télécharger le document - Les États Généraux de l`Outre-Mer

Commentaires

Transcription

télécharger le document - Les États Généraux de l`Outre-Mer
« Etats Généraux de l’Outre Mer dans l’Hexagone »
« Consultation Région PACA (Marseille) »
BILAN
Patrick JEANNETTE, Correspondant Régional
EGOM Marseille
1
AVANT – PROPOS
Qu’est ce que les Etats Généraux ?
EGOM Marseille
2
C’est une grande consultation réalisée auprès des ultramarins dans le but
d’améliorer leurs conditions de vie à tous les points de vue, tant dans les DOM-TOM
qu’en métropole.
C’est pourquoi, soucieux de notre avenir et des décisions qui seront prises
nous concernant, nous, ultramarins de l’hexagone et plus particulièrement de la
région PACA, nous avons décidé de participer activement à cette réunion.
Nous souhaitons par cette action, dénoncer les inégalités persistantes vis-àvis des ultramarins vivant en métropole et ceux vivant dans les DOM-TOM, à travers
quatre thèmes principaux :
1) « la culture, la mémoire et l’identité » ;
2) « l’égalité des chances, la lutte contre les discriminations
(notamment la drépanocytose, l’insertion et la famille) et la
citoyenneté » ;
3) « le sport » ;
4) « les autres problématiques liées à l’éloignement : internet,
téléphone, poste…. ».
Nous espérons, par cette démarche, une reconnaissance de nos droits, une
reconnaissance en tant qu’être humain, une reconnaissance en tant que français.
EGOM Marseille
3
PROGRAMME
Patrick KARAM, Délégué Interministériel pour l’Egalité des Chances des Français
d’Outre Mer, a présenté officiellement M. JEANNETTE Patrick comme étant le
correspondant régional à Marseille et ses environs lors de la réunion du 09 Juin 2009
à Paris.
EGOM Marseille
4
M. JEANNETTE, Directeur de l’ADCOMEAM (Association pour le Développement de
la Culture d’Outre Mer et son Expression Artistique en Métropole), du CFPMS
(Centre de Formation Professionnelle des Métiers du Son) et de Radio Culture Outre
Mer, a pour rôle d’être le porte parole des doléances sur les différents thèmes
spécifiques à la consultation hexagonale pour la région PACA.
Pour le seconder dans cette tâche, une équipe de travail a été constituée :
-
Mme JULIEN Marie-France, Chargée de Communication, Guadeloupe ;
M. GATO Franck, Chargé de Communication à Radio Culture Outre Mer ;
M. BERANGER Mathias, membre de l’ADCOMEAM.
Mme VIGOUROU Julie, Martinique ;
M. PIOCHE Jean-François, Guadeloupe ;
M. PENELOPE Norbert, Martinique ;
Mme ALIBAR Maryvonne, Guadeloupe ;
Joyeux de Cocotier, Guadeloupe (artiste) ;
CURT Jimmy, Martinique (artiste) ;
Fernande, Guadeloupe.
Plusieurs réunions ont été organisées :
-
Mardi 30 Juin 2009 à 18h, réunion publique de consultation des Etats
Généraux de l’Outre Mer à la mairie de Marseille, avec notamment la
présentation des quatre thèmes spécifiques à la consultation hexagonale et la
constitution des équipes pour débattre de ces thèmes ;
-
Samedi 04 Juillet 2009 de 9h à 13h, émission spéciale sur l’antenne de Radio
Culture Outre Mer consacrée aux Etats Généraux ;
-
Jeudi 09 Juillet 2009 à 18h, réunion à la Préfecture des Bouches du Rhône en
présence de M. LEMAIRE Gérard, Préfet, représentant le Délégué
Interministériel accompagné de M. POLYCARPE Roland, sous-préfet et de
quatre rapporteurs : Mrs AUERBACH CHIFFRIN David, BICEP Jean-Jacob,
PASTEL Pierre et PARIS Gilbert ;
-
Jeudi 16 Juillet 2009 à 18h, réunion informelle dans les locaux de
l’ADCOMEAM ;
-
Samedi 18 Juillet 2009 de 12h à 13h, intervention de M. PASTEL Pierre sur
l’antenne de Radio Culture Outre Mer concernant la nomination de la nouvelle
Secrétaire d’Etat à l’Outre Mer, Mme PENCHARD Marie-Luce et débat sur
l’organisation, les constats, les propositions et les aboutissants des Etats
Généraux ;
-
Mercredi 29 Juillet 2009 à 18h à l’ADCOMEAM, relecture du rapport à
remettre.
