Saison 2015/2016 - Ville d`Esch-sur

Commentaires

Transcription

Saison 2015/2016 - Ville d`Esch-sur
LOGO PRINCIPAL THEATRE ESCH - VERSION FRANCAISE
THEATRE ESCH
LUXEMBOURG
LOGOS ALTERNATIFS THEATRE ESCH - VERSION FRANCAISE
THEATRE ESCH
THEATRE ESCH
LUXEMBOURG
LUXEMBOURG
LOGOS - VERSIONS COULEUR PLEINE
THEATRE ESCH
LUXEMBOURG
THEATRE ESCH
LUXEMBOURG
THEATRE ESCH
LUXEMBOURG
Saison 2015-2016
Saison 2012 / 2013
THEATRE D’ESCH CONSERVATOIRE DE MUSIQUE
“
”
Une pièce de théâtre doit être le lieu où le monde
visible et le monde invisible se touchent et se heurtent.
“
Arthur Adamov
”
Une pièce de théâtre, c’est quelqu’un. C’est une voix
qui parle, c’est un esprit qui éclaire, c’est une conscience
qui avertit.
Victor Hugo
La Ville bénéficie du soutien financier du
Ministère de la Culture
le gouvernement
du grand-duché de luxembourg
Ministère de la Culture
“
”
Le théâtre, c’est du présent mis en bouteille.
Georges Perros
Préface
Si le théâtre reste pour nous un des plus importants outils
de formation, de sensibilisation et d’éducation, notre Théâtre
Municipal, pôle de référence en matière de culture, se doit donc
d’avoir comme une de ses missions principales l’initiation de
notre jeunesse aux plaisirs de l’art théâtral: Aucun jeune ne
doit être tenu éloigné des plaisirs que nous offre le théâtre !
Je ne peux donc que saluer à cet égard la bonne coopération
entre les responsables de notre théâtre et ceux de l’université,
de nos écoles et des lycées.
Coproductions, cours d’art dramatique, participations aux
pièces en tant que figurants, invitations aux spectacles, portes
ouvertes, … ne sont que quelques-uns des fruits de cette
étroite collaboration. Ce sont d’ailleurs ces évènements qui
représentent bien souvent le premier contact des jeunes avec
la culture et qui peuvent par la suite devenir une véritable
porte d’accès vers la pratique des arts.
Il est évident que la culture d’un pays ne peut pas se développer
si elle ne s’adresse pas aux jeunes. En tant que bourgmestre
d’une ville jeune et dynamique, d’une ville qui est en train de
se réinventer, il ne me reste plus qu’à exprimer, au nom de tous
les Eschoises et Eschois, ma pleine et entière gratitude aux
responsables de « notre » Théâtre Municipal pour leur travail
remarquable, pour tous ceux qui aiment le théâtre, mais aussi
et surtout pour ceux qui représentent l’avenir de notre culture.
Vera Spautz
Bourgmestre
“
”
Theater wird erst wirklich, wenn das Publikum
innerlich mitspielt.
Hermann Bahr
“
Das Publikum verzeiht dem Dramatiker schwer
ein schlechtes Stück; die Kollegen verzeihen ihm
schwer ein gutes.
Alexander Engel
“
”
”
Das Theater ist die tätige Reflexion des Menschen
über sich selbst.
Novalis (1772 - 1801)
Préface
Les années se suivent mais ne se ressemblent pas, puisque
d’années en années, le succès de notre Nuit de la Culture ne
cesse de s’amplifier. Et je m’en félicite! Ce nouvel évènement
de notre agenda culturel a su rassembler en 2015 pour
la quatrième fois déjà un nombre grandissant d’artistes
enthousiastes et de nuitards passionnés pour une fête de la
culture pluridisciplinaire, conviviale et festive. Une fête qui
transforme toute la ville en une vaste scène culturelle, ouverte
à toutes et à tous.
In Varietate Concordia, telle est la devise de l’Union
Européenne. « Unie dans la diversité », telle pourrait, non,
telle devrait aussi être la devise de notre ville, qui accueillera
dès septembre – enfin! – des étudiants venant du monde entier.
Ces jeunes gens ne vont alors pas seulement ajouter leur culture
à la culture locale déjà riche de 120 nationalités, mais doivent
très vite être reconnus comme un public potentiel pour toutes
nos institutions culturelles eschoises. En tant qu’échevin de la
culture, je suis convaincu que le Théâtre d’Esch, ensemble avec
toutes nos autres institutions culturelles, saura répondre avec
professionnalisme et maestria aux attentes et exigences de ce
nouveau public éduqué, multiculturel et passionné de culture.
Jean Tonnar
Échevin de la Culture
de la Ville d ’ Esch-sur-Alzette
Le programme du Théâtre
Pages 10 – 131
Le programme du Conservatoire
Pages 141 - 185
Le programme du Théâtre
Théâtre
Dom Juan ou le festin de pierre ������������������
Lampedusa ����������������������������������
Le mariage de Weissmann ����������������������
Les coquelicots des tranchées �������������������
Die Präsidentinnen ����������������������������
Les noeuds au mouchoir �����������������������
À tort ou à raison �����������������������������
Les voyages de Gulliver ������������������������
H.S. (Hors Service) ����������������������������
Ich, Feuerbach ��������������������������������
Anne Frank : Das Tagebuch ���������������������
Le système �����������������������������������
Love Letters ����������������������������������
Pas folles les guêpes ���������������������������
La vérité m’appartient ��������������������������
Une folie ������������������������������������
Expiry Date ����������������������������������
Knete, Kerle, Karma!���������������������������
Amnésique en musique ������������������������
La tragédie est le meilleur morceau de la bête ������
Cabarenert : Réckbléck an d’Zukunft �������������
Gift. Eine Ehegeschichte �����������������������
Georges & Georges ����������������������������
Marat/Sade ����������������������������������
Caveman ������������������������������������
Auf und davon – nackt über die Alpen ������������
Ma mère est un panda �������������������������
Bon pour accord �����������������������������
Zuppermänner �������������������������������
Théâtre Jeunes
11
12
15
16
19
20
23
24
27
28
31
32
35
36
39
40
43
44
47
48
51
52
55
56
59
60
63
64
67
Through my Eyes. A fairy Tale? ������������������
Monsieur Jean et Monsieur Jean �����������������
Petit-Bleu et Petit-Jaune ������������������������
Le Petit Prince ��������������������������������
Matka ���������������������������������������
71
72
75
76
79
Danse
Sakura ��������������������������������������
Tyran(s) �������������������������������������
PlayTime ������������������������������������
Ballet Jazz Montréal ���������������������������
Infinity ��������������������������������������
Le lac des cygnes ������������������������������
Nocturnes & Estro ����������������������������
¡Farruquito! ����������������������������������
80
83
84
87
88
91
92
95
Théâtre musical
Tosca ��������������������������������������� 96
Zwei israelische Kammeropern ������������������ 99
La Bohême���������������������������������� 100
Concerts
Maria Farantouri �����������������������������
MOTOWN ���������������������������������
D’Cojellico’s Jangen ���������������������������
Largo unplugged �����������������������������
Gala des lauréats des Conservatoires ������������
I never Saw another Butterfly ������������������
Vill Harmonie - Legotrip ����������������������
Lucilla Galeazzi: Le front des femmes �����������
103
104
107
108
111
112
115
116
Associations luxembourgeoises
Verpaakt������������������������������������ 119
Tango à la carte ������������������������������ 120
[email protected] : Rock/Pop meets Classic ������� 123
Gemetzels (Le dieu du carnage) ���������������� 124
Ze verkafen : Haus an Haff �������������������� 127
Concert de Gala ����������������������������� 128
Revue 2016 ��������������������������������� 131
Nuit de la Culture 5ème édition ���������� 68
Le programme du Conservatoire
Quatuor à clavier ���������������������������� 142
Dover Quartet ������������������������������� 164
Récital orgue et piano ������������������������ 144
Les Enseignants du Conservatoire
d’Esch-sur-Alzette en Concert ����������������� 166
UWAGA! ����������������������������������� 146
Les Fou(s) Rire������������������������������� 148
Young-Choon Park ��������������������������� 168
Greg Pattillo’s Project Trio ��������������������� 150
Gëlle Fraen ��������������������������������� 170
Les Enseignants du Conservatoire
d’Esch-sur-Alzette en Concert ����������������� 152
Ensembles de cuivres ������������������������� 172
Luxembourg Clarinet Choir ������������������� 154
„Mega Blech“ �������������������������������� 176
Hélène Schmitt Trio �������������������������� 156
„Der kleine Prinz“ ���������������������������� 158
Les Enseignants du Conservatoire
d’Esch-sur-Alzette en Concert ����������������� 178
Brass Band du Conservatoire
d’Esch-sur-Alzette ��������������������������� 160
Le département Jazz du Conservatoire
d’Esch-sur-Alzette ��������������������������� 180
Mid´week – Concert ������������������������� 161
Tango meets Cuba ��������������������������� 182
Percussion in Concert ������������������������ 162
Alexei Volodin ������������������������������� 184
Tango Evolucion ����������������������������� 174
© Bohumil KOSTOHRYZ
10
Théâtre
Production : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg Coproduction : Théâtre d’Esch
Dom Juan ou le festin de pierre
Molière
11
Après des textes d’aujourd’hui, Myriam Muller
met cette fois en scène une œuvre du XVIIe
siècle, mais dont l’interpellation est toujours
contemporaine: Dom Juan de Molière.
Mise en scène :
Myriam Muller
Scénographie :
Jeanny Kratochwil
Costumes :
Caroline Koener
Musique :
Bernard Valléry
Lumières :
Philippe Lacombe
Assistant à la mise en scène :
Antoine Colla
Avec :
Caty Baccega, Garance Clavel,
Fabio Godinho, Alain Holtgen,
Marja-Leena Junker, Ana Sofia Lopes,
Brice Montagne, Mathieu Moro,
Renelde Pierlot, Valéry Plancke,
Franck Sasonoff, Jules Werner
T001
T002
THEATRE
ME 07 OCT 15 20:00
JE 08 OCT 15 20:00
Dom Juan ou le festin de pierre est une œuvre
d’une intensité exceptionnelle, énigmatique et
difficile à catégoriser: comédie, tragédie, conte
moraliste?
La pièce raconte les deux derniers jours de
Dom Juan, les étapes d’un effondrement,
d’une descente aux enfers. L’histoire d’un
suicide.
Dom Juan transgresse tous les codes moraux,
sociaux et religieux de son temps. Il est
oisif, vit au crochet de tous, créanciers et
famille. C’est un homme à qui l’on a donné
la permission de tout faire, et notamment
de tuer. Sa caste lui assure l’impunité. Il est
le reflet d’une société en crise qui place ses
envies et ses désirs personnels avant tout.
Mais Dom Juan n’est pas uniquement cela.
C’est aussi un homme qui bat en brèche
toute morale établie, remet en cause l’ordre
bourgeois et les idées reçues. Il défie Dieu et
devient ainsi une sorte de pionnier, pour ainsi
dire le premier martyr de la laïcité!
Pourtant chez Molière, ni thèse ni
démonstration. Il ne se fait ni prédicateur ni
philosophe. Et c’est précisément ce qui rend
Dom Juan fascinant, car devant nous vit et
meurt un homme qui a parié contre Dieu, le
seul rival à sa (dé)mesure.
Dom Juan nous force à nous questionner sur
la destinée humaine, sur le sens de la vie.
Création au Grand Théâtre
le 29 septembre 2015
Théâtre
Koproduktion : Kasemattentheater / Théâtre d’Esch
Lampedusa
Henning Mankell
12
Regie :
Wolfgang Hagemann
Bühne :
Anouk Schiltz
Kostüme :
Kathelijne Schaaphok
Mit :
Rahel Jankowski, Julia Malik und
Christian Wirmer
T003
T004
THEATRE
MA 20 OCT 15 20:00
ME 21 OCT 15 20:00
Anna, erfolgreiche Fernsehmoderatorin
einer Talk-Show, hat Titania, eine aus Sambia
gebürtige Muslimin, zu Gast. Kurz vor der
Live-Sendung sprechen sie noch einmal
durch, was Thema des Interviews sein soll.
Titania erweist sich als schwierige Kandidatin
für Anna, die eigentlich nur hofft, durch die
Schilderung der Unterdrückung muslimischer
Frauen Quote zu machen. Aber Titania ist
selbstbewusst und gebildet, westlich gekleidet
und äußerlich integriert. Gleichzeitig hält sie
aber an ihrer Religion und deren Ritualen fest.
Titania hat einen anderen, ganz bestimmten
Beweggrund, sich in Annas Sendung zu
präsentieren: Sie liebt heimlich eine Frau, die
auch Muslimin ist. Ihre Angst ist groß, sie
weiß, dass sie riskiert, angefeindet, ja mit dem
Tod bedroht zu werden...
Lampedusa ist ein Stück über die Ursache
und Wirkung von Projektionen und
Vorurteilen, über Ausgrenzung und die
Angst gegenüber allem Fremden, sowie
über das Bemühen um gegenseitige
Anerkennung. Das Stück von Bestsellerautor
Henning Mankell (Wallander) lebt davon,
dass die Figuren zunächst von Klischees zu
strotzen scheinen, dem Zuschauer aber vor
Augen führen, dass er selbst es ist, der ja
permanent Vorurteile produziert. Lampedusa
dokumentiert Mankells Sinn für Themen
und Konstellationen. Dass Europas Zukunft
nicht mehr zu besprechen ist, ohne die
Zukunft der Afrikaner, die nach Norden
wollen, einzubeziehen, hat er früh erkannt.
