Fédération départementale des chasseurs de la Moselle

Commentaires

Transcription

Fédération départementale des chasseurs de la Moselle
2,50 € LE NUMÉRO
Moselle
É D I T I O N
JOURNAL D’INFORMATION CYNÉGÉTIQUE
N°115 JUILLET 2009
’
MOSELLE
Traquer
la trichine
UN PEU D’HISTOIRE
Les plaisirs
du Roy
NATURE ET FAUNE
SAUVAGE
Un bouquin
en édition illimitée
DOSSIER
Elles migrent
des champs en ville...
CES BÊTES
qui nous
SQUATTENT
CEST115_01_ii.indd 4
29/06/09 15:03:54
6gbjgZg^Z6cidc";adghX]
+)GJ:9:B:IOÄ*,&)%LD>EEN
IwA#%(-,(%%++,Ä;6M%(-,(&()*-
8DCHJAI:OA6A>HI:9wI6>AAw:9:H6GB:H9ÉD886H>DCHJGA:H>I:>CI:GC:I
LLL#6GBJG:G>:"6CIDC#8DB
=dgV^gZhYÉdjkZgijgZYZ&%]%%|&']%%ZiYZ&)]%%|&.]%%YjbVgY^VjhVbZY^
YZhZeiZbWgZ|_Vck^ZgaZajcY^Vegƒh"b^Y^YZ&)]%%|&.]%%
ZiYjbVgY^VjhVbZY^YZ.]dd|&']%%ZiYZ&)]%%|&.]%%#
KZcZoY‚Xdjkg^gcdigZbV\Vh^cZicdigZhiVcYYZi^g½
<G6C98=D>M9É6GB:HC:JK:H:I9ÉD886H>DC#
CdbWgZjhZhbVgfjZhZchidX`/7:G:II6!7A6H:G!H6J:G!
B6I=:ADC!7GDLC>C<!B:[email protected]:A!=:NB!
9:B6H!8=6EJ>H½
6^ch^fjZaV\VbbZYÉdei^fjZh/[email protected]>!O:>HH!H8=B>9I
Zi7:C9:G###
Egd[^iZoYZeg^mZmXZei^dccZahhe‚X^VadjkZgijgZ
hjgaZgVndck„iZbZcihÄ'%|Ä*%
3EdjgidjiVX]ViYVjbd^chjcZWdˆiZYZWVaaZh!
aVb^hZVjed^cid[[ZgiZ#
9j&ZgVj(%hZeiZbWgZ'%%.
EV^ZbZciZcYdjXZjg!h^beaZZigVe^YZ!VkZXkdigZXVgiZWVcXV^gZ
EV^ZbZciZc(dj)[d^hhVch[gV^hZihVch_jhi^[^XVi^[h!bV^h‚\VaZbZciZc*[d^h|%!*dj&%[d^h|'!*
:mZbeaZ/edjgjcVX]ViYZ&%%%:eVnVWaZZc&%[d^h!bdciVciYZaÉVX]ViidiVa|Xg‚Y^i/&%'*:#HZbjc^ghZjaZbZciYÉjcG>7ZiYÉjcZe^ƒXZYÈ^YZci^i‚#
ANTON_210x297_0708.indd 1
2/06/09 16:25:24
2,50 € LE NUMÉRO
édito
Moselle
É D I T I O N
JOURNAL D’INFORMATION CYNÉGÉTIQUE
N°115 JUILLET 2009
’
MOSELLE
Traquer
la trichine
UN PEU D’HISTOIRE
Les plaisirs
du Roy
Traçabilité du gibier : c’est pour demain !
NATURE ET FAUNE
SAUVAGE
Un bouquin
en édition illimitée
DOSSIER
Elles migrent
des champs en ville...
Nous en parlons depuis maintenant plus de deux ans. Après bien des
vicissitudes, la direction générale de l’alimentation vient de nous
informer de l’imminence de la signature du décret qui permettra donc
l’application de la réglementation sur l’hygiène du gibier pour la saison
2009-2010.
CES BÊTES
qui nous
SQUATTENT
CEST115_01_ii.indd 4
29/06/09 15:03:54
Photo de couverture : © Jacques Tournel Fotolia © Maslov Dmitry - Fotolia
DÉJÀ 1 000 CHASSEURS FORMÉS
Sans attendre la parution de ce décret, votre fédération avait décidé, dès
le mois de septembre dernier, de mettre en place la « formation examen
initial du gibier ». Aujourd’hui, notre département est le seul en France à
avoir formé plus de 1 000 d’entre nous à l’examen initial et ce dans des
conditions optimales. Je pense que vous avez apprécié, comme moi, la
qualité de cette formation saluée de façon unanime par tous pour sa
qualité. Si vous n’y avez pas encore participé, je vous invite à le faire en
vous rapprochant de votre fédération.
CHASSEURS
DE L’EST
N°115 - JUILLET 2009
ÉDITEUR : Chasseurs de l’Est Sarl
1 rue de la Passotte,
57078 Metz CEDEX 03
Tél. : 03 87 75 82 82
Fax : 03 87 75 82 83
E-mail : [email protected]
www.chasseurs-est.com
GÉRANT : Pierre Lang
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION :
Gérard Mathieu
RÉDACTION EN CHEF : Gwen Seznec
COMITÉ DE RÉDACTION :
Fabrice Aubert, Philippe Lavit,
Claude Paul, Roméo Rieder,
Arnaud Steil, Philippe Vuillaume
CONSEILLER ÉDITORIAL : Claude Paul
CRÉDITS PHOTOS :
Chasseurs de l'Est, ONCFS
PUBLICITÉ NATIONALE
ET DÉPARTEMENTALE :
ATC, 23 rue Dupontdes-Loges, 57000 METZ
François Bederstorfer
Tél. : 03 87 69 18 12
fax 03 87 69 18 14,
[email protected]
ADMINISTRATION DES VENTES :
Frédérique Beconcini
Tél. 03 87 69 89 09
fax 03 87 69 18 14,
[email protected]
PETITES ANNONCES : Desté Araz
Tél. : 03 87 69 96 92
fax 03 87 69 18 14,
[email protected]
CONCEPTION ÉDITORIALE
ET GRAPHIQUE, SECRÉTARIAT
DE RÉDACTION : TEMA|presse
Tél. 03 87 69 18 01
RÉDACTION GRAPHIQUE :
Pixel Image, Tél. 03 87 69 18 08
IMPRESSION : Groupe Socosprint,
route d’Archettes, 88000 Épinal
certifiée PEFC CTP/1-013,
Chasseurs de l’Est est imprimé
sur papier PEFC issu
de forêts gérées durablement
NUMÉRO DE COMMISSION PARITAIRE :
1109 G 86388 • ISSN : 2100-0883
DÉPÔT LÉGAL : juillet 2009
PRIX : 2,50 €
• ABONNEMENT : 8,90 €/an
ÉTRANGER : 16 €
TRAÇABILITÉ ET TRICHINE : UN MAILLAGE DÉPARTEMENTAL BIENTÔT OPÉRATIONNEL
Conscients des contraintes supplémentaires qui vous sont imposées, nous travaillons maintenant à la
mise en place d’un réseau de collecte pour les prélèvements (hors zone peste porcine). En effet nous
essayons de mettre en place, sur l’ensemble du département, un certain nombre de points de collecte
avec un système de ramassage afin que vous puissiez y déposer vos prélèvements. Tout n’est pas encore
prêt, nous travaillons actuellement avec nos partenaires afin de négocier des coûts les plus avantageux
pour vous. Tout devrait être en place pour le début des battues au mois d’octobre.
Voyons dans cette contrainte supplémentaire une opportunité pour la chasse en général et la venaison
en particulier. En effet, nous pourrons communiquer non seulement sur la qualité gustative mais aussi
sur la qualité sanitaire du gibier que nous offrirons à la consommation, donnant ainsi une valeur ajoutée
à un produit déjà reconnu pour ses qualités nutritionnelles.
C’est à ce prix que nous faciliterons les débouchés pour notre venaison.
PIERRE LANG, PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DES CHASSEURS DE MOSELLE.
au Sommaire
4
ACTUALITÉS EN MOSELLE
Toute l’actualité de votre département.
6
REPORTAGE
Traquer la trichine.
10
ACTUALITÉS EN LORRAINE
Toute l’actualité de votre région.
17
À L’AFFÛT
Les petites nouvelles qui étonnent !
18
L’ESSENTIEL
France, Europe, monde, toute l’information !
28
DOSSIER
Ces bêtes qui nous squattent en ville !
36
UN PEU D’HISTOIRE
Les Plaisirs du Roy au pays.
38
NATURE ET FAUNE SAUVAGE
Un bouquin en édition illimitée !
40
MAGAZINE/ARMES
Le réglage des armes rayées.
42
JURIPRATIQUE
Accident : responsabilité de l’organisateur.
