ONU: l`édition dujour

Commentaires

Transcription

ONU: l`édition dujour
ONU: l’édition du jour
Mises à jour et alertes email sur le
Centre d’actualités:
www.un.org/french/news
Numéro PPQ/6863
lundi 16 juin 2014
Les grands titres:
• Iraq : le Secrétaire général appelle à éviter les
représailles
• Côte d'Ivoire : l'envoyée de l'ONU salue les progrès
pour consolider la paix
• Colombie : Ban salue le bon déroulement du
scrutin présidentiel
•
Valerie Amos appelle à financer les opérations
humanitaires à travers le monde
• Afghanistan : l'ONU condamne la mutilation de 11
électeurs par les talibans
• A Doha, le Comité du patrimoine mondial examine
l'inscription de nouveaux sites
• Ban condamne l'enlèvement de trois jeunes
• La FAO décerne un prix au Chili, à la Chine et au
Maroc pour leurs résultats dans la lutte contre la
faim
• Sri Lanka : Pillay appelle le gouvernement à faire
cesser l'incitation à la haine après des violences
• En Bolivie, Ban appelle le G-77 à soutenir les
efforts pour le développement durable
• Ukraine : Ban condamne l'attaque contre un avion
militaire qui a causé la mort de 49 personnes
• Ban appelle les Etats membres de l'ONU à
renforcer la protection des personnes âgées
• Journée de l'enfant africain : l'ONU appelle à
l'éducation universelle, gratuite et obligatoire
Israéliens et le meurtre d'un enfant palestinien
Iraq : le Secrétaire général appelle à éviter les représailles
16 juin - Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est dit profondément
troublé par les informations faisant état d'exécutions sommaires par le groupe islamiste
l'Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL) et a souligné qu'il était urgent de traduire les
auteurs de ces crimes devant la justice.
Des Iraquiens déplacés par les violences
reçoivent une assistance de l'ONU. Photo
PAM/Mohammed Albahbahani
« Le Secrétaire général met en garde contre la rhétorique sectaire qui pourrait exacerber le
conflit et avoir de graves conséquences pour l'ensemble de la région. À cet égard, il se
félicite de la clarification importante sur la nécessité de l'unité iraquienne par Son
Eminence Sayed Ali Al-Sistani, dont la sagesse et la raison ont une profonde influence », a
dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée dimanche
soir.
Le Secrétaire général a appelé tous les dirigeants iraquiens - politiques, militaires, religieux et communautaires - à s'assurer
que leurs partisans évitent les actes de représailles.
M. Ban a également exhorté les dirigeants iraquiens à s'unir autour d'un plan de sécurité national inclusif et de mesures
politiques et sociales visant à s'attaquer, sur la base de la Constitution, à la menace importante qui vise le pays.
« Le Secrétaire général exhorte une fois de plus la communauté internationale à s'unir pour faire preuve de solidarité avec
l'Iraq alors que le pays affronte ce défi grave pour la sécurité. Il appelle au plein respect du droit international humanitaire et
des droits de l'homme dans les efforts visant à lutter contre le terrorisme et la violence en Iraq », a dit son porte-parole.
« La Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) est prête à aider le gouvernement et le peuple de l'Iraq à
surmonter la crise », a-t-il ajouté.
Document destiné aux médias
non - officiel
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
2
De son côté, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a condamné, lundi, l’exécution de
sang-froid de centaines de soldats iraquiens hors de combat et de civils, y compris des chefs religieux et des personnes
associées au gouvernement, qui aurait été perpétrée ces derniers jours par des forces alliées à l’Etat islamique en Iraq et au
Levant (EIIL).
