CRPE - Nouveau programme d`histoire géographie 2010

Commentaires

Transcription

CRPE - Nouveau programme d`histoire géographie 2010
11252_ Page 7 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
1
> STDI FrameMaker Couleur
LA PLACE DE L’ÉPREUVE D’HISTOIREGÉOGRAPHIE, SCIENCES-TECHNOLOGIE
DANS LE CONCOURS
Le concours externe de recrutement des professeurs des écoles est organisé
annuellement dans chaque académie. L’épreuve d’histoire-géographie et de
sciences expérimentales et technologie s’inscrit désormais dans les épreuves
d’admissibilité que tout candidat inscrit doit passer.
Les différentes épreuves du concours
Discipline
Type d’épreuve
Coefficient
Épreuves d’admissibilité
Remarque
Tous les inscrits au concours
passent ces épreuves
Français
Épreuve écrite (4 h)
3
Synthèse : 8 points
Exercice : 4 points
Didactique : 8 points
Mathématiques
Épreuve écrite (3 h)
3
Exercices : 12 points
Didactique : 8 points
2
Connaissances : 12 points
(6 pour chaque domaine)
Didactique : 8 points
Histoire et géograÉpreuve écrite (3 h)
phie ; Sciences expérimentales et technologie
Pour chaque épreuve la note éliminatoire est fixée à 5/20. L’épreuve d’histoire-géographie et de sciences-technologie est une nouveauté. Le candidat choisit à l’inscription une majeure (histoire-géographie OU sciencestechnologie). Il répond aux questions de connaissance des deux domaines et aux questions de didactique de la
majeure choisie uniquement.
Seuls les candidats dont la moyenne est égale ou dépasse le seuil d’admissibilité sont autorisés à poursuivre et à
passer les épreuves d’admission.
Épreuves d’admission obligatoires
Le candidat ne passe ces épreuves
que s’il a été déclaré admissible.
Épreuve orale d’entretien : Épreuve orale
Épreuve scindée en deux
parties distinctes.
Partie 1 : étude de dossier
Préparation (1 h),
exposé (10 min),
entretien (15 min).
Exposé (10 min),
entretien (15 min).
2
2
Partie 2 : exposé personnel
(sujets arts visuels ou musique
ou littérature de jeunesse)
Langue vivante étrangère
Épreuve orale
Préparation (30 min),
entretien (20 min dont
5 min de présentation
orale).
1
Choix : allemand, anglais,
arabe, espagnol, italien,
portugais
Éducation physique et
sportive
Pratique sportive suivie
d’un entretien
1
Épreuve physique : 10 points
Entretien : 10 points
Épreuves facultatives
Épreuve orale
Préparation (30 min),
durée épreuve (20 min
dont 5 min de présentation
orale).
1
Langue régionale ou une
seconde langue différente de
la première choisie
– partie 1 (étude de
dossier)
– partie 2 (exposé
personnel)
© Éditions Foucher
La moyenne du candidat est calculée sur l’ensemble des épreuves. Le candidat est déclaré admis s’il se classe
en position suffisante par rapport à la moyenne des autres candidats.
Pour en savoir plus
– Bulletin officiel de l’Éducation nationale n° 21 du 26 mai 2005
– www.education.gouv.fr/siac/siac1/default.htm
La place de l’épreuve d’histoire-géographie, sciences-technologie dans le concours
7
11252_ Page 8 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
2
> STDI FrameMaker Couleur
LA NATURE DE L’ÉPREUVE
Cette épreuve se distingue des autres par l’importance des champs disciplinaires couverts. Sont évaluées les connaissances dans cinq disciplines académiques (histoire, géographie, biologie, sciences physiques et technologie)
avec un programme lourd. Par contre, pour les aspects didactiques et pédagogiques, le candidat choisit le champ disciplinaire dans lequel il compose.
1. Définition de la prestation demandée
Le texte officiel
Nos commentaires
L’arrêté
L’épreuve porte sur les deux champs disciplinaires, histoire et géographie, d’une part, sciences
expérimentales et technologie, d’autre part.
Elle est constituée d’une composante majeure
dans l’un des champs disciplinaires et d’une
composante mineure dans l’autre champ disciplinaire. Le candidat choisit au moment de son
inscription le champ disciplinaire qui constituera
la composante majeure de l’épreuve.
Le candidat dispose en même temps des sujets
des deux composantes de l’épreuve, majeure et
mineure, et utilise à sa guise la totalité du temps
de l’épreuve. Deux copies distinctes sont remises
par les candidats à l’issue de l’épreuve, l’une
pour la composante majeure, l’autre pour la
composante mineure.