Ebenso dass eine italienische Insel namens
Lampedusa damit der Dreh- und Angelpunkt
des Kontinents geworden ist. Ein kluges,
unterhaltsames und überraschendes Stück,
das nicht nur zum Nachdenken anregt!
© Bohumil KOSTOHRYZ
13
© Lot
14
Théâtre
Production : Nouvelle scène, en accord avec Le Théâtre La Bruyère
Le mariage de Weissmann
Karine Tuil
15
« Je m’appelle Saül Weissmann mais ne vous
fiez pas à mon nom qui est juif, en dépit des
apparences. J’ai été, pendant soixante-dix ans,
un imposteur pour les autres et pour moimême »
Ainsi commence la confession du narrateur,
un vieux survivant d’Auschwitz qui apprend
de la bouche d’un rabbin qu’il n’est pas juif
selon la loi de Moïse.
Une histoire sur la quête identitaire, incisive et
pleine d’humour noir, où le cynisme le dispute
à l’absurde.
Adaptation et mise en scène :
Salomé Lelouch
Décor et Costumes :
Natacha Markoff
Avec :
Jacques Bourgaux, Mikaël Chirinian,
Bertrand Combe
T005
THEATRE
MA 27 OCT 15 20:00
C’est aussi drôle qu’une histoire juive à double
et triple fond! Mais aussi une belle réflexion
sans prétentions sur l’identité juive. Saluons
donc le roman de Karine Tuil, Interdit, et
l’adaptation qu’en a fait Salomé Lelouch,
qui assume aussi la mise en scène. Un vieux
survivant d’Auschwitz apprend d’un rabbin
lors de la cérémonie de son mariage qu’il
n’est pas juif selon la loi de Moïse. S’ensuivent
des situations absurdes, des complications
névrotiques identitaires, et des questions sans
réponses : comment faire cohabiter dans le
même corps un juif et un non-juif? Comment
retrouver les attestations nécessaires quand
tous les membres de la famille sont morts à
Auschwitz? Comment se voir dans le regard
des autres? Joué par trois comédiens avec
humour et légèreté, ce spectacle, qui n’est pas
sans gravité, est une réussite.
Télérama
Théâtre
Production : Théâtre actuel
Les coquelicots des tranchées
George-Marie Jolidon et Xavier Lemaire
16
Les coquelicots des tranchées est la fresque
d’une guerre, celle de 1914-1918, où durant
quatre années de combats ininterrompus,
toutes les familles de France donnèrent un fils
à la patrie.
Près d’un siècle plus tard, nous, descendants
de ces enfants morts pour la France, avons
souhaité concrétiser un désir commun, raviver
la mémoire d’un passé oublié ou méconnu,
par la représentation théâtrale.
Mise en scène :
Xavier Lemaire
Avec :
Sylvia Bruyant, Christophe Calmel,
Marion Champenois,
Bérengère Dautun, sociétaire de la
Comédie Française, Eva Dumont,
Benjamin Egner, Franck Jouglas,
Céline Mauge, Marc Moro,
Thibaud Pinson, Vincent Viotti,
Philippe Weissert
T006
JE
THEATRE
29 OCT 15 20:00
Notre attention s’est portée sur les
conséquences d’une tuerie où la vie paisible
de millions d’hommes, de femmes et d’enfants
fut brutalement emportée par la tornade
d’une collectivité guerrière sans précédent
dans l’Histoire.
Sans juger ni absoudre les comportements de
cet échantillon d’humanité, Les coquelicots
des tranchées, épopée des temps modernes,
est un sujet fort, digne d’intérêt et plus que
jamais d’actualité.
Le rôle du théâtre est de constater et d’éclairer
des moments historiques, pour redonner vie
à ceux dont le rôle fut déterminant dans la
sauvegarde de notre Liberté. Par le théâtre,
nous croyons à la possibilité de raviver les
mémoires des spectateurs.
Nous avons donc imaginé une histoire
qui associe le plaisir du divertissement
tout en ouvrant l’âme et l’esprit. Ils seront
12 comédiens à interpréter tous les rôles,
capables de toutes les prouesses pour vous
captiver, vous faire rire, vous émouvoir. Cette
pièce, exempte d’unité de lieu, de temps et
d’action, est une gageure à la mise en scène
et au jeu. Tous ces éléments feront que ce
spectacle sera “spectaculaire“!
G.M. Jolidon – X. Lemaire
© Lot
17
18
Krista Birkner
Ilona Schulz
Christiane Rausch
Théâtre
Produktion : Escher Theater
Die Präsidentinnen
Werner Schwab
19
Regie :
Charles Muller
Bühne :
Christoph Rasche
Kostüme :
Ulli Kremer
Mit :
Krista Birkner, Christiane Rausch
und Ilona Schulz
T007
T008
T009
THEATRE
ME 11 NOV 15 20:00
VE 13 NOV 15 20:00
SA 14 NOV 15 20:00
Erna, Grethe und Mariedl sind
Präsidentinnen. „Das sind Leute, die glauben
alles zu wissen, über alle zu bestimmen“,
schreibt der Grazer Werner Schwab in seinem
Vorwort zum Stück. Das enfant terrible der
österreichischen Dramatik der 1990er Jahre
führt uns in Die Präsidentinnen in die kuriose
Welt von drei armen, unterprivilegierten
Frauen, die sich in ihren Alltags- und
Allmachtsphantasien so ins Monströse und
Abgründige hineinsteigern, dass das Gesicht
der Gesellschaft, die sie ausgegrenzt hat, in
seiner ganzen verdrängten Wahrheit und
abscheulichen Fratzenhaftigkeit auf eine
verblüffende Weise sichtbar wird.
Die meisterhaft beherrschte hohe
Künstlichkeit von Schwabs Sprache ist
eine permanente Herausforderung an die
Schauspielerinnen und bietet ihnen eine
einzigartige Gelegenheit sämtliche Register
ihres Könnens lustvoll zu ziehen. Zum
verbalen Feuerwerk, das der Dramatiker
auf der Bühne entzündet, gesellt sich die
sinnenfrohe Komödiantik der Interpretinnen,
die den Abend zu einem wahren Fest des
Theaters machen.
Der Regisseur Charles Muller setzt - nachdem
er in der letzten Saison, Ödön von Horváths
Glaube, Liebe, Hoffnung und Samuel Becketts
Waarden op de Godot inszeniert hat - mit
Werner Schwabs Die Präsidentinnen seine
Beschäftigung mit dem Thema (aktueller
denn je) des Außenseitertums und des
Ausgestoßenseins des Einzelnen in der
Gesellschaft fort.
Théâtre
Production : Les Lucioles Organisation
Les nœuds au mouchoir
Denis Chérer
20
Deux frères fâchés se retrouvent, par erreur, le
même soir chez leur mère qui perd la boule !
Un constat drôle, émouvant et cocasse, pour
une soirée pas comme les autres…
Mise en scène :
Anne Bourgeois
Décors :
Olivier Prost
Avec :
Anémone, Denis Chérer,
Pierre-Jean Chérer
T010
JE
THEATRE
19 NOV 15 20:00
Une pièce formidable d’humour et d’émotion !
21
22
Théâtre
Production : Pascal Legros Productions
À tort ou à raison
Ronald Harwood
23
En 1946, à Berlin, le commandant américain
Steve Arnold se retrouve face au célèbre chef
d’orchestre, Wilhelm Furtwängler. Ce dernier
se voit reprocher d’avoir continué à diriger
la Philharmonie durant le régime hitlérien
et échangé une poignée de mains avec le
dictateur.
Mise en scène :
Georges Werler
Assistante mise en scène :
Nathalie Bigorre
Scénographie :
Agostino Pace
Costumes :
Pascale Bordet
Lumières :
Jacques Puisais
Conception sonore :
Jean-Pierre Prevost
Avec :
Michel Bouquet,
Didier Brice, Juliette Carré,
Francis Lombrail,
Margaux Van Den Plas
et Damien Zanoly
T011
DI
THEATRE
29 NOV 15 20:00
Le commandant a « la question » à laquelle
Furtwängler n’a jamais su répondre clairement
et est bien décidé à mettre au grand jour sa
culpabilité.
A-t-on raison ou tort d’accuser Wilhelm
Furtwängler, chef d’orchestre renommé,
de malversation avec le régime nazi? Au
lendemain de la seconde guerre mondiale, le
spectateur moderne assiste à un affrontement
poignant et féroce entre le commandant et
l’artiste.
Le Théâtre d’Esch a le plaisir d’accueillir
Michel Bouquet qui se trouve au sommet de
son art.
«Michel Bouquet est prodigieux.
Époustouflant.»
Le Canard enchainé
Théâtre
Production : Théâtre National “Radu Stanca” Sibiu, Roumanie
Les voyages de Gulliver
Exercices de théâtre inspirés par l’œuvre de Jonathan Swift
24
Coordination :
Silviu Purcărete
Set design :
Dragoş Buhagiar
Music :
Shaun Davey
Choreography :
Attila Bordas
Cast :
Veronica Arizancu, Emöke Boldizsár,
Diana Fufezan, Raluca Iani,
Alexandru Malaicu, Adrian Matioc,
Serenela Mureşan, Adrian Neacşu,
Eduard Pătraşcu, Cătălin Pătru,
Ofelia Popii, Cristina Ragos,
Ciprian Scurtea, Cristian Stanca,
Marius Turdeanu, Pali Vecsei,
Corina Vişinescu
Child/Enfant :
Alexandru Nicoară
Organ/organiste :
Radu Iancu
Running time/durée :
1h25min (no interval)
T012
T013
SA
DI
THEATRE
05 DEC 15 20:00
06 DEC 15 20:00
Le directeur Silviu Purcărete nous offre une
série de méditations scéniques sur l’œuvre
de Jonathan Swift, dans lequel la fantaisie
et l’imagination se mélangent à une satire
politique féroce. Cette approche nouvelle
de Swift, sur une musique originale du
compositeur irlandais Shaun Davey, explore
des thèmes tels le voyage, l’exil en rêve, la
migration, la solitude et la connexion.
Tout d’abord on découvre Swift lui-même,
passant sa fin de vie en asile dans un état de
délabrement mental et physique, alors qu’une
voix lit un passage du Quatrième Livre de
Les voyages de Gulliver (un des rares textes
parlés de ce spectacle essentiellement
visuel). Gulliver est de retour à la maison
après sa visite chez les Houyhnhnms.
Le directeur emploie différentes techniques
– jeux d’ombres, marionnettes vivantes,
une esthétique physique grotesque – dans
une réalisation expérimentale inspirée par
la logique des rêves, qui explore le thème
de la dégénérescence humaine. L’univers
fantastique de Swift est recréé par la fantaisie
débordante du scénographe Dragoş Buhagiar.
Director Silviu Purcărete offers us a series of
staged meditations on the work of Jonathan
Swift, in which fantasy and imagination
blend with savage political satire. This novel
approach to Swift, with an original score by
leading Irish composer Shaun Davey, explores
themes of journeys, dream exile, migration,
solitude and connection.
In the opening scene we see Swift himself,
living out his last years in an asylum, in a
state of mental and physical decay, while a
voice reads from the Fourth Book of Gulliver’s
Travels (one of the few passages of spoken
text in this essentially visual show).
Gulliver has returned home after his visit to
the Houyhnhnms.
The director uses different techniques –
shadow play, human puppets, grotesque
physical aesthetics – in this experimental
performance, inspired by the logic of dreams
and exploring the theme of human decay.
Swift’s fantasy world is powerfully reimagined
by designer Dragoș Buhagiar.
© m. marin
25
26
Théâtre
Production : Nouvelle Scène
H.S. (Hors-Service)
Comédie de Sylvain Meyniac
27
Paul, un homme d’affaires de 45 ans, est sur
le point de changer radicalement sa vie… Il
a tout organisé dans les moindres détails :
la vente lucrative de son site internet à une
compagnie russe, son divorce, et son départ
sur une île paradisiaque avec sa maîtresse….
Seul confident de son stratagème et de ses
projets du lendemain : son ami Michel, génie
de l’informatique naïf et gaffeur qui suit Paul
comme un phare…
Mise en scène :
Arthur Jugnot
Avec :
Philippe Dusseau, Gaëlle Gauthier,
Arnaud Gidoin, Juliette Meyniac,
Irina Ninova et Stéphane Plaza
T014
THEATRE
MA 08 DEC 15 20:00
Mais à la veille de ce jour fatidique, tout
bascule : un court-circuit fait exploser le four
au moment même où Paul se trouve dans la
cuisine. Il sort indemne, mais contre toute
attente, a totalement perdu la mémoire…
Théâtre
Produktion : Kaleidoskop Theater
Ich, Feuerbach
Tankred Dorst
28
Eine Bühne nach dem täglichen
Probenbetrieb. Feuerbach, ein einst
wohlbekannter Schauspieler, hat sieben Jahre
in der Psychiatrie verbracht. Nun will er dem
Regisseur und Intendanten Lettau wegen
einer zu besetzenden Rolle vorsprechen. Er
trifft jedoch nur auf den Regieassistenten,
der ihn bittet, auf das Erscheinen Lettaus zu
warten.
