lnauguration Cité du Design _Version journaliste

Commentaires

Transcription

lnauguration Cité du Design _Version journaliste
Discours de Jean-Jacques REY, conseiller général
représentant Bernard BONNE, Président du Conseil général de la Loire
Inauguration de la Cité du design - Jeudi 1er octobre 2009
Monsieur le Ministre, Monsieur le Président du Conseil Régional, Monsieur le Sénateur-Maire,
Monsieur le Sénateur, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Architectes, Mesdames,
Messieurs, Chers amis,
Tout d’abord, permettez-moi de vous transmettre les sincères regrets de notre président, Bernard
Bonne. Il m’a chargé de vous demander d’excuser son absence aujourd’hui.
Ses regrets de ne pas être parmi nous sont d’autant plus grands, que c’est un jour historique pour
Saint-Étienne. Un jour qui restera dans l’histoire de notre ville comme celui qui a vu se tourner
définitivement la page de « ville noire » du XIXe siècle, pour ouvrir celle de ville du XXIe siècle.
En réhabilitant l’ancienne manufacture d’armes, pour en faire un lieu de formation, de création, de
recherche et de production par le design, il ne fallait pas seulement avoir du courage, il fallait aussi
être visionnaire et déterminé.
Certes c’était un pari osé aux yeux de certains, mais aujourd’hui nous pouvons dire que c’est un pari
gagné !
Bousculant les habitudes de pensée et les comportements qui depuis des décennies plaçaient le
Design, comme d’ailleurs le développement durable, au second plan dans les grandes opérations
d’aménagement urbain, il avait été souhaité que la réflexion des architectes conjuguée à celle des
élus constitue le point de départ de la rénovation de notre ville.
Il s’agissait alors de rompre avec la détestable habitude de tenir le Design pour superflu alors qu’il
répond à un besoin humain de développement.
Le point de vue de l’Homme est le seul point de vue qui vaille pour penser la ville.
L’Homme n’est pas fait pour la ville, c’est la ville qui doit être faite pour l’Homme.
Voilà le plus grand défi des politiques d’aménagement du XXIe siècle.
Ce défi, Michel THIOLLIERE a voulu que Saint-Étienne le relève. C’est cela l’ambition d’origine de la
Cité du design.
Mon cher Michel, il nous paraît juste de reconnaître ton travail acharné et constant, ta passion, les
efforts que tu as consentis, au fil des années, pour que le design se fasse une place et soit reconnu
à Saint-Étienne. Quand on se souvient des oppositions de l’époque sur l’ambition et la qualité du
projet, pour transformer et rendre aux stéphanois un lieu militaire et donc fermé, sincèrement bravo
et merci pour l’avenir de Saint-Etienne !
La Loire est une terre de conquête, d’innovation et de savoir-faire. Il fallait un projet qui tourne la
page de la ville industrielle du XIXe siècle pour entrer dans une ère nouvelle : celle de la
reconstruction, de l’innovation, du Design.
Au Conseil général de la Loire, nous le savons. C’est pourquoi, nous avons financé cette Cité du
Design à hauteur de 2,9 millions d’euros.
______________
Ce défi du Design, il fallait le relever pour trois raisons :
La Première : Cette Cité constitue un symbole du renouveau de notre territoire et de notre
capacité à être attractifs sur le plan économique et touristique. Ce symbole est en parfaite
adéquation avec l’identité de notre département.
Certains pensent que nous ne sommes pas une ville de Design. Heureusement, l’Etat en juge
autrement et je suis certain qu’il a raison. Monsieur le Ministre de la culture, je vous remercie de
votre présence qui confirme l’importance de l’engagement de l’Etat à nos cotés. Grace à vous
aujourd’hui, nous réunissons culture et industrie.
De la mode à l’aménagement urbain, le design touche des réalités très différentes mais, toujours, il
fait appel à la créativité et à l’innovation. Et Saint-Étienne ne manque ni de l’une ni de l’autre !
Saint-Etienne fut à l’origine de nombreuses créations design, bien avant que le design soit reconnu
en tant que discipline artistique et industrielle à part entière. Les artisans stéphanois « designaient »
! Et les exemples ne manquent pas : des moulins à cafés aux armes en passant par le ruban et les
cycles.
Ces productions reflètent parfaitement « l’esprit design » développé dans notre territoire.
Développées rapidement, elles sont passées de l’artisanat à une production plus massive,
répondant à des normes précises : qualité du produit, prix abordable, solidité, sans omettre l’aspect
esthétique et fonctionnel.
Ainsi plus qu’une simple Idée, le Design est une réalité historique et vivante à Saint-Étienne.
____________
La deuxième : Cette Cité est une chance pour Saint-Étienne, pour la Loire. Notre ville peut
ainsi s’inscrire dans un vaste réseau national et international de villes qui ont fait du design
le moteur principal de leur développement.
Plus qu’un simple équipement dédié au design, la Cité peut être le moteur de notre renouveau
économique. L’intégralité du projet urbain de Saint-Etienne est indissociable du design. Avec le
Zénith et la Cité, le quartier des affaires avec le siège social de Casino, la 2è ligne de tramway, le
