Mise en page 1

Commentaires

Transcription

Mise en page 1
Portrait
PHILIPPE TERRADE
DE MAIN DE MAÎTRE
Ancien kinésithérapeute de l’équipe de France de hockey sur glace, Philippe Terrade
travaille à l’Institut de la main, à Paris. Pour des sportifs, mais pas seulement...
Il connaît son sujet sur le bout des doigts. PAR DOMINIQUE THIBERT / PLEINS TITRES
REPÈRES
L’équation de la
guérison, c’est 1/3
patient, 1/3 chirurgien
et 1/3 kiné !
n 1954 : naissance à Libourne (Gironde)
n 1977 : diplôme de MK
n 1983-1995 : MK au Racing Club de France,
out a commencé par une
rencontre dans les années 1980.
Originaire de la région de
Bordeaux, Philippe Terrade part à
Paris pour ses études. À l’hôpital
Lariboisière, il rencontre un “pays*”,
joueur de rugby comme lui - “J’avais
sévi” à Bègles - et kinésithérapeute au
Racing Club de France (RCF). “On
est devenus copains”, se souvient-il.
“Et lors de mon premier stage de
kiné (encore sans diplôme), il m’a
demandé de le remplacer au club
pendant ses congés. On m’a confié
quelques missions auprès des joueurs.
Ça s’est bien passé, on m’a titularisé.”
Kinésithérapeute du sport au RCF
dès 1983, Philippe s’occupe d’abord
des rugbymen, puis des hockeyeurs
sur gazon et, très vite, de l’équipe de
France de hockey sur glace. Il s’y forge
une expérience : “Dans cette discipline, l’épaule est particulièrement
vulnérable”. Il y consacre ses soirées
et presque tous ses week-ends.
Pendant la journée, il travaille à
l’hôpital Bichat. Il y enseigne
l’ostéopathie et soigne particulièrement des membres inférieurs,
“notamment les pieds bots des
enfants”. Au bout de trois ans, il passe
aux membres supérieurs, domaine
dans lequel il acquiert très vite une
belle compétence. C’est sans doute
grâce à celle-ci que sa candidature
T
6
D.R.
puis pour l’équipe de France de hockey sur
glace
n 1983-1995 : kinésithérapeute-ostéopathe
à l’hôpital Bichat
n 1995 : entre à l’Institut de la main (Paris)
est retenue par l’Institut de la main en
1995. Quelque temps auparavant, des
praticiens emmenés par le Pr Raoul
Tubiana, avaient ouvert à la clinique
Jouvenet (Paris), l’actuel Institut de la
main, un pôle ‘membres supérieurs’
(main-coude-épaule). “Leur projet
m’intéressait”, explique Philippe
Terrade. “J’ai eu la chance d’être
choisi. À une condition : que j’arrête
toutes mes autres activités pour y être
disponible à temps complet. Je l’ai
fait.”
Actif dans l’après chirurgie
et la rééducation
Dix-sept ans plus tard, Philippe
Terrade est toujours en contact avec
le monde du sport. D’une part à
travers l’Association des kinésithérapeutes des équipes de France
(Akef) dont il fut l’un des fondateurs
en 1986 : vice-président jusqu’en
décembre dernier (“j’ai pris un peu
de recul car c’était trop de responsabilités”), il en reste membre d’honneur. D’autre part, grâce à l’Institut
de la main, qui reçoit beaucoup de
sportifs : “Nos chirurgiens sont connus
des fédérations, car l’établissement a
une renommée”, confie-t-il. “Alors des
athlètes viennent ponctuellement
/ www.kineactu.com / n°1277 / Jeudi 26 avril 2012
pour une opération, une orthèse.
Ainsi avons-nous reçu récemment
un champion olympique de lutte.
Côté tennis, nous connaissons Noah,
Tsonga, Gasquet…” Beaucoup
de musiciens aussi (il existe une
consultation spécifique pour eux)
passent par l’Institut. Une douzaine
de chirurgiens y exercent. “Nous
sommes deux kinésithérapeutes, qui
soignons aussi des anonymes, venus
de l’extérieur ou fraîchement opérés
chez nous”, précise Philippe, selon
qui “l’équation de la guérison,
c’est 1/3 patient, 1/3 chirurgien
et 1/3 kiné !”
Philippe Terrade participe également
à la formation du DUE de chirurgie
de la main : “Pour dire quoi prescrire
et ce qu’il faut attendre d’un kinésithérapeute de la main - à savoir :
qu’il soit actif dans l’après chirurgie
et la rééducation”.
Enfin, il rédige divers articles spécialisés. Le dernier en date : un traité
EMC (l’Encyclopédie médicochirurgicale), avec deux confrères,
sur les techniques de rééducation de
la chirurgie du doigt. Pas de doute,
avec Philippe Terrade, les patients
sont entre de bonnes mains ! n
*
Camarade originaire de la même région.