Rapport d`activité 2014

Commentaires

Transcription

Rapport d`activité 2014
SECTEUR « ENFANCE – FAMILLES »
MAISON DE L’ENFANCE DE LA TRINTE
81, Boulevard Jean-Dominique Blanqui
BP 45
06341 LA TRINITE CEDEX
04 97 00 04 93
04 97 00 01 11
E-mail : mecs.t[email protected]
VILLA MARIE-ANGE
04 97 03 29 60
04 97 07 33 08
RAPPORT D’ACTIVITE
Maison de l’Enfance de La Trinité,
Villa Marie-Ange,
Service d’Accompagnement en Milieu Naturel
Maison de l’Enfance de La Trinité
Le Président de la Fondation Patronage
Saint Pierre - ACT.E.S,
M. Louis-Xavier MICHEL
Villa Marie-Ange
La Directrice du secteur Enfance- Familles,
Mme Pierrette CAZALERE-JOUAN
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
Action Educative et Sociale – Fondation Patronage Saint Pierre -ACTES – Reconnue d’utilité publique
Siège social : 8, avenue Urbain Bosio 06300 NICE
SOMMAIRE
1 –LES FONDEMENTS DU PROJET D’ETABLISSEMENT..................................................... page 1 à 2
2 –LES FAITS MARQUANTS EN 2014 ....................................................................................... page 3 à 11
2-1 – Le changement de direction et l’affirmation du secteur Enfance-Familles ...................... page 3 à 4
2-2 – Une reprise en force des mini-camps : 19 sur l’année 2014 ................................................... page 5
2-3 – L’ébauche des négociations d’un CPOM ......................................................................... page 5 à 7
2-4 – L’évaluation externe ......................................................................................................... page 7 à 9
2-5 – La finalisation et la restitution du diagnostic de prévention des RPS ............................ page 9 à 11
3 – L’ACTION EDUCATIVE AUPRES DES MINEURS ACCUEILLIS .............................. page 12 à 26
3-1 – L’activité de la MET et de la VMA en 2014 ................................................................ page 12 à 17
3-2 – Analyse de l’activité de la VMA .................................................................................. page 18 à 22
3-3 – Paroles d’enfants .................................................................................................................. page 23
3-4 – Paroles d’éducateurs ..................................................................................................... page 23 à 25
3-5 – Paroles d’une maitresse de maison ....................................................................................... page 25
3-6 – Paroles des apprentis ............................................................................................................ page 26
4 - LE SUIVI PSYCHOLOGIQUE.............................................................................................. page 27 à 28
4-1 – Les entretiens cliniques ........................................................................................................ page 27
4-2 – Le soutien à la pratique éducative ........................................................................................ page 28
4-3 – Le travail avec les partenaires extérieurs.............................................................................. page 28
5 – GESTION HUMAINE DES MOYENS ................................................................................. page 29 à 33
5-1 – Organigramme ...................................................................................................................... page 29
5-2 – La mise à jour du DUER ...................................................................................................... page 30
5-3 – Le soutien à la formation des salariés........................................................................... page 30 à 31
5-4 – Absentéisme et analyse................................................................................................. page 31 à 33
6 – GESTION DES MOYENS TECHNIQUES ET EXTERNES ............................................. page 34 à 35
4-1 – 4-3 - Plan d’investissements / Emprunts / Economat / Sous-traitance ................................. page 34
4-5 – 4-6 - Maintenance / Entretien des locaux et du matériel ..................................................... page 35
7 – GESTION DES MOYENS FINANCIERS ............................................................................ page 36 à 38
7-1 – Charges de la section d’exploitation............................................................................. page 36 à 37
7-2 – Produits de la section d’exploitation .................................................................................... page 38
8 – DETERMINATION DU RESULTAT D’EXPLOITATION....................................................... page 39
9 – GESTION DE LA COMMUNICATION .............................................................................. page 40 à 41
10 – CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES ...................................................................................... page 42
ANNEXE 1 ..................................................................................................................................... page 43 à 44
Récapitulatif des enfants en centre aérés et colonies de vacances durant l’été 2014
ANNEXE 2 ..................................................................................................................................... page 45 à 48
Mouvement des enfants accueillis
ANNEXE 3 ..................................................................................................................................... page 49 à 52
Mouvement du personnel
ANNEXE 4 ............................................................................................................................................. page 53
Evaluation et bilan du Service d’Accompagnement en Milieu Naturel (SAMN)
1 – LES FONDEMENTS DU PROJET
D’ETABLISSEMENT
Un accompagnement stimulant, lucide et persévérant !
La Maison de l'Enfance est un établissement d'Enfants à Caractère Social, habilité par le Conseil
Général des Alpes-Maritimes pour accueillir 44 garçons et filles de 6 à 18 ans, proposés par l'Aide
Sociale à l'Enfance et à la Famille.
Ces enfants sont confiés à la Maison de l’Enfance « … pour y bénéficier d’un séjour visant à
faciliter ou à améliorer leur adaptation sociale… Les enfants sont admis soit au titre de « l’accueil
provisoire », soit sur ordonnance de placement du juge au titre de l’Assistance éducative.
Le respect de leur dignité, un attachement à l’optimisme créatif, à la relation cordiale avec les
personnes aidées, la reconnaissance de leur propre valeur sont les fondements de notre action.
Les missions et les objectifs déterminés par la Direction du Développement des Solidarités humaines
(DDSH):
Apporter un soutien matériel, éducatif et psychologique aux enfants accueillis, confrontés
à des difficultés sociales susceptibles de compromettre gravement leur équilibre.
Pourvoir à l’ensemble des besoins des mineurs confiés à l’établissement et veiller à leur
éducation, en collaboration avec leurs familles ou leur représentant légal.
Assurer aux enfants hébergés des conditions de vie matérielles et morales protégeant leur
sécurité, leur santé et leur moralité.
Recréer en partenariat avec la DSH, via les MSD, les conditions d’un retour en famille ou
la restauration de liens familiaux.
Dans le respect des droits liés à l’autorité parentale, nous associons les parents à tout ce qui concerne
la vie et les projets de leur enfant.
En partenariat avec l’A.S.E.F, les équipes préparent les conditions favorables à la restauration des
liens familiaux à un retour en famille de l’enfant à chaque fois que cela est possible. Nous proposons
aux familles. Dès l’accueil de l’enfant, des entretiens familiaux systémiques animés par nos
psychologues sont proposés aux familles.
L’équipe éducative a le souci d’apprendre aux enfants des modes de communications adaptés, de leur
transmettre les valeurs sociales fondamentales, de favoriser l’acquisition croissante de leurs capacités
d’autonomie.
Depuis le 1er septembre 2003, lorsque cela paraît possible en accord avec les services de la DSH
et/ou le Juge des enfants, les mineurs sont orientés vers le Service d’Accompagnement en Milieu
Naturel.
Dans le prolongement du travail fait à la Maison de l’Enfance, la Villa Marie-Ange, ouverte en mars
2008, soutient et accompagne des adolescentes de 14 à 18 ans dans les apprentissages et la gestion
des actes de la vie quotidienne. L’acquisition d’une autonomie nécessaire à une vie d’adulte
responsable et citoyenne est privilégiée.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
1
Les Missions et les objectifs sont en conformité avec les valeurs éthiques affirmées par la
Fondation :
Respect des enfants accueillis et maintien du lien avec sa famille quand cela est possible
« …Respecter l'enfant, c'est respecter ses droits, respecter sa personne et savoir écouter ce qu'il a à
dire, ses souffrances, ses joies et ses projets. Tout enfant est un sujet de droit, un citoyen, acteur de
sa vie et de son devenir. L'affirmation de ces principes ne signe pas le régime de "l'enfant roi" elle
fixe des responsabilités particulières aux adultes, basées sur le respect, l'écoute, le dialogue et la
négociation… »
Respecter la famille de l'enfant c'est en même temps respecter l'enfant lui-même.
L’engagement professionnel se veut responsable : C'est reconnaître que nous sommes des
professionnels et qu'à ce titre, nous avons une "obligation de moyens". Etre conscient de notre
responsabilité individuelle et collective, ne peut pas être un frein à notre action mais au contraire,
un moteur et un gage de sérieux.
La continuité est dans l'engagement relationnel : les enfants que nous accueillons ont souvent
depuis leur petite enfance, été "trahis" par des adultes qui n'ont pas pu ou pas su respecter leurs
engagements, leurs promesses, leurs devoirs.
L’écoute des enfants, des adolescents passe aussi par le Conseil d’Etablissement Jeunes.
La participation de la famille au maximum de ses possibilités au cours du placement de l’enfant
s’inscrit dans le respect des droits liés aux attributs de l’autorité parentale.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
2
2 - LES FAITS MARQUANTS EN 2014
2-1 - LE CHANGEMENT DE DIRECTION ET L’AFFIRMATION DU
SECTEUR ENFANCE-FAMILLE
L’année 2014 a été marquée par le départ du directeur, Alain Lombart au mois de janvier, après 28
ans de service au sein de la Maison de l’Enfance de La Trinité.
L’arrivée de Pierrette Cazalère-Jouan, directrice du secteur Enfance-Familles, 3 mois plus tard au
mois de mars, a confirmé l’organisation du secteur.
Trois administrateurs délégués de la Fondation, Madame Catherine Birtwisle, Madame MarieDominique Saillet et Monsieur Alain Blondeau représentent le secteur au sein de la Fondation.
En septembre 2014, le directeur adjoint du secteur, Khalid Fetnan a été nommé directeur
pédagogique des internats.
Le Secteur Enfance-Familles, composé de trois structures d’internat et de trois services en
milieu ouvert a pour mission :
Apporter un soutien matériel, éducatif et psychologique aux enfants accueillis, confrontés à des
difficultés sociales susceptibles de compromettre gravement leur équilibre.
Pourvoir à l’ensemble des besoins des enfants, veiller à leur éducation, en collaboration avec leur
famille ou leur représentant légal.
Assurer aux enfants des conditions de vie matérielles et morales protégeant leur sécurité, leur santé
et leur moralité.
Recréer, en partenariat avec le Service de la Protection de l’Enfant du Conseil Général des AlpesMaritimes, les conditions d’un retour en famille ou la restauration des liens familiaux.
Accompagner, aider, soutenir les adolescentes dans les apprentissages de la gestion des actes de la
vie quotidienne en vue de l’acquisition de leur autonomie de futurs adultes responsables et citoyens.
La mise en œuvre des objectifs se réalise à travers :
Le travail éducatif et relationnel des équipes éducatives, le soutien à la scolarité, la proposition
d’activités manuelles, sportives, culturelles et artistiques, l’organisation durant les vacances scolaires
de séjours de découverte variés.
Le suivi psychologique des enfants dans l’Etablissement ou par les Inter-secteurs de Pédopsychiatrie.
Les entretiens familiaux systémiques proposés aux enfants et à leur famille par nos Psychologues
avec l’objectif de réaménager les interrelations familiales de façon à ce qu’elles soient viables pour
tous.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
3
Le Secteur Enfance-Familles, composé de trois structures d’internat et de trois services en
milieu ouvert
81, Boulevard Jean-Dominique Blanqui – B.P. 45 – 06340 LA TRINITÉ
04.97.00.04.93 / Fax 04.97.00.01.11 / Courriel : [email protected]
Chefs de service : Véronique Anselin et Gilbert Autret
La Maison de l’Enfance est agréée par le Conseil Général des Alpes-Maritimes pour l’accueil de 44 garçons et filles âgés de 6 à 18 ans proposés par
le Service de la Protection de l’Enfant du Conseil Général des Alpes-Maritimes. A ce titre :
L’internat mixte dispose de 35 places au sein du Domaine de l’Enfance à La Trinité.
Les enfants qui nous sont confiés bénéficient d’une protection, soit par décision judiciaire (Article 375 du Code Civil), soit par mesure
administrative (Accueil Provisoire).
4, Avenue de Gairaut - 06100 NICE
04.92.07.12.13 / Fax 04.92.07.16.06
[email protected]
13 Chemin de l’Archet - 06200 NICE
04.97.03.29.60 / Fax 04.97.07.33.08
[email protected]
Chef de service : Annick Vial
Chef de service : Gilles Trapani
Internat – Accompagnement Collectif :
Accueillir, éduquer et accompagner à la majorité des adolescents en
difficultés comportementales qui ne peuvent plus résider dans leur
famille. Ils sont placés par le Service de la Protection de l’Enfant du
Conseil Général des Alpes-Maritimes sur décision administrative ou
judiciaire.
Internat – Accompagnement Collectif :
Structure annexe à La Maison de l’Enfance de La Trinité
accueillant 9 adolescentes de 14 à 18 ans dans le Quartier de
Fabron à l’Ouest de NICE, placées par le Service de la Protection
de l’Enfant du Conseil Général des Alpes-Maritimes.
Structure intermédiaire :
Deux appartements F3 pour accueillir les adolescents à partir de 17
ans, soit quatre places.
Structure intermédiaire :
Deux appartements F3 pour accueillir les adolescents à partir de
17 ans, soit quatre places.
2, Rue du Colonel Gassin- 06000 NICE
04.93.62.21.12 / Fax 04.93.62.33.64
Courriel : [email protected]
chef de service : François Bony
Service d’Aide Educative à Domicile : apporter un
soutien éducatif auprès des familles rencontrant
des difficultés avec leurs enfants mineurs.
04.92.04.12.07 / Fax 04.93.89.21.26
Courriel : [email protected]
chef de service : Assuntina Pauselli
ServiceProfessionnalisé d’Administrateurs
Ad Hoc qui représentent et accompagnent
des enfants mineurs victimes.
165 mesures agréées.
250 mesures en file active.
04.93.04.18.68 / Fax 04.93.04.80.31
Courriel : [email protected]
Coordinatrice pédagogique :
Isabelle Malquarti
Service d’Accompagnement à la Parentalité
dont la mission est d’aider au maintien des
liens familiaux lorsqu’un parent est incarcéré.
Le Service étend son champ d’activité sur
deux nouveaux axes : Espace-Rencontre et
Médiation Familiale.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
4
2-2- UNE REPRISE EN FORCE DES MINI-CAMPS
L’ANNEE 2014
1(Cf. Annexe 1)
: 19 SUR
• 18 mini-camps ont été organisés
par les équipes éducatives de la
Maison de l’Enfance et un a
concerné le public de la Villa
Marie Ange.
• Suite à 1’échange positif réalisé
en 2013, le projet d’échange a
été reconduit avec la MECS
Arc-en-ciel de Carpentras. Nous
les avons accueillis du 7 au 11
juillet et 6 jeunes de la Maison
de l’Enfance ont également été
accueillis dans leur MECS.