« Selon des rapports corroborés par plusieurs sources, il semble que des centaines de non-combattants aient été
sommairement exécutés au cours des cinq derniers jours, notamment des soldats capturés ou qui s’étaient rendus, des
conscrits de l’armée, des policiers et d’autres personnes associées au gouvernement », a déclaré Navi Pillay. « Bien que les
chiffres n’aient pas encore pu être vérifiés, cette série d’exécutions de sang-froid menées principalement dans plusieurs lieux
de la région de Tikrit et, semble-t-il, systématiques, constituent très probablement des crimes de guerre. »
Selon les informations reçues du terrain ces derniers jours par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, des forces
affiliées à l’EIIL ont aussi exécuté l’imam de la grande mosquée de Mossoul le 12 juin pour avoir refusé de prêter
allégeance à l’EIIL. Des rapports faisant état d’autres exécutions de chefs religieux ont également été reçus. Le samedi 14
juin, 12 imams locaux auraient ainsi été exécutés devant la mosquée Al Israa, aussi à Mossoul, pour la même raison.
« Le langage provocateur de l’EIIL, qui parle de ‘liquider des troupeaux de moutons’ et qui alimente les tensions sectaires,
vise de toute évidence à répandre davantage de chaos et de sang dans le pays », a ajouté Navi Pillay. « Le peuple iraquien a
fait preuve d’une remarquable résilience face aux souffrances ininterrompues des dix dernières années. Cette nouvelle vague
de combats et de violence extrême est très dangereuse, pas seulement pour l’Iraq mais pour toute la région. J’exhorte tous
les chefs politiques et religieux du pays à s’unir contre les efforts destinés à déchirer l’Iraq selon des lignes sectaires ou
géographiques. »
Côte d'Ivoire : l'envoyée de l'ONU salue les progrès pour
consolider la paix
16 juin - A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité lundi sur la situation en Côte
d'Ivoire, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour ce pays, Aïchaou
Mindaoudou, a salué les progrès réalisés pour consolider la paix et a estimé que la Mission
de l'ONU pourrait continuer à réduire ses effectifs.
Désarmement volontaire à Abobo, en
Côte d'Ivoire. Photo ONUCI/Macline
Hien
« La Côte d'Ivoire est engagée sur la voie d'une stabilité durable. Le taux de croissance
économique est impressionnant, les infrastructures se développent rapidement et les
investissements privés s'accroissent, attirés par un environnement des affaires très
favorable, encouragé par le gouvernement du Président Alassane Ouattara », a expliqué
Mme Mindaoudou dans un discours devant les membres du Conseil.
Selon elle, « le processus de réconciliation a connu un nouvel élan avec la prorogation en février du mandat de la
Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR). » « Les attentes à l'endroit de cette Commission qui doit faire des
recommandations au gouvernement sur les réparations et autres mesures destinées aux victimes de la crise, afin de favoriser
le processus de réconciliation, sont immenses », a-t-elle dit.
La Représentante spéciale a également noté que le Président Ouattara continuait de « tendre la main aux proches de l'ancien
régime » et que son gouvernement continuait « de poser des actes importants afin de réduire les tensions avec l'ex-parti au
pouvoir, le Front populaire ivoirien (FPI) ».
S'agissant de la situation sécuritaire, Mme Mindaoudou a souligné que celle-ci s'était notablement améliorée depuis 2011,
mais que les vols à main armée, le banditisme et les autres activités criminelles continuaient de contribuer à l'instabilité à
travers le pays.
Fin mai, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a achevé le retrait de 1.700 troupes, ces réductions des
effectifs militaires ayant été possibles en raison des progrès importants accomplis.
La Représentante spéciale a estimé qu'il fallait adopter une approche prudente pour ce qui est de la prochaine réduction des
forces alors que les prochaines élections sont prévues en 2015.
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
3
Elle a toutefois estimé possible de procéder à une réduction supplémentaire de 1.100 troupes. « L'élément clé pour la mise
en œuvre du nouveau concept des opérations est la création au sein de l'ONUCI d'une force de réaction rapide qui va nous
aider à combler le vide dans certaines zones du pays du fait de l'absence d'une présence militaire permanente », a-t-elle
ajouté.
Colombie : Ban salue le bon déroulement du scrutin présidentiel
16 juin - Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué lundi le peuple
colombien pour le bon déroulement de l'élection présidentielle dimanche qui a vu la
réélection du Président sortant Juan Manuel Santos.
