Révision du carnet de santé de l`enfant

Commentaires

Transcription

Révision du carnet de santé de l`enfant
Carnet De Santé De L’enfant :
VERSION REVISEE POUR CONSOLIDER
LE DROIT À LA SANTÉ
Introduction
• L’enfant se distingue par son statut d’être en devenir,
cause de vulnérabilité et de besoins particuliers.
• Au fil de temps, le CSE s’est imposé comme support de
conduite du suivi de l’état de santé de l’enfant.
Engagement renouvelé en faveur de la
protection de la santé de l’enfant
1978
1993
• Déclaration d’Alma Ata
• Ratification de la Convention internationale des droits de l’enfant
2000- • Objectifs du millénaire pour le développement :OMD4
2015
2011
• Constitution (article 31) et le droit à la santé
2012- • Stratégie sectorielle 2012-2016
2016
20152030
• Les objectifs du développement durables: ODD3 « Permettre à tous de vivre
en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge »
Carnet de santé de l’enfant
 Outil de suivi avec une dimension essentielle de
prévention et de promotion de la santé de l’enfant.
 Document réunissant des informations médicales et
événements depuis la naissance jusqu’à 18 ans
révolus.
 Document confidentiel établi au nom de l’enfant
soumis au secret médical.
Fonctions essentielles
les prestations prodiguées à l’enfant :
dépistage, soins, vaccination, surveillance de la croissance,
 Documenter
 Assurer le suivi régulier du développement somatique et
psychomoteur de l’enfant,
 Assurer la communication à la fois entre le prestataire de
service (public/privé) et avec les familles,
 Conseiller les parents sur l’alimentation, le développement
psychoaffectif, la prévention des accidents domestiques….
Historique du carnet de santé de l’enfant
au Maroc
Mise à jour du
calendrier
vaccination
Nouvelles courbes
de croissance
2015
2012
2008
Une seule
version testée
Approche
participative et
implication du
secteur privé
- Garçon
- Fille
1999
Premier
carnet de
santé de
l’enfant
INSTITUTIONNALISÉ EN 2006
B.O N° 5396 du 17 Moharrem 1427 (16/2/2006) fixant les mesures nécessaires au suivi
médical de l’enfant dans le cadre de l’AMO.
CSE : une évolution dynamique
1999
2012
2008
Pourquoi une révision du carnet de santé de
l’enfant ?
 Outil important de suivi,
 Nouvelles orientations en matière de prestations,
 Avancées scientifiques,
 Réponses aux besoins/attentes des professionnels de santé et
des familles,
 Adaptation accès sur l’adhésion des professionnels de santé
(secteurs public et privé),
 Implication de différents profils dans la PEC de l’enfant:
pédiatres, médecins généralistes, autres spécialistes et
infirmières de la SMI,
 Différents structures de suivi et de PEC: cabinet privé, clinique,
ESSP et hôpital.
Processus de révision du carnet de santé
de l’enfant
 Etudes qualitatives spécifiques (perception/utilisation): Salé
(secteurs public et privé), Fès, …,
 Documentation internationale,
 Documentation nationale,
 Référentiels de soins.
Processus de révision du carnet de santé
de l’enfant
 MINISTÈRE DE LA SANTÉ (DP),
 Facultés de Médecine et de Pharmacie,
 Ecole Nationale de Santé Publique,
 ISPITS,
 Secteur Privé,
 Sociétés savantes.
Approche participative et en concertation
avec les différents intervenants
Carnet de santé de l’enfant : Quoi de neuf ?
Réorganisation en rubriques
Dépistage précoce de l’hypothyroïdie, surpoids et
obésité, surdité , déficits visuel,…
Repérage des problèmes de DVLOP Psychosocial
Mise à jour du calendrier national de vaccination et de
supplémentation en vitamines
Intégration de nouveaux thèmes pour le renforcement
des compétences parentales
Intégration des visites médicales systématiques :
préscolaire et scolaire.
Rubriques de la nouvelle version du
Carnet de santé de l’enfant
Identité et données générales
Examens systématiques
Vaccination et supplémentation en vitamines
Consultations, hospitalisations et produits sanguins
Conseils aux parents
Courbes de croissance
Identité et
données
générales
Examens systématiques
15 VISITES
Période néonatale
3 visites
A la salle de
naissance, sortie
des suites de
couches, le premier
mois
2 mois- 24 mois
7 visites
2, 4, 6, 9, 12,
18 et 24
mois
3 - 6 ans
4 visites
3 ans, 4 - 5
ans et 6 ans