44
MUSIQUE ET CHASSE
« La Chasse du cerf » de Jean-Baptiste Morin.
45
CHIENS DE CHASSE
Pointer, la Ferrari des plaines.
46
SHOPPING
Tous les nouveaux produits ciblés chasseurs.
48
PETITES ANNONCES
Offres de chasse, chiens, adjudications, voitures…
CHASSEURS DE L’EST • N°115. JUILLET 2009 • 3
CEST115_57_03_sm_lf.indd 3
1/07/09 11:17:15
ACTUALITÉS
en Moselle
COMPTE-RENDU
Conseil d’administration
LE PRÉSIDENT LANG A OUVERT LA SÉANCE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION LE 5 DÉCEMBRE DERNIER. PLUSIEURS
POINTS IMPORTANTS ÉTAIENT À L’ORDRE DU JOUR, DONT LA LOI D’AMÉLIORATION ET DE SIMPLIFICATION DU
DROIT DE CHASSE. EXPLICATIONS.
C
ette loi, qui a été déposée au Sénat par Ladislas Poniatowski, a été
présentée au Parlement le
18 décembre, sous la houlette
du président de la fédération
départementale des chasseurs
de Moselle, Pierre Lang. Si en
droit national cette loi n’apporte pas de bouleversement,
un certain nombre d’amen-
dements ont été ajoutés. Ces
derniers concernent le droit
local de chasse et plus particulièrement le mode de
fonctionnement des FDIDS,
propre aux départements du
Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de
la Moselle. Cela comporte :
un amendement pour la sectorisation des dégâts, un autre
prévoyant l’introduction d’un
bracelet sanglier, un troisième
pour que les personnes qui
prennent une validation nationale ne soient plus soumises,
en plus, au timbre sanglier
quand il existe, ou encore un
amendement concernant le
transport du gibier. La liste
n’est pas exhaustive.
La FDC a fait part à la Fédération nationale des chasseurs
de ses remarques concernant
la fiche d’accompagnement
du gibier après le contrôle
sanitaire, fiche bien trop compliquée !
LES COMPTES DE LA FDC
Après présentation des comptes pour la saison 2007-2008,
ces derniers ont été adoptés
CLIN D’ŒIL
Préservons notre avenir : plantons des haies !
GÉRER
LA FAUNE SAUVAGE NE SUFFIT PLUS AUJOURD’HUI ! IL FAUT GÉRER LES MILIEUX À
TRAVERS LE MAINTIEN, LA PROTECTION ET L’ENTRETIEN DES HABITATS. LA FÉDÉRATION DES
CHASSEURS DE LA MOSELLE VOUS PROPOSE DE PARTICIPER À UN ACHAT GROUPÉ DE KITS DE
HAIES REPRÉSENTANTS UN LINÉAIRE DE
15 MÈTRES.
T
Bon de commande kits de haies
Nom .................................................................................................. Prénom .......................................................
Adresse ..................................................................................................................................................................
Tél. ..............................................................................Port. ...................................................................................
Mail .........................................................................................................................................................................
Type de kit
Nombre
de kits
❏ Kit n° 1
❏ Kit n° 2
❏ Kit n° 3
❏ Petit guide
champêtre
TOTAL
Prix
unitaire
39 € TTC
49 € TTC
39 € TTC
9 € TTC
Montant
Acompte 50 %
Ci-joint un chèque d’un montant de ……………………. € correspondant à 50 %
de ma commande.
4
•
CHASSEURS DE L’EST
• N° 115. JUILLET 2009
CEST115_57_04a05_sm_LF.indd 4
tiers, 2 prunelliers, 2 viornes
obiers, 2 troènes, 2 saules,
2 bouleaux, 2 cornouillers,
2 bourdaines.
Un petit guide des arbres et
haies champêtres de Dominique Soltner vous est également proposé. Que ce soit en
domaine privé ou collectif, en
bordure des voies de communication, le long des cours
d’eau ou sur les talus, dans les
coins de parc ou les délaissés
agricoles, ces kits trouveront
leurs places et amélioreront
vos territoires.
Pour toutes commandes et
renseignements complémentaires, merci de nous retourner le talon ci-contre à la
FDC57:
1 rue de la Passotte;
CP 37815
57 078 METZ CEDEX 3
✃
Fait à ...................................................................................le ...............................................................................
Signature
rois kits différents vous
sont proposés :
◆ N° 1 « haie champêtre » : il se compose de 4 érables champêtres, 2 noisetiers,
2 pruniers myrobolans, 2 cornouillers, 2 fusains d’Europe,
2 prunelliers, 2 saules, 2 viornes obier, 2 camérisiers des
haies.
◆ N° 2 « haie pleine nature » :
d’une hauteur moyenne de 2
à 6 mètres, il comprend
4 charmes, 2 alisiers torminaux, 2 sorbiers des oiseaux,
2 néfliers sauvages, 2 viornes
lantanes, 2 pommiers sauvages, 2 églantiers, 2 cotonéasters Franchetti, 2 prunelliers.
◆ N° 3 « haie grand brise
vent » : de 15 à 20 m de hauteur, on y trouve : 2 charmes,
2 chênes communs, 2 noise-
29/06/09 17:05:08
"65)&/5
4c3*&
*$*5c%&
&
© cynoclub / fotolia.com
JIMN
Berline MA Y 1.3 L VVT
ORI SE ave
c P.Métal
DERNIERS EXEMPLAIRES
DU MEILLEUR COMPAGNON DU CHASSEUR...
à l’unanimité par le conseil
d’administration. Ils se soldent par un résultat excédentaire de 16 010 €.
LES DÉGÂTS DE SANGLIERS
Le président du FDIDS
Jean-Marie Pécheur a présenté ensuite le bilan des
réunions de sensibilisation
auprès des adjudicataires
afin de leur faire prendre
conscience de la nécessité
de réduire les populations
de sangliers. Au total, 13
réunions ont été organisées, 69 adjudicataires
contactés et des courriers
d’information ont été
envoyés à toutes les personnes concernées. Tout
un arsenal destiné à inciter
les chasseurs à maintenir
la pression de chasse sur le
sanglier.
Arnaud Steil a exposé un
rapide bilan des surfaces
endommagées, avec près
de 989 ha en 2008 contre
1 025 en 2007 à la même
période.
Les demandes de subventions de l’ordre de 1 000 €
ont été accordées à la commune de Juvelize, dans le
cadre de plantation postremembrement. Une somme de 800 € a également
été allouée à l’Association
des chasseurs de Sarregue-
mines pour l’organisation
de plusieurs manifestations
au sein de son arrondissement.
Pierre Lang a dressé un tour
d’horizon sur les différents
dossiers en cours comme
la validation des permis
de chasser, l’augmentation
sensible des adhérents, la
vente du matériel fédéral,
l’avancement des travaux
sur le site de Morhange, les
acquisitions de nouveaux
terrains qui sont en cours
de négociations… Parmi les
nombreux sujets discutés,
M. Hamelin-Boyer a fait
part au conseil du projet
de création d’une nouvelle
association dénommée
« Association mosellane
de recherche au sang »
qui regroupera tous les
conducteurs de chien de
sang de Moselle.
La demande de M. Mertz,
président de l’association
des chasseurs de l’arrondissement de Metz-Ville et
Metz-Campagne de participer en tant qu’invité aux
prochains CA de la FDC,
a reçu l’unanimité.
Enfin, l’étude financière
concernant l’embauche
d’un technicien a été validée. La fiche de poste est
en cours de rédaction afin
de pouvoir lancer les candidatures.
FAITES VITE !
Prix TTC conseillés clés en main, tarif au 06/04/2009.
Consommations mixtes CEE (l/100 km) : 7,3. Émissions CO2 (g/km) : 174.
www.suzuki.fr. Garantie 3 ans ou 100 000 km au 1er terme échu. *Way of Life! : Un style de vie !
METZ
03.87.30.40.00
PONT À MOUSSON
03.83.81.20.62
FORBACH
03.87.87.36.89
SARREBOURG
03.87.24.92.60
Tél. : 03 83 32 04 41
Fax : 03 83 37 09 13
NOUVEAU
www.armurerie-cornu.com
A VOTRE SERVICE DEPUIS 60 ANS
AU CHASSEUR MODERNE
21, rue des 4 Eglises - 54000NANCY
SORTIE MINI-SOUTERRAIN
Parkings : C.C. ST SEBASTIEN - MARCHÉ
ST-DIZIER - ST-NICOLAS
EDMOND CORNU
MÉDAILLE D’ARGENT DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE 1979
- ARMURIER PROFESSIONNEL DIPLÔMÉ MAJOR DE PROMOTION DE L’ÉCOLE DE LIÈGE
MAÎTRE ARTISAN
TOUT POUR LA CHASSE
Armes et Munitions ; Optique ; Accessoires
RAYON D'ARMES D'OCCASION
GRAND CHOIX DE COUTELLERIE
REPARATION,ENTRETIEN ET REGLAGE DE VOS ARMES
A L'OCCASION DES 60 ANS DE LA MAISON
Sur présentation de cette publicité
une REMISE DE 15% vous sera accordée sur tous les articles en stock du magasin
sauf armes d'occasion*
* jusqu'au 30 septembre 2009
LA MAISON N’A PAS DE SUCCURSALE
CHASSEURS DE L’EST
CEST115_57_04a05_sm_LF.indd 5
ACTUALITÉS
:
/
.
