11 - Plâtre et isolation

Commentaires

Transcription

11 - Plâtre et isolation
Sommaire
Entreprise de plâtre
et travaux d'isolation
Codes APE 43.31Z et 43.29A
Fiche réactualisée en février 2011
Relecture par : Union des Métiers du Plâtre et de l'Isolation
7/9 rue La Pérouse
75784 Paris cedex 16
Tél. : 01 40 69 52 14
www.platreisolation.com
Autres fiches professionnelles APCE à consulter, le cas échéant :
Eco-construction et maison en bois
Rénovation énergétique des bâtiments
Autres corps de métier (plombier, plâtrier, électricien, etc.)
Sommaire
En bref .................................................................................................................... Page
3
1.
Définition de la profession .......................................................................... Page
4
2.
Des éléments pour une étude de marché ................................................... Page
7
3.
Les moyens nécessaires pour démarrer l’activité ..................................... Page 15
4.
Les éléments financiers ............................................................................... Page 18
5.
Les règles de la profession ......................................................................... Page 21
6.
Contacts et sources d’information .............................................................. Page 30
7.
Bibliographie ................................................................................................ Page 34
Informations pratiques .......................................................................................... Page 36
!
MISES EN GARDE
1. Fiche réalisée par l'APCE et certains organismes professionnels. Malgré tout le soin apporté à la réalisation
de celle-ci, nous ne pouvons garantir dans le temps les informations et nous déclinons toute responsabilité quant
aux conséquences résultant de leur usage ou d’erreurs éventuelles.
2. La fiche ne constitue pas une méthodologie de création ou de reprise d’entreprise (ex. : les aides à la création
d’entreprises ne sont pas traitées). Seules sont analysées les spécificités d’une profession (ex. : les aides pour
l’édition de jeux vidéo). Ainsi, pour répondre à des questions d’ordre général sur la méthodologie de la création
(étude de marché, comptes prévisionnels, aides et financements, structure juridique, formalités…), reportez-vous
au site internet de l’APCE www.apce.com
En bref
Le métier évolue avec les nouvelles réglementations, thermiques et acoustiques
notamment : autant de nouvelles approches et de débouchés pour les entrepreneurs avec
les performances énergétiques du bâtiment et les objectifs ambitieux du Grenelle de
l'environnement !
Dans un contexte énergétique sensible, un marché gigantesque s'offre en effet à l'ensemble
de la branche construction, et tout particulièrement aux métiers du plâtre et de l'isolation.
Certains se positionnent comme chef de file pour proposer une solution globale, avec
d'autres corps de métier, afin de satisfaire les nouvelles exigences de la régulation
thermique.
Seul bémol : la profession traverse une période cruciale pour son renouvellement, et donc
pour la transmission de son savoir-faire, car trop peu personnes reprennent des entreprises
ou obtiennent même le BP, brevet professionnel, sésame pour devenir entrepreneur.
CHIFFRES CLES
Nombre d’entreprises
15 000 pour le plâtre et
l'isolation
Créations annuelles
Investissement de départ
Près de 5 000 en 2009
15 000 euros
Evolution du nombre des créations d'entreprises
source Insee pour les codes APE
43 31Z et 43 29A
Codes
APE
2005
2006
2007
2008
2009
43 31Z
2 275
2629
2953
3598
4 421
43 29A
227
292
362
428
609
Source : Insee
Nouveaux codes APE depuis 2008 : 43.31Z, travaux de plâtrerie et 43.29Z travaux
d'isolation
1 - Définition de la profession
ACTIVITES
Activités du plâtre
Le plâtrier intervient dans la construction dès que le gros-œuvre est terminé. Il ne peut pas
commencer son travail avant que la charpente soit posée ou que les fondations soient
fixées. C'est un métier du second œuvre qui s'apparente parfois à du grand art, avec des
innovations techniques fréquentes : le métier évolue avec l'apparition de la filière sèche
(plaques de plâtre) et relève de l'aménagement d'intérieur.
Le plâtrier assure la préparation des murs, enduit les murs et cloisons, façonne des éléments
préfabriqués, fixe ou pose des moulures et éléments de décoration : par ce qu’il réalise la
plus grande partie des aménagements intérieurs, il est chef d’orchestre du second œuvre.
Les cloisons sont en effet indispensables pour assurer le câblage électrique, passer la
plomberie, poser les menuiseries.
La première tâche du plâtrier est en effet de réaliser le montage de cloisons pour la
séparation des pièces et l'isolation thermique. Il réalise aussi des plafonds en brique ou en
plaques de plâtre. Il donne aux surfaces brutes un aspect lisse sur lequel le peintre pourra, à
son tour, appliquer les revêtements peinture, papier peint. La profession de plâtrier ne se limite
pas à la réalisation et les finitions des cloisonnements. Il faut en effet rajouter la décoration qui prend
une place de plus en plus importante dans son activité.
Enfin, les entreprises de plâtre ont souvent comme activités annexes le carrelage, voire la
maçonnerie ou la peinture.
Isolation
Dans l'ensemble, l'isolation est une prestation assez complexe. Elle est en interface avec de
nombreuses problématiques : ventilation, récupération de chaleur, optimisation des apports
solaires ; les connections avec la maçonnerie, l'électricité et la menuiserie sont importantes,
d'où la nécessité de mener un travail collectif (source Bâtimétiers, revue de la FFB, juin
2007).
L'isolation concerne l'intérieur de la maison et de plus en plus souvent l'ITE, isolation
thermique par l'extérieur, l'isolation des façades grâce à différents procédés : enduit mince,
bardage, vêture ou vêtage, enduit hydraulique.
On dénombre actuellement trois grandes familles d’isolants thermiques pour les parois de
bâtiment :
- les laines minérales, laines de verre, de roche et de laitier,
- les plastiques alvéolaires, mousse de polystyrène expansé (moulé ou extrudé), de
polyuréthanne et mousse phénolique,
- les isolants d’origine animale ou végétale à base de cellulose, de liège, de fibres de bois,
laine de bois, chanvre, coton, plumes, laine de mouton, etc.
En outre, il existe le verre cellulaire, la perlite et l’argile expansée. Les produits réfléchissants
constituent des compléments d’isolation le plus souvent, en raison de leur faible épaisseur.
Les laines minérales et les plastiques alvéolaires représentent, en construction neuve, plus
de 80% des isolants, principalement en raison de leur bon rapport qualité/prix dans de
1 - Définition de la profession
nombreuses applications. A noter que certains matériaux de construction, comme le béton
cellulaire et les briques multi-alvéolaires, font à la fois office de matériaux de structure et
d’isolation. Source CSTB dans http://www.maisonapart.com/edito/travaux-s-isoler-dans-les-regles-de-lart-1553.php
APE
Codes APE de la NAF
Changement de nomenclature au 1er janvier 2008 :
- 45.4A plâtrerie devient 43.31Z
- 45.3C isolation devient 43.29A
LEXIQUE
Le plâtrier est aussi plaquiste. Il réalise des cloisons sèches.
Le staffeur-ornemaniste travaille à l'aide de plâtre à mouler armé de fibres végétales ; il ne
se contente pas de lisser des surfaces planes, il réalise aussi des corniches, des moulures,
des rosaces qui ornent murs et plafonds
Le plâtrier-stucateur (le stuc est un enduit imitant le marbre) est aussi spécialisé dans la
décoration intérieure et dans la réalisation de motifs d'ornementation.
APTITUDES
Etre créatif, autonome et savoir s’adapter à la technicité des produits. Le plâtrier est un
artiste, qui crée le charme d’un intérieur en réalisant ouvrages, moulages, corniches…
Il doit être très soigneux et même avoir un certain sens esthétique pour exécuter des
décorations (moulures, motifs…). Il travaille surtout à l'intérieur des constructions, donc à
l'abri des intempéries, mais exposé au froid et aux courants d'air.
Pour résumer :
Sens de la méthode et de l'organisation
Rapidité, soin et précision
Goût et sens de la décoration
Bon contact et goût des relations commerciales.
Contre-indications
Lenteur des gestes, vertige, affections du squelette, maladie de peau, en particulier de la
main. (Source : www.metiersmontagne.org)
1 - Définition de la profession
Le plâtrier, sept vérités bonnes à dire :
spécialiste de l'aménagement intérieur
intervient sur tout type d'ouvrage et de chantier
pivot des métiers du second-œuvre
une foule de travaux différents
créatif et autonome
contribue à la protection de l'environnement
sûr de son avenir (source : www.platreisolation.com)
2 - Des éléments
pour une étude de marché
LE MARCHE
Aujourd'hui, en France, environ 15 000 entreprises interviennent à un titre ou à un autre sur
le plâtre, le carreau de plâtre, la plaque de plâtre et l'isolation. Parmi elles, 15 000
entreprises ont le plâtre comme activité principale de second œuvre du BTP et 2 400 les
travaux d'isolation.