Cette épreuve est composite et
complexe. Elle porte sur deux
champs disciplinaires, histoire et
géographie d’une part, sciences et
technologie d’autre part et évalue
des connaissances disciplinaires et
didactiques.
Il faut tout d’abord choisir votre
majeure, ceci le jour de l’inscription. La majeure est le champ dans
lequel vous devez composer à la
fois sur les connaissances disciplinaires et didactiques. Dans l’autre
champ, la mineure, vous ne composez que sur les connaissances
disciplinaires.
Ce choix est irrévocable ! Il ne vous
est pas possible de changer après
Les commentaires officiels
L’épreuve d’histoire et géographie et de sciences l’inscription.
expérimentales et technologie permet de vérifier
Le jour de l’épreuve on vous districhez le candidat la maîtrise des fondements disbue l’intégralité du sujet.
ciplinaires, des principales connaissances scientiVous devez répondre aux deux prefiques et didactiques ainsi que des objectifs et
mières parties (majeure) sur une
contenus des programmes, nécessaires pour
copie et à la dernière partie
enseigner à l’école primaire dans le cadre de la
(mineure) sur une autre copie.
polyvalence des enseignants du premier degré.
La composante majeure est conçue pour deman- Une difficulté est de correctement
der au candidat un temps de travail d’environ gérer le temps. Nous suggérons :
2 heures 15 minutes, la composante mineure – 45 min à 50 min pour la partie
connaissance de la mineure ;
durant environ 45 minutes.
En histoire et géographie l’épreuve doit permet- – 45 min à 50 min. pour la partie
connaissance de la majeure ;
tre de vérifier chez le candidat :
1/ la maîtrise des connaissances et des notions – 1 h 20 à 1 h 30 pour la partie
didactique de la majeure.
nécessaires pour enseigner à l’école primaire ;
2/ la capacité à comprendre, analyser et exploiter
des documents en mettant en œuvre une démarche d’investigation scientifique et en faisant
preuve d’esprit critique ;
3/ l’aptitude à organiser les connaissances historiques et/ou géographiques, à concevoir l’élaboration des savoir-faire et des repères culturels définis
dans les programmes d’histoire et géographie.
8
Entrer dans l’épreuve
© Éditions Foucher
L’organisation de l’épreuve
11252_ Page 9 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
> STDI FrameMaker Couleur
Le texte de cadrage
L’épreuve écrite d’histoire et de géographie a
pour objectif d’évaluer les connaissances du candidat dans ces deux domaines d’enseignement
de l’école primaire, soit :
– la maîtrise des connaissances, des concepts et
notions fondamentaux des deux disciplines
indispensables pour comprendre et enseigner le
programme de l’école primaire ;
– la maîtrise des éléments fondamentaux de la
démarche scientifique propre aux deux disciplines. C’est par le commentaire scientifique et critique, la comparaison et la confrontation de
sources documentaires (épreuve majeure) que
cette maîtrise est évaluée ;
– une première approche de l’enseignement des
deux disciplines dans le premier degré. Les candidats doivent être en mesure de préciser, d’expliquer les objectifs de cet enseignement et de
proposer des éléments de construction d’un
temps d’enseignement (séquence ou séance) au
cycle 3. L’épreuve ne vise donc pas à évaluer chez
les candidats l’aptitude à prévoir les préreprésentations ou les réactions des élèves, ou à élaborer le
détail d’une séquence, compétences que la formation leur apportera en deuxième année d’IUFM ;
– la connaissance des principaux objectifs et
contenus des programmes des autres disciplines
de l’école primaire.
Première partie de la composante majeure
La première partie des sujets consiste en des questions brèves et
ciblée appelant des réponses courtes mais construites. Il s’agit soit
d’une simple restitution de connaissances soit de construire une
réponse argumentée. La rapidité
Le texte de cadrage
d’exécution est un facteur de sélecLa première partie de l’épreuve est destinée à
tion.
évaluer les connaissances du candidat dans les
domaines de l’histoire et de la géographie. Elle Deux à trois questions peuvent être
est formée de questions appelant des réponses posées. L’ensemble doit aborder de
concises portant sur le programme de l’épreuve. l’histoire et de la géographie.
Cette partie de l’épreuve évaluera les connaissances académiques dans les deux champs disciplinaires. Elle comprendra deux ou trois
questions. Il s’agit, pour le candidat, de faire la
preuve qu’il maîtrise les principaux concepts et
notions en œuvre dans le sujet.
