17/12/2015 | Le NUC sera européen en Janvier

Commentaires

Transcription

17/12/2015 | Le NUC sera européen en Janvier
La chasse à Vonn repart
KEYSTONE
SPORTS
JEUDI 17 DÉCEMBRE 2015 y’y
SKI ALPIN
La Coupe du monde propose
un très riche programme dès
demain, tant pour les messieurs
que pour les dames. Lara Gut
(photo) veut se rapprocher
de Lindsey Vonn.
PAGE 30
VOLLEYBALL Victoire difficile (2-3) mais qualification aisée hier soir à Innsbruck.
Le NUC sera européen en janvier
INNSBRUCK
PATRICK TURUVANI
AU FILET
ET DE NEUF! Le NUC, pour
sa sixième saison de suite
en Coupe d’Europe depuis 2010,
découvrira un neuvième pays
après les Pays-Bas (2x), la
Slovénie (2x),la Russie, la
Serbie, la Grèce (2x), l’Autriche
(2x), la Bosnie-Herzégovine et
la Turquie. Les Neuchâteloises
se rendront en effet fin janvier
en Belgique, à Beveren,
Kieldrecht ayant éliminé Haifa.
En treize rencontres (matches
aller et retour), le bilan actuel
du NUC est de 14 défaites pour
12 victoires, série en cours.
C’est fait! Le NUC sera toujours
européen en janvier prochain.
Vainqueurs 3-0 lors du match aller à la Riveraine, les Neuchâteloises n’ont pas non plus laissé les
choses s’envenimer, hier soir à
Innsbruck, à l’occasion du retour. Comme si, dans un premier temps du moins, elles
avaient un tyroler gröstl ou une
wienerschnitzel sur le feu...
Supérieures dans tous les secteurs du jeu, Mandy Wigger et
ses copines n’ont laissé que des
miettes de panure aux Autrichiennes pour remporter les
deux premiers sets, un résultat
déjà suffisant pour leur assurer
une place en huitièmes de finale
de la Challenge Cup. Une première pour elles dans cette
compétition. Elles affronteront
en début d’année – le jeudi
21 janvier à la Riveraine et la semaine suivante à l’extérieur –
Asterix Kieldrecht, vainqueur
du VC Haifa 3-0 en Belgique
lors du match retour (même
score à l’aller).
COÛTEUSE VIDÉO «C’est la salle
de théorie la plus chère du
monde...» Silvan Zindel n’en
revient toujours pas. «Pour
nos deux séances vidéo,
nous avons dû louer la salle
de conférence de l’hôtel 120
euros», souffle l’entraîneur du
NUC. Cela fait du 60 euros de
l’heure. Alors que, «d’habitude,
les établissements nous
mettent un endroit gratuitement
à disposition. En plus, il n’y
avait même pas de beamer.» Ni
de petits profits, apparemment.
Très bon départ
Les Neuchâteloises savaient
qu’elles avaient intérêt, pour ne
pas s’inventer une soirée compliquée, à endiguer toute volonté de révolte autrichienne dès
les premiers échanges. Résultat,
les Tyroliennes – qui alignaient
le même six de base qu’à Neuchâtel – ont tenu le choc jusqu’à... 5-5. Ensuite, Mandy Wigger et ses coéquipières se sont
employées à rendre les illusions
adverses aussi fondantes que la
sauce vanillée d’un strudel aux
pommes. «Nous voulions vraiment leur montrer tout de suite
qu’elles n’auraient aucune chance,
en mettant beaucoup de pression
dès le début», confirme Martina
Halter. «Nous pouvons être contentes de la manière dont nous
avons négocié le début du match.»
A un set à zéro (15-25), le NUC
Le NUC a fort bien gagné les deux premiers sets pour assurer sa qualification, avant de faire jouer les jeunes. ARCHIVES LUCAS VUITEL
n’était plus qu’à une manche de la
qualification, puisqu’une défaite
au tie-break lui suffisait pour se
faufiler au tour suivant. De très
difficile, le challenge des joueuses d’Innsbruck passait déjà en
