GWP-Med Profile_FR - Global Water Partnership

Commentaires

Transcription

GWP-Med Profile_FR - Global Water Partnership
Global Water Partnership – Mediterranean
Partenariat Mondial de l'Eau–Méditerranée
Le Partenariat Mondial de l'Eau - Méditerranée (Global Water Partnership - Mediterranean / GWPMed), est un partenariat régional du Partenariat Mondial de l'Eau (Global Water Partnership) qui a été
créé en 2002. Le GWP-Med est une plate-forme mutli-acteurs qui rassemble des organisations
compétentes travaillant sur les questions de l'eau dans la Région Méditerranéenne, y compris le Sud-est
de l’Europe. L'objectif est de promouvoir l’action et l'échange de connaissances et d’expertise en matière
de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) et d'utilisation durable de ces ressources. Afin
d'atteindre cet objectif, le rôle de GWP-Med est d'agir en tant qu’organisation de promotion de dialogue,
de facilitation, de catalyse et de plaidoirie.
La situation des ressources en eau en Méditerranée
Les ressources en eau dans les pays de la Méditerranée sont limitées et inégalement réparties dans
l’espace et dans le temps. Les pays du Sud ne reçoivent que 10% de la pluviométrie moyenne annuelle
1
totale. La population ‘pauvre en eau’ dans la région s’élève à plus de 180 millions de personnes, tandis
2
que celle confrontée à un manque d’eau dépasse les 60 millions. Certains pays du Sud et de l'Est ont
accumulé un déficit en ressources en eau renouvelables de 160%.
Le prélèvement intensif à des fins domestiques, agricoles et industrielles a conduit à la baisse des
masses d’eau de surface et souterraines. La surexploitation des ressources en eaux souterraines en
particulier a conduit à l'intrusion saline dans les aquifères côtiers. Au cours des 50 dernières années, la
3
demande en eau pour tous les secteurs d'activités a doublé pour atteindre 280 km /an en 2007.
L'agriculture est le principal consommateur avec 64% de la consommation totale en eau (variant de 50%
à 90% dans certains pays), suivie par l'industrie (y compris le secteur de l'énergie) avec 22% et le secteur
domestique avec 14%. D’une manière générale, l'efficacité d'utilisation de l'eau est loin d'être
satisfaisante, en particulier en agriculture. En outre, le rejet d'eaux usées domestiques, industrielles et
agricoles a mené à une détérioration affligeante de la qualité de l'eau.
L'accès à l'eau potable est au-dessus de la moyenne mondiale et indique des progrès significatifs (il est
estimé que 75 millions d'habitants ont eu accès à l’eau entre 1990 et 2006). Aujourd'hui, la proportion de
la population bénéficiant d’un accès à des services améliorés d'eau s'élève à plus de 90% dans la
majorité des pays méditerranéens, en particulier dans les centres urbains. L’accès au service de la
population pauvre du milieu urbain reste inadéquat dans de nombreuses parties de la région, et plus de
20 millions d'habitants sont toujours privés d'accès aux services d'eau améliorés.
Avec le changement climatique, la région méditerranéenne est encore plus sujette à des questions telles
que la pénurie d'eau et les phénomènes météorologiques extrêmes, y compris les sécheresses, les
inondations et l'irrégularité des précipitations, qui auront un impact important sur la disponibilité en eau
douce aussi bien en termes de quantité que de qualité. Le changement climatique est par conséquent un
facteur supplémentaire à prendre en compte dans la GIRE. Des stratégies d'adaptation liées à l'eau
devraient être élaborées de manière à prévenir ou à faire face aux crises futures et à réduire la
vulnérabilité de la région.