Cette profession diversifiée concerne plusieurs domaines : la rénovation, l’isolation, la
protection incendie, la finition, l’aménagement, la décoration…
• Les chiffres de la Capeb pour les artisans du plâtre et de l'isolation
(entreprises de moins de 20 salariés), codes APE 43.29A et 43.31Z
18 239 entreprises sont inscrites au RSA, répertoire de l’artisanat, 2 478 pour l'isolation et
15 761 pour le plâtre,
Effectifs : 36 947 salariés et 16 359 non salariés (au total 53 306 actifs).
CA des entreprises artisanales : 4,2 milliards d'euros.
Les marchés (entreprises de plâtre et travaux d'isolation)
entretien-rénovation 41%
neuf 59%
Nature des ouvrages :
maisons individuelles : 48%
bâtiments non résidentiels : 37%
logements collectifs : 15%
(Source : Capeb, édition de juin 2010)
280 millions de m² de plaques de plâtre sont posés chaque année (source : Le Moniteur, 2
octobre 2009).
• Les chiffres des entreprises du plâtre d'après l'Insee (APE 43.31Z)
Nombre d’entreprises
Chiffre d’affaires net de sous-traitance
Effectif salarié en ETP hors intérim
16 800
4,5 milliards €
42 000
Source : Ministère de l’équipement EAE/SES Construction 2007, résultat disponible en 2009 et 2010
http://www.statistiques.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/CS_EAEC_2007_58_cle2d8dec.pdf
et Capeb juin 2010 www.capeb.fr
• Les chiffres des travaux d'isolation d'après l'Insee ( APE 43.29A)
Nombre d’entreprises
Chiffre d’affaires net de sous-traitance
Effectif salarié en ETP hors intérim
2 300
1,6 milliards €
14 000
Source : Ministère de l’équipement EAE/SES Construction 2007, résultat disponible en 2009 et 2010
http://www.statistiques.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/CS_EAEC_2007_58_cle2d8dec.pdf
2 - Des éléments
pour une étude de marché
et Capeb juin 2010 www.capeb.fr
Taille des entreprises de plâtre et d'isolation
(Capeb 2010)
Taille en salariés
0 salarié
8 853
1 à 5 salariés
7 333
6 à 9 salariés
1 137
10 à 19 salariés
687
20 et plus
229
Total
Nombre
d’entreprises
18 239
EVOLUTION DU SECTEUR
• Les entreprises
2008 et 2009 sont des années de plus grande incertitude, liées à la crise économique, au
repli de la construction neuve. Les entreprises exclusivement centrées sur le logement neuf
rencontrent ainsi des difficultés. Mais les métiers du plâtre et de l'isolation connaissent une
baisse de l'activité moindre que dans les secteurs de la finition (- 3% en volume en 2009
pour le plâtre et la décoration-plâtrerie contre - 5,5% pour les artisans du BTP dans leur
ensemble source Capeb. On pourra se reporter aux enquêtes de conjoncture de la Capeb
www.capeb.fr.
Malgré la crise, les plâtriers ont des marchés à saisir liés au Grenelle de l'environnement et
aux nouvelles exigences en matière de performance énergétique avec la RT 2012 : Isolation,
ventilation étanchéité, sont les nouveaux enjeux à ne pas manquer, en bénéficiant au
préalable d'une formation, et en nouant les partenariats nécessaires pour offrir une offre
globale à la clientèle.
Avec un chiffre d’affaires annuel de près de 1,3 milliard d’euros, le marché de l’isolation en
France se porte bien. Isolation thermique ou acoustique, son rôle est fondamental mais aussi
et surtout incontournable au sein des bâtiments. Quelle soit intérieure ou extérieure, qu’elle
s’applique aux toitures, combles, murs, sols ou planchers, l’essentiel sera de choisir le
produit le plus approprié. D’origine minérale, végétale ou synthétique, les fabricants innovent
pour proposer une large gamme de produits répondant à tous les besoins. Réaliser des
économies tout en préservant l’environnement, voici aujourd’hui le défi que relève l’isolation.
Source http://produits.batiactu.com/dossier-isolation-166.php
Le volume de l'activité dépend également de celui des programmes engagés dans le neuf.
2 - Des éléments
pour une étude de marché
Nombre de mises en chantier de logements (logements individuels ou maisons et
logements collectifs)
Nombre de mises en chantier de logements
437 086
450 000
(logements individuels ou maisons et logements collectifs)
400 000
350 000
300 000
250 000
200 000
150 000
100 000
50 000
0
368 609
310 000
2 007
2 008
2 009
• Evolution de la pratique du métier
Evolutions techniques avec de nouveaux supports comme le Monomur, de nouveaux plâtres
et des machines à projeter. Il faut évoluer avec les supports et leurs normes et s'intéresser
au développement durable, aux économies d'énergie et aux travaux d'isolation.
Par exemple, le marché de l'acoustique est un secteur porteur, les techniciens acoustiques
du bâtiment ne sont que 200 et les plâtriers peuvent se positionner sur de tels marchés,
formation complémentaire à l'appui. Les CFI, centres de formations industrielles, proposent
des formations afin de répondre aux demandes de plus en plus nombreuses des industriels
www.cfi.ccip.fr.
De nouveaux produits font leur apparition sur le marché : cloisons en bois, en métal ou en
plastique, plafonds suspendus ou faux plafonds... S'il n'a pas modifié l'esprit même de la
profession, cet essor a provoqué des changements : les ouvriers plâtriers sont aujourd'hui de
plus en plus qualifiés.
L'isolation prend une place prédominante dans l'exercice du métier ; les produits utilisés sont
dits traditionnels comme le polystyrène et les laines minérales. D'autres sont beaucoup plus
marginaux (isolants à base de fibres d'origine animale, ouate de cellulose…) et s'ils
rencontrent souvent la faveur du public, il s'agit de mesurer leurs performances.
Un autre créneau est celui de l'accessibilité aux handicapés.
Les produits du plâtre :
Plaque de plâtres,
Poudres et produits humides,
Le stuc et le staff,
Les autres produits secs,
Les carreaux de plâtre.
2 - Des éléments
pour une étude de marché
• Perspectives liées à la rénovation thermique
Isolation thermique interne/externe et phonique sont des marchés en expansion. La
réglementation favorise les économies d'énergie et la pose de revêtements isolants. Que ce
soit sous la pression des clients en recherche de crédits d'impôt ou par l'imposition d'une
nouvelle réglementation encore plus contraignante, il est très probable que le marché des
systèmes d'isolation thermique par l'extérieur se développe considérablement dans les
années à venir... Mais quels sont les professionnels qui vont mettre en œuvre ces produits ?
Le travail sur la perméabilité à l'air par exemple concerne les plâtriers et les menuisiers.
(source : journées nationales d'étude, UNA Capeb peinture vitrerie revêtement, octobre
2008).
Et quelles sont les solutions à mettre en œuvre dans le neuf, comme dans la rénovation pour
répondre aux exigences des règlementations thermiques et pour l’amélioration énergétique
des bâtiments ? Isolation thermique par l’extérieur, isolation par l’intérieur avec traitement
des ponts thermiques en about de plancher et double mur seront les techniques utilisées à
l'avenir.
Isolation phonique, acoustique, thermique, plâtrerie traditionnelle, plâtrerie sèche, cloisons
alvéolaires, doublage thermo acoustique : le choix des solutions et des matériaux utilisés
pour les cloisons et les plafonds est déterminant dans le processus de réduction des
consommations énergétiques des bâtiments et les émissions de CO2. Un choix essentiel
pour respecter la réglementation en vigueur et construire des maisons BBC, bâtiment basse
consommation.
Dans ce cadre, les fabricants de plafonds et de cloisons opèrent de plus en plus dans leurs
programmes de Recherche et Développement des solutions qui vont dans le sens de la
performance phonique, acoustique et thermique. Les professionnels doivent cependant être
vigilants sur la qualité des plâtres, sur leur toxicité éventuelle.
Source http://produits.batiactu.com/dossier-cloisons-plafonds-114.php
La rénovation énergétique nécessite en tous cas de prévoir une nouvelle organisation entre
corps d'état : le plâtrier plaquiste ou le maçon devront absolument savoir parler à leurs
clients de panneaux solaires, d'isolation, de menuiserie, de chauffage, ou encore de
ventilation (Source : L'entrepreneur janvier 2008). Il faut travailler collectivement pour porter
l'offre globale, en ayant une connaissance des métiers périphériques, en travaillant en
groupements avec des partenaires électriciens, menuisiers ou autres (UMPI).