mode impossible. L’entrée de la
centrale Daniela Traxler, blessée
et absente lors de l’acte 1, ne
changea pas la donne, malgré
une méritoire tentative de résistance locale (12-10, 19-21). Les
Neuchâteloises éteignaient la
cuisinière et assuraient ainsi
leur présence en huitièmes de
finale (20-25), avant de logiquement jouer la double carte de
l’aguerrissement – avec une arrivée massive des joueuses du
banc sur le terrain – et de la
mise au repos des titulaires, en
prévision des deux derniers
matches de l’année en championnat, dimanche à Guin et
mardi prochain contre Köniz à
la Riveraine.
Cinquième set évitable
Innsbruck en profita pour remonter la pente (25-23), sauver
trois balles de match à la fin du
quatrième set (31-29) et embarquer le NUC jusqu’au tie-break,
que l’équipe autrichienne finira
par perdre (13-15), les titulaires
de la Riveraine étant revenues
aux affaires.
«Je suis pleinement satisfait de ce
que l’équipe a montré lors des deux
premières manches», souffle Silvan Zindel. «Ensuite, j’ai voulu
donner du temps de jeu aux juniors
pour qu’elles gagnent en expérience. Elles travaillent bien aux
entraînements et méritent aussi
d’avoir leur chance.» Dans son esprit, l’entraîneur avait accepté de
«sacrifier» le troisième set le cas
échéant. Mais pas forcément le
quatrième... «C’est vrai, c’était
plutôt prévu de le gagner», confirme le Saint-Gallois, qui a
«peut-être un peu tardé» à remettre ses joueuses clés sur le par-
quet. Le NUC est certes revenu
au score (de 19-12 à 23-24), mais
sans passer l’épaule. «C’est dommage d’avoir manqué ces trois balles de match, on aurait dû pouvoir
conclure et ainsi s’éviter la fatigue
supplémentaire du cinquième set.
Ce n’était certes pas facile pour les
jeunes, mais je sais qu’elles sont capables de faire mieux.»
Le NUC reste européen, et c’est
ce qui compte à la fin. }
INNSBRUCK - NUC 2-3 (15-25 20-25 25-23 31-29 13-15)
Universitätssporthalle: 150 spectateurs.
Arbitres: Mme Ilaria Vagni (Italie) et Grant McIntyre (Ecosse).
Innsbruck: Sailer (2 points), Chrtianska (21), Piazzolla (2), Vogler (10), Gerling (15), Daxböck (19),
Markt (libero); Krepper (1), Traxler (7), Sitz (0), Holzer (0).
NUC: Halter (13), Cyr (6), Hurley (15), Shaw (10), Wigger (16), Girard (9), Dalliard (libero); Bulliard
(0), Troesch (6), Fabien (3), Schouwey (3), Kenel (0).
Notes: les deux équipes au complet. Durée du match: 2h04’ (22’, 25’, 29’, 32’, 16’).
ATTENTE... Le club d’Innsbruck
n’avait prévu que deux minibus
(15 places) pour véhiculer
l’équipe du NUC entre l’hôtel
et la salle. Résultat, deux
personnes au moins du staff
sont restées sur le carreau lors
de chaque transfert, obligeant
l’un des chauffeurs à revenir
les chercher. A près d’une demiheure l’aller-retour, c’est quand
même un peu longuet. Hier soir,
Silvan Zindel et son assistante
Anna Siffert n’ont pas pu faire
le trajet avec les joueuses avant
le match. Pire, les bus n’étaient
pas à l’heure. «Le transport
officiel qui a 20 minutes de
retard, ce n’est pas acceptable»,
a grogné le coach neuchâtelois.
HELLO! Le deuxième arbitre
de la rencontre, l’Ecossais Grant
McIntyre, avait déjà arbitré le
NUC (en No 1) en décembre 2013
à la Riveraine contre l’équipe
bosnienne de Brcko (3-0).
FOOTBALL Le Français, président suspendu de l’UEFA, se déclare «indigné» face à une procédure qu’il juge uniquement politique.