• 6 enfants ont bénéficié de séjours en colonie de vacances.
Durant les vacances de février :
5 enfants ont participé à 2 mini-camps
2 enfants sont partis en colonie de vacances.
Durant les vacances de Pâques :
11 enfants ont participé à 3 mini-camps.
Durant les vacances d’été :
23 enfants ont participé à 10 mini-camps.
7 enfants sont partis en colonie de vacances.
Cette reprise des mini-camps a été possible par la volonté et la dynamique des équipes éducatives,
des maîtresses de maison, des veilleurs de nuit. Elle a été organisée suite aux négociations entre la
direction et les instances représentatives du personnel. Ces volontés croisées ont permis de
s’accorder sur les conditions pratiques de faisabilité de ces transferts. Une dynamique intéressante a
ainsi été développée et les retombées de ces nombreux déplacements ont participé à un joyeux climat
au sein de l’établissement.
2-3 - L’EBAUCHE DES NEGOCIATIONS D’UN CPOM
PLURIANNUEL D’OBJECTIFS ET DE MOYENS)
(CONTRAT
Les premières discussions avec les services de la Direction du développement des solidarités
humaines du Conseil général ont résumé l’énigme à résoudre en 3 ans : Comment faire mieux avec
moins?
Le Contrat Pluriannuel d’objectifs et de moyens est un document officiel signé pour une durée de
trois ans entre le Conseil Général des Alpes Maritimes et la Fondation PSP-ACTES.
1
Cf annexe 1 « récapitulatif des mini-camps, colonies et transferts été 2014 »
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
5
Il concerne au niveau de son périmètre les établissements du secteur Enfance-Familles, hormis le
Service d’accompagnement à la Parentalité, soit :
• la Maison de l’enfance de la Trinité,
• la guitare,
• la villa Marie Ange (VMA),
• le service d’aide éducative à domicile (AED)
• le Service Pélican.
A compter du 19 mars 2014, les services du Conseil Général et le Secteur Enfance-Familles de la
Fondation PSP – ACTES se sont réunis à 8 reprises afin de négocier les termes et les contenus de ce
futur CPOM. Sa signature a été effective en 2015. Après délibération par les membres du Conseil
d’administration, l’information a été diffusée lors du CHSCT, au CE, auprès des salariés du secteur,
auprès du Conseil des Jeunes.
La Fondation s’est donc engagée à poursuivre les objectifs définis au mieux des moyens qui lui
étaient alloués, en s’assurant du respect des seuils nécessaires à un accompagnement de qualité
permettant de garantir la sécurité des enfants, des adolescents(tes)et des jeunes majeurs(res) confiés.
Le CPOM doit permettre de promouvoir la démarche d’amélioration continue de la qualité dont les
fondements reposent sur des initiatives, de l’innovation et la mobilisation de l’ensemble des
personnels.
Les impacts du CPOM sur les activités du secteur Enfance-Familles
Reconfiguration de l’internat :
•
18 places sur la MET (6 à 13 ans) dont deux places d’urgence,
9 places à la VMA (filles de 14 à 21 ans), 9 places à la Guitare (garçons de 14 à 21 ans) dont
2 places d’urgence,
15 places pour les jeunes filles et les jeunes garçons avec 13 appartements dans le diffus,
Diversification d’accompagnements :
avec 10 mesures de Service d’accompagnement en milieu naturel (SAMN),
8 places en Placement à domicile (PAD),
18 accompagnements d’AED renforcées, Accompagnements
Educatifs à Domicile.
Création du Lieu Ressource, pour 6 jeunes dont l’objectif est la
lutte contre le décrochage scolaire, en développant des supports
différents tels que les activités sportives et artistiques,
l’éducation à l’environnement. Ces projets permettraient de
répondre aux objectifs du lieu ressource avec l’aménagement du
terrain de la Maison de l’Enfance de La Trinité en terrain multisports mixte. L’éducation à
l’environnement serait concrétisée par la création d’un « jardin butinant », espace
pédagogique et thérapeutique à destination des publics jeunes et adultes, avec l’idée d’une
ferme thérapeutique à long terme si cela est possible.
Ces projets s’inscrivent, au-delà du CPOM, dans un travail inter-secteurs, en écho aux projets de
jardins déjà expérimentés à la Fondation, pour concrétiser les idées de la cellule projet. L’idée de ce
« jardin butinant » sur le territoire du Domaine Départemental de l’Enfance de La Trinité et en train
de se co-construire en partenariat avec la CAF.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
6
Ces dernières années, beaucoup de réformes ont « bousculé » notre secteur d’activité. Après
l’adaptation aux obligations de la Loi 2002-2, celles de la Loi 2007, aujourd’hui, nous entrons dans
un Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens.
De nouveaux changements s’amorcent, une évolution du travail social et des restrictions budgétaires
se confirment, des injonctions à l’adaptation font à présent partie des mots d’ordre de notre activité.
Pour autant, comme nous l’enseigne Socrate : « Le secret du changement est de consacrer toute son
énergie, non pas à lutter contre notre passé, mais à construire notre avenir ! »
C’est donc collectivement et dans la confiance que nous pourrons relever ces défis.
Affirmons cependant que malgré ces fortes contraintes, notre priorité restera la qualité et la richesse
d’accompagnement des enfants et des jeunes qui nous sont confiés en mettant en place de nouveaux
projets adaptés.
2-4 - L’EVALUATION EXTERNE
Conformément aux obligations relatives à la Loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et
médico-sociale, visé à l’article L312-8 du Code de l’Action Sociale et des Familles, le
renouvellement de l’autorisation de la Maison de l’Enfance est soumis à la réalisation d’évaluations
interne et externe. La durée de droit commun de l’autorisation est de 15 ans, généralisée par l’article
80 de la loi n° 2002-2. L’article L313-1 du Code de l’Action Sociale et des Familles dispose que son
renouvellement qui interviendra le 1er janvier 2017, sera exclusivement subordonné aux résultats de
l’évaluation externe transmise par l’établissement à la direction générale des services
départementaux.
La mission a été réalisée par le cabinet LASSIRI-LARRIEU auprès de l’établissement Maison de
l’Enfance gérée par la Fondation ACTES Patronage St Pierre, situé à Nice (06). Cette évaluation
s’est inscrite dans le droit fil du contrat de prestation, conclu entre l’Association Patronage Saint
Pierre ACTES organisme gestionnaire de la Maison de l’Enfance et le cabinet LASSIRI-LARRIEU.
La prestation s’est déroulée entre le 10 janvier 2014 date de la première rencontre ayant permis la
formalisation du projet évaluatif et le 4 juillet 2014, date du recueil des observations faites par le
comité de pilotage de l’évaluation au terme de la présentation du pré-rapport. Conformément au
décret n° 2007-975 du 15 mai 2007 relatif à l’évaluation des établissements et services sociaux et
médico-sociaux, ce rapport d’évaluation externe est adressé à l’Association Patronage Saint Pierre
ACTES en vue de sa transmission à l’autorité ayant délivrée l’autorisation. Il est rappelé à cette
occasion que les dispositions de l’article D.312-200 du Code de l’action sociale et des familles
prévoient que la transmission de ce rapport a été complétée, des observations écrites de l’Association
Patronage Saint Pierre ACTES organisme gestionnaire de la Maison d’enfants.
A ce rapport sont joints, l’abrégé et la synthèse réalisés selon les préconisations de l’ANESM. Le
rapport a été présenté le 4 juillet sous forme de pré rapport aux directeurs et en comité de suivi
comme prévu au cahier des charges et au Décret N°2007-975 du 15 mai 2007 fixant le contenu du
cahier des charges pour l’évaluation des activités et de la qualité des prestations des établissements et
services sociaux et médico-sociaux. A chaque étape, il prend en compte les différentes
recommandations de Bonnes Pratiques de l’ANESM pouvant relever des activités de l’établissement.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
7
LE PROCESSUS D’EVALUATION EXTERNE
Le processus mis en œuvre s’est inscrit dans une logique de gestion de projet. Il s’est organisé
en 9 étapes.
4.1 L’ÉLABORATION DU PROJET ÉVALUATIF ET SA FORMALISATION
La première étape a été conduite à partir des éléments communiqués par l’établissement dans le
cadre de la transmission des documents, puis d’une rencontre qui a eu lieu les 15 et 17 avril
2014.
4.2 LE RECUEIL DE DONNÉES
La collecte des données a été réalisée par les évaluateurs en cabinet, puis sur site pour
vérification et recueil de preuves. L’examen s’est organisé autour de trois axes :
4.3 L’ANALYSE DOCUMENTAIRE
Celle-ci a concerné en particulier ;
•
•
•
•
•
•
•
Le projet d’établissement décrivant les prestations proposées et les moyens mis en
œuvre pour l’organisation et le fonctionnement de la structure (organigramme et
document relatif aux personnels : effectifs en poste, répartition par catégorie) ;
Le livret d’accueil ; Le règlement de fonctionnement ; Les comptes rendus du conseil
de la vie sociale et des autres formes de participation ;
Les résultats de l’évaluation interne, la démarche d’amélioration continue et les
pièces techniques attestant de la participation des professionnels et des usagers ;
Le dernier bilan d’activité quantitatif et qualitatif prévu à l’article R7232-10 du code
du travail ;
Les rapports d’activité de l’ESSMS prévu à l’article R. 314-50 du CASF, en
application de l’article D. 312-203 du même code ;
Le référentiel des procédures et ses modalités de mise en œuvre par l’établissement. ;
Les comptes rendus, d’audit, des rapports d’inspection et les certifications obtenus.
4.4 L’OBSERVATION SUR SITE
Pour tous les éléments relatifs notamment à l’accueil et au cadre de vie, la logistique,
l’organisation garantissant une administration appropriée, une qualité satisfaisante du
fonctionnement de l’établissement, d’un cadre de vie agréable et adapté aux besoins des usagers.
4.5 UNE SERIE D’ENTRETIENS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS
Conformément au plan d’évaluation prévu (joint en annexe), nous avons réalisé des entretiens
individuels et plusieurs Focus Groups (groupe d’expression ciblée). Chaque focus group est un
entretien de groupe de personnes concernées destiné à recueillir des informations relatives à
leurs opinions, attitudes et expériences ou encore à expliciter leurs attentes vis-à-vis du
questionnement évaluatif Il s’agit d’une méthode d’enquête qualitative rapide. Chaque groupe
étant constitué de sous-groupes homogènes définis selon les caractéristiques professionnelles et
les thèmes traités.
4.6 L’ANALYSE DES DONNÉES RECUEILLIES
Dans un double objectif, l’analyse a été conduite en cohérence avec le décret 2007-975 du 15
mai 2007 fixant le contenu du cahier des charges pour l’évaluation externe et la démarche
d’amélioration continue issue de l’évaluation interne de l’ESSMS :
• Confronter la situation observée au cadre de référence spécifique de l’évaluation […]
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
8
• Examiner la prise en compte des procédures, références et recommandations de
bonnes pratiques élaborées par l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des
établissements et services sociaux et médico-sociaux.
4.7 LA SYNTHÈSE
La synthèse de l’évaluation, s’est articulée autour de quatre axes :
• La qualité et la pertinence des activités (adaptation des objectifs aux besoins, missions
imparties et priorités des acteurs, adéquation des moyens aux objectifs, atteinte des
objectifs etc.) ;
• L’évaluation de la dynamique d’amélioration engagée par l’établissement (modalités
de mise en œuvre de l’évaluation interne) ;
• L’examen exhaustif des thématiques et registres spécifiques définis réglementairement
(appréciation des écarts entre les pratiques constatées et les exigences réglementaires
ou les recommandations de « bonnes pratiques professionnelles ») ;
• Réalisations remarquables, outre l’appréciation des écarts éventuels, l’évaluation
externe peut mettre en évidence certaines « réalisations remarquables », c’est à dire
des dispositions prises ou des activités mises en œuvre dont l’effet « positif » pour les
usagers est notable.
4.8- LA FORMULATION DE RECOMMANDATIONS ET DE PRÉCONISATIONS
Dans la perspective de l’amélioration continue de la qualité des activités et prestations
délivrées par l’établissement, l’évaluation externe, en l’absence de réserves majeures, a toutefois
conduit à la formulation de préconisations mentionnées dans la synthèse du rapport.
A ce stade nous utilisons la méthode de modélisation de la maturité2. Cette échelle de maturité
est un moyen d’analyse sociologique permettant d’évaluer la performance actuelle d'une
organisation dans le cadre de son fonctionnement. Elle fait apparaître les forces, les faiblesses de
l’organisation et fournit donc les éléments sur lesquels s'appuieront les recommandations
formulées pour permettre à l’ESSMS de s'améliorer.
4.9 LA RÉDACTION DU RAPPORT D’ÉVALUATION EXTERNE
Au terme d’une rencontre avec le comité de suivi de l’évaluation et du recueil de ses
observations éventuelles sur le pré rapport, la version définitive du rapport est remise à
l’organisme gestionnaire et adressé à l’autorité de tutelle. Dans le cadre de l’abrégé du rapport
d’évaluation l’ESSMS indique (rubrique N°10) ses commentaires et ses conclusions sur le
déroulement.
2-5- LA FINALISATION ET LA RESTITUTION DU DIAGNOSTIC DE
PREVENTION DES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX (RPS)
La Fondation a réalisé un diagnostic des risques psycho-sociaux en 2014 afin de répondre à
l’obligation réglementaire de l’employeur d’évaluer l’ensemble des risques professionnels auxquels
sont soumis les salariés et de préserver leur santé physique et mentale (article L. 4121-2 du code du
travail).
2
L’échelle de maturité est notamment utilisée comme outil diagnostic par l’ANAP dans le diagnostic de la maturité des systèmes
d’information et le tableau de bord partagé.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
9
Les enjeux pour l’association étaient :
• d’améliorer les conditions de travail afin de conjuguer recherche d’efficience / viabilité
économique et bien-être des salariés
• de préserver les valeurs associatives et la culture de la Fondation tout en répondant aux
nouvelles exigences de l’environnement
• d’établir un diagnostic des risques psychosociaux pour le secteur Enfance et Familles (102
salariés répartis sur 7 sites géographiques)
• de piloter la mise en oeuvre de ce plan d’actions de prévention
• de définir et mettre en place un dispositif pérenne de prévention des RPS au sein du secteur.