Un garde d'honneur au palais présidentiel
colombien à Bogota. Photo ONU/Evan
Schneider
« M. Ban se félicite de pouvoir poursuivre le travail avec le gouvernement du Président
Santos pour promouvoir la paix, les droits de l'homme et le développement pour tous les
Colombiens », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de
presse.
« Aujourd'hui, la Colombie est plus proche que jamais de l'objectif de mettre fin au conflit
armé le plus long de l'hémisphère sud par des négociations. C'est une opportunité historique qui ne doit pas être manquée »,
a souligné le porte-parole.
Le chef de l'ONU a encouragé les parties prenantes à assurer la finalisation des négociations de paix au plus vite en se basant
sur les progrès réalisés jusqu'à présent. Il a exhorté les parties prenantes à prendre en compte les voix de la société civile qui
est un acteur clé pour arriver à une paix durable.
« L'ONU reste fermement engagée à soutenir les négociations », a souligné le porte-parole du Secrétaire général.
Valerie Amos appelle à financer les opérations humanitaires à
travers le monde
16 juin - La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires,
Valerie Amos, a rappelé lundi que la communauté humanitaire était confrontée à de
nombreuses crises à travers le monde et qu'elle avait besoin du soutien des bailleurs de
fonds pour financer ses opérations.
La Secrétaire générale adjointe aux
affaires humanitaires, Valerie Amos.
Photo ONU
« Cette année, nous avons demandé un chiffre record de 16,9 milliards de dollars, le
montant le plus élevé réclamé pour une seule année. Au jour d'aujourd'hui, nous avons reçu
30% de ces fonds, soit 5,2 milliards de dollars. Nous devons encore trouvé 11,7 milliards de
dollars », a dit Mme Amos lors d'une conférence de presse à Genève.
Mme Amos a cité les multiples crises actuelles à travers le monde, notamment l'Iraq où un grand nombre de gens déplacés
au cours des derniers jours et l'aggravation de la situation en Ukraine.
« La crise en Syrie continue de dominer nos efforts avec 9,3 millions de personnes dans le besoin et 2,8 millions de
personnes ayant trouvé refuge dans les pays voisins », a-t-elle ajouté, précisant que 241.000 personnes se trouvaient dans
des zones assiégées en Syrie où pratiquement aucune aide ne peut entrer et où les gens ont très peu de possibilités de sortir.
Mme Amos a également cité la crise en République centrafricaine, où plus de la moitié de la population a besoin d'une aide
d'urgence, et celle au Soudan du Sud, où 1,5 million de personnes ont été déplacées par la violence au cours des six derniers
mois.
« Nous sommes également confrontés à des difficultés dans des pays comme le Yémen, où près de 15 millions de personnes
ont besoin d'aide ; en Somalie où un million de personnes restent déplacées et dans un état d'extrême vulnérabilité ; au
Soudan, où les agences de l'ONU et les ONG ciblent 5 millions de personnes alors que les besoins augmentent, notamment
au Darfour, et dans les Etats du Kordofan-Sud et du Nil Bleu », a-t-elle ajouté.
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
4
Selon Mme Amos, les organisations humanitaires vont continuer à accroître leurs efforts, même si leurs capacités atteignent
leurs limites. « Nous avons besoin que le soutien de la communauté internationale se poursuive, nous n'avons pas seulement
besoin de financement, mais aussi d'accès si nous voulons faire notre travail efficacement », a-t-elle dit.
Afghanistan : l'ONU condamne la mutilation de 11 électeurs par
les talibans
16 juin - La Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a condamné dimanche
la mutilation de 11 citoyens afghans dans la province de Herat dans l'ouest du pays. Les
victimes ont affirmé que des combattants talibans ont coupé leur index pour les punir
d'avoir voté.
Des femmes à Kaboul votent au second
tour de l'élection présidentielle. Photo
MANUA
« Comme des millions de leurs compatriotes, ces Afghans ont exercé leur droit fondamental
à déterminer la voie à suivre pour l'avenir de leur pays en votant et non par la violence et
l'intimidation. Avec leur vote, ils ont déjà battu ceux qui font la promotion de la terreur et
de la violence », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général en Afghanistan, Jan
Kubis, dans un communiqué de presse.
