Et vous, quel est votre coup de cœur

Commentaires

Transcription

Et vous, quel est votre coup de cœur
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
5
6
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
7
Billet
Là où ça se passe
C’est un peu un réflexe…
Lorsque les citadins viennent faire un tour dans les
Laurentides, ils se dirigent souvent vers SaintSauveur. C’est tout à fait logique puisqu’une fois
la Porte du Nord franchie, Saint-Sauveur et sa
voisine Piedmont constituent en quelque sorte
la porte d’entrée de la zone touristique des
Laurentides. On y trouve plusieurs stations
sportives en hiver, les glissades d’eau en été, et
des rendez-vous bien ancrés comme le Festival
des Arts, le théâtre d’été, les spectacles sous le
chapiteau et une concentration de boutiques et
de factoreries.
Cependant, il serait dommage de négliger d’autres lieux offrant des attractions
vibrantes, et qui n’ont rien à envier aux centres urbains. Deux exemples.
L’effervescence qui règne à Saint-Faustin-Lac-Carré est franchement séduisante:
les activités sportives et culturelles y fleurissent, l’équipe de la Maison des Arts
et de la Culture déborde d’idées, et l’événement dada qui bat son plein ce mois-ci
témoigne d’une réjouissante originalité. Après avoir lu la chronique ESCAPADE de
Mireille Villeneuve, vous aurez sûrement envie d’y mettre les pieds !
Quant au chaleureux village de Val-David, il prend des allures
de ruche ! En mai, on y verra les maraîchers étaler leurs
savoureux produits en face de l’église, des auteurs y tenir un
colloque, le 22e Vélotour des Pays-d’en-Haut y prendre son
départ et des artistes comme Paul Piché et Caracol s’y
produire en spectacle. Cet été, reviendront les prestigieux
événements 1001 Pots et Jardins du précambrien. Et que dire
du marché Metro, qui fête son centenaire, et dont la
transformation majeure en fera la première épicerie
« végétalisée » au Québec.
En 1959, Val-David accueillait la première boîte à
chansons hors Montréal (La Butte-à-Mathieu). Un demisiècle plus tard, le village continue de se distinguer par
son dynamisme et sa qualité de vie.
Et ça se passe dehors !
Dame Nature nous gratifie d’un printemps précoce.
Profitons-en pour retrousser nos manches et tout mettre
en œuvre pour rabonnir nos espaces extérieurs. Dans ce numéro, la section
MA MAISON s’intéresse aux gazebos, aux pergolas et aux quais, fort utiles pour
profiter au maximum de nos nombreux lacs.
Parlant des lacs, depuis le fâcheux épisode des
algues bleues, leur santé est devenue une préoccupation de premier plan. Consultez notre dossier qui
fait le point sur la situation et qui prodigue de précieux
conseils pour aménager les bandes riveraines. De
plus, la chronique VIRAGE VERT vous révèle les 9 secrets
d’une belle pelouse... naturellement verte.
Nous sommes heureux de partager avec vous les confidences
d’Yves Corbeil, une personnalité populaire et un citoyen exemplaire,
qui s’implique activement dans notre communauté. Dans un
tout autre registre, découvrez comment l’artiste Yann Farley a
imaginé ses fascinantes sculptures interactives dans la section
MES PLAISIRS À LA CARTE, où vous trouverez également moult
propositions culturelles.
Ce mois-ci encore, Flèche est
votre compagnon indispensable
pour apprécier le meilleur des Laurentides.
Et comme dit le proverbe…
en mai, fais ce qu’il te plaît !
Sylvain-Claude Filion
Directeur de publication
[email protected]
8
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
9
ÉDITEUR
Jean-Pierre Charland
ÉDITRICE DÉLÉGUÉE
Brigitte Latour
DIRECTEUR DE
PUBLICATION
Sylvain-Claude Filion
sommaire
le magazine des LAURENTIDES
No 98
Mai 2009
COLLABORATEURS
Danielle Arsenault
René-Pierre Beaudry
Lyne Bouchard
Louise Dubé
Martin Falco
Maxime Florent
Réjean Genest
Christine Ouin
Mireille Villeneuve
DIRECTEUR
ARTISTIQUE
Karl Morrisseau
Ma
Vie
GRAPHISTE SÉNIOR
dans les
Laurentides
12
Nancy Arsenault
PHOTOS
18
20
22
24
26
MX Photographe
ESCAPADE
JOYAU DES LAURENTIDES
ON JOUE DEHORS !
L’ÉTAT DES LIEUX
VIRAGE VERT
RÉVISIONCORRECTION
Josée Guévin
CONTRÔLEURE
Lise Benoît
31
YVES CORBEIL
SERVICE DES VENTES
LE GENTLEMAN DE SAINT-SAUVEUR
450.229.5444
1.866.602.8349
ÉQUIPE DES VENTES
NATALIE LÉVESQUE
[email protected]
Ma
VANESSA TANGUAY
maison
35
[email protected]
ANNIE LANGLOIS
[email protected]
39
GAZEBOS ET PERGOLAS
42
QUAI SERÁ SERÁ
46
48
52
56
58
LES NOUVELLES STARS DU JARDIN
JEAN-PIERRE
CHARLAND
BANDES RIVERAINES
AMÉNAGER ET PROTÉGER LES LACS
62
64
66
68
Diffumag
Flèche Mag est distribué
gratuitement à 30 000
exemplaires, 100% en
dépôt de Laval à
Tremblant et de
Renpentigny à Lachute.
Le contenu publicitaire du
magazine ne peut être
reproduit en tout ou en
partie sans autorisation
écrite. Le contenu des
publicités n’engage que
les annonceurs et en
aucun cas Flèche Mag
ne peut être tenu
responsable de leur
incidence.
plaisirs
carte
à la
ORDICULTURE
10
le magazine
des Laurentides
est publié 10 fois par
année par FlècheMag
Média dont le siège
social est situé au
1652, boulevard de
Sainte-Adèle,
Sainte-Adèle (Québec)
J8B 2N5
450.229.5444
[email protected]
YANN FARLEY
CINÉMA EN SALLES
NOUVEAUTÉS DVD
CHASSE GALERIE
LA CIBLE
DISTRIBUTION
Sylvain Charbonneau
(Bonneau)
Georges Charbonneau
Mes
60
JOVAN VAN CHESTEING
[email protected]
VENTES RÉGIONALES
et NATIONALES
TOUT SAVOIR SUR LES QUAIS
HOME STAGING
CÔTÉ COUR CÔTÉ JARDIN
DES IDÉES DANS MA TÉLÉ
TENTATIONS
60
SOFI PROULX
[email protected]
www.flechemag.com
Papier recyclable
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
© Tous droits résevés
textes et photos
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
11
Ma
Vie
Chroniques
dans les
Laurentides
18
20
22
Belle idée folle !
La municipalité de Val-David fait beaucoup parler d’elle depuis quelques
semaines grâce à l’audacieux projet d’un marché Metro « végétalisé »,
qui serait la première épicerie « verte » au Québec.
24
26
Escapade
Douces flâneries à
Saint-Faustin-Lac-Carré
Joyau des Laurentides
La splendeur historique
de la Maison Garth
On joue dehors !
Vélo : le bonheur sur deux roues
L’État des lieux
Michel Plante, maire de Morin-Heights
Virage vert
Les 9 secrets d’une vraie pelouse verte
@ Internet TGV
Il n’est pas courant de voir un
homme d’affaire épouser la cause de l’art.
Mais Jacques Dufresne, dont la famille est propriétaire de l’épicerie depuis 1909, n’est pas un commerçant
comme les autres. Après trois années durant lesquelles on a, entre autres, souhaité le voir déménager sur
la route 117, il a obtenu le feu vert de la municipalité pour agrandir son commerce tout en le transformant
en véritable œuvre d’art à ciel ouvert. «C’était une priorité pour moi de garder l’épicerie dans le noyau
villageois», affirme-t-il.
L’idée vient de René Derouin, artiste de haute renommée et ami de Dufresne. Le nouveau marché Metro
sera une œuvre en mouvement, qui se couvrira progressivement de verdure et de plantes
grimpantes au fil des ans. Les travaux débuteront en juin pour se terminer à l’automne.
Au haut de l’immeuble, une murale réalisée par René Derouin sera installée au
printemps 2010, au moment de compléter la finition végétale de l’immeuble.
VAL-DAVID
MIRABEL
22e Vélotour des
Pays-d’en-Haut
Voici l’occasion idéale d’admirer de près dix
des plus beaux villages des Laurentides : l’événement
Vélotour, qui a lieu le samedi 16 mai, dès 8h30. Le
parcours de 100 kilomètres a de quoi vous en mettre
plein la vue et nouveauté, on propose cette année un
itinéraire familial limité à 35 km. Le point de rencontre
est la petite gare de Val-David. Les profits seront
versés à la Fondation du cegep André-Laurendeau,
section enfants du Népal. Renseignements :
819 322-2900 poste 235 ou 1-888-322-7030 poste 235.
SAINT-SAUVEUR
La fête de l’été
Le traditionnel coup d’envoi de la saison estivale
est de retour pour une troisième année d’affilée,
du 30 mai au 7 juin. On nous promet des activités
familiales, des spectacles musicaux, une vente
de garage et des journées thématiques, qui cette
année mettront l’accent sur l’environnement.
Des
Beau et vert, le Bois
de Belle-Rivière
Chaque année, quelque
70 000 visiteurs arpentent
le Bois de Belle-Rivière à
Mirabel, qui pour y observer
les oiseaux, qui pour
participer à une partie de
géocaching, qui pour
camper ou s’isoler, seul ou
en famille, dans un refuge en forêt. On peut
aussi y pique-niquer, monter à cheval, taquiner
le poisson, se baigner ou s’adonner au simple
plaisir de la randonnée pédestre.
Déjà primé deux fois, ce parc régional éducatif
vient de recevoir une mention d’honneur au gala
annuel des Grands Prix du Tourisme Desjardins
Laurentides. Autre bonne nouvelle, l’on y construira
prochainement un quatrième refuge sur pilotis
dans le cadre des services d’hébergement
rustique. Il sera alimenté à l’énergie solaire et
pourrait même être nanti d’une éolienne.
www.boisdebelleriviere.com
fleurs et des parfums
Les
Les passionnés
passionnés d’horticulture
d’horticulture et
et d’écologie
d’écologie ont
ont rendez-vous
rendez-vous le
le 21
21 mai
mai àà 19h
19h au
au Chalet
Chalet
Pauline-Vanier
Pauline-Vanier de
de Saint-Sauveur
Saint-Sauveur pour
pour une
une inspirante
inspirante conférence
conférence du
du jardinier
jardinier Ulysse
Ulysse Richard.
Richard.
Ce
Ce passionné
passionné au
au pouce
pouce vert
vert nous
nous indiquera
indiquera comment
comment choisir
choisir ses
ses fleurs
fleurs «à
«à vue
vue de
de nez»!
nez»!
L’événement
L’événement est
est organisé
organisé par
par la
la société
sociétéTournenvert
Tournenvert dont
dont la
la présidente,
présidente,
Micheline
Micheline Richer
Richer n’est
n’est pas
pas peu
peu fière.
fière. «On
«On veut
veut des
des jardins
jardins parfumés,
parfumés,mais
mais on
on veut
veut
aussi
des
parfums
qui
sauront
attirer
les
insectes
pollinisateurs,
explique-t-elle.
aussi des parfums qui sauront attirer les insectes pollinisateurs, explique-t-elle.
La
La conférence
conférence proposera
proposera aussi
aussi des
des idées
idées pour
pour concevoir
concevoir des
des jardins
jardins parfumés
parfumés
dans
dans lesquels
lesquels on
on peut,
peut,par
par exemple,
exemple,intégrer
intégrer des
des lys
lys et
et des
des hémérocalles».
hémérocalles».
Le
Le prix
prix d’entrée
d’entrée est
est de
de 5$
5$ pour
pour les
les non-membres
non-membres de
de la
la société
sociétéTournenvert
Tournenvert qui,
qui,par
par ailleurs,
ailleurs,
fête
fête ses
ses vingt
vingt ans
ans cette
cette année
année et
et est
est toujours
toujours heureuse
heureuse d’accueillir
d’accueillir de
de nouveaux
nouveaux adhérents.
adhérents.
Renseignements:
Renseignements:shtournenvert.fsheq.org
shtournenvert.fsheq.org
Certaines municipalités des Basses-Laurentides, dont Mirabel,
Saint-Jérôme, Blainville, Terrebonne, Repentigny ont
maintenant accès à un nouveau service Internet ultra rapide.
On parle d’Internet TGV (très grande vitesse). Par exemple,
télécharger un album de dix chansons (60 Mo) peut se faire
en seulement dix secondes !
L’Internet TGV est aussi présentement à l’étude chez Cogeco,
qui dessert les secteurs plus au nord. L’entreprise accorde
cependant la priorité au développement du réseau actuel,
pour lequel elle consacre des investissements importants.
Café de la Gare
C’est fait ! Saint-Sauveur a enfin sa véritable salle de
spectacles et l’on peut compter sur ses propriétaires
Brigitte Abboud et Roger Rizk pour y recevoir presque
chaque semaine des artistes de calibre en formule
cabaret. Les lieux sont spacieux et propices aux rencontres musicales bien senties. L’ouverture officielle a
eu lieu le 20 avril dernier dans une ambiance de fête,
en présence des « Divas
de la Gare » Natalie
Choquette, Lynda
Thalie, Florence K,
Maïna Utzmann et Annie
Blanchard.
Parmi les artistes qui
monteront sur scène au
cours des prochaines
semaines, signalons Alfa
Rococo, Florence K et
Boom Desjardins.
Au revoir,
Huguette Filion
Elle était une authentique amante de la nature, qui a
longtemps charmé par sa générosité, sa disponibilité et
son immense engagement au sein de la communauté
laurentienne. Pendant plusieurs années, elle s’est
dévouée bénévolement pour la Société canadienne du
cancer, la Fondation médicale des Pays-d’en-Haut, la
Fondation régionale de l’hôpital de Saint-Jérôme, la
SPCA et surtout, la Fondation Saint-Bernard où son
enthousiasme contagieux
a fait de l’événement annuel
Visite de maisons et jardins
un immense succès.
Huguette Filion a été
emportée par le cancer le
23 avril dernier. Nos condoléances à ses proches
et à tous ceux qui ont eu le
bonheur d’apprécier sa
stimulante vitalité.
L’artdevivre…
VAL-DAVID
Auteurs en
action
On ne lit et on ne publie plus les
livres comme avant. La populaire
auteure Marie Laberge est
un puissant exemple: elle
remporte un succès aussi
fulgurant qu’inattendu avec
la publication de son dernier opus
par courriel, sous forme de lettres.
Le monde de l’édition est en pleine
mutation. Les grands éditeurs ont
tendance à mousser la vente de leurs
best-sellers en provenance de l’étranger ;
ceux qui cherchent à promouvoir la
littérature québécoise manquent trop
souvent de moyens. La solution : publier
soi-même ! On estime actuellement à
30 % le nombre de livres qui sont publiés à
compte d’auteur au Québec.