EGOM Marseille
5
BILAN GÉNÉRAL
EGOM Marseille
6
1) La Culture, la Mémoire et l’Identité
Les DOM-TOM sont parties intégrantes de l’hexagone dans la mesure où ce sont
des départements français.
Mais force est de constater qu’il persiste un manque total de connaissances de la
culture de ces territoires et donc des préjugés et peurs se perpétuent.
C’est pourquoi, il faut intégrer, et ce dès le plus jeune âge, l’histoire des DOM dans le
système scolaire, notamment celle de l’esclavage et de la traite des noirs. Ainsi, bon
nombre de ces préjugés et comportements racistes pourra être freiné.
D’autre part, il est important de permettre le développement des ultramarins dans et
hors de l’hexagone en valorisant et en incluant leurs cultures et leurs arts tels que la
musique, les spectacles vivants, le cinéma ultramarin dans le patrimoine culturel
français...
Par cette démarche, les ultramarins pourront se sentir « français à part entière ».
Il est aussi important d’annihiler tous les termes péjoratifs et discriminatoires à
caractère raciaux ou à consonance raciale.
2) L’égalité des chances, la lutte contre les discriminations
(notamment la drépanocytose, l’insertion et la famille) et la
citoyenneté
a/ la drépanocytose
La drépanocytose est une maladie du sang ou plus exactement de l'hémoglobine,
protéine essentielle du globule rouge, et dont le rôle est d'assurer le transport en
oxygène dans l'organisme. C’est une maladie génétique, héréditaire.
L'étiquette « noire » colle à cette maladie puisqu'elle affecte essentiellement les
populations noires d'Afrique intertropicale, des États-Unis, d'Amérique du Sud, mais
aussi des DOM. Cependant, la maladie existe aussi en Afrique du Nord, Sicile,
Grèce, Portugal, Turquie, Iran, Israël, Inde, France.
Ce que nous remarquons, c’est que l’accueil des patients atteints par cette maladie,
dans les structures hospitalières, n’est pas adapté à ce type de pathologie, du fait du
manque d’informations la concernant.
Ce qu’il faut changer pour y remédier :
-
former le personnel soignant à prendre en charge cette maladie ;
pour les médecins, les former aux pathologies tropicales ;
pour les infirmières, instaurer des stages spécialisés en drépanocytose ;
créer des réseaux d’accueil des patients atteints de drépanocytose autour
des centres hospitaliers des grandes villes ;
mettre en place un plan national contre la drépanocytose, avec deux points
essentiels : l’information (campagnes de sensibilisation en partenariat avec
des associations) et la prévention (dépistage systématique des ultramarins
EGOM Marseille
7
vivant en France, test néo natal des nouveaux nés issus de parents à
risques).
b/ l’insertion
Comment faire pour que les DOM, parties intégrantes de l’Union Européenne,
exclusivement tournés vers la France hexagonale, puissent s’intégrer dans un
environnement dont les normes politiques, sociétales et économiques sont
totalement différentes des leurs.
Il s’agit d’aider les DOM à prendre conscience de leurs spécificités géographiques,
culturelles et historiques qui sont autant d’atouts pour la France.
Cette dernière doit se servir totalement de ses implantations ultramarines pour
promouvoir sa culture, sa langue, son économie en Amérique et dans l’Océan Indien
et accroître ainsi son influence dans ces parties du monde.
Pour aider l’insertion des DOM, il faudrait notamment :
-
faciliter la circulation des hommes (visas), des marchandises (transport,
taxation), des images (chaines de télévision à dimension régionale) ;
développer sur place des formations attractives pour l’environnement
régional où la France a un avantage comparatif ;
clarifier le rôle des acteurs intervenant dans les programmes de
coopération régionale ;
encourager la présence domienne dans les instances régionales de
décision.
L’insertion passe aussi par celle des jeunes, en leur permettant d’accéder plus
facilement à des formations professionnelles, sans discrimination de couleur ou
d’origine, ou encore pour toutes les tranches d’âge, l’accès à l’emploi ou à la création
d’entreprise.