Par conséquent, il est nécessaire de:
- atteindre les cibles de la GIRE fixés lors du Sommet Mondial pour le Développement Durable (SMDD Johannesburg 2002) ainsi que les objectifs de la Stratégie pour l'Eau en Méditerranée (Barcelone
1
2
Disposant de moins de 1000 m3 de ressources en eau renouvelable par habitant et par an
Disposant de moins de 500 m3 de ressources en eau renouvelable par habitant et par an
2010) par tous les pays et renforcer et concrétiser le cadre régional de GIRE, y compris au niveau
transfrontalier;
- hisser et intégrer les problématiques de l’eau dans les plans de développement nationaux et les
politiques des secteurs connexes;
- atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement et les cibles du SMDD visant à réduire de
moitié le pourcentage de la population n’ayant pas uns accès durable à l'eau potable et à un
assainissement de base d'ici 2015;
- Intégrer l'atténuation et l'adaptation au changement climatique et la gestion des risques dans la
planification GIRE en vue de renforcer la résilience de la région dans le futur proche;
- Développer davantage d’outils, renforcer les capacités, sensibiliser l'opinion publique, améliorer les
connaissances des groupes cibles y compris les parlementaires et les journalistes et éduquer les
jeunes sur les questions de l'eau;
- Créer des synergies et stimuler l'engagement à l'action en mettant en place des partenariats d’eau actifs
au niveau régional et national.
Répondant aux besoins d'une région aux ressources en eau rares
Afin de s’attaquer aux questions liées à l'eau, le GWP-Med:
- Facilite un partenariat de l’eau régional multi-acteurs dans le bassin méditerranéen, réunissant les
principaux réseaux méditerranéens intervenant dans les diverses disciplines de l'eau (gouvernement,
organismes de bassins, autorités locales, professionnels, ONG, instituts de recherche, associations
d’irrigants, etc) et plus de quatre-vingts (80) autres organisations, institutions et entreprises.
- Recherche et facilite l’engagement des multi-acteurs et l’appui des bailluers de fonds pour le dialogue et
l'action pour la promotion de la GIRE aux niveaux national et régional.
- assurer une large reconnaissance et application des principes d'utilisation durable de l'eau et de GIRE, à
travers l'échange d'informations et d'expériences.
Depuis sa création (et déjà depuis 1999 en tant que Comité Technique Méditerranéen du GWP), le
partenariat a beaucoup contribué au développement de la Vision pour l'Eau en Méditerranée et du Cadre
ème
d'Action pour l'Eau en Méditerranée (2000) en préparation du 2
Forum Mondial de l'Eau (La Haye,
2000). Depuis 2001 et en vue de promouvoir les pratiques de la GIRE, le GWP-Med a facilité des
dialogues régionaux et sous-régionaux sur la planification nationale de GIRE, la gouvernance efficace de
l'eau, l'eau et le climat, la gestion de la demande en eau, la gestion par bassins et la gestion des eaux
transfrontalières. Un ensemble d'activités est également menée sur le rôle et l'engagement du secteur
privé dans la gestion des infrastructures hydrauliques et des ressources en eau.
Grâce à la collaboration avec ses partenaires, les activités du GWP-Med s'étendent à l'interaction entre
l'eau, l'alimentation et l'environnement, la gestion intégrée des eaux souterraines; et l'éducation à travers
l'Initiative d'Education Méditerranéenne pour l'Environnement et la Durabilité (MEDIES www.medies.net). En outre, il co-facilite le Cercle des Parlementaires Méditerranéens pour le
Développement Durable (COMPSUD) et le Cercle des Journalistes Méditerranéens pour l’Environnement
et le Développement Durable (COMJESD). De plus, le GWP-Med promeut la mise en place de
Partenariats Nationaux pour l'Eau en Méditerranée afin de faciliter le dialogue intra-pays sur l'eau et
assurer la participation de toutes les parties prenantes.
De plus, le GWP-Med intervient en tant que :
- Secrétariat de la Composante Méditerranéenne de l'Initiative Eau de l'UE (MED EUWI, 2003 –
jusqu’à présent), dirigée par le gouvernement de la Grèce et soutenue par plusieurs parties y compris la
Commission Européenne. MED EUWI a pour but d'aider à la réalisation des OMD et des cibles de la
SMDD liés à l'eau dans les pays de la Méditerranée et du Sud–est de l’Europe non membres de l'Union
Européenne (www.minenv.gr/medeuwi, www.euwi.net).