Les entreprises qui s'en sortent aujourd'hui le mieux sont celles qui ont su à la fois trouver
des réponses sur leur activité traditionnelle, et développer des activités nouvelles. Il existe
des opportunités d'affaires apportées par le marché du BBC, bâtiment basse consommation
et aussi certaines entreprises suivent également de près les nouvelles réglementations en
matière d'accessibilité et de sécurité incendie, qui leur amènent des marchés de façon
récurrente, depuis quelque temps déjà. "En plâtrerie, nous sommes capables de répondre
sur ce type de marché, en nous référant aux règles de l'art", indique un entrepreneur.
Source : Le Moniteur du BTP, 13 octobre 2010.
2 - Des éléments
pour une étude de marché
CLIENTELE
La clientèle des entreprises des métiers et techniques du plâtre
(plâtrerie et travaux d'isolation) se répartit ainsi (CA par type de
clientèle, source Capeb édition 2010)
Ménages
35%
Secteur privé
47%
Administration et secteur public
18%
CONCURRENCE
La concurrence par les prix est très vive entre membres de la profession. Autres
concurrences :
les maçons et autres corps d’état qui empiètent sur le secteur des finitions grâce à des
techniques et matériaux nouveaux,
les groupes industriels qui disposent de gammes complètes de produits, en matière
d'isolation, et qui comptent former des personnes à la pose de ceux-ci, proposer leurs
services et solutions au lieu et place des artisans,
le particulier poseur de plaques sans formation,
le travailleur au noir,
les entreprises d'insertion en réhabilitation, avec lesquelles cependant la sous-traitance
est parfois possible.
Face à cette concurrence, le plâtrier propose d’autres services ou activités de second
œuvre. Il cherchera à se regrouper avec d’autres corps d’état pour obtenir certains marchés.
• Principales caractéristiques du secteur de l'artisanat plâtre et
isolation
Points forts
Profession qui trouve facilement des débouchés,
car l'offre est insuffisante.
Points faibles
Difficultés de recrutement.
Secteur soumis à des cycles réguliers et à des
mesures prises par les pouvoirs publics.
Opportunités
Les spécialisations par type d'ouvrages ou de
matériaux ou d'isolation.
Les enjeux du Grenelle de l'environnement avec
les techniques de l'isolation en collaboration avec
d'autres corps de métier.
Menaces
On entre probablement dans une conjoncture
plus maussade pour les acteurs du BTP dans leur
ensemble.
Concurrence des industriels qui développent à
leur tour des services d'isolation et de pose de
matériaux.
2 - Des éléments
pour une étude de marché
CREATIONS-REPRISES ET DEFAILLANCES
Depuis 2007, une nouvelle définition de la création d'entreprise est opérée par l'Insee, afin
d'harmoniser les statistiques au niveau européen. Elle est plus large que la notion de
création pure ou ex-nihilo utilisée jusque là. Le nombre de reprises n'est plus communiqué et
les réactivations n'existent plus.
45.4A plâtrerie devient 43.31Z
45.3C isolation devient 43.29A
APE
43 31Z
43
29A
Nombre
d'entreprises
2009
Secteur
Travaux de plâtre
Travaux d'isolation
Total, tous secteurs confondus
Source : Insee-Sirene
Créations
2009
Taux de
création
17 861
4 421
24,7%
2 824
609
21,5%
3 113 807
580 193
18,6%
Les défaillances (liquidations judiciaires)
en nombre d'entreprises
Codes APE
2007
2008
2009
43.31Z, plâtre
725
846
1 067
43.29A, isolation
109
115
136
Source : www.cofacerating.fr
Les cessations en nombre d'entreprises
Code APE
43.31Z, plâtre
43.29A, isolation
Source : www.cofacerating.fr
2007
2008
2009
1 064
1 378
1 374
119
141
161
2 - Des éléments
pour une étude de marché
PLACE DU CREATEUR
60% des chefs d’entreprises ont plus de 50 ans : la reprise d‘entreprise doit aussi être
envisagée dans les métiers du plâtre.
Le métier évolue vite, de nouveaux produits sont mis sur le marché (thermique, acoustique,
décoratif). Il faut suivre en permanence les évolutions techniques, être en contact avec les
fournisseurs pour répondre à la demande de la clientèle.
Quelques conseils pour réussir à fidéliser les clients :
Un bon suivi de la clientèle, l’accueil, la coordination entre le service administratif et la qualité
du service fourni. Trouver de bons fournisseurs, se rendre sur des salons, nouer des
partenariats.
Le travail en réseau est pratiqué auprès des prescripteurs comme les assureurs, les sociétés
de dépannage, et autres groupes (Camif Habitat, Confort Bois, EDF, Hygièna, Maisoning,
Lapeyre,…). La collaboration alors devra éviter de tomber dans la dépendance et être
entourée de précautions (source : Artisans Mag janvier 2008).
Adopter dès que possible une démarche qualité.
Accéder aux marchés du patrimoine.
Se former sur les économies d'énergie (formation de l'UMPI, de la Capeb, formations
FEEbat…) et sur la régulation thermique www.rt-batiment.fr
Les enjeux de l'isolation sont également énormes et nécessitent de faire des choix : isolation
par l'intérieur (selon les deux techniques pose de panneaux composites et le mur ossature)
ou isolation par l'extérieur avec les différents procédés de mur-manteaux : autant de
spécialisations à privilégier selon les cas afin d'entretenir le savoir-faire (source
d'information : le CSTB www.cstb.fr)
Soigner sa communication.
Reprendre une entreprise quand c'est possible. Pistes pour la reprise transmission dans
le BTP - www.reprise.batiportail.com
Les bons tuyaux de l'Adie pour démarrer dans le bâtiment www.adieconnect.fr
Le témoignage d'un créateur qui s'est orienté vers le conseil et la décoration
http://www.apce.com/cid110688/jean-luc-a-bien-agence-son-projet.html?&xtor=EPR-1
Quelques conseils pour une étude de marché locale ou régionale
La mairie, les organismes consulaires (CCI et Chambre de métiers et de l’artisanat),
les données Odil de l'Insee http://creation-entreprise.insee.fr et les sociétés de
géomarketing apportent des informations sur la population. Le site du Ministère des
finances permet d'accéder aux seuils d'imposition par commune www.budget.gouv.fr
(impôts et fiscalités impôts en chiffres/impôts du particulier/IR par commune).
2 - Des éléments
pour une étude de marché
La consommation des ménages est analysée par l'Insee et grâce aux IDC, indices de
disparité des dépenses de consommation. Autres sources d'information : les
antennes départementales des syndicats professionnels et la FCGA qui présente
aussi ses rations par région (voir rubrique 4).
Indispensables ! L'enquête de terrain avec le repérage de la concurrence, les
investigations menées sur la zone de chalandise ou auprès des fournisseurs, clients
ou prescripteurs.
Par où commencer ? Comment procéder ? Un guide pour vous aider :
Réaliser votre étude de marché
Guide méthode - APCE - nouvelle édition 2010
PRINCIPALES ENTREPRISES
Groupe SPR, Clestra, Cloisons, Cilia, Danet, Cannata, Spie Batignolles.
(source Xerfi dans son étude sur les plâtriers).
On peut aussi retrouver sur Qualibat les entreprises qui ont obtenu la qualification, pour les
travaux de plâtrerie www.qualibat.com
3 - Les moyens nécessaires
pour démarrer l’activité
RESSOURCES HUMAINES
Le recours aux apprentis et au travail temporaire est fréquent, surtout dans les entreprises
de moins de 5 salariés.
• Niveau de qualification (source : Capeb)
Ouvriers d’exécution
Maîtres ouvriers
Ouvriers professionnels
Apprentis
• Conventions collectives du BTP, disponibles aux JO.
Conventions collectives nationales :
réf. 3193 Bâtiment - Ouvriers pour les entreprises jusqu'à 10 salariés,
réf. 3258 Bâtiment - Ouvriers pour les entreprises occupant plus de 10 salariés,
réf. 3002 Bâtiment, Etam,
réf. 3002 Bâtiment, cadres.
Journal Officiel - 26 rue Desaix - 75727 Paris cedex 15 - Tél. 01 40 58 76 00 - www.journalofficiel.gouv.fr
• Recrutement
Depuis quelques années, la profession est confrontée à un manque de main d'œuvre et
d'artisans qualifiés. Les entreprises doivent parfois se tourner vers des personnes de
moindre qualification. L’intégration durable de ces personnes dans l’entreprise suppose alors
des parcours d’insertion et de formation sur mesure. Pour ce faire, les entreprises peuvent
s’appuyer sur des structures relais et une multitude de dispositifs publics comme les CLEF,
GEIQ, SAE, EMT, ECCP, CQ etc. ! (Source : www.lemoniteur-expert.com, d’après l’article
former pour intégrer, Le Moniteur du BTP, 8 juin 2001).
Recrutement
Pistes : le bouche à oreille, les relations interviennent en premier lieu, celles nouées sur les
chantiers et auprès des circuits de formation.
