Camp de prisonniers 1942 -1952

Commentaires

Transcription

Camp de prisonniers 1942 -1952
Stiftelsen Espeland Fangeleir , postboks 19 , 5888 Bergen.
Org.nr. 881585942
Epost: [email protected] Mobiltelefon: +4797599592
Hjemmeside : www.espeland-fangeleir.no
Le “Camp de
prisonniers Espeland”
est situé à Bergen,
dans le quartier
d’Arna. Suivez la
route 580 jusqu’au
terrain des sports près
d’Espelandshallen.
Puis prenez la route en
direction d’Unneland.
Après 100 m tournez à
gauche et continuez à
peu près un kilomètre
jusqu’au camp.
L’adresse du camp:
Moldamyrane 81,
N-5267 Espeland
Chaque année, le 8 mai,
nous commémorons la
libération du camp en
1945. On se réunit à la
gare d’Espeland pour
participer à la marche
pour la paix jusqu’au
camp. Ici une couronne
est deposée sur la pierre
commémorative, et un
discours est prononcé.
À côté de la pierre: des
scouts tenant le drapeau
norvégien..
Camp de prisonniers 1942 -1952
Figur 1 Garnes Ungdomskole devant baraque 4 Lenken
Sauf un petit nombre de baraques et d’autres bâtiments - il n’y a plus de
restes des centaines des camps de prisonniers que ont été etablis en Norvège
pendant la Deuxieme Guerre mondiale. L’établissement à Espeland est
probablement le plus intact de cette époque, non seulement en Norvège,
mais même dans l’Europe entière. Par conséquent, la valeur du camp
comme objet de l’histoire militaire est considerée comme unique.
La “Fondation Camp de Prisonniers Espeland” a établi une musée dans le
camp. Beaucoup de classes de collège visitent chaque année cette musée, où
l’on aussi enseigne l’histoire de l’occupation aux élèves.
Bilde er fra 1948. Tyske offiserer spiller fotball
été arrêtés et mis en accusation en Norvège.
Des recherches ont montré que au moins 470 camps de prisonniers ont été
construits en Norvège pendant la guerre. Au printemps 1942 on s’est mis à la
construction du ”Polizeihäftlingslager Espeland” avec l’intention de remplacer le ”
Polizeihäftlingslager Ulven”, que la Wehrmacht voulait utiliser autrement.
Les premiers prisonniers sont arrivés en janvier 1943. Le nombre total des
prisonniers à Espeland est de 2100. L’effectif du camp était d’environ 250. La
plupart des prisonniers venaient des regions Hordaland et Sogn og Fjordane.
Environ un tiers d’eux a été transporté au camp Grini (Oslo) et en Allemagne. Le
transport vers l’est a eu lieu par chemin de fer. Pour cette raison le peuple a
appelé la gare d’Espeland ”une gare en route pour l’enfer”.
Le ”Camp de prisonniers Espeland” était semblable aux camps de concentration
dans l’Europe central et était part du grand réseau de camps dans l’Europe
entière. Le camp était composé de longues baraques près d’une place d’appel. A
chaque coin se trouvait une tour de garde, et tout le terrain était entouré d’un
double réseau barbelé.
Le camp était réputé pour offrir des conditions douces. À cause de ce bruit un
nouveau règlement a été institué dans le camp en décembre 1944, et en février
1945 la direction du camp a été remplacée par une autre. Malgré de cela, il n’y
avait qu’une seule tentative de fuite.
Après la libération on avait besoin de place pour l’internement des personnes
soupconnées de trahison de leur pays. Membres du parti national-socialiste NS,
personnes qui avaient travaillé pour les Allemands, et femmes qui avaient
fraternisé avec les Allemands ont été arrêtés. La plupart ont été relaxées pendant
le cours d’été 1945. Quelques-uns ont été condamnés à l’emprisonne-ment, peine
que plus tard a été remplacée par des travaux forcés. Jusqu’en 1948 il y avait
presque 400 prisonniers dans le camp de travaux forcés Espeland.
La vie dans le camp était relativement calme, et il y avait peu de tentatives de fuite.
Un incident, cependant, est particulièrement connu: le 3 juillet 1947 quatre détenus
ont réussi à s’échapper du camp et à fuir en bateau pour l’Argentine.
A la fin de la guerre en 1945 il y avait 400 000 soldats et officiers allemands en
Norvège. De plus, 8 – 9000 d’autres Allemands, entre eux 900 membres de la
gestapo, étaient ici. Les soldats et les officiers ordinaires ont retourné en
Allemagne au cours de 1945. Ceux qui avaient commis des crimes de guerre ont
En 1948 on a décidé de loger dans le camp Espeland touts les criminels de guerre
allemands qui étaient encore emprisonnés en Norvège. 59 criminels de guerre ont
été transmis au camp, entre eux Wilhelm Wagner, responsable pour la déportation
d’environ 700 Juifs en 1942, puis un commandant du camp de Grini (Oslo) et des
gestapistes marquants de ”Veiten” (Bergen), ”Arkivet” (Kristiansand) et
”Misjonshotellet” (Trondheim). Le 20 novembre 1951 les derniers prisonniers ont
laissé le camp. Après presque neuf ans pendant lesquels trois différentes
catégories de prisonniers avaient séjourné dans le camp, l’époque du camp dans
sa fonction comme camp de prisonniers était passée.
Le 1er avril 1952 la Défense civile a pris possession du camp. On y a établi un
corps se composant de plus de 700 personnes dont la tâche était de s’occuper de
l’aide distante et qui ont profité de l’enseignement et l’entraînement dans le camp.
Dans les années suivantes une activité intense s’est déployé dans le camp. Il y
avait régulièrement des cours sur le thème: Comment survivre une attaque
atomique? En 1989 l’URSS s’est effondrée et la guerre froide était finie. Donc de
nouvelles tâches ont été imposées a la Défense civile, et le corps que s’occupait
de l’aide distante a cessé en 1995. On n’avait conséquemment plus besoin du
camp.
En 1997 on a décidé de aliéner le camp. Il y avait, cependant, des enthousiastes
qui désiraient garder le camp, et ils ont réussi à empêcher l’aliénation. Le 13
janvier 2000 la “Fondation Camp de Prisonniers Espeland” a été établie. La
fondation est une organisation volontaire que continue le travail pour préserver le
camp. On veut attacher de l’importance au traitement des prisonniers et au travail
pour la paix. La fondation a établi une musée dans le camp et donne des leçons
aux jeunes gens.
Vous pouvez visiter la musée chaque dimanche aux mois d’avril, mai, juin, août,
septembre et octobre. En outre, il est possible d’obtenir des conventions spéciales
pour groupes. Les heures d’ouverture sont annoncées dans les journaux et dans
notre website www.espeland-fangeleir.no