Inszenierung :
Florian Burg
Mit :
Mady Durrer, Benedikt Keller,
Jean-Paul Maes
T015
JE
THEATRE
10 DEC 15 20:00
In Vorbereitung auf seine vielleicht letzte
Chance, noch einmal auf der Bühne zu
stehen, zeigt Feuerbach alle Facetten seines
Könnens. Doch er muss erkennen, dass
sieben Jahre womöglich eine zu lange Zeit
der Abwesenheit sind. Im berühmten TassoMonolog zeigt sich letztlich, dass Glanz und
Elend eines Schauspielers manchmal nahe
beieinander liegen.
Ich, Feuerbach handelt vom Drama eines
Ausgestoßenen. Ein Schauspieler, der mit
aller Macht versucht, an sein altes Leben
anzuknüpfen und dabei erkennen muss,
dass sich die Welt weiterbewegt hat. Das
Theater im Theater dient Tankred Dorst als
wirkungsvolles Mittel, um den Existenzkampf
der Person Feuerbach greifbar zu machen.
Denn letztlich gilt nur eines: Sein oder nicht
sein!
29
© Charles Muller
30
Théâtre
Produktion : Theater Esch
Anne Frank : Das Tagebuch
31
„Ich sehe, wie die Welt langsam immer mehr in eine Wüste verwandelt wird, ich höre
den anrollenden Donner immer lauter, der auch uns treten wird, ich fühle das Leid von
Millionen Menschen mit. Und doch, wenn ich zum Himmel schaue, denke ich, dass sich
alles wieder zum Guten wenden wird.“
Text-, Raum- und
Lichtgestaltung :
Charles Muller
Textauswahl :
Olivier Ortolani
Kostüm :
Dagmar Weitze
Mit :
Fabienne Elaine Hollwege
T016
T017
JE
VE
THEATRE
07 JAN 16 20:00
08 JAN 16 20:00
Diese Worte schrieb Anne Frank in ihr
Tagebuch, einen Monat ehe sie und ihre
Familie in Amsterdam von den Nazis verhaftet
und nach Auschwitz verschleppt wurden. Die
Jüdin Anne Frank hatte sich 1942 zwei Jahre
in einem Hinterhaus in der Prinsengracht
263 mit sieben Mitbewohnern versteckt und
dort ihrem Tagebuch alles anvertraut, was ein
13jähriges Mädchen während dieser Zeit erlebt
und beschäftigt hat.
Das Tagebuch der Anne Frank ist zu einem
erstrangigen Dokument für den Völkermord
an den Juden im 2. Weltkrieg, aber auch zu
einem Symbol für den unerschütterlichen
Überlebenswillen des Einzelnen geworden.
Bis heute hat es nichts von seinem tiefen
Humanismus und dem immer aktuellen
Engagement für Toleranz und für die
Bekämpfung jeder Art von Unterdrückung
und Ausgrenzung verloren.
Charles Mullers vielgespielte Inszenierung
zeigt eine weiterentwickelte Fassung
von Anne Franks Tagebuch, in der Anne
nur noch allein auf der Bühne steht
und ihre Mitbewohner aus ihrem Kopf
hervortreten lässt – in eine Welt, die
immer klaustrophobischer und enger wird,
bis in ihr schliesslich kein Platz mehr für
sie ist.
Fabienne Elaine Hollwege ist 1981 in
Luxemburg geboren und aufgewachsen.
Sie studierte Schauspiel in Hamburg und
ist als freischaffende Schauspielerin in
Berlin, Hamburg, Hannover, Stuttgart und
Luxemburg tätig.
Théâtre
Production : JMD Productions
Le système
Antoine Rault
32
L’histoire se passe il y a 300 ans…
Mise en scène :
Didier Long
Décors :
Bernard Fau
Costumes :
Jean-Daniel Vuillermoz
Lumières :
Laurent Béal
Musiques :
François Peyrony
Avec :
Sophie Barjac, Philippine Bataille,
Marie Bunel, Stéphanie Caillol,
Urbain Cancelier, Lorànt Deutsch,
Eric Metayer et Dominique Pinon
Durée :
1h35
T018
SA
THEATRE
09 JAN 16 20:00
À la mort de Louis XIV, l’État français est
ruiné. Un mathématicien surdoué, John Law,
se présente à la cour en affirmant détenir la
solution pour sauver la France de la faillite.
Il convainc le Régent d’adopter son Système :
faire du commerce avec de la monnaie de
papier et des actions. Au début, le Système
fonctionne à merveille…
Une pièce historique haletante sur les
coulisses du pouvoir et de la finance : calculs,
manipulations, intrigues et trahisons au cœur
d’une cour libertine et cupide.
Cette pièce a une résonance très savoureuse
au regard des événements actuels.
Antoine Rault est l’auteur du Diable Rouge,
pièce qui a été nommée sept fois aux Molières
et reçut le globe de Cristal de la meilleure
pièce. Didier Long a été nommé sept fois pour
le Molière de la Mise en scène.
Brillant
Le Parisien
Intelligent, incisif et savoureux
Le Figaro
33
34
Théâtre
Production : Laurent Ruquier et Jean-Marc Dumontet
Love Letters
Albert Ramsdell Guerney
35
Cristiana Reali et Francis Huster en tournée
de Love Letters. Ils succèdent aux prestigieux
duos, Anouk Aimé et Gérard Depardieu,
Jean-Pierre Marielle et Agathe Natanson.
Cette pièce américaine écrite à la fin des
années 80 est traduite dans une trentaine
de langues. Elle a été jouée en France des
centaines de fois et remporte un succès
incontestable.
Mise en scène :
Benoît Lavigne
Traduction et adaptation :
Alexia Perimony
Avec :
Francis Huster, Cristiana Reali
T019
LU
THEATRE
11 JAN 16 20:00
Tout au long de leur vie Melissa et Andy se
sont aimés de loin, par correspondance, sans
jamais pouvoir être ensemble. Le destin, la
vie, les rencontres les ont rapprochés puis
éloignés. Jamais ils n’ont cessé de s’écrire.
Au fil de leurs échanges, on ressent l’amitié
taquine de l’enfance, la passion adolescente, la
complexité des sentiments mêlée aux espoirs
et désillusions de l’âge adulte. Leur relation
épistolaire est à la fois drôle, tendre et d’une
réalité bouleversante.
Théâtre
Production : Les Lucioles Organisation
Pas folles les guêpes
Bruno Druart et Patrick Angonin
36
Quelques semaines après son retour dans la
ville de sa jeunesse, la détestée Irma Santos est
assassinée dans sa boutique de vêtements de
luxe. On découvre dans sa main, un bout de
papier griffonné: «Martin».
Le séduisant capitaine Oscar Berthomieu est
chargé de l’enquête. Il ne tarde pas à entendre
parler des célèbres demi-sœurs Martin au
caractère fantasque, à la répartie bien sentie.
Mise en scène :
Jean-Pierre Dravel
et Olivier Macé
Décors :
Olivier Prost
Avec :
Olivier Benard, Brigitte Chamarande,
Véronique Demonge, Sonia Dubois,
Danièle Evenou, Michèle Kern
T020
THEATRE
MA 12 JAN 16 20:00
Diane, Eva, Barbara, Sophie, Valentine, cinq
personnalités contrastées, ne bénéficient
d’aucun alibi. Quarante huit heures d’une
enquête épique, joyeuse et explosive. Les
rusées demi-sœurs Martin vont devoir
divulguer quelques secrets bien gardés...
Une comédie rythmée et piquante, aux
nombreux rebondissements.
37
38
Jacques Bourgaux
© Carlotta Forsberg
Colette Kieffer
Myriam Muller
Jérôme Varanfrain
Théâtre
Coproduction : Théâtre Esch/Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
La vérité m’appartient
Nathalie Ronvaux
39
Mise en scène :
Charles Muller
Scénographie :
Anouk Schiltz
Costumes :
Ulli Kremer
Avec :
Jacques Bourgaux, Colette Kieffer,
Myriam Muller, Jérôme Varanfrain
Durée :
90 minutes, pas d’entracte
T021
T022
SA
DI
THEATRE
30 JAN 16 20:00
31 JAN 16 20:00
La vérité m’appartient de Nathalie Ronvaux
a obtenu le Prix du Concours littéraire
national 2013, un concours bienvenu dans la
mesure où il permet de découvrir et de faire
reconnaître de «nouvelles plumes» et ainsi de
régénérer notre «scène nationale».
La vérité m’appartient raconte – dans
une série de face-à-face tendus entre
interrogateurs et interrogés – l’histoire de cet
affrontement sans concession et de la difficile
quête de la vérité durant les années troubles
d’après-guerre.
En Belgique, après la Seconde Guerre
mondiale, deux femmes s’accusent
mutuellement d’actes antipatriotiques. Un
commissaire et son brigadier sont chargés de
l’enquête. Durant les interrogatoires, les deux
adversaires vont devoir se défendre et prouver
leur innocence.
Une quête de la vérité qui n’est pas encore
aboutie et qui mérite qu’on la poursuive, ainsi
que le prouve notamment au Grand-Duché la
publication de diverses recherches historiques
sur la réalité des attitudes des institutions
et de leurs représentants durant les années
d’occupation de la seconde guerre mondiale.
Représentations au Théâtre des Capucins :
samedi 23 et mardi 26 janvier 2016 à 20:00
Théâtre
Production : Nouvelle Scène
Une folie
Comédie de Sacha Guitry
40
Le docteur Flache, célèbre psychiatre, est
sur le point de quitter Paris pour prendre sa
retraite dans le midi, laissant ses patients,
son joli petit pavillon du XVIIIème et son
infirmière… Mais c’est sans compter sur
l’irruption soudaine de Jean-Louis, puis de la
charmante Missia dans son bureau : chacun
lui demandant d’examiner son conjoint, qu’il
croit devenu fou…
Mise en scène :
Francis Huster
Avec :
Odile Cohen, Lola Dewaere,
Marianne Giraud, Olivier Lejeune,
Jean Martinez ou Steve Suissa
T023
LU
THEATRE
01 FEV 16 20:00
En 1934, le divorce est un sujet encore très
délicat; avec Une folie Sacha Guitry, en
véritable visionnaire, brise ce tabou avec
humour et finesse.
41
42
Théâtre
Production : Babafish
Expiry Date
Archéologie fragmentaire du souvenir
43
Expiry Date commence sur un dernier souffle,
celui de la dernière heure.
Création :
Anna Nilsson
Mise en scène :
Sara Lemaire, Anna Nilsson
Conseil chorégraphique :
Hun-Mok Jung
Créateur lumière :
Philippe Baste
Concept scénographique :
Jan Nilsson, Anna Nilsson
Son & scénographie :
Raimon Comas Franch
Conseil dramaturgique :
Bauke Lievens
Avec :
Luis Sartori do Vale,
Laura Laboureur, Jef Stevens
Durée :
+/- 60 minutes
T024
JE
THEATRE
04 FEV 16 20:00
Sur scène un vieil homme. Mains tendues
pour retenir les souvenirs qui lui échappent,
les derniers instants qui s’écoulent. Entouré
par une scénographie mécanique, la fuite
du temps devient tangible, palpable. Un
sablier, un arbre-aquarium charriant de
l’eau, des billes, des dominos et des flammes
marquent le début et la fin du résumé de
cette vie remplie de luttes et de beauté. Une
rétrospective archéologique qui rappelle
qu’aucun souvenir, aucun moment passionné
n’est à l’abri de l’oubli.
Mélange complexe d’émotions et de
mouvements, Expiry Date estompe la ligne
entre passé et présent.
Théâtre
Produktion : Die Ähn und das Anner
Knete, Kerle, Karma!
Comedy
44
Comedy mit Köpfchen um demografischen
Wandel zwischen Lust und Lagerfeld,
zwischen Herdanziehung und Tauschhandel.
Vom Friedhof über Facebook zu: „Finde
heraus, wofür Du stirbst!“
Ein Abend um Frauen und das liebe Geld, um
abscheulichen Mangel und salonfähige Gier.
Alice Hoffmann, geliebt als Hilde Becker
aus der ARD Kultserie Familie Heinz Becker
und Bettina Koch, bekannt aus aktuellen
Mit :
Alice Hoffmann, Bettina Koch
T025
THEATRE
MA 16 FEV 16 20:00
ARD Tatorten, ZDF Krimis und berüchtigt
durch schöne eigene Projekte und ihrer
Arbeit am Saarbrücker Staatstheater, sind
im Zusammenspiel geübt aus ihrer Zeit als
Musik-Theater-Kabarett Sirene. Mit ihrer
neuen, drallen, gagreichen Kabarettshow
trainieren sie Bauchmuskeln und
Beckenboden und lassen Lachtränen Lieder
singen.
45
© Bohumil KOSTOHRYZ
46
Théâtre
Production : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Coproduction C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord – Paris,
Théâtre de Nîmes, Théâtre de Liège
Amnésique en musique
de Philippe Leygnac, Théâtre musical français
47
Mise en scène :
Julien Feder
Assistanat à la mise en scène :
Alexia Duc
Création lumières :
Charlotte Dubail
Dramaturgie :
Marie Duret-Pujol
Création costumes :
Anatoli Papadopoulou
Maquillage :
Jasmine Schmit
Avec :
Alexandre Chabbat,
Agnès Debord et Philippe Leygnac
Création collective sur des
musiques et chansons de :
Philippe Leygnac
Durée :
environ 1h00 ( pas d’entracte )
T026
VE
THEATRE
19 FEV 16 20:00
Une chanteuse étourdie et un musicien peu
bavard prolongent une carrière de galas et
de casinos, arpentant toujours et encore
les planches des théâtres. Leurs mémoires,
trouées comme du fromage suisse, les font
divaguer, s’égarer, s’emmêler... qui pourra les
remettre sur les rails?