Par réponse concise à une question, il faut
entendre la rédaction d’un ou deux paragraphes
argumentés. Selon la nature du sujet, un croquis, un schéma ou un organigramme pourront
constituer partiellement ou totalement la
réponse à la question posée. Mais en aucun cas
la réponse ne prendra la forme d’un mot ou
d’une phrase unique, comme dans un QCM.
© Éditions Foucher
L’arrêté
1) La première partie est destinée à évaluer les
connaissances du candidat dans les domaines de
l’histoire et de la géographie. Elle est formée de
questions appelant des réponses concises portant
sur le programme de l’épreuve.
La nature de l’épreuve
9
11252_ Page 10 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
> STDI FrameMaker Couleur
Le niveau de connaissances attendu est celui
permettant d’enseigner l’histoire et la géographie
dans le premier degré.
Seconde partie de la composante majeure
Le texte de cadrage
La seconde partie se fonde sur un dossier constitué d’un ou plusieurs documents ou sources spécifiques à l’histoire et/ou à la géographie, de
quatre pages au plus, se rapportant à un point
du programme de l’épreuve et susceptibles
d’être exploités par des élèves du cycle 3 de
l’école primaire (textes, documents iconographiques, cartes, statistiques, graphiques).
Le dossier proposé par la commission portera
sur un sujet explicitement libellé qui couvrira
tout ou partie d’un des « points forts » du programme de l’épreuve. Il sera centré sur l’histoire
ou la géographie, mais pourra faire appel, au
besoin à des connaissances et/ou des compétences issues de l’autre discipline d’enseignement.
Par documents ou sources spécifiques à l’histoire et à la géographie, la commission entend :
– des textes sources (archives, récits, descriptions, textes de presse…) ;
– des travaux d’historiens ou de géographes ;
– des images qui peuvent être de nature diverse,
des photographies de paysages obliques, verticales, aériennes ou images satellitaires, des reproductions (œuvres d’art, affiches, objets,
monuments…) ;
– des cartes, statistiques et graphiques d’usage
courant en histoire et en géographie.
10
Quel que soit votre choix de
« majeure » il y a une certaine symétrie dans la manière dont sont conçus les sujets. Sont successivement
évaluées :
1) en partie 1 : la totalité des connaissances disciplinaires (majeure
+ mineure)
2) en partie 2 : la maîtrise de la
didactique et des éléments méthodologiques des disciplines de la majeure
3) toujours en partie 2 : des ouvertures vers les autres disciplines.
La seconde partie s’appuie sur un
dossier documentaire (de quatre
pages au plus) se rapportant à un
point au programme du domaine
choisi de l’épreuve et susceptible
d’être exploité par des élèves de
cycle 3 (CE2, CM1, CM2). Il vous
faut, à partir de ce dossier, analyser
de façon critique les documents et
fournir des pistes d’utilisation dans
une classe de cycle 3.
C’est la partie à caractère méthodologique et pédagogique de l’épreuve.
Outre le fait qu’elle soit notée sur 8
points, cette épreuve est importante
car elle permet bien souvent de faire
la différence entre les candidats. En
effet, on peut supposer que la majorité des candidats sérieux maîtrisent
assez correctement les grandes lignes
des connaissances au programme
aussi bien en sciences et technologie
qu’en histoire et géographie. C’est
donc cette seconde partie pédagogique qui vous permet de vous démarquer des autres candidats. De plus,
elle sollicite un travail plus élaboré
(analyse de documents, synthèse,
rédaction) et plus subtil que la simple restitution de connaissances.
© Éditions Foucher
L’arrêté
2) La seconde partie se fonde sur un dossier
constitué d’un ou plusieurs documents ou sources spécifiques à l’histoire et/ou à la géographie,
de quatre pages au plus, se rapportant à un point
du programme de l’épreuve et susceptibles
d’être exploités par des élèves du cycle 3 de
l’école primaire (textes, documents iconographiques, cartes, statistiques, graphiques).
Le candidat est invité à présenter les principaux
enjeux scientifiques du sujet en analysant les textes et les documents qui l’accompagnent, puis à
proposer quelques pistes d’utilisation de tout ou
partie de ce dossier dans une classe de cycle 3,
au regard des objectifs et du programme d’histoire et/ou de géographie de ce niveau (définition des objectifs, travail réalisable en classe,
résultats attendus).
Le candidat précise les liens possibles avec les
autres disciplines enseignées à l’école primaire et
met en évidence les objectifs transversaux, relevant de la maîtrise de la langue française ou de
l’éducation civique, que le sujet permet de poursuivre.
Entrer dans l’épreuve
11252_ Page 11 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
> STDI FrameMaker Couleur
© Éditions Foucher
L’ensemble de ces documents pourra être extrait
de manuels et publications pédagogiques, ainsi
que d’ouvrages scientifiques aisément accessibles.