Plus spécifiquement, des Dialogues Nationaux sur les Politiques de l’Eau sont en cours en Egypte (avec
un accent accordé aux stratégies de financement durable pour l’implémentation du nouveau Plan
Directeur National de l'Eau et de l’Assainissement) et au Liban (avec un accent accordé à l’actualisation
de la Plan Stratégique National Décennal de l’Eau et l’élaboration d’un nouveau Plan National GIRE). Des
activités reliées à des thèmes ciblés en lien avec la question de la planification GIRE, la gouvernance de
l’eau et le financement de l’eau sont en cours de programmation dans d’autres pays (Tunisie, Palestine,
etc.).
Les activités régionales portent sur l'élaboration d’évaluations et de lignes directrices sur des questions
liées aux OMD et aux cibles du SMDD dans le domaine de l’eau ainsi que l'organisation de manifestations
régionales. En outre, la MED EUWI fournit une assistance administrative et technique au Groupe d’Expert
de l’Eau qui est mandaté pour le développement de la nouvelle Stratégie pour l’Eau en Méditerranée dans
le cadre de l'Union pour la Méditerranée.
- Facilitateur technique de la Déclaration de Rabat sur la planification nationale GIRE en Afrique du
Nord (2006 – jusqu’à présent), en coopération avec la Banque Africaine de Développement, la Facilité
Africaine de l'Eau et le Centre PNUE de Collaboration sur l'Eau et l'Environnement. La Déclaration a été
adoptée lors du séminaire organisé par le Gouvernement Marocain à Rabat en 2006. Le séminaire a
examiné les progrès, les faiblesses et les solutions pour la planification GIRE dans les pays de l'Afrique
du Nord et la Mauritanie.
Des activités de suivi ont été mises en place en Libye avec un accent sur l’amélioration du cadre
institutionnel pour une GIRE. A l’échelle régionale, les activités récentes ont porté sur le thème du
financement de l'eau, également dans le cadre du MED EUWI, avec des liens directs à la Stratégie pour
l'Eau en Méditerranée (2010) et les suites données à la Déclaration de Charm-El-Cheikh de l'Union
Africaine (2008).
- Facilitateur technique du processus conjoint Petersberg Phase II / processus de la Déclaration
d'Athènes (2005- jusqu’à présent) relatif à la promotion de la gestion des ressources en eau
transfrontalières en Europe du Sud-est, dirigé par les gouvernements de l'Allemagne et de la Grèce et la
Banque Mondiale et assistée par le FEM IW:LEARN, UNECE, PNUD, UNESCO, etc. en collaboration
étroite avec les pays bénéficiaires (www. watersee.net). L'accent est mis sur le renforcement des
capacités des décideurs et des parties prenantes sur des questions ciblées et sur la promotion de la
planification GIRE à l'échelle locale (transfrontalière). Parmi les principales activités en cours de
développement est la promotion de la coopération pour la gestion du bassin élargi de la rivière Drin.
- Leader du Groupe de Travail sur la Gestion des Ressources en Eau Partagées du Processus
Conjoint entre la Directive Cadre Européenne sur l'Eau et la Composante Méditerranéenne de
l'Initiative Eau de l'UE (www.emwis.net).
- Leader de la Composante GIRE du Partenariat stratégique du FEM pour les Ecosystèmes Marins
Larges de la Méditerranée (2009-2014) avec un accent accordé aux actions de catalyse pour la
planification GIRE à des échelles nationale et transfrontalière dans les pays de la méditerranée et du Sudest de l’Europe (http://www.medsp.org/). Les activités sont focalisées en Egypte, Liban, Palestine, Tunisie
et le bassin de rivière Buna / Bojana au Sud-est de l’Europe.
Grâce à ses activités, le GWP-Med a établi un réseau de collaborations et de synergies actives avec un
large éventail d'institutions et d'organisations au niveau régional, sous-régional et national.
Contacter le Secrétariat du GWP-Med:
Global Water Partnership – Mediterranean (GWP-Med)
c/o MIO-ECSDE
Addresse: 12 Kyrristou Street, 10556 Athènes, Grèce
Tel: +30 210 3247490; +30 210 3247267
Fax: +30 210 3317127
E-mail: [email protected]
Site Web: www.gwpmed.org
En plus du siège social à Athènes, le Secrétariat du GWP-Med a étendu ses ressources humaines avec des administrateurs
de programmes basés à Beyrouth au Liban, et à Tunis en Tunisie.