Il faut également permettre aux ultramarins d’accéder aisément à des logements
décents et non pas les parquer dans des cités, encore du fait de leurs origines ou de
leur couleur. Cela passe par l’acceptation des chèques de caution venant d’outre
mer, souvent refusés.
Pour aider plus aisément l’insertion des ultramarins en métropole, la création de
centres d’accueil ultramarins permettant leur intégration économique et sociale serait
un plus.
c/ la citoyenneté
La citoyenneté c’est être libre avant tout.
Nous sommes fiers de nos origines mais il faut arrêter de nous montrer du doigt.
Nous avons le droit de nous exprimer, d’être libre, nous avons droit à l’égalité, à
l’éducation, au droit de vote, au respect, au même traitement que les autres avec les
mêmes avantages ou les mêmes inconvénients.
EGOM Marseille
8
Mais nous ne nous sentons pas citoyens à part entière, car certains de nos droits
sont bafoués. En tant que minorité nous nous sentons inférieurs. On nous traite
comme des immigrés, comme des français mal colorés. Et pourtant nous sommes
tous égaux car nous sommes tous français.
N’oublions pas que l’esclavage a été aboli. Noirs et blancs se côtoient dans les
mêmes écoles, sur les mêmes lieux de travail.
Nous vivons ensemble, dans un pays démocratique, où chaque individu est
responsable et a le droit d’exprimer ses opinions, de donner son avis sur ce qui se
passe dans notre pays.
Le citoyen est avant tout un statut qui ne s’acquiert qu’à partir d’un certain stade de
la vie. Mais il ne faut pas oublier qu’il peut y avoir des bons comme des mauvais
citoyens, toutes origines confondues. Il nous appartient de décider de quel côté du
bien ou du mal nous positionner. Et nous devons tous malgré tout respecter les lois
de son pays.
Nous devons accomplir nos devoirs de citoyens et nous comporter dans la société
comme des individus humains et non comme des animaux.
Nous sommes libres et égaux, vivant en harmonie dans cette France que nous
partageons tous.
3) le sport ultramarin
Aujourd’hui, le sport est bien plus qu’un simple outil de développement
physique. Dans certains cas, il est vecteur de développement économique mais
surtout, de développement de relations sociales et culturelles.
Chez les ultramarins, le sport a une place particulière. Il est facteur de
mobilisation populaire (tour des yoles, tour de la Martinique) mais également un
domaine dans lequel une forte potentialité est présente. Nous pourrions citer à titre
d’exemple, le basketteur des Orlando Magics Michael Pietrus, tout récemment
finaliste du championnat NBA aux USA, Teddy Riner champion d’europe et du
monde 2007 de Judo ou encore Nicolas Anelka, meilleur buteur du dernier exercice
de Premier League avec 19 réalisations.
En métropole et plus particulièrement ici à Marseille, les ultramarins
démontrent un engouement intéressant vis à vis du sport. On les retrouve
notamment dans les associations sportives très actives dans la région.
Il existe cependant des points à améliorer, nous avons choisi de réfléchir sur
des actions simples et concrètes que nous pouvons articuler en 3 axes généraux.
a/ la médiatisation
Si nous saisissons « Sport Outre Mer » dans Google, nous trouvons en
premier choix une page du site du ministère de l’outre mer dans lequel le secrétaire
d’état adresse ses félicitations a des sportifs ultramarins ayant réussi des
performances. Ceci n’est pas une mauvaise chose cependant, cela démontre
l’absence d’une réelle plateforme relatant l’actualité sportive ultramarine de manière
solide et régulière. Nous proposons donc la création d’un site internet consacré à
l’actualité du sport ultramarin donc l’objectif serait de traiter en temps réel toute
l’actualité sportive lui correspondant.
EGOM Marseille
9
b/ les meneurs
Aujourd’hui, chaque groupe social possède ses héros. Il s’agit d’individus par
lesquels on reconnaît ce groupe, ils sont des modèles auxquels les plus jeunes
s’identifient dans leur évolution. A ce titre, nous proposons la nomination
d’ambassadeurs du sport ultramarins. Il s’agirait de sportifs ayant accompli de
bonnes performances en tant qu’athlète et qui auraient pour mission la promotion du
sport ultramarin et la création de projet visant à développer celui ci. Ces postes
permettraient la reconversion de grands sportifs originaires des départements et
territoires d’outre mer dans une mission qui, nous le pensons, leur tiendrait a cœur.
c/ les structures
Comme dit précédemment, l’outre mer présente des potentialités
intéressantes. Ils ont démontré par le passé des capacités qui leur on permit de
rivaliser avec les meilleurs sportifs du monde entier. Voilà pourquoi nous pensons
qu’il serait intéressant de travailler sur place.