« Ces actes abominables contre des civils afghans sont une manifestation de l'impuissance et du désespoir des criminels, qui
savent qu'ils ont perdu le soutien du peuple afghan », a-t-il ajouté.
De son côté, la Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a félicité ce weekend le peuple afghan pour le bon déroulement
du second tour de l'élection présidentielle samedi. Selon lui, cela montre la détermination des Afghans à décider l'avenir de
leur pays en rejetant la violence et l'intimidation.
« Le Secrétaire général salue la performance des forces de sécurité afghanes et de ceux qui ont participé à l'organisation du
scrutin de samedi, dont la Commission électorale indépendante et les milliers d'observateurs. Les institutions électorales
doivent maintenant compter et statuer sur le vote de façon impartiale, transparente et efficace », a indiqué le porte-parole de
M. Ban.
Le chef de l'ONU a également encouragé les candidats et leurs soutiens à respecter le processus électoral et le mandat des
institutions électorales au cours des semaines à venir, qui seront déterminantes pour l'unité de l'Afghanistan.
A Doha, le Comité du patrimoine mondial examine l'inscription
de nouveaux sites
16 juin - A Doha, au Qatar, le Comité du patrimoine mondial a débuté ce weekend ses
travaux, qui dureront jusqu'au 25 juin et au cours desquels il examinera les propositions
d'inscription de 36 sites sur la Liste du patrimoine mondial ainsi que l'état de conservation
d'une centaine de sites déjà inscrits sur la Liste.
Le site archéologique de Pompéi. Photo:
UNESCO/J. Frias Velatti/Juan Frias
Velatti
A l'ouverture de la session, le Premier ministre du Qatar, Abdullah bin Nasser bin Khalifa
Al Thani, a annoncé un don d'un montant de 10 millions alloués à un nouveau fonds destiné
à protéger les sites du patrimoine mondial affectés par les conflits ou les catastrophes
naturelles.
De son côté, la Sheikha Al Mayassa Bint Hamad Bin Khalifa Al Thani, qui préside le Comité du patrimoine mondial, a
souligné les nombreuses menaces qui pèsent sur le patrimoine mondial aujourd'hui et a appelé « tous les Etats de la grande
famille du Patrimoine mondial » à soutenir l'initiative du Qatar « en contribuant à ce nouveau fonds ».
« Cette année, nous sommes près d'atteindre les 1000 sites inscrits sur la Liste », a déclaré la Sheikha Al Mayassa. « Cela
montre le succès de la Convention du patrimoine mondial. Mais cela souligne également le plein engagement de la
communauté internationale en faveur du principe qui est au cœur de la Convention : une responsabilité partagée pour le
patrimoine de l'humanité de valeur universelle exceptionnelle ».
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
5
Les sites qui seront examinés sont les suivants :
Biens naturels : Forêt Bialowieza [Extension et nouvelle proposition de « Forêt Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza »,
Bélarus/Pologne] (Bélarus/Pologne), Delta de l'Okavango (Botswana), Karst de Chine du Sud (Phase II) [Extension du «
Karst de Chine du Sud »] (Chine), Stevns Klint (Danemark), La mer des Wadden [Extension de « La Mer des Wadden,
Allemagne/Pays-Bas] (Danemark, Allemagne), Ensemble tectono-volcanique de la Chaîne des Puys et de la faille de
Limagne (France), Parc national du Grand Himalaya (Inde), Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont
Hamiguitan (Philippines).
Biens mixtes naturels et culturels : Ancienne cité maya et forêts tropicales protégées de Calakmul, Campeche [extension et
nouvelle proposition d'inscription de l' « ancienne cité maya de Calakmul, Campeche »] (Mexique), Complexe paysager de
Trang An (Viet Nam).