*
+
• N° 115. JUILLET 2009 • 5
29/06/09 17:05:10
REPORTAGE
J O U R N A L O F F I C I E L D E L’ U N I O N E U R O P É E N N E D U 2 2 / 1 2 / 2 0 0 5
RÈGLEMENT (CE) N° 2075/2005 de l
FIXANT LES RÈGLES SPÉCIFIQUES APPLICABLES AUX CONTRÔLES OFFICIELS CONCERNANT LA PRÉSENCE DE LARVES
DE TRICHINE (TRICHINELLA) DANS LES VIANDES DE SANGLIERS, ET DÉCRIVANT LA TECHNIQUE DE RÉFÉRENCE.
N O U V E L L E R É G L E M E N TAT I O N
Comment se pratique une ANALYSE TRICHINE ?
L
a nouvelle réglementation
sanitaire du gibier sauvage qui
a pour nom « Paquet hygiène »
entre en vigueur le 1er juillet
de cette année. Cette nouvelle réglementation sanitaire impose l’obligation, pour pouvoir vendre
un gibier à un boucher, une grande
ou moyenne surface, un restaurant,
pour un repas de chasse ou pour sa
consommation personnelle et si
cette personne veut confectionner
du saucisson ou du jambon non cuit,
de faire une analyse de dépistage
des larves de trichines par digestion
pepsique, prévue par le règlement
de l’Union européenne (CE)
N° 2075/2005 de la commission du
5 décembre 2005, « fixant les règles
spécifiques applicables aux contrôles
officiels concernant la présence de Trichinella dans les viandes ». (Journal
officiel de l’Union européenne du
22/12/2005).
Cette analyse se fera par des
échantillons de viande à prélever
sur le sanglier. Depuis toujours,
l’analyse trichine pour le sanglier
était obligatoire, mais, en plus, ce
sanglier et les autres gibiers passaient par un service vétérinaire
qui faisait la vérification des organes internes et de la carcasse
avant de pouvoir la vendre. À
compter de juillet 2009, ce ne
sera plus le cas. Le chasseur formé
à l’examen sanitaire initial du
gibier sauvage pourra faire les
vérifications suivantes :
◆ Ante mortem du petit gibier à
poil ou à plume et du grand gibier.
◆ Post mortem des organes internes
et de la carcasse, exclusivement pour
le grand gibier. Le petit gibier se vend
en peau ou en plume non éviscéré.
Il remplit et signe la fiche de traçabilité qui va suivre cette venaison, du
producteur (chasseur) au consommateur, en passant par le laboratoire
qui a fait l’analyse trichine.
En revanche, il devra toujours prélever des échantillons bien précis du
sanglier, afin de les donner, pour la
Moselle, au laboratoire central
d’analyses de la Moselle (LCAM
57), afin qu’il puisse réaliser le
dépistage des larves de trichine.
LES ÉCHANTILLONS
DE VIANDE À PRÉLEVER
Sur un sanglier prélevé en action de
chasse, les échantillons de viandes à
prélever en vue des analyses de
recherche de larves de trichine sont :
Fiche
de traçabilité
Piliers
du diaphragme
◆ Les
piliers du diaphragme (l’onglet).
Ils se trouvent contre la colonne
vertébrale, à la fin des « filets
mignons ». Ils insèrent l’œsophage
et l’aorte.
Parfois les piliers du diaphragme
restent avec le foie au moment où
les abats rouges sont retirés de la
cavité thoracique.
◆ La bande charnue du diaphragme,
(la hampe).
Ce muscle long, mince et étroit se
trouve de chaque côté du coffre
contre les côtes. Il sépare la partie
thoracique de la partie abdominale et se termine par une membrane très fine, le diaphragme ou
« peau de tambour ».
◆ Le muscle masticateur (la joue)
Comme son nom l’indique, ce
muscle se trouve de chaque côté,
6 • CHASSEURS DE L’EST • N° 115. JUILLET 2009
CEST115_57_06a09_ii_LF.indd 6
30/06/09 14:16:56
MOSELLE RÈGLEMENT
e la commission du 5 décembre 2005
externe et interne, de l’os de la
mâchoire inférieure (mandibule).
Pour l’analyse, il faut prélever le
muscle externe se trouvant sous la
peau, de son vrai nom : muscle
masséter.
◆ La langue
Muscle très mobile se trouvant dans
la cavité buccale. La partie inférieure est parcourue par de très nombreux vaisseaux sanguins.
qui ne convient pas du tout à la
digestion pepsique. La joue est un
muscle nerveux, qui convient mal
au hachage et à la digestion pepsique.
Il est très important de prélever et
d’apporter au LCAM 57 un minimum de 100 g de masse de viande
(pilier ou langue), car, comme vous
allez le voir plus loin, les analyses
peuvent se faire à trois reprises et
chaque fois avec un grammage de
viande différent.
Fac-similé
d’un courrier
du LCAM 57
en date du 28/10/08
Chaque laboratoire a une préférence pour « tel ou tel morceau ».
Pour le LCAM 57, l’échantillon
prélevé qui convient le mieux
pour faire l’analyse trichine est
sans conteste : les piliers du
diaphragme (onglet). Cette masse
de viande possède plusieurs particularités, elle ne contient pas de
nerf, pas de gras interne, elle n’est
pas filandreuse et convient très
bien au hachage et à la digestion
pepsique. En second lieu, la langue peut convenir au cas où les
piliers seraient endommagés par
le projectile, mais elle est plus difficile à préparer (ablation de la
couche superficielle, qui ne peut
être digérée) et après la digestion
pepsique, des morceaux ont du
mal à se dissoudre. En revanche,
la hampe est un muscle filandreux
LCAM 57
LABORATOIRE
CENTRAL
D’ANALYSE DE LA
MOSELLE
4, rue de
Bort-les Orgues
57078 METZ
CEDEX 03
Tél. :
03 87 37 40 60
Fax :
03 87 36 74 80
lcam
ipl-groupe.fr
LE CHASSEUR DOIT
IMPÉRATIVEMENT SUIVRE
UNE « DÉMARCHE QUALITÉ »
1. Bien nettoyer les piliers de la
graisse et des autres matières qui se
trouvent autour de ce muscle car
l’analyse se pratique sur le muscle
exclusivement.
2. Chaque prélèvement doit être
conditionné individuellement dans
un sachet prévu à cet effet, puis
dans un double emballage.
3. Mentionnez directement et lisiblement sur le sachet les références
(n°) du bracelet du sanglier.
4. Reportez les mêmes références
(n°) sur la fiche d’accompagnement
du gibier.
5. Les conditions sanitaires, hygiéniques et techniques doivent être
irréprochables pour que ces prélèvements soient acceptés par le
LCAM 57.
6. En aucun cas les prélèvements
ne devront être congelés
LE TRANSPORT
DES ÉCHANTILLONS
VERS LE LCAM 57
1. Un transporteur assure l’acheminement sous froid positif (1 à 8 °C)
en glacière, du site d’entreposage des
prélèvements vers le LCAM 57.
2. L’acheminement est assuré les
lundis, mercredis et vendredis.
3. Le délai d’acheminement au
LCAM 57 est inférieur à huit heures. Les échantillons sont mis en
analyse à compter du jour de l’acheminement et sur trois jours.
4. Les prélèvements apportés au
LCAM 57 seront analysés dans les
trois jours ouvrés pour les résultats
négatifs.
5. En cas de résultat positif, les
analyses sur les « mini-mélanges »
et les analyses « individuelles »
seront différées de façon à ne pas
pénaliser la libération des carcasses qui sont négatives et qui se
trouvent dans les chambres froides
des chasseurs.
TRANSMISSION
DES RÉSULTATS D’ANALYSE
Résultat NÉGATIF
1. La feuille de traçabilité est transmise en un seul exemplaire au
détenteur du gibier par fax ou par
mail, avec la fédération des chasseurs comme correspondant.
2. Les résultats, négatifs ou positifs,
sont vérifiés trois fois.
3. Les résultats seront également
transmis aux chasseurs par la Poste,
avec la « feuille de traçabilité ».
Résultat POSITIF
4. En cas de résultat positif, la fédération est prévenue par fax et par
téléphone ainsi que la DDSV le jour
de validation des analyses, vérifiées
trois fois.