Sans oublier Pôle emploi et des sites spécialisés comme www.pmebtp.com
www.lemoniteur-emploi.com
Principaux modes de recrutement dans l'artisanat du bâtiment (source Capeb, lettre
trimestrielle d'informations 4ème trimestre 2007 d'après étude i+C) :
Candidature spontanée, bouche à oreille,
Collègues,
Ancien intérimaire.
Puis viennent (moins de 10% des réponses) : annonce presse, consultation offres Pôle
emploi, écoles, suite à un stage, membre de la famille, débauche chez un confrère.
3 - Les moyens nécessaires
pour démarrer l’activité
L’alternance reste la solution de base afin de former des jeunes ou les contrats de
professionnalisation, qui permettent notamment de former les plaquistes, en partenariat avec
des industriels et leurs centres de formation (exemple de Placoplâtre, cité dans Le Moniteur,
30 novembre 2007).
LOCAUX
Un petit local administratif, éventuellement un entrepôt pour entreposer les stocks, souvent
importants dans les métiers du plâtre. En province, l'entreprise de plâtre dispose parfois d'un
local d'exposition pour la vente des produits qu'elle met en œuvre.
EQUIPEMENTS - IMMOBILISATIONS - INVESTISSEMENTS DE DEPART
Un petit local administratif, éventuellement un entrepôt pour entreposer les stocks, souvent
importants dans les métiers du plâtre. En province, l'entreprise de plâtre dispose parfois d'un
local d'exposition pour la vente des produits qu'elle met en œuvre.
MATIERES PREMIERES - FOURNISSEURS
Les relations des plâtriers avec leurs partenaires industriels sont fortes.
Les principaux partenaires sont :
SNIP, Syndicat national des industriels du plâtre
3 rue Alfred Roll - 75017 Paris - Tél. 01 44 01 47 75/01 www.lesindustriesduplatre.org
APMP, l’association pour la promotion des métiers du plâtre regroupe les partenaires de
la filière, Syndicat national des métiers du plâtre - APMP – Secrétariat à la Capeb
Tél 01 53 60 50 24 www.lesmetiersduplatre.com
FFTB, Fédération française des tuiles et briques
17 rue Letellier - 75015 Paris - Tél. 01 44 37 07 10 – www.fftb.org
SFIRMM, Syndicat des fabricants d'isolants réflecteurs minces multicouches
75 avenue Parmentier - 75001 Paris Tél. 01 48 42 59 72 – www.sfirmm.com
FILMM, fédération des industriels français de laine minérale
1,
rue
du
Cardinal
Tél : 01 49 70 89 60 - www.filmm.org
Mercier
-
75009
PARIS
Le site du groupe Le Moniteur sur les produits et les fabricants - www.batiproduits.com
Un dossier de Batiactu : http://produits.batiactu.com/dossier-isolation-107.php
3 - Les moyens nécessaires
pour démarrer l’activité
Asiv, nouveau syndicat qui regroupe les industriels de l'isolation végétale
47 rue de l'école - 67330 Imbsheim
• Stock
Peu de stocks pour la petite entreprise. Certaines entreprises constituent des groupes
d'achat.
TECHNOLOGIES
La profession connaît des évolutions technologiques remarquables : la réalisation et les
finitions des cloisonnements ne sont plus conçues avec les seules briques, plâtre en poudre
et enduits traditionnels sur briques. Les plaques et carreaux de plâtre viennent s’ajouter à la
panoplie des plâtriers pour leurs ouvrages. De nouvelles exigences et des matériaux plus
performants ont permis aux plâtriers d’intégrer des critères d’isolation thermique ou phonique
dans
l’offre
qu’ils
proposent
à
leurs
clients
(source :
Capeb
4 - Les éléments financiers
CHIFFRE D’AFFAIRES - FACTURATION
Quels tarifs pratiquer, comment calculer ses prix de revient, déterminer le prix horaire de la
main d'œuvre ? La Capeb a monté une formation de deux jours sur ces questions, avec
l'outil Calculab
http://www.capeb.fr/INTERNETCAPEBWeb/National/Publication/pour_votre_entreprise/pour
votreentreprise.jsp
• Ratios
Plâtre
Fédération des centres de gestion agréés
(3 085 entreprises individuelles de plâtrerie, staff, décoration)
Ratios 2009 communiqués fin 2010
CA HT
moyen
Effectif
moyen
Marge
brute
% CA
Valeur
Ajoutée
% CA
Charges
de
personnel
% CA
Résultat
courant
% CA
Crédit
clients
en
jours
Crédit
fournisseurs
en jours
Rotation
stocks en
jours
BFR
153 697 €
2,3
72,1
52,9
21,5
18,3
39
49
32
25
Source : FCGA - fédération des centres de gestion agréés, 2 rue Meissonier, 75017 Paris,
Tél. : 01 42 67 80 62 - www.fcga.fr
!
Attention, les ratios concernent des entreprises individuelles !
Résultat courant pour une entreprise de 1 personne
13 679 €
Résultat courant pour une entreprise de 2,3 personnes
28 169 €
Travaux d'isolation
Les ratios de la FCGA 2009 publiés en 2010
Fédération des centres de gestion agréés
(200entreprises individuelles - travaux d'isolation)
CA HT
moyen
Effectif
moyen
Marge
brute
% CA
Valeur
Ajoutée
% CA
Charges
de
personnel
% CA
Résultat
courant
% CA
Crédit
clients
en
jours
Crédit
fournisseurs
en jours
Rotation
stocks en
jours
BFR
237 298 €
2,9
69
49,3
22,2
17,0
46
58
52
35
Source : FCGA - fédération des centres de gestion agréés, 2 rue Meissonier, 75017 Paris,
Tél. : 01 42 67 80 62 - www.fcga.fr
Résultat courant pour une entreprise de 1 personne
12 391€
4 - Les éléments financiers
Résultat courant pour une entreprise de 2,9 personnes
40 366 €
Le Besoin en fonds de roulement est au minimum de 10 jours CA HT selon la Fédération des
CGA. Il sera prudent de prévoir pour débuter, sauf pour la clientèle des particuliers, un BFR
de 2 ou 3 mois.
Autres ratios et compte de résultat détaillé sur le site des AIR CGA, association
interrégionale des centres de gestion agréés : www.infotpe.com
PRINCIPALES CHARGES
Il faut insister sur les cotisations obligatoires et complémentaires, celles de l'exploitant et le
cas échéant, les charges sociales des salariés.
Puis :
l'assurance du véhicule et les autres frais liés au véhicule,
le loyer éventuel ou l'amortissement immobilier,
la RC, responsabilité civile,
la garantie décennale,
l'assurance dommages ouvrage,
les frais de comptabilité,
les frais postaux et de communication,
les petites fournitures,
les frais généraux,
l’amortissement des matériels…
PRIX DE REVIENT - MARGE - RESULTAT
Les devis sont obligatoires à partir de 150 € dès lors qu’il s’agit de travaux d’entretien ou de
réparation. Ils doivent être établis dans un délai raisonnable, avec minutie, et il faudra
assurer leur suivi ! On estime que 4 à 7 devis aboutissent à une commande effective (source
UMPI).
FINANCEMENT - AIDES SPECIFIQUES
• Les financements des entreprises artisanales
Les petites entreprises peuvent se renseigner à la Chambre de métier, à la Préfecture ou au
Conseil Régional de leur région.
BTP Banque, filiale du Crédit coopératif proche de la FFB, travaille avec les entreprises du
bâtiment, des travaux publics et avec les entreprises artisanales qui accèdent aux marchés
publics ou privés.
33, rue des Trois - Fontanot - BP 211 - 92002 Nanterre Cedex - Tél. 01 47 24 82 47
www.btp-banque.fr
4 - Les éléments financiers
Garantie Oseo. En création, Oseo peut garantir de 70 à 80 % du prêt bancaire.
www.oseo.fr
Sociétés de caution mutuelle généralistes telles que SMABTP (Société Mutuelle
d'Assurance du BTP), SIAGI ou SOCAMA.
SMABTP - Tél. : 01 40 59 70 00 www.smabtp.fr
SIAGI - Tél. : 01 48 74 54 00 - www.siagi.com
SOCAMA www.socama.com, les sociétés de caution mutuelle artisanales
A noter : La Capeb a signé un accord avec une filiale de Natexis, la Cegi, afin de faciliter
l'accès des petites entreprises du BTP aux cautions de marchés.
www.caution-atisan-du-batiment.com
• Aides à l'Innovation
Oseo, www.oseo.fr, le financement des projets innovants
• Financement pour les particuliers dans le cadre des énergies
renouvelables et de l'isolation
L'artisan du BTP doit connaître les aides dont peuvent bénéficier les particuliers sur certains
travaux comme :
Le PTZ et le PTZ + depuis 2011, l'exonération de la taxe foncière, les aides des
collectivités pour l'installation d'équipements qui favorisent les économies d'énergies
Les aides de l'Ademe, les aides de l'Anah
Le crédit d'impôt applicable sur certains matériaux (d'isolation notamment)
Pour en savoir plus :
• Capeb www.capeb.fr
• UMPI www.platreisolation.com
• Ademe http://www.ecocitoyens.ademe.fr/financer-mon-projet
• Les points info énergie www.infoenergie.org
• Une
rubrique
du
club
d'amélioration
http://www.cah.fr/pub/rubrique.php?id=157
de
l'habitat
Attention, les aides fiscales, le taux de TVA, le crédit d'impôt,… changent chaque année !