Biens culturels : Westwerk carolingien et civitas de Corvey (Allemagne), Ville historique de Djeddah, la porte de La
Mecque (Arabie saoudite) ; Qhapaq Ñan, réseau de routes andin (Argentine, Bolivie, Chili, Colombie, Equateur, Pérou) ; Le
Grand Canal (Chine) ; Routes de la soie : section initiale des routes de la soie, le réseau de routes du corridor de Tian-shan
(Chine/Kazakhstan/Kirghizstan), Etablissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís
(Costa Rica), Khor Dubaï (crique de Dubaï) (Emirats arabes unis), Tertres monumentaux de Poverty Point (Etats-Unis),
L'ensemble historique et archéologique de Bolgar (Fédération de Russie), Grotte ornée du Pont d'Arc, dite grotte ChauvetPont d'Arc, Ardèche (France), Paysage culturel tallensi de Tongo-Tengzuk (Ghana), Rani-ki-Vav (le puits à degrés de la
Reine) à Patan, Gujarat (Inde), Shahr-i Sokhta (République islamique d'Iran), Citadelle d'Erbil (Iraq), Les grottes de
Maresha et de Bet-Guvrin en basse Judée, un microcosme du pays des grottes (Israël), Le paysage viticole du Piémont :
Langhe-Roero et Monferrato (Italie), Filature de soie de Tomioka et sites associés (Japon), Paysage culturel du mont
Mulanje (Malawi), Anciennes cités pyu (Myanmar), Usine Van Nelle (Pays-Bas), Namhansanseong (République de Corée),
Routes de la soie : corridor de Pendjikent-Samarkand-Poykent (Tadjikistan/Ouzbékistan), Bursa et Cumalikizik : la
naissance de l'Empire ottoman (Turquie), Pergame et son paysage culturel à multiples strates (Turquie), Paysage culturel
barotse (Zambie).
La proposition d'inscription du site suivant : Palestine : pays d'olives et de vignes-Paysage culturel du sud de Jérusalem,
Battir sera traitée en urgence par le Comité. Cette procédure s'applique aux sites faisant face à des menaces graves.
Une série d'événements parallèles aura lieu au cours de cette session, notamment une table-ronde des ministres africains sur
le Patrimoine mondial en Afrique. Un autre événement sera consacré aux partenariats du Patrimoine mondial qui concernent
des projets de préservation réussis, soutenus par des entreprises privées et des fondations.
Au cours de la session, les membres du Comité présenteront les conclusions et les recommandations du Forum des jeunes
sur le patrimoine mondial qui se tiendra du 4 au 15 juin.
Ban condamne l'enlèvement de trois jeunes Israéliens et le
meurtre d'un enfant palestinien
16 juin - Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné ce weekend
l'enlèvement de trois étudiants israéliens, dont deux mineurs, dans la région de Cisjordanie
en Palestine, et a appelé à leur libération immédiate.
« Le Secrétaire général a exprimé sa solidarité avec les familles des personnes enlevées », a
déclaré le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.
Une habitante d'une colonie passe à
proximité d'un soldat israélien à
Jérusalem-Est. Photo: IRIN/Andreas
Hackl (archives)
Le chef de l'ONU a réitéré sa préoccupation concernant la violence qui existe dans la région
et les pertes de vies humaines, y compris celle d'un enfant à Gaza qui est mort dimanche
lors d'un bombardement aérien israélien.
« Le Secrétaire général a exprimé ses condoléances à la famille endeuillée », a souligné le porte-parole en rappelant que M.
Ban a exhorté à plusieurs reprises les parties prenantes à faire preuve de retenue.
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
6
La FAO décerne un prix au Chili, à la Chine et au Maroc pour
leurs résultats dans la lutte contre la faim
16 juin - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a
décerné lundi un prix au Chili, à la Chine et au Maroc pour leurs progrès remarquables
accomplis dans la lutte contre la faim. Ils viennent ainsi s'ajouter à la liste croissante de
pays qui ont atteint les objectifs internationaux avant l'échéance fixée à fin 2015.
Le Directeur général de la FAO, José
Graziano da Silva, et le Ministre de
l'agriculture du Mali, Baba Berthé.