M. Théo Holtz et Mme Isabelle Caniou de l’APAVE nous ont accompagnés dans cette démarche.
Un comité de pilotage, composé de deux éducateurs d’internat, d’une maîtresse de maison, d’une
psychologue, de deux membres élus du CHSCT, du Médecin du travail, de la directrice des
ressources humaines, de la directrice générale de la Fondation, de l’assistante de direction du secteur
3, du directeur adjoint et de la Directrice du Secteur, s’est réuni une dizaine de fois durant l’année .
Le COPIL RPS :
Un rôle de pilotage :
•
•
Maîtriser le déroulement du projet et maintenir le cap vers les objectifs
Valider les livrables de chaque phase et la méthodologie de la phase suivante
Un rôle de représentation :
•
•
Être l’instance représentative de l’ensemble du Secteur
Être un garant de l’objectivité de la démarche et de sa mise en œuvre
Un rôle de communication :
•
•
Être une interface de communication avec le personnel et les autres instances de l’association
sur la démarche
Piloter la communication sur le projet
Suite à la restitution de ce diagnostic à l’ensemble des salariés du secteur, en septembre 2014, forts
des propositions recueillies dans chaque service dans une boîte à idées à disposition de tous, le
comité de pilotage a commencé à élaborer un plan d’actions de prévention des risques psychosociaux. Par ailleurs, en fonction de certains situations repérées comme quelque peu alarmantes en
termes de risques psycho-sociaux, des actions immédiates ont été mises en œuvre sur un site en
particulier. La prise en charge par un collectif d’adultes face à des situations de violences a permis
d’élaborer dans ce plan des actions de prévention sur les questions de violences institutionnelles et
d’apporter des propositions d’actions à court et à moyen terme aux équipes.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
10
Le déroulement de la démarche des risques psychosociaux sur le secteur Enfance-Familles.
18 avril 2014
26 mai 2014
Les 10 et 11 juin 2014
13 juin 2014
Juin, Juillet 2014
9 septembre 2014
6 novembre 2014
8 décembre 2014
5 janvier 2015
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
11
3 - L’ACTION EDUCATIVE AUPRES DES MINEURS
ACCUEILLIS
3-1 - L’ACTIVITE DE LA MAISON DE L’ENFANCE ET DE LA
VILLA MARIE-ANGE EN 2014
3-1-1 – 14828 JOURNEES REALISEES PAR LA MAISON DE L’ENFANCE ET LA VILLA–
MARIE ANGE
L’activité de la Maison de l’Enfance et de la VMA pour l’année 2014 se termine avec 14 828
journées d’accueil sur les 16 060 journées prévues, soit un taux d’occupation de 92,33 %.
Pour l’activité Internat : 8463 journées effectuées sur les 11680 prévues (soit 72,46 %)
Pour l’activité Villa Marie-Ange : 2240 journées effectuées sur les 3 285 prévues (soit 68,19 %)
Pour l’activité du Service d’Accompagnement en Milieu Naturel : 4125 journées ont été réalisées
(Cf. Annexe 4).
en mesure de SAMN3
JOURNEES D'OCCUPATION EN 2014
JANVIER
FÉVRIER
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
JUILLET
AOÛT
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
DÉCEMBRE
TOTAL
MET
VMA
SAMN
TOTAL
646
616
710
689
730
700
676
663
694
744
758
837
8463
195
168
172
180
195
226
235
217
139
167
187
159
2240
508
407
433
390
403
390
312
310
287
272
222
191
4125
1349
1191
1315
1259
1328
1316
1223
1190
1120
1183
1167
1187
14828
L’année 2014 se termine avec un déficit de 1232 journées qui s’explique de la façon suivante :
La diminution des effectifs sur la VMA, sur le groupe 3 des grands garçons, compte tenu
d’un contexte difficile de situations de violence ; des prises en charge thérapeutique
importantes ont été nécessaires pour certains d’entre eux,
Trois retours de SAMN qui ont déstabilisé fortement la dynamique des groupes,
L’anticipation de la diminution des effectifs en internat, la séparation du service
SAMN/Placement à domicile (PAD) lié au futur projet de CPOM en cours de négociation,
3
Cf. Annexe 4 « Evaluation du SAMN en 2014 »
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
12
L’augmentation des effectifs sur la MET et la diminution des effectifs en SAMN est lié aux
retours en internat des trois SAMN de septembre à novembre.
Suivi mensuel des journées de 2011 à 2014
1500
1450
1417
1408
1376
Nombre de journées
1400
1347
1349
1380
1355
1257
1315
1282
1281
1316
1313
1262
1244
1304
1260
1258
1236
1237
1255
1240
1183
1223
1201
1191
1333
1314
1281
1259
1200
1330
1298
1348
1290
1300
1376
1400
1371
1328
1337
1250
1368
1350
1368
1350
1399
1190
1187
1150
1120
1167
1148
RE
D
ÉC
EM
BR
M
B
E
E
BR
VE
TE
M
BR
E
AO
ÛT
TO
NO
Mois 2014
O
C
2013
EP
2012
S
2011
JU
IL
LE
T
JU
IN
AI
M
IL
AV
R
AR
S
M
IE
R
VR
FÉ
JA
N
VI
E
R
1100
Commentaires
L’histogramme ci-dessus permet de visualiser de façon précise la diminution du nombre de journées
à compter de l’été et au départ de jeunes du groupe 3 en particulier sur la guitare. Il est à noter une
reprise de stabilité à compter d’octobre.
3-1-2 – NOMBRE D’ENFANTS ACCUEILLIS DEPUIS L’ANNEE 2004
62 enfants ont été accueillis au sein de la Maison de l’Enfance au cours de l’année 2014. Nous
pouvons remarquer qu’il y a un équilibre pour le nombre d’enfants accueillis. Sur 10 ans, la moyenne
est de 64.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
13
3-1-3 – NOMBRE D’ADMISSIONS ET DE SORTIES DE 2004 A 20144
(Cf. Annexe 2)
Au cours de l’année 2014, nous observons un mouvement de 20 entrées et 28 sorties.
20 enfants ont été admis en internat (9 garçons et 11 filles).
16 jeunes en Ordonnance Provisoire de Placement.
3 jeunes en Accueil Provisoire.
1 accueil d’urgence de la MSD pour 1 nuit à la VMA.
Dans ces 20 admissions, 1 fratrie a été accueillie répartie de la manière suivante :
1 fratrie composée de 2 garçons.
Les séjours de ruptures :
2 jeunes de la MET ont effectué un séjour de rupture sur la Guitare :
-
Du 9 au 18 avril
-
Du 2 au 7 octobre et du 2 au 8 novembre
3 jeunes de la Guitare, des appartements et de la VMA ont effectué un séjour de rupture à la MET :
4
-
Du 23 octobre au 1er novembre,
-
Du 12 au 19 novembre,
-
Du 8 au 22 décembre
Cf. Annexe 2 « Mouvement des enfants accueillis en 2014 »
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
14
3-1-4 - LES SORTIES DE L’INTERNAT DURANT L’ANNEE 2014
(Cf. Annexe 4)
28 enfants ont quitté l’établissement au cours de l’année 2014 (18 filles et 10 garçons).
10 jeunes sont retournés vivre en famille.
2 jeunes sont retournés vivre en famille avec un suivi AEMO.
15 jeunes ont été orientés vers un autre établissement.
1 jeune a été orienté dans une famille d’accueil.
Cette année 43 % des sorties sont des orientations vers la famille naturelle : sur les 28 enfants sortis
12 sont retournés vivre dans leur famille naturelle. Ces retours se font principalement auprès des
SAMN, ce qui signifie que le travail mené dans le cadre du SAMN favorise réellement le retour en
familles. A contrario, nous ne constatons aucun retour en direct de l’internat vers la famille.
En annexe 1 : mouvement des enfants accueillis à la Maison de l’Enfance et à la Villa Marie-Ange
en 2014
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
15
3-1-5 – TABLEAU RECAPITULATIF DES FUGUES DES ENFANTS DE LA MAISON DE L’ENFANCE POUR L’ANNEE 2014
NOM - PRENOM
ENFANT
JANVIER
BM
Retour le 7 à 20 h,
Départ le 8 à 14 h 30,
Retour le 8 à 20 h,
Départ le 8 à 00 h,
Retour le 12 à 16 h (vol),
Départ le 8 à 17 h Retour
le 9 fin d'a-m, Départ le
12 à 18 h 30 Retour à 19
h Départ le 12 à 19 h 30,
Retour le 12 à 23 h,
Départ le 13 à 18 h,
Retour le 14 à 18 h 30,
Retour à 20 h, Départ le
16 à 18 h, Retour ,
Départ le 17 à 14 h,
Retour à 16 h, Départ le
21 à 9 h 15, Retour,
Départ le 22 à 14 h,
Retour à 15 h 45, Départ
le 22 à 17 h 30, Retour à
21h - Départ le 23 à 18 h,
Retour à 19 h d'ellemême,
SA
SA - BM - ND - MY
VR
DF
MS
FEVRIER
MARS
Le 10 à 9 h, retour avec
la Police de Menton à 18
h - Départ le 10 à 22 h
15, Retour le 11 à 15 h
récupérée au
commissariat de Menton Départ le 11 à 15 h 30,
Retour à 22 h 45
récupérée au
commissariat de Menton Départ le 12 à 18 45,
Retour 20 h 20 d'ellemême - Départ le 18
dans l'après-midi
Départ le 8 à 17 h Retour
le 9 fin d'a-m, Départ le
13 à 18 h, Retour à 20h,
Départ le 17 à 14 h
Retour à 16 h, Départ le
21 Retour, Départ le 22 à
14h, Retour à 15 h 45,
Départ à 17 h 30, Retour
à 21 h 00 - Départ le 23 à
18 h, Retour à 19 h d'ellemême
AVRIL
Départ le 9 à 12 h
MAI
Départ le 12 à 12 h
Retour à 16 h 30 d'ellemême - Départ à 16 h
30, Retour à 0 h 45 d'ellemême
Départ le 23 à 20 h 50,
Retour à 21 h 50 d'euxmêmes
Le 6 à 18 h, a raté son
train du coup il a dormi
chez son père
JUIN
TOTAL
ENFANT
EN FUGUE
COMMENTAIRES
1
Départ de cette jeune fille
compte tenu de l'inadaptation
de l'établissement à sa
problématique
1
Fugues qui pouvaent être
considérée comme clinique.
Adaptation du projet de
soutien psychologique et prise
en charge par l'équipe mobile
de l'hôpital Lenval
4
Sortie non autorisée
1
Départ le 17 à 15 h 15,
Départ le 16 à 15 h 30,
Retour à 19 h 25 de luiRetour à 18 h de lui-même
même
Départ le 26 à 8 h 15,
Retour à 17 h un éduc
est allé le récupérer à
l'arrêt "Pont Michel"
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
1
1
16
NOM - PRENOM
ENFANT
JUILLET
FM
FL - FS - AC - TN
OCTOBRE
NOVEMBRE
DECEMBRE
Départ le 17 à 11 h,
Retour à 11 h 15 il est
avec sa mère
Départ le 27 à 10 h 30,
Retour à 11 h 55
DA - FM - FS
Le 2 à 8 h10 sont parties
avec des vêtements
DA -RM
SA
SEPTEMBRE
Départ le 19 à 21 h,
raccompagné par son
père - Départ le 26
Départ le 7, Retour le 8 Retour à 22 h 55 - le 27 à Départ le 8, chez son père Retour le 12
Départ le 9 à 23 h Retour
14 h 30, Retour à 20h45,
raccompagné par son
père
Départ le 26, Retour à 22 Le 3, départ 12 h, retour à
h 55
16 h 15 retour seul
Le 20 à 23 h30 Retour à 1
h 50 le 21 rentrés seuls
DA
MS
AOUT
Départ le 7 Retour le 8 Départ le 9 à 8 h 45,
TOTAL
ENFANT
EN FUGUE
COMMENTAIRES
1
Situation de fin de SAMN et
retour en Internat
1
Sortie non autorisée
4
Sortie non autorisée
1
Enfant habitant proche de la
Maison de l'Enfance
3
Sortie non autorisée
2
1
Fugues multiples, enfant qui
nécessite un suivi médical
Commentaires : Il convient de différencier les différents types de fugues5, c’est-à-dire « des sorties non autorisées aux fugues longues »
Pour l’année 2014, nous constatons que les fugues longues concernent les 3 mêmes enfants tout au long de l’année.
Pour 2 d’entre elles, ces fugues peuvent être qualifiées de « fugues chroniques ». Elles correspondent à une incapacité de l’enfant de se « poser »
réellement quelque part pour s’inscrire dans son propre projet. Pris entre ses angoisses, son questionnement autour de l’appartenance à sa famille ou à un
groupe, sa problématique le pousse à faire des allers-retours incessants, sans accepter que sa place soit celle qui lui est allouée. Elle peut aussi s’apparenter
à la fugue organisée dans la mesure où le réseau relationnel extérieur est tel qu’il nécessite que l’enfant y retourne régulièrement.
Pour la 3ème, il s’agit davantage de « fugues d’errance », expression d’une grande souffrance psychique, d’un « vide » massif. Dans ce cas , l’enfant est
particulièrement vulnérable et soumis aux influences de rencontres sur sa route. Il y développera souvent « une identité de consolation « en faisant
communauté apparente avec d’autres jeunes en errance.
Dans ces 3 cas, la problématique psychique est importante et toutes ont bénéficié d’hospitalisations et d’un suivi par l’équipe mobile de Lenval.
Il est à noter la mobilisation de l’équipe autour de ces questions. Un point trimestriel sera organisé avec les services de la gendarmerie.
5
Cf : guide pour les professionnels et les partenaires « les fugues chez les jeunes, comprendre pour agir » Foyer de l’Enfance des AM, année 2012
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
17
3-2 – ANALYSE DE L’ACTIVITE DE LA VILLA MARIE-ANGE
LA VILLA MARIE-ANGE dépend administrativement de la MET :
En mars 2008, la Fondation ouvrait la Villa Marie-Ange. Cet internat accueille neuf jeunes filles
mineures, âgées de 14 à 18 ans.
Ce projet était l’aboutissement d’une réflexion de l’équipe de la Maison de l’Enfance face à un
groupe de filles âgées de dix à dix-huit ans.
En effet, l’équipe éducative était confrontée à deux difficultés majeures :
un groupe vertical où l’âge des filles peut présenter des écarts importants. Ceci pouvait mettre
à certains moments en difficulté, voire en « danger » les plus jeunes enfants ;
à partir de quatorze ans, la situation géographique et l’organisation de la Maison de l’Enfance
ne permettait pas à l’équipe de proposer à ces jeunes filles un accompagnement plus
spécifique sur le plan de l’autonomie et des apprentissages (cuisine et lingerie centrales...).
