 hôpitaux en Australie (CD, 8/12)
Fliale du groupe Jinjiang, la société Louvre Hôtels double sa capacité en Allemagne en achetant 25 hôtels Nordic
présents dans 11 villes et totalisant 1816 chambres (Agences, 9/12)
Le groupe de loisirs Shanghai Yuyuan (détenu à 30% par Fosun) acquiert la totalité du groupe japonais Toshino
Resorts qui gère la station de ski de Tomamu à Hokkaido pour 149m USD (CD, 10/12)
Après avoir pris le contrôle du South China Morning Post, Alibaba est en pourparlers pour acheter le quotidien
hongkongais de langue cantonaise Ming Pao (AFR, 17/12)
Le Silk Road Fund prend une participation de 10% et financera pour 730m EUR sur 15 ans le plus grand projet de
liquéfaction de gaz du monde situé dans la péninsule de Yamal en Sibérie, (Xinhua, 18/12)
State Power Investment achète un ensemble de fermes éoliennes australiennes et sud-américaines au fonds de
pension australien IFM pour un montant de 1,5md AUD (Reuters, 19/12)
Déjà opérateur de deux terminaux, COSCO est comme prévu le seul acquéreur potentiel à déposer une offre pour
67% de l’Autorité du port du Pirée en Grèce (CD, 12/1/16)
Wanda achète pour 3,5md USD le studio hollywoodien Legendary Entertainment (CRI, 12/1/16)
Déjà acquéreur de Pirelli, ChemChina achète pour environ 1md USD le fabricant allemand de machines pour produire
et transformer le caoutchouc et le plastique Krauss Maffei (China Daily, 12/1/16)
Le développeur de jeux internet Kunlun achète 60% du site de rendez-vous gay californien Grindr (CD, 13/1/16)
Implantations industrielles et commerciales, délocalisations


Le fabricant de pneus Sailun investit 200m USD dans une nouvelle usine au Viet Nam (Xinhua, 10/12)
China Railway Engineering (CREC) investit 1,72md USD dans la nouvelle plateforme de transport multimodal de
Bandar Malaysia à Kuala Lumpur, dont il conservera 24% du capital (Xinhua, 2/1/16)
Projets en cours






Beijing Entreprises Water, China Everbright et Beijing Capital déposent une offre commune estimée entre 1,5 et 2md
EUR pour l’achat de la société allemande Energy from Waste (CD, 20/11) Le groupe Tianying du Jiangsu dépose
une contre-offre de 1,8md USD (CD, 13/1/16)
China Railway Corp propose la construction d’une infrastructure majeure labellisée OBOR : une ligne à grande
vitesse et à écartement standard reliant l’ouest chinois (Urumqi) à Téhéran en Iran en traversant le Kazakhstan, le
Khirgizstan, l’Ouzbekistan et le Turkménistan (CD, 21/11)
Le groupe immobilier Zhong Jin Yin Di (contrôlé par la banque centrale PBOC) investit 1,6md USD pour construire
en partenariat avec un groupe russe un ensemble commercial et résidentiel au centre de Moscou (CD, 24/11)
Un accord devrait intervenir avant mai 2016 pour autoriser Shandong Sun Paper à construire en Arkansas une usine
produisant 700 000 tonnes/an de pâte à papier d’un coût de 1,36md USD (Xinhua, 23/11)
Sinomach et China Merchants accélèrent la construction du plus grand parc industriel jamais projeté par la Chine à
25km de Minsk en Belarus, labellisé OBOR et prévu pour créer 155 000 emplois en 25 ans (CD, 28/12)
Mieux disant que le duo Alcatel – NEC, Huawei Marine Works, joint-venture entre Huawei et l’anglais Global Marine
Systems, met en place un câble sous-marin de 6000 km entre le Cameroun et le Brésil (CD, 29/12)
Commission Asie-Pacifique
La lettre de LA CHINE HORS LES MURS / 9 / 25.01.2016
COMITE NATIONAL DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE
6
Partenariats







L’application chinoise de réservations de taxi Didi Kuaidi fait partie des 6 investisseurs apportant 500m USD à
l’application identique indienne Ola (Xinhua, 18/11)
China Merchants signe deux partenariats en Lituanie avec i) un groupe logistique pour aménager un couloir vers la
Biélorussie et l’Europe, ii) le port de Klaipeda pour une zone économique (CD, 25/11)
Huawei et le réseau téléphonique espagnol Telefonica signent un accord pour promouvoir ensemble le transfert des
services informatiques aux entreprises vers le Cloud (Xinhua, 28/11)
La société de services internet LeTv signe avec Aston Martin un protocole pour le développement de la connectique
à bord de nouveaux véhicules à énergie propre (CD, 7/12)
Huawei signe avec le gouvernement nigérian un accord pour ouvrir et parrainer des centres de technologie de
l’information (ICT) groupant des start-ups en nouvelles technologies et des centres de formation (Xinhua, 11/12)
China Silk Road Fund et le fonds kazakh Kaznex Invest JSC signent un accord pour établir un fonds de coopération
doté de 2md USD axé sur les capacités de production (Xinhua, 14/12)
Les Emirats Arabes Unis et la Chine annoncent la création d’un fonds commun doté de 10md USD pour financer
conjointement les investissements dans les domaines de l’énergie conventionnelle et renouvelable, l’infrastructure,
la technologie et les nouveaux procédés de fabrication (Bloomberg, 15/12)
Fusions, diversifications, avancées technologiques