Photo: FAO/Kennedy Oryema
Lors d'une cérémonie au siège de la FAO, le Directeur général de l'Organisation, José
Graziano da Silva, a décerné un diplôme à la Chine et au Maroc pour avoir réalisé le
premier Objectif du Millénaire pour le développement (OMD), et au Chili pour avoir
accédé au but du Sommet mondial de l'alimentation 1996 (SMA), après avoir déjà atteint la
cible de l'OMD1.
La cible du premier OMD consiste à réduire de moitié la proportion nationale de personnes victimes de la faim d'ici la fin de
2015 par rapport au niveau de 1990. Le but plus ambitieux du SMA vise à diminuer par deux le nombre de personnes
affamées à la même échéance, toujours par rapport au niveau de 1990.
« Il y a un an, nous avons rendu hommage aux 38 premiers pays qui avaient réalisé le but des OMD, dont 18 avaient
également atteint le but du SMA, trois ans avant l'échéance de 2015. Nous sommes ici aujourd'hui pour primer les efforts de
trois nouveaux pays », a souligné M. da Silva dans un communiqué de presse.
Le chef de la FAO a précisé que l'objectif mondial demeure l'éradication totale de la faim et de la malnutrition. « Même en
cette époque d'abondance, plus de 840 millions de personnes souffrent encore de la faim. Assurer la sécurité alimentaire et
aider les populations à surmonter la pauvreté extrême sont les premiers pas vers la construction de l'avenir inclusif auquel
nous aspirons et où personne n'est laissé pour compte », a-t-il affirmé.
Le Ministre chilien de l'agriculture Carlos Furche, le Ministre marocain de l'agriculture et de la pêche maritime Aziz
Akhannouch et le Vice-Ministre chinois de l'agriculture Chen Xiaohua ont représenté leurs pays respectifs à la cérémonie.
Le but du SMA a été fixé en 1996, lorsque 180 nations s'étaient réunies à Rome pour examiner des moyens de mettre un
terme à la faim dans le monde. L'OMD1 a été adopté par la communauté internationale lors de l'Assemblée générale de
l'ONU en 2000.
Quarante pays ont désormais atteint l'OMD-1 et dix-neuf d'entre eux ont également réalisé le but du SMA. Ces succès
montrent comment "l'engagement politique des gouvernements se traduit par une action efficace et des résultats concrets
dans la lutte contre la faim", a déclaré M. da Silva en saluant « la forte détermination régionale à l'appui des efforts
nationaux d'éliminer la faim », citant notamment l'Initiative l'Amérique latine et les Caraïbes libérées de la faim à l'horizon
2025, les mesures de l'Union africaine visant à entériner une cible « Faim Zéro » pour 2025 et l'adoption par la région AsiePacifique du Défi Faim Zéro des Nations Unies.
« Ces efforts, bénéficiant de l'appui des acteurs non étatiques et de la communauté internationale, montrent que la sécurité
alimentaire peut devenir réalité de notre vivant », a précisé le chef de l'agence onusienne.
Durant la cérémonie, le chef de la FAO a également félicité seize pays pour être parvenus à maintenir leurs taux de sousalimentation en deçà de la barre des 5 pour cent depuis au moins 1990. Les pays sont les suivants: Afrique du Sud, Arabie
saoudite, Argentine, Barbade, Brunéi Darussalam, Dominique, Égypte, Émirats arabes unis, Iran, Kazakhistan, Liban,
Malaisie, Mexique, République de Corée, Tunisie et Turquie.
Les prix décernés se basent sur les statistiques de la FAO à l'aide de données fournies par les États membres et d'autres
organismes internationaux.
En vue de solliciter un engagement mondial renouvelé pour éradiquer la faim et garantir l'accès de tous les êtres humains à
une alimentation plus saine, la FAO et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) organiseront conjointement la deuxième
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
7
Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) à Rome du 19 au 21 novembre 2014.
Sri Lanka : Pillay appelle le gouvernement à faire cesser
l'incitation à la haine après des violences
16 juin - La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a
exprimé lundi sa préoccupation concernant la violence intercommunautaire dans le sudouest du Sri Lanka, qui a fait plusieurs morts et de nombreux blessés.