C’est donc la volonté de la Fondation, avec le soutien du Conseil Général, qui a permis l’ouverture
de la Villa Marie-Ange, le 15 Mars 2008.
Depuis la création du sous-secteur, la Villa Marie-Ange dispose également de sa Structure
Intermédiaire et des Appartements.
L’INTERNAT
Situé dans l’impasse du Vieux Chemin de Fabron, il accueille neuf adolescentes en chambres
individuelles, en séjour à temps complet. Il propose une prise en charge éducative centrée autour de
l’intégration des règles de vie collective dans un temps quotidien et un espace contenant avec un
apprentissage de l’autonomie important.
Contrairement à l’internat de la Guitare, les repas sont préparés par une maîtresse de maison ou par
des éducateurs avec la participation des filles. Ces dernières doivent assurer les courses pour les
repas et la gestion de leur linge.
LES MODALITES DE FONCTIONNEMENT
A la Villa Marie Ange, 8 adolescentes ont été suivies psychologiquement sur l'année 2014 à travers
l'accompagnement de leur placement. Les adolescentes ont bénéficié également d'une prise en charge
en binôme éducateur et psychologue. Cette modalité a concerné aussi un certain nombre des
entretiens systémiques. Nous avons aussi accompagné sur le plan psychologique les 6 adolescentes
accueillies dans le cadre des appartements.
Pour approfondir la dimension clinique, la psychologue s'est déplacée à la demande des éducateurs
ou à sa propre initiative dans différents moments du quotidien des jeunes filles dans le foyer, à savoir
les repas, regarder certaines séries télévisées, et aussi des rencontres aux collèges et /ou aux lycées
respectifs.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
18
Les interventions visaient à compléter le diagnostic de l'adolescente, soit à traiter une problématique
singulière, soit à médiatiser une relation entre deux adolescentes et /ou un intervenant et la jeune. Ces
interventions ont pu servir à soutenir les solutions de certaines jeunes pour progresser dans leur
placement et leur projet personnel.
Ces adolescentes nécessitent l'assouplissement du cadre de référence pour tenir acte de moment de
crise, de l'impact affectif d'une intégration scolaire, d'un envahissement du comportement en lien
avec un passage à l'acte plus important.
3-2-1- Passation de tests :
La psychologue est intervenue à différents niveaux dans l'évaluation clinique en utilisant le test de
personnalité le Rorcharch. 8 tests de Rorscharch , ont été faits, et aussi 8 tests D10, ces tests ont pu
contribuer à l'élaboration des projets individualisés.
Par ailleurs, la psychologue a prodigué des bilans cliniques pour chaque adolescente reçue. En visite
d'observation avant le placement définitif. Ces bilans participent ensuite de la réflexion
pluridisciplinaire au sujet de chaque jeune fille.
3-2-2- Le travail en binôme :
Les rencontres en binôme psychologue et éducatrice ou éducateur, ont comme objectif la
construction de la parole. Et pour cela le temps est partagé sur plusieurs thèmes: travailler les
questions soulevées par les adolescentes, autour de l'hygiène, l'estime de soi, et de la féminité.
Prévenir et travailler les questions de la maltraitance concernant les filles ; soutenir la mise en mot et
l'élaboration psychique au sein du groupe ; et aussi soutenir l'adhésion à un projet de soin
(psychothérapie à l'extérieur), un projet scolaire et/ou professionnel.
3-2-3- Construction du projet individuel avec l'éducateur référent :
En lien avec le Document Individuel de Prise en Charge (DIPC) de chaque adolescente, nous
élaborons un projet personnalisé singulier avec des objectifs spécifiques pour chaque adolescente.
Soutenir les adolescentes dans le processus de socialisation à partir d’une double approche
psychologique et éducative ;
Aider les adolescentes à se mettre au travail scolaire et/ou accepter des soins, ainsi que se
construire, par des activités créatives, un produit de leur travail en visant à renforcer l’idéal
du moi de chaque jeune ;
Favoriser une relation thérapeutique en s’appuyant sur l’idée qu’il s’agit de trouver la bonne
manière de se faire « partenaire » du sujet (en particulier dans les fragilités psychologiques).
Créer les conditions d’une découverte de l'école pour la conservation scolaire et en
détournant le regard qui pourrait être vécu de manière persécutrice ;
Instaurer un rapport au cadre, à la « routine », à l’interdit compatible avec la vie
institutionnelle ;
Initier au plaisir de créer et de travailler différentes matières, étape très compliquée face à la
déscolarisation des quelques adolescentes.
Nous constatons que 7 adolescentes ont été en grande difficulté pour accompagner une scolarisation
traditionnelle. Cela correspond presque à la moitié du groupe de 15 filles (internat et appartements
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
19
confondus). Néanmoins, nous avons eu : 2 adolescentes (collège et lycée), 3 filles font un CAP, 1
adolescente se trouve en ITEP à la GAUDE (en attente d'une orientation en l'ESAT), 1 jeune femme
a réussi son BAC, 1 autre jeune femme a obtenu un CDI (Intermarché).
3-2-4- Entretiens systémiques :
Nous avons effectué 21 entretiens systémiques. En partant d'un temps d'écoute, d'échange, de
réflexion approfondie qui a pu conduire à certains moments à une meilleure connaissance de
l'adolescente, à une compréhension différenciée de la jeune et de sa famille, de son contexte de vie.
Une clarification de la situation du placement par des regards et des apports complémentaires. Des
pistes de médiation, et des hypothèses de travail.
Notre travail auprès des familles des adolescentes de la Villa Marie Ange, est devenu difficile face
aux pathologies mentales, états dépressifs, alcoolisme, situations précaires dans lesquelles se
trouvent certaines mères.
Dans le groupe de référence des 15 filles, nous avons rencontré plus de la moitié des mères très
fragilisées, ayant été hospitalisées en psychiatrie pendant l'année 2014 avec trois tentatives de cure
alcoolique.
Nous sommes dans une étape de la construction des adolescentes où elles ont besoin de s'éloigner de
leurs mères en restant proche (c'est le paradoxe des adolescentes). Nous nous sommes rendu compte
de l'absence des pères dans ces familles. Parmi les adolescentes qui sont suivies par notre équipe,
nous avons un seul père présent.
Ces familles se sont éloignées au fil du temps, soit par le besoin des adolescentes de les maintenir un
peu distantes de leur lieu de placement, soit par la démobilisation des mères face aux conflits mèrefille important et violent. Nous constatons aussi le sentiment de honte pour certaines filles devant
leurs mères alcoolisées face aux autres résidentes.
3-2-5- Le suivi psychologique en individuel :
Nous avons développé un travail avec les 8 jeunes filles sur la réflexion des passages à l'acte, sur la
difficulté des adolescentes face à la parole, face au chaos personnel, l'échec scolaire, le manque
d'autorisation pour apprendre à l'école, les scarifications, l’intolérance à la frustration, les fugues, les
familles pathogènes... Nous nous rencontrons dans le cadre d'entretiens hebdomadaires individuels
pour certaines filles, et pour d'autres nous évaluons que le travail en binôme est préférable.
Quatre filles ont eu un suivi psychothérapeutique en Centre Médico-psychologique (CMP), Maison
des Adolescentes et en libéral.
3-2-6- Suivi psychologique auprès des jeunes filles accueillies dans les appartements :
Ce travail est nouveau, et nous avons suivi 7 jeunes filles et jeunes femmes pendant l'année 2014,
nous leur avons proposé un rendez-vous bimensuels.
Dans ce travail d'autonomie, la construction d'une scolarité en CAP pour 3 filles, 2 jeunes femmes
inscrites dans le cadre de préparation de BAC Pro., … Nous travaillons la solitude, la rencontre avec
soi-même, le monde des adultes, le parcours de professionnalisation, la vie de femme.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
20
3-2-7- Travail auprès des éducateurs : Deux réunions hebdomadaires.
A travers un travail de coopération, de soutien de l'équipe dans la prise en charge de la souffrance de
chaque jeune. Comment protéger l'adolescente d'elle-même en l'accompagnant dans cette
construction du subjectif.
Une réflexion sur l'écart entre la théorie et la pratique du placement. Le besoin que l'équipe a de
devenir inventive, créatrice, adaptative chaque jour, et même à différents moments de la journée. Le
changement est permanent.
Ce sont des moments où une diversité des points ont pu être abordés, toujours en lien avec les jeunes
et leur relationnel. La démystification des troubles du comportement liés à l'adolescence, la rencontre
avec certaines pathologies psychiatriques... Un travail sur ces jeunes «handicapés», dans
l'impossibilité d'exister autrement au moment de leur arrivée. Réflexion sur la place, l'unité,
l'importance du travail de chacun, le besoin de se constituer une équipe, un travail sur la
communication entre les membres de notre équipe. Nous avons pu partir d'une réflexion et d'une
élaboration collective entre les professionnels pour essayer de répondre à quelques questions telles:
comment se caractérisent l'aide et le soutien aux adolescentes dans notre foyer? Comment s'effectue
l'accompagnement éducatif? Qu'est-ce qui met les professionnels sur certains termes tels que la
prévention, les fugues, la violence entre les pairs et celle envers les adultes, passage à l'acte,
scarifications, addictologie, sexualité débridée, etc.
3-2-8- Partenariats :
Nous avons pu mettre en place un suivi gynécologique pour chaque jeune fille auprès du Carrefour
Santé. Elles ont droit au planning familial, et un suivi personnalisé avec la gynécologue , l'infirmière
et ou la psychologue. Nous travaillons afin que chaque adolescente puisse un jour accéder à une
psychothérapie et pour cela nous faisons appelle à la Maison des Adolescentes.
Au CMP, Service de Pédopsychiatrie de l'hôpital LENVAL ( l'équipe mobile, cellule suicide), selon
la problématique de la jeune.
SIPAD, OASIS, L'ITEP, L'ESAT, lutte contre la déscolarisation, MGI, MSD, nous nous rencontrons
pour des points techniques, certaines entretiens systémiques (lorsqu'il faut préserver l'endroit de vie
de la jeune fille)...
ELEMENTS D’ANALYSE
Nous avons rencontré un nouveau public, présentant des difficultés psychologiques très importantes,
avec des passages à l'acte d'une extrême violence envers autrui et soi-même. Nous avons été
confrontés aux jeunes filles déscolarisées (dans l'incapacité de réinvestir leur place d'élève et de
reprendre le chemin du collège et ou lycée). Quoi faire ? Nous nous rapprochons du public accueilli
en ITEP. Sommes-nous devenus une continuité de la pédopsychiatrie ? Le passage à l'acte comme
seul moyen de communication, l'agir à la place de la pensée. Face à cela nous avons eu besoin de
mettre en place des séjours de rupture pour trois adolescentes. Nous avons reçu une jeune fille de la
MET en séjour de rupture pendant les vacances de l'été 2014. Cela s'est bien passé.
La Villa Marie Ange et la MET ont réussi à organiser ces séjours de rupture de façon à permettre aux
équipes de souffler, de prendre le temps pour réfléchir, repenser à la jeune la projetant dans une
nouvelle dynamique.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
21
Cette année 2014 a été très difficile pour tous, et ces étapes citées en haut comme la confrontation en
permanence aux actes de violence (insultes, gestes, menaces), ont fragilisé notre équipe, nous avons
perdu le sens de notre travail.
Notre projet du départ est remis en cause, il semblerait qu'il n'est plus adapté au nouveau public que
nous recevons, les jeunes semblent plus atteintes psychiquement, et dans un besoin d'immédiateté,
intolérance absolue aux frustrations, nous avons fini pour demander la réorientation de trois jeunes
filles pendant l'année 2014.
Ces moments d’extrême violence entre les filles et sur les personnels ont abouti à des arrêts de
travail.
Cet éléments conjugués à des problèmes techniques conséquents d'infiltration d'eau, qui nous ont
obligés à fermer une chambre et même à nous rapatrier sur la MET, nous ont obligés à fonctionner en
sous effectifs.
Nous avons effectué plus de 900 journées en moins soit un accueil moyen sur l'internat de six jeunes
filles à la place des neufs prévues. Afin de pouvoir remplir la mission qui nous est confiée, nous
avons décidé de retravailler le projet pédagogique.
D’une part, en reprenant les différentes situations individuelles et collectives qui ont posé les
difficultés relevées ci-dessus, en analysant les problématiques et en essayant de comprendre ce qui
pouvait engendrer de tels actes. Nous avons également réfléchi de quelle manière les différentes
phases de notre prise en charge pouvaient ou pas être aussi à l'origine de certains
dysfonctionnements.
D'autre part, malgré un repérage des partenaires très ciblé:« équipe cadrante et structurante en
capacité d'accompagner des jeunes extrêmement déstructurés et /ou souffrant de pathologies
mentales conséquentes et diagnostiquées », nous avons décidé de nous ré interroger sur notre
protocole d'admission, d'être plus vigilants sur le collectif créés par la rencontre des différents
malaises.
Notre structure n'était pas organisée pour recevoir un public en errance : « déscolarisation massive
et/ou absence de projet professionnel » ; aujourd'hui nous réfléchissons quand cela est possible
(présente suffisante d'éducateurs) à proposer de petites activités qui pourraient être un premier pas
vers un apprentissage de base : lever, prise en charge de soi, démarches à l'extérieur...
Le CPOM mis en œuvre depuis le 1er janvier 2015, prévoit l'ouverture d'un lieu ressource qui
pourrait accueillir des jeunes filles dans ce cadre.
Après un important travail d’analyse, nous pouvons affirmer aujourd'hui, qu'un des éléments moteurs
des difficultés de la population reçue relève de son incapacité à créer du lien.
Nous avons aussi pour soutenir l'équipe et pour apporter des éléments de compréhension qui nous
permettent de repenser le projet de service, solliciter une formation d'équipe sur les évolutions des
Adolescents et sur les phénomènes d'incivilités en Institution.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
22
3-3 – PAROLES D’ENFANTS
Retour des enfants sur les mini-camps :
3-4 – PAROLES D’EDUCATEURS
Vivre un parcours de placement : « Un champ possible »
Les expériences vécues par l’enfant et par son entourage, dans le cadre d’un placement sont
diversifiées. Cette réflexion apporte une simple approche sur ce thème, et ne vise pas à un vrai travail
d’élaboration mais cible l’accent sur l’effet placement, et vise à appréhender le parcours de prise en
charge produit par celui-ci, et ses conséquences multiples quelles qu’elles soient ! Il s’agit de
comprendre pourquoi, pour certains enfants, ce parcours aboutit à une « déterritorialisation de soi »,
alors que pour d’autres, il permet la construction d’une « parentalité d’accueil » comme l’ont montré
plusieurs travaux à ce sujet. Cela invite plus largement à s’interroger sur les étapes ordinaires du
parcours, les orientations qui en découlent et l’espace de projections ouvert sur l’avenir. Ce champ
des possibles, n’est pas à envisager seulement du point de vue de l’enfant, mais aussi du point de vue
des espaces et groupes sociaux qui se sont recomposés à partir du placement.
