Activité pédagogique

Commentaires

Transcription

Activité pédagogique
LE RECRUTEMENT BRITANNIQUE
Activité pédagogique
Objectif général
Saisir les fondements du recrutement britannique à travers l’affiche. Les fondements constituant les ressorts
de la mobilisation : le contexte ; les thèmes et les valeurs développés pour mobiliser.
Objectifs de savoir
•
maîtriser certains aspects de la civilisation britannique : le socle culturel et historique qui explique, en
partie, l’importance de la mobilisation.
•
appréhender la singularité de la participation des Britanniques à la guerre à travers ce recrutement.
Objectif de savoir-faire
•
analyser une affiche : description et tentative d’explication.
Documents utilisés
documents de référence (en annexe) : aff_006 - aff_007 - aff_008 - aff_009 - aff_010 - aff_011 - aff_012 -
Éléments de contexte
Lorsque la guerre éclate, en août 1914, la Grande-Bretagne ne dispose que d’une armée de métier dont les
effectifs n’excèdent pas ceux de l’armée belge (cinq divisions). La dernière guerre à laquelle cette armée
avait participé est celle des Boers entre 1899 et 1902. Ainsi, la conscription n’existant pas, il n’y a pas de
culture militaire similaire à celle que l’on peut trouver en France et, il n’y a évidemment pas suffisamment de
soldats pour répondre au besoin. Sous l’impulsion de Kitchener, le pays se lance alors dans une vaste
campagne de recrutement de volontaires. Une campagne qui s’est déroulée d’août 1914 au début de 1916
(la conscription est mise en place à cette date) et s’est soldée par une mobilisation de quelques 2,6 millions
volontaires. C’est un nombre surprenant et conséquent. Surprenant dans la mesure où il s’agissait de
«défendre un sol» qui n’était pas celui des Britanniques ; qui plus est, une grande manifestation pacifiste
avait eu lieu la semaine précédant l’entrée en guerre du pays. Conséquent puisque pratiquement un quart
de la population masculine âgée de 18 à 49 ans a constitué cette « armée Kitchener » ou « new army ».
L’impact de la campagne de recrutement, à travers les affiches, est difficile à mesurer. Les raisons qui ont
poussé les hommes à s’engager sont multiples, entre autres l’émulation suscitée par la possibilité de former
des bataillons de copains, pal battalions, est indéniable.
Certes, la certitude de percevoir une solde a pu influencer certains hésitants, mais finalement cette incitation
financière n’a eu qu’un rôle modeste : le recrutement s’est effectué sur des bases sociales, les plus humbles
ne se sont pas engagés au même titre que les classes plus aisées. D’autres motivations sont à rechercher
dans un engagement moral, individuel, dicté par une conscience personnelle : celle de défendre des valeurs.
L’analyse des affiches revêt en ce sens un intérêt non négligeable. Pour autant, il convient de préciser que
ces affiches sont davantage le reflet d’un partage de cette défense de valeurs que d’une réussite de la
propagande d’Etat. Sans nier leur importance et leur impact, force est de constater qu’elles ont plus
accompagné la mobilisation qu’elles ne l’ont véritablement impulsée.
Pistes pédagogiques
Travail en deux temps :
•
description des affiches et classement des informations dans un tableau
•
analyse et tentative d’interprétation
Remarques :
•
l’approche peut être menée sur un nombre plus restreint d’affiches ;
•
la démarche repose sur une approche plutôt historique, mais on peut aisément envisager un travail
davantage axé sur les arts plastiques ou les langues ;
•
pour le tableau, il n’y a pas de corrigé proposé. Par contre, des éléments d’interprétation apparaissent
avec le second temps.
1/ Description des affiches
Voir le tableau sur le document PDF lié
2/ Analyse et tentative d’interprétation
voir les éléments de contexte, le commentaire général sur le soldat britannique et celui de l’affiche « Daddy
what did you do in the great war ? » (disponible dans le cadre de l’exposition consacrée aux enfants ). Tout y
est !
Quelques mots sur le soldat….
•
Le soldat apparaît presque systématiquement.
•
Il occupe une place centrale. Il semble regarder davantage la personne censée lire l’affiche qu’il n’est
préoccupé par la guerre (en tant que champ de bataille). Certes, cette guerre est la raison même de
l’affiche, mais s’adressant directement au lecteur, le soldat est détaché du fait militaire ou de la scène
de guerre
•
Le regard est fixe, il ne revêt pas systématiquement une véritable réalité charnelle et ce, malgré sa
présence « physique » dans le conflit (affiche 9). Ses traits sont soit stéréotypés , presque
caricaturaux, soit réduits à des ombres (affiche 6). Son attitude, son regard ne permettent pas une
identification (ou plutôt pour être plus précis une humanité). Finalement, il est davantage intellectualisé
comme un objet de connaissance.
Quelques mots sur les slogans….
•
Les slogans reposent sur le mode injonctif . Ils en appellent tous à l’esprit de responsabilité. Ils
mettent le lecteur devant un dilemme aux enjeux simples : interrogeant sa conscience, il doit décider,
seul, s’il s’engage ou pas. Ils nouent un dialogue privilégié avec le lecteur : l’affiche s’adresse à
chaque individu (« you » ; « yourself » ; « selfish »). Ils jouent sur les valeurs que chaque homme se
doit d’avoir et de défendre (c’est le côté sensible et humaniste : « be honest ») et sur le caractère de
devoir et de raison (« Remember Belgium » ; « reason »). Afin de convaincre définitivement, le texte
s’appuie parfois sur la culpabilisation (affiche « Daddy… ») : générer un sentiment de honte, une
honte « éternelle » pour quiconque refuserait de partir.
Proposition d’autres pistes pédagogiques possibles à partir des
affiches britanniques : approche comparatiste
aff_006
aff_007
aff_008
aff_009
aff_010
aff_011
aff_012
« La représentation du soldat pendant la Grande Guerre »
Dossier du sercice éducatif et culturel de l'Historial de Péronne. (Somme - France)
© CRDP de l'académie d'Amiens, septembre 2004
Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.