livret adoptants - Twilight Polecats

Commentaires

Transcription

livret adoptants - Twilight Polecats
1-Qu’est-qu’un
Qu’est
furet ?
Informations zoologiques
Le furet est un mammifère,, vous vous en doutez ! Il fait partie des prédateurs
carnivores,, ce n’est donc PAS un rongeur !!! Il appartient à la famille des Mustélidés, qui
comprend les loutres, les blaireaux, les fouines, les belettes et bien d’autres encore !
Son nom scientifique est « Mustela putorius furo », ce qui signifie : chasseur de souris
malodorant et voleur.
Tout comme le chien est la forme domestique du loup, le furet est la forme domestique
du putois d’Europe.. Ce n’est PAS un animal sauvage, contrairement aux idées reçues.
L’odeur musquée du furet est caractéristique. Elle vient de la production de sébum au
niveau de la peau, et PAS des glandes anales.
Le furet vit en fonction des saisons : il prend du
u poids en automne (qu’il perd ensuite
quand reviennent les beaux jours), mue deux fois l’an (au printemps et en automne) et sa
saison de reproduction va de février à la fin de l’été. Ces variations sont causées par les
cycles lumineux (jours plus courts en
e hiver, par expl.) : le furet est extrêmement
sensible aux variations de lumière,
lumière comme un animal sauvage.
00g et 1,5 kg. Le mâle, beaucoup plus gros et à la tête plus
La femelle pèse entre 800g
courte, pèse entre 1,5 et 2,5 kg.
Il existe de nombreuses couleurs
coule
de furet. L’albinos est très connu : il n’a pas de
pigmentation et est donc blanc aux yeux roses. Il n’est PAS plus fragile qu’un furet
coloré, contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes. Les furets colorés,
souvent appelés « putoisés », peuvent
pe
être de couleurs très variées : champagne
(=couleur miel), zibeline (couleur la plus commune), argenté…
Les furets blancs aux yeux noirs (qui ne sont pas des albinos) et les furets à marque
blanche (pattes blanches, flamme blanche sur la tête…) sont plus touchés par la surdité.
Un furet vit entre 7 et 10 ans s’il est bien entretenu.
©Denis D. & « Twilight Polecast »
2
Un peu d’histoire
Le furet est considéré à tort comme un animal sauvage. En réalité, il est la forme
domestique du putois d’Europe (Mustela putorius putorius), ici en photo :
Putois d’Europe en captivité (source photo : Valérie Sodoyer)
La domestication du putois a débuté dans l’antiquité, il y a plus de 2000 ans. Il servait
alors à chasser les rongeurs des granges et à attraper les lapins. Quand le chat
domestique fut introduit en Europe, le furet perdit son rôle de protecteur des récoltes,
mais la chasse aux lapins perdura et se pratique encore aujourd’hui (furetage).
Le furet est toujours élevé pour la chasse, ainsi que pour sa fourrure et comme animal
de laboratoire.
L’engouement pour le furet en tant qu’animal de compagnie existait déjà pendant la
Renaissance en Europe. Mais il faut attendre les années 1980 pour que le phénomène
prenne vraiment de l’ampleur. Les USA ont été le premier pays à officialiser la « mode »
du furet de compagnie. Cet effet de mode a ensuite gagné la France vers les années
1990.
Aujourd’hui, le furet est considéré en France comme un Nouvel Animal de Compagnie
(NAC), bien qu’il soit domestiqué depuis longtemps. Il est classé parmi les carnivores
domestiques. En France, contrairement à la Suisse, il ne faut pas d’autorisation pour
détenir un furet.
©Denis D. & « Twilight Polecast »
3
Aperçu du comportement
Le furet est un animal assez silencieux. Il émet 3 types de vocalisations : des gazouillis
d’oisillons dans les premières semaines de vie, des caquètements (les « pout-pouts ») et
une sorte de gloussement très rapide.