Analogie sur les concepts de placement
- Le placement comme placement :
C’est l’idée du placement d’avenir, comme en institution bancaire, cela doit rapporter ! Ai-je bien
placé mes économies ? Est-ce que celles-ci vont porter des fruits dans le temps ? Il est vrai que c’est
une situation de sécurité que de laisser un enfant « dans un placement ». On a toujours quelque part
dans la tête de ce que peut donner un retour en famille. Que va-t-il trouver dans ce va-et-vient entre
retour et séparation ! Et cela engage les travailleurs sociaux à créer des projets sur une conception
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
23
différente du placement ordinaire. Et c’est cela qu’un noyau d’éducateurs de la Maison de l’Enfance
a proposé il y a une dizaine d’années au travers du service SAMN (service d’accompagnement en
milieu naturel), une autre façon d’envisager les prises en charges, en incluant les familles à part
entière avec une confiance réciproque. Avec un début interrogatif sur la réussite du projet, le temps a
permis de révéler ce nouvel outil indispensable à la cohérence des projets et l’acceptabilité des
familles dans ce processus, ainsi que par les partenaires sociaux qui apportent leur adhésion.
- Le placement comme déplacement : une séparation
Si on considère que le placement est d’abord un déplacement, en parler, c’est avant tout poser le
problème de la séparation. C’est pourquoi il est besoin sans cesse dans notre quotidien, d’apporter
une réflexion aux avatars de la séparation, à ses avantages, aux drames et au mal vécu d’une
mauvaise séparation. Cela fait partie intégrante du travail éducatif. Je pense donc qu’une séparation
réussie, c’est une ouverture. Aménager une distance, un espace autorisant le processus
d’individuation, est, me semble-t-il, un élément important en parlant de placement comme
déplacement. Les projets existants et ceux en cours dans la Fondation, en sont des exemples
probants.
- Le placement comme remplacement
C’est vivre une nouvelle expérience relationnelle avec un environnement qui a changé ! L’objectif de
cette action est de restituer aux parents leur responsabilité vis-à-vis de leur enfant, et dans certains
cas de modifier leurs comportements et leurs attitudes éducatives dans un travail de « conciliation »
envers les familles. Dans ce placement l’éducateur est porteur d’actes sécurisants, d’une confiance
qui va garantir à l’enfant placé, d’aller de l’avant et tâtonner dans diverses expériences. Cela permet
à l’enfant/l’adolescent, une dynamique favorisant son inscription sociale, d’y trouver place, sa place.
Ce sont trois notions sur le placement, viennent bousculer le quotidien de l’enfant, de la famille et
des institutions, et cela renvoie en même temps la quête de liens et de lieux de vie improbables pour
chacun.
Une réussite sociale :
Si le placement est parfois très exigeant dans sa conceptualisation et difficile d’acceptation pour une
grande majorité, il y a des exemples qui confirment que c’étaient de bons placements. A la Maison
de l’Enfance de la Trinité, parmi de très nombreux placements, des jeunes ont pu bénéficier du
service SAMN. Cela a concédé de travailler conjointement avec la famille, et en fin de mesure
malgré quelques embuches de parcours, une réussite exemplaire. Le nombre d’heures allouées pour
cette prise en charge à cette période, est forcément une des clefs du succès. En effet, maints
allers/retours dans diverses situations ont permis aux jeunes de se propulser vers la réussite.
Sur le groupe de garçons ados pour exemple, on peut noter trois situations de prouesse. Après un
parcours scolaire difficile, indécis et parfois chaotique, un jeune, à présent adulte, a pu créer une
entreprise dans le bâtiment. Il est passé à la Maison de l’Enfance pour nous faire part de sa situation
et par la même nous remercier de l’aide offerte.
Le second exemple est un jeune homme qui continue ses études en deuxième année de sociologie à la
faculté de Nice, avec l’ambition d’accéder à l’école de journalisme. Ce n’était pas gagné d’avance,
mais par l’aide d’un travail assidu et possible, avec l’aide des partenaires sociaux (école privée,
CMP, orthophoniste…) ainsi que la volonté de réussite chez ce garçon,
le résultat est très encourageant pour la suite. Cela valorise notre engagement dans cette aventure
humaine.
Le troisième exemple, après une prise en charge de deux ans et demie en SAMN, ce jeune homme a
passé le Bac avec succès. Il continue son parcours universitaire, et il est à présent en master de Droit.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
24
Conjointement, il a présenté le concours pour entrer dans les services de Police, ou il a été reçu
brillamment, de plus, il fait partie des plus jeunes diplômés dans ce secteur. Un avenir prometteur.
Régulièrement, il nous fait part de son parcours avec fierté.
Le placement, a été un réel placement dans tous les sens du terme. Bravo à ces jeunes qui montrent
l’exemple aux autres avec humilité et bon esprit, et que malgré des passages difficiles dans leur
jeunesse, la vie est belle tout de même ! Et le champ des possibles ouvert.
Jean-Paul Roudil, éducateur spécialisé
3-5 PAROLES D’UNE MAITRESSE DE MAISON
Cette salariée a débuté un peu par hasard, par un CDD de
remplacement à la cuisine de la Maison de l’Enfance, puis a
poursuivi par un autre à la lingerie, et ainsi de suite. Elle
travaillait auparavant dans le commerce, mais en intégrant le
secteur social et surtout le travail auprès des enfants placés,
elle a vraiment découvert un métier qui la passionne.
Qu’est-ce que le rôle de la maitresse de maison. La définition
donnée par la formation professionnelle est « la maitresse de maison assume ans un structure
d’hébergement une fonction polyvalente dans l’organisation quotidienne du cadre de vie : entretien
des locaux, cuisine, lingerie, tâches ménagères. Sa mission s’effectue en lien avec l’équipe
éducative : elle contribue à l’accompagnement de l’usager dans les actes de la vie quotidienne. »
Depuis 6 ans, cette maitresse de maison occupe ce poste, après avoir suivi une formation, qu’elle
juge très enrichissante et qu’elle recommande à ses collègues, lui a permis de mieux comprendre la
psychologie de l’enfant et aussi de mieux appréhender son rôle avec l’équipe éducative. En effet, elle
travaille avec une équipe pluridisciplinaire (éducateurs, psychologue…) de 6 personnes et participe à
une réunion mensuelle. Elle bénéficie également d’une supervision collective, animée par une
intervenante psychologue extérieure à la Maison de l’Enfance.
Elle est maitresse de maison du groupe des garçons de 10 à 15 ans. Elle est présente chaque jour de 7
h 30 à 15 h 00 et s’occupe de l’entretien de leur cadre de vie, de leur trousseau, et surtout de leur
bien-être. Sa journée type : elle accueille les enfants et gère le petit déjeuner de son groupe. Elle est à
l’écoute des rêves et des cauchemars des uns et des autres jusqu’au départ de l’école. Après leur
départ, elle nettoie, range les chambres, et entretient le linge des enfants. A midi, elle prépare la table
et déjeune avec les enfants. Elle les écoute raconter ce qu’ils ont fait à l’école. Puis les enfants
repartent, et elle nettoie la cuisine et les parties communes.
Cette maîtresse de maison dit être un peu comme chez elle et se sent investie dans son travail : elle
joue un peu le rôle de « maman » dont ces enfants sont parfois privés durant leur séjour à la Maison
de l’Enfance. Avec elle, les enfants sont respectueux, se confient et surtout demandent beaucoup
d’affection, ce qu’elle leur donne bien volontiers. Pour faire ce métier qu’elle estime difficile, elle dit
qu’il ne faut pas être dans le jugement, avoir un côté rassurant et anticiper les choses, tout comme
une maman au quotidien « on est comme une grande famille ».
Pour la première fois, l’été 2014, elle est partie avec le groupe pour participer à mini camp dans un
camping au Muy en tant que surveillante de nuit. Elle a été ravie de participer à cette nouvelle
expérience et ainsi côtoyer les enfants dans un autre contexte que celui de la Maison de l’Enfance.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
25
3-6 PAROLES DES APPRENTIS
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
26
4 – LE SUIVI PSYCHOLOGIQUE
En 2014, le suivi psychologique est exercé par 2 psychologues à mi-temps qui interviennent auprès
des 3 groupes d’enfants en internat ou en SAMN.
Ce travail clinique se décline sur plusieurs niveaux qui sont interdépendants :
4-1 - LES ENTRETIENS CLINIQUES
Les entretiens avec les enfants
Il s’agit d’aider l’enfant à vivre le mieux possible la séparation de son milieu familial, comprendre
cette mesure de protection et élaborer sur son vécu.
La psychologue propose à chaque enfant un espace individualisé qu’il investit seul ou accompagné de
son éducateur.
Dans le cadre de la vie en internat, les enfants sont suivis en moyenne une fois par quinzaine, par
rapport à leur placement et aussi au sujet des évènements importants les concernant : avant les
entretiens familiaux, avant les audiences chez le juge, avant les points techniques avec la MSD. Les
enfants inquiets ou réticents à cet échange sont rassurés lorsqu’il se passe en compagnie de
l’éducateur (c’est le cas pour certain ados) et/ou dans le cadre de leur groupe.
Suivis thérapeutiques extérieurs en 2014 :
Du fait de l’importance de leurs problématiques psychologiques et de leurs souffrances, nous
avons adressés 14 enfants en CMP afin qu’ils puissent engager un travail thérapeutique
régulier.
1 enfant bénéficie d’un suivi en hôpital de jour.
2 enfants sont accueillis en ITEP en externat.
3 enfants ont été hospitalisés à l’hôpital Lenval entre 2 semaines et 3 mois.
Les entretiens familiaux systémiques
L’outil systémique permet de mettre en lien les différents contextes de vie de l’enfant, qu’il soit
familial et institutionnel et de les travailler en même temps. La famille et l’institution peuvent
développer dans ce travail commun des compétences complémentaires au bénéfice de l’enfant.
Lorsque la famille se sent reconnue dans son rôle, elle autorise son enfant à profiter du placement et
elle ne le place plus dans une position inconfortable, avoir à choisir entre l’institution et elle-même.
Nous proposons aux parents un espace spécifique pour travailler les raisons du placement, la
dynamique relationnelle familiale et les difficultés des enfants.
En 2014 :
Nous avons proposé 105 entretiens familiaux, dont 88 réalisés. Sur les 28 familles concernées, 16
viennent régulièrement aux entretiens familiaux proposés et adhérent à cette forme de travail.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
27
Huit familles viennent de manière irrégulière, en fonction de leurs difficultés personnelles, et de
l’évolution de leurs capacités parentales. Et quatre d’entre-elles ne viennent pas aux entretiens car
elles sont opposées au placement.
Suite à l’évaluation externe réalisée courant 2014, nous avons entamé une réflexion sur le travail avec
les familles aux ressources parentales fortement défaillantes. Que ce soit celles qui sont opposées au
placement et qui ne se rendent pas aux entretiens familiaux ou bien celles qui n’y participent
qu’irrégulièrement, soit actuellement 3 familles.
4-2 – LE SOUTIEN A LA PRATIQUE EDUCATIVE
Les psychologues participent aux différentes instances de réflexion de la pratique éducative.
Réunions
hebdomadaires : les réunions de groupe éducatifs
mensuelles ou trimestrielles : les supervisions d’équipe, les différentes réunions de projets
éducatifs, les réunions institutionnelles, les réunions générales, les réunions de
psychopédagogie, les réunions d’harmonisation, les réunions avec les chefs de service
Temps d’élaboration de la pratique
Le suivi psychologique de l’enfant en institution a la particularité de suivre les nombreux
rebondissements qui émaillent sa vie. Il vit au rythme de l’audience à venir, de l’état de ses parents, de
la confrontation avec les autres enfants… Le groupe institutionnel se doit d’être attentif en
permanence à ces mouvements continus auxquels est soumis chaque enfant. Chacun doit donc
analyser et réajuster son travail auprès de l’enfant en permanence.
Le travail en internat nécessite donc des réunions informelles et imprévues pour répondre au mieux
aux passages à l’acte, aux violences, etc.
4-3 - LE TRAVAIL AVEC LES PARTENAIRES EXTERIEURS
Ce travail de lien s’effectue avec les écoles, avec les organismes de soin et de rééducation. Cet
échange régulier par des réunions ou par des appels téléphoniques permet une complémentarité entre
l’accueil au quotidien, le soin, l’école, une unité dans le suivi de l’enfant.
Nous maintenons des liens constants avec les CMP, les services de médiations et les services
hospitaliers.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
28
5 - GESTION DES MOYENS HUMAINS
5-1 – ORGANIGRAMME
Directrice du Secteur
Enfance -Familles
Directeur Pédagogique
adjoint Secteur Enfance 1 Chef de
service
éducatif
MET
Groupe 1
Enfants
mixtes
6-10 ans
7
éducateurs
1éducateur
scolaire
1 Chef de
service
éducatif
MET
Groupe 2
Filles
9-14 ans
6
éducateurs
Groupe 3
Garçons
10-14 ans
1 Chef de
service
éducatif
VMA
VMA
Filles 1418 ans
1 responsable
des services
généraux
1 assistante de
direction du
secteur Enfance
Familles
6
éducateurs
6
éducateurs
1 CESF
6 Surveillants
de Nuit sur les
2 structures
MET/VMA
2 Psychologues MET 1 psychologue VMA
1 agent
technique
Groupe 1
1
Maîtresse
de
maison
Groupe 2
1
Maîtresse
de maison
Groupe 3
1
Maîtresse
de maison
VMA
1
Maîtresse
de
maison
2 lingères
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
3
Cuisiniers(ères)
29
5-2 – LA MISE A JOUR DU DOCUMENT UNIQUE D’EVALUATION DES
RISQUES (DUER)
La mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques a débuté fin 2014 pour l’ensemble du
secteur et se terminera durant le 1er semestre 2015.