L’origine des documents sera systématiquement
mentionnée.
Le candidat est invité à présenter les principaux
enjeux scientifiques du sujet en analysant les textes et les documents qui l’accompagnent…
Dans cette partie de l’épreuve, le candidat est
invité à construire une réponse organisée au
sujet en s’appuyant sur les documents. Il fera
ainsi la preuve de ses compétences à analyser des
documents de nature diverse, à les critiquer et à
en faire une synthèse relative au sujet posé.
… puis à proposer quelques pistes d’utilisation
de tout ou partie de ce dossier dans une classe de
cycle 3, au regard des objectifs et du programme
d’histoire et/ou de géographie de ce niveau (définition des objectifs, travail réalisable en classe,
résultats attendus).
Cette partie de l’épreuve qui vise à évaluer la
compréhension de ce que sont, à l’école élémentaire, les finalités et les objectifs de l’enseignement de l’histoire et de la géographie, prolonge
la réflexion scientifique préalable. Le candidat
présentera les objectifs d’un temps d’enseignement (séance ou séquence) au cycle 3. Il choisira
dans le dossier le ou les documents ou extrait(s)
de document(s) le ou les plus pertinent(s) au
regard de ces objectifs. Il proposera une situation d’apprentissage. Il ne s’agit pas de rédiger
par le menu la préparation d’un temps d’enseignement, mais de présenter sous une forme qui
pourra être ici schématique, quelques pistes de
travail.
Le candidat précise les liens possibles avec les
autres disciplines enseignées à l’école primaire…
Chaque fois que nécessaire, le candidat précisera
les liens possibles avec une ou plusieurs disciplines enseignée(s) au même niveau. Par exemple :
compétences mathématiques pour analyser un
graphique.
… et met en évidence les objectifs transversaux,
relevant de la maîtrise de la langue française ou
de l’instruction civique, que le sujet permet de
poursuivre.
Dans cette partie conclusive, le candidat montrera sa maîtrise des principaux enjeux et objectifs
de l’école primaire. Par exemple, comment consolider telle ou telle question de lexique en analysant un texte, ou comment atteindre tel objectif
du programme d’éducation civique en enseignant
un point d’histoire ou de géographie ?
La nature de l’épreuve
11
11252_ Page 12 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
> STDI FrameMaker Couleur
Troisième partie : partie unique de la composante mineure
L’arrêté
La première partie est destinée à évaluer les connaissances scientifiques du candidat dans les
domaines des sciences expérimentales et de la
technologie. Elle est formée de questions appelant des réponses concises portant sur le programme de l’épreuve.
La première partie des sujets consiste en des questions brèves et
ciblées appelant des réponses courtes. Il s’agit de restituer des connaissances. La rapidité d’exécution
est un facteur de sélection.
Les commentaires officiels
L’épreuve doit permettre de vérifier chez le candidat. La maîtrise des connaissances et des
notions nécessaires pour enseigner à l’école primaire.
Le texte de cadrage
Cette partie est destinée à évaluer les connaissances scientifiques des candidats (cf. les deux
notes du 16 mai 2005). L’épreuve est formée de
questions portant sur divers champs du programme du concours et appelant des réponses
concises. Elle ne se présente pas sous la forme
d’exercices à résoudre. La formulation de questions sous forme de questionnaire à choix multiple est exclue.
Durée et barème
L’arrêté
Durée de l’épreuve : 3 heures ; coefficient 2.
L’épreuve fait l’objet d’une notation unique sur
20 :
– 14 points sont attribués à la composante
majeure (6 points à la première partie de
l’épreuve et 8 points à la seconde partie) ;
– 6 points à la composante mineure.
Il serait tentant de faire l’impasse
sur la mineure vu la lourdeur des
programmes. Ceci est très risqué !
Vous ne pouvez vous permettre de
sacrifier 6 points sur 20 ! La
répartition des points attribués aux
différentes parties fait que vous
devez les traiter de façon équilibrée.
2. Programme de l’épreuve
La note de service du 16 mai 2005 a été modifiée le programme comme suit :
« Le programme porte sur l’ensemble des thèmes du programme d’histoire et géographie des classes de CE2, CM1 et CM2 défini par l’arrêté du 9 juin 2008 fixant
les programmes d’enseignement de l’école primaire (B.O. hors-série n° 3 du
19 juin 2008). »
Cela veut dire que désormais les candidats doivent maîtriser l’ensemble des
connaissances qu’ils seront amenés à enseigner aux élèves de cycle 3.