La défaillance de la mémoire engendre
très souvent une perte d’identité et donne
naissance à une succession de comportements
surprenants, parfois totalement imprévisibles.
Par la force des choses, les amnésiques se
retrouvent à l’écart de notre société. Leur
« monde » inexploré et fascinant nous renvoie
à notre propre solitude.
« La question qui nuit et jour me poursuit,
c’est: mais qu’est-ce que l’amour? Sur quoi
se fonde-t-il puisqu’il est évident qu’il y
a principalement autre chose en plus de
l’intelligence et en plus du corps. Ce serait
donc vraiment dans le mystérieux univers
des neurones que se situerait ce principe, ce
charme? » Serge Rezvani
La musique est langage universel. Elle est aussi
de toute évidence pour beaucoup d’entre nous
une sorte d’échappatoire à la lassitude de la
vie quotidienne. Comme la vie, elle est une
répétition d’actions dans un cycle bien défini.
En exerçant continuellement son oreille et en
répétant inlassablement des phrases musicales
avec des gestes précis, le musicien ne serait-il
pas à même de mieux appréhender ou gérer
les troubles de la mémoire? Amnésique en
musique: la perte de la mémoire dans un
couple, traitée par le biais du théâtre et de la
musique, avec humour, tendresse et dérision.
Théâtre
Production : Théâtre de la Mezzanine, Coproduction : Théâtre Luxembourg de Meaux
La tragédie est le meilleur morceau de la bête
Une évocation théâtrale tragico-comique sur la Grande Guerre
48
La planète honore, pour la dernière fois
peut-être, la mémoire de la première guerre
mondiale, dont s’efface le souvenir...
Mise en scène, écriture :
Denis Chabroullet
Scénographie :
Michel Lagarde et Denis Chabroullet
Univers sonores, musiques :
Roselyne Bonnet des Tuves
Lumières :
Jérôme Buet
Costumes :
Julie Thiollet
Son :
Alexis Piquet
Conseiller historique :
Jean-Pierre Verney
Avec :
Benjamin Clée, Thierry Grasset,
Pauline Lefeuvre, Cécile Maquet,
Laurent Marconnet, Erwan Picquet,
Clémence Schreiber,
Sylvestre Vergez, Julien Verrié
T027
THEATRE
ME 24 FEV 16 20:00
Nous sommes au fond de la tranchée où
pataugent, sans distinction de race et de
nationalité cinq « pioupious » inoffensifs :
un Allemand, un Ecossais, un Italien, un
Sénégalais et un Français. À leurs côtés,
on découvre une femme aux formes très
arrondies et portant la coiffe alsacienne !
Est-elle le fruit de l’imaginaire collectif de ces
mâles éperdus? Qu’importe, on la convoite,
certains même la violentent, tous l’aiment en
cachette.
Comme eux, elle partage ce présent qui leur
fait oublier d’envisager leur destin. Mais
l’assaut est inévitable, et de l’autre côté de la
tranchée, la grande Histoire les a mis en joue :
ils doivent sortir du trou !
Opéra, poupées, musique invitent le
spectateur à participer à sa propre lecture du
drame. Les dispositifs scéniques gigantesques
et fragiles laissent place à une évocation
dépourvue de tristesse, une exploration
poétique de la Grande guerre…
Centenaire 14 - 18
Avec l’aide financière de la DRAC Ile-de-France, de
la Région Ile-de-France (Permanence Artistique) du
Conseil Général de Seine-et-Marne (Aide à la Création),
de la Mission du Centenaire 14 -18, de la commune de
Lieusaint, de l’ADAMI et de la SPEDIDAM.
Coréalisation : Scène nationale de Mâcon/L’Onde,
Théâtre et Centre d’Art de Vélizy-Villacoublay/ L’Avant
Seine Théâtre de Colombes et « Les Célestins » Théâtre de Lyon.
49
50
Théâtre
Produktioun : Cabarenert
Réckbléck an d’Zukunft
51
Mir schreiwen d’Joer 2023.
Et hätt alles esou schéi kënne ginn.
Wat hate mir eis net alles vun deem
Regierungswiessel erhofft.
D’CSV war aus der Regierung geputscht
ginn. Dat war op jiddwer Fall emol hir
Interpretatioun vum Walresultat.
Texter :
Claudine Muno, Rol Gelhausen,
Roland Harsch, Jhemp Hoscheit,
Carlo Kass, Jay Schiltz
Regie :
Guy Geimer
Musek :
Camille Nanquette, Jeff Schmidt
Kostümer :
Sylvie Hamus, Cristina Kneip
Technik :
Jaakes Hoffmann, Charles Stoltz
Mat :
Al Ginter, Marcel Heintz,
Monique Melsen, Karin Seywert
T028
T029
T030
JE
VE
SA
THEATRE
25 FEV 16 20:00
26 FEV 16 20:00
27 FEV 16 20:00
Wat hate mir eis gefreet op déi frësch Loft
aus Gambia no de Walen am Joer 2013. Bis
de Wand eis ze vill ëm d’Ouere geblosen
huet. An esou richteg frësch war déi Lëftchen
eigentlech och net. Éischter e bëssen
ofgestanen oder, besser gesot, ofgesiess vu
Parteien, déi d’Land moderniséiere wollten
awer keng Loscht haten, fir sech selwer ze
erneieren.
A wéi sti mir haut do? 10 Joer an zwou
Legislaturperioden duerno? Mam Briet virum
Kapp a mam Réck laanscht Mauer.
Wat ass ginn aus deene blo - gréng - roude
Weltverbesserer? Hate mir gemengt, mir
wieren d’CSV fir all Zäite lass? Ass d’Kierch
elo Geschicht, oder ass se awer nach am
Duerf bliwwen? Hu mir eppes geléiert duerch
d’Feeler aus der Vergaangenheet? Mee dofir
misst ee jo e Schoulsystem hunn, deen ...,
mee…. Naja!
Wann een esou e Réckbléck an d’Zukunft
mécht, dann ass een natierlech herno méi
gescheit, an et weess een, wat alles schif gelaf
ass.
Théâtre
Produktion : Ernst Deutsch Theater, Hamburg
Gift. Eine Ehegeschichte
Schauspiel von Lot Vekemans
52
Regie :
Wolfgang Stockmann
Mit :
Nina Petri, Nicki von Tempelhoff
T031
VE
THEATRE
04 MAR 16 20:00
Seit über zehn Jahren haben sie sich nicht
gesehen, nicht miteinander gesprochen.
Nun treffen die Frau und der Mann erstmals
wieder zusammen – an dem Ort, an dem
ihr Kind begraben liegt, das bei einem
Autounfall ums Leben kam. Nach diesem
Schicksalsschlag war für beide nichts
mehr wie es einmal war. Um mit dem Tod
des Kindes zurechtzukommen, sind die
Ehepartner damals sehr unterschiedliche
Wege gegangen. Er hat versucht, sich in
Frankreich ein neues Leben aufzubauen und
wird bald wieder Vater werden. Sie ist in dem
gemeinsamen Haus geblieben, findet jeden
Gedanken an Veränderung unerträglich und
hat sich ganz in ihre Trauer eingesponnen.
Für das Wiedersehen in der Halle des
Friedhofs, auf dem Jacob beerdigt ist, gibt es
einen triftigen Grund: Angeblich wurde Gift
im Boden gefunden und die Toten müssen
umgebettet werden. So steht es in dem Brief,
den der Mann bekommen hat – von seiner
Ex-Frau, die auf diese Weise versucht hat, ein
Treffen zu arrangieren. In den paar Stunden,
die sie gemeinsam verbringen, versuchen
sie, das Erlebte und ihre Geschichte wieder
zusammenzubringen, versuchen sie eine
Annäherung.
Gift ist eine tastende Suchbewegung
zweier Menschen nach der Möglichkeit,
die Vergangenheit zu akzeptieren, in
gemeinsamer Erinnerung Ruhe zu finden und
Vertrautes wieder zuzulassen. Dabei lässt das
Stück selbst in der tiefsten Tragik des Lebens
auch komische Momente aufblitzen.
„Mit ihrem wunderbaren Dialog über
zwei Menschen, die erst ein Kind verloren
haben, dann sich selbst und dann einander,
trifft Vekemans direkt ins Herz.“, heißt es
in der Jurybegründung für den Taalunie
Toneelschrijfprijs, den die Autorin am
29. November 2010 für Gift erhielt.
53
54
Théâtre
Production : Nouvelle scène
Georges & Georges
Eric-Emmanuel Schmitt
55
Mise en Scène :
Steve Suissa
Assistant mise en Scène :
Stéphanie Froeliger
Scénographie :
Stéfanie Jarre
Musique :
Maxime Richelme
Costumes :
Pascale Bordet
Lumières :
Jacques Rouveyrollis
Avec :
Véronique Boulanger,
Alexandre Brasseur, Thierry Lopez,
Zoé Nonn, Christelle Reboul
et Davy Sardou
T032
DI
THEATRE
13 MAR 16 17:00
Après quelques années de vie commune,
Marianne et Georges ne se supportent plus:
elle regrette le Georges amoureux et naïf
qu’elle rencontra, lui désire une femme plus
pimentée. Grâce aux expériences du docteur
Galopin, magnéto-thérapeute, ils vont chacun
être mis en face de leur fantasme…
Et devront le cacher à l’autre ! Le cauchemar
commence…
Une comédie survoltée et hilarante, sous le
signe de Georges Feydeau, où les quiproquos
déclenchent surprises et fous rires. D’un
appartement parisien jusqu’à l’ambassade du
royaume de Batavia, les portes claquent sous
la frénésie des six personnages qui s’évitent et
se poursuivent.
Théâtre
Koproduktion : Teatrul National « Radu Stanca » Sibiu/Rumänien/Théâtre Esch
Marat/Sade
Peter Weiss
Deutsche Übertitelung
56
Regie :
Charles Muller
Übersetzung :
Ana Mureşanu
Ausstattung :
Dragoş Buhagiar
Musik :
Vasile Şirli
Bewegungstraining :
Adriana Bârză
Light design :
Dragoş Buhagiar/Lucian Moga
Kostümassistentin :
Irina Chirilă
Bühnenbildassistent :
Tiberius Petre Trifan
Regieassistent :
Bogdan Sărătean
Mit :
Veronica Arizancu, Mihai Coman,
Diana Fufezan, Dan Glasu,
Raluca Iani, Adrian Matioc,
Serenela Mureşan, Cătălin Neghină,
Ioan Paraschiv, Eduard Pătraşcu,
Cătălin Pătru, Daniel Plier,
Viorel Raţă, Cristina Ragos,
Vlad Robaş, Ciprian Scurtea,
Cristina Stoleriu, Dana Taloş,
Cendana Trifan, Marius Turdeanu,
Codruţa Vasiu, Liviu Vlad
T033
T034
VE
SA
THEATRE
18 MAR 16 20:00
19 MAR 16 20:00
Charles Mullers spektakuläre Inszenierung
des weltberühmten Stückes von Peter Weiss
erzählt eine Geschichte des Scheiterns: das
Scheitern der politischen Utopie und die
Unmöglichkeit der individuellen Freiheit.
Die Inszenierung richtet den Blick auf die
Epoche der Entstehung des Stückes und
befragt gleichermaßen die Ideale des Theaters
der 60er Jahre vor dem Hintergrund eines
(noch) geteilten Europas und vor dem
neuerlichen, aktuellen Spannungsfeld ewiger
Expansionsgelüste.
Die Inszenierung belehrt nicht; alles
Didaktische wurde aus dem Original
entfernt und somit entfällt, aus heutiger
Sicht, auch jede Art von Glauben an etwaige,
politische Veränderungen und individueller
Selbstverwirklichung.
Dem Darwinismus sind Tür und Tor
geöffnet, die Figuren sind auf sich selbst
zurückgeworfen, im wahrsten Sinne
ohnmächtig, ihre Handlungen haben nur
noch symbolischen Wert. Sie beglaubigen die
Vergeblichkeit ihrer Bemühungen um sich
und um andere.
Dass das ein schmerzhaft-schöner Prozess ist,
steht außer Frage.
Der besondere Reiz des Stückes besteht in
der Tatsache, dass die Schauspielerinnen und
Schauspieler sich zuerst eine glaubwürdige
Figur eines Patienten erarbeiten müssen, die
dann eine Figur aus dem Stück des Herrn de
Sade spielt.
© Dragos Dumitru
57
58
Théâtre
Produktion : Theater Mogul
Caveman
Rob Becker
59
Die Kult-Comedy CAVEMAN begeistert Publikum und Kritiker rund um den Globus.
Ein MUSS für alle, die eine Beziehung führen, führten oder führen wollen!
Haben Sie sich schon mal über Ihren Mann
beim Fernsehen geärgert? Zappen ohne Ende,
immer auf der Suche nach anderen Kanälen?
Ihre Frau macht Sie wahnsinnig, weil Ihr
Platz im gemeinsamen Kleiderschrank auf
wundersame Weise ständig schrumpft? Und
ihre Schuhsammlung das Schlafzimmer
flutet? Ob Sie es glauben oder nicht, es liegt
daran, dass ER früher jagte und SIE sammelte.