Le pout-pout est la principale vocalisation : le furet l’émet quand il est content et/ou
excité, par exemple quand il joue.
Le gloussement rapide et aigue est réservé aux situations de douleur ou de colère. Le
furet peut aussi crier et gémir en cas de forte douleur.
Le langage du corps est le mode d’expression le plus utilisé par le furet.
Lorsqu’un furet hérisse sa queue, c’est généralement qu’il est surpris et/ou intimidé. Si,
en plus, il fait le gros dos et feule, c’est qu’il n’est pas rassuré et tente de se faire plus
impressionnant qu’il ne l’est.
Un furet qui feule envers un autre animal ou un congénère peut aussi être mécontent.
S’il est vraiment terrorisé ou s’il a extrêmement mal, un furet peut vider le contenu de
ses glandes anales. Une odeur désagréable se propage alors, mais elle se dissipe très
vite.
Quand un furet tremble, c’est soit pour rétablir sa circulation sanguine (après le réveil),
soit pour marquer son excitation (par exemple face à une odeur nouvelle).
Il existe des comportements caractéristiques du furet qui doivent être impérativement
pris en compte, sous peine de mauvaises surprises :
- tous les jeunes furets sont mordeurs et doivent être éduqués à ne pas mordre
- le furet est un animal kleptomane, qui adore voler et cacher les objets qui l’entourent
- le furet aime cacher de la nourriture dans des endroits difficiles d’accès
- le furet n’est pas toujours très propre et les oublis de litière sont fréquents
- le furet est très attiré par certains objets dangereux pour sa santé, qu’il aime
beaucoup manger : éponges, caoutchouc, mousse…Il risque alors l’occlusion intestinale.
Animal intelligent et affectueux, le furet est cependant très têtu.
Sa personnalité est très affirmée !
©Denis D. & « Twilight Polecast »
4
2-Vivre avec un furet
Mode de vie et contraintes
Le furet est un animal qui s’active tout
au long de la journée,, avec généralement
des pics d’activités le matin et en
soirée. Il dort environ 16h par jour,
mais une fois réveillé il déborde
d’énergie et se montre hyperactif : il
fouine partout, trottine, demande à
jouer,…
Les furets aiment jouer. Ici Midona s'amuse avec une balle.
Un furet a besoin de sortir à l’extérieur de sa cage au minimum 4h par jour.
jour Pendant ces
heures, il faudra lui fournir un lieu sûr où jouer et fouiner, être présent pour jouer avec
lui, le câliner, et pouvoir le surveiller.
C’est un animal sociable, mais il n’a pas forcément besoin de la présence d’un congénère.
cong
La présence humaine peut lui suffire : il faut alors lui consacrer beaucoup de temps en
jeu et en tendresse.
Avec les furets, les odeurs sont importantes à prendre en compte. Quand un furet vit
dans une habitation, l’air peut prendre une odeur légèrement musquée. Les vêtements, le
canapé, etc. finiront aussi par sentir.
Si vous avez d’autres animaux, ce carnivore
carnivore peut ne pas s’entendre avec certaines
espèces. Les chiens et chats sont rarement un problème ; mais les rongeurs, lapins,
lapins
oiseaux et reptiles seront vus comme des proies.
proies. Le furet cherchera à les tuer !
Le furet est un animal très sensible à la lumière.
lumière Si vous ne respectez
ectez pas les cycles
lumineux, vous exposez votre furet à des risques de problèmes
problèmes hormonaux et de
cancer des glandes surrénales.
Evitez donc autant que possible d’éclairer la pièce où il vit lorsqu’il fait nuit !
©Denis D. & « Twilight Polecast »
5
Loger un furet
Les furets ne sont pas des animaux qui peuvent rester en
cage en permanence ! Mais quand le propriétaire est absent
ou dort, le furet est plus en sécurité dans une cage qu’en
liberté. Tout devra être prêt pour son arrivée à la maison.
