Howlin` Bill

Commentaires

Transcription

Howlin` Bill
Le Blog des Critiques de Concerts 25/07/2010
Brockxelles 58 au Théâtre de Verdure à Bruxelles, le 24 juillet 2010autographes, et tous dans le van
pour
enflammer le pays de Zoetemelk.
Howlin' Bill
Auf Wiedersehn Phoenix, richting Antwerpen, les eaux bluesy roots de l'Escault, d'où est originaire
Howlin'Bill.
Ce petit loup (en fait un Wim Vos), d'un mètre quatre-ving six et demi, howle et blaast in een harmonica,
Little Jimmy le seconde merveilleusement à la gratte, la rythmique soudée est assurée par Walkin'
Winne, l'énigmatique basse, et Magic Frank aux caisses et cymbales.
L'an passé le Bill a enregistré un live-album ( leur 3ème CD) au club de l'AB, les critiques sont élogieuses, du
nord au sud du sillon Sambre et Meuse.
'Next Time', des Radio Kings, commence le bal. Les bananes se dirigent vers le bar, les bluesfreaks viennent
se coller au podium. 'Foxy Little Lady' dis- moi quoi faire? ' Six feet five' , envolées d'harmonica aériennes et
guitare acérée, Howlin' Bill & band est diablement efficace. Du regretté Gary Primich, le formidable 'Big
Daddy's coming home'. A song about my life: 'Midnight Hero' ... boire, fumer, pisser, boire...
'7 months, 39 days ' Howlin' Bill chante comme un mâcheur de tabac du Mississippi, un timbre de pauvre
black qui en vu des vertes et des pas mûres. 'She moves me' roeren in de bluespot, la mayonnaise prend.
Rocking time: ' Circus is coming to town' , sans les clowns! 'Devil & the deep blue sea', grand numéro de
kleine Jimmy. Tu peux en chanter une, menneke: Ja, ' Let's roll' . Ok, let's roll!
Femme, 'Get outta my life' , je t'aime plus, bitch! Non, Rickybilly, je danse pas, fieu, va boire une Palm, peï!
'Second Hand Shoes' jungle beat mixée avec some Bo Diddley riffs. 'Bellboy John' fumante locomotive et
une
dernière ' Date with the Devil', un rendez-vous démoniaque. Ce band hyper-soudé a le blues dans le sang,
Bruxelles l'a bien compris et exige un bis: le jazzy 'You got it'.
Brillante performance!

Documents pareils