Se positionner sur le haut de gamme

Commentaires

Transcription

Se positionner sur le haut de gamme
006-014.qxp_Folio 662 21/05/14 17:36 Page12
ASSURANCE
Analyse de produit
Se positionner sur le haut de gamme
Partenaire des conseillers
en gestion de patrimoine
indépendants depuis trente
ans, Cardif, la branche
assurance-vie et dommage de
BNP Paribas, a lancé en avril
son nouveau contrat
d’assurance-vie haut de
gamme, Cardif Elite.
L
E nouveau contrat multisupports
de BNP Paribas Cardif lui permet de se positionner sur le secteur concurrentiel du haut de
gamme, avec pour objectif de
devenir l’un des acteurs de référence.
Commercialisé par les CGPI, accessible
à partir de 50 000 € en gestion libre ou
déléguée et à partir de 250 000 € en gestion sous mandat, Cardif Elite s’adapte
au profil de chaque client, en laissant
toute liberté d’action au souscripteur et
à son conseiller dans la gestion du capital investi.
Trois modes de gestion
En fonction du profil et de son degré
d’autonomie financière, le souscripteur
conserve la possibilité de combiner
simultanément plusieurs modes de gestion de son investissement. Ainsi, s’il
peut en garder toute la maîtrise, il peut
aussi accéder à l’expérience et au savoirfaire de professionnels en choisissant
parmi trois types de gestion : la gestion
libre tout d’abord, qui propose cinq services financiers permettant notamment
de paramétrer une gestion automatique
du contrat (arbitrages progressifs, optimisation des plus-values, stop-loss relatif ou absolu, répartition constante), la
gestion déléguée ensuite, grâce à
laquelle le client va confier la gestion de
tout ou partie de son capital à Cardif (la
part de l’épargne affectée à chaque
poche en gestion déléguée est au minimum de 50 000 €), et enfin, la gestion
sous mandat par laquelle le client confie
12 I Investissement Conseils I n° 770 I Juin 2014
directement tout ou partie de son capital à des experts en gestion financière
sélectionnés par Cardif.
Accès à de belles garanties
Outre ses trois modes de gestion, Cardif Elite est doté de plus de six cents
OPCVM – gérés par cent vingt-cinq
sociétés de gestion comme Carmignac
Gestion, DNCA, M&G Investments, Primonial AM et Rothschild & Cie Gestion
– et de huit cent cinquante actions, françaises comme internationales.
Le client pourra également protéger les
bénéficiaires de son contrat en cas de
baisse des marchés financiers au
moment du décès, grâce à un choix de
garanties : la garantie plancher simple
ou indexée, qui assure que le capital
décès (hors fiscalité, mais prélèvements
sociaux éventuellement restitués inclus)
ne sera jamais inférieur au cumul des versements nets indexés au taux annuel choisi
(de 0,50 à 5 % par tranche de 0,50 %), et
la garantie plancher majorée qui garantit que le capital ne sera jamais inférieur
à 120 ou 150 % du cumul des versements nets effectués, après déduction
des rachats partiels bruts antérieurs, sous
forme de réduction proportionnelle, le
cas échéant. Si le contrat comporte une
garantie automatique décès accidentel
avant 65 ans, le capital-décès complémentaire est limité à un montant maximum de 400 000 € par contrat.
Côté versements et frais…
Les versements libres complémentaires
sont possibles dès 5 000 €, et les versements programmés fixés à 1 000 € par
mois, 3 000 € par trimestre, 6 000 € par
semestre et 12 000 € par an.
Les frais sur versements sont de 4,50 %
maximum, des frais de gestion annuels
(gestion libre : 0,70 % maximum sur
fonds en euros, 1 % maximum sur unités de compte autres que des parts de
SCI, 1,20 % maximum sur des SCI non
gérées par Cardif, 25 % maximum des
loyers et produits des SCI gérées par
Cardif ; gestion déléguée ou en gestion
sous mandat : 2 % maximum sur unités
de compte), sans oublier les frais de sortie de 1 % maximum et les frais d’arbitrages (gestion libre : 1 % maximum du
montant arbitré, avec un minimum de
75 € par arbitrage, frais majorés de 1 %
maximum pour les actions ou obligations ; gestion déléguée : 0 % et gestion
sous mandat : 1 % maximum).
Cardif Elite se décline en trois versions :
assurance-vie, capitalisation et PEAassurance. A compter du quatrième anniversaire de la date de souscription, l’assuré peut demander à percevoir son
capital sous la forme d’une rente, à
condition d’être âgé au moment de la
transformation de moins de 80 ans.
Le souscripteur peut effectuer à tout
moment un rachat partiel ou total de son
contrat. Le montant minimum de chaque rachat partiel programmé est fixé
selon la périodicité choisie : 1 000 € par
mois, 3 000 € par trimestre, 6 000 € par
semestre et 12 000 € par an. Les avances
sont également prévues.
■
Cardif Elite
+ Points forts
• Une offre financière large et de qualité
en fonds communs de placements, Sicav
et titres vifs.
• Trois enveloppes juridiques (assurancevie, capitalisation simple et PEA-assurance)
− Point faible
• Au niveau des frais, ce contrat ne
donne pas dans la simplicité !
• Dommage que Cardif Elite n’ait pas été
décliné en une version PEA-PME assurance.
☺ Notre avis
Cardif Elite fait partie de ces très rares
contrats (non dédiés à un investisseur) qui
permettent d’investir directement en
actions.
 Contact
Franck Jaillet, directeur adjoint du réseau
de Cardif
[email protected]
Sylvain Grégoire, responsable expertise
épargne et retraite de Cardif
[email protected]