5. Le rapport d’analyse mentionnera la méthode utilisée, les résultats obtenus ainsi que tous les détails
opératoires et les incidents éventuels susceptibles d’avoir agi sur les
résultats. Ce rapport papier sera
envoyé à la fédération des chasseurs.
6. La consultation des résultats est
possible via Extranet. Contacter le
LCAM 57 si vous souhaitez disposer
de cette prestation.
CHASSEURS DE L’EST • N° 115. JUILLET 2009 • 7
CEST115_57_06a09_ii_LF.indd 7
1/07/09 11:18:22
REPORTAGE
I di id ll
t : 4 négatifs,
ég tif
tiff , 1 ppositif.
itif
Individuellement
1 PO
POOL
OL DDEE 20 : ré
résultat
ésultltatt po
positif.
siititifif
1 POOL DE 20 : résultat négatif.
4 PO
POOL
POOLS
OLSS DE 5 : 1 positif,
itifif 3 négatifs.
é tifif
L’ANALYSE PROPREMENT DITE
Par un courrier du 28 octobre 2008
du LCAM 57 sur les prélèvements
définis, la quantité nécessaire pour
le dépistage des larves de trichine
(voir courrier ci-contre), il y a une
ou trois étapes d’analyses bien spécifiques à suivre.
PREMIÈRE ANALYSE
Un mélange initial de 20 échantillons de viande de cinq grammes
chacun (ce qui représente 20 sangliers différents ou un pool de 20).
Si après analyse, le résultat est négatif, ce « pool de 20 » peut suivre le
chemin de la vente.
En revanche, si le résultat est positif,
une nouvelle analyse de quatre
mini-mélanges de cinq échantillons
de viandes de 20 grammes chacun
(représentant cinq sangliers différents ou quatre pools de cinq). Sur
ces quatre analyses différentes, trois
analyses seront négatives, donc 15
sangliers seront bons pour la vente
et une analyse sera positive, donc
cinq sangliers.
Puis cinq analyses individuelles
d’échantillons de viande, de 50
grammes chacun, seront faites et sur
les cinq, quatre seront négatives,
donc bonnes pour la vente et une
sera positive, donc impropre à la
vente.
Larve de trichine
enkystée dans un muscle.
Larves de trichine
dans une boîte de Pétri.
Pour montrer et expliquer aux chasseurs comment se pratique une analyse trichine de « leur(s) sanglier(s) »
le LCAM 57 a bien voulu m’ouvrir
les portes. Ce qui m’a frappé : le
silence dans lequel travaillent les
techniciens, l’ordre chronologique
d’une analyse qui est scrupuleusement respecté et minuté, le nombre
d’outils qu’ils n’utilisent qu’une
seule fois et qui vont : soit dans des
poubelles bien spécifiques, soit dans
des récipients pour qu’ils soient réutilisés après lavage, désinfection puis
stérilisation. Mais commençons par
le début.
MODE OPÉRATOIRE
Sur une table, chauffe au bainmarie, un récipient en verre contenant plus de deux litres d’eau à
48 °C. Sur une table roulante se
trouve une glacière contenant
20 sachets numérotés (pool de
20 sangliers) de masses de viande,
(des piliers du diaphragme). L’opérateur met une paire de gants en
latex, prend le sachet n° 1, en retire
la masse de viande puis avec un bistouri et une pince, il dégraisse et
nettoie les piliers pour en retirer et
peser cinq grammes de viande qu’il
met dans le bol du hachoir électrique. Il remet dans le sachet le restant du pilier qu’il range dans une
glacière vide.
*
La pepsine est
une enzyme
digestive qui
est libérée dans
l’estomac lors
de l’ingestion
d’aliments. Elle sert
à décomposer les
protéines contenues
dans les aliments
consommés.
La pepsine est
d’abord libérée
sous forme inactive ;
son activation
s’effectue lorsqu’elle
entre en contact
avec l’acide
contenu dans
l’estomac (acide
chlorhydrique).
L’efficacité
de la pepsine
est maximale en
milieu très acide.
Il place le bistouri et la pince qui lui
ont servi à préparer ce pilier dans un
récipient spécial, enlève les gants
utilisés, les met dans un autre récipient spécial et inscrit sur la feuille
commémorative interne les références de ce pilier. Cette même opération, l’opérateur va la répéter 20 fois,
avec chaque fois un autre pilier, une
autre pince, un autre bistouri et une
autre paire de gants. Après avoir fait
les 20 sachets, le bol du hachoir
contient donc 100 g de viande.
LA DIGESTION
Il allume l’agitateur chauffant et
place sur cette plaque : un récipient
en verre (bécher) contenant 1,5 litre
d’eau provenant du récipient qui est
au bain-marie chauffé à 48 °C. Il
incorpore aussi dans ce bécher un
agitateur (sous forme d’un barreau
magnétique de 5 cm). Il pèse 10 g
de pepsine* artificielle. Il procède au
hachage des 100 g de viande. Il dépose sur cette viande, qui est dans le
hachoir, les 10 g de pepsine qu’il
mélange avec une spatule.
Il transfère le « hachis » dans le
bécher avec la spatule et rince plusieurs fois le bol du hachoir, les
lames, le couvercle et la spatule avec
une pissette d’eau à 48 °C qu’il a
pris dans le récipient se trouvant
dans le bain-marie, et verse ces eaux
dans le bécher. Il ajoute dans le
bécher 16 ml d’acide chlorhydrique
à 25 %.
Il complète le bécher à 2 litres avec
toujours de l’eau se trouvant dans le
récipient qui est dans le bain-marie.
8 • CHASSEURS DE L’EST • N° 115. JUILLET 2009
CEST115_57_06a09_ii_LF.indd 8
30/06/09 14:17:14
MOSELLE RÈGLEMENT
Il laisse reposer ce liquide dans cette éprouvette pendant 10 minutes
Avec une pipette à usage unique, il
aspire doucement de l’éprouvette
30 ml de liquide surnageant.
Il verse doucement les 10 ml restant
de l’éprouvette dans une « boîte de
Pétri 2 » quadrillée, ainsi que le rinçage de l’éprouvette.
L’agitation de ce liquide se fait automatiquement par le barreau magnétique et laisse « digérer » cette viande
par le liquide se trouvant dans ce
récipient pendant 30 minutes.
LA DÉCANTATION
Trente minutes après, il arrête l’agitation. Il prend le bécher avec les 2
litres et verse ce liquide dans « l’ampoule à décanter » qui est munie :
en haut, d’un tamis en inox avec des
mailles de 180 μ et en bas, d’un
robinet qui ferme l’ampoule. Il rince le bécher, toujours avec de l’eau
à 48 °C et verse ce contenu sur le
tamis. Le procédé de digestion est
jugé satisfaisant si 5 % au minimum
du poids de masse de viande initial
reste sur le tamis.
Il laisse décanter ce liquide dans
cette ampoule pendant 30 minutes.
Il ouvre le robinet, au bas de l’ampoule et fait couler 40 ml dans une
éprouvette graduée de 100 ml, qu’il
retire de sous l’ampoule afin d’éviter toute agitation ultérieure.
LECTURE DES RÉSULTATS
Il dépose la boîte de Pétri* sur un Stereomicroscope et procède à la lecture
de celui-ci pendant 15 minutes.
S’il ne trouve pas de trace de larves
de trichine, le résultat est négatif
pour ce pool de 20 sangliers. Ils peuvent rentrer dans la filière de la
commercialisation.
En revanche, si présence de larves
de trichine : le résultat est positif
Il faut, comme cité plus haut, refaire des analyses par pool de 5, puis à
l’unité, pour pouvoir trouver « le
sanglier » qui est contaminé. Comme
vous pouvez le constater cette analyse d’un pool de 20 sangliers prend
en moyenne, entre la préparation
des échantillons de viande et la
rédaction de la fiche de traçabilité,
± 2 heures.
*Alaria alata
est un ver plat
dont les larves
microscopiques
s’enkystent
dans les muscles
des sangliers
contaminés.
Le sanglier, de
même que l’homme,
sont des hôtes
intermédiaires
exceptionnels.
Lorsqu’ils ingèrent
accidentellement
des produits
animaux parasités
par des larves
d’Alaria alata, ces
dernières migrent
dans les muscles
et autres organes
(poumons, centres
nerveux, etc.) afin
de « chercher »
leur site définitif
d’implantation.
En raison de leur
caractère invasif et
perforant, les larves
d’Alaria alata sont
dangereuses pour
l’homme. Pour se
prémunir contre
cette parasitose
occasionnelle
similaire à la
trichinose, il suffit
de bien faire cuire
à cœur les viandes
de sangliers abattus
à la chasse ; en effet,
les larves d’Alaria
alata ou de trichine
sont détruites
par la chaleur
prolongée.