Le comité de la ville de Tianjin TETDA signe avec Boyalife (groupe chinois déjà présent en Corée) un accord pour
construire au coût de 200m CNY la plus grande usine mondiale de clonage d’animaux (CD, 23/11)
Pour renforcer son bilan affecté par la baisse des prix du brut, Petrochina vend 50% de Trans Asia Gas Pipeline
(Ouzbékistan et Kazakhstan) à une société publique de défaisance contre 15,5md CNY (CD, 27/11)
Livraison par COMAC à Chengdu Airlines du premier avion de ligne régional chinois ARJ 21 (Xinhua, 29/11)
Minmetals, plus gros négociant chinois en métaux, achète sa consoeur Chinamet, société publique d’ingénierie et
d’équipement minier, créant un géant de 96md USD de chiffre d’affaires combiné en 2013 (Bloomberg, 9/12)
Le Conseil d’Etat approuve la fusion entre les deux premiers groupes chinois de transport maritime, COSCO et China
Shipping, créant le 4e groupe mondial de transport par conteneurs (Caixin, 10/12)
En réponse au projet d’Alibaba avec SAIC, la filiale automobile de Baidu annonce qu’elle mettra en circulation dans
3 ans et fabriquera en série dans 5 ans avec BMW des autobus sans conducteur (Reuters, 15/12)
Le groupe public Tsinghua Unigroup consacre 2,7md USD à l’acquisition de trois gros fabricants de semi-conducteurs
taiwanais dans le but de devenir un acteur mondial incontournable (Xinhua, 17/12)
Les constructeurs nucléaires CNNC et CGN forment une joint-venture pour promouvoir, commercialiser et exporter
le réacteur de 3e génération HPR 100 « Hualong » (CD, 31/12)
Actions et évènements affectant l’image de « China Inc. » à l’étranger








La marine de guerre chinoise gagne le droit de faire escale dans le port malais de Kota Kinabalu (SCMP, 21/11)
Jin Liqun, Président de la Banque Asiatique d’Investissement dans l’Infrastructure, annonce que l’AIIB prêtera jusqu’à
15md USD par an pendant les six prochaines années (CD, 2/12)
Greenland célèbre la couverture du 38e et dernier étage de la première tour résidentielle du projet Metropolis que le
groupe chinois a construit à Los Angeles (EN, 9/12)
Tencent, fournisseur majeur de services informatiques, s’engage dans la lutte pour la protection des éléphants
d’Afrique avec The Nature Conservancy et l’International Fund for Animal Welfare (CRI, 12/12)
Le rachat du quotidien hongkongais South China Morning Post par Alibaba soulève des questionnements sur la
prochaine ligne éditoriale de ce media (NYT, 14/12)
Le conseil des gouverneurs, plus haute autorité de la BERD, approuve l’entrée de la Chine au capital de la banque
et le principe de projets communs avec l’Asian Infrastructure Investment Bank (Agences, 14/12)
Wang Jianlin, Président de Dalian Wanda, achète une résidence londonienne pour 80m GBP (SCMP, 21/12)
L’Asian Infrastructure Investment Bank est légalement constituée le jour de Noël par 57 pays membres fondateurs.
Elle distribuera son premier prêt mi-2016 (SCMP, 27/12)
La Chine et la France : derniers développements



China General Nuclear (CGN) concrétise son partenariat avec le Français Inovia Concept Development (ICD) pour
construire et distribuer en France des générateurs d’énergie solaire (CD, 20/11)
Déjà propriétaire du cognac Roullet-Fransac, Yantai Changyu Pionneer Wine acquiert pour 3,3m EUR 90% du
Château Mirefleurs à Bordeaux, propriété du groupe Castel Frères (CD, 26/11)
Yutong est la seule société non-européenne à opérer à titre d’essai cinq bus « verts » à propulsion hybride lors du
sommet de la COP21 à Paris (CD, 11/12)
La Lettre de « La Chine hors les Murs » est une publication de l’Observatoire créé au sein de la Commission AsiePacifique du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France à la suite de la parution de l’étude du
même nom en février 2014. Toutes les contributions par apport de notes, brèves et commentaires généraux ou sectoriels
sont les bienvenues à l’adresse électronique [email protected]
Commission Asie-Pacifique
La lettre de LA CHINE HORS LES MURS / 9 / 25.01.2016