Das ist jedenfalls die These der Kult-Comedy
CAVEMAN und acht Millionen begeisterte
Zuschauer in aller Welt geben dem Autor
Rob Becker Recht. Erleben Sie selbst, wie viel
Neandertal in Ihrer Beziehung steckt!
Bearbeitung :
Kristian Bader
Titelrolle :
Martin Luding
T035
T036
THEATRE
ME 23 MAR 16 20:00
JE 24 MAR 16 20:00
Jahrelang feilte der amerikanische Autor
und Schauspieler Rob Becker an seiner
One Man Show über die komplizierte und
vergnügliche Beziehung zwischen Mann
und Frau, bis ihm mit CAVEMAN der
große Durchbruch gelang. Er spielte in den
USA vor ausverkauften Häusern und brach
am Broadway als erfolgreichstes Solostück
alle Rekorde. Und nun trat der moderne
Höhlenmann seinen weltweiten Siegeszug
rund um den Globus an: Acht Millionen
Menschen in 42 Ländern haben das Stück
bereits gesehen.
Théâtre
Produktion : Braintain Media GmbH
Auf und davon – nackt über die Alpen
Martin „Caveman“ Luding, Soloprogramm
60
Vor gut 2000 Jahren machten sich unsere
germanischen Vorfahren „auf und davon“
– nämlich auf den längsten Italienurlaub
der Geschichte! Horden von Männern,
Frauen, Kindern und Tieren waren
zusammen unterwegs, Sack und Pack
wurden mitgeschleppt und in den Kneipen
entlang der Reiseroute gab es manch
kräftiges Handgemenge. Also eigentlich kein
Unterschied zu einer heutigen Pauschalreise!
Text und Regie :
Kristian Bader/Martin Luding
Mit :
Martin Luding
T037
T038
THEATRE
ME 13 AVR 16 20:00
JE 14 AVR 16 20:00
Und umgekehrt: Wenn eine Frau den
Jahresurlaub plant, sind das genau
genommen Vorbereitungen für eine
Völkerwanderung! Was da schon vorher alles
über Wellnessangebote und Beautyspecials,
Shoppingtouren und Sightseeings in
Erfahrung gebracht wird – da braucht ein
Mann schon Urlaub, bevor es in die Ferien
geht!
Jede Menge Zündstoff für einen explosiven
Abend rund um die Fragen: Sollte MANN mit
seiner Frau zusammen Koffer packen? Warum
wollen Wirtschaftsflüchtlinge ausgerechnet
nach Italien? Und haben die Germanen das
„All-inclusive“ erfunden?
Mit einer großen Portion Herz und Klamauk
präsentiert CAVEMAN Martin Luding in
seinem neuen Soloprogramm Verrücktes,
Spannendes und Lehrreiches zum Thema
2000 Jahre deutsche Urlaubsreisen!
Auf der Bühne entfesselt Luding ein
Feuerwerk an satirischen Hieben…dann paart
sich intelligente Comedy mit verdaubaren
Appetithäppchen aus dem Geschichtsbuch.
Luding kredenzt das alles mit Charme und
Witz im stellenweise halsbrecherischen
Tempo.
Augsburger Allgemeine
Das neue Programm von CAVEMAN
handelt nicht nur vom Reisen – die Show
an sich ist eine einzige turbulente Reise für
den Zuschauer! (...) Kurzweilig, komisch und
bereichernd!
Hamburger Morgenpost
61
62
Théâtre
Production : Les Lucioles Organisation
Ma mère est un panda
Comédie de Willy Liechty
63
Un dîner, c’est le temps qu’a Walter pour
convaincre son patron, très attaché aux
valeurs familiales, qu’il mérite plus que
quiconque cette promotion.
Willy Liechty fait ses débuts à l’écran en 2005
dans une série pour Disney Channel. Depuis
l’acteur alterne entre comédies loufoques et
drames d’auteurs.
Seulement voilà, Walter n’a pas vraiment
une «famille idéale». Pour impressionner son
boss, il va donc louer des «parents d’un soir».
Bref, il va «choisir sa famille». Mais ce casting
parfait suffira-t-il à convaincre son patron ?
Il joue depuis 3 ans, Le chemin des passes
dangereuses, une œuvre québécoise écrite par
Michel Marc Bouchard (Tom à la ferme, les
Muses Orphelines...)
Peut-on vraiment faire confiance à des
inconnus ?
Une bonne comédienne peut-elle remplacer
une mauvaise mère ?
Mise en scène :
Didier Brengarth
Avec :
Natacha Amal, Paul Belmondo,
Didier Brengarth, Frédéric Gorny,
Willy Liechty
T039
DI
THEATRE
17 AVR 16 17:00
Son énergie comique lui a aussi permis
d’assurer 2 ans de tournée à succès avec
Le club des célibataires (2011-2013) puis
Sors de ce corps dont il est l’auteur
(2013-2014). Il nous dévoile aujourd’hui sa
deuxième pièce: Ma mère est un panda !
Théâtre
Production : ça se joue
Bon pour accord
Eric Le Roch
64
Fabien, en bon copain, organise un dîner en
l’honneur de son ami et collègue de travail
Michel et de sa « prétendante » une jeune et
belle roumaine qui se prénomme Roxana…
En fait, c’est une véritable mise à l’épreuve :
Roxana est-elle sincèrement amoureuse de
Michel?... Chacun y va de ses défis…
Mise en scène :
Luq Hamett
Décors :
Claude Pierson
Musique originale :
Christian Germain et
Léonard Hamet
Avec :
Nicolas Biand-Mauduit,
Juliette Degenne, Geneviève Gil,
Didier Gustin, Clément Naslin,
Kim Schwarck
T040
THEATRE
ME 20 AVR 16 20:00
Mais pourquoi Fabien se met-il soudainement
à sauter à cloche-pied? Pourquoi se met-il
à chanter une berceuse?... La folle soirée
ne va pas s’arrêter là: Mireille, collègue de
bureau des deux amis, amoureuse de Michel
débarque à l’improviste... Règlements de compte, jalousies, mensonges
et quatre vérités. Tous les couples seront
remis en question jusqu’au bouquet final : La
soirée était piégée...
présente
Geneviève
GIL
DIDIER GUSTIN
Kim
SCHWARCK
Juliette
DEGENNE
Licences : N°2-1041897 / N°3-1041898 - Photo : © Sylviane LE FORESTIER - Création : WTB-14 - Imprimé par nos soins.
UNE COMÉDIE DE ERIC LE ROCH
Décors : CLAUDE PIERSON
Construction : LES ATELIERS DÉCORS
Clément
NASLIN
Nicolas
BIAUD-MAUDUIT
MISE EN SCÈNE DE LUQ HAMETT
Musique originale
www.casejoue.com
CHRISTIAN GERMAIN et LÉONARD HAMET
65
66
Théâtre
Produktioun : Kulturhaus Miersch
Zuppermänner
Guy Rewenig
67
Regie :
Guy Rewenig
Design :
Pat Wengler
Luten & Technik :
On Stage Light
Schauspill :
Christiane Rausch
Musek :
Jitz Jeitz
T041
DI
THEATRE
24 AVR 16 17:00
Zuppermänner -korrekt: d’Supermännersinn déi Halschent vun der Mënschheet, déi
ëmmer nees mat grandiosen Iddien opfält:
si schnëssen, bis se bal keng Stëmm méi
hunn, himmelen d’Technik un, och wa se
guer net fonctionnéiert, fille sech de Fraen
haushéich iwwerleeën, hale sech fir politesch
Capacitéiten, verkafen och hir gréissten
Dommheeten nach als Glanzleeschtungen,
triede gär a grotesken Uniformen op (als
Pompjee, Zaldot, Grandück, Finanzgenie,
Rebell, Kaploun a Paschtouer), erfanne surreal
Saachen, wëllen ëmmer nëmmen dirigéieren,
dominéieren, intriguéieren, spekuléieren,
randaléieren, dementéieren, theoretiséieren,
paradéieren an impressionnéieren. Si sinn ebe
vu Kapp bis Fouss ganz einfach zupper.
Dat Besonnescht um Guy Rewenig sengem
neie Cabaret-Programm Zuppermänner ass,
datt hei eng Fra -d‘Schaupillerin Christiane
Rausch- en duerch an duerch sarkastesche
Bléck op déi komplex Männerwelt werft. Den
Jazz-Museker Jitz Jeitz däerf mat Saxofon a
Klarinett de Prototyp vum Mann spillen.
Divers
Nuit de la Culture
68
5ème édition – 07.05.2016
La Ville d’Esch-sur-Alzette se prépare
à organiser une cinquième édition de la
Nuit de la Culture. Le 7 mai 2016, les
institutions culturelles à Esch ouvriront
de nouveau leurs portes et inviteront
tous publics à venir partager avec eux des
moments riches en surprises et émotions.
Fidèle à la politique culturelle eschoise de
la démocratisation culturelle, toutes les
manifestations organisées dans le cadre de
cette nocturne seront à entrée libre. Outre
des représentations artistiques les plus
variées telles que spectacles d’art vivant,
concerts, projections de films, spectacles
de rue ou encore expositions, le public
pourra découvrir les coulisses de certaines
institutions participantes.
69
70
Théâtre Jeunes
Produktion : Edudrame
Through my Eyes. A fairy Tale?
71
Director:
Elisabeth Koch
Sound and light assistant:
Carolyn Knaup
Make-up:
Renée Lotz
Languages:
English and German
Script:
Edudrame
With:
Miriam Aust, Hector Castejon,
Florimé Dervisi, Camille Georges,
Bamdad Goudarzi, Miriam Hale,
Andrej Jaksic, Renee Lotz,
Sylvia Nienhaus, Laura Nosthoff,
Patrick Pinnel, Theresa Quast,
Pit Walté
T042
VE
THEATRE
25 SEP 15 20:00
This year’s project, a modern fairy tale, takes
the audience into a girl’s dream world filled
with witches, fairies, potential princes and
other mythical perils. Three fairy godmothers
identify her as the princess everyone has been
waiting for and are set on marrying her off
to one of the men trying to overcome each
other and the monster. But THEY are always
watching…
The student theatre group of the University of
Luxembourg EDUDRAME (founded in 2010)
consists of 16 members of seven nationalities.
The group is characterised by a variety of
cultures, nationalities and languages, as
well as its progressiveness and the students’
interests.
Das diesjährige Projekt ist ein Märchen mit
modernen Elementen. Eine junge Studentin
fällt in der Realität in einen Schlaf und
erwacht umgeben von Fabelwesen und drei
Bilderbuch-Prinzen als Prinzessin in einer
Traumwelt. Drei geschwätzige Feen haben
die Aufgabe, einen von diesen drei Männern
als den perfekten Freund für die Prinzessin
zu küren. Dabei müssen diese sowohl sich
selbst als auch furchteinflößende Kreaturen
überwinden. Jedoch sehen SIE alles…
Die studentische Theatergruppe der
Universität Luxemburg EDUDRAME
(gegründet 2010) hat momentan 16
Mitglieder mit sieben verschiedenen
Nationalitäten. Die Gruppe zeichnet sich aus
durch ihre Vielfalt an Kulturen, Nationalitäten
und Sprachen, sowie durch ihre Progressivität
und die Interessen der Studenten.
Théâtre Jeunes
Production : Rotondes, Coproduction : United Instruments of LUCILIN
Monsieur Jean et Monsieur Jean
Agnès Limbos
72
De Monsieur Jean begéint dem
Monsieur Jean.
Ecriture et mise en scène :
Agnès Limbos
Composition musicale :
Evangelia Rigaki
Création lumière,
régie technique et
réalisation scénographique :
Nico Tremblay, Elric Vanpouille
Costumes :
Kathelijne Schaaphok
Assistance à la mise en scène:
Francis Schmit
Maquillage et coiffures :
Justine Valence
Coaching chorégraphique :
Samy Caffonnette
Avec :
Betsy Dentzer, Luca De Michele,
Marc Planceon
Musiciens :
Guy Frisch, Laurent Clément,
Luc Hemmer, André Pons-Valdès,
Claude Origer
T043
DI
THEATRE
11 OCT 15 16:00
Hien huet vill verréckten Dreem. De klenge
Jong wëllt, wann hie grouss ass, d’Moosse vu
Fësch zu sengem Beruff maachen. Mä wat gëtt spéider am Liewen aus dësen
Dreem?
Véier Museker, eng Erzielerin an zwee
Duersteller erzielen matt ville Biller, Danz,
Objeen, Kläng a Musek d’Geschicht an
d’Dreem vum Monsieur Jean.
Une pièce infiniment tendre et poétique à
découvrir d’urgence en famille.
D’Lëtzebuerger Land, avril 2015
...vielschichtig, zeitlos und multidisziplinär.
Luxemburger Wort, April 2015
Während die Erwachsenen grübelten,
imitierten einige Kinder spontan die
Bewegungen und das Geschehen auf der
Bühne. Im Anschluss überschütteten sie die
Schauspieler mit Fragen. Während wir noch
grübelten.
Tageblatt, April 2015
73
74
Théâtre Jeunes
Production : Théâtre de la Vallée
Petit-Bleu et Petit-Jaune
Leo Lionni
75
Petit-Bleu vit à la maison avec Papa-Bleu
et Maman-Bleu. Il a beaucoup d’amis, mais
son meilleur ami c’est Petit-Jaune. PetitJaune habite juste en face avec Papa-Jaune et
Maman-Jaune. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont
tellement contents de se voir aujourd’hui qu’ils
s’embrassent et deviennent... tout verts ! Mais
leurs parents vont-ils les reconnaître ?