Pour démêler tout ça, le Centre de formation
en édition Mini Génie organise le colloque
Auteurs en action en collaboration avec la
Bibliothèque et Archives nationales du
Québec. Plusieurs personnalités des
différents créneaux de la chaîne d’édition
y seront. L’événement a lieu le 23 mai,
de 9 h à 16 h 30, à l’église de Val-David,
un lieu bien choisi, propice aux discussions
allumées. Renseignements : 819 322-1749
ou mini-genie.com
D
A
da
Juste pour vous donner le ton, les prix remis lors du pique-nique inaugural, le 3 mai, ont été attribués en jouant
à la bouteille. Pas de jury, pas de copinage, bonjour l’anticonformisme !
Le point culminant sera la performance de l’inclassable Alan Gerber qui présentera un happening des plus
imprévisibles le 30 mai à l’église de Saint-Faustin.
Dada III Jusqu’au 30 mai
Maison des Arts et de la Culture Saint-Faustin
1171, rue de la Pisciculture, Saint-Faustin
Minous, toutous et
leurs sauveurs sont heureux
Belle visibilité
Michel L. Cerro
Fondation St-Bernard
L’idée du dada, aussi appelé dadaïsme, c’est de retrouver l’émotion pure et innocente
de l’enfance en s’exprimant avec extravagance, dérision et humour, au mépris des
conventions, de la logique et des contraintes idéologiques.
Pour une troisième année consécutive, le mouvement dada rayonne à Saint-FaustinLac-Carré avec l’événement Dada III, qui regroupe une cinquantaine d’artistes offrant au public une
indescriptible variété d’œuvres où tous les médias d’expression sont mis à contribution, sans limites !
Boîte aux lettres
Au nom des membres
et des administrateurs
de la Fondation St-Bernard,
je tenais à vous remercier – ainsi que Madame
Villeneuve - pour le superbe article paru dans
l’édition d’avril de votre revue. Nous avons reçu de
nombreux commentaires, ainsi que plusieurs
demandes de renseignements sur la chapelle grâce
à la visibilité que vous nous avez apportée.
Le mouvement dada est né à Zurich en 1916, sous l’inspiration d’une poignée de
poètes en réaction à l’absurdité de la guerre mondiale, qui fait alors rage. Des
Français comme André Breton et Louis Aragon ont contribué à l’essor du mouvement
en France.
Nous souhaitons vous remercier de tout cœur
pour votre article du mois d’avril sur notre encan
bénéfice Un toit pour moi. C’était génial ! Cet
événement est la seule levée de fonds publique que
nous organisons une fois par année et toutes les
sommes recueillies viennent directement en aide à
nos petits pensionnaires.
De la part du conseil d’administration, de l’équipe
d’employés, de nos bénévoles et des animaux de la
SPCA Laurentides-Labelle, MERCI.
Corinne Gonzalez
Directrice générale
SPCA Laurentides Labelle
Écrivez-nous
Envoyez-nous vos commentaires et suggestions à [email protected] ou au 1652,
boulevard Sainte-Adèle, Sainte-Adèle (Québec) J8B 2N5. Vos lettres doivent être signées
et contenir vos coordonnées, qui resteront confidentielles.
C O N C O U R S
Et vous, quel est
votre coup de cœur ?
Comment s’est déroulé votre coup de foudre pour les Laurentides ? Pourquoi avezvous choisi d’y vivre ? Quel a été votre coup de cœur déterminant, votre « moment
de vérité » ?
À l’instar des personnalités qui confient leur « moment de vérité » mois après mois dans
les pages de Flèche, écrivez-nous (maximum 100 mots) l’histoire de votre histoire
d’amour. Les dix meilleures lettres seront publiées dans le cadre d’un grand reportage
spécial à l’occasion de notre 100e numéro, en juillet.
Les auteurs des dix lettres retenues seront invités à un cocktail privé dans le prestigieux
manoir Lupin où ils pourront admirer la collection unique d’œuvres d’art du philanthrope André Beaudry. Ces dix gagnants courront aussi la chance de remporter un giclé
d’une œuvre d’art d’une valeur de 250$, qui sera tirée au sort.
Écrivez-nous votre coup de cœur par courriel à [email protected] ou par lettre à
Flèche Mag, 1652 boulevard de Sainte-Adèle, Sainte-Adèle, J8B 2N5.
Le concours se termine le 31 mai 2009 à minuit, le cachet de la poste ou l’en-tête du courriel faisant foi.
VAL-DAVID
Architecture
concept
Plans résidentiels
Conception architecturale
Gestion de projets
Services personnalisés
T 450.560.8001
F 450.560.8049
[email protected]
Membre de O.P.T.Q.
450.560.8001
… lesLaurentides !
Le marché
d’été est
de retour !
Une soixantaine de
producteurs de la région
proposent leurs produits
maraîchers à l’occasion
du premier marché de l’été,
le samedi 30 mai de 9 h à
13 h, beau temps, mauvais
temps. Rendez-vous sur
la rue de l’Académie,
en face de l’église.
Vente de garage
L’arrivée des beaux jours
marque aussi le retour
des traditionnelles ventes
de garage, qui sont encore
souvent le lieu de trouvailles et de surprises
agréables. Comme cette activité est de
plus en plus réglementée, il sera utile de
s’informer auprès de sa municipalité car
chacune y va de son week-end «officiel» où
la tenue de tels événements est permise.
Il s’agit, par exemple, des 9 et 10 mai à
Mont-Tremblant, du 15 au 18 mai à SainteAgathe-des-Monts et le week-end des
6-7 juin à Saint-Sauveur.
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
13
Tee-off pour
la salle d’op
Ma
Vie
dans les
Laurentides
SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ
Les Belles
Histoires…
Ah! L’indicible charme d’antan!
On peut apprécier une exposition permanente de photos
anciennes présentée par la
Société d’histoire de La Repousse
à l’étage de la Maison des Arts
de Saint-Faustin. Jolie façon de voir de quoi avaient vraiment
l’air les pays d’en haut, il y a un siècle… Et si vous choisissez de
vous y rendre, faites le plein de bonnes suggestions en parcourant
la chronique ESCAPADE en page 18.
La Fondation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme
tient le 25 mai sa 13e Classique de golf au chic
Club Hillsdale à Mirabel. Les fonds serviront à
acheter un microscope à contrôle électronique
utilisé en salle d’opération. Pour 350 $ : journée
de golf, brunch, casse-croûte, cocktail et banquet
bien arrosé, du plaisir à volonté et surtout, le
sentiment de poser un geste grandement utile.
Renseignements : 450 431-8484, poste 3.
Maison des Arts et de la
Culture Saint-Faustin
du mercredi au dimanche, de 11h à 17h
1171, rue de la Pisciculture,
Saint-Faustin-Lac-Carré
SAINT-SAUVEUR
Dans l’œil des artistes d’ici
Fidèle à la tradition, L'Association
des artistes peintres de
Saint-Sauveur tiendra
une exposition des
œuvres de leurs
membres, les
16 et 17 mai, au
Chalet PaulineVanier. Sur
les cimaises,
plus de 300
œuvres :
huile,
aquarelle,
acrylique et
techniques
mixtes.
Petit cœur, Ginette Pilon, huile, 16 po X 20 po
Errare humanum est
Il est humain de se tromper, nous rappelle cet adage latin.
Dans La Cible de notre numéro 97 (avril 2009), nous avons mentionné que les trois municipalités de la MRC de la Rivière-du-Nord
abolissaient leur service de police pour confier la protection du
territoire aux effectifs de la Sûreté du Québec. Il aurait bien sûr
fallu lire qu’il s’agissait des municipalités de Saint-Hippolyte,
Sainte-Anne-des-Lacs et Piedmont (et non pas Prévost).
CLINIQUE
D’ASPIRATEURS enr.
Aspirateurs centraux
- Neufs et usagés
- Installation
- Réparation de toutes marques
- Estimation gratuite
- Sacs
- Pièces
- Filtres
- Accessoires
- Etc.
Système centralisé d’aspiration
770-B, Labelle, Saint-Jérôme
www.duovac.com
450.432.4303
14
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
450.565.9449
L’artdevivre…
c
à
t
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
15
C O N C O U R S
Comment s’est déroulé votre coup de foudre pour les Laurentides ? Pourquoi avez-vous choisi d’y
vivre ? Quel a été votre coup de cœur déterminant, votre « moment de vérité » ?
À l’instar des personnalités qui confient leur « moment de vérité » mois après mois dans les pages de Flèche,
écrivez-nous (maximum 100 mots) l’histoire de votre histoire d’amour. Les dix meilleures lettres seront
publiées dans le cadre d’un grand reportage spécial à l’occasion de notre 100e numéro, en juillet.
Les auteurs des dix lettres retenues seront invités à un cocktail privé dans le prestigieux manoir Lupin où ils
pourront admirer la collection unique d’œuvres d’art du philanthrope André Beaudry. Ces dix gagnants
courront aussi la chance de remporter un giclé d’une œuvre d’art d’une valeur de 250$, qui sera tirée au sort.
Écrivez-nous votre coup de cœur par courriel à [email protected] ou par lettre à Flèche Mag, 1652
boulevard de Sainte-Adèle, Sainte-Adèle, J8B 2N5.
Et vous, quel est
votre coup de cœur ?
Le concours se termine le 31 mai 2009 à minuit, le cachet de la poste ou l’en-tête du courriel faisant foi.
16
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
17
Escapade
Douces flâneries
à Saint-Faustin-Lac-Carré
Pour les artistes, les sportifs et les amants de la nature, la
municipalité de Saint-Faustin-Lac-Carré a beaucoup à offrir.
Avec ses trois terrains de golf, ses montagnes imposantes et
ses nombreux lacs, c’est un lieu de villégiature par excellence,
qui n’a besoin d’aucun artifice pour attirer les touristes.
PAR MIREILLE VILLENEUVE
Cette belle municipalité a beaucoup
évolué depuis sa fondation en 1881.
Les premiers colons, des Canadiens
rapatriés de l’ouest des États-Unis,
l’appelaient « Canton de Wolfe ».
D’autres lui donnaient le charmant
surnom de « La Repousse », à cause
d’une montagne infranchissable
qui avait la curieuse propriété de
repousser les gens vers le village.
Autour du lac Carré
Tout près de là, nous empruntons le
parc linéaire du P’tit Train du Nord,
pour nous rendre au lac Carré, à
quelques tours de roues. Au fait, ce
lac est-il vraiment carré ? Après en
avoir fait le tour, nous faisons une
halte à la plage pour contempler ce
petit lac qui, à défaut d’être carré, a
beaucoup de charme.
BEAU TEMPS
POUR S’AMUSER !
PROFITEZ-EN !
Au terme de plusieurs mutations, la
fusion des municipalités de 1996 a
finalement réuni les villages de SaintFaustin et du Lac-Carré en une seule
entité, qui borde le parc du MontTremblant en couvrant une superficie
de 120 kilomètres carrés.
On s’y rend par l’autoroute des
Laurentides direction nord, qui
devient la route 117 au nord de
Sainte-Agathe. Aussitôt, le décor
change: nous sommes dans les hauts
sommets Laurentiens.
Après avoir emprunté la sortie de
Saint-Faustin-Lac-Carré et du Parc
du Mont-Tremblant, nous voici à la
croisée des chemins entre les deux
anciens villages de Saint-Faustin et du
Lac-Carré. Un stationnement permet
de garer l’auto et d’enfourcher les
vélos pour explorer les environs.
Du côté de Saint-Faustin
Nous descendons la rue Principale
jusqu’à la rue de la Pisciculture. Voici
le cœur de l’ancien village de SaintFaustin. De charmantes maisons
d’époque entourent l’église centenaire, qui a conservé sa décoration
d’origine, réalisée par un artiste
peintre en 1908. Juste à côté, l’ancien
presbytère datant de 1894 est l’hôte
de la magnifique Maison des Arts.
Sur la pelouse, les étonnantes
sculptures du Symposium 2008
nous accueillent. Ce mois-ci, c’est
l’expo Dada III qui bat son plein !
À l’accueil, les bénévoles nous font
découvrir la riche programmation
d’événements qui s’y déroulent tout
au long de l’année.
Notre randonnée champêtre se poursuit jusqu’à l’ancienne pisciculture.
En attendant que soit définie leur
prochaine vocation récréo-touristique, les splendides bâtiments de
pierres des champs valent le détour.
Chaque été, on y donne un grand concert sous le chapiteau, accompagné
d’un pique-nique champêtre.
18
L’ancien presbytère, qui abrite maintenant
la Maison des Arts et de la Culture.
Il est un peu passé midi lorsque nous
entrons au Restaurant du Village
pour goûter à la cuisine locale et
prendre le pouls de la communauté.
Les Faustinois et Faustinoises en ont
long à dire sur la région. Ce sont de
merveilleux conteurs, chaleureux et
hauts en couleurs.
IMPREZA 2.5i 4 PORTES 2009
JAPONAIS ET PLUS ENCORE!
À PARTIR DE
20 995
Pour poursuivre notre découverte
des alentours, on peut aller à droite,
vers le Lac Supérieur et son superbe
panorama qui a inspiré tant d’artistes,
ou à gauche, vers le Mont Blanc et le
Centre touristique et éducatif des
Laurentides.
$
*
Transport et préparation en sus
le magazine des laurentides
2009
POUR
DÉCOUVRIR
LA RÉGION
Le Centre touristique et
éducatif des Laurentides,
5000, chemin Lac du Caribou,
819 326-9072
La Maison des Arts de
Saint-Faustin, un lieu de
création, d’activités et
d’échanges, au 1171, rue de la
Pisciculture, 819 688-2676
www.maisondesarts.ca
La Bibliothèque du Lac, pour
connaître la programmation
des concerts et événements,
64, rue de la Culture
819 688-2161
www.municipalité.stfaustin.qc.ca
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
Prix
Valeurs
Résiduelles
Meilleur choix sécurité†
®
Automotive Lease Guide ‡
Cote de résistance aux
impacts 5 étoiles††
Programme d’évaluation des nouveaux
véhicules de la National Highway Traffic
Safety Administration (NHTSA)
Association des
concessionnaires Subaru
du Québec
quebec.concessionsubaru.ca
* Prix de détail suggéré du fabricant à l’achat au comptant. Les frais de transport et de préparation (1 495,00 $), d’inspection,
d’immatriculation, d’assurance, de consultation du RDPRM et du concessionnaire ainsi que les taxes sont en sus. Immatriculation
(prix varie selon le client) et assurances en sus. Recyclage Québec, droit sur les pneus neufs inclus. ‡ Selon les Prix Valeurs
Résiduelles 2009 de la société ALG pour la catégorie voiture semi-compacte et la catégorie voiture sport. † Mention « Meilleur
choix sécurité » pour la Impreza 2009. Une cote « Bonne » constitue la meilleure cote possible dans les essais de collision
frontale déportée à 40 m/h, de collision latérale à 31 m/h et de collision arrière à 20 m/h réalisés par l’Institut des assureurs
américains (IIHS) (www.iihs.org). Un véhicule doit avoir obtenu la cote « Bonne » aux trois essais de collision et doit offrir un
programme de stabilité électronique (ESC) (Contrôle de la dynamique du véhicule) pour mériter la distinction « Meilleur choix
sécurité ». †† Cote 5 étoiles décernée à la Impreza 2009 aux essais de collision frontale et latérale. Les cotes de sécurité du
gouvernement américain font partie du programme d’évaluation des nouveaux véhicules de la National Highway Traffic Safety
Administration (NHTSA) (www.safercar.gov). Une cote cinq étoiles représente la cote la plus élevée du gouvernement pour a) les
sièges du conducteur et du passager avant dans les essais de collision frontale, et b) les sièges avant et arrière dans les essais de
collision latérale. Le concessionnaire peut offrir un prix moindre. Photos à titre indicatif seulement.