Michel Platini va boycotter son audition demain à la Fifa
Plus l’épilogue approche et
plus les rebondissements s’accélèrent: Michel Platini (photo
Keystone) a décidé hier de boycotter son audition par la justice
interne de la Fifa prévue demain
à Zurich, le lendemain de celle
de Sepp Blatter. Un verdict est
attendu à partir de lundi, et tous
deux risquent la radiation à vie
du monde du foot.
Pour «signifier sa plus profonde
indignation face à une procédure
qu’il considère comme uniquement politique et visant à l’empêcher de se présenter à la présidence de la Fifa», Platini a donc
décidé de dribbler son audition
prévue demain à 9h, selon un
communiqué de ses avocats. Ses
conseils seront bien présents à
l’audience, mais pas le triple Ballon d’Or car «le verdict a déjà été
annoncé dans la presse par un des
porte-parole de la justice interne
de la Fifa», au «mépris de la présomption d’innocence» (réd: il
s’agissait en fait d’une interview
du porte-parole de la chambre
d’investigation de la commission d’éthique de la Fifa, Andreas Bantel).
Au cœur de ce dossier, il y a les
2 millions d’euros reçus par Platini en 2011 de Blatter pour un
travail de conseiller achevé en
2002 sans contrat écrit.
«Ces déclarations et l’audience
du 18 décembre interviennent
alors même que les derniers éléments communiqués par la défense établissent que l’enquête a
été conduite de façon précipitée
et à charge, mais également que
celle-ci n’est manifestement pas
achevée: Michel Platini ayant
appris en effet mardi que de
nouvelles investigations étaient
en cours», précise encore le
camp Platini.
Les souvenirs d’Aigner
Il s’agit de la note interne à
l’UEFA datée de 1998, révélée le
6 décembre par le «Journal du
Dimanche», et consultée plus
tard par l’AFP, qui fait état d’un
possible futur travail salarié de
Platini à la Fifa. L’ancien secrétaire général de l’UEFA Gerhard
Aigner a reconnu devant la
chambre de jugement qu’il en
était bien l’auteur, a révélé une
source proche dossier.
Aigner, qui avait d’abord douté
dans la presse de l’existence de
ce document, a nuancé son discours, interrogé par l’AFP: «Ce
qui s’est passé, c’est qu’on m’a dit: ‘Il
y a un document qui confirme
l’existence d’un contrat entre Platini et Blatter’. A cela, j’ai répondu à
la presse que je ne me souvenais
pas d’un document pareil. Mais ce
qu’on a trouvé, c’est une note de
préparation d’un comité exécutif
de l’UEFA, où j’ai écrit qu’il y a une
rumeur.» Pour le camp du Français, cette note est susceptible de
dissiper tout caractère occulte
du «contrat oral» passé entre
Sepp Blatter et Michel Platini.
La candidature de Platini est
gelée le temps de sa suspension.
Or les candidatures doivent être
enregistrées le 26 janvier.
Platini peut saisir directement
le TAS sans passer par la case appel à la Fifa. Mais pour cela il
faudrait que la Fifa soit d’accord.
«Je ne comprends pas quel serait l’intérêt de la Fifa de donner
son accord pour une procédure directe», a exposé un connaisseur
du dossier. } [email protected]

Documents pareils

Les Neuchâteloises doivent battre VFM

Les Neuchâteloises doivent battre VFM Troesch dans le rôle de suppléante sur l’aile opposée. Hélas, l’absence de la Jurassienne bernoise s’est ressentie dès les premières balles. Menées rapidement 3-0 avant de revenir à 4-4, les Neuchâ...

Plus en détail