Quelle cage choisir ?
Pour un seul furet, la cage doit mesurer au minimum 60 cm x
90 cm au sol, pour une hauteur minimum de 60 cm. Bien sûr,
plus la cage est grande, mieux c’est !
Le plus simple et le moins onéreux reste une grande cage à
lapin (min. 1m x 60 cm au sol) ou un clapier.
La cage ne doit pas être en zinc, car ce matériau est
toxique. Il vaut mieux éviter aussi les modèles en plastiques
et les terrariums, car la ventilation y est très mauvaise.
Un exemple de cage: la Ferret Nation 2
Quels aménagements y faire ?
-
Pour dormir : de la paille ou des linges (hamacs, vieux pulls, plaids en polaire...)
-
Au moins un bac à litière dans la cage
-
Pour l’eau et la nourriture : plutôt des écuelles lourdes ou fixables aux barreaux
pour éviter que votre furet ne les déplace
-
Attention, les furets sont très rusés et comprennent vite comment ouvrir les
portes de la cage ! Si la cage ne dispose pas d’un système de loquets, placez des
cadenas aux portes.
Il faudra aussi fournir au furet au minimum 2 ou 3 bacs à litière supplémentaires endehors de sa cage, pour qu’il se soulage lors de ses sorties.
Entretien
La litière sale sera enlevée tous les jours. Le fond de cage doit être nettoyé à l’eau et au
vinaigre blanc au minimum tous les 2 jours. La paille sera changée tous les jours, et les
linges lavés au minimum tous les 2 jours.
©Denis D. & « Twilight Polecast »
6
Le ferret-proofing
Vous devez déjà le savoir, le furet est une usine à bêtises ! Lâché dans une maison, il
peut...
•
•
•
•
•
•
Déterrer les plantes vertes
Creuser dans la mousse d’un matelas
Voler et manger des éponges (et se retrouver avec une occlusion intestinale)
S’intoxiquer en buvant du liquide-vaisselle
Voler et cacher vos clés derrière un meuble
Se glisser à votre insu dans la machine à laver ouverte (si l’ouverture est de face)
et mourir noyé
…
Et ceci n’est qu’une petite liste de ce qu’un furet peut faire dans une habitation !
Le ferret-proofing est la réponse à ces comportements. Il s’agit de rendre une pièce, ou
toute une habitation, à l’épreuve du furet (« ferret-proof »). Cela permet de limiter les
risques pour le furet, et les risques pour les affaires de son propriétaire (même si la vie
de l’animal vaut plus qu’un livre déchiré).
Avant d’acheter un fureton chez nous, vous avez sûrement déjà réalisé votre ferretproofing. Mais voici néanmoins quelques pistes pour rendre un habitat encore plus
ferret-proof :
•
Condamner l’accès aux pièces dangereuses (WC, salle de bain) en fermant les
portes ou en plaçant de hautes planches de bois dans l’encadrement
•
Mettre hors de portée les objets dangereux, SURTOUT ceux à base de mousse,
de caoutchouc et de latex (éponges, gommes, préservatifs…)
•
Mettre hors de portée les produits de nettoyage et les médicaments
•
Toujours garder les placards fermés
•
Boucher tous les trous accessibles au furet, qui lui permettrait d’accéder à
l’arrière des meubles/appareils ménagers
•
Mettre les plantes toxiques en hauteur et protéger vos autres plantes avec du
grillage et/ou de gros galets
©Denis D. & « Twilight Polecast »
7
Alimentation
Avant de partir de chez nous, votre fureton a reçu une alimentation carnée variée,
constituée de BARF maison et proies diverses (poussins, souris,...). Nous vous
encourageons fortement à poursuivre ce régime.
Pourquoi continuer une alimentation carnée ?
Le furet est un carnivore strict, comme le putois européen ou le tigre du Bengale : il a
besoin de se nourrir de produits animaux pour vivre. Même s’il dort sur votre canapé, il
conserve le métabolisme digestif d’un putois européen !