En effet, si nous regardons la finale des championnats mondiaux de 100
mètre, On y retrouve des jamaïcains, des bahaméens ou encore des Trinidadiens.
Situés dans la même zone géographique, les antillais n’arrivent pourtant plus à se
montrer à la hauteur de leurs voisins.
Aussi, l’organisation plus régulière d’évènement sur place, au delà de la
question d’ordre promotionnelle, permettrait de révéler de manière plus constante
des talents qui seraient pris en main de manière plus efficace.
4) les autres problématiques liées à l’éloignement : internet,
téléphone, poste
a/ téléphonie
ËAppels d’un fixe vers les DOM :
Situation : coût de mise en relation et coût à la minute en heure pleine très élevés
Solutions :
- souscrire un forfait ADSL + téléphonie (appels vers les DOM illimités et
inclus dans les forfaits)
- acheter des cartes pré-payées
- tarif réduit vers le site www.radintel.com
ËAppels d’un mobile métropolitain vers les DOM
Situation : Très chers, ils sont considérés comme des appels vers l’étranger
Solution :
- acheter une carte SIM locale prépayée ;
- mise en place d’un forfait en métropole incluant les appels vers les DOM
EGOM Marseille
10
Ë Abonnement internet dans les DOM
Situation : que ce soit l’ADSL seul ou incluant la téléphonie, le coût comparé à celui
de la métropole est 1,5 à 2 fois plus élevé qu’en métropole.
De plus, l’accès à internet est limité, engendrant une régression des possibilités
qu’offre l’accès illimité à internet.
Solution :
- mise en place de cybercafés avec accès illimité à internet à moindre coût
- subventions des collectivités
b/ santé mentale
Situation :
- isolement ;
- dépression saisonnière ;
- manque de chaleur ;
- manque de dynamisme et d’envie d’entreprendre
Solution :
- ouverture au monde en quittant notamment son cercle communautaire ;
- découvrir son environnement ;
- faciliter l’intégration.
c/ voyage - avion
Situation :
- surcoût du billet surtout en été ;
- pack touriste (séjour + billet) moins cher qu’un billet seul ;
- différence de tarif concernant le poids des bagages entre les compagnies
aériennes (Corsair, Air France, Air Caraïbes)
- différence de tarif entre les vols intérieurs et ceux vers les Dom chez Air
France ;
- congé bonifié très apprécié à ne pas changer
Solution :
- proposer des billets à tarif réduit toute l’année ;
- mise en place d’une carte famille nombreuse donnant droit à des
réductions ;
- mise en place d’un crédit d’impôt sur les voyages ;
- transfert des bagages obligatoire entre les compagnies aériennes province
/ DOM
d/ poste
Situation :
- envoi de colis très cher (les prix on doublé en 5 ans) ce qui a pour
conséquence une diminution des échanges entre les familles
Solution :
- mise en place de tarif moindre
EGOM Marseille
11
e/ banque
Situation :
- refus des chèques hors place ce qui a pour conséquence : aucun achat
possible dans les magasins de la métropole, ni de possibilité de se porter
caution pour les étudiants venant sur l’hexagone
- utilisation immédiate de la carte bleue ;
- ouvrir immédiatement un compte dans une banque en métropole.
Solution :
- envisager de proposer l’obligation d’accepter les chèques hors place en
métropole.
EGOM Marseille
12
CONCLUSION
EGOM Marseille
13
Les Etats Généraux ne sont pas une fin en soit.
Il est primordial de se battre pour ses droits, ses opinions, sa
reconnaissance, sa liberté.
Il faudra un travail de longue haleine pour faire évoluer les
mentalités, reconnaître et faire cesser les inégalités et
discriminations qui touchent la population ultramarine dans et hors
de l’hexagone.
Nous sommes tous concernés car tous français, alors agissons
ensemble.
Nous tenons à remercier toutes les personnes ayant participé au bon déroulement
des Etats Généraux et plus particulièrement : la Mairie de Marseille, la Préfecture
des Bouches du Rhône, Radio Culture Outre Mer et toute la population ultramarine
de Marseille et ses environs.
EGOM Marseille
14