Les réunions ont été organisées en 7 groupes répartis comme ci-dessous :
•
l’équipe de PELICAN et l’équipe de la PARENTALITE,
•
le service de l’AED,
•
les surveillants de nuit de la Guitare, de la VMA et de la MET,
•
les maitresses de maison, lingères, agent technique et cuisiniers de la Guitare, de la VMA et de
la MET,
•
les éducateurs et les psychologues de la VMA et de la Guitare,
•
les éducateurs et les psychologues de la Maison de l’Enfance,
• les chefs de services, directeurs, économes et secrétaires de direction de la Maison de
l’Enfance et de la Guitare.
Chaque réunion a permis de mettre à jour et d’identifier des risques nouveaux pour indiquer les
préventions faites ou à prévoir pour 2016.
Ce travail sera approfondi en 2015 et mis en relation avec les risques psycho-sociaux.
5-3 – LE SOUTIEN A LA FORMATION DES SALARIES
Une dynamique de formation collective et individuelle
34 salariés en formations collectives :
19 postures professionnelles bientraitance et gestion de la violence
6 le faits religieux en institution
1 informatique
3 anglais
3 manager ou coopérer en mode projet
2 cohésions et cohérence du comité directeur
13 salariés ont suivis le recyclage secourisme dont 2 initiations
22 salariés en formations individuelles
1 salarié a réalisé un bilan de compétence
4 salariés ont fait une VAE
Nous avons accueilli 3 stagiaires éducateurs spécialisés et 2 psychologues en stage long au total sur
les 4 équipes éducatives au cours de l’année 2014 :
• 2 apprentis ont commencé leur apprentissage.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
30
La formation à la sécurité : indispensable pour la protection des enfants
La formation obligatoire incendie avec exercice sur feu réel de l’ensemble du personnel de la
Maison de l’Enfance et de la Villa Marie-Ange s’est déroulée le 3 et 5 juin et 16 octobre.
L’exercice d’évacuation nocturne à eu lieu le 23 septembre à la Maison de l’Enfance. Sur la
Villa Marie-Ange il était programmé le 15 octobre mais a dû être reporté.
Formation continue annuelle des cuisiniers aux procédures HACCP par la société POMARES.
La supervision des équipes éducatives : un soutien indispensable
Une supervision est mise en place pour soutenir les 4 équipes éducatives.
L’objectif étant de réfléchir et d’adapter au mieux les pratiques éducatives en fonction des enfants
accueillis.
La supervision de l’équipe éducative de la Villa Marie-Ange continue avec le Dr DURBET à raison
d’une séance de 2 heures 8 fois par an.
Mme BICHAT, psychologue systémique, prend en supervision l’ensemble des 3 groupes éducatifs de
la Maison de l’Enfance par séance de 2 heures 8 fois par an et par groupe.
Les Entretiens Annuels de Développement Professionnel (EADP)
En 2014, l’ensemble des personnels a bénéficié de l’Entretien Annuel de Développement
Professionnel. Cette démarche permet à chaque salarié de faire un point sur son travail, d’identifier ses
difficultés et de fixer des objectifs de progrès pour l’année suivante.
5-4 - ABSENTEISME ET ANALYSE
SUIVI DES ABSENCES DE 2010 A 2014
ANNEES
2010
2011
2012
2013
2014
Service éducatif
1064
1095
842
691
618
Services généraux
963
683
640
384
333
Service administratif
0.5
25
197
29
10
8
45
29
182
385
2035.50
1848
1708
1286
1346
Cadres
TOTAL
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
31
Commentaires
Nous comptabilisons 1346 jours d’absences calendaires pour l’année 2014. Ce chiffre est en
augmentation de 60 jours par rapport à l’année 2013. Ci-dessous quelques éléments d’analyse.
Dans ces 1346 jours d’absences nous pouvons noter :
4 jours de congés exceptionnels pris par 2 personnes,
124 jours d’accident de travail, concernant 11 personnes,
310 jours de congés liés à la maternité, concernant 1 personne,
553 jours d’arrêts maladie,
Les absences des services éducatifs, généraux et administratifs sont en diminution, comparativement à
2013. Par contre, il est à noter une augmentation des arrêts des cadres intermédiaires: l’absence de
direction durant trois mois sur la maison et l’investissement des chefs de service dans l’activité de la
Maison de l’enfance, en particulier sur les astreintes peut en partie expliquer ces éléments.
Sur le service éducatif
Nous notons une diminution de 73 jours d’absences dans ce service.
1 éducatrice est en congé maternité, maladie pré ou post maternité, pour ................................. 310 jours.
Nous pouvons noter que :
20 éducateurs ont été absents durant l’année 2014.
9 éducateurs ont eu 7 jours et moins d’arrêt de travail.
7 éducateurs ont eu un accident de travail durant l’année 2014, dont
4 éducateurs sans arrêt de travail et 3 avec arrêt de travail pour ..................................... 66 jours.
Sur les services généraux
Nous notons une diminution de 51 jours d’absences dans ce service.
Nous pouvons noter que :
14 personnels ont été absents durant l’année 2014.
1 personnel a pris un congé exceptionnel (accompagnement conjoint) .............................. 1 jour.
5 personnels ont eu moins de 7 jours d’arrêt.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
32
Il y a eu 2 accidents de travail durant l’année 2014, tout 2 avec arrêt de travail de ......... 58 jours.
Sur les cadres
Nous notons une hausse de 203 jours d’absences.
1 cadre est en accident de travail depuis octobre 2013, soit ........................................... 365 jours.
1 cadre a été en Accident de travail durant ......................................................................... 6 jours.
1 cadre a pris 1 jour exceptionnel (décès).
3 cadres ont été absents durant l’année 2014 avec moins de 7 jours d’arrêt.
1 cadre a été absent avec plus de 7 jours d’arrêt.
Sur l’administratif
Le nombre d’absences en 2014 a diminué de 19 jours.
8 jours d’arrêts maladie
2 jours Enfant Malade.
5-5 – MOUVEMENT DU PERSONNEL6 (Cf. Annexe 3)
6
Cf. Annexe 3 « Mouvement du Personnel MET et VMA en 2014 »
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
33
6 - GESTION DES MOYENS
TECHNIQUES ET EXTERNES
6-1 - PLAN D’INVESTISSEMENTS
Un plan pluriannuel 2015-2017 de la Maison de l’Enfance et de la Villa Marie Ange est en
préparation et sera transmis après approbation du Conseil d’administration de la Fondation aux
services financiers de la DSS pour accord.
En 2014, la villa Marie ange a fait l’objet de travaux d’investissement :
• Travaux charpente et couverture Zinguerie
• Mise en place d’une sapine
• Achat d’un ordinateur
• Achat d’un réfrigérateur pour la VMA
6-2 - EMPRUNTS EN COURS
Pas de nouvel emprunt contracté pendant l’année 2014.
Les emprunts concernant l’acquisition et les travaux de la Villa Marie-Ange ont été renégociés, ce qui
a eu pour conséquence de diminuer le coût du remboursement des intérêts.
Emprunt concernant l’acquisition (560 000 €) : taux initial à 4,95 %, renégocié à 4,20 % en
2009, et 3,70 % en septembre 2013
Emprunt concernant les travaux 147 400,48 €) : taux initial à 4,75 %, renégocié à 3,60 % en
septembre 2013
6-3- ORGANISATION DE L’ÉCONOMAT ET PILOTAGE D’ACHAT
C’est l’économe de l’établissement qui gère le stock et les flux de marchandises (alimentaire ou
hygiène) avec le souci de mettre régulièrement en concurrence les fournisseurs.
L’étude en cours afin d’étudier la mise en place d’un groupement d’achat au sein de la Fondation sera
finalisée en 2015.
6-4 - SOUS TRAITANCE
Le lavage des draps est fait par ALC insertion.
Le nettoyage des vitres est assuré par la société NET 06. Ils interviennent une fois tous les deux mois
pour entretenir les bâtiments hébergement et administratif.
Une partie de l’entretien des espaces verts à proximité de la MET a été assuré par un artisan
indépendant. L’autre partie se poursuit avec le FAT de l’ADSEA.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
34
6-5 – MAINTENANCE ET SECURITE
De nombreux contrats de maintenance sont signés et permettent de répondre à l’entretien des locaux
techniques pour la sécurité des personnes et des biens.
Un registre de sécurité est tenu à jour au secrétariat ainsi qu’un échéancier « suivi des contrôles de
sécurité » au sein de la Maison de l’Enfance et de la Trinité et à la Villa Marie Ange.
Comme suite aux prescriptions proposées par la commission consultative départementale de la
sécurité et de l’accessibilité réunie le 9 octobre 2012, l’ensemble des points a été traité. La prochaine
commission de sécurité se déroulera en 2015.
Pour la Villa Marie Ange un registre de sécurité est actualisé, il reste à disposition sur le foyer. Une
commission de sécurité organisée par la ville de Nice a eu lieu le 7 février 2013 avec un avis
favorable.
6-6 - ENTRETIEN DES LOCAUX ET DU MATERIEL
La MET de la Trinité a bénéficié du soutien du Conseil Général pour l’entretien des bâtiments et pour
les travaux importants lui incombant en sa qualité de propriétaire.
Un planning de réfection des chambres au bénéfice des enfants accueillis au fur à mesure tout au long
de l’année suit son cours.
L’équipe d’entretien du siège intervient ponctuellement en soutien à l’agent technique pour des
travaux plus importants sur la Villa Marie Ange, comme à la Maison de l’Enfance de la Trinité.
Toute dégradation volontaire ou liée à la vétusté des locaux est réparée le plus rapidement possible.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
35
7 – GESTION DES MOYENS FINANCIERS
7-1- CHARGES DE LA SECTION D’EXPLOITATION
Groupe I - Dépenses afférentes à l’exploitation courante
Réalisé 2011
268 392 €
Réalisé 2012 Réalisé 2013
260 146 €
289 725,43€
Budget exécutoire 2014
Réalisé
2014
Ecart
311 093 €
277 344,37
33 748,63 €
Cet exercice 2014 se distingue par les écarts significatifs suivants:
ACHATS 606:
La ligne 606 présente une économie de 14 378,54 €. Cette ligne est liée à la maitrise des
consommations en carburant et en achat de fournitures. Le dépassement de 10 000€ sur la
consommation de gaz confirme depuis trois années une consommation qui oscille entre 26 000€ et
30 000€ en moyenne.
LES SERVICES EXTERIEURS :
La ligne 611 a été très peu utilisée et fait apparaître cette année une économie de 18 678€ sur les
prestations à caractère médico-social. Pourtant, 20 mini-camps ont eu lieu cette année sur la MET
contrairement à l’année précédente où des inscriptions à des colonies individuelles avaient été
privilégiées.
LES AUTRES SERVICES EXTERIEURS:
La ligne 6281 « Prestations de Blanchissage à l’extérieur » : il a été fait appel à un nouveau
prestataire à partir d’avril, ce qui explique la diminution de cette ligne. Il y a également une
diminution d’enfants énurétiques.
La ligne 6282 « Prestation d’alimentation à l’extérieur » fait apparaitre une économie de 8 712,86 €
Cette ligne concerne essentiellement la VMA qui privilégie la confection des repas à l’interne.
La ligne 6288 « Autres prestations » fait apparaître un dépassement de 18 548 €.
Plusieurs chantiers importants ont démarré en 2014 dont l’évaluation externe pour un montant de
5886€ et la finalisation de « l’Evaluation et de la prévention des risques psychosociaux sur le secteur
Enfance-Familles » d’un montant de 7148 €.
Groupe II - Dépenses afférentes au personnel
Réalisé 2011 Réalisé 2012
Réalisé 2013
2 514 107 €
2 439 038,36 €
2 574 946 €
Budget
2014
accordé en Réalisé 2014
2 350709 €
Ecart
2 395803,38€ - 45 094€
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
36
Par arrêté du 27/12/2013 à effet rétroactif au 1er avril 2013, la valeur du point a été réévaluée à 3,76€.
En ne tenant pas compte des montants concernant la variation des charges pour congés payés, l’écart
du groupe s’élève à 23 701 €. La masse salariale a été maîtrisée par rapport au budget alloué ; elle a
diminué de 100 000€ par rapport à 2013.
Nous avons confirmé la suppression des postes gelés soit 0,5 ETP d’éducateur scolaire et un ETPsur
les services généraux. De plus il faut mettre au regard les recettes liées au remboursement de salaires
pour un montant de 31 751 € (voir le détail dans les explications des produits d’exploitation).
Groupe III - Dépenses afférentes à la structure
Réalisé 2011
Réalisé 2012
Réalisé 2013
Budget accordé en 2014
Réalisé 2014
Variation
423 370 €
451 536,96 €
451 018 €
450 952 €
416 549,83€
34 402,17€
Ce groupe génère un écart compte tenu des remarques suivantes.
Les lignes 6152 « Entretien et réparation sur biens immobiliers » et 6155 « Entretien et réparation
sur biens mobiliers » dégagent une économie totale de 7752,46 € du fait de la diminution des
réparations pendant cet exercice.
AUTRE CHARGES DE GESTION COURANTE
Le sous compte 658 « Charges diverses de gestion courante » concernant les pécules présente un
écart de 8208, 80 €.
CHARGES FINANCIERES
Le sous compte 66 « Charges financières » dégage une économie de 3493,59 € liée à la
renégociation du taux d’intérêt de l’emprunt concernant la VMA fin 2013.
DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS
Les dotations aux amortissements des immobilisations dégagent une économie de 15 084 € compte
tenu de la non-réalisation des investissements prévus dans le budget initial.
TOTAL GENERAL des groupes I, II et III des charges de la section d’exploitation
Réalisé 2011
Réalisé 2012
Réalisé 2013
Budget accordé en 2014
Réalisé 2014
Variation
3 205 869,03 €
3 286 629,24 €
3 179 781,65 €
3 112 754 €
3 089 697,58 €
23 056,42€
Soit un écart de 23 056,42 €
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
37
7-2- PRODUITS DE LA SECTION D’EXPLOITATION
Total Groupe I – Produits de la tarification et assimilés
Réalisé 2011
Réalisé 2012
Réalisé 2013
Budget accordé en
2014
Réalisé 2014
Variation
3 072 280 €
3 097 525 €
3 114 739 €
3 095 654 €
3 095 654 €
€
Total Groupe II – Autres produits relatifs à l’exploitation
Réalisé 2011
Réalisé 2012
Réalisé 2013
Budget accordé en 2014
Réalisé 2014
Variation
86 390 €
78 285 €
79 950 €
17 100 €
36 216,78 €
19 116,78
Il s’agit principalement de remboursements de salaires pour un montant total de 30 750,74 € :
Le remboursement du Compte Epargne Temps pour 5 705 €.
Les heures de délégations mutualisées et remboursées au prorata du réalisé sur l’année
pour 13 225 €.