Or les croquettes sur le marché sont toutes plus riches en glucides et en produits
céréaliers qu’elles ne le sont en produits animaux. Elles sont donc assez peu digestibles,
et de surcroît augmentent les risques de diabète et de cancer pancréatique.
L’expérience de nombreux éleveurs de longue date (c'est-à-dire au moins 10 ou 15 ans
d’élevage), en France comme à l’étranger, a prouvé qu’une alimentation carnée permet un
développement musculaire et squelettique optimal.
Même les vétérinaires commencent à reconnaître cette vérité : Bob Church, Susan
Brown, Stéphanie Piazza, Géraldine Blanchard.
Continuer une alimentation carnée, c’est assurer la parfaite croissance de votre
furet, et éviter au maximum les risques de cancers pancréatiques !
(Si vous devez cependant changer d’alimentation, consultez-nous et nous saurons vous conseiller
les croquettes les « moins délétères » pour votre furet)
Quand et comment donner à manger ?
Jusqu’à l’âge de 4 mois, nous vous conseillons de nourrir votre
furet à volonté. Par la suite, il vous suffira d’ajuster le
nombre de repas selon son appétit (en moyenne 2 repas par
jour). À noter que votre furet mangera naturellement moins
en hiver.
Les proies et le BARF doivent être décongelées et stockées
au réfrigérateur. Ne sortez que ce votre furet va manger au
fur et à mesure. Jetez toute nourriture ayant tourné ou
ayant passé plus de 48h au réfrigérateur.
Midona et son aliment de base, un
©Denis
D. & « Twilight Polecast »
poussin
d’un jour
8
Education
Votre fureton vous a été cédé vers 6 semaines (1 mois et demi).
À cet âge, il est encore un bébé (contrairement au furet de 2 mois, qui est déjà un jeune
adolescent), il est donc très malléable à votre éducation.
Profitez-en pour le manipuler un maximum dès le 1er jour de son arrivée à la maison.
Commencez de préférence en le manipulant un maximum hors-sol (sur le canapé, sur le
lit, dans la baignoire...). Jouez beaucoup avec lui, tournez-le dans tous les sens et
touchez-le partout. Petit à petit, vous pourrez envisager de lui apprendre à porter
harnais et laisse, et ainsi le promener en harnais dans une pièce.
Si tout se passe bien, vous pourrez envisager de le laisser aller dans un espace plus
grand.
Concernant les morsures, des dizaines de méthodes existent pour apprendre aux furets
à ne pas mordre. En voici quelques-unes:
•
•
Quand le furet mord trop fort, prenez-le par la peau du cou, prononcez un
« NON ! » sec et soufflez-lui sur le visage
Vous pouvez également le prendre par la peau du cou et le traîner sur une courte
distance sur le sol en émettant un son sifflant (« Ssssss » ou « Tsssss »)
Une méthode utile, mais délicate, consiste à remettre le furet dans sa cage (ou dans une
cage de contention une dizaine de minutes) quand il refuse d’arrêter de mordre.
N’hésitez pas à porter des gants en cas de morsures douloureuses, cela vous permettra
de garder confiance en vous pendant la phase d’éducation.
La propreté est un apprentissage difficile et pas toujours couronné de succès.
Là encore, plusieurs méthodes existent. La plus simple consiste, quand le furet s’oublie,
à ramasser son oubli et à le mettre dans un coin de sa litière, puis à montrer au furet ce
qu’est devenu son oubli.
On peut aussi, à chaque fois qu’on le prend sur le fait, dire « NON ! » d’un ton ferme et
déposer le furet dans la caisse à litière la plus proche. S’il insiste pour s’oublier
systématiquement dans le même coin, il est possible de déplacer la litière à cet endroit,
ou d’y placer de la nourriture ou un couchage (les furets ne s’oublient pas là où ils
mangent et dorment).