IMPORTANT
En faisant la lecture de chaque quadrillage, du produit se trouvant dans
la boîte de pétri au stereomicroscope, le technicien recherche la présence de larves de trichine, mais
également la présence de larves
d’Alaria alata*.
Voilà, vous savez maintenant comment « se pratique » une analyse de
larves de trichine et automatiquement de larves d’Alaria alata sur les
sangliers que nous prélevons.
Remerciements à Mme Sylvie Martin,
directrice du LCAM 57 ; M. JeanMarie Miller, technicien « trichine »
au LCAM 57 ; M. Arnaud Steil,
directeur de la FDC 57
◆ EUGÈNE MERTZ
L A BOÎTE DE PÉTRI*
C'est une boîte peu profonde,
en verre ou en plastique munie
d’un couvercle.
Elle est utilisée pour la mise
en culture de micro-organismes.
Elle est souvent partiellement
remplie d’un liquide ou
de bouillon de culture
permettant le développement
du micro-organisme étudié.
CHASSEURS DE L’EST • N° 115. JUILLET 2009 • 9
CEST115_57_06a09_ii_LF.indd 9
1/07/09 11:19:34
ACTUALITÉS
En Lorraine
CHA SSE À L’ARC
FDC 57
La chasse
communale
de Terville
adjugée…
aux archers !
Les chasseurs se rassemblent
C’est une première en Moselle !
Commune périurbaine, la municipalité
de Terville située dans le secteur nord
mosellan, a décidé après mûre
réflexion de louer son territoire
de chasse de 52 hectares aux archers.
C’est Patrick Luxembourger, le maire
de Terville qui, en liaison avec les
adeptes de cette pratique, a souscrit
à cette idée novatrice. Une façon
de concilier la pratique cynégétique
sur un territoire de chasse situé à
proximité d’une autoroute et doté
d’un parcours de santé très fréquenté !
Un cahier des charges très restrictif
a été élaboré afin de satisfaire
les différents utilisateurs de cet
espace nature. Depuis le 1er janvier
2009, l’association Terville chasse à
l’arc, forte de ses 12 adhérents, peut
exercer sa passion en toute quiétude
avec peut-être, aux termes de
beaucoup de patience, la satisfaction
de prélever un gibier…
A
INSOLITE
Maître Corbeau…
Les habitants du quartier de MetzQueuleu ont vécu durant plusieurs
jours avec la hantise de se faire
attaquer par une… corneille !
L’oiseau apparaissait régulièrement
à la même heure et au même endroit.
Particulièrement agressif, le volatile
n’hésitait pas à attaquer les passants,
fonçant sur eux en poussant des cris
stridents et en donnant des coups
de becs sur la tête de personnes
qui se demandaient bien
ce qu’il leur arrivait ! Appelé
par les services d’hygiène de la ville
de Metz, c’est un technicien de
l’ONCFS qui, après avoir observé
le comportement suspect de l’oiseau,
a mis fin à ces attaques, au grand
soulagement des riverains
qui peuvent désormais sortir
de chez eux en toute quiétude.
12
•
CHASSEURS DE L’EST
C’EST DEVANT PLUS DE 250 PERSONNES QUE LE PRÉSIDENT PIERRE LANG A
OUVERT L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DES
CHASSEURS DE LA MOSELLE, LE 3 AVRIL DERNIER À LA SALLE DE CONFÉRENCE DU CRÉDIT AGRICOLE DE METZ.
près avoir salué les personnalités présentes et
observé une minute
de silence en hommage
aux compagnons de saint
Hubert qui nous ont quittés cette année, le président
a entamé son rapport moral
en rappelant aux chasseurs
les nouvelles dispositions
de la loi chasse dont il était
le rapporteur au Parlement
le 18 décembre 2008 (voir
Chasseurs de l’Est n° 114).
Il a également annoncé qu’il
venait d’être nommé par le
ministre Jean-Louis Borloo
afin de réaliser un rapport
complet sur les espèces dites
nuisibles. L’objectif sera de
faire évoluer la réglementation, voire de changer la
législation.
Le schéma départemental
a été abordé, notamment
les nouvelles dispositions
adoptées par un arrêté préfectoral : la sécurité, le port
du baudrier fluorescent,
la déclaration obligatoire
des battues, la réglementation sur l’implantation
des miradors. Autant de
nouvelles mesures qui sont
aujourd’hui applicables
en Moselle. Après ce volet
législatif, Pierre Lang a
dressé le bilan des actions
menées par la fédération au
cours de l’année 2008.
Marie Madeleine Streiff entourée du président et du directeur
de la FDC.
En effet, en attendant les
décrets d’application concernant la nouvelle réglementation sur l’hygiène alimentaire, la FDC a d’ores et déjà
commencé les formations.
Une formation complète
dispensée par Eugène Mertz,
qui se déroule aux abattoirs
de Metz, permettant ainsi
aux candidats de voir des
organes sains et malades.
Près de 800 personnes ont
donc été formées « ce qui
doit être un record au niveau
national » précise le président. On peut souligner la
transmission d’information
plus soutenue auprès des
Les récompenses
Médailles de bronze : Michel Mélard, Christian Staf,
Maurice Caussé, Gabriel Paquin.
Médailles d’argent : Marie Madeleine Streiff
Diplômes d’honneur : Jean-Marie Dolvet, Philippe Lahaye,
Gilbert Martin.
chasseurs, par la départementalisation de Chasseurs
de l’Est envoyé désormais
aux 9 500 adhérents mosellans, un site Internet complet, l’envoi d’un agenda en
début d’année, une décentralisation de la distribution
des bracelets, la mise à disposition de matériel, autant
d’actions qui montrent le
travail réalisé par la fédération pour ses chasseurs, pour
être « plus prêts de vous ».
Avant de passer la parole
aux présidents des différentes commissions, le président a abordé le problème
des dégâts de sangliers. Les
prélèvements de sangliers
sont passés de 11 590 en
2006-2007 à près de 21 000
cette saison, soit une augmentation de plus de 181 %.
Il a félicité les chasseurs
pour leur travail ainsi que
celui des estimateurs qui
travaillent parfois dans des
• N° 115. JUILLET 2009
CEST115_57_12a13_sm_LF.indd 12
29/06/09 16:16:32
En Lorraine
conditions difficiles.
Il a rappelé en outre que le
Fonds départemental d’indemnisation des dégâts de
sangliers travaille énormément, depuis deux ans, avec
l’administration et le monde
agricole afin de bien cibler
les problèmes et trouver des
solutions adéquates.
Malheureusement, des hivers
doux et des glandées abondantes sont aussi en partie
responsable de l’explosion
des densités. Ce n’est pas
un problème spécifique à
la Moselle, à tel point que
le ministre vient d’annoncer
la mise en place d’un plan
national visant à réduire les
populations de sangliers.
Beaucoup d’efforts ont
été faits et le président a
demandé clairement aux
agriculteurs « de ne pas
La situation du cerf a donné
beaucoup de satisfaction
cette saison avec en clôture
une magnifique exposition
de trophées à Walscheid.
Au tour de Lionel Navarro,
président de la commission
« petit gibier » de faire son
exposé, en rappelant tous les
efforts réalisés par la FDC
en faveur du petit gibier par
le biais d’aménagement. Il
a encouragé les chasseurs à
poursuivre leurs efforts en
combinant aménagement et
piégeage afin d’obtenir des
résultats probants.
Question piégeage, Didier
Lefèvre a présenté ensuite
le bilan chiffré de l’année
passée, sur les chasses mais
également chez les particuliers avec la signature de 338
conventions avec les communes. Le sentier de piégeage situé à Morhange est
quant à lui unique en France
par son aménagement et le
nombre de pièges présentés. M. Lefèvre a abordé
de façon humoristique les
pérégrinations de la martre
et de la belette qui ont passé
tout l’hiver à être classées,
déclassées, puis reclassées
espèces nuisibles.
Serge Entringer, président
de la nouvelle association
mosellane de recherche au
sang a pour sa part donné
les résultats des recherches
effectuées en Moselle. Sur
près de 1 800 sorties effectuées, 607 ont abouti, 560
ont échoué et 642 étaient
des contrôles de tir. Il invite
tous les chasseurs à faire
appel aux conducteurs de
chien de sang dès qu’ils ne
sont pas sûrs de leur coup
de feu. C’est une question
d’éthique et de respect pour
le gibier.
Enfin, Éric Weiland, chef
du service départemental
de l’ONCFS a présenté à
son tour le bilan d’activité
des agents pour la Moselle.
Actions de police, mais également action de prévention
et d’information, projets qui
seront faits en partenariat
avec la FDC.
ACTUALITÉS
Info
La fédération envisage
l’achat groupé de faisans
vénérés.