Les remboursements liés aux remplacements des personnels en formation pour 11 821 €.
Total Groupe III – Produits financiers et produits non encaissables
Réalisé 2011
Réalisé 2012
Réalisé 2013
Budget accordé en 2014
Réalisé 2014
Variation
865 €
9 116 €
8 633 €
€
23 611,82 €
€
Ces produits correspondent à 778 « autres produits exceptionnels » pour un montant de 5936€
Participation de l’OETH (obligation d’emploi des travailleurs handicapés)
Les 17 675,76€ correspondent à la reprise de provisions pour congés payés du Directeur parti
en janvier.
TOTAL GENERAL des groupes I, II et III des Produits de la section
d’exploitation
Réalisé 2011
Réalisé 2012
Réalisé 2013
Budget accordé
en 2014
Réalisé 2014
Variation
3 159 534,97 €
3 184 925,82 €
3 203 322,35€
3 112 754 €
3 155 482 €
42 728,60 €
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
38
8 – DETERMINATION DU RESULTAT
D’EXPLOITATION
Le résultat comptable de l’exercice présente un excédent de ...............................................65 785,02 €
Le montant du provisionnement pour congés à payer est de …………………………. 21 393€
Génère un résultat excédentaire de ........................................................................................87 178,02€
Nous sollicitons l’affectation de ce résultat administratif en report à nouveau excédentaire en réserve
de compensation dans le cadre du CPOM.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
39
9 – GESTION DE LA COMMUNICATION
RELATIONS AVEC LES FAMILLES ET AVEC LES PARTENAIRES
Avec les familles
La participation des familles se concrétise grâce aux entretiens familiaux réguliers et à leur
participation aux projets individualisés des enfants.
Depuis 2012, une fête de fin d’année est organisée avec la participation des familles. Cette fête a été
reconduite en 2014 compte tenu du succès de cette rencontre.
Avec les enfants
Le Conseil d’Etablissement Jeunes (CEJ) s’est réuni 3 fois sur l’année 2014 : le 7 janvier, le 15 mai et
le 20 novembre.
8 enfants sont élus (2 sur chaque groupe) représentant les usagers, 6 élus représentent les salariés (4
éducateurs et 3 services généraux), la directrice et un membre du Conseil d’Administration de la
Fondation référent de l’établissement.
Les réunions font l’objet d’un compte rendu avec réponses débattues et concertées, qui est diffusé
largement dans l’institution.
Ces réunions permettent aux enfants de participer à la collectivité et de mieux comprendre le
fonctionnement de l’établissement. C’est un outil d’éducation à la citoyenneté au bénéfice des enfants.
Avec les partenaires
Notre établissement travaille en partenariat avec de nombreuses institutions dans l’objectif
d’améliorer sans cesse la qualité de notre prestation auprès des enfants et des familles.
Conseil Général :
• RTPE / MSD : Responsables MSD / Assistantes sociales / Educateurs / Médecin de
PMI
• ADRET
Justice / Placement :
• Tribunal : juge pour enfants /
Scolarité :
•
•
Ecoles Primaires : 8
Collèges : 8
Le partenariat avec les écoles primaires de la Trinité et d’autres groupes scolaires a pu se renforcer par
des rencontres régulières entre les équipes pédagogiques et éducatives pour individualiser les suivis
des enfants. Notre convention avec l’école a été refondue avec l’AIS au cours de travail d’élaboration
constructif (mise en place d’un protocole d’admission des enfants et leur intégration dans les écoles).
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
40
Les établissements spécialisés (ITEP, IME, CLISS, SEGPA, UPI), les CMP, les hôpitaux (l’Archet
2, Pasteur, Lenval, SIPAD).
Médical / Suivi psychologique :
• Hôpital de jour : 2
• Hôpital Lenval : Secteur Pédopsychiatrique / Equipe mobile
• Etablissements spécialisés : Vosgelade pour 2 enfants
• ITEP
• Les pompiers
• CMP : Costanzo, Ariane, Trinité, Parc
• Pédopsychiatre
• Médecin référent de la MET
• Médecins spécialistes : dentistes, dermatologues, orthophoniste, gynécologue…
• SOS Médecins
Sécurité :
•
•
Gendarmerie de La Trinité / Police Nationale / Commissariats
Brigade des mineurs
Activités sportives
• BPDJ (Brigade de la Prévention de la Délinquance Juvénile)
• Nice +,
• Ville de Nice pour les invitations aux matchs de football
• CLSH Trinité, club de foot La Trinité
• Centres de Loisirs
• Centre de vacances : CEJAM, UFCV, Semeuse, ASL, Chantiers Jeunes…
• Les piscines
• CEDAC
Plusieurs associations et organismes sont de véritables partenaires pour la Maison de l’Enfance
en organisant des sorties ou en proposant des invitations aux jeunes accueillis :
•
•
Enfants de Frankie
Les Harleys du Cœur
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
41
10 – CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES
Durant l’année 2014, 62 enfants et jeunes ont été accompagnés à la Maison de l’Enfance et à la
Villa Marie Ange. 21 enfants ont été accueillis dans le cadre du Service d’accompagnement en
milieu naturel.
L’année 2014 se termine cependant avec un déficit de 1232 journées qui s’explique de la façon
suivante :
L’année a été difficile pour la Villa Marie Ange, avec 900 journées en moins soit un
accueil moyen sur l'internat de six jeunes filles à la place des neufs prévues.
Cette diminution s’explique par une confrontation à des actes de violence (insultes,
gestes, menaces) qui ont fragilisé l’équipe, interrogé fortement le sens de leur travail et
l’accueil de jeunes filles de plus en plus en difficulté psychologique.
L’augmentation des effectifs sur la MET et la diminution des effectifs en SAMN est lié
à plusieurs retours en internat des trois SAMN de septembre à novembre.
En termes d’activités en 2014, les équipes ont organisé 19 mini-camps tout au long de l’année
pour la plupart des enfants de l’internat : ils témoignent ainsi d’une belle dynamique et d’un
engagement important des équipes pour une qualité d’accompagnement des enfants confiés.
Conformément aux obligations relatives à la Loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et
médico-sociale, visé à l’article L312-8 du Code de l’Action Sociale et des Familles, le
renouvellement de l’autorisation de l’établissement est soumis à la réalisation d’évaluation
externe. Elle a donc été menée en 2014 par un cabinet extérieur et a fait l’objet d’un rapport
détaillé. Il a été communiqué aux services de la Direction Générale des services départementaux
mettant en relation les intentions du projet d'établissement et les constats issus de l'évaluation
externe. Dans une vision globale et stratégique de l'établissement en tenant compte de son
environnement, la synthèse a mis en évidence la cohérence des actions et la qualité des
prestations. Cette étape a eu pour but d'apprécier le service rendu aux usagers, les points forts et
les adaptations à conduire.
Enfin, en termes de perspectives, la mise en œuvre pour trois années du contrat pluriannuel
d’objectifs et de moyens (CPOM) va provoquer sur le secteur :
une reconfiguration de l’internat avec 18 places sur la MET (6 à 13 ans) dont deux
places d’urgence, 9 places à la VMA (filles de 14 à 21 ans), 9 places à la Guitare
(garçons de 14 à 21 ans) dont 2 places d’urgence, 15 places pour les jeunes filles et les
jeunes garçons avec 13 appartements dans le diffus.
une diversification des accompagnements avec 10 mesures de Service
d’accompagnement en milieu naturel (SAMN), 8 places en Placement à domicile
(PAD) et 18 accompagnements d’AED renforcées.
la création d’un Lieu Ressource à la MET, pour 6 jeunes dont l’objectif est la lutte
contre le décrochage scolaire, en développant des supports différents tels que les
activités sportives et artistiques, l’éducation à l’environnement. Ces projets
permettraient de répondre aux objectifs du lieu ressource avec l’aménagement du
terrain de la Maison de l’Enfance de La Trinité en terrain multisports mixte.
L’éducation à l’environnement serait concrétisée par la création d’un « jardin
butinant », espace pédagogique et thérapeutique à destination des publics jeunes et
adultes, avec l’idée d’une ferme thérapeutique à long terme si cela est possible.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
42
ANNEXE 1
Récapitulatif des enfants en centre aérés et
colonies de vacances durant l’été 2014
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
43
RECAPITULATIF CENTRES AERES, COLONIES ET TRANSFERTS ETE 2014
COLONIES
DATES
ORGANISMES
2 EDUCATEURS
Nombre d’ENFANTS
CAMP ISOLA
7 au 9 juillet
Le Lac des neiges Camping Gîte RD 2205
Quartier Lazisola 06420 ISOLA
Tel : 04 93 02 18 16
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
7 enfants
Le Lac des neiges Camping Gîte RD 2205
Quartier Lazisola 06420 ISOLA
Tel : 04 93 02 18 16
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
Bastide des Muscatelles 1520 Impasse des
Lones 83570 Montfort sur Argens
Tel : 04 94 59 54 00
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
Gîte de France Imb Horizon 455 promenade
des Anglais 06205 NICE CEDEX
Tel : 04 92 15 21 30
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
DSS
FAMILLE
DP
REGLTS
20/6
20/6
26/5
160 €
20/6
20/6
26/5
550 €
30/6
30/6
8/7
550 €
18/7
18/7
GROUPE 1
CAMP ISOLA
30 juillet au 1 aout
CAMP MONTFORT SUR
ARGENS
23,24 et 25 juillet
CAMP TOUET s/Var
20,21 et 22 aout
150 € x 2 + 400
€
LA GORDOLASQUE
27 juillet au 2 aout
La Semeuse
Activités : Tir à l’arc, cuisine
2 enfants
15/7
11/7
195 €
ANNOT
3 au 16 août
LSCA 5 rue Delille 06000 NICE Tel : 04 93 85 00 51
Il était une fois…
2 enfants
16 au 23 aout
CEJAM
Activités : poney, confection de déguisements,
construction histoire mythologique
2 enfants
15/7
15/7
278,80 €
VALDEBLORE
15/7
15/7
CAMP CAMARGUE ARLES
14 au 16 juillet
FUAJ Auberge de Jeunesse d’Arles 20 av
Foch 13200 ARLES
Tel : 04 90 96 18 25
30/6
30/6
26/5
182 €
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
FUAJ Auberge de Jeunesse d’Arles 20 av
Foch 13200 ARLES
Tel : 04 90 96 18 25
30/6
30/6
26/5
Payé
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
Clé vacances Ass. Marie-Reine de la Paix
Maison Audoise St Joseph 5 rte de Sainac
11310 ST DENIS
Tel : 04 68 26 41 02
30/6
30/6
18/6
450 €
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
Gîtes de France Imb Horizon 455
promenade des Anglais 06205 NICE
CEDEX Tel : 04 92 15 21 30
30/6
30/6
18/6
362 €
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
10/7
10/7
18/6
18/6
18/6
30/6
24/6
30/6
8/7
30/6
30/6
8/7
GROUPE 2
CAMP CAMARGUE ARLES
CAMP CARCASSONNE
CAMP TOUET s/Var
16,17 et 18 juillet
13,14 et 15 aout
18,19 et 20 aout
Valdeblore
12 au 19 juillet
CEJAM
CAMP Villeneuve Loubet
23,24,25,26, et 27
juin
Camping du Sourire à Villeneuve Loubet
Echange CARPENTRAS
7,8,9,10,11 juillet
CAMP le MUY, Camping a
Noguière
28,29,30,31 et 1
août
1 enfant
Payé moitié M. JOT
GROUPE 3
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
MECS L’Arc en Ciel 84200
CARPENTRAS Tel :04 90 63 71 07
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
DING Christophe 93 allée de la Figuière
Grand Jardin village 06370 MOUANS
SARTOUX Tel : 04 94 45 13 78
2 éducateurs et 1 surveillant de nuit
6 enfants
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
550 €
44
ANNEXE 2
Mouvement des enfants accueillis à la Maison de
l’Enfance et à la Villa Marie-Ange
en 2014
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
45
MOUVEMENT DES ENFANTS ACCUEILLIS A LA MET ET A LA VMA POUR 2014
ENTREES
Nature du
placement
Décision
Mois
Janvier
SORTIES
Provenance
Retour
Autres
séj
Internat SAMN
Famille
foyers
rupture
Détail des sorties
Effectif
Internat
OPP
33
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
Février
34
Mars
34
AP
1
1
FA
Nombre
AEMO
entrées
4
1
retour
famille
avec
AEMO
retour
famille
simple
FA
Séjour
de
rupture
Autre
étblisse Commentaire
ment
3
1
1
majorité
1
1
1
1
1
Nombre
sorties
1
0
1
majorité
3
majorité
1
1
1
Avril
32
Mai
31
1
1
1
1
Juin
31
1
1
1
5
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
Légende
0
1
filles
1
1
1
1
0
garçons
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
46
ENTREES
Nature du
placement
Decision
Mois
Effectif
Internat
Juillet
36
OPP
AP
SORTIES
Provenance
Retour
Autres
séj
Internat SAMN
Famille
foyers
rupture
FA
Détail des sorties
Nombre
AEMO
entrées
0
retour
famille
avec
AEMO
retour
famille
simple
FA
Séjour
de
rupture
Autre
étblisse Commentaire
ment
Nombre
sorties
6
1
1
1
1
1
1
Août
30
Septembre
29
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
1
4
1
majorité
1
5
1
1
1
1
Octobre
28
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
Légende
5
1
1
1
filles
1
3
1
1
1
majorité
1
garçons
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
47
ENTREES
Nature du
placement
Decision
Mois
Effectif
Internat
OPP
AP
Provenance
Retour
Autres
séj
Internat SAMN
Famille
foyers
rupture
Novembre
30
Décembre
30
1
378
17
4
1
18
Légende :
1
filles
1
garçons
Total
SORTIES
FA
Détail des sorties
Nombre
AEMO
entrées
retour
famille
avec
AEMO
retour
famille
simple
FA
Séjour
de