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
19
Entre la Grande Côte et la rivière des Mille-Isles subsiste sur le
territoire de la Ville de Lorraine une enclave bucolique qui a
résisté à l’assaut des promoteurs. En son cœur, un rare bâtiment
patrimonial qui accusera bientôt deux siècles d’existence. Une
visite s’impose.
Acura, une valeur
sûre en tout temps.
Tous les modèles Acura 2009 ont obtenu
la cote «Meilleur choix sécuritaire».
- Insurance Institute for Highway Safety (IIHS)
09
PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION
La Ville de Lorraine vient de donner
le coup d’envoi des célébrations
de son 50e anniversaire. Cette ville
dortoir, déjà unique en son genre dans
les années 60, s’est immédiatement
distinguée par son concept audacieux:
enfouissement des fils électriques,
interdiction de commerces polluants
comme les stations-service et urbanisme soigné où les arbres matures ont
bénéficié d’une protection alors peu
courante.
Malgré son expansion dans les années
70 et 80, la municipalité a conservé sa
marque distinctive, et possède surtout
un joyau architectural et historique : la
Maison Garth et sa grange-étable,
seuls bâtiments encore existants,
classés biens culturels par le ministère
de la Culture au milieu des années 70.
Un manoir majestueux,
un parc romantique
Restaurée avec soin, la vaste demeure
charme l’œil même si la haie de cèdres
qui la protégeait de la Grande Côte a
complètement disparu. La résidence
comporte une douzaine de pièces
réparties sur quatre étages; à l’origine,
le sous-sol servait de cuisine et de
laiterie.
Derrière le manoir s’étend un vaste
parc ceinturé de murets de pierre, une
imposante allée bordée de cèdres
aujourd’hui fort vieillie et quelque peu
en jachère et, au centre de la pelouse,
un bassin et une fontaine qui ont connu
de beaux jours. Un cadran solaire et
un petit kiosque, qui a jadis trôné au
fond du jardin, ont aujourd’hui disparu.
Mais on peut encore apprécier la
quiétude de ce bijou du patrimoine
miraculeusement encore intact en
empruntant le réseau de sentiers verts
qui ont été aménagés dans le boisé
attenant au manoir, et dont certains
segments sont garnis de trottoirs de
bois partiellement couverts. On y
accède à l’angle de la Grande Côte et
du boulevard de Gaulle, à un jet de
pierre de la rivière aux Chiens, qui
serpente cette enclave qui a su
conserver jusqu’à maintenant son
charme naturel et son intégralité.
Modèle TSX Premium
avec accessoires illustré
PAIEMENT PAR MOIS
EN LOCATION 36 MOIS †
À PARTIR DE
368 1
$
09
,9 %
OU
FINANCEMENT À L’ACHAT
JUSQU’À 48 MOIS *
=blihgb[e^Zo^\
Modèle TL avec SH-AWDMD
et accessoires illustré
PAIEMENT PAR MOIS
EN LOCATION 48 MOIS †
398 3000
$
À PARTIR DE
RABAIS À L’ACHAT
COMPTANT JUSQU’À
$*
OU
OU
1
,9 %
FINANCEMENT
À L’ACHAT
JUSQU’À 36 MOIS *
09
AVEC
Esprit victorien
Érigée au début du XIXe siècle, l’imposante demeure en pierres a d’abord
été la propriété de la famille Kimpton,
d’importants propriétaires terriens qui
y ont exploité la Spring Valley Farm.
Le domaine a ensuite été cédé en
1890 à la famille de Charles Garth, qui
poursuit l’aménagement du parc dans
un esprit parfaitement victorien. Les
Garth occupent le domaine pendant
trois générations, jusqu’à la mort
subite du dernier descendant David
Garth en 1956.
Le domaine passe ensuite aux mains
de la Ville de Lorraine nouvellement
constituée. Durant les années 60,
le manoir sert d’hôtel de ville, de
bibliothèque et même de centrale de
police. Aujourd’hui, la ville s’est dotée
de nouvelles infrastructures, mais on y
tient toujours les réunions du conseil
municipal et le maire y a son bureau.
20
Modèle RDX Premium
avec accessoires illustré
Les occasions de visiter l’intérieur de
cette superbe construction vieille de
près de deux siècles ne sont pas
fréquentes, alors aussi bien profiter de
l’exposition d’arts visuels regroupant
les œuvres des artistes de Lorraine, qui
y sera présentée du 29 au 31 mai. Un
volet spécial est aussi consacré aux
jeunes artistes âgés de 12 à 17 ans.
L’entrée est gratuite. La Maison Garth
est situé au 100, chemin de la Grande
Côte, à Lorraine.
le magazine des laurentides
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
RABAIS À L’ACHAT
COMPTANT JUSQU’À
PAIEMENT PAR MOIS
EN LOCATION 48 MOIS †
428 4000
$
OU
$*
À PARTIR DE
OU
2
255, boul. de la Seigneurie, Blainville
ȟȠțȟȞȠǂȟȟȠȠ Ǧ œœœǀ†ˆš—†•‘š˜ǀˆ”’
,9 %
FINANCEMENT
À L’ACHAT
JUSQU’À 48 MOIS *
Ǽ †Š˜ƽ™—†“˜•”—™Š™•—´•†—†™Ž”“Š“˜š˜ƽˆ”’•™†“™‰Šȟ ȜȤȣȖ•”š—‘†ƽ‰ŠȢ ȝȝȣȖ•”š—
‘ŠŠ™‰ŠȢ ȠȟȣȖ•”š—‘†ǀǻ ´™†Ž‘˜˜š—•‘†ˆŠǀ”™”˜ ™Ž™—ŠŽ“‰Žˆ†™Ž‹˜Šš‘Š’Š“™ǀ
‹‹—Š˜‡†˜´Š˜˜š—‘Š•—”Œ—†’’Šˆš—†‰Ǐ†›—Ž‘ȝțțȤǀšŠ™ ˆ†“ŒŠ’Š“™˜†“˜•—´†›Ž˜ǀ
Maison Garth
PAS DE CACHETTE
La splendeur
historique de la
HIMBHG) <HFIM:GM=BLIHGB;E>LNKMHNM>LGHLH??K>L'
JoyaudesLaurentides
SORTIE 25
AUTOROUTE
15
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
21
Onjouedehors!
Vélo : le bonheur
sur deux roues
Le temps du vélo est revenu. Quelle belle façon de se mettre le
nez au vent et d’humer le printemps! Chaque coup de pédale
améliore notre santé autant que notre humeur. Bon pour le cardio
et les muscles des jambes, le vélo nous permet aussi de brûler
ces kilos en trop que l’hiver nous a laissés.
PAR MIREILLE VILLENEUVE
Par les chemins de campagne, le long
des lacs ou à dos de montagnes,
enfourchez vos vélos et partez à la
découverte des Laurentides. Mais
avant vos premières randonnées, la
mise au point de votre véhicule à
deux roues est de mise : tension
des câbles de freins, ajustement
du dérailleur, état des pneus et
lubrification de la chaîne. Dans les
Laurentides, de nombreux centres de
vélo offrent ce service de mise au
point.
À chacun son vélo
Pour ceux qui se lancent dans l’action
ou qui y reviennent après un hiatus,
voici quelques notions pour vous
aider à choisir le vélo qui vous
conviendra le mieux.
L’avaleur de kilomètres qui veut
dominer le peloton choisira un vélo
de performance. Léger et nerveux,
il est assez cher puisque plusieurs de
ses composantes sont en graphite.
Le cycliste aventurier préfère sortir
des sentiers battus et franchir tous
les obstacles. Il choisira le vélo de
montagne, équipé de ressorts et de
pneus larges.
Pour le cycliste indécis, le vélo
hybride est tout indiqué. Il se
comporte aussi bien sur les sentiers
irréguliers que sur la chaussée lisse.
Le vélo hybride régulier ou récréatif
possède poignées et siège ergonomiques pour rouler confortablement
sur tout type de surface. Quant au
vélo hybride performant, il est conçu
pour les randonnées plus sportives.
Sécurité et confort
Sur les quatre millions de Québécois
qui s’adonnent au vélo, seulement
27 % portent un casque de protection. Pourtant, même le plus léger
traumatisme crânien peut laisser
des séquelles. Le casque doit être
léger, bien ajusté et offrir une
bonne aération.
Les cuissardes bien doublées protègent
une autre partie sensible de notre
anatomie et rendent la randonnée
beaucoup plus confortable. Pour
éviter que nos mains s’engourdissent,
on enfile de bons gants de cyclistes.
Enfin, on choisit des vêtements
ajustés qui respirent bien, donc ni
laine ni coton. Et n’oubliez pas votre
gourde d’eau !
le magazine des laurentides
22
PISTES CYCLABLES
INCONTOURNABLES
Parmi les plus célèbres itinéraires
de cyclotourisme du Québec, le
parcours du P’tit Train du Nord,
s’étend sur 216 kilomètres
de route douce entre
Saint-Jérôme et Mont-Laurier.
Plusieurs hébergements situés
en bordure de la piste offrent
des forfaits vélo.
Relié au P’tit Train du nord et
au circuit de la Route Verte, le
Parc linéaire des Basses
Laurentides offre un parcours
de 18 kilomètres en terrain plat,
accessible à toute la famille.
On y découvre le parc du
Domaine Vert et celui de la
rivière des Mille-Îles.
Pour traverser la région de
Deux-Montagnes, empruntez
la Vagabonde. Plusieurs haltes
de repos au bord de l’eau
jalonnent cette piste de
23 kilomètres, elle aussi reliée
à la Route Verte. Consultez le
site Internet pour planifier
vos randonnées :
www.routeverte.com
De Morin-Heights à Amherst,
on file le long du Corridor
aérobique. Cette route en
terre battue de 58 kilomètres
de paysages sauvages longe des
lacs et enjambe la tumultueuse
Rivière Rouge. Consultez le
site Internet
www.laurentides.com/parclineaire
La région de Saint-Donat
regorge de paysages et de
côtes à couper le souffle ! Le
sentier Inter-Vals relie la région
de Saint-Donat à Sainte-Agathe.
Cette piste de 38,5 kilomètres
est idéale pour s’adonner au
vélo de montagne. Renseignezvous auprès du bureau
d’information touristique de
Saint-Donat : 1 888 783-6628.
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
23
L’Étatdeslieux
Michel Plante
maire de Morin-Heights
Morin-Heights
pour la famille et le plein air
À 67 ans, le maire Michel Plante est entré
dans une profonde réflexion. Rien n’indique
qu’il se présentera l’automne prochain pour
un troisième mandat à la mairie de MorinHeights. A-t-il l’intention de tourner la
page? «Je vais vous répondre en politicien,
dit-il en souriant. Je suis de ceux qui traversent le pont
seulement une fois rendus à la rivière. On verra ! »
PAR RENÉ-PIERRE BEAUDRY
L’ex-consultant en imprimerie et en distribution d’encre aux journaux dresse un
bilan sommaire de son action politique.
Père de trois enfants, grand-père et
même arrière-grand-père, Monsieur
Plante se rappelle ses trois premières
années comme conseiller municipal
indépendant et surtout, son départ
précipité du Conseil.
« On me jugeait trop sévère, commentet-il. Résultat : on m’a indiqué la porte.
Puis, quelques personnes sont revenues
à la charge en 1999 : elles voulaient que
je me présente pour un siège devenu
vacant. J’ai refusé en leur disant : Vous
m’avez mis dehors une fois, vous ne me
referez pas le coup une deuxième fois.
On m’a mis sous le nez un bulletin de
présentation de candidat signé par
92 bâtisseurs, des gens solidement
implantés dans la communauté. J’ai
finalement accepté l’invitation. »
Michel Plante a ensuite été élu maire en
2001 et réélu par acclamation en 2005.
Ses visées sont claires : il veut garantir
aux citoyens un environnement sain et
favorable à l’épanouissement de la
famille. Ce n’est pas sans raison que
Morin-Heights est surnommée « la
capitale du ski de fond », titre auquel
s’ajoutera bientôt celui de « capitale de
la raquette ». Le réseau de pistes de
ski de fond qu’elle entretient couvre
150 kilomètres et celui de la raquette,
24 km, incluant les 12 km aménagés par
Mont Saint-Sauveur International.
Contrer le décrochage scolaire
Contrairement à plusieurs villages des
Laurentides, la population de MorinHeights est essentiellement locale et ne
quadruple pas à l’arrivée des villégiateurs.
Selon des chiffres de décembre 2008,
la municipalité compte actuellement
3 561 résidants permanents. Les autres,
au nombre de 890, ne passent que
quelques mois par année dans leur
maison de campagne, en hiver ou
durant l’été.
Le maire souhaite aussi préserver le
tissu social. « Nous travaillons à réduire
l’exode des jeunes vers les grands
centres, affirme-t-il. Un de nos moyens
pour y arriver est le transport en
commun régional reliant Saint-Jérôme
à Mont-Tremblant dans l’axe de la route
117, et le service de taxibus. Ce sont
24
également nos armes pour lutter contre
le décrochage scolaire et pour aider
les employeurs qui auraient de la difficulté à recruter du personnel local. Les
statistiques récentes sont plutôt encourageantes, mais il reste beaucoup d’efforts
à faire avant d’atteindre nos objectifs. »
LES POINTS
CHAUDS
Liaison des pistes cyclables
« L’interconnexion du Parc linéaire
(Le p’tit train du Nord) avec le Corridor
aérobique coûtera entre 2,5 et
3 millions $. Les 74 810 $ reçus de
Hydro-Québec à la suite du sondage
Mieux Consommer contribueront au
financement du projet. »
Réseau d’égouts
« Notre centre-ville a un problème
à régler : l’absence d’égouts. Il va
falloir prendre une décision quant
au traitement des eaux si on veut
augmenter l’activité commerciale
dans notre communauté. »
Le parc Basler
« Nous avons plusieurs projets sur la
table, dont le plus important, celui
du Parc Basler, sur lequel on planche
depuis trois ans. Cependant, on ne
doit jamais perdre de vue la capacité
de payer des citoyens. »
La protection des lacs
« Morin-Heights est la seule municipalité des Laurentides où on n’a pas
détecté la présence d’algues bleues.
