2016-06 tamtam - CFDT F3C Communication Conseil Culture

Commentaires

Transcription

2016-06 tamtam - CFDT F3C Communication Conseil Culture
Pour plus d'informations sur l'actualité de l’UES Atos Intégration http://cfdtatosintegration.fr/
L’INFO CFDT UES ATOS INTEGRATION – Juin 2016
EXTERNALISATION DES SERVICES GÉNÉRAUX : VICTOIRE DÉFINITIVE EN JUSTICE !
Les salariés des services généraux de province ont été transférés chez Sodexo au 1/2/2012. La CFDT a
contesté, en justice, ce transfert. La cour d’appel et la cour administrative d’appel de Versailles ont donné
raison à la CFDT : le transfert n’était pas obligatoire. La direction a annoncé en CE du 23 juin 2016 qu’elle ne
contestera pas ces décisions. Elles sont donc définitives !
Mobilisés par la CFDT et la CGT, les salariés de Toulouse ont fait des assemblées générales, un débrayage et
une grève pour refuser le départ des salariées de l’accueil suite à la perte du contrat par Sodexo. Grâce à eux,
Samsic (repreneur de l’activité de services généraux) a pris contact avec l’une d’elles.
Le combat continue pour que tous ces salariés retrouvent un emploi décent et une perspective de carrière !
Politique salariale
La politique de la direction (enveloppe d’augmentation de 0,93%) pour les
salariés est très loin des revendications de la CFDT.
La rémunération de Thierry Breton atteint 300 fois le SMIC et 120 fois le
salaire moyen de l’entreprise (augmentation de 23%).
Les dividendes versés aux actionnaires atteignent 1,10 € pour 2015 (+38%).
Aujourd’hui chez Atos, on ne peut que constater que la politique appliquée
aux dirigeants et aux actionnaires leur est toujours extrêmement favorable et
très différente de celle appliquée à celles et ceux qui créent les richesses de
l’entreprise. Le débat sur le niveau de revenus des dirigeants d’entreprises est
avant tout un débat éthique. Gagner près de 300 fois le SMIC est une insulte à
l’idée que chacun apporte des connaissances et compétences nécessaires à
l’entreprise. Certes, il peut y avoir des écarts de revenus mais pas à ce niveau !
L’enjeu est d’admettre qu’une entreprise n’est pas la chose de ses seuls
actionnaires ou de ses dirigeants, mais de toutes les parties prenantes, à commencer par les salariés.
Pour l’UES Atos Intégration
Mesures bas salaires : la CFDT se félicite de l’augmentation du seuil d’augmentation
des bas salaires (de 32 à 35 k€) mais regrette la disparition des mesures pour les
salariés non augmentés. La direction affecte ce montant au 1er juillet et versera donc
uniquement cette augmentation sur 6 mois au lieu de 12. L’enveloppe est ainsi réduite
de 616 k€ à 308 k€ pour 2016. Il n’y a pas de petites économies…
Égalité professionnelle : que penser d’une enveloppe de 100 k€ qui avait permis
l’année dernière d’augmenter 28 salariées si ce n’est que la direction ne souhaite pas
effacer l’écart de salaire entre les femmes et les hommes ?
Indemnité kilométrique vélo : la CFDT a obtenu le cumul des indemnités kilométrique
vélo avec le remboursement d’un abonnement de transport en commun.
Rappel des demandes suivantes extraites de la plateforme revendicative CFDT.
Revalorisation : afin d’assurer l’équité entre toutes les sociétés de la GBU et de
prendre en compte l’inflation (0,22%) et l’augmentation des prix des RIE, la CFDT
demande la revalorisation, basée sur les maxima autorisés par l’URSSAF :
• des frais de déplacements,
• de la subvention repas (celle-ci ne pouvant être inférieure au droit d’admission),
• des titres restaurants,
Pour la subvention CE, la CFDT revendique :
• une augmentation de la subvention pour les ASC à 1,03% de la masse salariale pour tous les CE,
• une augmentation de la subvention de fonctionnement à 0,22% de la masse salariale,
• le CE ayant le monopole des œuvres sociales, la réintégration
des budgets des « animateurs de sites » mis en place par la
direction,
• un calcul de la dotation basé sur la masse salariale comptable
(telle qu’inscrite au compte 641 du plan comptable).
Contactez-nous :
[email protected]
La CGT, appuyée par l’UNSA et la CGT-FO,
écarte les femmes des responsabilités au CE
La CFDT déplore que
les élues femmes
aient
été
systématiquement
exclues du bureau du
CE et des présidences
de la plupart des