Mise en scène :
Gerold Schumann
Scénographie :
Bruno Bianchi, Gerold Schumann
Musique :
Bruno Bianchi
Chant, instruments et jeu :
Bruno Bianchi,
Charlotte Plasse, Charlotte Schumann
Lumières :
Uwe Backhaus
T044
DI
THEATRE
13 DEC 15 16:00
Au départ, un livre d’artiste qui révolutionne
la littérature enfantine : une histoire simple,
un langage sobre, des personnages symbolisés
par des formes géométriques de couleurs qui
s’assemblent, s’éloignent, se recherchent… et
trouvent enfin leur place dans le monde.
Une création pour voix lyrique, instruments
et objets.
Petit-Bleu et Petit-Jaune est une création
musicale qui propose un chemin vers
l’expression lyrique. Les jeunes enfants sont
emmenés dans le spectacle par des sons
du quotidien, portés par les instruments
et par la voix humaine. Les sons évoluent
vers des onomatopées, vers des vocalises, et
deviennent chant et musique instrumentale.
L’histoire nous entraîne dans une situation
dramatique où la voix devient récitative et
enfin chant lyrique, expressive dans le refus,
contemplative dans la plainte.
Tout finit évidemment dans la joie,
scéniquement et musicalement !
Théâtre Jeunes
Production : Compagnie La mer est ton miroir, Association Chantier-Théâtre
Le Petit Prince
Antoine de Saint-Exupéry
76
Pourquoi, plus de soixante ans après sa
parution, représenter sur scène l’œuvre
littéraire la plus lue au monde?
Mise en scène et
scénographie :
René-Marie Meignan
Avec :
Maud Vandenbergue
Durée :
1h15
T045
DI
THEATRE
21 FEV 16 16:00
La première réponse qui me vient à l’esprit
apparaît comme une évidence : On a besoin
du Petit Prince. L’homme a besoin de se
souvenir de son enfance, de ce qu’elle a généré
en lui, de son innocence, de sa sincérité, et
plus que tout il a besoin qu’on lui rappelle
qu’il y a toujours en lui cette étincelle, cet
esprit à nul autre pareil qui a le pouvoir de le
plonger au sein d’un permanent voyage, qui
a le pouvoir de le sensibiliser à des plaisirs
simples, celui de se faire un ami, celui de
partager, celui de respirer le parfum d’une rose
ou de contempler un coucher de soleil, celui
de l’imaginer, enfin, s’il fait défaut.
Qu’est-ce que le Petit Prince, sinon une
réminiscence de l’enfant oublié en l’homme?
Il est celui qui sait voir le mouton endormi
à travers la boîte, ou bien l’éléphant englouti
par un boa, là où l’adulte absorbé par un
univers monétisé où seul importe la somme,
le chiffre, le code, ne distingue machinalement
que la forme d’un chapeau. Car, justement, il
y a un espoir. Celui que, demain, un homme
ouvre un livre, ouvre la fenêtre de son cœur et
contemple les étoiles en riant.
Une découverte pour certains, une
redécouverte pour les autres. Quoiqu’il en soit
un voyage haut en couleur à travers l’humain.
René-Marie Meignan
77
78
Théâtre Jeunes
Production : Dance Development/Carré Rotondes
Matka
Spectacle de danse pour enfants
79
Après Duo Duu en 2012, Anu Sistonen
souhaite proposer une nouvelle création à
destination du jeune public pour l’année 2016.
Matka, c’est un voyage à travers la danse,
la musique, mais aussi le cirque ; un voyage
d’un coin à l’autre du Globe, à la découverte
de ses semblables, en prenant son temps, en
découvrant des univers variés où danse et
musique sont intimement liés, mais aussi en
apprenant beaucoup les uns des autres, et
même jusqu’à aller au-delà de notre monde,
plus loin là-haut, dans l’Univers…
Chorégraphie :
Anu Sistonen
Composition musicale :
Emre Sevindik
Costumes :
Peggy Wurth
Avec :
Max Hinger, Piera Jovic,
Anthony Michelet
Durée :
40 minutes
T046
DI
THEATRE
29 MAI 16 16:00
Les différentes ambiances seront mises en
musique par le compositeur Emre Sevindik,
connu pour ses créations sonores pour le
théâtre, le cinéma et la danse. Il saura lui aussi
nous faire voyager avec les personnages, et
mettre en exergue les sensations procurées
par la découverte lorsque l’on voyage.
Le titre proposé à l’heure actuelle est Matka,
qui signifie «voyage» en finnois. Ce titre bref
et simple à prononcer, englobe le thème de
la pièce, les origines de la chorégraphe, et se
place comme un mot facile à retenir, évoquant
aussi l’exotisme, par sa consonance étrangère.
Danse
Production : DanceXperience asbl, Coproduction: Théâtre de la Ville d’Esch-sur-Alzette
Sakura
Spectacle de Danse en 8 scènes
80
Thrène à la mémoire des victimes d’Hiroshima
et Nagasaki
La vie est à considérer comme belle et courte,
telle une fleur de cerisier.
Inspiré par les tankas, les poèmes courts
japonais, Sakura est un spectacle dansé qui
rend hommage à la vie ... et à la mort.
Difficile à comprendre qu’au bout de quelques
instants, toute cette beauté et plus de 150.000
êtres humains succombèrent des suites d’un
effroyable feu nucléaire.
On dit que l’archipel japonais était déjà peuplé
il y a plus de 10.000 ans.
Idée et scénographie:
Natascha Ipatova
Chorégraphies:
Sylvia Camarda, Natascha Ipatova,
Naomi Kormann, Remy Pagard,
Oeuvres musicales:
Tomoé Matsui, oeuvres
traditionnelles de différentes
provinces japonaises
Violoncelle :
André Mergenthaler
Musique:
SunGlitters
Light design et projections:
Théâtre Esch
T047
SA
THEATRE
03 OCT 15 20:00
Une culture unique, un héritage culturel hors
norme, de grandes traditions. Le sakura,
cerisier florissant, a toujours été un symbole
de vie et de beauté éphémère au Japon.
81
© Andrea Messana
82
Danse
Production : Dame de Pic / Cie Karine Ponties/Bruxelles
Tyran(s)
Karine Ponties
83
Le Pape le Roi le Patron
Trois tyrans sans royaume.
Le roi dans l’ombre du château et de son peuple,
l’église et son fidèle dans celle du pape,
le patron à l’ombre de l’ouvrier et de son usine.
Trois tyrans dans le placard d’un monument
abandonné, laissés seuls à l’exercice de leur
langage, le registre codifié par la nature de
leurs pouvoirs, respectivement temporel,
spirituel, économique.
Conception et chorégraphie :
Karine Ponties
Eclairagiste et
conseiller artistique :
Guillaume Toussaint Fromentin
Musicien :
David Monceau
Administratrice de
production :
France Morin
Interprétation :
Mathieu Desseigne Ravel,
Eric Domeneghetty, Shantala Pèpe
T048
SA
THEATRE
24 OCT 15 20:00
Pour exercer, ils doivent soumettre ce
royaume sans peuple et, tous souverains,
paradoxalement se soumettre.
Le tyran gouverne, la soumission l’expose à un
choc métamorphosique, une déconstruction
de son code, ce lieu du corps qui porte la
fonction sociale. L’éclosion de l’Individu,
de «l’homme sans qualité», émergé de la
chrysalide du souverain est alors inévitable.
Le corps trouve un langage singulier, relié non
à son rôle mais à sa nature.
L’Individu, à son tour, s’ouvre à une nouvelle
métamorphose, l’irruption du réel au lieu
du corps du personnage, l’artiste échappé
de l’individu dont la mue abandonnée, le
costume, révèle l’artifice.
Tyran(s) explore avec humour les lieux du
corps, sa capacité à l’absorption du protocole,
du code, sa résilience et sa réinvention
perpétuelle.
Production réalisée grâce au soutien du Programme
Culture de l’Union Européenne (projet Métamorphoses)
et initié par: La Briqueterie/Centre de Développement
Chorégraphique du Val de Marne, Centrum Kultury
ZAMEK, Les Brigittines/Centre d’Art contemporain du
Mouvement de la Ville de Bruxelles.
Dame de Pic / Cie Karine Ponties est conventionnée avec
le Ministère de la Culture de la Fédération WallonieBruxelles et reçoit le soutien de Wallonie Bruxelles
International et de l’Agence Wallonie Bruxelles Théâtre/
Danse.
Projet soutenu par le programme Culture de l’Union
Européenne
Danse
Production : Dance Theatre Luxembourg, Coproduction : CAPe Ettelbrück, Op der Schmelz Dudelange
PlayTime
Spectacle de Danse
84
PlayTime est la scène devenue aire de jeux
dans laquelle les intervenants donnent libre
cours à leur créativité et imagination pour
interpréter la musique. Les propositions
surprennent et amusent, la polyvalence des
propos divertit et nourrit les spectateurs,
aguerris et novices. Sa forme simple,
enfantine, engageante cache bien son jeu.
Mise en scène et
chorégraphie :
Jean-Guillaume Weis
Piano :
Jean Muller
Film & VJ :
Raoul Schmitz
Scène et costumes :
Trixi Weis
Création lumière :
Jerome Goujet
Avec :
Sato Oikawa, Joseph Simon,
Jean-Guillaume Weis
T049
THEATRE
MA 26 JAN 16 20:00
Les compositions musicales sont
redécouvertes sous un autre angle et suscitent
l’amusement. Une suite de propositions
artistiques, dansées et mis en scène sur
13 morceaux de musique classique et
contemporaine chamboulent les à priori, sont
autant d’hommages à l’histoire de la danse
et aux tendances artistiques multiples. Les
compositions deviennent des espaces que
les acolytes, dans une connivence joyeuse,
poétique et grave, transforment par médiums
interposés en scène de jeu. Ils y expriment le
geste dansé et musical de manière amusante,
contagieuse.
Ils nous emportent dans ce monde imaginaire
et imaginé. Le pianiste, les danseurs et le
vidéaste donnent libre cours aux impulsions
que la musique suscite et s’amusent à
proposer des tableaux, scénettes et situations
artistiques, tous étant impliqués scéniquement
dans ce spectacle participatif.
Avec le soutien du FoCuNa, du Conservatoire de la Ville
de Luxembourg & DANZSCHOUL Wellenstein
© Bohumil KOSTOHRYZ
85
86
Danse
Production : BJM Ballet Jazz Montréal
Ballet Jazz Montréal
87
Compagnie de répertoire contemporain de
renommée internationale, BJM – Les Ballets
Jazz de Montréal proposent une danse
hybride alliant l’esthétique du ballet classique
à plusieurs autres styles de danse. Plus
contemporains, les BJM offrent aujourd’hui
Rouge
Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras
Musique : Paul Baillargeon et les frères Grand
Éclairage : Gabriel Pederneiras
Costumes : Kristin Hofmann
Durée : 36 minutes
Mono Lisa
Chorégraphie : Itzik Galili
Assistante chorégraphe : Elisabeth Gibiat
Concept musical et composition sonore : Thomas Höfs, Itzik Galili
Artistes-interprètes : Céline Cassone, Alexander Hille
Entracte
Direction artistique :
Louis Robitaille
T050
THEATRE
MA 22 MAR 16 20:00
Kosmos
Chorégraphie : Andonis Foniadakis
Musique : Julien Tarride
Lumières : James Proudfoot
Costumes : Philippe Dubuc
Durée : 35 minutes
un produit artistique sexy, explosif, original,
accessible et remarqué par l’excellence de
son exécution. Le « jazz » dans le nom de la
troupe fait davantage référence à du ballet
classique mis au goût du jour qu’à un style
musical.
Danse
Produktion : Gauthier Dance Company/Theaterhaus Stuttgart in Kooperation mit der Schauburg München
Infinity
Zeitgenössischer Tanz
88
Künstlerische Leitung /
Choreograph :
Eric Gauthier
Ballettmeister &
Stellvertretende CompanyLeitung :
Renato Arismendi
2. Ballettmeisterin :
Takako Nishi
Company Coach :
Egon Madsen
Künstlerische Leitung
Bühne und Kostüme :
Gudrun Schretzmeier
Licht und technische
Koordination :
Mario Daszenies
Tanz :
Sandra Bourdais, Anneleen Dedroog,
Maurus Gauthier, Miriam Gronwald,
Rosario Guerra, Anna Süheyla Harms,
Lisa Kasman, Florian Lochner,
Alessio Marchini, Juliano Nunes,
Garazi Perez Oloriz,
Maria Prat Balasch, Luke Prunty
und David Rodríguez
T051
SA
THEATRE
23 AVR 16 20:00
Choreographien von Alejandro Cerrudo,
Alexander Ekman, Johan Inger, Nanine
Linning, Charles Moulton & Janice Garrett,
Cayetano Sot, Po-Cheng Tsai und Hans van
Manen
Im Zeichen der Acht: In der achten Saison
der Theaterhaus-Company präsentiert Eric
Gauthier erstmals einen gemischten Abend
mit sage und schreibe acht Stücken, davon
vier Uraufführungen. Daher auch der Titel
– inspiriert durch die liegende Acht als
Symbol der Unendlichkeit. So wie Gauthiers
kommendes Festival COLOURS die vielen
Schattierungen des zeitgenössischen Tanzes
präsentiert, steht Infinity für das Unbegrenzte,
die zahllosen Spielarten von Tanz. Das neue
Programm will das Publikum mitnehmen
– in die wunderbaren Weiten des TanzUniversums. Ähnlich wie bei Future 6 enthält
das Line-up wieder ausgesprochen klangvolle
Namen. Vertreten sind diesmal sämtliche
Künstlergenerationen. Entsprechend heben
sich die einzelnen Stücke stark voneinander
ab, stilistisch ebenso wie durch die
Besetzungen.