Nous le devons à une décision
draconienne : interdiction formelle
de tondre le gazon sur toute bande
riveraine. Ceux qui ne respectent
pas la réglementation musclée
qui vise la protection de notre
environnement devront apporter les
correctifs nécessaires dans un délai
raisonnable. Sinon, ils encourent des
amendes pouvant s’élever jusqu’à
2 000 $ par jour. »
le magazine des laurentides
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
25
VirageVert
Les 9 secrets d’une
vraie pelouse verte
Lorsque le printemps s’installe, nous rêvons tous d’une pelouse
luxuriante et touffue. Mais cette année, en plus, nous voulons
que notre beau tapis vert soit… vert.
PAR CHRISTINE OUIN
Trop longtemps, la solution pour
obtenir rapidement un gazon épais
et verdoyant a été l’utilisation d’engrais
et de pesticides. Mais aujourd’hui,
le plupart des municipalités des
Laurentides, conscientes des dégâts
écologiques causés par ces produits,
ont interdit ou strictement réglementé
leur usage. Car il est scientifiquement
prouvé que les herbicides, les fongicides, les insecticides, les phytocides
et tous les autres biocides ou produits
antiparasitaires affectent directement
les rivières et les lacs, en favorisant,
entre autres, la prolifération d’algues
bleues.
Mais personne n’est condamné à
subir un gazon pauvre et défraîchi !
Au contraire, il s’agit simplement de
se tourner vers des pratiques saines
pour l’environnement.
Voici neuf secrets pour obtenir une
belle pelouse, qui ne nécessitent
rien de plus qu’un peu de temps et
d’attention.
1 Ratisser la pelouse au printemps
afin d’éliminer les débris, lesquels
empêchent l’eau d’atteindre les
racines et favorisent les maladies.
2 Tester l’aération du sol : si on
ne peut pas y enfoncer un crayon
facilement, la terre a besoin d’oxygène.
Il faut enlever des carottes de terre
avec un aérateur mécanique pour
accroître la capacité de rétention de
l’eau et la circulation de l’air, tout en
diminuant le compactage du sol.
3 Terreauter en épandant une
mince couche de compost (environ
1 cm) sur le sol pour l’enrichir en lui
apportant des minéraux.
4 Ensemencer chaque année les
espaces dégarnis afin d’éviter que
des mauvaises herbes y poussent.
Choisir des semences présentant des
variétés résistantes aux maladies.
6
Ne pas tailler pas trop court. Au
printemps, lors des premières tontes,
couper le gazon à 5 cm (2 pouces)
pour le rendre touffu. En été, le
maintenir à une hauteur de 8 cm
(3 pouces) afin d’empêcher la germination de la plupart des mauvaises
herbes, qui ont besoin de lumière et
d’espace pour pousser. Un gazon
long crée de l’ombre, garde la
fraîcheur et l’humidité au sol et aide
au développement des racines.
Au début de l’automne, tailler de
nouveau à 5 cm et déchiqueter les
feuilles mortes pour enrichir le sol
et protéger la pelouse contre les
maladies et les rongeurs. Tondre la
pelouse régulièrement, sans jamais
couper plus du tiers du brin d’herbe.
Ne pas tailler le gazon en période de
canicule ni quand il pleut. Affûter
régulièrement la lame de la tondeuse.
7
Pratiquer l’herbicyclage, qui
consiste à laisser les rognures de
gazon coupé au sol, car elles
constituent un apport considérable
de minéraux. Et en plus de nourrir
directement la terre, cela réduit la
quantité de matières qui vont aux
ordures ménagères.
8 Éviter les arrosages fréquents
et superficiels, qui favorisent un enracinement peu profond et gaspillent
l’eau. Privilégier un arrosage profond
une fois par semaine et arroser le
matin. En période de sécheresse, le
gazon ne meurt pas mais entre plutôt
en période de dormance et jaunit,
jusqu’au retour de la pluie.
5
Contrôler l’acidité en vérifiant que
le pH du sol se situe entre 6.0 et 7.0.
Ce niveau améliore la disponibilité
des éléments nutritifs et crée un milieu
propice aux organismes bénéfiques.
On peut neutraliser un pH trop acide
en ajoutant de la chaux ou de la
cendre de bois au sol.
26
9 Considérer les insectes comme
des alliés, car la plupart d’entre eux
sont bénéfiques dans une pelouse
puisqu’ils peuvent contrôler les
parasites occasionnels. Vers de terre,
araignées, abeilles ont tous un
rôle écologique important à jouer.
Protégeons-les !
le magazine des laurentides
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
Maintenant
ouvrez les yeux...
puis...
suivez le rythme
de ses saisons.
Condos de prestige à Sainte-Adèle
Véranda 4 saisons et grande terrasse
Fenestration grandiose et mezzanine
Design raffiné et vue spectaculaire
Insonorisation incomparable
Garage individuel et foyer au gaz
Terrain de tennis et piscine privée
Unités spacieuses de 1 410 à plus de 2 000 pi 2
586, rue Morin, Sainte-Adèle, Qc J8B 2P9
1 877 229-3331 / 514 328-6060
LesCondos.com
RBQ : 1981-9457-04
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
27
28
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
Maisons unifamiliales,
condos et villas à Prévost
Espaces verts protégés
Architecture champêtre
Sentiers multisports / ski, raquette, vélo, marche
Parc de la coulée à Prévost / Parc régional
Plan d’aménagement innovateur
Centre commercial
7 maisons et 3 condos modèles.
Venez visiter !
www.ClosPrevostois.com
Lundi au
u mercredii de 13h
h à 17h
Jeudi ett vendredii fermé
Samedii ett dimanchee de 12h à 17h
Maisons unifamiliales
450 224-9601
RBQ : 8259-7188-30
450 224-4447
RBQ : 8340-7031-01
Condos
450 224-8710
RBQ : 2151-2074-13
514 949-4331
RBQ : 8295-2797-14
Villas/Condos retraités et préretraités
C O N STR U CTI O N
BRUMARG
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
29
Photo Michel Gibert
éditionspéciale
4990 $* au lieu de 6 290 $
Canapé Enigme /
design Philippe Bouix
Collection Les Contemporains
LAVAL
Quartier Laval
660 Boulevard Le Corbusier, L7
Tél. 450-688-6000
MONTRÉAL
505 Avenue
du Président Kennedy
Tél. 514-350-9070
OTTAWA
22 York Street
Tél. 613-860-3273
TORONTO
101 Parliament Street
Tél. 416-366-3273
Catalogues,
actualités et magasins
www.roche-bobois.com
*Canapé Enigme tel que présenté, habillé de cuir Tendresse. Prix promotionnel n’inclut pas les petits coussins. Offre valide jusqu’au 30 Juillet 2009.
La vraie vie commence à l’intérieur
30
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
MES LAURENTIDES À MOI
Coïncidence : à la fin
des années 60, encore
jeune comédien, Yves
Corbeil incarne Boulé, le fils
de Basile Fourchu, dans un
épisode du téléroman Les
Belles Histoires des paysd’en-haut. À la même époque,
il décide de s’installer dans
ces mêmes pays d’en haut.
Depuis 45 ans, il a conquis le
public comme comédien et
comme animateur. Mais il n’a
jamais cessé de s’impliquer
activement dans le village de
Saint-Sauveur où il a pris racine.
Rencontre avec un homme
sensible et accessible.
TEXTE : SYLVAIN-CLAUDE FILION
PHOTOS : MX PHOTOGRAPHE
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
31
onsieur Corbeil, qu’est-ce
qui vous a amené dans
les Laurentides ?
Quand j’étais étudiant au collège
Grasset, on avait des cours le
samedi, mais les mardis et jeudis
après-midi, on allait faire du ski
au mont Saint-Sauveur ou au mont
Avila. Un plaisir qui m’est toujours
resté en tête. En 1966, avec celle
qui allait devenir ma femme, on a
trouvé que serait le fun de vivre
dans le nord. On a d’abord loué
une maison pendant six mois au
lac Renaud à Sainte-Adèle, puis,
on a trouvé une maison à
Saint-Sauveur qu’on a achetée, et
dans laquelle nous vivons toujours
43 ans plus tard !
Vous étiez alors au début
de votre carrière…
J’avais fait mon bac en littérature et
histoire de l’art et j’ai enseigné
pendant un an à l’école MonseigneurFrenette de Saint-Jérôme. C’est mon
épouse, qui était secrétaire juridique,
qui nous faisait vivre. Je commençais
dans le métier, je décrochais mes
premiers rôles dans les téléromans, je
gagnais 35 dollars par semaine.
Une fois soustraits l’impôt et mes
cotisations à l’Union des Artistes, il
devait me rester 15 piastres !
Mais vous avez quand même
choisi à l’époque de vivre
à Saint-Sauveur ?
J’ai toujours adoré la vie ici, même si
c’était plus tranquille à l’époque.
J’aime les arbres, les fleurs… Mais je
ne suis pas très porté sur le jardinage,
je préfère les fleurs sauvages, la
nature qui pousse au naturel… La vie
dans le nord, pour moi, ça été une
découverte. Il y a d’autres belles
régions au Québec, mais ici, ce qui
est bien, c’est qu’il n’y a aucune
industrie polluante, pas d’usines, pas
de purin de porc… C’est idéal pour les
activités sportives. L’air est pur - à part
M
LE MOMENT DE VÉRITÉ
Le jour où Yves Corbeil est
devenu amoureux des Laurentides
«Je suis né dans Villeray, en ville. Vers 11-12 ans, on allait
au camp du collège Grasset aux bord du lac Gémont, à
Saint-Adolphe. On couchait sous la tente. J’ai été enivré
par l’odeur des arbres, la présence de l’eau… Je me
disais qu’un jour j’allais revenir ici, ça été le coup de foudre
pour un p’tit gars de la ville comme moi ! »
32
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
les autos, mais ça, y en a partout !
Vous faites beaucoup de sport ?
L’activité sportive a toujours été très
importante pour moi. J’ai remarqué
que les gens sont plutôt sportifs dans
le nord. J’en vois qui jouent encore au
tennis à 85 ans ! J’ai fait beaucoup de
ski et j’aime beaucoup le vélo, mais
c’est devenu plus dangereux à cause
de l’augmentation du trafic. Avant je
prenais le rang 4 et je revenais par la
117, mais je crois que je devrai plutôt
m’habituer à fréquenter le parc
linéaire, car emprunter les anciennes
routes est devenu plus hasardeux.
Saint-Sauveur n’est plus le coin
champêtre d’il y a quarante ans…
Ce qui est le fun ici, c’est que les
endroits à la mode et la campagne se
côtoient. Si tu as envie d’un bain de
foule, il y a Saint-Sauveur. Mais il y a
aussi beaucoup de coins tranquilles,
qui ne sont jamais très loin. Il y a ce
que j’appellerais la veine centrale, qui
L’artdevivre…
va de Saint-Sauveur à Sainte-Agathe,
mais en parallèle, on trouve plein de
lieux plus reposants, des restaurants
plus discrets, des lieux plus calmes à
Val-David, Saint-Adolphe… C’est
cette variété-là qui me plaît : le calme
autant que l’action. Et les gens sont
chaleureux dans le nord.
Ça vous ennuie lorsqu’on vous
aborde parce qu’on vous reconnaît ?
Pas du tout, au contraire ! Ça me fait
plaisir de jaser avec les gens. Depuis
que c’est plus touristique, il y en a bien
sûr qui chuchotent en m’apercevant à
l’épicerie, mais je prends les devants,
je m’approche d’eux et je leur dis : ben
oui, c’est moi ! J’assume le fait d’être
un personnage public. J’aime aussi le
nord pour les gens qui y résident. Ils
sont plus « easygoing », tout le monde
se parle, c’est sympathique.
Donc, le fait d’être connu ne
vous empêche pas de fréquenter
les commerces…
On est vraiment gâtés à Saint-Sauveur,
d’abord pour la quantité de bonnes
tables : la Bohème, Le Chrysanthème,
Le Gourmet de Szechuan, Le restaurant
des Oliviers… Et on trouve de tout :
Souris-Mini, des boutiques de jouets
(pour un grand-papa gâteau comme
moi c’est très utile !), les factoreries,
les épiceries fines, Bourassa pour ses
fromages, ses fruits et ses légumes, il y
a les transformations à la boulangerie
Pagé qui s’annoncent très prometteuses,
on a le cinéma Pine pour les tout
derniers films, on trouve tout ce dont
on a besoin chez les quincailleries Marcil
et Dagenais, et sinon il y a toujours
Saint-Jérôme qui n’est qu’à un quart
d’heure de route.
Vous avez parrainé cette année
encore l’activité Smash Santé au
profit de la Fondation de l’hôpital
de Saint-Jérôme. Vous êtes toujours
impliqué dans la communauté ?
Toujours. C’est très important pour
moi. On me demande souvent et je
refuse rarement, c’est mon village ici !
Je suis très sollicité mais je ne peux pas
tout accepter. Je fais aussi régulièrement
des animations pour les loisirs à
Saint-Sauveur. Récemment, j’ai animé la
soirée consacrée à la campagne des
petits-déjeuners organisée par Chez
Cora. Faire du bénévolat, c’est très
important pour moi, compte tenu du
temps dont je peux disposer. Mais j’ai
toujours refusé de me présenter comme
conseiller municipal, je ne m’implique
que dans le communautaire.
Vous ne vous êtes jamais lancé en
affaires dans les Laurentides ?
Une fois oui, au début des années 70,
je m’étais associé à Roger Lussier pour
acheter l’ancien club de curling que
nous avons transformé en théâtre, le
Théâtre de Saint-Sauveur. Mais ça
demandait beaucoup de temps et
on a vendu à Yves Blais et Percival
Bloomfield, qui à l’époque
possédaient aussi Le Patriote. Je
vais d’ailleurs y rejouer cet été.
Vous venez de renouer avec
la scène, on vous a vu dans
L’Avare de Molière, est-ce qu’on
peut parler d’un retour au théâtre ?
Oui, si on veut. Pendant plusieurs étés,
j’étais trop occupé avec La roue de
fortune. Ça doit bien faire sept ans que
je n’ai pas joué à Saint-Sauveur. Cette
saison, je tiendrai un petit rôle dans À
quelle heure le punch ? C’est le monde
idéal : je suis chanceux de pouvoir
jouer à quelques minutes de chez moi,
seulement quatre soirs par semaine,
ça me laisse le temps de me livrer à
mes autres activités professionnelles.
Même si vous n’animez plus La
roue de fortune, vous êtes toujours
associé à Loto-Québec ?
Bien sûr, je me rends à leur siège social
pour accueillir les gagnants une ou
deux fois par semaine, et je fais
toujours du doublage. Et côté théâtre,
ça se poursuit cet automne, je serai de
la distribution de la pièce Bousille et
les justes.
Vous allez avoir 65 ans cette année,
vous ne songez pas à la retraite ?