©Denis D. & « Twilight Polecast »
9
Santé et prévention
Vaccins et Vermifugation
En France, la législation ne vous oblige pas à vacciner votre furet, mais nous vous le
recommandons. Le fureton que vous avez acquis chez nous a déjà subi une 1ère
vermifugation, ainsi qu’une primo-vaccination contre la Maladie de Carré si vous en avez
fait la demande.
Vermifugation
Vaccins
Les 2 mois suivants l’adoption, pendant 3 jours
consécutifs (Dolthène Chiens S).
Ensuite, tous les 6 mois seulement.
Vermifugation externe (puces, tiques)
facultative.
Rappel de la Maladie de Carré le mois suivant.
Vaccination contre la rage facultative, conseillée
si vous voyagez à l’étranger (prévoir une
identification dans ce cas).
Stérilisation
La stérilisation chirurgicale est à proscrire chez les mâles comme les femelles, car elle
induit un risque de cancer des glandes surrénales. Si vous devez stériliser votre furet, il
faut préférer la méthode par implant hormonal.
La stérilisation est totalement facultative pour un mâle.
Elle peut en revanche être utile chez la femelle, car si elle n’est pas correctement
maintenue (photopériode, nourriture, température extérieure), elle peut développer des
chaleurs persistantes dangereuses pour sa santé. Nous ne conseillons de garder une
femelle entière qu’aux personnes expérimentées qui sauront gérer ses chaleurs et/ou
aux personnes souhaitant faire reproduire la furette.
Maladies infectieuses
Le furet est sensible à plusieurs maladies infectieuses, dont certaines peuvent passer
inaperçues via des « porteurs sains ».
C’est notamment le cas de l’ADV (ou maladie aléoutienne), une sorte de SIDA des
Mustélidés. Cette maladie peut passer inaperçue, est très contagieuse et totalement
incurable. Le furet atteint décède bien souvent en quelques mois.
Nous vous déconseillons totalement de fréquenter des « Rencontres Furets », des
expositions et toute manifestation en cas d’absence de tests ADV fiables.
De même, l’ECE (entérite catarrhale épizootique) et la mycobactériose sévissent parmi
les populations de furets. Evitez les rassemblements, qui sont des nids à épizooties.
©Denis D. & « Twilight Polecast »
10
3-Nos services
Nous ne sommes pas des éleveurs au sens strict, mais de petits naisseurs.
Néanmoins, nous mettons un point d’honneur à suivre les furetons que nous vendons et à
conseiller au mieux leurs nouveaux propriétaires.
Notre but : faire naître
tre de beaux furets représentatifs de l’espèce, mais qui
soient aussi de bons animaux de compagnie pour vous !
Conseils et suivi
Nous sommes disponibles pour tout conseil ou question. Si vous avez besoin d’un avis,
d’une réponse, n’hésitez pas à nous contacter
cont
:
•
Via notre site Internet : http://twilightpolecats-ferretry.webs.com/
ferretry.webs.com/
•
Par email : [email protected]
Nous pourrons vous aider également à trouver un vétérinaire compétent près de chez
vous ou vous conseiller en matière de changement d’alimentation.
Si vous abandonnez...
Les circonstances de la vie peuvent vous amener à abandonner votre furet.
Si cela vous arrive, nous vous demandons de plutôt vous tourner vers nous au lieu d’aller
voir un refuge.
Nous ne jugerons pas votre démarche, et nous vous proposerons une solution de
replacement adaptée : retour chez nous, rachat de l’animal, placement chez des
personnes de notre connaissance...
Mais s’il vous plaît, ne mettez pas votre furet en vente et ne le proposez pas à un
refuge...Car vous n’aurez aucune garantie qu’il sera traité décemment.
Reprendre nos jeunes en cas d’abandon est un de nos engagements prioritaires.
©Denis D. & « Twilight Polecast »
11