Rappelons les grandes lignes des programmes 2008 du cycle 3 en histoire et
géographie.
2.1.2. L’Antiquité. Les Gaulois, la romanisation de la Gaule et la christianisation du monde gallo-romain.
2.1.3. Le Moyen Âge. Après les invasions, la naissance et le développement
du royaume de France.
Les relations entre seigneurs et paysans, le rôle de l’Église.
12
Entrer dans l’épreuve
© Éditions Foucher
2.1. L’histoire
2.1.1. La Préhistoire. Les premières traces de vie humaine, la maîtrise du fer
et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art.
11252_ Page 13 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
> STDI FrameMaker Couleur
Conflits et échanges en Méditerranée : les Croisades, la découverte d’une autre
civilisation, l’Islam.
La guerre de Cent Ans.
2.1.4. Les Temps modernes. Le temps des Découvertes et des premiers
empires coloniaux, la traite des Noirs et l’esclavage.
La Renaissance : les arts, quelques découvertes scientifiques, catholiques et
protestants.
Louis XIV un monarque absolu.
Les Lumières.
2.1.5. La Révolution française et le XIXe siècle. La Révolution française
et le Premier empire : l’aspiration à la liberté et à l’égalité, la Terreur, les grandes
réformes de Napoléon Bonaparte.
La France dans une Europe en expansion industrielle et urbaine : le temps du
travail en usine, des progrès techniques, des colonies et de l’émigration.
L’installation de la démocratie et de la République.
2.1.6. Le XXe siècle et notre époque
La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux ; l’extermination des
Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité.
La révolution scientifique et technologique, la société de consommation.
La Ve République.
La construction européenne.
2.2. La géographie
2.2.1. Des réalités géographiques locales à la région où vivent les élèves
– les paysages de village, de ville ou de quartier, la circulation des hommes et des
biens, les principales activités économiques ;
– un sujet d’étude au choix permettant une première approche du développement
durable (en relation avec le programme de sciences et traitement) ou les déchets
(réduction et recyclage) ;
– le département et la région.
2.2.2. Le territoire français dans l’Union européenne
– les grands types de paysages ;
– la diversité des régions françaises ;
– les frontières de la France et les pays de l’Union européenne.
2.2.3. Les Français dans le contexte européen
– la répartition de la population sur le territoire national et en Europe ;
– les principales villes en France et en Europe.
2.2.4. Se déplacer en France et en Europe
– un aéroport ;
– le réseau autoroutier et le réseau TGV.
© Éditions Foucher
2.2.5. Produire en France
– quatre types d’espaces d’activités : une zone industrialo-portuaire, un centre tertiaire, un espace agricole et une zone de tourisme.
2.2.6. La France dans le monde
– les territoires français dans le monde ;
– la langue française dans le monde (en relation avec le programme d’instruction
civique et morale).
La nature de l’épreuve
13
11252_ Page 14 Jeudi, 6. août 2009 9:43 09
> STDI FrameMaker Couleur
2.3. Les sciences expérimentales et la technologie
1. Mesures et unités
2. Matière :
– états et changements d’état ;
– mélanges et solutions ;
– propriétés physiques des gaz.
3. Énergie :
– formes ;
– transferts et conservation de l’énergie.
4. Lumière :
– sources ;
– propagation rectiligne de la lumière.
5. Électricité :
– générateurs et récepteurs ;
– circuit électrique ;
– sécurité des personnes et des installations.
6. Mécanique
– équilibre ;
– transmission et transformation de mouvements.
7. Astronomie :
– la Terre ;
– le système solaire et l’Univers.
8. Le vivant :
– le cycle de développement ;
– les fonctions du vivant :
- la reproduction sexuée et non sexuée ;
- les fonctions de nutrition : digestion, respiration, circulation ;
- les fonctions de relation : fonctions sensorielles et modes de déplacement.
– les êtres vivants dans leur milieu :
- notions de milieu et d’écosystème ;
- l’action de l’homme sur son environnement.
– le corps humain :
- éducation à la santé : l’hygiène alimentaire, la prévention des conduites à risque, la pratique sportive ;
- reproduction et sexualité.
Il est indéniable que le programme est chargé ! Il faut donc commencer très tôt
à réviser si vous souhaitez atteindre un niveau de maîtrise acceptable. Quant à ce
niveau, la tradition veut qu’il corresponde à celui d’un très bon élève de troisième.
Pour en savoir plus
© Éditions Foucher
– Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN) n° 21 du 26 mai 2005
– www.education.gouv.fr/siac/siac1/default.htm
14
Entrer dans l’épreuve