Pas du tout ! J’ai encore beaucoup
d’énergie ! J’ai la chance d’avoir la
santé et dans mon métier, l’activité
physique est très importante. Je joue
encore au tennis quatre fois par
semaine, je fais beaucoup de marche et
de natation, j’exerce mes neurones en
faisant des mots croisés ou en jouant au
bridge sur mon ordinateur… Mes
enfants trouvent que j’en fais encore
trop, mais j’ai l’impression que je
n’arrêterai jamais de travailler !
le magazine des laurentides
Les bonnes adresses
D’YVES CORBEIL
Ski Mont Gabriel: J’aime l’endroit pour son côté familial, c’est petit,
sympathique et convivial. Mes enfants et mes petits-enfants y font du ski
en hiver. 1501, Chemin du Mont Gabriel, Sainte-Adèle, 450 227-1100
L’Interclub de Piedmont: Je ne fais pas de musculation, mais j’y vais
pour le tennis et ils sont très bien équipés en termes de cliniques de
physiothérapie. 895, boulevard des Laurentides, Piedmont,
450 227-7875
Au p’tit café Chez Denise: À la demande générale, mes enfants me
demandent toujours d’y aller le dimanche! C’est un endroit fréquenté
par la clientèle locale, c’est très familial.
338, rue Principale, Saint-Sauveur, 450 227-5955
Salon de coiffure Brillantine: C’est mon salon de coiffure depuis
toujours - merci Mimi! - Mes enfants et mes petits-enfants vont tous là!
35, avenue de l’Église, Saint-Sauveur, 450 227-5886
Charlotte et Georges forment un couple de comédiens
jouant en tournée. Chacun rêve d’être remarqué par
le cinéaste Denis Alcan qui doit assister à une représentation. Mais Charlotte succombe aux charmes de son
avocat et Georges à ceux de la dive bouteille. Et que dire
de leur fille qui rêve de devenir miss Météo et de la
grand-mère sourde comme un pot qui dirige la troupe…
Cette comédie de Ken Ludwig, adaptée et mise en scène
par Vincent Bilodeau, sera à l’affiche au Théâtre de SaintSauveur dès le 5 juin, du mercredi au samedi. En vedette:
Chantal Fontaine, Vincent Bilodeau, Janine Sutto, Robert
Brouillette, Joël Marin, Marilyn Perreault, Yves Corbeil
et Annie Larochelle.
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
33
34
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
Chroniques
48
52
56
58
Home Staging
Le coup d’œil extérieur qui séduit
Côté cour côté jardin
Ma
maison
Les fleurs annuelles au jardin
Des idées dans ma télé
Le meilleur de l’habitation
au petit écran
Tentations
Tout le monde dehors !
LUMIÈRE
SUR LE CRÉDIT D’IMPÔT POUR LA
RÉNOVATION
La rénovation résidentielle, en plus d’être
une façon judicieuse d’accroître la valeur
d’une maison, stimule l’économie en augmentant la demande de main-d’œuvre
et de matériaux de construction. Afin de
l’encourager, le gouvernement fédéral a mis
en place un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire (CIRD) qui s’applique aux
dépenses pour des travaux d’aménagement
effectués après le 27 janvier 2009 et avant
le 1er février 2010. Sont inclus les coûts liés,
par exemple, à la réfection d’une cuisine,
d’une salle de bain, d’un sous-sol, à la
construction d’une terrasse ou encore à
l’achat d’un appareil de chauffage ou d’un
chauffe-eau. Ce crédit de 15 % peut être
demandé pour des dépenses de 1000 $ à
10 000 $ par ménage, ainsi son montant
maximum est de 1350 $. Il faudra en faire la
demande dans la déclaration de revenus 2009.
PATIOS ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS
2002 idées !
Les éditions Broquet viennent de publier
un nouveau volume qui s’ajoute à sa
collection L’encyclopédie du bricolage:
1001 idées d’aménagements paysagers.
Un livre somptueusement illustré
qui fait rêver ! Et surtout, des idées
lumineuses pour rendre les voisins
verts de jalousie en aménageant de
main de maître votre espace extérieur.
L’ouvrage est aussi bourré de conseils
et très facile à consulter.
Puisque la belle saison est de retour,
tombez également en amour avec
1001 idées de patios, qui regorge d’informations et de suggestions brillantes,
qu’il s’agisse d’une petite terrasse,
d’une véranda couverte ou d’un espace
modeste attenant à la maison.
1001 idées
d’aménagements paysagers,
320 pages, 39,95$, éditions
Broquet.
Mignon
et pratique
1001 idées de patios,
320 pages, 39,95$,
éditions Broquet.
On n’a plus aucune raison de résister à la tendance
au compostage.
Voici le petit composteur qu’on attendait pour
récupérer les déchets de cuisine. Légère et facile à
manipuler, cette boîte verte emprisonne les odeurs
grâce à son filtre au charbon facile à remplacer. Ce
produit Home Hardware est disponible dans toutes
les bonnes quincailleries. Seulement 9,95 $.
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
35
36
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
37
38
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
Ma
maison
GAZEBOS
GAZEBOS ET
ET PERGOLAS
PERGOLAS
LES NOUVELLES
STARS DU JARDIN
Le retour des beaux jours nous donne envie de profiter le
mieux possible de notre espace extérieur. Jardins, terrasses
et coins patio se raffinent. Depuis quelques années, les
gazebos et les pergolas sont devenus les éléments décoratifs
qui volent la vedette des aménagements paysagers.
PAR CHRISTINE OUIN
… lesLaurentides !
A
UTREFOIS DESTINÉE AUX parcs
municipaux et aux grands
jardins des gens fortunés,
cette petite structure aux allures
victoriennes est maintenant
fréquente chez les particuliers.
Le gazebo aide à prolonger
les bienfaits de la belle saison:
il nous fait profiter de l’air pur
et du spectacle des fleurs
tout en nous protégeant
des rayons trop chauds
du soleil, du vent, de la
pluie et des insectes. Sa
présence embellit le cœur
du paysage en lui conférant
un charme d’antan, une note
de fraîcheur et une invitation
à la convivialité.
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
39
Beaux gazebos
En forme de rotonde, d’hexagone ou
d’octogone, le gazebo est le plus souvent
constitué d’un décor à claire-voie.
D’utilisation saisonnière, il est construit
avec une structure et des matériaux
légers, fermé avec du verre ou des
moustiquaires. Il s’intègre ainsi facilement
au jardin et s’y fond d’autant mieux
quand il est recouvert de végétation ou
qu’il procure un support à des plantes
grimpantes.
Il est fabriqué en bois, en fer forgé ou
en acier, avec ou sans plancher. Durant
la belle saison, il devient une sorte
d’extension de la maison : on y installe
un barbecue, des tables et des chaises
pour des repas chaleureux en famille ou
entre amis. On peut aussi l’aménager
avec des chaises longues pour savourer
plus longuement les douces soirées
d’été. Il s’utilise aisément comme coin
paisible pour des activités de lecture et
d’écriture, de couture ou de tricot. Il peut
également servir de base commode pour
effectuer de menus travaux de bricolage
et de jardinage, comme le rempotage
des fleurs.
GAZEBO
KIOSQUE
GLORIETTE…
Le gazebo est un québécisme qui
décrit ce que les autres pays
francophones appellent le kiosque.
Il était autrefois connu sous le nom
de gloriette, un pavillon de verdure
qui ornait déjà les espaces verts des
pays d’Europe au XIIe siècle.
40
C’est un endroit formidable pour les
enfants, qui adorent y jouer des heures
durant. Par ailleurs, il est aussi de plus en
plus fréquent de le voir se transformer
en élégant abri pour un spa. Ouvert, le
gazebo protège les baigneurs du soleil,
des pluies légères et des regards indiscrets. S’il est isolé et fermé, il prolonge
l’opportunité de jouir des bienfaits du
bain tourbillon tout au long de l’année.
En outre, on peut utiliser une gloriette
comme poste d’observation près d’un
lac artificiel, d’une petite rivière, d’une
fontaine ou d’un sanctuaire d’oiseaux. Et
pour davantage d’évasion, on peut
embellir son décor avec un gazebo de
chaume, imitant magnifiquement la
véritable toiture exotique d’une paillotte,
grâce à l’invention du Palmex, mis au
point par un entrepreneur des Laurentides.
Ce matériau reproduit fidèlement la
feuille de palme, menacée de pénurie,
tout en offrant une résistance incomparable aux intempéries, y compris aux
rigueurs de notre hiver.
Pergola bella
Le mot d’origine italienne pergola désigne
une construction de jardin décorative
destinée à recevoir des plantes grimpantes.
Elle est utilisée pour l’aménagement
paysager depuis l’Antiquité. La pergola
offre un coin d’ombre et d’intimité et
ajoute au bien-être du jardin.
Elle joint l'utile à l'agréable en agrandissant la maison d’un espace de vie en
plein air. Ses poutres taillées, ses solives
et ses treillis reçoivent des plantes pour
constituer un toit et des murs couverts
de végétaux. Ses supports sont fabriqués
en bois, en fer décoratif ou encore en
aluminium. Une partie du sol peut être
dallée, et l’autre rester en pelouse pour
permettre aux orteils de profiter de la
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
fraîcheur de l’herbe. On y suspend des
jardinières et on l’aménage de fauteuils
confortables ou d’une balancelle.
La pergola est souvent utilisée comme
élément de liaison entre la maison et
le jardin, elle peut encadrer une allée
ou prolonger une terrasse. Elle peut
s’allonger et prendre la forme d’un « L »,
d’un « U » ou même d’un « O » et elle
est susceptible de devenir le pôle
d’attraction de tout l’aménagement
extérieur. Sa beauté et sa personnalité
dépendent du choix des plantes et des
fleurs que l’on y fait pousser car ce sont
elles qui donnent volume, allure, couleurs
et parfums à la pergola. Il est d’ailleurs
important de bien les choisir car elles
nécessiteront un certain entretien pendant
toute la saison.
Mais avant de débuter ces agréables
constructions qui augmenteront votre
qualité de vie autant que la valeur de
votre maison, n’oubliez pas de vous
informer auprès de votre municipalité
pour connaître les normes et règlements
qui régissent la réalisation de votre
projet afin de savoir si l’obtention d’un
permis de construire est nécessaire.
le magazine des laurentides
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
41
Ma
maison
QUAI será será
Quand on a la chance d’habiter au bord d’un
lac, rien de plus agréable que d’y installer un
embarcadère, ne serait que pour le plaisir de
sentir le vent avec, comme disait la chanson,
« les pieds pendant au bout du quai »…
PAR RENÉ-PIERRE BEAUDRY
UEL QUAI RÉSISTE le mieux aux glaces
Q
de l’hiver ? Faut-il opter pour un
quai sur pieux, un quai flottant, ou une
combinaison des deux ? Son tablier serat-il en bois, en plastique recyclé ou en
aluminium ? Bien des propriétaires
riverains s’interrogent quand vient le
temps de remplacer leur vieux quai
rongé par la rouille ou la pourriture.
À la première question, Thierry Bergeron,
de Théo Marine (Val-David), répond sans
hésiter « Le seul quai qui résiste sans
problème aux glaces d’un lac ou d’une
rivière est construit en ciment. Tous les
autres devraient être retirés de l’eau et
remisés pour la durée de l’hiver. »
Avant toute chose, Monsieur Bergeron,
qui vend et installe des produits de
l’entreprise Les quais de l’Estrie, s’assurera
de la nature exacte du bord de l’eau
où le propriétaire veut ériger un quai.
« Nous déterminerons la profondeur de
l’eau et l’angle de la pente du rivage.
Ce sont là des détails qui détermineront
le choix idéal du quai à installer »,
continue-t-il.
L’aménagement d’un quai sur pieux est
recommandé quand la profondeur de
l’eau est inférieure à 6 pieds (1 m 82).
Dans le cas contraire, la stabilité d’un tel
quai serait sérieusement compromise. Il
faudrait alors se tourner vers un quai
mixte ou flottant. « Il faudra toutefois le
retirer l’hiver, précise Hélène Lair, de
Radisson Design, à Sainte-Agathe-desMonts. Nous avons des clients qui ont
négligé de le faire et aussi épais et
solides que sont les pieux de métal qui
supportent le quai, la poussée des glaces
les a tout de même tordus et pliés. »
vie d’un tablier en cèdre d’un quai retiré
des eaux chaque hiver est de 10 à 12 ans,
reprend Thierry Bergeron, mais dans le
cas d’un tablier en matériau composite
ou en aluminium, il vivra beaucoup plus
longtemps. »
S’il choisit un tablier en bois traité, le
propriétaire aura toutefois avantage à
consulter le service d’urbanisme de sa
localité. Certains lacs ne tolèrent aucun bois
traité à cause du risque de contamination
des eaux. Ces municipalités approuveront
dans ce cas un quai en cèdre, en plastique
recyclé (de différentes couleurs) ou en
aluminium.
Le pin jaune (traité) a l’avantage d’être
moins cher que l’aluminium ou le plastique.
Le cèdre est beaucoup plus cher. Il serait
la Cadillac des revêtements. Cependant,
un tablier en aluminium, quoique plus
cher, a l’avantage d’être plus facile à
retirer des eaux à l’approche de l’hiver.
« Nos quais en pin traité ont une
espérance de vie de 25 ans, continue
Hélène Lair. Si le propriétaire l’enduit
d’un hydrofuge, le tablier n’en sera que
plus beau. Un vernis ? Il faut tout de
même que les produits qu’on applique
sur un quai respectent l’écologie. »
Le quai flottant et semi-flottant
Si la berge où doit se dresser le quai suit
une pente raide, un quai semi-flottant
est alors de mise. Une section sur pieux
sera installée dans la partie peu profonde,
La plate-forme
Que faut-il privilégier : une plate-forme
en bois brésilien (ipé) très massif et lourd,
en pin jaune (traité), en cèdre, en aluminium
ou en plastique recyclé ? « La durée de
Combien, le quai?
Le prix moyen des quais,
dépendamment du type choisi,
varie de 17 $ à 43 $ le pied carré.
À ce prix il faut ajouter les coûts
de la quincaillerie en acier
galvanisé (pentures, attaches,
boulons , etc) et de l’installation.
42
Certaines entreprises
offrent un service de
désinstallation du quai
à l’automne et de
réinstallation au printemps.
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
à laquelle on greffera une partie
semi-flottante grâce à un joint
mobile – une espèce de penture.
La section du quai en eau profonde (dépassant les 6 pieds)
sera flottante, sur des caissons en
plastique amarrés à des blocs de
béton ancrés en croisé sur le fond
du lac.
« On aura des systèmes d’ancrage
différents selon que le quai sera
installé sur un lac ou sur une
rivière à débit rapide à cause du
vent, de la présence de digues
ou d’un fort achalandage de
grosses embarcations », précise
Thierry Bergeron.
Le rangement d’un quai flottant
pour l’hiver est plus facile à cause
des «patins» qu’on aura fixés sous
des caissons qui peuvent supporter
un poids de plus de 400 lb (182 kg)
chacun. Le recouvrement du caisson
est en polyéthylène à haute densité
et son intérieur est rempli de
… lesLaurentides !
polystyrène, empêchant tout risque
d’infiltration d’eau qui pourrait
l’endommager.