Dernière minute avec la loi de fiances pour 2011 :
Le crédit d’impôt est maintenu à 15% pour les matériaux d’isolation thermique des parois
vitrées, les volets isolants et les portes d’entrée ; et 25% pour les matériaux d’isolation
thermique des parois opaques et les matériaux de calorifugeage. En revanche, pour les
parois opaques (excluant donc les fenêtres, portes et parois vitrées), un arrêté du 30
décembre 2010 crée un plafond de dépenses par mètre carré : le crédit est donc limité à 150
euros/m² pour un système d’isolation par l’extérieur, et 100 euros/m² par l’intérieur.
5 - Les règles
de la profession
CONDITIONS D’INSTALLATION
• Qualification professionnelle pour exercer l'activité
La loi du 5 juillet 1996 relative au développement du commerce et de l’artisanat et son décret
d’application 98-246 du 2 avril 1998 déterminent des niveaux de qualification minimum pour
l’exercice de l’activité.
Cette activité doit être placée sous le contrôle effectif et permanent d'une personne justifiant
d'une qualification professionnelle. Cette personne (qui peut être l'entrepreneur lui-même,
l'un de ses salariés, son conjoint collaborateur ou associé) doit :
- être titulaire du certificat d'aptitude professionnelle (CAP), du brevet d'études
professionnelles (BEP), du diplôme ou du titre de niveau égal ou supérieur homologué ou
enregistré lors de sa délivrance au répertoire national des certifications professionnelles et
délivré
pour
l'exercice
du
métier.
Consulter
le
répertoire
national
des
certifications
professionnelles
http://www.cncp.gouv.fr
- ou justifier d'une expérience professionnelle de trois années effectives sur le territoire de
l'Union européenne ou dans un autre Etat partie à l'Espace économique européen, acquise
en qualité de dirigeant d'entreprise, de travailleur indépendant ou de salarié dans l'exercice
du métier.
Source
:
Article
16
de
Décret n°98-246 du 2 avril 1998
la
loi
n°96-603
du
5
juillet
1996
Pour tout savoir sur les formalités et la réglementation pour s'installer, retrouvez la
fiche de synthèse conçue par l'APCE à l'occasion de la mise en service en 2010 du
Guichet unique http://www.apce.com/cid111462/artisan-du-batiment.html?pid=316
ou sur www.guichet-entreprises.fr
REGLES ET USAGES DE L’ACTIVITE
• Règles de sécurité
Le décret du 8 janvier 1965 définit les mesures de sécurité à mettre en œuvre et les
matériels appropriés aux risques encourus.
La loi N°93-1418 du 31 décembre 1993 concerne la sé curité sur les chantiers temporaires
ou mobiles. Les chefs d'entreprises et en particulier les travailleurs indépendants soustraitants intervenant sur les chantiers sont tenus de la respecter.
5 - Les règles
de la profession
Le décret 2001-1016 du 5 novembre 2001 impose par ailleurs de nouvelles obligations aux
entreprises afin d’évaluer les risques professionnels dans un document unique.
• Source d’informations
INRS - 30 rue Olivier-Noyer - 75680 Paris Cedex 14 - Tél. : 01 40 44 30 00 - www.inrs.fr
Note sur la sécurité sur les chantiers : http://www.hst.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObjectaccesParIntranetID/OM:Document:73CECF0C013FFB3FC12570260030BEDA/$FILE/Vis
u.html
OPPBTP - 92100 Boulogne Billancourt - Tél. 01 46 09 20 00 ou 08 03 03 50 50
www.oppbtp.fr
L’UMPI a édité un document : l’évaluation des risques des métiers du plâtre et de
l’isolation, en collaboration avec la CNAM et la CRAM Rhône Alpes.
CRAM : CNAMTS - 26-50 avenue du professeur Lemierre - 75986 Paris Cedex 20
www.ameli.fr
Un récapitulatif sur la maîtrise des risques qualité, sécurité et environnement dans la
maçonnerie
et
plâtrerie
au
lien
http://www.artisanat.fr/Portals/0/QSE/docs/doubs/Maconnerie.pdf
suivant
:
• Règlementation de l'environnement
La collecte et le traitement des déchets des entreprises de BTP font l'objet de nombreux
débats au sein des organismes professionnels. La législation diffère selon les pays ; en
France, c'est l'entreprise utilisatrice qui est responsable de la collecte et de la valorisation
des déchets. Il convient d'appliquer les dispositions générales de la Loi cadre du 15 Juillet
1975 modifiées par la loi du 13 juillet 1992 et ses décrets d'application.
Les déchets de plâtre sont considérés comme non dangereux. Selon leur nature, ils sont
déposés en centres de stockage pour déchets inertes classiques ou dans des centres de
stockage dits de classe 2. Une nouvelle réglementation européenne impose également le
dépôt de certains déchets de plâtre dans des casiers spécifiques mono-matériaux. Source
d'information : les organisations professionnelles, en liaison avec l'Ademe.
L'Ademe, Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
27 rue Louis Vicat - 75737 Paris Cedex 15 - Tél. : 01 47 65 20 00 - www.ademe.fr
D'une façon générale, toute la filière plâtre est engagée dans le développement durable.
www.dechets-chantier.ffbatiment.fr
• Règlementation thermique
La RT 2005 puis la RT 2012 de 2010 fixent de nouveaux objectifs en matière de
consommation énergétique des bâtiments www.rt-batiment.fr
http://www.rt-batiment.fr/fileadmin/documents/RT2012/dp_final-2.pdf
5 - Les règles
de la profession
Le plâtrier est concerné par les choix des matériaux d’isolation et par la mise en œuvre. Il
doit aller chercher dans le neuf des consommations de 50wh/m² par an et privilégier les
labels Effinergie. Contact utile : www.effinergie.org
Le Grenelle de l'environnement a consacré le BTP comme le secteur présentant l'un des
gisements les plus importants en matière d'énergie puisqu'il engloutit chaque année 45% de
la production énergétique. Ceci accentue la nécessité d'une rénovation énergétique des
bâtiments existants et des logements neufs :
Les logements neufs devront ne pas consommer plus de 50 kwh/m²/an dès 2012 (RT 2012).
Dès 2020, ils devront être à énergie positive ou passive.
Les logements existants (31,3 millions de logements en 2008) doivent être également
rénovés : leur consommation moyenne doit diminuer de 38% d'ci 2020.
http://www.legrenelle-environnement.gouv.fr/grenelle-environnement
• DTU
Les DTU (documents techniques unifiés) concernant la plâtrerie, les plafonds suspendus…
sont disponibles auprès des organismes suivants :
AFNOR, www.afnor.org
CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. DTU 59.1 Travaux de peinture des
bâtiments, DTU 59.4 Mise en œuvre des papiers peints et des revêtements muraux et
DTU 25-41 : Ouvrages en plaques de parement de plâtre en cours de révision en 2006
CSTB - 4 avenue du Recteur Poincaré - 75016 Paris Tél. : 01 40 50 28 28 ou 3616 CSTB - www.cstb.fr
Ainsi que les normes matériaux et produits pour lesquels ces organismes sont compétents.
A noter : la mise en place de la directive européenne sur les produits de construction conduit
à l'adaptation des DTU ; des "calepins de chantier" sont à présent distribués aux
professionnels afin de traiter des points les plus importants de l'exécution des ouvrages à
partir des normes DTU révisés.
DTU 25-41 révisé : Voir la nouvelle version du DTU "Ouvrages en plaques de plâtre" publié
par l'Umpi.
• Assurances et responsabilités
Les entreprises du bâtiment sont toutes tenues par les garanties énoncées ci-après. Elles
doivent ainsi souscrire les assurances qui y sont afférentes.
Ce qui fait la différence entre les corps d'état, c'est simplement au niveau de la tarification
qui n'est pas la même selon qu'il s'agit d'un électricien, d'un plâtrier, d'un maçon. Les risques
de sinistralité varient d'un corps d'état à un autre.
Ensuite, la décennale ou la biennale entrent en jeu selon la nature des défectuosités de
l'ouvrage, mais cette décision d'applicabilité ou de non applicabilité n'appartient qu'au seul
juge ! Une bonne connaissance des règles de responsabilité et du droit de l'assurance
permettent de se repérer dans ces matières très complexes.