réaménagements des places et espaces publics… l’empreinte du design est aujourd’hui visible.
____________
Et la troisième raison : C’est un moyen exceptionnel pour notre ville et pour la Loire d’attirer
des entreprises et de montrer un visage de modernité et d’audace.
Page 2 sur 4
Aujourd’hui, nous pouvons constater que le design a impulsé une véritable dynamique économique
dans notre territoire. En témoigne l’implantation d’Ikéa à Saint-Étienne.
Le design est aujourd’hui beaucoup plus qu’une simple valeur ajoutée. C’est une valeur intrinsèque,
une démarche globale de l’entreprise. De nombreux leaders revendiquent le recours systématique à
des designers. Pour n’en citer que quelques-uns : Thales Angénieux, Tigex, Weiss Celux, Focal,
Ganzoni, Thuasne, Gibaud.
Cette attractivité nouvelle du design a fait école. Pour preuve, nombreuses sont les écoles
supérieures ligériennes qui ont développé une filière propre au design, que ce soit l’Ecole
Supérieure d’Art et Design, l’Université Jean Monet, l’École Supérieur de Commerce (ESC) ou
encore l’École d’Architecture de Saint-Étienne
Ainsi quant la tradition et l’histoire, le milieu industriel, le monde de l’enseignement et de la formation
se réunissent autour d’une même discipline - en l’occurrence, le Design - la culture industrielle
devient incontournable.
C’est ce pari que nous avons réussi avec la Cité.
Avec cet équipement et grâce au renouveau qu’il apporte, la Loire avance. Par un effet
d’entraînement et de stimulation, c’est l’ensemble des Ligériens qui bénéficient de cette accélération.
Avec cette Cité, c’est aussi une réalité qui prend corps. Saint-Etienne se dote des moyens
indispensables aujourd’hui pour jouer un rôle dans le concert des grandes métropoles européennes.
Et c’est toute la Loire qui bénéficie de cette attractivité supplémentaire.
Cette attractivité accrue de notre département doit bénéficier à tous les Ligériens. Elle doit se
concrétiser jusque dans leur vie quotidienne. C’est pourquoi, nous avons engagé un combat pour
offrir aux Ligériens les infrastructures nécessaires à leur quotidien. Les résultats sont là : l’A 89 est
en chantier, le Contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise est en bonne voie.
Pour l’A 45, nous avons obtenu la Déclaration d’Utilité Publique et aujourd’hui nous attendons un
signe fort de l’Etat, comme un échéancier des travaux à venir. Nous tenons à rappeler l’urgence de
l’A 45, indispensable au développement de la Loire donc des Ligériens.
Grâce à ces équipements, grâce à cette Cité du Design, c’est toute la Loire qui entre de plain-pied
dans son avenir. Cet avenir, il se réalise pour et avec chacun des Ligériens.
__________
Vous le savez tous, l’enjeu de la Cité réside maintenant dans l’utilisation pertinente de cet outil de
développement.
En tant qu’élu stéphanois, je suis certain que le Design est un fabuleux outil d’innovation et de
changement pour les entreprises de notre département et celles qui les rejoindront.
Page 3 sur 4
En tant que conseiller général, le positionnement de notre collectivité se veut complémentaire de
la Cité du Design. Nous utilisons le Design comme levier d’innovation à des fins économiques et se
veut orienté « terrain » dans une logique de proximité et cible en priorité les PME. En étroite
collaboration avec les structures fédératives des entreprises, CCI, pôles et filières, je proposerai à
notre assemblée de prendre l’initiative d’un programme Design dans le domaine des fabrications et
des industries du bois.
En effet, nous bénéficions dans la Loire d’une grande réserve de bois de qualité, comme en
témoignent notamment inter Foret Bois et le pôle Bois du Haut-Forez. C’est seulement dans ces
conditions que le Design deviendra créateur de richesse et d’emploi par les innovations qu’il porte.
En tant qu’entrepreneur, permettez-moi de remercier et de féliciter celles et ceux qui ont participé à
ce projet d’envergure. Ils peuvent légitimement être fiers du magnifique travail accompli. L’homme
est capable de grande chose. Vous l’avez magistralement montré ici.
La Loire est fière aujourd’hui d’inaugurer un équipement conçu par Finn GEIPEL de l’agence
berlinoise Lin. Monsieur Geipel, votre force de proposition, nous amène aujourd’hui à inaugurer un
ensemble d’art et de culture, cette si spectaculaire et audacieuse Cité du design.
Toutes les entreprises ont été amenées à donner le meilleur d’elles-mêmes pour atteindre
l’excellence. Merci donc à toutes les entreprises qui ont participé à la réalisation de cette Cité.
_________
La Cité du Design doit devenir une cité économique, un carrefour de compétences, un lieu où les
entreprises viennent pour y trouver et développer un savoir-faire qui n’existe pas ailleurs.
Avec cette Cité, la dynamique est en marche. Elle ne demande qu’à s’accroître !
C’est une question de méthode.
C’est une question d’intelligence collective.
C’est surtout une question de volonté.
Mesurant ce que nous avons déjà réalisé, j’ai confiance en ce que nous allons pouvoir accomplir,
ensemble, chacun à la place qui est la notre.
Page 4 sur 4