« On peut également installer
un quai sur pieux pour recouvrir
la partie du terrain qui serait
marécageuse ou souvent inondée
après les pluies, poursuit Madame
Lair. Ce quai devient alors une
espèce de petit sentier en bois
aussi agréable que pratique. »
La plupart des
municipalités
ont limité à
20 mètres carrés
(environ 215 pi2)
la superficie totale
d’un quai.
le magazine des laurentides
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
43
44
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
45
Ma
maison
LACS
LA SANTÉ DES
PASSE PAR LA PROTECTION DES
BANDES RIVERAINES
On compte quelque 7000 lacs dans les Laurentides
et leurs eaux cristallines font rêver bien des gens. Certains
ont réalisé leur souhait et habitent en bordure d’un lac. Mais
depuis quelques années, il arrive que le rêve tourne au cauchemar.
Car certains lacs s’asphyxient sous une épaisse végétation d’algues bleues.
Pas très bon pour la baignade, ni pour la valeur des propriétés riveraines…
PAR MIREILLE VILLENEUVE
D
ANS LES LAURENTIDES, plusieurs lacs ont
encore une eau relativement saine.
Mais chaque été, au moment des plus
fortes canicules, la liste des lacs contaminés
s’allonge à vue d’œil. Encore une fois,
l’être humain est pointé du doigt. C’est
nous qui polluons les eaux avec nos
bateaux à moteur, nos eaux usées et nos
produits qui rendent « propre, propre,
propre ». C’est nous qui défrichons les
bandes riveraines, détruisant ainsi un
précieux filtre naturel. Même les engrais
qui font verdir nos pelouses et rougir nos
tomates alimentent le problème.
En effet, nos lacs se nourrissent de
tous nos déchets et développent des
cyanobactéries aussi appelées algues
bleues. Ces micro-organismes aquatiques
produisent des toxines qui affectent la
santé humaine et animale. Ces algues se
développent surtout dans les eaux
chaudes et riches en phosphates.
Les cyanobactéries
Lorsqu’elles sont nombreuses, les algues
sont facilement visibles à la surface.
Ces « fleurs d’eau d’algues » ont une
coloration allant du bleu-vert au rouge.
En leur présence, la baignade devient
très hasardeuse, même lorsqu’elles sont
moins visibles. Les enfants peuvent
développer de graves problèmes de
santé lorsqu’ils entrent en contact avec
ces cyanobactéries. Quelques symptômes d’intoxication : maux de ventre,
46
diarrhée, maux de tête, irritation de la
peau et des yeux et mal de gorge.
Comment y remédier ?
La prolifération de ce que l’on appelle
les algues bleues n’est pas un phénomène
nouveau. Il s’ajoute à une liste déjà
longue de problèmes : prolifération
d’algues de toutes sortes, signes
d’érosion et d’envasement, nos eaux
deviennent plus troubles et nos poissons
moins vigoureux.
Depuis quelques années, des municipalités,
aux prises avec ces graves problèmes,
tentent d’établir des réglementations.
Mais tant que de véritables lois ne seront
pas instaurées, il revient à chaque citoyen
de prendre conscience du problème et
d’agir à son échelle. Voici quelques
règles simples qui peuvent faire une
différence :
I Éviter d’utiliser les détergents
contenant des phosphates
I Avoir une installation septique
qui fonctionne bien. Elle doit être
vidangée tous les 2 ans, et
inspectée tous les 2 à 5 ans.
I Sur une bande riveraine de 10 à
15 mètres de profondeur,
revégétaliser en plantant des
herbacées, des plantes arbustives
ou arborescentes.
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
I Bannir les engrais. Remplacer
les pelouses par des couvresol qui ne requièrent aucun
engrais, comme le trèfle.
I Limiter la vitesse de nos
embarcations, surtout près des
rives. Sur les petits lacs,
on les bannit !
Le cas Lantier
Le petite municipalité de
829 habitants, située à l’est de
Sainte-Agathe-des-Monts, s’est
mise à l’avant-garde dès 2007 en
se dotant de lois afin de protéger
ses lacs et ses cours d’eau. Elle a
même embauché une inspectrice
en environnement à temps plein
afin de faire appliquer les
règlements municipaux et mettre
les délinquants à l’amende.
L’aménagement d’une
bande riveraine
Voici vos quatre grands objectifs : freiner
l’érosion, filtrer les polluants, fournir
un habitat pour la faune et rafraîchir
les berges.
La façon la plus simple est de laisser la
végétation reprendre ses droits. Mais
on peut aménager en beauté et
écologiquement en plantant soi-même.
Voici quelques suggestions de plantes
intéressantes qui s’établiront de façon
naturelle : le myrique baumier, l’iris
versicolore, la vigne vierge, le rosier
sauvage, le sureau du Canada et la spirée
à larges feuilles. Ce sont de très belles
plantes qui ne nécessitent aucun engrais.
Comme elles ne sont pas trop hautes
(1 à 2 mètres), elles ne masquent pas la
vue sur le lac.
Votre bande riveraine doit s’étendre sur
10 à 15 mètres de profondeur. Si vous
voulez aménager une plage pour avoir
accès à l’eau, celle-ci ne doit pas excéder
5 mètres de largeur. Vous devez choisir
un endroit plat, afin d’éviter que votre
plage ne glisse et se retrouve… à l’eau !
N’utilisez pas de matériaux (roches, bois)
trouvés au bord de l’eau ! N’oubliez pas
de ranger la tondeuse et les herbicides !
Une rive en santé
Grâce à des aménagements responsables, les sédiments et éléments nutritifs
sont bloqués avant d’atteindre l’eau. Les
racines de vos plantes préviennent
l’érosion des berges grâce à leurs
racines. De plus, vos plantes fournissent
de l’ombre qui réduit le réchauffement
de l’eau du littoral. Enfin, vos rivages
revégétalisés constituent un habitat
précieux pour la faune et la flore de
vos lacs.
le magazine des laurentides
L’artdevivre…
Depuis que certains lacs des Laurentides
sont touchés par les cyanobactéries,
les mentalités ont
commencé à changer.
Les propriétaires riverains délinquants
sont de plus en plus mal vus par leurs
voisins. La pression sociale est la
meilleure alliée des lacs.
Iris versicolore
Myrique baumier
Spirée à larges feuilles
Contactez votre
hôtel de ville
N’hésitez pas à vous informer
auprès de votre municipalité
et à vous impliquer pour faire
changer les choses !
Voici deux sites Internet qui donnent
de précieuses informations : Le
regroupement pour la protection de
l’environnement www.rappel.qc.ca
L’organisme Eau Secours,
www.eausecours.org
Les algues bleues sont
facilement visibles à la surface
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
47
HomeStaging
Le coup d’œil
extérieur qui séduit
Lorsque votre maison est à vendre, la première
impression qu’en ont les visiteurs est inspirée
par son extérieur. Il faut donc que celui-ci soit
accueillant et donne envie d’en voir plus. Conseils
pratiques.
PAR LYNE BOUCHARD
Si la présentation extérieure de
votre résidence n’est pas soignée,
les visiteurs auront le sentiment
que votre intérieur ne l’est sans doute
pas non plus. Ils commenceront la
visite avec un préjugé négatif ou
pire encore, peut-être déciderontils de ne pas franchir votre porte.
La vue depuis la rue
Placez-vous dans la rue, face à votre
maison et essayez de la regarder
avec un œil neutre, en imaginant
que vous devez l’acheter. Notez
tout l’entretien nécessaire :
I élagage des arbres
I traque des mauvaises herbes
I état général des volets, des
rampes et des moulures
I coup de balai sur le trottoir
I nettoyage au jet d’eau
de la façade
Autour de la
porte d’entrée
Lorsqu’il frappe à votre porte, le
visiteur a tout le loisir d’apprécier
l’état du seuil et de l’entrée. Ne
laissez pas la porte ouverte aux
commentaires négatifs ; rajeunir
l’entrée est une façon efficace
d’attirer l’attention positivement :
I coup de pinceau sur
la porte d’entrée
I identification adéquate
de l’adresse
I remplacement du paillasson
I actualisation de
la quincaillerie
I vérification du
fonctionnement de
la sonnette
I nettoyage du luminaire et
de la boîte aux lettres
I rangement de tout
objet inutile
AVANT
Des allées désencombrées
Les allées sont les voies de circulation
permettant d’accéder à la maison ;
relevez tout ce qui peut obstruer
la voie :
I jouets d’enfants
I matériel de jardinage
I buissons mal taillés
I vélos
I bûches
Terrain, fleurs et
coups de cœur
Un terrain bien entretenu est un
argument de taille pour la vente de
votre maison ; soignez sa présentation et ajoutez de la vie et de la
couleur avec des végétaux :
I encadrez la porte d’entrée
de deux pots de fleurs
I déplacez des plantes ou
des fleurs pour étoffer
vos plates-bandes
I tondez régulièrement
la pelouse
I balayez les feuilles et
les branches mortes
I installez du paillis
I coupez les fleurs fanées
I nettoyez le mobilier
de jardin
Préparez la mise en valeur des lieux
de la même façon que vous l’avez
fait pour votre intérieur. L’été est
plus que jamais la saison pour
s’extérioriser et exhiber les plus
beaux atouts de votre propriété.
Faites-la belle et on ne jugera
que par elle !
La mise
en valeur
du mois
APRÈS
Propriété d’une cinquantaine d’années.
La cuisine avait triste mine et ne disposait
d’aucun atout pour séduire l’acheteur potentiel.
La nouvelle couleur des armoires et des murs assure une remise
en beauté instantanée à très peu de frais. Le remplacement
des poignées de portes d’armoires et l’achat d’un luminaire
d’allure contemporaine achèvent la mise en valeur.
Coût de la valorisation: 160$
[email protected] | www.votremaisonsurson36.com
48
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
49
50
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
51
Côtécourcôtéjardin
Les fleurs
Soucis
annuelles au jardin
C’est le moi de mai, le temps de penser à fleurir terrasses et
jardins. Si beaucoup préfèrent acheter des caissettes de plants
déjà en floraison, les jardiniers passionnés voudront se mettre à
la tâche dès le début du mois pour semer eux-mêmes les fleurs
qui coloreront leurs parterres. Conseils pratiques.
PAR RÉJEAN GENEST
Le printemps nous amène à refleurir
notre jardin pour l’été qui s’en vient.
Alors que les plantes vivaces demandent
plusieurs années pour donner le
maximum d’effet floral et souvent sur
seulement une courte période, les
fleurs annuelles donnent leur rendement
maximal pour tout l’été, en quelques
mois seulement.
Les annuelles peuvent être semées
directement en pleine terre à partir
du début de mai jusqu’au début de
juin, elles commenceront à fleurir 6 à
12 semaines plus tard selon la variété.
Les semis directs se font à la volée,
comme pour la pelouse, en recouvrant
légèrement les semences. Ils peuvent
aussi se faire dans des sillons ou graine
par graine comme au potager.
Au début du mois de mai, vous pouvez
semer dans un sol froid, les alyssums,
centaurées, cléomes, gypsophiles, lins,
pavots, pois de senteur et soucis. Ces
espèces sont peu sensibles au froid,
elles sont donc un bon choix pour le
climat des Laurentides.
Une semaine avant les derniers gels
prévus, soit de la mi-mai au début de
juin selon l’endroit, vous pouvez semer
les capucines, chrysanthèmes, coréopsis,
CHOISIR SELON
L’ENSOLEILLEMENT
Pour de meilleurs résultats,
il importe de choisir vos
annuelles en fonction du
degré d’exposition au soleil
dont elles bénéficieront.
I Pour les endroits en plein
soleil, mes préférences vont
aux géraniums, pétunias,
agérates, œillets d’Inde et
zinnias. Le choix des variétés
et coloris est presque illimité.
I Pour les endroits à la
mi-ombre, il y a les bégonias,
browallias, coléus et les
impatiens qui ne doivent
être plantés qu’au moment
où l’on est sûr qu’il ne
gèlera plus, car ils sont
très sensibles au froid.
Pois de senteur
cosmos, gaillardes, kochias, lavatères,
mufliers, œillets d’Inde, rudbeckies et
tournesols. Ces annuelles vont aussi
donner d’excellents résultats dans les
Laurentides dès la mi-juillet.
Fleurs en caissettes
La plupart des gens préfèrent acheter
des plants de fleurs et les transplanter
au jardin à partir de la fin de mai, cela
leur semble plus rapide et augmente
leur choix des variétés de fleurs. C’est
surtout souhaitable pour les boîtes à
fleurs et les bacs d’arrangements floraux.
Il suffit de changer la terre dans les
boîtes et les bacs chaque année. Les
jardinières et les arrangements floraux
sont achetés déjà faits d’avance.
Les fleurs achetées en pots ou caissettes
se transplantent facilement sans difficulté
pour la reprise. Ce sont des variétés qui
requièrent plusieurs mois de croissance
en serre avant de pouvoir fleurir.
Je recommande une fertilisation aux
trois semaines durant tout l’été,
soit avec des engrais granulaires
ou solubles. Les engrais peuvent être
minéraux ou organiques selon votre
choix. La fertilisation est essentielle
dans les bacs, les jardinières et les
boîtes à fleurs. En pleine terre, elle
peut être oubliée lorsque le sol a
été bien amendé avec du compost
ou des fumiers, juste avant les semis
et les plantations.
L’entretien des annuelles se limite
au désherbage et à la taille des fleurs
séchées. Ces deux travaux encouragent
le développement maximal de la
plante et une floraison abondante.
Gare aux pucerons : leur présence
indique un sol trop riche ou trop
de fertilisation.
le magazine des laurentides
52
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
53
54
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
55
DesIDÉESdansmatélé
PAR DANIELLE ARSENAULT
FULL COOL
Le couple formé par Georges-Hébert
Germain et Francine Chaloult fait
partie de la colonie artistique depuis
de nombreuses années. Il nous fait
visiter leur cottage anglais en bois
construit en 1935 sur le bord d’un lac
dans les Basses-Laurentides.
Daphnée a 12 ans. À une certaine époque,
elle adorait le rose et Tweety Bird et sa
chambre reflétait bien ses goûts de petite
fille. Mais, elle est maintenant une ado
et désire une pièce à l’image de cette
nouvelle étape de vie. Décore ta vie lui
réserve donc toute une surprise avec un
décor aux couleurs toniques de tangerine,
bleu clair et vert lime où se mêlent
agréablement les formes géométriques,
les rayures et les motifs d’animaux.
VISITE LIBRE • ARTV
Vendredi 8 mai, 19 h 30
DÉCORE TA VIE • CANAL VIE
Mardi 12 mai, 11 h et 22 h
VISITE LIBRE
56
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
UNE 100e « HAUTE »
EN COULEURS
Robert rêve d’une terrasse invitante tout en
fleurs et verdure où il pourrait recevoir famille et
amis. Le problème, c’est qu’il est fort occupé, n’a
pas le temps de l’entretenir et n’a surtout pas le
pouce vert! De plus, sa terrasse se trouve sur le
toit, au grand vent et en plein soleil, au cœur de
Montréal. Défi insurmontable ? Pas pour la
brillante équipe de L’espace d’un été qui se
surpasse à l’occasion de son 100e épisode.