5 - Les règles
de la profession
Les garanties, les responsabilités et les assurances auxquelles les entrepreneurs du
bâtiment sont soumis, sont les suivantes :
1/
La garantie de parfait achèvement : l'entrepreneur y est tenu pendant un délai d'un an,
à compter de la réception des travaux. Cette garantie s'étend à tous les désordres
signalés par le maître de l'ouvrage. Assurance : inexistante.
2/
La garantie de bon fonctionnement des éléments d'équipement, d'une durée minimale
de deux ans à compter de la réception de l'ouvrage conçu pour les seuls éléments
d'équipements dissociables du bâtiment, c'est-à-dire ceux dont la dépose, le
démontage ou le remplacement peuvent s'effectuer sans détérioration ou enlèvement
de matière de l'ouvrage. Assurance : possible mais non obligatoire (recommandée
cependant).
3/
La responsabilité civile décennale : la responsabilité de tout constructeur d'un ouvrage
est présumée : il s'agit d'une responsabilité de dix ans à compter de la réception de
l'ouvrage, caractérisée par certains dommages, c'est-à-dire que le maître de l'ouvrage
doit seulement prouver certains dommages. Les dommages de nature à engager la
responsabilité décennale sont ceux qui, compromettent la solidité de l'ouvrage, le
rendent impropre à sa destination, ou qui affectent la solidité des éléments
d'équipement. La loi oblige l'artisan à souscrire une assurance décennale pour couvrir
la garantie due au client.
4/
La responsabilité civile générale concerne avant réception les dommages aux tiers et
également l'effondrement de l'ouvrage et après réception, notamment la garantie de
bon fonctionnement, les dommages aux ouvrages existants et tous les autres
dommages causés tant au maître de l'ouvrage qu'aux tiers.
Bien que seuls les travaux de bâtiment soient soumis à l'assurance décennale obligatoire, il
est vivement recommandé aux professionnels de compléter ce dispositif par une assurance
responsabilité civile pendant travaux et après réception. Pour se renseigner : consulter les
organisations professionnelles et le site qualité construction www.qualiteconstruction.com
Assurance obligatoire pour tous les véhicules à moteur, y compris engins de chantier.
Avec l’appui des unions et syndicats des métiers de la FFB, la SMABTP a créé la collection
des guides "A chaque métier son assurance", déclinée en 20 métiers et couvrant l’ensemble
des secteurs du bâtiment. www.smabtp.fr
• Sous-traitance
Le sous-traitant veille à demander une garantie de paiement à l'entreprise principale,
conformément à la loi du 31 décembre 1975. Se référer aux contrats types publiés par les
organisations professionnelles.
• Affichage des prix et devis
L’entreprise doit afficher ses prix à l’intérieur de ses locaux et présenter au client un écrit
contenant des informations sur ses prix.
5 - Les règles
de la profession
La remise d’un devis est obligatoire pour une prestation de dépannage, de réparation et
d'entretien d’un prix supérieur à 150 €, ou si le client le demande.
La facture est obligatoire au-delà de 25 € TTC (Sources : arrêté du 15 juillet 2010 relatif à la
publicité des prix de tous les services).
Source d’information : pour les obligations des entrepreneurs dans les petits travaux du BTP,
les sources de contentieux avec les clients, leurs recours, etc. se reporter à la fiche "Vos
droits" éditée par l’INC, Institut national de la consommation, Tél. 01 45 66 20 20 à
télécharger sur www.conso.net Fiche pratique puis services.
• Bonnes pratiques de développement durable
Certaines entreprises notamment spécialisées dans la performance énergétique des
bâtiments, donnent déjà l'exemple : siège de l'entreprise conçu avec des matériaux
respectueux de l'environnement, bureaux chauffés avec une chaudière à bois, éco-conduite,
tri des déchets, salariés formés aux économies d'énergie, état d'esprit fondé sur le respect
mutuel, etc. (source : Le Moniteur, 25 juillet 2008). L'enfouissement des déchets en plâtre
doit être combattu au profit du recyclage grâce aux centres de tri qui se mettent en place.
STATUT
L'entrepreneur individuel doit s'inscrire au répertoire des métiers comme artisan.
Une inscription complémentaire au RCS, registre de commerce des sociétés, est nécessaire
lorsque l'entrepreneur exerce son activité en société ou exerce également une activité
commerciale.
• Auto-entrepreneur
La profession compte de nombreux auto-entrepreneurs. Néanmoins, il faut veiller à rester
indépendant au risque de voir sa mission requalifiée en contrat de travail ! Un test pour s'en
http://www.apce.com/pid218/2-le-projetconvaincre
:
personnel.html?content=110708&uid=QCM
Les auto-entrepreneurs du bâtiment doivent respecter les obligations liées à leur profession :
qualification professionnelle exigée, assurance professionnelle lorsqu'elle est imposée (ou
vivement conseillée), réglementation générale et normes techniques professionnelles, etc.
Depuis le 1er avril 2010, les auto-entrepreneurs exerçant à titre principal une activité
artisanale, doivent être immatriculés au répertoire des métiers. Cette formalité est gratuite
pour ces personnes. Ils sont néanmoins dispensés du paiement de la taxe pour frais de
chambre de métiers et de l'artisanat l'année de création d'entreprise et les deux années
suivantes, ainsi que du stage de préparation à l'installation.
L'immatriculation continue d'être facultative pour les auto-entrepreneurs exerçant une activité
artisanale complémentaire, c'est à dire ceux qui :
- poursuivent une formation initiale,
- perçoivent une pension de retraite,
- exercent une activité salariée au moins à mi-temps,
- exercent une ou plusieurs activités non salariées non artisanales.
5 - Les règles
de la profession
Dans ces 3 derniers cas, l'immatriculation au répertoire des métiers devient obligatoire,
lorsque le revenu issu de l'activité artisanale représente plus de la moitié de l'ensemble des
revenus d'activité ou des pensions de retraite, retenus pour le calcul de l'impôt sur le revenu
au titre de l'année civile précédente.
Pour mémoire, un auto-entrepreneur est un entrepreneur individuel qui a notamment opté
pour le régime micro-social, le régime fiscal de la micro-entreprise ou (sous réserve du
respect des conditions d’obtention) le prélèvement libératoire de l’impôt.
Pour en savoir plus : www.autoentrepreneur.biz
ORGANISMES SOCIAUX
L'artisan indépendant et le gérant majoritaire de la SARL entrent dans la catégorie des nonsalariés et doivent être affiliés obligatoirement aux caisses relatives à la protection sociale :
retraite, santé, prévoyance. Ces caisses sont désormais regroupées au sein du RSI, régime
social des indépendants www.le-rsi.fr.
Partie création d'entreprise : http://www.le-rsi.fr/action_sanitaire_et_sociale/index.php
• Autres caisses :
Des cotisations facultatives complètent ce dispositif pour les non salariés : mutuelle,
épargne, prévoyance complémentaire, retraite complémentaire, assurances.
Renseignements auprès de :
PROBTP, Caisse Nationale de Retraite des Ouvriers du Bâtiment et des Travaux Publics,
et ses directions régionales PROBTP - 7 rue du Regard - 75006 Paris - www.probtp.com
Caisse de Congés Payés du Bâtiment.
CNETP - 31 rue Le Peletier 75009 Paris Tél. 01 70 38 08 00
www.cnetp.fr et http://conges.cnetp.fr/cnetp/commun/accueil.jsp
STRUCTURE JURIDIQUE
En 2009, les nouveaux chefs d’entreprises ont choisi
comme structure juridique
Métiers
Sociétés
Entreprises individuelles
Plâtre
998
3 423
Isolation
337
272
5 - Les règles
de la profession
REGIME FISCAL
TVA : la TVA est passée à 5,5% depuis le 15 septembre 1999 (circulaire publiée au bulletin
officiel des impôts 3C-5-99). L'abaissement s'applique aux travaux d'amélioration, de
transformation, d'aménagement et d'entretien des locaux à usage d'habitation achevés
depuis plus de deux ans.
NORMES FRANÇAISES ET EUROPEENES
La DPC, directive produits de construction permet d'assurer la libre circulation des produits
de construction au sein de l'union européenne ; Il faut signaler la généralisation du marquage
CE sur les briques. www.dpcnet.org
DEMARCHE QUALITE
Les signes de qualité proposés se rapportent soit aux :
compétences techniques et références de l'entreprise (CIP, appellations, qualification
Qualibat…)
soit au service au client (marque AB5, certification de services)
ou à l'organisation de l'entreprise (certification Iso…)
La Capeb délivre le CIP, certificat d'identité professionnelle : c'est un document présentant
les caractéristiques de l'entreprise et les références de chantier, tel un véritable curriculum
vitae de l'entreprise qui lui permet de se valoriser auprès des donneurs d'ordre.
