HISTOIRE Séries L-ES-S Nº : 03007 Exemple de

Commentaires

Transcription

HISTOIRE Séries L-ES-S Nº : 03007 Exemple de
Fiche Corrigés
Nº : 03007
HISTOIRE
Séries L-ES-S
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
Exemple de commentaire d’un document :
« La démission de Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev. 25 décembre 1991 »
Présenter le document
Il s’agit là d’une allocution publique retransmise à la télévision, par laquelle Mikhaïl Gorbatchev, alors président de l’Union soviétique
depuis 1990, s’adresse à tous ses concitoyens. M. Gorbatchev, qui fut secrétaire général du Parti communiste d’Union soviétique,
est confronté en 1990-1991 à un mouvement d’indépendance des républiques soviétiques. De plus, il est mis en difficulté par Boris
Eltsine, président élu de la République de Russie, qui sort couvert de gloire de son opposition au coup d’Etat d’août 1991.
Affaibli politiquement, désemparé devant le conservatisme des structures de l’Etat, Gorbatchev démissionne tout en soulignant
l’importance de profondes réformes.
Identifier les idées essentielles
Gorbatchev dénonce le système totalitaire, le poids du système administratif, du conservatisme des pôles de direction de l’Etat, du
Parti (nomenklatura conservatrice). Il en appelle à une réforme démocratique.
Malgré ses efforts il échoue, tant le poids de la nomenklatura fut synonyme d’immobilisme.
Rédiger une synthèse
Le pays est confronté à de nombreuses pressions à travers les revendications des républiques soviétiques éprises d’indépendance
comme à travers le refus de la nomenklatura de se plier à des réformes en profondeur qui risquent de menacer son influence sur
le jeu des institutions. Selon Gorbatchev, « le pays allait mal », victime du « carcan du système administratif de commande ». Il renvoie
ainsi aux fondements du modèle soviétique, ancré dans la planification, l’étatisation, l’autoritarisme communiste et le carcan de
la bureaucratie. Tout cela contribue aux profonds dysfonctionnements de la société russe, affaiblie par les pénuries, la mauvaise
productivité, le faible niveau de vie et le poids asphyxiant de l’industrie d’armement au détriment des biens d’équipement.
A noter qu’il tait le rôle – pourtant loin d’être négligeable – des nationalités, dont le réveil fut conséquent dans la désagrégation
de l’URSS.
Si le « système totalitaire » a été liquidé, la société russe reste imprégnée par la mainmise d’un système policier (KGB) sur tous les
rouages. Et l’économie « multiforme », publique – étatique – ou privée, reste encore bien faible.
Gorbatchev avoue donc son incapacité face à l’immobilisme, aux résistances à aller plus en avant dans les réformes, même si la voie
de la démocratie s’annonce ouverte.
© Tous droits réservés Studyrama 2010
Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
1

Documents pareils