L’ESPACE D’UN ÉTÉ • CANAL VIE
Mercredi 13 mai, 10 h et 18 h 30
L’artdevivre…
CHANTIER
TERMINÉ
Quelle aventure de
jumeler deux familles
sous un même toit pour
en créer une seule! Tout
aussi aventureux que de
rénover une maison entière en seulement cinq
semaines. Pour ce dernier épisode de la saison,
l’animatrice Manon LeBlanc termine les travaux
dans la maison de Suzanne et Terry, les parents
d’une grande famille recomposée. C’est
Stéphanie, l’une des filles de Suzanne, qui a la
chance de profiter des prouesses décoratives
de la talentueuse designer québécoise.
MA MAISON SIGNÉE… MANON LEBLANC • CANAL VIE
Mercredi 20 mai, 21 h 30
… lesLaurentides !
D’autres idées :
GRANDE, MAIS DIFFICILE
À AMÉNAGER
Quelquefois, un grand espace n’est pas
toujours commode à aménager. C’est le
cas de Robert Prévost qui vient d’acquérir
une maison de style champêtre. La
chambre principale dotée d’une mansarde
occupe un étage complet, mais il n’y a
aucun placard et très peu de murs pour y
disposer les meubles. De plus, la cage
d’escalier arrive en plein centre de la pièce
qui est assez sombre, faute de lumière.
Des idées de grandeur lui donne donc un
sérieux coup de main.
Visite à Sainte-Agathe-des-Monts dans la maison du musicien René Dupéré et la
chanteuse Élise Velle. Visite Libre (ARTV), vendredi 15 mai, 19 h 30.
On revampe un vieux bar de sous-sol en créant un décor d’inspiration tex-mex.
Chaleur et cactus au rendez-vous! Décore ta vie (Canal Vie), mardi 19 mai, 11h et 22h.
Serge Postigo se rend à Saint-Jean-sur-Richelieu afin de mettre en valeur une glacière
en chêne plus que centenaire. À vos marteaux ! (Historia), jeudi 21 mai, 18 h.
Découverte de la maison ancestrale de 1816 de l’artiste Paul Tex Lecor qu’il a achetée
à Terrebonne sur un coup de tête en 1972. Visite Libre (ARTV), vendredi 22 mai, 19h30.
Que faire lorsque trône au beau milieu de votre cour une superbe piscine creusée
entourée d’une très visible clôture Frost ? L’espace d’un été (Canal Vie), mercredi
27 mai, 10 h et 18 h 30.
DES IDÉES DE GRANDEUR • CANAL VIE
Lundi 18 mai, 10 h et 21 h 30
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
57
Tentations
Tout le monde
dehors !
Avec le retour des beaux jours, qui n’a pas hâte de faire dînette sur
le balcon, la terrasse, le patio, sous la pergola ou à l’abri dans le
gazebo? Idées colorées et lumineuses pour donner un air de
vacances à la table estivale.
9
TEXTE ET RECHERCHE : LOUISE DUBÉ
3
5
7
4
1
2
8
6
1
2
3
4
5
6
7
8
9
Zen
Sobres et
contrastées,
des lanternes
chinoises
fabriquées à la
main, aux tons
de rouge et de
noir, disponibles
en deux tailles
(23,95 $ et
33,95 $) à la
Boutique
L'Aubergine.
Protecteur
Panier chinois
en osier rouge
pouvant contenir
fruits, brioches
ou fromages à
l’abri des
insectes grâce
à son couvercle
cerceau en filet
(9,99 $) chez
Zellers.
Attirant
Coquette maison
d'oiseaux en
bois aux teintes
pastel, pour
une déco tout
calme et douceur
(39,95 $) à la
Boutique
L'Aubergine.
Chic
Pour illuminer
les sourires des
convives, de la
mosaïque bleue
à saveur
orientale
comme éclairage
de table (49,95 $)
à la Boutique
L'Aubergine.
Contemporain
Chandelier en
ciment gris et
abat-jour en
verre strié, qui
s'agence avec
toutes les
couleurs
(31,95 $) à la
Boutique
L'Aubergine.
Estival
Grande et
moyenne
assiettes au
motif de coquille
de verre à relief,
lumineuses et
transparentes,
pour donner un
ton champêtre à
la table (9,95 $ et
6,95 $) chez
Le Marché Vert
Inc.
Fleuries
Coupes peintes
à la main, elles
s'harmonisent
à la table en un
tableau jaune
et blanc !
(8,95 $ ch.) chez
Le Marché Vert
Inc.
Assorties
Quoi de mieux
que de cintrer
une jolie
serviette en lin
(15 $) avec
un anneau en
coquille
d'escargot fait
d'acrylique
transparent
(3,30 $). Chez
Le Marché Vert
Inc.
Réinventée
Une lampe
tempête sur pied
comme on
en voit peu, en
métal et haute
de 26 pouces
(84,95 $) à la
Boutique
L'Aubergine.
ADRESSES
58
Boutique l'Aubergine
Le Marché Vert Inc.
Zellers
Place Rosemère
212, boulevard Labelle, Rosemère
450 435-3535
Les Galeries des Monts
Saint-Sauveur
450 227-2775
Carrefour du Nord
900, boulevard Grignon, Saint-Jérôme
450 436-6338
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
C O N C O U R S
Comment s’est déroulé votre coup de foudre pour les Laurentides ? Pourquoi avez-vous choisi d’y
vivre ? Quel a été votre coup de cœur déterminant, votre « moment de vérité » ?
À l’instar des personnalités qui confient leur « moment de vérité » mois après mois dans les pages de Flèche,
écrivez-nous (maximum 100 mots) l’histoire de votre histoire d’amour. Les dix meilleures lettres seront
publiées dans le cadre d’un grand reportage spécial à l’occasion de notre 100e numéro, en juillet.
Les auteurs des dix lettres retenues seront invités à un cocktail privé dans le prestigieux manoir Lupin où ils
pourront admirer la collection unique d’œuvres d’art du philanthrope André Beaudry. Ces dix gagnants
courront aussi la chance de remporter un giclé d’une œuvre d’art d’une valeur de 250$, qui sera tirée au sort.
Écrivez-nous votre coup de cœur par courriel à [email protected] ou par lettre à Flèche Mag, 1652
boulevard de Sainte-Adèle, Sainte-Adèle, J8B 2N5.
Et vous, quel est
votre coup de cœur ?
Le concours se termine le 31 mai 2009 à minuit, le cachet de la poste ou l’en-tête du courriel faisant foi.
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
59
Mes
plaisirs
carte
à la
YANN FARLEY
ORDICULTURE
L’art contemporain est vivant, dans
le sens le plus prosaïque du terme!
L’artiste originaire de Québec a
conçu deux structures robotisées
avec lesquelles les visiteurs sont
invités à échanger!
PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION
Boursier du Conseil des Arts et Lettres, Yann Farley cherchait
d’abord à explorer les nouvelles technologies. « Je ne connaissais
rien à l’électronique, je suis un artiste autodidacte et c’est Internet
qui a été mon professeur », commente-t-il. Les deux œuvres présentement exposées au Musée d’Art Contemporain des Laurentides
sont interactives, leur design résolument léché et leurs courbes
élancées rappellent les créations de Philippe Stark. Dialogue avec
l’artiste.
YANN FARLEY
Pourquoi des sculptures robotisées ?
Je voulais animer la matière. Avec les machines, on s’attend habituellement à des réactions précises,
mais ce qui est bien lorsque l’on intègre la technologie à l’art, c’est qu’on peut créer des pièces qui
ne répondent à rien de particulier, sauf stimuler l’imaginaire, susciter des impressions, il y a quelque
chose de poétique.
Ordiculture
Jusqu’au 14 juin
De midi à 17h,
du mardi au dimanche
Musée d’Art Contemporain
des Laurentides
101, Place du Curé-Labelle Saint-Jérôme
Comment est venue l’idée de rendre vos œuvres interactives ?
Quand je commence une œuvre, je ne sais jamais comment elle va aboutir car sa construction
se déroule sur plusieurs années. L’idée de l’interactivité est venue à mesure que je maîtrisais le
fonctionnement de la technologie. Les sculptures ont des micro-contrôleurs que je peux programmer
à distance à partir de mon ordinateur portable.
Comment se produit l’interactivité avec vos œuvres ?
Chaque pièce possède des capteurs de proximité dissimulés un peu partout dans sa structure. Les
œuvres peuvent donc détecter notre présence, nous interpeller, nous inviter au dialogue. Selon la
relation qui s’établit entre elle et le visiteur, l’œuvre peut lui demander de la toucher ou, au contraire,
de ne pas la toucher, c’est selon. C’est l’œuvre qui guide la personne qui l’approche.
Quels matériaux avez-vous utilisés pour concevoir vos structures robotisées ?
Leur base est en acier, donc elles sont très lourdes. J’utilise beaucoup d’éléments recyclés, des roues,
des carcasses d’ordinateurs… Elles comportent des engrenages, du bois, de la fibre de verre, du
plastique et de l’herbe synthétique, ce qui apporte un contraste intéressant sur le plan visuel. La
finition est laquée ; et je voulais que les fils électriques soient intégrés, donc invisibles.
Comment les visiteurs réagissent-ils à leur contact ?
Comme elles ont près de huit pieds de hauteur, elles dominent le visiteur en établissant en quelque
sorte un rapport d’autorité. La réaction est d’ailleurs assez amusante. Les gens sont surpris parce
que l’œuvre est ambiguë. Les structures bougent, elles émettent leurs directives par le biais de
signaux sonores, certaines parties mobiles ont des mouvements subtils, l’herbe va parfois vibrer et
les sons qu’elles émettent sont souvent déroutants.
60
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
MUSIQUE DU MONDE
Lynda Thalie
Elle fait un joyeux tabac avec son spectacle La rose des sables, qui est aussi le
titre de son plus récent album. Ses chansons au goût de miel, portées par des
rythmes souvent exotiques et arabisants, sont rafraîchissantes comme des oasis.
La Québécoise d’origine algérienne a aussi sur scène une forte présence qui
plonge les spectateurs dans l’enchantement.
Samedi 9 mai, 20 h
Église Sacré-Cœur
45, boulevard Labelle, Sainte-Thérèse
CONCERT CONFÉRENCE
Le piano révolutionnaire
de Guillaume Martineau
Originaire de
Sainte-Thérèse,
Guillaume
Martineau est un
jeune pianiste virtuose au
jeu rafraîchissant et dont le
parcours international est
déjà jalonné d’une profusion
d’honneurs, auxquels se
sont ajoutés la première
place au prestigieux
Concours de Musique du
Canada et le Premier Prix
toutes catégories du Festival
du Royaume à Chicoutimi
en 2008. Le programme
audacieux qu’il propose ce
mois-ci réunit les douze
études de Chopin, dont
la célèbre Étude
révolutionnaire No. 12 en do
mineur, suivies de L’Étude
No. 4 « Fanfares » de Ligeti
et La valse de Maurice Ravel.
Samedi 16 mai, 20 h
Centre Culturel et Communautaire de Prévost
794, rue Maple, Prévost
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
61
D’AUTRES
BELLES SORTIES
Cinémaensalles
PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION
Note : la date de sortie des films peut changer
Dès le 1er mai
X-MEN ORIGINS : WOLVERINE
Après avoir enfilé le smoking pour brillamment animer les Oscars en février dernier,
Hugh Jackman et la franchise des X-Men
retournent à leurs origines afin de présenter
un opus qui se déroule chronologiquement
avant les trois films déjà sortis. Cet
épisode initial s’intéresse à Wolverine,
personnage vedette de la BD de Stan Lee,
qui cherche à se venger de la mort de sa
copine avant d’accepter de faire partie
d’un programme transformant les mutants
en armes vivantes. Également en vedette :
Ryan Reynolds et Liev Shreiber.
GILLES VIGNEAULT
Dimanche 17 mai 19h30
Théâtre du Vieux-Terrebonne
(866, rue Saint-Pierre, Vieux-Terrebonne)
ALFA ROCOCO
Samedi 9 mai, dès 18 h
Café de la Gare
PAUL PICHÉ
Mercredi 20 mai, 20h
Café-bistro le Mouton Noir
(90, chemin de la Gare, Saint-Sauveur)
(2301, rue de l’Église, Val-David)
THE RESPECTABLES
Samedi 16 mai, dès 18 h
Café de la Gare
RAQUEL HERNÁNDEZ
Samedi 30 mai, 20h
Chapelle Saint-Bernard (1720,
(90, chemin de la Gare, Saint-Sauveur)
chemin Pierre-Péladeau, Sainte-Adèle)
Dès le 8 mai
STAR TREK
L’homme-orchestre J. J. Abrams (Perdus,
Mission : Impossible III) n’a pas hésité à
s’aventurer là où nombre de ses collègues
ont plongé avant lui : une relecture qui
explore les débuts de la Starfleet et du
futur capitaine de l’Enterprise, James T.
Kirk (Chris Pine). Talent d’Abrams oblige,
on peut embarquer sans craindre les
turbulences dans cette odyssée qui met
en vedette un équipage aux nouveaux
visages. Également à bord : Zachary
Quinto et Eric Bana.
Dès le 15 mai
ANGES ET DÉMONS (ANGELS AND DEMONS)
Avant de s’intéresser à la Joconde, à
Marie-Madeleine et à un moine albinos
dans Le Code Da Vinci, le romancier Dan
Brown avait plongé son personnage de
Robert Langdon dans les péripéties de
Anges et Démons. Le réalisateur et
producteur Ron Howard n’avait pas à être
un spécialiste des symboles pour comprendre
que les chiffres au box-office justifiaient
une mise en images de cet autre best-seller.
Ici, Langdon (Tom Hanks) doit sauver le
Vatican en s’attaquant à la plus puissante
confrérie des Illuminati. À ses côtés, la scientifique italienne Vittoria Vetra (Naomi Watts).
Dès le 22 mai
TERMINATOR RÉDEMPTION
(TERMINATOR SALVATION)
Un Terminator sans Arnold Schwarzenneger?
C’est ce que propose le créateur de la
série, James Cameron, en mettant en
vedette Christian Bale (The Dark Knight).
Et si l’on se fie aux tabloïds, monsieur
Batman sait se battre ! Peut-être sera-t-il
vraiment en mesure d’éliminer les méchants
robots. On retrouve le personnage de
John Connor, qui verra sa vision du monde
remise en cause par un homme dont il ne
sait s’il a été envoyé dans le futur ou s’il
est un rescapé du passé.
Dès le 29 mai
LÀ-HAUT (UP)
Après le succès de WALL-E, les studios
Pixar gardent le cap vers le ciel avec leur
premier long métrage en 3D (tendance
oblige). Un vendeur de ballons de 78 ans
réalise le rêve de sa vie lorsqu'il attache des
milliers de ballons à sa maison pour s'envoler
vers les régions sauvages de l'Afrique du
Sud. Mais un passager clandestin, Russell,
un jeune garçon de 9 ans, lui fera vivre les
pires cauchemars. Avec notamment
Charles Aznavour et Rachid Badouri au
doublage, on a déjà l’eau à la bouche !
62
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
JAZZ
Oliver Jones
Il a pris ses premières leçons de piano auprès de la sœur
d’Oscar Peterson, son idole. Aujourd’hui, il est devenu le
plus grand pianiste de jazz au Canada et sa renommée est
internationale. Son plus récent album, Second Time Around,
a remporté un Félix et un Juno. Ses apparitions sur scène se
font rares, il ne faudra donc pas manquer le concert qu’il
donnera à la Salle Desjardins du TVT.