La marque AB5 de la Capeb (artisans du bâtiment : cinq engagements) est une approche
accessible à tout artisan du bâtiment soucieux d'un service client plus efficace. Les cinq
engagements :
être clairement identifiable dans ses compétences,
donner suite dès le premier contact du client,
fournir un devis détaillé dans les 15 jours (sauf accord préalable avec le client),
respecter les clauses du devis et ne les modifier qu'après accord du client,
vérifier la satisfaction du client.
Dans le prolongement de la de la marque AB5, une démarche plus exigeante est proposée
aux entreprises : la certification de services. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, la
certification de services délivrée par l'OCMS, organisme certificateur des métiers de des
services, est une démarche plus longue et plus couteuse mais aussi plus complète garantie
par un organisme certificateur.
OCMS - 15 cour du Gingko - 75012 Paris - Tél. 01 43 40 44 10 et en province
Tél. 04 76 75 57 39
On pourra se rapprocher de l'Afaq/Afnor en vue d'une démarche de certification de type Iso.
5 - Les règles
de la profession
• Qualifications et appellations
La qualification est un signe fort : une entreprise a réellement fourni la preuve de son savoirfaire auprès de jurés compétents. Il existe dans le BTP deux qualifications :
Qualibat (tous types de bâtiment sauf électricité),
Qualifelec (installations électriques).
QUALIBAT délivre des qualifications qui attestent des capacités techniques et des moyens
humains de l'entreprise. Cet organisme délivre également la certification (4 niveaux) qui
témoigne d'une gestion active de la qualité respectant les critères des normes internationales
ISO 9000.
QUALIBAT - 55 avenue Kléber - 75016 Paris - Tél. 01 47 04 26 01 - www.qualibat.com
Une appellation c'est l'engagement d'une entreprise à maîtriser une technique concernée.
L'organisme qui attribue l'appellation est souvent lié à un fournisseur de service, à un
industriel ou à syndicat.
Il en existe au moins huit appellations, à la portée des artisans (plus ciblées sur les
compétences, à travers une formation, et moins coûteuses qu'une qualification).
• Les artisans et la performance énergétique
Le plâtrier est particulièrement bien placé pour offrir cette offre globale, il a un regard
panoramique sur un projet de construction, et joue un rôle dans le développement du confort
des bâtiments : confort thermique et acoustique, performance énergétique, santé et sécurité,
il peut jouer les intermédiaires entre maitre d'ouvrage et autres artisans de l'aménagement et
des finitions. La Capeb et la FFB ont créé des signes de qualité pour reconnaitre les artisans
déjà qualifiés et engagés dans ce domaine :
Le label éco-artisan est une marque déposée par la Capeb et gérée par un organisme
indépendant.. Quelle que soit sa spécialité d'origine, un éco-artisan devra être en capacité
de proposer à son client une évaluation thermique globale de son logement et l'orienter le
cas échéant vers d'autres professionnels du réseau éco-artisan selon les types de travaux à
réaliser (chauffage couverture isolation…). http://www.eco-artisan.net
La FFB a de son coté lancé la marque "Pros de la performance énergétique", pour
distinguer les artisans qui apportent des réponses aux différents marchés de la performance
énergétique et du confort avec un savoir faire reconnu par une tierce partie. Renseignements
auprès de la FFB. http://www.ffbatiment.fr/batir-environnement/batir_eco.htm
• Qualité des produits
Les particuliers peuvent se référer à la certification Acermi (Association pour la certification
des matériaux isolants) qui donne les caractéristiques de plus de 350 produits courants
actuellement disponibles sur le marché. www.acermi.com
Il est important de préciser que cette certification est une vérification effectuée par un
organisme tiers indépendant. Ils peuvent également consulter les Avis Techniques émis par
des groupes d’experts pluripartites et publiés par le CSTB (Centre Scientifique et Technique
du Bâtiment) portant notamment sur les nouveaux procédés d’isolation. Ces Avis
5 - Les règles
de la profession
Techniques peuvent être téléchargés gratuitement à partir de la rubrique "Avis
Technique/Isolation thermique" sur le site : www.cstb.fr
Il existe une marque de qualité lancée par des industriels du plâtre visant à certifier les
systèmes relevant de la technique "plaques de plâtres vissées sur ossature métallique".
• Sources d'information
www.qualiteconstruction.com et http://www.qualiteconstruction.com/observation/signesde-reconnaissance-de-la-qualite/guide/editorial.html
Le guide des engagements qualité dans le bâtiment, revue Artisan mag en partenariat
avec la Capeb www.capeb.fr - mars 2002
Les signes de la qualité dans le bâtiment, réalisé par le CSTB www.cstb.fr
L’UMPI met en place une démarche qualité collective applicable à chaque structure.
6 - Contacts et sources
d’information
INSTITUTIONNELS
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement
Grande Arche - 1 Le Parvis la Défense - 92055 Paris la Défense Cedex 04
Tél. : 01 40 81 21 22 - BTP - Centre de documentation - Tél. : 01 40 81 28 40
http://www.developpement-durable.gouv.fr
et
www.developpement-durable.gouv.fr/Batiment-et-construction-.html
DGCIS, Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services,
Immeuble le Bervil, 12 rue Villiot 75012 Paris - www.pme.gouv.fr
Ademe, Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
27 rue Louis Vicat - 75015 Paris - Tél. : 01 47 65 20 00
et ses délégations régionales. www.ademe.fr
L‘Ademe peut aider à financer des installations permettant la maîtrise de l’énergie, la
qualité de l’air et le développement des énergies renouvelables. Elle dispose
d’informations et de documentations qui peuvent servir de faire valoir auprès des clients.
ORGANISMES PROFESSIONNELS
Par ordre alphabétique :
L'APMP, Association de promotion des métiers du plâtre regroupe : l'UNA métiers et
technique du plâtre Capeb, l'union des métiers du plâtre et de l'isolation FFB, la FFTB,
fédération française des tuiles et briques et le SNIP, syndicat national des industries du
plâtre, avec le soutien de l'association ouvrière des compagnons du devoir et du CCCA BTP. APMP C/o Capeb Tél. 01 53 60 50 23 www.lesmetiersduplatre.com
Capeb, Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment
2 rue Béranger - 75140 Paris Cedex 03 - Tél. 01 53 60 50 50 - www.capeb.fr
Le syndicat patronal des 362 000 entreprises artisanales du bâtiment.
1 Confédération nationale. 104 Capeb départementales. 21 CAPEB régionales.
4 000 artisans élus. 1 500 collaborateurs.100 000 entreprises adhérentes. Pour les
métiers du plâtre : UNA, et l'Union Nationale Artisanale MTP métiers techniques du
plâtre. A contacter au niveau de chaque département, pour obtenir des informations sur
la création d'entreprise, les assurances, les formations, les bonnes pratiques, les tarifs, le
droit social,…. et constituer son réseau !
FFB, Fédération Française du Bâtiment
7/9 rue La Pérouse 75784 Paris cedex 16
www.platreisolation.co – www.ffbatiment.fr le site de la FFB ou www.batiportail.com
La FFB propose des outils d'accompagnement aux entrepreneurs du BTP :
Batiportail, un site portail d'informations diverses,
Services IT-FFB, une base de données répertoriant des offres de reprise,
6 - Contacts et sources
d’information
Le programme e-bat axé sur les technologies de l'information et de la communication.
Le GRAF, Groupement Aménagement-Finition, réunit l'UNPVF, l'UNRST, ainsi que les
unions des plâtriers et des entreprises de céramistes.
UMPI, Union des métiers du plâtre et de l’isolation
9 rue La Pérouse - 75784 Paris Cedex 16 - Tél. 01 40 69 52 14 www.platreisolation.com
L’UMPI regroupe plâtriers traditionnels, plâtriers plaquistes, staffeurs et stucateurs.
Nombreux outils et formations notamment pour faire face aux nouvelles exigences de la
performance énergétique et de la perméabilité à l'air.
FORMATION
• Filière scolaire de l'éducation nationale
Niveau V
CAP plâtrier plaquiste / CAP staffeur ornemaniste
Mention complémentaire plaquiste
Niveau IV
BP (brevet professionnel) Plâtrerie-plaque
Bac pro aménagement et finitions du bâtiment
BT (bac technologique) sciences et techniques industrielles spécialisés arts appliqués
Mention complémentaire peinture décoration
Niveau III
BTS aménagement et finitions
Pour devenir un ouvrier professionnel :
CAP plâtrier plaquiste, CAP staffeur ornemaniste, MC plaquiste, …
Pour devenir un compagnon professionnel :
BP plâtrerie et plâtre, Bac pro aménagement et finitions, BTS aménagement finition
NB. Les établissements de formation intègrent l’efficacité énergétique. Les formations de
niveau IV (type Bac pro) et III (type BTS) se développent avec la naissance de nouveaux
métiers synonymes de transversalités.