La Haut-Commissaire des Nations Unies
aux droits de l'homme, Navi Pillay. Photo
ONU/Jean-Marc Ferré
La violence a commencé dimanche dans la ville de Aluthgama après une manifestation d'un
grand nombre de fidèles bouddhistes du groupe Bodu Bala Sena (BBS) qui protestaient
contre une attaque supposée de jeunes musulmans contre un moine bouddhiste dans un
temple de la ville.
Après la manifestation, le groupe de BBS a défilé dans un quartier musulman en chantant
des slogans islamophobes et des affrontements ont eu lieu. Des maisons, des commerces et des mosquées ont été attaqués et
certains ont été incendiés. Malgré l'imposition d'un couvre-feu et la présence de 1.200 policiers, la violence a continué toute
la nuit.
« Le gouvernement doit de toute urgence mettre fin à cette violence, contrôler ceux qui incitent à la haine et qui orchestrent
la violence et protéger toutes les minorités religieuses », a déclaré Mme Pillay dans un communiqué de presse.
« Je suis très inquiète par le risque de propagation de cette violence dans d'autres endroits om se trouvent des communautés
musulmanes. Les autorités doivent arrêter les auteurs des attaques et dire aux leaders confessionnels, aux partis politiques et
à la population, que les incitations à la haine sont inacceptables », a-t-elle ajouté.
La Haut-Commissaire a également souligné que les forces de sécurité doivent s'assurer que les efforts déployés pour
contrôler la situation soient appropriés et qu'aucune utilisation excessive de la force ne vienne aggraver la situation.
En Bolivie, Ban appelle le G-77 à soutenir les efforts pour le
développement durable
14 juin - Lors d'une réunion samedi du Groupe des 77 (G77), qui regroupe des pays en
développement, de la Chine, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, devrait
exhorter les dirigeants du monde à travailler ensemble pour réduire la pauvreté et les
inégalités, tout en renforçant la protection de l'environnement et la lutte contre les
changements climatiques.
Le Secrétaire général Ban Ki-moon avec
le Président bolivien Evo Morales, en
Bolivie. Photo ONU/Evan Schneider
M. Ban est arrivé hier dans la ville bolivienne de Santa Cruz pour le Sommet du G77 qui
réunit les chefs d'Etat et des représentants gouvernementaux de plus de 130 pays membres.
« Nous avons besoin d'un partenariat fort entre le G77, la Chine et le reste des États
membres de l'ONU », a déclaré le chef de l'ONU dans un communiqué presse.
Le sommet de cette année a lieu au cours des mille jours d'actions accélérées pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour
le développement (OMD) et pendant que la communauté internationale travaille sur un agenda de développement durable
pour l'après-2015. M. Ban a souligné que le nouveau programme de développement doit être fondé sur les droits humains et
l'état de droit, conformément à la Charte des Nations Unies.
Le G77, qui marque son 50e anniversaire cette année, a été créé en 1964 par 77 États. Elle compte aujourd'hui plus de 130
pays, environ les deux tiers des membres des Nations Unies, et plus de 60% de la population mondiale.
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
8
Ukraine : Ban condamne l'attaque contre un avion militaire qui
a causé la mort de 49 personnes
15 juin - Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné samedi
l'attentat contre un avion militaire ukrainien dans la ville de Lugansk dans l'est du pays,
tuant les 49 personnes à bord.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Kimoon. Photo: ONU
« La poursuite de la violence dans l'est de l'Ukraine - caractérisée par la perte croissante de
vies et la détérioration de la situation humanitaire - montre la nécessité de mettre fin
immédiatement aux hostilités et de trouver une solution à la crise par le bais de
négociations et de dialogue », a déclaré le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de
presse.