rupture
Autre
étblisse Commentaire
ment
0
1
3
8
0
1
1
13
1
2
22
Nombre
sorties
1
5
12
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
majorité
1
1
5
1
24
48
ANNEXE 3
Mouvement du personnel de la Maison de
l’Enfance et de la Villa Marie-Ange
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
49
ETAT DES CDD EN 2014 DE LA MAISON DE L’ENFANCE
FONCTIONS
DUREE DU CONTRAT
MOTIFS
Educatrice spécialisée
11 juin au 15 juillet 2014
Remplacement congés
Educatrice spécialisée
1er au 31 mars 2014
Congés + formation
Educatrice spécialisée
1er au 28 février 2014
Formation
Educatrice spécialisée
1 mars au 31 août 2014
Congés sabbatique
Educatrice spécialisée
2 décembre au 28 février 2014
Congés sabbatique
er
Apprenti
1 octobre 2014 au 30 sept 2017
Apprenti
Surveillant de nuit
30 juillet au 3 aout 2014
Camps isola Gr 1
Surveillant de nuit
7 au 9 juillet 2014
Camps isola Gr 1
Surveillant de nuit
Avenant 16 du 1/09/13 au 30 sept 2014
mi-temps invalidité
Educateur spécialisé
09 décembre 2013 à terme imprécis
Maladie
Apprentie
1er octobre 2014 au 30 sept 2017
Apprentie
Surveillant de nuit
22 au 23 octobre 2014
Camps le Muy
Surveillant de nuit
8 au 20 juillet 2014
Congés
Surveillant de nuit
10 au 21 septembre 2014
Congés
Surveillant de nuit
30 juin au 31 juillet 2014
Congés
Surveillant de nuit
21 au 29 juin 2014
Camp et Congés
Surveillant de nuit
19 au 25 mai 2014
Formation
Surveillant de nuit
5 au 18 mai 2014
Congés
Surveillant de nuit
19 avril au 4 mai 2014
Congés
Surveillant de nuit
21 au 24 mars 2014
Maladie
Surveillant de nuit
15 au 20 mars 2014
Maladie
Surveillant de nuit
13 au 14 mars 2014
Maladie
Surveillant de nuit
3 au 9 mars 2014
Maladie
Monitrice Educatrice
24 au 30 novembre 2014
Congés et récupérations
Monitrice Educatrice
3 au 23 novembre 2014
Maladie puis Congés
Monitrice Educatrice
1er au 14 septembre 2014
Congé
Monitrice Educatrice
18 au 31 août 2014
Congé
Educatrice Spécialisée
20 octobre au 31 janvier 2015
Récup heures et maladie
Surveillant de nuit
Avenant 29 du 15 décembre au 25 janvier 2015
35 h au lieu de 32 h
Surveillant de nuit
Avenant 28 du 19 mai au 29 juin 2014
35 h au lieu de 32 h
Surveillant de nuit
Avenant 26 du 7 avril au 18 mai 2014
35 h au lieu de 32 h
Surveillant de nuit
Avenant 25 du 13 janv au 23 fév 2014
35 h au lieu de 32 h
Surveillant de nuit
Avenant 24 du 2 déc au 12 janv 2014
35 h au lieu de 32 h
Educateur
1er au 19 janvier 2014
Congés et formation
Educateur spécialisé
6 octobre au 31 décembre 2014
Détachée AED remplacement temps partiel
Educateur spécialisé
7 juillet 2014 au 5 octobre 2014
Détachée AED remplacement temps partiel
Educateur spécialisé
5 mai au 6 juillet 2014
Détachée AED remplacement congé parental partiel
Educateur spécialisé
1er avril au 4 mai 2014
Détachée AED remplacement congé parental partiel
Educateur spécialisé
13 au 31 mars 2014
Détachée AED remplacement congé parental partiel
Maitresse de maison
Avenant 1 du 23 septembre au 31 décembre 2014
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
50
FONCTIONS
DUREE DU CONTRAT
MOTIFS
Maitresse de maison
1er décembre 2013 au 5 janvier 2014
Procédure reclassement / inaptitude AMETRA
Surveillant de nuit
28 au 30 octobre
Camp Marseille Grp 1 et 3
Surveillant de nuit
Avenant 13 du 15 décembre au 25 janvier 2015
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 12 du 3 novembre au14 décembre 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 11 du 22 septembre au 2 novembre 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 10 du 11 août au 21 septembre 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 9 du 30 juin au 10 août 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 8 du 19 mai au 29 juin 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 7 du 7 avril au 18 mai 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 6 du 24 mars au 6 avril 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 5 du 13 janv au 23 fév 2014
35 h au lieu 17,50 h
Surveillant de nuit
Avenant 4 du 2 déc au 12 jan 2014
35 h au lieu 17,50 h
Monitrice Educatrice
22 décembre au 4 janvier 2015
Congé
Monitrice Educatrice
8 au 21 décembre 2014
Congé
Monitrice Educatrice
24 novembre au 7 décembre 2014
Congé
Monitrice Educatrice
1er au 21 sept 2014
Congé
Monitrice Educatrice
4 au 31 aout 2014
Congé
Monitrice Educatrice
21 juillet au 3 août 2014
Congé
Monitrice Educatrice
15 au 20 juillet 2014
Congé
Surveillant de nuit
30 janvier au 1er février 2014
Congé
Psychologue
Avenant
Maladie
Surveillant de nuit
23 au 24 novembre 2014
Maladie
Maitresse de maison
9 au 12 décembre 2014
Maladie
Surveillent de nuit
21 au 24 aout 2014
Maladie
Educatrice spécialisée
Avenant du 7 juillet au 5 octobre 2014
Détachée à l’AED
Educatrice spécialisée
Avenant du 5 mai au 6 juillet 2014
Détachée à l’AED
Educatrice spécialisée
8 janvier au 7 septembre 2014
Congé parental temps partiel
Educatrice spécialisée
Avenant 9 du 1er janvier 2014 à terme imprécis
Temps partiel /CPAM
Educatrice spécialisée
7 au 20 juillet
Maladie
Educatrice spécialisée
21 juillet au 3 août
Maladie
Educatrice spécialisée
4 au 10 août
Maladie
Educatrice spécialisée
11 au 17 août
Récupérations
Educatrice spécialisée
18 au 24 août
Récupérations
Educatrice spécialisée
25 au 31 août
Récupérations
Educatrice spécialisée
06 octobre au 31 décembre
Congé sabbatique
Surveillant de nuit
25 au 28 décembre
Congé
Educateur spécialisé
16 au 31 décembre
Maladie
Educateur spécialisé
8 au 12 mars
Maladie
Educatrice spécialisée
7 au 20 juillet
Maladie
Educatrice spécialisée
21 juillet au 3 août
Maladie
Educatrice spécialisée
4 au 10 août
Maladie
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
51
ETAT DES CDD EN 2014 DE LA VILLA MARIE-ANGE
FONCTIONS
DUREE DU CONTRAT
MOTIFS
Educatrice spécialisée
11 au 17 août
Récupérations
Educatrice spécialisée
18 au 24 août
Récupérations
Educatrice spécialisée
25 au 31 août
Récupérations
Educatrice spécialisée
06 octobre au 31 décembre
Congé sabbatique
Surveillant de nuit
25 au 28 décembre
Congé
Educateur spécialisé
16 au 31 décembre
Maladie
Educateur spécialisé
8 au 12 mars
Maladie
Educatrice spécialisée
17 au 23 mars
Maladie
Educatrice spécialisée
24 au 31 mars
Maladie
er
Educatrice spécialisée
1 au 7 avril
Récupérations
Educatrice spécialisée
8 au 13 avril
Congés
Educatrice spécialisée
14 au 20 avril
Congés
Educatrice spécialisée
21 au 28 avril
Congés
Educatrice spécialisée
6 au 12 mai
Congés
Educatrice spécialisée
13 au 18 mai
Congés
Educatrice spécialisée
19 au 25 mai
Congés
Educatrice spécialisée
26 mai au 1er juin
Congés
Educatrice spécialisée
2 au 15 juin
Congés
Educatrice spécialisée
16 au 22 juin
Congés
23 au 30 juin
Congés
Educatrice spécialisée
1 au 7 septembre
Maladie
Educatrice spécialisée
8 au 14 septembre
Récupérations
Educatrice spécialisée
15 au 30 septembre
Récupérations
Educatrice spécialisée
er
er
Educatrice spécialisée
1 au 12 octobre
Récupérations
Educatrice spécialisée
13 au 19 octobre
Récupérations
Educatrice spécialisée
20 au 26 octobre
Maladie
Educatrice spécialisée
27 octobre au 2 novembre
Congés
Educateur spécialisé
er
28 juin au 1 juillet
Maladie
Commentaires
Démission : aucun personnel n’a démissionné durant l’année 2014.
Licenciement : 1 licenciement pour inaptitude qui concerne 1 lingère.
Mobilité interne : 1 salarié a bénéficié de mobilité interne à l’AED.
CDI : 3 personnels sont passés en CDI en 2014 : 1 maîtresse de maison et 2 éducateurs(rices).
Contrat d’apprentissage : 1 éducateur et 1 éducatrice réalise leur contrat d’apprentissage sur
l’établissement
Fin de contrat CDD : les CDD sont essentiellement des embauches pour pallier l’absentéisme des salariés
en absence pour maladie ou congé (dont congé formation) et pour renforcer les équipes durant des périodes
de surcharges de travail, notamment durant les week-ends, vacances et lors des retours le dimanche soir.
Il est à noter que la prise en charge des enfants plus jeunes entre 6 et 10 ans nécessite une présence
éducative renforcée par rapport aux enfants en âge plus avancé.
De nombreuses visites hebdomadaires pour les parents sont organisées les mercredis, samedis et
dimanches.
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
52
ANNEXE 5
Le Service d’Accompagnement en Milieu Naturel
(SAMN)
Comptes administratifs – Rapport d’activité 2014 – Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
53
SECTEUR ENFANCE - FAMILLES
MAISON DE L’ENFANCE
81, Boulevard Jean-Dominique Blanqui
BP 45
06341 LA TRINITE CEDEX
04 97 00 04 93
04 97 00 01 11
E-mail : [email protected]
VILLA MARIE-ANGE
04 97 03 29 60
04 97 07 33 08
Action Educative et Sociale – Fondation Patronage Saint Pierre -ACTES – Reconnue d’utilité publique
Siège social : 8, avenue Urbain Bosio 06300 NICE
EVALUATION DE L’ACTIVITE DU SERVICE -ANNEE 2013
SITUATIONS DES ENFANTS PRIS EN CHARGE AU SAMN EN 2013
74%
22%
0% 4% 0%
Retour famille
Retour famille avec suivi
Retour Internat
Mesure SA en cours
Autre établissement
EVALUATION DE L’ACTIVITE DU SERVICE -ANNEE 2014
EVALUATION DE L’ACTIVITE DU SERVICE -ANNEE 2014 ET ANALYSE
21 enfants ont été suivis au sein du Service d’Accompagnement en Milieu Naturel en 2014.
Au cours de l’année 2014, 14 enfants ont quitté le Service d’Accompagnement en Milieu Naturel :
4
retours en famille
sans autre suivi
3
1
retours en famille
avec suivi
orientation vers
un autre foyer
14
fins de SAMN
1
5
orientation en
Famille d’Accueil
retour en internat
à la MET
Evaluation et bilan SAMN 2014 - Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
1/4
Commentaires :
On note une même proportion de retour en famille qu’en 2013 : 20 %, et de retour en famille avec
suivi (souvent une AEMO pour quelques mois) 15 %.
Les orientations dans d’autres établissements, concernent une Famille d’Accueil et d’autres
établissements de la Fondation ACTES.
Les 25 % de retour en internat concernent 2 enfants (fratrie) qui étaient suivis en SAMN (internat –
SAMN – retour internat) et 3 situations de SAMN en placement direct (SAMN (PAD) – internat).
C’est la 1ère année qu’il y a 4 retours en internat.
De ce fait, on note une forte baisse des situations suivies en SAMN.
21 enfants en SAMN
en 2014
6 enfants sont encore suivis au sein du Service d’Accompagnement en Milieu Naturel au 31
décembre 2014.
Quelques statistiques et commentaires
En 2013, nous avons accueil 7 garçons et 15 filles, soit 32 % de garçons et 68 % de filles.
En 2013, nous notons une augmentation des enfants qui retournent en familles sans suivis
de 6 % en 2012 à 22 % en 2013. 22 enfants ont été accueillis dans ce service en 2013.
En 2014, nous avons accueil 13 filles et 8 garçons, dont 2 fratries de 3 enfants, le retour en
internat de 5 enfants a entrainé une baisse importante du nombre de suivis en SAMN.
Evaluation et bilan SAMN 2014 - Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
2/4
Nous notons une moyenne d’âge relativement élevée de 12 ans qui s’explique par une tendance que
nous avons observée. Plusieurs hypothèses peuvent être émises :
le fait de l’âge limiterait la prise de risque quand l’enfant devient plus autonome.
De plus, l’enfant amorçant son entrée dans l’adolescence aurait besoin de vérifier sa place dans la
famille. Il est quelquefois des situations où il s’avère impossible de poursuivre le placement sans
passer par un retour en famille même si celui-ci est voué à un retour en internat. Retour qui se fera
alors sur d’autres bases contractuelles avec l’adolescent venu vérifier l’impossibilité du retour en
famille.
Récapitulatif du nombre de journées en famille et à l’internat par année
pour le Service d’Accompagnement en Milieu Naturel
Années
2010
2011
2012
2013
2014
TOTAL
Nombres de journées en famille
5736
5475
3791
4533
3921
34607
611
429
255
331
204
3360
10,65%
7,84%
6,73%
7,30 %
5,20 %
9,70 %
Nombres de journées à l’internat
Evaluation et bilan SAMN 2014 - Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
3/4
Mois
Nombre de
places occupées
Nombre
de
journées
Nombre de
journées
d’accueil à
l’internat
Janvier
18
248
68
Février
15
232
42
1 admission
4 sorties
3
Mars
14
248
21
2 sorties
3
Avril
13
270
17
3
Mai
13
261
11
3
Juin
13
253
3
Juillet
12
377
4
Août
10
325
11
2 sorties
Septembre
12
330
12
2 admissions
Octobre
9
403
13
2 sorties
Nov.
8
378
1
1 sortie
Mouvement au
cours du mois
1 sortie
fratrie
Sexe
2
12 F
6G
3
3
2
2
1
1
1
Déc.
7
344
1
1 sortie
10 F
5G
9F
5G
8F
5G
8F
5G
8F
5G
8F
4G
7F
3G
7F
5G
4F
5G
4F
4G
3F
4G
Motif de la sortie
2 retours à l’internat – 1 autre foyer
– 1 retour en famille avec AEMO
1 retour famille – 1 admission en
Famille d’Accueil
1 retour famille
2 retours en famille
1 retour à l’internat
1 retour à l’internat et 1 retour en
famille avec AEMO
1 retour en famille avec AEMO
1 retour à l’internat
Evaluation et bilan SAMN 2014 - Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
4/4
Evaluation et bilan SAMN 2014 - Maison de l’Enfance de La Trinité – avril 2015
5/4