Grenadier

Commentaires

Transcription

Grenadier
Décembre Newsletter
Connaissance des herbes
Grenadier
Punica granatum Lythracées = Lythraceae ou Punicaceae
Histoire, botanique et culture
La grenade, en tant qu’orbe impérial, est
considérée comme un symbole de puissance.
Utilisation dans la médecine
naturelle et la cuisine
Le jus sucré de ce fruit sert à fabriquer la
grenadine, ingrédient de sorbets et cocktails.
Recette
Crème au séré et à la grenade
© EGK-Caisse de Santé | Hauptsitz | Brislachstrasse 2 | 4242 Laufen | Tel. 061 765 51 11 | Fax 061 765 51 12 | E-Mail: [email protected] | www.egk.ch
Histoire
Il se peut que la pomme croquée par Adam et Ève au paradis ait déjà été une grenade. Rien d’étonnant
donc à ce que l’on trouve également de nombreuses références à cet arbuste ligneux dans des légendes
mythologiques et des écrits religieux.
Selon des écrits égyptiens datant des alentours de 1500 av. J.-C., les fruits du grenadier étaient utilisés
comme remède contre le ver solitaire. Attribué aux divinités des Enfers dans l’Antiquité, à Aphrodite,
déesse de la beauté, dans la Grèce antique et considéré comme symbole de fertilité, le grenadier est
apparu sous des jours très différents au fil des siècles. C’est ainsi que l’on aurait combattu la stérilité
en mangeant une grenade. On dit également que le premier roi d’Israël, Saül, cherchait la tranquillité
à l’ombre d’un grenadier. Et l’on trouve dans le Coran ainsi que dans des écrits chinois anciens de
nombreuses mentions et allusions à la grenade en tant que symbole d’héroïsme, de force guerrière,
d’invincibilité, de sang et de mort.
Botanique et culture
La multiplication du grenadier s’effectue au printemps par semis, sachant que la température ne doit
pas descendre au-dessous de 20°C. Cet arbuste se multiplie également par bouturage, de préférence au
début de l’été, tant que les pousses ne sont pas encore lignifiées. Cet arbuste à feuilles caduques, dont
l’habitat se situe dans la partie orientale du bassin méditerranéen jusqu’à l’Himalaya, ne supporte
malheureusement des températures négatives que pendant une courte durée. Cette plante utile doit
donc être cultivée en pot chez nous. C’est également la raison pour laquelle on trouve essentiellement
l’espèce Punica granatum var. nana, un arbuste nain purement ornemental, dans nos contrées. Il a
besoin d’un sol perméable et ne supporte pas l’humidité stagnante. Il lui faut un endroit ensoleillé pour
que ses fleurs d’un rouge écarlate lumineux se développent bien. Le grenadier à l’écorce d’un brun
rougeâtre peut vivre plusieurs centaines d’années.
Utilisation dans la médecine naturelle
Pendant bien longtemps, la grenade n’a pas joué un grand rôle dans la médecine occidentale, bien
que l’homme l’utilise depuis des temps immémoriaux. Ce n’est que lorsqu’un médecin originaire d’Inde
prescrivit une mixture à base de grenade contre des parasites à un officier supérieur britannique que
l’on découvrit en Europe les effets bénéfiques pour la santé de cet arbuste.
On attribue à la grenade des propriétés antivirales et réchauffantes. Ce fruit est efficace contre les
diarrhées chroniques et élimine les parasites intestinaux. À signaler toutefois qu’il est en tout cas
nécessaire de consulter pour cela un naturopathe ou un praticien de santé. Dans certains pays, l’utilisation de la plante – avant tout sous forme d’extraits de l’écorce – est soumise à des restrictions légales.
Les premières recherches et études médicales prometteuses de succès en ce qui concerne l’efficacité
des substances actives du Punica granatum en présence de maladies cardiaques et circulatoires ainsi
que dans le traitement du cancer de la prostate n’en sont qu’à leurs débuts; il va donc encore falloir
s’armer de patience.
Un colorant est en outre extrait des fruits, de leur peau et de l’écorce de l’arbuste.
Utilisation dans la cuisine
Les fruits peuvent se manger frais dans des salades de fruits et des desserts. Des gelées et des sirops
rafraîchissants sont confectionnés avec le jus des fruits. Le jus fermenté sert également à fabriquer
une espèce de vin, une boisson gouleyante qui est servie lors d’occasions particulières au Proche-Orient
avant tout. Dans la cuisine orientale, la pulpe du fruit égrainé et pressé sert à affiner les pâtes et les
sauces ainsi que les plats de volaille.
La grenade – un fruit à fort potentiel qui n’a malheureusement pas encore réussi à s’établir dans la
cuisine créative dans nos contrées.
Recette
Crème au séré et à la grenade
250 g
1
1 sachet
1
20 g
2 dl
4 petites
de séré demi-gras
gousse de vanille
de sucre vanillé
grenade
de stévia en poudre (GrooVia) ou 80-100 g de sucre
de crème entière
meringues
• Fendre la gousse de vanille et en gratter les graines (la gousse peut être utilisée pour la décoration).
• Couper la grenade en deux, presser une moitié. Enlever les pépins de l’autre moitié.
• Mélanger le séré avec les graines de vanille, le sucre vanillé et le stévia en poudre.
Ajouter le jus de grenade.
• Battre la crème bien ferme et l’incorporer précautionneusement au mélange à base de séré.
• Mettre une meringue dans chaque coupe (elle peut également être brisée en petits morceaux).
Répartir la crème au séré entre les coupes.
• Parsemer de pépins de grenade.
EGK-Caisse de Santé | Connaisance des herbes, série de Brigitte Speck, Ursula & Christian Fotsch

Documents pareils