• Formation continue
Des modules de formation sont proposés par des centres de formation professionnelle :
Formation de plaquiste et formation de plâtrier. Des modules de perfectionnement de courte
durée sont également accessibles (plaques de plâtre, incendie, staffeur, faux plafonds, chef
d'équipe, aménagement finitions, etc.)
Il existe aussi des formations dispensées par les fabricants comme Placo, Isover, les filiales
de Saint Gobain engagées dans l'efficacité énergétique.
6 - Contacts et sources
d’information
Le FREAB : créer, reprendre, seconder : la formation futur responsable d'entreprise
artisanal - FREAB - renseignements auprès de la CAPEB - www.capeb.fr
Les formations Gestion à domicile destinées aux chefs d'entreprises mises en place par la
FFB et le CNED, Centre national d'enseignement à distance qui portent sur 3 modules
d'une cinquantaine d'heures et 3 jours de regroupement, consacrés à l'analyse des coûts,
à la démarche qualité et à la certification.
L'Ecole Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment de la FFB en Région Parisienne à
temps complet ou partiel. Domaine de Saint Paul – 78470 Saint Rémy Les Chevreuse Tél. 01 30 85 25 31 - www.esjdb.com
Le FAF SAB, organisme national de formation au service des entreprises de l'artisanat du
BTP de moins de 10 salariés - FAFSAB - 8 rue du Regard 75280 Paris Cedex 06
Tél. :01 49 54 77 00
• Filière par apprentissage
CCCA, Comité Central de Coordination de l'Apprentissage du BTP et ses 71 centres
régionaux.
19 rue du Père Corentin - 75014 Paris Cedex 14 - Tél. : 01 40 64 26 00 www.ccca-btp.fr
• Contrats d'insertion en alternance
Pour ceux qui n'ont pas terminé leur formation initiale, contrats de qualification, de
reconversion, et d'adaptation. Contacter le GFC-BTP pour obtenir les adresses des AREF en
régions. GFC-BTP - 6 rue Beaubourg - 75004 Paris - Tél. : 01 44 61 35 00
Les formations continues du GRETA. Renseignements : www.education.gouv.fr/fp/greta.htm
Formations de l'AFPA, 13 place du général de Gaulle 93108 Montreuil Cedex. www.afpa.fr
• Compagnonnage
Association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France
82 rue de l'hôtel de ville - 75004 Paris - Tél. 01 44 78 22 50 www.compagnons-dudevoir.com
FNCMB, Fédération nationale compagnonnique des métiers du bâtiment
7 rue Petit - 75019 Paris - Tél. 01 42 02 06 23 www.compagnons.org
SALONS ET MANIFESTATIONS
Batimat, Paris Porte de Versailles et Paris Nord Villepinte, Reed expo - Tél. : 01 47 56 51 68
et www.batimat.com
6 - Contacts et sources
d’information
Journées nationales d'études de la Capeb - Salons et rencontres professionnelles
annuelles, par UNA www.capeb.fr et tous les quatre ans journées de la construction (Les
4ème Journées de la Construction auront lieu les mercredi 6, jeudi 7 et vendredi 8 avril
2011 à la Cité-Centre des Congrès de Lyon).
Challenge "métiers du plâtre", AMPP, Association de promotion des métiers du plâtre, qui
regroupe l'UNA métiers et technique du plâtre.
Trophées placoplatre, édition annuelle.
Salon national des professionnels de l'isolation en industrie et génie climatique, à
Martigues en 2009 www.isolexpo.fr
INTERNET
(Autres sites que ceux déjà cités)
• Isolation
www.bienisoler.com
www.toutsurlisolation.com
http://www.ademe.fr/particuliers/fiches/pdf/isolation.pdf
www.batirlaterre.com
http://produits.batiactu.com/dossier-isolation-166.php
La Chambre régionale de métiers et de l'artisanat de Provence Alpes Côtes d'Azur a
organisé, courant 2009, des petits-déjeuners de l'isolation auprès des entreprises artisanales
de la région. Dans ce cadre, six fiches techniques ont été réalisées : pourquoi, comment, les
matériaux, le confort d'été, les parois vitrées et la ventilation, les aides financières. Ces
fiches sont en téléchargement sur les sites des Chambres de métiers et de l'artisanat des
Hautes-Alpes et du Var :
http://www.artisanat.fr/Portals/0/QSE/docs/doccreateurs_AQC.pdf
Un dossier de Maison à part : http://www.maisonapart.com/dossier/construirerenover/isolation/l-isolation-par-l-exemple-224.php
• Nombreux sites sur le BTP
www.batiweb.fr www.interbat.com www.batiactu.com
www.batissor.com www.batiprix.com www.batitel.com
Veille de l'ISM : http://veille.infometiers.org/dossier_filiere/batiment-eco-construction.html
Les CERC, cellules économiques régionales de la construction, www.cerc-actu.com.
http://trophees.batiactu.com pour récompenser les meilleurs sites du bâtiment
7 - Bibliographie
OUVRAGES ET ETUDES
Création et transmission d'une entreprise artisanale du bâtiment, Capeb 2006
Les entreprises artisanales des métiers et techniques du plâtre document édité en 2008,
Capeb.
Répertoire du bâtiment du Cated, (875 F) Centre d'Assistance Technique et de
Documentation - Domaine de Saint Paul - 78470 Saint Rémy-les-Chevreuse Tél. : 01 30 85 24 63/24 54.
Etude sectorielle annuelle de Xerfi www.xerfi.fr
Nombreux ouvrages et documents types de la FFB édités à la SEBTP pour toutes
questions concernant la gestion, les contrats, devis et méthodes d'analyse des coûts
SEBTP - 9 rue de la Pérouse 75784 Paris Cedex 16- Tél. 01 40 69 53 16/17
Les calepins de chantier, ouvrages en plaques de plâtre, FFB
Nombreux ouvrages et documents pratiques édités par la Capeb, dont Calculab, logiciel à
vocation pédagogique, les ouvrages sur la gestion des déchets de chantier, les marchés
publics, les aides à l'embauche,…etc. www.capeb.fr
Au CSTB : Le CD Isolation thermique, choix des matériaux & mise en œuvre, met à la
disposition des professionnels de la construction des textes de référence indispensables
pour les aider dans le choix et la mise en œuvre des solutions d'isolation thermique des
bâtiments.
REVUES ET ANNUAIRES
• Revues
Sur l'artisan du BTP
Matériels de chantier http://www.lemoniteur-expert.com
Bâtiment Actualités, bi-mensuel, FFB - Tél. : 01 40 69 51 00.
Batimétiers, la revue technique de la FFB, semestriel
Le guide pratique de l'entrepreneur second œuvre finitions, Groupe Le Moniteur,
Le Bâtiment artisanal, mensuel, Capeb - Tél. : 01 53 60 50 00.
Le guide pratique de l'entrepreneur du bâtiment, par Le Groupe du Moniteur
www.lemoniteur.fr
Batipro, le mensuel gratuit http://www.batipros.fr
7 - Bibliographie
Sur le plâtre et l'isolation
Le Moniteur, sols murs plafonds, bimestriel, Paris, Tél. 01 40 13 38 03.
Sols murs et plafonds, Groupe Chantiers de France, Tél. 01 47 56 17 23
La prise rapide, UMPI
Espace vie BPB Placo, Tél. 01 46 25 46 25, filiale d’un des groupes d’industriels du plâtre
http://www.bpbplaco.com
5 façades www.5facades.com
Isolation informations, Tél. 01 42 85 47 00
• Annuaires
www.sageret.com annuaire du BTP
http://www.maisonapart.com/dossier/construire-renover/gros-oeuvre-construction/faireappel-a-un-artisan-186.php
et
liens
utiles
pour
trouver
un
artisan
http://www.maisonapart.com/edito/construire-renover/gros-oeuvre-construction/les-outilsutiles-pour-trouver-un-artisan-3986.php
Informations pratiques
²
Comment commander une fiche
professionnelle ?
Par Internet
Achat en ligne et téléchargement immédiat des fiches sur
www.apce.com, rubrique Librairie en ligne
Par courrier
Imprimer le bon de commande à partir de notre site
www.apce.com, rubrique Librairie en ligne et le poster à l'adresse
suivante :
APCE - Librairie en ligne - 14 rue Delambre - 75014 PARIS
01 42 18 58 58
Comment connaître les titres de la collection
et les dates de parution ?
En consultant la liste des fiches (et leur date de réactualisation) sur le site Internet de
l'APCE/rubrique Librairie en ligne. Une fiche est réactualisée environ tous les deux ans.
Consulter aussi dans la rubrique "Librairie en ligne" les FAQ des fiches professionnelles : comment obtenir de l'information sectorielle en l'absence de fiche, comment se
procurer une facture, comment accéder au résumé d'une fiche, etc ?
Une question, une remarque sur le contenu
Tél. : 01 42 18 58 76 - [email protected]

Documents pareils