Pourquoi Ève vient-elle chez Adam ce soir ?, du collectif Ubik

Commentaires

Transcription

Pourquoi Ève vient-elle chez Adam ce soir ?, du collectif Ubik
Culture, le magazine culturel en ligne de l'Université de Liège
Pourquoi Ève vient-elle chez Adam ce soir ?, du collectif Ubik
Pourquoi Eve vient-elle chez Adam ce soir ? est le premier projet du groupe Ubik qui naît au même
moment en 2010. Ce travail revendique deux référents essentiels : Stalker de Tarkovski et Adam et
Eve de Boulgakov. Il souhaite interroger notre rapport à la réalité dans toute sa complexité. Revenons
sur leur représentation de samedi soir au Festival Émulation.
Derrière une vitre sans tain, Adam est seul dans ce qui paraît un espace saturé et vide à la fois. Des
centaines de papiers, d'affiches et d'objets recouvrent les murs qui l'entourent. Réalité ou symboles de son
subconscient ? Nous ne le saurons jamais vraiment… Sa vie semble suspendue, vide et intemporelle. Seules
ses pensées nous parviennent en voix off. « J'aime le café chaud. Ou tiède ? » est un exemple de raisonnement
qui jaillit de son esprit. Une lumière terne et opaque renforce l'idée d'enfermement et de privation du monde
réel. Tel un reality-show, nous observons sa vie à travers la vitre. Il ne nous voit pas…
C'est là qu'Ève arrive comme un esprit vagabond. La merveilleuse scénographie couplée aux jeux de lumière
transforme l'idée que nous avons du réel. Est-elle vraiment là ? Le pari est réussi et le doute s'installe en nous.
Commence alors une série de dialogues sans véritables liens narratifs ou même en langue étrangère. En plein
délire psychédélique, ils répètent à plusieurs reprises les mêmes phrases comme dans un… rêve. La minute
suivante, Adam et Ève dansent sur de la musique hindoue et puis, elle disparaît de nouveau. Tout d'un coup,
le rapport de réalité s'inverse. La vitre se transforme en miroir et le public se voit à travers son propre reflet.
© Laurence
Andrieu
© Université de Liège - http://culture.ulg.ac.be/ - 11/02/2017
-1-
Culture, le magazine culturel en ligne de l'Université de Liège
Le décor, la narration et le jeu d'acteur très convaincant nous immergent dans une complexité figée mais le
réel déclencheur de sensation est sans aucun doute la vitre. Elle transforme tout le rapport traditionnel du
spectateur qui devient, en quelque sorte, acteur à travers son image qu'il voit apparaître sur l'espace scénique.
Elle transforme également le rapport de l'acteur à son public car il ne le voit pas. Le lien est transgressé et l'effet
de réalité est renforcé par cette barrière visuelle. En effet, cet outil est paradoxal puisque le jeu théâtral n'existe
qu'à travers les yeux et les oreilles de son public. Si le jeu requiert cette dualité entre acteur et spectateur
et qu'elle est rompue, serions-nous alors dans la réalité ? Tandis que toute la mise en scène nous pousse à
accepter l'idée d'une image et d'un son chimériques.
Tel est le coup de maître de ce spectacle qui rivalise avec les grands mouvements artistiques souhaitant avant
tout « interroger » et non « affirmer ».
Finalement, peu de choses devraient être dites sur ce spectacle si ce n'est d'aller le voir. Au delà du message
ouvert et libre d'interprétation, sensation, perception et interrogation sont les maîtres mots. Que le sujet traité
plaise ou non, cette pièce jeune et innovante vous plongera dans une expérience théâtrale inédite.
Marie-Héléna Sanchez Fernandez
Avril 2013
e
Marie-Helena Sanchez Fernandez est étudiante en 2 année de master en Information et
communication, finalité Médiation culturelle
Pourquoi Eve vient-elle chez Adam ce soir ? d'après Tarkovski et Boulgakov
Écriture, mise en scène, scénographie Cyril Aribaud, Sylvain Daï, Yaël Steinmann, Anja Tillberg, Emilia
Tillberg
Avec Sylvain Daï, Anja Tillberg
© Université de Liège - http://culture.ulg.ac.be/ - 11/02/2017
-2-

Documents pareils