Si vous êtes intéressé,
n’hésitez pas à prendre
contact avec le service
technique de la FDC.
pousser le bouchon trop loin »,
comme ils l’ont fait dernièrement en allant manifester
jusque dans la commune
dont il est maire, FreymingMerlebach. Il dénonce le
comportement honteux des
syndicats agricoles qui ont
donné une piètre image de
leur profession. Il a martelé
que les chasseurs n’accepteraient pas d’être traités de la
sorte, alors qu’un travail de
concertation est en cours.
C’est sous des applaudissements d’approbation que
Pierre Lang a passé la parole
aux différents intervenants.
Paul Vataux, président de la
commission « grand gibier »
a fait le bilan de l’année
écoulée. Concernant le sanglier, 21 000 animaux ont
été prélevés, soit 26 % de
plus que l’an passé.
On a compté 12 434 chevreuils avec un ratio de
46 % de mâles et 54 % de
femelle, pourcentage idéal,
trop peut-être, la question
se posant dans la mesure où
les tirs sont déclaratifs. Paul
Vataux a enjoint les chasseurs à déclarer réellement
les tirs effectués afin d’avoir
des statistiques fiables.
Les cotisations :
Timbre fédéral : 64 €
Timbre temporaire 3 jours : 16 €
Timbre temporaire 9 jours : 32 €
Bracelets de marquage : 7 €
Adhésion territoriale : 45 €
DISTRIBUTION DE BRACELE TS DE CHEVREUIL
Une décentralisation réussie !
DANS UN SOUCI PERMANENT DE RAPPROCHEMENT ET DE SIMPLIFICATION ET AFIN D’ÉVITER DES DÉPLACEMENTS PARFOIS LONGS, LA FÉDÉRATION A MIS EN PLACE POUR LA DEUXIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE, UNE
DÉCENTRALISATION DE LA DISTRIBUTION DES BAGUES DE CHEVREUIL.
A
près une première tentative testée sur deux
secteurs (Sarreguemines et Sarrebourg) l’année
passée, près de 80 % des
plans de chasse avait été
distribués en 2 jours, à la
grande satisfaction des
chasseurs. Cette année, ce
sont quatre secteurs qui ont
bénéficié de cette initiative
(Sarrebourg, Sarreguemines, Château-Salins et
Thionville).
Au cours de quatre journées, 436 personnes se sont
rendues dans des salles
mises gracieusement à la
disposition de la FDC, pour
retirer près de 686 plans de
chasse !
La fédération des chasseurs
a profité de cette occasion
pour distribuer à chaque
détenteur d’un plan de
chasse un seau de récupération pour les douilles et
cartouches. Il trouvera sa
place dans les chalets de
chasse afin d’être acheminé
dans un point de collecte
pour être recyclé.
Cette opération, qui s’est
couronnée d’un réel succès,
sera certainement reconduite l’an prochain.
Un grand merci aux municipalités et aux personnes
qui se sont impliquées dans
cette démarche.
CHASSEURS DE L’EST
CEST115_57_12a13_sm_LF.indd 13
• N° 115. JUILLET 2009 • 13
29/06/09 16:16:33
ACTUALITÉS
dans votre région
DRAHTHAAR
TAN et confirmation
Le 29 août 2009 prochain, la ville de
Chavigny, située aux portes de Nancy,
accueillera sous l’égide du Drahthaar
Club de France, un test d’aptitudes naturelles (TAN). Cette épreuve est destinée
aux Deutsch Drahthaar inscrits au LOF
et âgés de 6 mois minimum à 36 mois
maximum. Le TAN a pour but de promouvoir à l’intérieur de l’élevage français, les
sujets qui réunissent les qualités de
chasseurs, propriétés que tous chiens
d’arrêt devraient posséder au minimum.
L’après-midi, une initiation au field avec
un juge SCC de travail sera proposée. Du
reste ; il sera également possible, lors de
cette occasion, de faire confirmer les
drahthaars inscrits au LOF. Nous espérons vous voir nombreux !
Pour tout renseignement, contact mail :
[email protected] ou 06 26 80 55 33
CARNET
Disparition
C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Jean-François
Schaefer. Âgé de 73 ans, et pharmacien de profession, il fut pendant
plusieurs années président du Syndicat des pharmaciens de Moselle.
Son autre passion était la chasse
qu’il exerçait depuis son plus jeune
âge. Il était également lieutenant
de louveterie depuis 1998 et membre de l’Association des chasseurs
de l’arrondissement de Metz-Ville
et Metz-Campagne. Impliqué dans
la vie association de la fédération
des chasseurs, il a durant de longues années été examinateur à
l’examen du permis de chasser.
Nous garderons de lui le souvenir
d’un homme de conviction, engagé
et toujours disponible. Toutes
nos condoléances à sa famille.
Jean François
Schaefer.
INDEMNISATION DES DÉGÂTS DE GIBIER
Au Luxembourg : un système original
CONTINUONS NOTRE ANALYSE DES MODES D’INDEMNISATION DES DÉGÂTS
DUS À LA FAUNE SAUVAGE EN EUROPE. APRÈS LA BELGIQUE ET L’ALLEMAGNE, NOUS NOUS RENDONS AU LUXEMBOURG. LE SYSTÈME EST HYBRIDE
AVEC UNE PARTICIPATION DE L’ÉTAT LUXEMBOURGEOIS, MAIS EN FINALITÉ
C’EST LE CHASSEUR QUI FINANCE DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT.
C
omme en Allemagne,
Alsace, Moselle ou dans
les départements à Acca,
c’est le principe de la location obligatoire du droit de
chasse qui est appliqué avec
son corollaire : l’obligation
pour le locataire de chasse
d’indemniser les dégâts causés par le gibier. Dans toutes
les communes luxembourgeoises, les propriétés non
bâties forment un district
de chasse. Les propriétaires
sont constitués en syndicat
de chasse (comme en Allemagne). Ce syndicat nomme
cinq syndics qui adjugent
tous les neuf ans le droit de
chasse à l’un des trois derniers candidats ayant participé à l’adjudication Le prix
de la location est perçu par
le syndicat et réparti entre
les propriétaires. En plus
du prix de location, l’adjudicataire supporte un droit
de 15 % pour financer les
dépenses syndicales.
LA PROCÉDURE
L’agriculteur qui subit un
dégât de gibier doit en informer le secrétaire du syndicat
de la commune concernée.
Celui-ci réunit les parties en
cause en vue d’un arrangement amiable. C’est le cas
le plus courant. Toutefois,
si aucun accord n’est possible, le secrétaire du syndicat
transmet le procès-verbal
d’estimation au juge de paix.
En cas de conflit, le juge désigne un expert. La répartition
du montant de l’indemnisation dépend de la nature
des dégâts. Seuls les dégâts
causés par les sangliers, les
L’administration des Eaux
et Forêts est partie prenante
dans la gestion des dégâts
au Luxembourg.
cerfs ou les mouflons, sont
pris en compte. En ce qui
concerne le financement, il
émane de deux sources. Un
dixième est payé par le syndicat de chasse de la commune concernée, les neuf
dixièmes restants sont à la
charge de l’adjudicataire du
droit de chasse chez qui ont
été constatés les dégâts. Mais
les chasseurs luxembourgeois
ont la chance de pouvoir se
faire rembourser la totalité
ou une partie des sommes
payées aux agriculteurs. En
effet, à l’issue de l’année
cynégétique, le financement
par l’adjudicataire peut être
pris en compte partiellement
par le fonds spécial pour l’indemnisation des dégâts de
gibier, à concurrence d’une
somme ne pouvant dépasser
un montant de quatre euros
par hectare. Ce fonds d’État
est alimenté par une taxe
supplémentaire sur le permis de chasser de 185 euros
pour un permis annuel. Il
y a donc, au Luxembourg
comme en France, une part
de mutualisation des dégâts.
L’obligation d’indemnisation, par le biais du permis,
concerne tous les chasseurs
luxembourgeois. Le titulaire du droit de chasse, en
matière de financement
des dégâts, prend en charge
15 % sur le prix du loyer
qui servent au financement
de la part incombée au syndicat (1/10) et le surplus
éventuel, au-delà des quatre euros par hectare et en
fonction de la superficie de
son lot. Par exemple pour
un lot de 400 hectares, le
fonds prendra en compte les
dégâts jusqu’à concurrence
de 1 600 euros. La participation de l’État au financement
des dégâts n’est pas courante
en Europe.
◆ CLAUDE PAUL
LES CHIFFRES CLÉS
Le dernier montant connu
des dégâts de sangliers
et cerfs date de 2004.
Il s’élève à environ
800 000 euros.
Il y a dix ans, le total
était de l’ordre de
200 000 euros, soit quatre
fois plus de dégâts
aujourd’hui. Le tableau
de chasse sangliers est
de 5 481 pour la saison
2007/2008. Il était de
542 en 1970, soit dix fois
moins ! On compte 2 000
chasseurs luxembourgeois.