Samedi 16 mai, 20 h 30
Théâtre du Vieux-Terrebonne
866, rue Saint-Pierre, Vieux-Terrebonne
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
63
NouveautésDVD
FILM DE MONTAGE
LA MÉMOIRE DES ANGES
PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION
Souvenirs
de Montréal
Séduisant, ce film qui fait revivre le Montréal d’autrefois
à travers des extraits de courts et de longs métrages
produits par l’Office National du Film et réalisés par les
Claude Jutra, Gilles Carle, Denys Arcand et consorts. Le
résultat : on revoit un Montréal des années 1940 à 1980
qui parfois n’existe plus, ses facettes musicale, religieuse
et ouvrière, sa passion pour le hockey et les chaudes nuits
du Red Light. Un amalgame fascinant où apparaissent
aussi plusieurs figures marquantes dont Raymond
Lévesque, Geneviève Bujold et Oscar Peterson.
• SORTIE : 26 MAI
CHRONIQUE
L’ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON
(THE STRANGE CASE OF BENJAMIN BUTTON)
Certainement le film le plus étonnant de ces dernières années,
une production finement ciselée aux mille détails à redécouvrir.
Un homme qui naît avec toutes les apparences d’un vieillard
rajeunit tout au long de sa vie, vivant au passage une passion
amoureuse avec une ballerine, au moment où leurs âges se
croisent. Brad Pitt brille par la sobriété de son jeu, Cate
Blanchett est formidable. Le film a raflé les Oscars décernés au
meilleurs maquillages, effets spéciaux et direction artistique.
• SORTIE : 5 MAI
DOCUMENTAIRE
COCAÏNE COWBOYS
Une enquête dérangeante sur les dessous du monde de la drogue.
Au début des années 80, la cocaïne est devenu la drogue en
vogue. Le film explique le fonctionnement des réseaux de drogue
et raconte comment les trafiquants colombiens ont imposé leur
loi à Miami. C’est parfois inquiétant, souvent instructif, toujours
palpitant.
• SORTIE : 5 MAI
DRAME PSYCHOLOGIQUE
WENDY ET LUCY (WENDY AND LUCY)
Il y a une atmosphère parfois dérangeante dans ce film aux
allures minimalistes, qui invite à la réflexion à partir d’une simple
anecdote : une jeune femme en route pour l’Alaska tombe en
panne et perd son chien dans une petite ville de l’Oregon, ce
qui l’oblige à prolonger son séjour. Michelle Williams livre une
grande performance.
• SORTIE : 5 MAI
COMÉDIE DRAMATIQUE
C’EST PAS MOI, JE LE JURE!
Réalisé avec finesse par Philippe Falardeau, cette mise en
images des récits autobiographiques de Bruno Hébert a été
récompensé aux Jutra, au Festival de Berlin et au Atlantic Film
Festival. On y suit le jeune Léon (Antoine L’Écuyer, impeccable)
un garçonnet de 10 ans qui est déstabilisé par un climat familial
orageux. L’excellente distribution compte aussi Daniel Brière,
Suzanne Clément et Catherine Faucher.
• SORTIE : 12 MAI
AUTRES SORTIES DU MOIS
5 MAI
DERRIÈRE MOI
Drame psychologique de Rafaël Ouellet avec Carina
Caputo, Charlotte Legault et Patrice Dubois.
12 MAI
FAUBOURG 36
Comédie dramatique de Christophe Barratier avec
Gérard Jugnot, Clovis Cornillac et Pierre Richard.
TAKING CHANCE
Drame de Ross Katz avec Kevin Bacon, Tom Aldredge
et Nicholas Reese Art.
19 MAI
VALKYRIE
Drame historique de Brian Singer avec Tom Cruise,
Kenneth Branagh et Terence Stamp.
SERVEUSES DEMANDÉES
Drame de mœurs de Guylaine Dionne avec Clara Furey,
Anne Dorval et Colm Feore.
26 MAI
BABINE
Conte de Luc Picard avec Vincent-Guillaume Otis,
Alexis Martin, Isabel Richer, Marie Brassard et Gildor Roy.
64
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
Transvortex (2009)
Technologie mixtes sur
papier fait à la main
45 X 29 cm
EXPOSITION
La
calligraphie
de l’inaperçu
Susan Lee est une artiste originale. S’inspirant de l’eau et
de la vie aquatique, elle crée des œuvres intrigantes qui
évoquent les mailles d’un filet de pêche, et dans lesquelles
voisinent divers artefacts marins. Les reliefs et les textures
ajoutent à cette allégorie pleine de poésie, qui fait résonner toute la
profondeur des émotions. Un séduisant chaos !
Jusqu’au 14 juin
Musée d’Art Contemporain des Laurentides
101, Place du Curé-Labelle Saint-Jérôme
FOLK CONTEMPORAIN
ROCK
Jean-François
Prud’homme
et Les Inconnus
Il est né sur la RiveSud mais a choisi
de vivre dans les
Laurentides : c’est
déjà une bonne raison pour
avoir envie de le connaître. La
passion qui couvait en lui est
devenue un feu ardent depuis
sa participation à l’édition 2004
de Star Académie. Bohème
nouveau genre, il propose des
titres comme Génération surexposée et C’est pas de ma faute,
inclus dans son premier album
et au travers desquels il exprime
en une rugueuse poésie les
états d’âme de la génération qui
a vu le jour en 1980.
Samedi 30 mai, 20 h
Théâtre du Marais
1201, 10 avenue, Val-Morin
e
… lesLaurentides !
Les Cowboys
Fringants
Ils sont dans le
peloton de tête des
groupes les plus
populaires de la
dernière décennie, et sont de
retour dans les Laurentides
pour chauffer les planches
avec leur plus récent spectacle
intitulé L’Expédition. Comme
toujours, un dollar par billet
vendu sera versé à la
Fondation des Cowboys
Fringants qui se soucie de
l’environnement.
Vendredi 15 mai, 20 h
Olympia de
Deux-Montagnes
611, 20e avenue,
Deux-Montagnes
Vendredi 29 mai, 20 h
Théâtre Le Patriote
258, rue Saint-Venant,
Sainte-Agathe-des-Monts
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
65
Chassegalerie
L’art à ciel ouvert
LE DRAVEUR,
Jean-Louis Courteau
Les murales de Sainte-Adèle constituent un délice visuel pour
quiconque a l’heureuse idée de garer sa voiture afin de découvrir
à pied les charmes subtils de la municipalité.
PAR MAXIME FLORENT
Bonnes adresses
pour partir à la
chasse-galerie
LA FORGE, Carole Beaudry
Voici maintenant cinq ans que la ville
de Sainte-Adèle possède sa galerie
d’art à ciel ouvert. Instigateur du projet,
Frank Bosco en avait eu l’idée en découvrant l’initiative de la petite localité de
Chemainus, en Colombie-Britannique,
qui attire maintenant plus de 400 000
visiteurs par an avec ses murales.
Sainte-Adèle compte présentement
dix œuvres joliment démesurées et
une quinzaine d’autres pourraient être
réalisées au fil des prochaines années,
afin de créer une masse critique susceptible de doter le village d’une nouvelle attraction touristique d’envergure.
En 2004, Sainte-Adèle accueillait sa
première murale, une œuvre de Joane
Michaud intitulée Les grands bâtisseurs, qui orne le mur du Cinéma Pine
donnant sur le boulevard de SainteAdèle, au coin de la rue Morin. Cette
scène pittoresque, qui montre l’arrivée
en gare du P’tit train du Nord, rend
hommage aux bâtisseurs de SainteAdèle. On y reconnaît les physionomies
d’Augustin-Norbert Morin, d’Adèle
Raymond et du curé Antoine Labelle,
lequel arbore amusamment les
traits du regretté comédien Paul
Desmarteaux, qui l’a incarné dans le
téléroman Les Belles Histoires des
pays-d’en-haut.
Un circuit facile et agréable
L’année suivante, deux nouvelles murales
s’ajoutent : Le train des neiges d’Yvon
Lemieux, à l’angle des rues Morin et
Valiquette, et Le draveur de Jean-Louis
Courteau, que l’on peut admirer près
du bureau de poste, sur la rue Valiquette.
Avec un circuit de dix œuvres complétées, il y a déjà lieu de planifier une
petite randonnée dans les rues de
Sainte-Adèle afin de les apprécier. Les
murales déjà réalisées sont concentrées dans un triangle constitué par les
rues Blondin, de la Forge et HenriDunant. Vous y découvrirez notamment
les œuvres de Carole Beaudry (La forge),
de Claude Langevin (Côte Morin),
d’Yvon Lemieux (Le train des neiges)
et une savoureuse réalisation de
Pauline Paquin, Sur le lac Rond, qui
illustre bien l’affection qu’elle porte
aux enfants.
Saint-Sauveur
Sainte-Agathe
Galerie d’art Josette Tilmant
400, rue Principale
450 227-4042
www.josettetilmant.com
Galerie Liliane Bruneau
2, chemin Tour-du-Lac
819 326-1041
www.lilianebruneau.com
Galerie Renaissance
285, rue Principale
450 227-8952
Sainte-Adèle
Galerie d’art Robert Leclerc
982, boulevard de Sainte-Adèle
450 229-0472, www.robertleclerc.ws
Galerie d’art Michel Bigué
315, rue Principale
450 227-5409
www.galeriemichelbigue.com
Galerie d’art Richard Hevey
80, rue Morin, 450 229-4341
www.galerierichardhevey.com
Galerie Guylaine Fournier
291, rue Principale
418 633-1303
www.galerieguylainefournier.com
Galerie d'art Lisabel Filiatrault
4, avenue Filion
450 227-0555
www.lisabelfiliatrault.com
Atelier 85
85, rue Morin, 450 229-6242
C. Gauthier Studio & Galerie
1034, rue Valiquette
450 229-2235
Piedmont
Galerie d'art Lise Auger
100, chemin des Champs-boisés
450 227-7554
Galerie d'art Le Castelet
158, rue Principale
450 227-9797
www.galeriecastelet.com
Galerie d’art Marthe Héon
136, chemin de la Gare, 450 227-4322
Galerie Pauline Paquin
365 C, rue Principale
450 227-4449
www.paulinepaquin.com
Galerie du Manoir
97, chemin du Lac-Bouchette
450 226-2975 (Sur rendez-vous)
www.galerie-du-manoir.com
Morin-Heights
Il est aussi possible de se procurer des
lithographies numérotées et signées
par les artistes.
le magazine des laurentides
LE TRAIN DES NEIGES, Yvon Lemieux
SUR LE LAC ROND, Pauline Paquin
66
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
ROCK
HUMOUR
Les Ringos
Louis-José Houde
Des chansons obscures des Beatles,
quelques airs plus connus du groupe, il
y a de la saveur psychédélique dans cet
hommage dévergondé que nous sert ce quatuor
ad hoc composé notamment de Damien Robitaille
et de l’ex-Chien Éric Goulet.
Il a déjà présenté son spectacle Suivre la
parade plus de 300 fois, mais le public en
redemande. Et 200 000 spectateurs ne
peuvent pas se tromper! L’humoriste, qui parle plus
vite que son ombre, s’est imposé comme l’une des
valeurs les plus sûres de sa génération.
Samedi 16 mai, 21 h
Café-bistro Le Mouton Noir
2301, rue de l’Église, Val-David
… lesLaurentides !
Samedi 30 et dimanche 31 mai, 20 h
Théâtre Le Patriote
258, rue Saint-Venant, Sainte-Agathe-des-Monts
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
67
LaCible
Le club est à vendre,
on congédie un
excellent coach, on
se fait couper en
petits morceaux par
les Bruins de Boston
en quatre matches…
Pauvre Canadien
de Montréal !
Heureusement,
une telle saison
anniversaire ne se
produit qu’une fois
tous les 100 ans…
Dans les Laurentides, garder la forme
sert aussi à venir en aide... Le Smash santé
et le Marcheton tenus en avril au profit
de la Fondation de l’hôpital régional de
Saint-Jérôme visaient à amasser
55 000 $… et les bénévoles en ont
récolté 60 000 $. Chapeau !
René
Derouin
Saint-Hippolyte n’y
va pas de main morte
pour assurer la santé
environnementale de sa
municipalité. Elle est l’une
des premières villes des
Laurentides à prendre en
charge la vidange des
fosses septiques sur son
territoire. Un autre
exemple de la vision
d’avenir qui caractérise
l’administration en place.
Jacques
Dufresne
Bravissimo ! Jacques Dufresne, propriétaire du
Metro de Val-David, prouve que l’on peut être
en affaires tout en étant sensible à l’art et à
l’environnement. Le projet de bâtiment
végétalisé conçu par l’artiste René Derouin
fait que tous les regards sont tournés
vers Val-David.
La ville de Saint-Sauveur fait un pas
dans la bonne direction en joignant les
rangs des municipalités qui
embauchent un inspecteur pour
assurer le respect des bandes
riveraines. Des initiatives positives
comme ça, on en veut plus !
La SAAQ vient de constater que les jeunes filles de 24 ans et moins
sont de plus en plus délinquantes au volant : une sur quatre pèche
par excès de vitesse. On prévoit axer la prochaine campagne de
prévention sur ce groupe. Espérons qu’on va aussi leur apprendre à
ne pas coller au derrière des automobilistes qui les précèdent, et à
quoi sert le clignotant.
68
mai2009 - w w w . f l e c h e m a g . c o m
L’artdevivre…
Pour une « pub » efficace
Soyez
VU
de Repentigny
à Lachute, de
Laval à
Mont-Tremblant
CONTACTEZ NOS
CONSEILLERS PUBLICITAIRES EXPERTS
450 229-5444 | 1 866 602-8349
[email protected]
C O N C O U R S
Et vous, quel est votre coup de cœur ?
Comment s’est déroulé votre coup de foudre pour les Laurentides ? Pourquoi avez-vous
choisi d’y vivre ? Quel a été votre coup de cœur déterminant, votre « moment de vérité » ?
À l’instar des personnalités qui confient leur « moment de vérité » mois après mois dans les
pages de Flèche, écrivez-nous (maximum 100 mots) l’histoire de votre histoire d’amour. Les dix
meilleures lettres seront publiées dans le cadre d’un grand reportage spécial à l’occasion de
notre 100e numéro, en juillet.
Les auteurs des dix lettres retenues seront invités à un cocktail privé dans le prestigieux manoir
Lupin où ils pourront admirer la collection unique d’œuvres d’art du philanthrope André Beaudry.
Ces dix gagnants courront aussi la chance de remporter un giclé d’une œuvre d’art d’une valeur
de 250$, qui sera tirée au sort.
Écrivez-nous votre coup de cœur par courriel à [email protected] ou par lettre à Flèche Mag,
1652 boulevard de Sainte-Adèle, Sainte-Adèle, J8B 2N5.
Le concours se termine le 31 mai 2009 à minuit, le cachet de la poste ou l’en-tête du courriel faisant foi.
… lesLaurentides !
w w w . f l e c h e m a g . c o m - mai2009
69