1 visite
Première année
collège
Examens
systématiques
Vaccination et supplémentation en
vitamines
• Calendrier national de vaccination recommandé dans le
cadre du Programme National d’Immunisation,
• Autres vaccins,
• Supplémentation en vitamines A et D.
Vaccination
Age recommandé
Vaccins
Durant le 1 er mois
HB1
Date
Age de l’enfant en
mois
Poids
N° du lot
Date de la prochaine
vaccination
Lieu, signature et cachet
BCG1
VPO 0
2 mois
PENTA1
VPO 1
ROTA1
PNEUMO1
3 mois
PENTA2
VPO2
ROTA2
4 mois
PENTA3
VPO3
Pneumo2
ROTA 3
9 mois
12 mois
18 mois
VPI1
RR1
PNEUMO3
RR2
DTC1 rappel
5 ans
VPO4
DTC2 rappel
VPO5
HB : vaccin contre l’hépatite B; BCG : vaccin Anti tuberculose; RR : vaccin combiné anti rougeole-rubéole; DTC : vaccin Anti Diphtérie- tétanosCoqueluche ;PENTA : Pentavalent (DTC-Hib-HB) vaccin combiné Anti Diphtérie- tétanos-Coqueluche; VPO : vaccin anti Poliomyélitique Oral;
ROTA : vaccin anti Rotavirus; PNEUMO : vaccin anti –pneumococcique; PI : vaccin antipoliomyélitique Inactivé.
Vaccination
AUTRES RAPPELS
Vaccins
Date
Age en mois
Poids
N° du lot
Date de la
prochaine
vaccination
Lieu, signature
et cachet
AUTRES VACCINS
Vaccins
Date
Age en mois
Poids
N° du Lot
Poids
Date de la
prochaine
vaccination
Lieu, signature
et cachet
Supplémentation en vitamines
A la naissance
1ère prise
Vitamines
Age de l’enfant :
Vitamine D
Date d’administration :
Age de l’enfant :
Vitamine A
Date d’administration :
A l’âge de 6mois 2
2ème prise
A l’âge de 12 mois 3
3ème prise
A l’âge de 18 mois
4ème prise
Consultations, hospitalisations et produits sanguins
Consultations
Date
Age
(en semaines)
Température
Poids Taille
IMC PC
Diagnostic
Traitement
Cachet du Médecin
Selon l’Arrêté du Ministre de la Santé Publique n° 683-95 du 30 chaoual 1415 (31 mars 1995) fixant les modalités
d'application du décret royal n° 554-65 du 17 rabii I 1387 (26 juin 1967) portant loi rendant obligatoire la
déclaration de certaines maladies et prescrivant des mesures prophylactiques propres à enrayer les maladies.
Consultations, hospitalisations et produits sanguins
Hospitalisations
Période de
l’hospitalis
ation
Age
Motif de
l’hospitalisation
Diagnostic
Traitement
Bilan demandé à
la sortie
Nom et cachet
du Médecin
Selon l’Arrêté du Ministre de la Santé Publique n° 683-95 du 30 chaoual 1415 (31 mars 1995) fixant les modalités
d'application du décret royal n° 554-65 du 17 rabii I 1387 (26 juin 1967) portant loi rendant obligatoire la
déclaration de certaines maladies et prescrivant des mesures prophylactiques propres à enrayer les maladies.
Consultations, hospitalisations et produits sanguins
Traitement par des produits sanguins
Date
Nature du produit
Dose
Commentaires
Signature et cachet
du médecin
Conseils aux parents
• Soins du nouveau-né
(hygiène, maintien au chaud, recours aux soins,…)
• Allaitement maternel
• Diversification alimentaire
• Alimentation équilibrée durant la petite enfance
• Développement psychomoteur et psychoaffectif
• Prévention des accidents domestiques
• Soins à domicile
• Recours aux soins
• Mode de vie sain :
activité physique, lutte contre les conduites à risque,…
‫ما هي القواعد األساسية للعناية بطفلي في المنزل؟‬
Courbes de croissance
Courbes de croissance
Courbes de croissance
Etapes futures
Dans 10
jours
Transmission
des remarques
1ère
semaine
de mars
Finalisation
Avril-juin
Duplication
Conclusion
 Le CSE, support incontournable pour documenter et
approcher la santé de l’enfant de manière globale
(aspects biomédicaux, sociaux, psychologiques….) et
communiquer entre les différents intervenants,
 L’adhésion des professionnels de la santé à l’utilisation du
carnet de santé de l’enfant: maillon fort de la réussite de
sa mise en place.
 Rôle de la communication autour du carnet de santé de
l’enfant auprès des PS (secteurs public et privé) et des
familles.
Informatisation des données sur la santé des populations semble de plus en plus
d'actualité, ce qui imposera une rénovation du carnet de santé et du système de suivi
médical d’une manière générale.
« L’humanité doit donner à l’enfant ce qu’elle a de
meilleur. »
Déclaration de Genève
MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Documents pareils