Infinite sixes (Janice Garrett & Charles Moulton)
The black painting (Nanine Linning)
Floating flowers (Po-Cheng Tsai)
Pacopepepluto (Alejandro Cerrudo)
Now and now (Johan Inger)
Pause
Corazoncorazon (Cayetano Soto)
Two become three (Alexander Ekman)
Black cake (Hans van Manen)
© Regina Brocke
89
90
Danse
Production : ITNG Productions
Le lac des cygnes
Piotr Ilitch Tchaïkovski
91
Mise en scène :
Kalina Bogoeva
Direction artistique :
Tzvety Nechev
Chorégraphie :
d’après Marius Petipa et Lev Ivanov
Décor :
Boris Stoyanov
Costumes :
Cvetanka Stoinova
Lumières :
Gueorgui Stefanov
Direction musicale :
Nayden Todorov
Livret :
Vladimir Begichev
Avec :
Milen Haralampiev, Aksinia Ilieva,
Anton Ivanov, Daniel Tichkov
et Vessela Vassileva
Durée :
2h30 environ avec entracte
T052
THEATRE
MA 26 AVR 16 20:00
Le lac des cygnes, qui a été créé le 4 mars
1877 au Théâtre Bolchoï de Moscou, est
un conte de fée qui parle de l’amour et de
la bataille éternelle entre la lumière et
l’obscurité, symbolisées par les cygnes blanc
et noir, Odette et Odile – aussi différentes
l’une de l’autre que le jour et la nuit. Ce conte
nous transporte dans un monde féérique où
l’amour rêvé demeure impossible, poussant
ainsi les personnages principaux à se réfugier
dans l’imaginaire et le fantastique. Une
histoire pleine de mélancolie et d’espoir, qui
est devenue l’emblème du grand romantisme
musical russe.
Le lac des cygnes est considéré par les
amateurs du ballet comme un phénomène
unique de la danse lyrique. Cette œuvre
magistrale réunit toute la richesse du ballet
romantique du 19ème siècle et appartient au
meilleur du répertoire de la danse classique.
Ballet et Orchestre de l’Opéra d’Etat de Russie
Danse
Production : Malandain Ballet Biarritz - Coproduction : Teatro Donostia/San Sebastián et l’Opéra de Reims
Nocturnes & Estro
Danse
92
Chorégraphies :
Thierry Malandain
Lumières :
Jean-Claude Asquié
Costumes :
Karine Prins
Durée Nocturnes :
28 min
Durée Estro :
35 min
Nocturnes
Estro
Musique : Frédéric Chopin
Musique : Antonio Vivaldi
Fréderic Chopin traduit dans Les Nocturnes
les langueurs de l’amour avec la profondeur
de sa nature éprise de mélancolie. Cette
prépondérance d’un sentiment empreint
d’un voile obscur, ce goût du morbide, ce
romantisme noir et presque gothique cultivé
par Chopin ont conduit Thierry Malandain
à un rapprochement avec les Danses
macabres en vogue à la fin du Moyen Âge.
Au-delà de l’idée d’associer deux choses aussi
disparates que danser et mourir, les Danses
macabres symbolisaient le passage du temps
et montraient comment la Mort réunit
fraternellement les hommes de tous rangs.
Nocturnes se présente comme une fresque,
comme un songe écrasé sous le poids d’une
éternelle mélancolie.
Sur une musique survitaminée de Vivaldi,
L’Estro armonico Op.3, Thierry Malandain
a créé ce ballet autour du désir d’élévation
et des efforts à accomplir pour atteindre le
sommet. Ainsi, se réfère-t-il aux mots
d’André Lendger : « il est plus facile
aujourd’hui de gravir un sommet de
8000 mètres que de monter de quelques
centimètres à l’intérieur de soi ». La gestuelle
fluide des artistes-interprètes de la compagnie
fait d’Estro une pièce courte, dynamique, à la
beauté géométrique.
Thierry Malandain signe là un bijou de
chorégraphie, que les éclairages de Jean-Claude
Asquié rehaussent d’une lueur sombre, ciselé dans
sa dramaturgie, finement musical, intelligent.
Agnès Izrine, Danser Canal Historique
T053
SA
THEATRE
21 MAI 16 20:00
L’ensemble de la pièce a de l’élan, de la spiritualité,
de très brillants passages de danse individuelle et
collective, avec cette musicalité permanente du
geste et du mouvement qui caractérise les grandes
réussites du chorégraphe.
Gerard Manoni, Altamusica
© Photos Olivier Houeix
93
94
Danse
Production : Cie Flamenca FarruQUITO
¡Farruquito!
Danse flamenca
95
Juan Manuel Fernández Montoya, mieux
connu sous le nom de Farruquito (Séville,
1982), appartient à la dynastie gitane des
Farrucos: s’il est le fils de la danseuse Rosario
Montoya Manzano (La Farruca) et du
chanteur Juan Fernández Flores, il est surtout
le petit-fils du légendaire bailaor Farruco, qui
le fait débuter à l’âge de 5 ans à Broadway. À
12 ans, le petit-fils prend la relève du grandpère dans le film Flamenco de Carlos Saura.
Chorégraphie et
danse:
Farruquito
Chant:
Mari Vizárraga, Antonio Zúñiga,
“El Zambullo”
Guitare:
Román Vicenti
Percussion:
“El Polito”
T054
VE
THEATRE
27 MAI 16 20:00
Farruquito compte aujourd’hui parmi les
figures dominantes du flamenco. Sa danse
est aux couleurs, aux souffles et aux nuances
de l’Andalousie: sauvage, brute et pure, mais
également élégante, séduisante et théâtrale.
Le roi de la danse gitane flamenca viendra
à Esch accompagné par un groupe de
trois chanteurs, d’un guitariste et d’un
percussionniste, pour proposer au public
une soirée à l’image du festival: sincère et
conviviale !
Organisation: Théâtre d’Esch, Kulturfabrik Esch, Círculo
Cultural Español Antonio Machado
en collaboration et avec le soutien de l’Instituto Andaluz
del Flamenco (Sevilla)
Tarifs catégorie 1: adultes 25€, jeunes 18€
Tarifs catégorie 2: adultes 18€, jeunes 14€
Théâtre musical
Produktion : Schlote/Salzburg
Tosca
Giacomo Puccini
96
Musikalische Leitung:
Nayden Todorov, Vladimir Boshnakov
Regie:
Corinna Boskovsky
Bühnenbild:
Norbert Wengorz
Kostüme:
Sartoria Giamminelli
Orchester und Kammerchor :
Compagnia d’Opera Italiana
di Milano
Libretto :
Victorien Sardou
T055
SA
THEATRE
21 NOV 15 20:00
Nach den lyrisch gefühlvollen Erfolgen
von Manon Lescaut und La Bohême betrat
Giacomo Puccini mit Tosca musikalisches
Neuland: Tosca ist eine Oper voll spannender
musikalischer und szenischer Effekte,
gleichzeitig aber auch voll von herrlichen
Melodien, die das Publikum an den Werken
Puccinis so liebt. Inhaltlich ein spannender
Thriller, ein politisches Drama, in dem
zwei gegensätzliche Gesellschaftssysteme
aufeinanderprallen und natürlich eine
leidenschaftliche, emotional packende
Liebesgeschichte.
Die schonungslose Darstellung von
Leidenschaften und Grausamkeiten, die nicht
musikalisch in romantisierende „Nummern“
gefasst wurden, war ungewohnt. Doch rasch
war das Publikum von der atemberaubenden
Handlung, den heroisch Liebenden, der
Infamie des Bösewichts gefesselt und in
kürzester Zeit war Tosca dann weltweit auf
allen großen Opernbühnen zu sehen – wo sie
sich bis heute als eines der wirkungsvollsten
Werke gehalten hat.
In Rom regiert der Terror: Die Royalisten
verfolgen alle republikanischen Anhänger
Napoleons. Die gefeierte Sängerin Tosca
berührt die Politik wenig, sie liebt den
Maler Cavaradossi, ohne zu ahnen, dass er
soeben dem aus dem Gefängnis entflohenen
Konsul der Republik, Angelotti, Zuflucht
in der gemeinsamen Villa gewährt hat.
Der Polizeichef Scarpia hingegen weiß von
Cavaradossis republikanischen Sympathien.
Er sieht nun seine Chance gekommen, den
Widersacher unschädlich zu machen – und
sich damit auch Tosca, die er begehrt, gefügig
zu machen. Er lässt Cavaradossi verhaften
und foltern – und zwingt Tosca Zeugin der
Schmerzensschreie zu werden. Er verspricht
ihr, den Geliebten entkommen zu lassen,
wenn sie ihm zu Willen ist. Tosca willigt ein,
doch im letzten Augenblick ersticht sie ihren
Peiniger...
97
98
Bruno Berger-Gorski
Jules Werner
Mariette Lentz
Shmuel Barzilai
Ella Milch-Sheriff
Einat Aronstein
Théâtre musical
Produktion : Theater Esch
Zwei israelische Kammeropern
99
Kantorenkonzert
Aufführungsdauer: ca. 20 Minuten
Der Garten
Kammeroper auf Deutsch von Josef Tal
(1910-2008), für Sopran, Tenor, Erzähler und
Musiker. Libretto von Israel Eliraz.
Inszenierung:
Bruno Berger-Gorski
Musikalische Leitung:
Marino Formenti
Ausstattung:
Christoph Rasche
Orchester:
United Instruments of Lucilin
Mit:
Einat Aronstein, Shmuel Barzilai,
Mariette Lentz, Jules Werner,
Solisten der Oper Bonn und dem
Orchester Lucillin, Luxembourg
T056
T057
ME
JE
THEATRE
20 JAN 16 20:00
21 JAN 16 20:00
Adam (Tenor) und Eva (Sopran) kehren
ins Paradies zurück, wo sie der Schlange
(Erzähler) begegnen. Sie erobern den
„Garten“ langsam für sich und versuchen,
sich schrittweise in ihm einzurichten. Ihre
Konflikte aber brechen auch hier auf, da
der Ort mehr und mehr zum Bezugspunkt
ihrer Erinnerungen, Träume, Ängste und
Visionen wird. Im Spiel mit der Schlange
vergegenwärtigen sie sich ihre Beziehung. So
unvermittelt sie ins Paradies gekommen sind,
brechen sie wieder von dort auf.
Aufführungsdauer: 60 Minuten
Conversation with a Stone
Szenische Ur-Aufführung einer Kammeroper
auf hebräisch-polnisch von Ella Milch-Sheriff
Libretto der polnischen Nobelpreisträgerin
Wislawa Szymborska.
Dank eines imaginären Dialogs zwischen
dem Mädchen und dem Stein, konfrontiert
die Dichterin Wislawa Szymborska die Idee
des Ichs mit der Außenwelt: Das Mädchen
stellt den Wunsch des Menschen dar, jedes
Detail der Welt erkennen und erfassen zu
können, während der Stein die Unmöglichkeit
offenbart, alles zu wissen.
Ella Milch-Sheriff, geb. 1954 in Haifa,
wohnhaft in Tel Aviv, gehört zu den
meistgespielten Komponistinnen ihrer
Generation. Sie schrieb im Gespräch mit
einem Stein für Sopran/Mädchen (hebräisch)
und Mezzosopran/Stein (polnisch), kleinen
Frauenchor, Klavier, Cello und Oboe.
Aufführungsdauer ca. 20 Minuten
Regisseur Bruno Berger-Gorski ist international
bekannt für seine Inszenierungen von
zeitgenössischem Musiktheater. Er inszenierte u. a.
am TNL Someone is going to come von
Knut Vage und Jon Fosse, kombiniert mit
Mond aus kochender Milch von Camille Kerger
und Nico Helminger.
Théâtre musical
Une production : ITNG Productions
La Bohême
Giacomo Puccini
100
Libretto :
Giacosa et Illica,
d’après le roman d’Henri Murger
Direction Artistique et
mise en scène :
Tzvety Nechev
Direction Musicale :
Nayden Todorov
Décor et Costumes :
Valentin Topencharov
Lumières :
Gueorgui Stefanov
Chœur et Orchestre :
Opéra d’Etat de Roussé
Distribution :
Stanislava Ivanova,
Dobromir Momekov, Stoyan
Stoyandjov, Boris Taskov,
Mariya Tsvetkova, Vassil Slipak
Durée :
2h30 environ avec entracte
T058
ME
THEATRE
09 MAR 16 20:00
La Bohême, créé le 1er février 1896 au Teatro
Regio de Turin sous la direction de Toscanini,
est un mélodrame parmi les plus beaux du
répertoire italien et un des ouvrages les plus
populaires du répertoire lyrique. Cet opéra est
une magnifique suite de tableaux de la joie de
vivre, un hymne à l’amitié et à la liberté. Mais
aussi, à travers la poignante histoire d’amour
impossible et tragique entre Mimi et Rodolfo,
Puccini dépeint la dureté des conditions de
vie de la classe ouvrière et l’insatisfaction
constante de la bourgeoisie. Ode à la jeunesse
et à l’amour, La Bohême est une histoire
passionnée et intemporelle.
