« Fiche de savoir 12 : La ferme de vers, le vermicompostage ou

Commentaires

Transcription

« Fiche de savoir 12 : La ferme de vers, le vermicompostage ou
Fiche de savoir 12 : vermicompostage
Nature-construction.com
« Fiche de savoir 12 : La ferme de vers, le vermicompostage ou lombricompostage »
Encore un mot farfelu ! Mais qu’est-ce que c’est le vermicompostage ? C’est une version superpuissante (ou plus petite) du compost. Pour plus de clarté, je vous suggère de lire d’abord la fiche sur
le compostage (cliquez pour y aller).
Alors, pourquoi faire du vermicompostage si vous avez déjà une boîte à compost ? Ou bien pourquoi
faire du vermicompostage plutôt que du compost tout court ? De toute façon il y a déjà des vers
dans la boîte à compost n’est-ce pas ? Oui, oui oui !! Mais … C’est quand même différent ;)
L’avantage le plus considérable du vermicompostage, c’est que vous pouvez le faire à peu près
partout. En intérieur comme en extérieur, que vous ayez une maison ou un appartement (et
pourquoi pas un studio, tien !). Les boîtes de vermicompostage, si elles sont bien faites et bien
entretenues, ne sentent absolument rien. Il s’en dégage même une bonne odeur de terre ! Vous
pouvez donc la poser où vous voulez, et pourquoi pas à la source même des déchets, c'est-à-dire
dans un coin de la cuisine.
Un mot sur nos amis les vers, ou lombrics. Les vers de terre que vous trouvez dans votre
jardin et ceux qui vivent dans le compost et se nourrissent de nos déchets sont différents. Il y a
plusieurs sortes de vers de compost, pour vous en procurer, vous pouvez aller les chercher
directement dans votre compost (la boîte à compost) ou bien demander à un ami qui a déjà un
vermicomposteur ou bien les acheter en magasin ou sur un site internet (mais c’est dommage quand
même …). Parmi les espèces de vers de compost, il y a le vers rouge et le vers tigré.
Parlons du vermicomposteur.
La boîte est quelque peu différente d’une boîte à
compost. Premièrement, elle est plus petite. En fonction du nombre de personnes dans votre famille
et du nombre de déchets que vous y déposer (comptez beaucoup de déchets si vous êtes végétariens
par exemple !) vous aurez besoin d’une grande boîte. Je vous conseille de commencer petit plutôt
que d’affamer les pauvres vers en ne produisant pas assez de déchets ;
Fiche de savoir 12 : vermicompostage
Nature-construction.com
Deux grands seaux l’un dans l’autre feront très bien l’affaire. Le seau du dessous servira à récupérer
le liquide produit par l’urine les vers mélangé au compost et le seau du dessus (dans lequel vous
devez percer des trous) contiendra la litière, les vers et les déchets. Vous pouvez ajouter un
troisième seau (avec des trous aussi) par-dessus quand le deuxième est plein et laisser les vers
migrer ;
Vous pouvez construire vous-même une boîte en palettes de supermarché ou bien avec une grande
poubelle en plastique.
Vous pouvez aussi utiliser les lombricomposteurs vendus dans le commerce, mais c’est plus cohérant
de faire soi-même sa boîte et surtout plus économique …
A propos de la litière. Dans le contenant qui recevra les vers, vous devez percer des trous
pour que le liquide puisse s’en échapper. Pour éviter que ces trous ne se bouchent, vous devez
préparer une petite litière, avec par exemple une couche de journaux mouillés et déchirés en bandes
ou bien une bonne couche de compost parfaitement décomposé. Je vous conseille d’ajouter une
bonne poignée de sable moyennement fin à la litière de base pour aider les vers à digérer les
premiers déchets. Remplissez la moitié de votre contenant de cette litière et ajouter une peu d’eau
pour humidifier, mais sans inonder ! Ensuite, ajouter les artistes et donnez-leur un peu de
d’épluchures de fruits et légumes pour les laisser commencer leur travail. Laissez le couvercle de
Fiche de savoir 12 : vermicompostage
Nature-construction.com
votre vermicomposteur ouvert pendant quelques jours, le temps que les vers se sentent à la maison.