commissions.
Composition du CE de l’UES Atos
Intégration
CFDT 10 élu-e-s (8 femmes et 2 hommes)
CGT 9 élu-e-s (1 femme et 8 hommes)
UNSA 5 élu-e-s (1 femme et 4 hommes)
CGC 2 élu-e-s (1 femme et 1 homme)
CFTC 2 élus (0 femme et 2 hommes)
CGT-FO 2 élus (0 femme et 2 hommes)
Quelle politique pour le CE ?
Au moment où les salariés ont voté massivement dès le 1er tour (57%), quelle
est la feuille de route de la nouvelle équipe du CE ?
Pour notre part nous défendrons, dans une opposition constructive, les
principes de la CFDT :
• Politique ASC au CE de proximité (ASC locales), d’équité (QF) et de
solidarité (entre salariés et entre générations), droit aux vacances et aux
activités pour tous, participation aux évènements, aide sociale ;
• Mixité pour les responsabilités au sein du CE ;
• Poursuite de notre action pour la défense de nos collègues des services généraux externalisés.
Budget du CE en 2016 : pas de panique !
Pendant plusieurs mandats, les budgets proposés par la CFDT laissaient la place à l’innovation pour renouveler l’offre du
comité d’entreprise. Cette innovation a été partiellement financée par le « fonds social », une réserve financière du comité
pour les ASC, représentant environ 366 000 € à fin 2015. Une partie de ce fonds est immobilisée dans de l’épargne et des
stocks de billetterie présents sur les différents sites (environ 100 000 € en stock).
Le paiement des factures doit être assuré tout au long de l’année, alors que les dotations sont versées mensuellement.
Lors de la constitution du budget 2016 en début d’année, des données n’étaient pas connues : baisse de la masse salariale
(donc des dotations) et clôture des comptes 2015.
La CFDT demande l’exécution du budget 2016 avec les mêmes
CE : y’a plus de sous ?
participations du CE telles que votées en janvier 2016.
Que faut-il faire ?
La consommation en Chèques Vacances est représentative des
La CFDT demande une analyse du besoin en
dépenses globales. En se basant sur la valeur 2016 (activité close
fonds de roulement, autrement dit de la
en juin et en baisse par rapport à 2015), on peut faire une
liquidité disponible pour permettre de régler les
projection sur l’ensemble du budget. Avec cette projection sur les
factures tout au long de l’année. L’expertcomptes 2015, on arrive à un fonds social à fin 2016 de 127 300 €.
comptable du CE est à même de le faire
Conjugué avec une baisse des stocks immobilisés et une
rapidement. Il y a plus d’un mois que la CFDT a
revalorisation des dotations pour 2016 ou 2017 au plus tard, cela
suggéré au trésorier du CE de le solliciter. Nous
permet de maintenir le niveau de prestation voté en début
attendons toujours une réponse.
d’année. Suite aux débats du dernier CE et dans l’attente du
La CFDT revendique l’application, dès 2016, de
montant nécessaire au fonds de roulement (voir encadré « Que
l’augmentation des dotations à 1,25% de la
faut-il faire ? »), la CFDT demande le maintien de toutes les
masse salariale pour tous les CE (dont 1,03%
prestations.
pour les ASC, contre 0,85% aujourd’hui).
Le CE est un très bon payeur, mais il doit
Politique salariale du CE
négocier avec ses fournisseurs des échéanciers
La CFDT a demandé à la nouvelle majorité de préciser la
de paiement plus favorable.
politique salariale du CE. En l’absence de réponse en ce mois de
Enfin, il faut diminuer les stocks et faire des
juin 2016, la CFDT estime qu’on ne peut plus attendre pour se
encaissements
rigoureux
pour
éviter
déterminer et propose une augmentation de la masse salariale
d’immobiliser
de
la
trésorerie.
supérieure à l’inflation.
Pour la CFDT, le travail syndical se concrétise par des accords qui donnent des droits supplémentaires
à toutes et à tous, dans des injustices réparées, des salariés défendus, au quotidien, avec vous.
Vos délégués syndicaux : Dominique Bellot (Bezons), François Borja (Villeurbanne), Philippe Carré (Bezons),
Didier Deplancke (Grenoble), Dominique Derai (Sophia), Edith Farinaud (Bezons), Pierre Jean (Toulouse),
Christiane Longan (Nantes), Michel Rougé (Bezons), Carole Patin (Aix), Jérôme Sennelier (Pessac),
Robert Tarento (Bezons)
Vous souhaitez adhérer à la CFDT ou simplement nous contacter ?
[email protected]

Documents pareils