Version originale, surtitrée en français
101
102
Concerts
Maria Farantouri
The best of Theodorakis – „The 90th Birthday Tribute”
103
Musiker :
Alexandros Karozas
(Bouzouki & Gitarre Gesang)
Jens Naumilkat (Cello),
Volker Schlott (Saxophon, Flöte),
Henning Schmiedt (Klavier)
Die Welt als das Zuhause der Lieder
Biografie Maria Farantouri
„Meine Lieder wenden sich heute an den
nachdenklichen, sensiblen, modernen
Menschen, der in sich einen Riss spürt.“ So
Mikis Theodorakis, zu dessen Ehren Maria
Farantouri diese Tournee anlässlich seines
90. Geburtstags unternimmt.
Maria Farantouri wurde mit 16 Jahren von
Mikis Theodorakis entdeckt, als sie eines
seiner Lieder vortrug. In der Folge wurde sie
zu seiner wichtigsten Interpretin. Theodorakis
nennt sie seine „Priesterin“. Maria, „die größte
Stimme Griechenlands“, gilt als authentischste
Interpretin des Neuen Griechischen Liedes.
Häufig, wenn Maria Farantouri darüber
nachdenkt, welche Titel sie für ein nächstes
Konzert in ihr Programm aufnehmen will,
hört man sie sagen: „Wir brauchen unbedingt
noch zwei oder drei fröhliche Lieder.“ Doch
das Eigentümliche ist, dass Heiterkeit auch
eine dunkle Seite hat. Und dass in dem
Moment, wo man auch die traurigen Lieder
heiter zu singen beginnt, diese an die Grenze
eines Schmerzes führen, der berührt und
verändert.
Zu ihren bedeutendsten Interpretationen von
Theodorakis-Werken zählen: Canto General
nach Pablo Neruda, Romancero Gitan nach
Federico Garcia Lorca, und die sinfonische
Fassung der Mauthausen-Kantate, die sie
1991 mit dem Israel Philharmonic Orchestra
unter Zubin Mehta aufführte.
Biografie Alexandros Karozas
Alexandros Karozas wurde in Katerini
geboren, am Fuße des Olymps in
Griechenland, das er siebenjährig in Richtung
Deutschland verlassen musste. Die Eindrücke
seiner Heimat flossen maßgeblich in die
Musik seiner CDs ein.
Sous le haut patronage de l’Ambassade de la République Hellénique à Luxembourg
T059
LU
THEATRE
28 SEP 15 20:00
En partenariat avec l’Association « Les Amis de la Grèce »
Concerts
Produktion : EURO-STUDIO / Theater im Rathaus Essen
MOTOWN
Crossover – Konzert
104
Idee :
Mary Millane
Bearbeitung :
Stefanie Froer
Arrangements :
Hans Kaul
Musikalische Einstudierung
und Leitung :
Hans Kaul
Staging/Choreografie :
Andrew Hunt
Bühnenbild / Lichtkonzeption :
Rolf Spahn
Videoanimationen/
Projektionen :
Zoltan Labas
Band :
Hans Kaul (Keyboard),
Martin Werner (Gitarre),
Joscha Glass (Bass),
Michael Hennig (Saxofon),
Momme Boe (Schlagzeug)
Mit :
Victor Hugo Barreto,
Lana Gordon, Trevor Jackson,
David-Michael Johnson (DMJ),
Wilson D. Michaels, Taryn Anne Nelson
T060
LU
THEATRE
26 OCT 15 20:00
Die USA der 1960er: Berry Gordy und Martin
Luther King haben einen Traum. Der eine
träumt von einer schwarzen Musikfabrik, die
einen Hit nach dem anderen produziert, der
andere vom Ende der Diskriminierung der
Schwarzen. Während es Martin Luther King
gelingt die Bürgerrechtsbewegung voran zu
bringen, gründet Gordy, ein ehemaliger Boxer
und Fabrikarbeiter, mit gerade einmal 800
geliehenen Dollar in Detroit das Plattenlabel
MOTOWN, das zu dem erfolgreichsten der
Welt werden sollte. Mit afroamerikanischen
Künstlern wie Marvin Gaye, The Temptations,
Diana Ross & the Supremes, The Jackson 5
und Stevie Wonder produziert er einen
Welthit nach dem anderen. Dem Label gelingt
es einen unverwechselbaren Sound, genannt
“The Sound of Young America” zu kreieren,
der Generationen zum Tanzen bewegte
und mit seinen Balladen die Herzen zum
Schmelzen brachte.
MOTOWN – Die Legende gestattet einen
Blick hinter die Kulissen der Hit-Fabrik und
erzählt von der Entstehung, den Höhen
und Tiefen und den Geheimnissen der
Plattenfirma, dem Leben Berry Gordys, seiner
Stars und den Entstehungsgeschichten der
Hits.
Mit Welt-Hits wie: I ’ ll Be There, My Girl,
Dancing In The Street, Stop! In The Name Of
Love, Knock On Wood, Ain ’ t No Mountain
High Enough, Please Mr. Postman, Papa
Was a Rolling ’ Stone, I Heard It Through The
Grapevine, Superstition, Baby Love, Never
Can Say Goodbye u. a.
© Gio Löwe
105
106
Concerts
Produktioun : D’Cojellicos Jangen
D’Cojellico’s Jangen
Lëtzebuerger ‚Schlager’ am Stil vun de Comedian Harmonists
107
D’Cojellico’s Jangen, dat si sechs befrënnte
Museker, déi sech zesumme gestallt hunn, fir
d’Musek aus de ‚Wëllen Zwanzeger Joeren’
mat hire frivol-witzegen Texter a Geschichten
opliewen ze loossen. Am allerléiwste mat
neien Arrangementer vu Lëtzebuerger
Stëmmungslidder a ‚Schlager’ wéi
Manyla oder Dem Wirsch seng Wueden,
Et sangen a spillen :
1. Tenouer :
Raymond Majerus
2. Tenouer :
Arend Herold
3. Tenouer :
Georges Urwald
1. Bass :
Carlo Migy
2. Bass :
Jean-Marie Kieffer
Piano :
Christophe Nanquette
Späschel Gäscht :
Yvon Streff alias Rhäifränsch-Yvon
T061
VE
THEATRE
20 NOV 15 20:00
mat ongehéierten, onerhéierte Lidder
ronderëm d’Spëtzbouwe Poutty Stein,
Jempy Welter, Sepp Thill & Co. a mat eegene
Kompositiounen am Stil vun der Zäit.
Stëmmungsvoll, geselleg, usprochsvoll an
zougänglech zugläich. Säit Juni 2013 ass de
Jangen hiren éischten CD Am Inoui op dem
Lëtzebuerger Maart.
Concerts
LARGO unplugged Feat. Gast Waltzing
108
Gast Waltzing a toujours été un grand
passionné de musique. Après s’être employé
pendant de nombreuses années à la
composition musicale pour le 7e art, il s’est
radicalement tourné vers le jazz.
Ce qui rend la musique de Largo à ce point
inimitable c’est la vision personnelle de
Gast Waltzing et sa façon tellement unique
d’envisager le jazz. C’est une des très rares
fois que l’ensemble peut être entendu
« unplugged ».
Après deux albums lancés sous l’égide de
Warner Jazz Fables of Lost Time (Warner
Jazz) en 2003 et Long Journey en 2005, le
groupe a dévoilé en septembre 2009 sa
troisième œuvre intitutlée It’s All About Us,
sous le label de Gast Waltzing lui-même. Son
dernier Album Jazzed up in New Orleans a
été enregistré à la Nouvelle Orléans avec des
musiciens autochtones.
Le jazz est une musique vivante, qui ne se
retranche pas dans le passé mais au contraire
évolue en permanence.
Gast Waltzing
Trompette &
composition :
Gast Waltzing
Guitare :
David Laborier
Basse :
Rom A. Heck,
Batterie :
Rainer Kind
T062
JE
THEATRE
14 JAN 16 20:00
© Alex Anyfandakis
109
© Johann Sebastian Hänel
110
Concerts
Gala des lauréats des Conservatoires du Luxembourg
111
Le Gala des lauréats des Conservatoires
du Grand-Duché de Luxembourg est une
collaboration entre les Conservatoires
du Nord, de la Ville de Luxembourg, de
la Ville d’Esch-sur-Alzette, l’Orchestre
Philharmonique du Luxembourg et le
Ministère de la Culture du Grand-Duché de
Luxembourg (Commissariat à l’enseignement
musical).
Direction :
Adrian Prabava
Orchestre :
Orchestre Philharmonique du
Luxembourg
T063
SA
THEATRE
23 JAN 16 20:00
Lors de cette soirée se présenteront en
soliste avec l’OPL une sélection des meilleurs
lauréats du diplôme supérieur national
de l’année scolaire 2014/2015, diplôme
qui couronne la finalité de l’enseignement
musical luxembourgeois. Nos jeunes
artistes luxembourgeois, toutes disciplines
confondues, auront l’opportunité de présenter
un échantillon de leur savoir-faire acquis
durant leur parcours dans les Conservatoires
luxembourgeois.
Les noms des lauréats et le programme seront
publiés en temps opportun.
L’orchestre philharmonique du Luxembourg
sera placé sous la direction d’Adrian Prabava.
Adrian Prabava fit sa percée internationale en
2005 lorsqu’il remporta le deuxième prix au
49e Concours international de jeunes chefs
d’orchestre de Besançon.
Il devint, par la suite, l’assistant musical de
Kurt Masur à l’Orchestre National de France
à Paris de 2006-2008. En 2007, il a été nommé
premier boursier de la « Fondation Bernard
Haitink pour jeunes talents ». Dans le cadre
de cette bourse, il a été assistant de Bernard
Haitink au Koninklijk Concertgebouworkest à
Amsterdam jusqu’en 2010.
Dans les saisons récemment passées, Adrian
Prabava a débuté avec beaucoup de succès
auprès des orchestres réputés à travers
l’Europe entière.
Concerts
Produktion: Théâtre d’Esch
I never Saw another Butterfly
Concert à la mémoire de la Shoa
112
Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois
Der Henker tötet immer zweimal, das zweite Mal
par l’oubli.
durch das Vergessen.
Elie Wiesel
Chant :
Danièle Patz
Piano :
Marie-José Hengesch
Saxophone alto :
Nadine Kauffmann
T064
ME
THEATRE
27 JAN 16 20:00
Elie Wiesel
En commémoration de la Journée de la
mémoire de l’holocauste et de la prévention
des crimes contre l’humanité, le Théâtre
d’Esch organise un récital de chant, avec des
œuvres de compositrices et de compositeurs
juifs.
Am Tag des Gedenkens an die Opfer des
Nationalsozialismus organisiert das Escher
Theater einen Liederabend mit Werken
jüdischer Komponistinnen und Komponisten.
Au moment où les derniers témoins nous
quittent, il est plus urgent que jamais de
transmettre la mémoire de l’holocauste aux
générations nouvelles. Au moment où l’on
voit ressurgir en Europe l’antisémitisme, la
xénophobie et l’intolérance, il est urgent
d’accomplir ce devoir de mémoire et de
prévention.
Die Erinnerung darf nicht enden; sie muss
auch künftige Generationen zur Wachsamkeit
mahnen. (…) Sie soll Trauer über Leid und
Verlust ausdrücken, dem Gedenken an die Opfer
gewidmet sein und jeder Gefahr der Wiederholung
entgegenwirken.
Roman Herzog
Programme :
Entre autres : Ilse Weber, Lori Laitman,
Max Bruch, Leonard Bernstein,
Erich Wolfgang Korngold
113
Nadine Kauffmann
Danièle Patz
Marie-José Hengesch
© Tom Wagner
114
Concerts
Produktioun : MASKéNADA
Vill Harmonie
Serge Tonnar & Legotrip
115
Am November 2014 hunn de Serge Tonnar
a Legotrip, als éischt lëtzebuerger Rockband,
a virun ausverkaftem Haus, am groussen
Auditoire vun der Philharmonie gespillt,
mat speziellen Arrangementer fir Orchester
a Chouer. Elo gi se mat deem Programm op
Tournee duerch d’Land a presentéiren an
engems den duebelen Live-CD vum Concert.
… en convoquant de surcroît le chœur des
Cojellico’s Jangen, le répertoire de Tonnar &
band est revisité avec beaucoup de ferveur,
amplifiant les plages poignantes de certains
titres (Prinzessin op der Ierz ou Gebied),
tout comme les cordes de l’Orchestre de
Chambre du Luxembourg soulignent à leur
tour la déchirante gravité contenue dans Den
Accident ass geraumt ou encore Blumme vun
der Tankstell.
Luxemburger Wort
Mat :
Orchestre de Chambre
du Luxembourg
ënnert der Leedung
vum David Reiland
Männerchouer :
d’Cojellico’s Jangen
Arrangementer :
Georges Urwald
T065
ME
THEATRE
02 MAR 16 20:00
Concerts
Production : Lucilla Galeazzi
Lucilla Galeazzi : Le front des femmes
Chansons traditionnelles italiennes
116
Sept voix féminines se sont réunies autour
d’un répertoire de chants et de chansons
traditionnels polyphoniques italiens. Les
sources d’inspiration de ces mélodies sont le
mois de mai italien et la musique populaire
traditionnelle du centre de l’Italie. En 2011
et sur la base de ce matériel sonore, Lucilla
Galeazzi a créé le répertoire tout en l’adaptant
à une interprétation polyphonique.