Compte tenu de la
population du pays, cela
représente une densité
d’un chasseur pour
250 habitants (à titre
de comparaison, la France
compte un chasseur
pour 49 habitants et la
Belgique un pour 520).
16 • CHASSEURS DE L’EST • N° 115. JUILLET 2009
CEST115_L_10a11et14a16_LF.indd 16
1/07/09 10:30:11
’
SUPPLÉMENT À CHASSEURS DE L EST N°115
PASSIONS
TERRITOIRES Moselle
C O M M U N I Q U É S D ' A SS O C I AT I O N S D É P A R T E M E N TA L E S
RECHERCHE AU SANG
L’Unucr 57 devient l’AMRS
L’ASSOCIATION MOSELLANE DE RECHERCHE AU SANG EST NÉE ! RECONNUE
D’INTÉRÊT GÉNÉRAL, ELLE EST INSCRITE AU TRIBUNAL DE METZ DEPUIS LE
9 JANVIER 2009. SON SIÈGE SOCIAL EST 1 RUE DE LA PASSOTTE À METZ.
L
e président a été nommé représentant légal de l’association. Il s’agit de
Serge Entringer, originaire de SaintFrançois-Lacroix. Il sera épaulé de
Christian Zimmer, secrétaire et de
Hyacinthe Niellini qui assurera la trésorerie. Cette association a été créée par les
conducteurs de chiens de sang mosellans
et pour les chasseurs mosellans. Toutes
leurs interventions sont gratuites. Le but
principal du conducteur de chien de sang
est de retrouver les animaux blessés soit
en action de chasse, soit par collision routière, morts ou vifs et les mettre à mort le
plus rapidement possible. Les conducteurs
de l’AMRS répondent aux appels des chasseurs mosellans et interviennent avec la
plus grande rigueur dans le cadre du schéma départemental approuvé par le préfet,
mais également à l’article 420-3 du Code
de l’environnement.
L’AMRS organise des « anschusseminards »
(étude de l’anschuss), des formations diverses
pour la recherche au sang et forme de nouveaux conducteurs. Elle participe également
à différentes manifestations cynégétiques.
QUE FAIRE EN CAS DE TIR
« LITIGIEUX » ?
La période de chasse à l’affût a commencé.
Chaque chasseur doit prendre conscience de
la nécessité d’aller « jusqu’au bout » de son
acte de chasse et de tout mettre en œuvre
pour y parvenir.
Afin de mettre toutes les chances de son
côté, le chasseur doit avoir les bons réflexes.
Après le tir, il est important de repérer avec
BILAN DES RECHERCHES
SAISON 2008-2009
Recherche : 1 809 ◆ Réussites : 607 ◆ Échecs :
560 ◆ Contrôle de tir : 642 ◆ Gibier retrouvé :
22 cerfs, 95 chevreuils, 477 sangliers, soit
26 407 kg de venaisons
précision l’anschuss ; baliser son emplacement au moment du tir ; se remémorer les
réactions du gibier lors du tir ; vérifier les
indices éventuels à l’emplacement du tir sans
les piétiner (sang, poil, os, boyaux, empreintes plus marquées, trace et impact de la
balle, etc.) et les baliser visiblement ; indiquer l’axe de fuite, suivre la piste en marquant les indices et s’arrêter impérativement
au bout d’une centaine de mètres maximum.
Ensuite, il faut prendre contact avec les chasses voisines – si ce n’est déjà fait – pour
recueillir leur accord de passage. Enfin, le
chasseur fait appel à un conducteur agréé le
plus rapidement possible pour effectuer une
recherche ou un contrôle en cas de doute.
En cas de soucis, contactez Serge Entringer
au 06 80 05 06 59, il se chargera de trouver
un conducteur.
ASSOCIATION DES CHASSEURS DE CHÂTEAU SALINS
Les chasseurs d’antan…
C
ette photo a été prise en 1959 au restaurant Beugrette, lieu
de rendez-vous de chasse pour les chasseurs de la forêt
domaniale de Gremecey. En bas à gauche, on peut apercevoir
Robert Evrard, ancien président de l’Association des chasseurs
de Château Salins, lieutenant de louveterie et habitant à Moyenvic. Si vous aussi vous avez des photos « anciennes » n’hésitez
pas à nous les faire parvenir !
PASSIONS
CEST115_P&T_57_LF.indd 1
CONTACT
RAPHAËL
CIARAMELLA
✆ 03 87 05 11 57
TERRITOIRES ■ SUPPLÉMENT À CHASSEURS DE L'EST N°115
29/06/09 15:48:42
PASSIONS
TERRITOIRES
ASSOCIATION DES CHASSEURS DE BOULAY
Schwerdorff
:
le
temps
d’une
battue…
I
4
2009,
L FAIT BEAU ET FROID EN CE DIMANCHE JANVIER
MAIS NOUS NOUS RETROUVONS
SUR NOTRE TERRAIN DE CHASSE POUR UNE BATTUE AUX SANGLIERS. RÉCIT…
A
près avoir donné toutes les
consignes de sécurité et de tir,
je forme les lignes et chacun
peut aller se poster. Afin de
ne pas déranger le gibier, je
partage ma ligne en deux pour accéder à la forêt car le sol est gelé et les
feuilles craquent. Pierrot, le gardechasse, prend la 2e partie de la ligne.
Il doit me rejoindre à un point précis. En entrant dans la forêt, devant
Pierrot armé de ces deux fusils, se
lève un sanglier estimé à 80 kg. Mais
celui-ci semble avoir du mal à se
déplacer. Dans le respect des consignes de tir, il laisse le sanglier partir
et ne tire pas avant le signal de
départ.
Les traqueurs sont mis au courant
d’un éventuel sanglier blessé et arrivent avec les chiens de Jean. Obélix,
Croquette, Princesse, Mika, Jazz,
Pegguy et les autres tiennent le sanglier au ferme.
Un ferme roulant se produit et Jean
à du mal à suivre sanglier et chiens
dans les ronciers. Il arrive enfin sur le
ferme, mais tout à coup, le sanglier
charge Jean, le renversant et lui plantant une défense au-dessus de la guêtre. Jean tente de se défendre et pique
à plusieurs reprises son couteau dans
le flanc. Thadée, chef traqueur, vient
lui prêter main-forte. Trop tard, Jean
est sérieusement blessé. Les traqueurs
sonnent les cinq coups de cor obligatoires en cas d’accident en action de
chasse. Jean est pris en charge par un
médecin et transporté immédiatement à l’hôpital. Le sanglier, quant à
lui, est sorti des ronciers par Bruno et
Thadée.
En observant l’animal, je comprends
que c’est un vieux sanglier car ses
défenses sont impressionnantes et
ses molaires, usées. Après trois longues heures passées aux urgences,
Jean nous rejoint arrive au restaurant, ovationné par ses amis pour
son courage et sa bravoure.
Le sanglier pesait 68 kg éviscéré, il
avait une vieille blessure à la patte
avant gauche et une autre au cuissot
gauche. Ces traumatismes attestent
que ce sanglier avait beaucoup souffert durant sa vie. C’est pour ces
raisons que nous respectons l’animal
et lui faisons les honneurs qu’il
mérite. Cette journée de chasse
n’aura duré qu’une heure, mais elle
restera à jamais gravée dans nos
mémoires.
CONTACT
CHRISTIAN STAF
✆ 03 87 92 73 58
◆ JÉRÔME VELLINGER
ASSOCIATION DES CHASSEURS DE FORBACH
Rencontre annuelle des sonneurs de trompes lorrains
S
ept groupes de trompes de
chasse et une formation de
cors alpins ont répondu à
l’invitation du rallye trompes
Moselle-Sarre et se sont réunis
à Forbach le 25 avril dernier. La
rencontre a débuté par l’assemblée générale de l’association
ALDT. Vers 17 h 00, les sonneurs en tenue se sont rendus
dans les rues de la ville et ont
fait retentir leurs cuivres pendant une demi-heure en trois
endroits différents. Cette aubade
s’est terminée par un grand final
devant l’hôtel de ville.
II • PASSIONS
CEST115_P&T_57_LF.indd 2
Après un dîner animé, les 90 sonneurs ont pris place en l’église SaintRémi pour un concert donné suc-
cessivement par chaque groupe
selon trois grands thèmes : la
trompe en milieu religieux, à la
chasse et en concert. Trois heures durant, le public qui avait
rempli les bancs de l’église a
applaudi les sonneries ponctuées des explications et récits
du commentateur, Hubert
Klein. Les réactions du public
et les échos dans la presse ont
souligné le franc succès de
cette manifestation d’envergure. Une belle occasion de présenter la chasse sous un jour plus
favorable…
CONTACT
CLAUDE WEYDER
✆ 03 87 81 51 90
TERRITOIRES • SUPPLÉMENT À CHASSEURS DE L'EST N°115
1/07/09 11:20:43
C O M M U N I Q U É S D ' A SS O C I AT I O N S D É P A R T E M E N TA L E S
ASSOCIATION DES CHASSEURS DE SARREBOURG
Tir sur sanglier courant
D
es séances d’entraînement sur
sanglier courant ainsi que le
concours sanglier courant pour
ceux qui souhaitent y participer se dérouleront au stand de
tir d’Avricourt, les matins, de 9 h 00
à 11 h 00. Ces séances ainsi que le
concours sont réservées aux membres
de l’association dont la cotisation est
à jour. Les dates sont les suivantes :
le samedi 5 septembre 2009 et les
dimanches 6, 13, 20 et 27 septembre se tiendront les séances d’entraî-
nement et de qualification. Le
dimanche 4 octobre 2009 se déroulera la finale du concours, suivie
d’une remise de prix aux trois
meilleurs candidats.