Le chef de l'ONU a appelé toutes les parties prenantes à mettre en œuvre l'accord de Genève, conclu en avril, qui identifie
des mesures à mettre en œuvre pour trouver une solution pacifique. Cet accord conclu lors d'une réunion entre l'Ukraine, la
Russie, les Etats-Unis et l'Union européenne, a présenté une série de mesures visant à désamorcer les tensions dans l'est de
l'Ukraine, dont la démobilisation des milices et l'évacuation par les milices des bâtiments publics qu'ils occupent.
« Le Secrétaire général réitère son soutien au Président Poroshenko qui a été élu récemment ainsi qu'au peuple ukrainien et
leur a exprimé sa solidarité à ce moment difficile », a indiqué le porte-parole.
M. Ban a souligné qu'il est nécessaire que toutes les parties prenantes s'engagent à assurer le retour de la stabilité en Ukraine
ainsi que l'unité, la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays.
Ban appelle les Etats membres de l'ONU à renforcer la
protection des personnes âgées
15 juin - À l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des
personnes âgées, le Secrétaire general des Nations Unies, Ban Ki-moon a affirmé dimanche
que dans toutes les sociétés, les personnes âgées peuvent être exposées à la maltraitance
physique ou psychologique et à l'exploitation financière.
Les femmes âgées sont particulièrement vulnérables en raison d'attitudes et de pratiques
discriminatoires répandues.
Un vieil homme à Oulan-Bator. Photo
Banque mondiale/Dave Lawrence
« À l'occasion de cette Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes
âgées, j'invite les États Membres à adopter et à faire appliquer des lois et des stratégies plus vigoureuses pour traiter tous les
aspects de cette question sous-estimée qui intéresse la santé publique, les droits de l'homme et la société dans son ensemble
», a déclaré M. Ban dans son message.
« Tous les êtres humains naissent avec des droits égaux et inaliénables, et ont le droit de vieillir dans la dignité, en étant
respectés par leur famille et par les membres de leur communauté et à l'abri du délaissement, des mauvais traitements et de
la violence », a-t-il souligné.
Centre des nouvelles – www.un.org/french/news
ONU: l’édition du jour
16 juin 2014
9
Journée de l'enfant africain : l'ONU appelle à l'éducation
universelle, gratuite et obligatoire
16 juin - À l'occasion de la Journée de l'enfant africain, l'Envoyé spécial des Nations Unies
pour l'éducation, Gordon Brown, a appelé lundi la communauté internationale à se rappeler
des lycéennes enlevées à Chibok au Nigéria et a salué la mobilisation des jeunes du monde
entier pour le respect du droit à l'éducation.
Des enfants au Darfour, au Soudan.
Photo MINUAD/Albert Gonzalez Farran
« Des milliers de personnes sont unies autour d'une cause : des écoles sûres pour les filles et
les garçons », a déclaré M. Brown dans son message pour la Journée, dont le thème cette
année est l'éducation gratuite et obligatoire pour tous les enfants en Afrique.
« Alors que la communauté internationale n'a pas réussi à assurer la sécurité dans les écoles, les jeunes exigent l'accès à
l'éducation de qualité et en sécurité pour tous les enfants du monde », a-t-il ajouté. « Nous sommes solidaires avec les filles
de Chibok dans le nord du Nigéria et tous ceux dans le monde qui sont mobilisés dans cette lutte ».
Des rebelles du groupe islamiste de Boko Haram ont enlevé plus de 200 jeunes filles de leur école dans Chibok dans l'Etat
de Borno le 14 avril.
L'ONU a appelé à plusieurs reprises à des efforts concertés pour lutter contre l'insurrection dans le nord-est du Nigéria, et a
réitéré son soutien aux efforts déployés par le gouvernement nigérian pour obtenir la libération des écolières.
La Journée de l'Enfant africain commémore la mémoire d'élèves tués le 16 juin 1976 à Soweto, en Afrique du Sud, alors
qu'ils manifestaient contre la qualité inférieure de l'éducation des élèves noirs au temps de l'apartheid et pour exiger le
respect du droit à l'enseignement dispensé dans leur propre langue.
ONU: l'édition du jour est préparé par la Section des services d'information de la Division de
l'information et des médias, Département de l'information des Nations Unies