Ils n’aiment pas la lumière alors si le couvercle est ouvert, ils resteront dans la terre sans essayer de
s’échapper.
Que mange un vers ?
Beaucoup de choses ! Initialement,
vous pouvez donner à peu près la même chose que pour un compost
normal, mais en plus petite quantité. Evitez quand même les grosses
quantités de coupure d’herbe ou les feuilles mortes … Mieux vaux se
contenter au début d’ajouter les déchets de la cuisine, par exemple :
-
- Toutes les épluchures et les bouts de légumes ou de fruits
- Le mare de café, les sachets de thé
Le papier (non plastifié !) bien mouillé
Evitez la viande et les épluchures d’agrumes (citron, pamplemousse ou orange), ainsi que les pelures
d’oignons car l’odeur est très forte et la décomposition lente, les vers n’aiment pas ça !
Que faire du liquide produit par le vermicomposteur ?
C’est de
l’or liquide ! C’est un puissant fertilisant que vous pouvez utiliser pour vos plantes, une fois par
semaine en le diluant dans 10 volumes d’eau pour 1 volume de liquide. C’est en faite l’urine des vers
mélangé avec le compost en première phase de décomposition. C’est très riche en nutriments, les
plantes adorent ça !
Quelques trucs à savoir :
Vérifiez régulièrement que les trous en dessous de votre contenant ne sont pas bouchés, car les vers
n’aiment pas les environnements trop mouillés et vous aurez rapidement des odeurs.
Les vers de compost n’aiment pas la lumière, aussi il faudra bien faire attention d’ajouter un
couvercle ou une bâche en plastique noir sur le dessus du vermicomposteur. Leur peau fine est très
sensible aux rayons du soleil.
Savez-vous que les vers peuvent manger jusqu’à une fois leur poids par jour ? Vous comprenez
maintenant pourquoi la nourriture disparait si vite du vermicomposteur ?
Les vers ne mangent pas directement les déchets. Ils mangent les organismes et les bactéries qui
s’occupent, elles, de manger les déchets. C’est pour cela qu’il ne faut pas s’étonner si les vers
appellent leurs copains rampants à la rescousse dans le vermicomposteur !
Après quelques mois d’utilisation, les vers heureux vont commencer à se reproduire et à se
multiplier. Comme votre boîte est « hors-sol », il va falloir en enlever quelque uns. Ne les remettez
pas dans la nature, car ils ne sont pas adaptés et ils vont mourir. Donnez-les à un voisin pour
commencer son vermicompostage ou mettez-les dans votre compost de jardin !
Fiche de savoir 12 : vermicompostage
Nature-construction.com
Pour récupérer votre compost une fois qu’il est prêt, sans récolter une grande quantité de vers,
vous pouvez ajouter un second contenant au dessus et attendre 2 ou 3 semaine que les vers migrent.
Vous pouvez aussi leur donner à manger toujours du même côté de la boîte, et au bout de 2
semaines récolter le côté du compost où il n’y a pas de vers.
Vous avez un soucis ?
Mes vers essaient de s’en aller de la boîte : Ils ne sont pas heureux, il y a un problème … Vérifiez que
l’environnement n’est pas trop humide, avez-vous percé assez de trous dans votre contenant ?
Vérifiez le PH du tout, évitez bien les agrumes ! Evitez de mettre vos vers près d’une source de
chaleur (le four ?) ou de vibration (machine à laver ou vieux frigo qui vibre ?).
Ma boîte sent mauvais … Encore une fois, regardez bien le taux d’humidité. Recouvrez la litière
d’une couche de journaux mouillés pour éviter d’attirer les mouches et autres moucherons avec
l’odeur des déchets que vous ajoutez. Fermez bien le couvercle et ne nourrissez pas trop vos vers,
sinon vos déchets vont pourrirent avant d’être mangés !
Ma boite est trop mouillée ! Vérifiez que les trous ne sont pas bouchés et ajoutez un peu de
journaux déchirés pour éponger.
Et voilà ! Vous êtes prêts à commencer votre lombricomposteur ! Si
vous souhaitez expliquer tout cela à vos enfants pour qu’ils en fassent un en classe, vous pouvez
télécharger le Tipi-Kiwi 5, nous avons fait une fiche de savoir rien que pour eux à ce propos !
Cette fiche a été réalisée avec l’aide d’un prospectus de la maison de la permaculture à Hamilton, Nouvelle-Zélande !

Documents pareils