Par ailleurs, des séances sur rendezvous peuvent être organisées pour des
sociétés de chasse (au minimum cinq
personnes). Contactez Alain Meyer
(03 87 03 42 43).
En dehors de ces séances, l’accès au
stand de tir est libre pour tous les
membres de l’association ; la clé est
PROMESSE TENUE
Nous avons délivré cette saison des cartes de membres aux
candidats de l’arrondissement ayant passé avec succès l’épreuve
du permis de chasser 2009. Rappelons que, désormais, la première
cotisation départementale payée par un nouveau titulaire du
permis de chasser est réduite de 50 %. Cette mesure a pour objectif
d’inciter plus de jeunes à rejoindre le monde de la chasse.
à retirer chez « Chasse-loisir » à Sarrebourg (fermé le lundi), à l’armurerie Perrin également à Sarrebourg
(fermé le lundi) ou au café Jambois
à Avricourt (fermé le mardi aprèsmidi et le mercredi).
Merci de respecter la propreté du
stand de tir.
CONTACT
MARC
DANNENBEMGER
✆ 03 87 23 09 50
Association des chasseurs de grand gibier de la MOSELLE
Efforts récompensés
À
l'issue de plusieurs mois de préparation, le 15 mai dernier s’est déroulé
l’examen du brevet grand gibier pour la Moselle. Félicitations à Mathieu
Hann, major de cette promotion « François Sommer », fondateur de
notre association. Si vous êtes intéressé par ce brevet, contactez-nous !
CONTACT : ROGER BOULANGER ✆ 03 87 79 16 30
ASSOCIATION DES CHASSEURS À L’ARC
Dans le mille !
UN VENDREDI SOIR DU MOIS D’AVRIL, LE TEMPS EST BIEN MAUSSADE, MAIS, MALGRÉ CELA, JEANMARIE, ACCOMPAGNÉ DE SON GENDRE DIDIER, DÉCIDE D’ALLER ENCORE UNE FOIS À L’AFFÛT.
V
oilà déjà près de 4 ou 5 sorties
qu’ils voient les sangliers. Mais
jamais d’opportunité de tir
jusqu’ici. Ce soir, ils se placent comme souvent dans le délaissé de
l’autoroute. Tout est propice pour
que sus scrofa s’y plaise : de l’eau
pour se nourrir et se souiller, des
ronciers pour se cacher et personne
sauf les archers. Didier est calé en
contrebas du talus lorsque se pré-
sentent trois sangliers. L’un deux lui
offre le trois-quarts arrière tant
convoité que la flèche s’est déjà
envolée. Flap ! Un bruit sourd, puis
la fuite. Il est tard, la décision de
revenir le lendemain matin est donc
prise. Avec l’aide de conducteurs de
chien de sang, les recherches sont
entreprises dès l’aube. Dans un roncier, le chien mène nos nemrods sur
la dépouille, une belle laie qui accu-
sera ses 60 kg. Une première prise
depuis la toute récente adjudication.
Comme quoi la chasse à l’arc ça
marche aussi !
Merci encore aux conducteurs présents et à leur fidèle compagnon
qui, malgré la pluie nocturne, le peu
de sentiment laissé par un animal
fléché, a conduit nos archers sur leur
prise. Et bravo encore à Didier,
jeune archer et heureux tireur !
PASSIONS
CEST115_P&T_57_LF.indd 3
CONTACT
GABRIEL PAQUIN
✆ 03 87 04 87 78
TERRITOIRES • SUPPLÉMENT À CHASSEURS DE L'EST N°115 • III
29/06/09 15:48:47
PASSIONS
TERRITOIRES
ASSOCIATION DES CHASSEURS DE SARREGUEMINES
Quoi de neuf ?
AVEC PLUS DE 350 MEMBRES, L’ASSOCIATION DES CHASSEURS DE L’ARRONDISSEMENT DE SARREGUEMINES EST LA
DEUXIÈME ASSOCIATION À CARACTÈRE CYNÉGÉTIQUE DU DÉPARTEMENT MOSELLAN, DERRIÈRE CELLE DES PIÉGEURS.
RETOUR SUR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2009.
C
’est au foyer culturel à Obergailbach que le président
Claude Jacob - après les formalités d’usage - a mis l’accent sur la mission d’information qui incombe à l’ACAS envers
ses membres. Grâce à son « bulletin
de liaison » trimestriel, les chasseurs
adhérents de l’association reçoivent
une information précise de l’évolution constante de l’actualité cynégétique. Le problème récurrent de
la peste porcine qui affecte toujours
une partie importante de l’arrondissement, avec deux cas récemment
détectés, reconduira automatiquement la vaccination du sanglier en
2010, avec tous les désagréments et
tracasseries qui s’ensuivent pour le
chasseur local.
Les chasseurs ont été invités à venir
régler gratuitement leurs armes lors
de la journée du tir organisée au
stand de tir de Gros-Réderching le
2 mai. Le rapport d’activité de
l’exercice écoulé dressé par le secrétaire Jean-Marie Hamann a souligné
la régularité mensuelle des réunions
du comité, la bonne tenue des deux
journées gratuites pour le réglage
des carabines et l’entraînement au
tir chez ATG. Il a également salué
les nombreux contacts entrepris
avec invitations réciproques chez les
homologues du VJS, des différents
Kreisjagdverbände de Sarrebruck,
de la Sarre Pfalz et de la Pfalz.
Les deux messes de Saint-Hubert,
avec sonneurs de trompes de chasse,
organisées l’une à Enchenberg et
l’autre à Sarralbe, ont connu un
grand succès populaire. Un bus a été
affrété pour participer à la reprise
de chevreuils à Trois-Fontaines.
Enfin, l’implication dans une œuvre
IV • PASSIONS
CEST115_P&T_57_LF.indd 4
Table d’honneur de l’assemblée générale avec de gauche à droite
MM. Andreas Schobert, Daniel Zins, Jean-Marie Hamman, Claude Jacob, Pierre
Lang, Gérard Masson, Éric Weiland, M. le maire d’Obergailbach et ses adjoints.
caritative avec le don de deux sangliers aux restos du cœur a couronné un exercice riche en événements.
Le trésorier Jean-Paul Schild a souligné que l’exercice 2008 dégage un
bénéfice d’un peu plus de 900 euros,
chiffre à confirmer par les réviseurs
de caisse.
Ce sont ensuite les invités qui ont
pris la parole. En premier lieu, le
président Pierre Lang a énoncé les
nouvelles données de la loi chasse,
dite « loi Poniatowski », dont il a été
le rapporteur, à savoir une baisse du
prix du permis de chasser pour les
nouveaux chasseurs, une réglementation moins tatillonne en matière
de vente et transport du gibier, mais
aussi la dispense d’achat de timbres
supplémentaires sanglier en cas de
validation nationale.
Cette dernière information a particulièrement retenu l’attention de
l’assemblée. Il a ensuite vivement
regretté la manifestation des agri-
culteurs à Freyming-Merlebach. À
une question portant sur une réduction importante des attributions de
chevreuil dans l’arrondissement,
Pierre Lang a répondu qu’il allait
revoir cela avec le président de
l’ACAS et qu’il conviendrait de
redéfinir la consistance des lots de
chasse posant des problèmes d’attribution.
Après la prise de parole des autres
invités, Didier Lefevre, président
des piégeurs, Gérard Masson de la
DDAF, Éric Weiland de l’ONCFS,
Daniel Zins, conseiller général et
Andréas Schobert, président du
VJS, le président Claude Jacob a
élevé au rang de membre d’honneur trois de nos anciens qui remplissaient les conditions statutaires
(15 ans minimum d’adhésion et au
moins 75 ans d’âge). Il s’agit de
Rémy Beck, Jean-Louis Mourer
et Régine René. La séance s’est
terminée autour d’un verre de
l’amitié.
CONTACT
DR CLAUDE JACOB
✆ 03 87 96 90 75
TERRITOIRES • SUPPLÉMENT À CHASSEURS DE L'EST N°115
29/06/09 15:48:49

Documents pareils